#40501
bzobzo
Participant

c’est toujours plus ou moins la même panoplie de gestes et de mouvements
mais quand je me lance, je ne sais jamais ce que je vais faire,
je me lance dans l’inconnu, je suis complètement perdu, désorienté,
et je le veux ainsi
et c’est bien ainsi

je laisse la place du conducteur, vide, c’est une invite,
c’est mon truc, je l’ai bien mis au point, ça marche à tout les coups,
j’invite tout ce qui voudra bien monter en moi
à venir prendre à diriger la chariote
ou à ne pas la diriger, à jouer à l’auto tamponneuse avec

les gestes et les mouvements doivent venir d’eux-mêmes,
on doit avoir la sensation que c’est totalement improvisé,
même si on sent que quelque chose, quelque part, mène le bal,

c’est une unique sensation en soi, il faut l’avoir vécue,
comme si on n’était plus dans sa tête mais que celle-ci semble avoir fondu dans le corps
et que j’habite l’ensemble, que l’ensemble me guide, que l’ensemble me mène,
que je réfléchis avec mes mains, que je réfléchis avec mes jambes, que je réfléchis avec mes bras,
que tout s’est mis à réfléchir en moi