#40438
bzobzo
Participant

le rythme, le rythme,
ce rythme de vagues lancinantes dans ma chair,
comme il est irrésistible, comme il me fait danser,
mes hanches se déplacent d’avant en arrière, de gauche à droite, de plus en plus lascivement,
je suis pris par le rythme, pénétré par le rythme,
c’est une caresse qui passe et repasse dans ma chair, qui me traverse comme une houle de soie,
comme cela frotte partout, comme cela passe doucement entre mes cellules,
s’introduit dans le moindre interstice, fluidifie mes rouages dans l’infiniment petit,
c’est chaud, c’est caressant, cela coule lentement et frémit soyeusement

l’arabesque du rythme, la courbe du rythme, le sinueux du rythme, l’ondoyant du rythme,
l’anguilles lascive du rythme, la liane ondulante du rythme,
cela roule en moi de tous les côtés, je suis frotté suavement par un milliards de mains,
oh l’orient et ses tapis volants, est partout en moi,
Shéhérazade, les milles et une nuits, la jouissance comme un conte sans fin, dans ma chair