#40306
bzobzo
Participant

cette constatation et cette évolution dans une direction, ont pu se faire
parce que cela fait maintenant plusieurs jours, que je n’utilise plus du tout les mains,
mes bras restent ballants quand je pratique debout ou assis
et juste au repos à côté de moi ou étendus derrière ma tête quand je suis au lit

les bras et les mains ne sont pas totalement inactifs, il faut ajouter cette nuance tout de même,
disons qu’ils n’ont plus l’initiative des caresses, qu’ils ne bougent plus
mais sinon ils contribuent à l’ensemble, plus fort en fait ainsi

cette notion d’ensemble est tellement importante, le corps est un ensemble , un réseau où tout est uni,
une pratique commence sérieusement à s’installer dans un stade avancé
quand notre être commence à réagir comme un ensemble, que tout le réseau est sollicité, parcouru de plus en plus

les bras en s’immobilisant, s’intègrent au réseau, fondent en lui,
donnant la possibilité aux ondes générées dans le bassin, de les parcourir aussi,
renforçant la sensation d’ensemble, d’unicité

sans doute plus tard, je développerais une pratique parallèle où les bras se remettront en mouvement,
où les mains caresseront, la peau s’enflammera, où tout le corps générera aussi des ondes
et où sans doute les génitales seront plus privilégiées,
pour l’instant, je n’explore pas du tout cette option, cette façon de faire,
chaque chose en son temps

la manière que j’explore pour l’instant, avec le corps plus réceptacle d’ondes que générateur lui-même,
avec la prostate comme principal moteur,
je la sens bien, elle me va totalement pour l’instant,
elle est fixée sur l’objectif de monter le plus haut possible,
pas de vivre constamment dans une tempête de volupté