#40512
bzobzo
Participant

je suis debout au milieu de la place, encore une fois, toujours aussi nu,
bon, entretemps, j’ai été tout de même dormir, me suis occupé avec tout autre chose aussi
mais là ce matin, me suis remis au milieu de la pièce,
j’ai beaucoup pratiqué ainsi ces derniers jours

debout, dans la verticalité, toute la surface de ma peau offerte,
il y a une sorte de dynamique très spéciale, ainsi,
tour de chair toute chaude,
se mettant en mouvement, fendant l’air lentement, caressé par le mouvement,
dansant sur place, bougeant langoureusement, liane lascive, ô combien lascive

se caressant aujourd’hui, cela me démange de le faire à chaque instant,
de sentir ma peau sous mes doigts, elle semble frémir sous le contact, s’échauffer toujours plus
mes seins semblent se gonfler sous mes paumes qui s’attardent dessus,
les emprisonnent tantôt délicatement, tantôt sans ménagement, semblant les pétrir comme de la bonne pâte,
les pointes comme des détonateurs, à chaque fois que j’appuie dessus,
provoquant comme une petite explosion de soie en moi

et puis mon bassin, cela semble de plus en plus se liquéfier dedans,
c’est une outre remplie, ce bassin, d’un vin capiteux
dont le parfum enivrant se répand partout en moi, me monte au cerveau,
comme je suis ivre en quelques instants, j’ai envie de jouir, de sentir ma chair en roue libre,
de sentir mes sens s’enflammer,
dansons, dansons, très lentement, liberté inouïe du plaisir sans frontières et sans limites