#40513
aneveilaneveil
Participant

Bonjour mss,

C’est un sujet très intéressant malheureusement trop souvent négligé car la masturbation est trop souvent considérée
comme une sous-sexualité visant à se soulager le rapidement…

La masturbation pratiquée comme un art (seul ou a deux) peut au contraire devenir très longue, intense en plaisirs et l’éjaculation n’est alors ni le but, ni le point culminant du plaisir. Peu d’hommes et encore moins de femmes le savent.La lecture de Mantak Chia et le fil de discussion L’énergie sexuelle masculine que conseille @Andraneros, sont de très bonnes lectures pour aborder cet art de la masturbation.

je cherche à pouvoir retarder l’éjaculation de mon partenaire ou à augmenter son plaisir lors de la masturbation.
Mais je n’arrive pas trop à comprendre ou savoir sur quelle parte du périnée et à quel moment faire le geste qu convient;

Personnellement je n’ai jamais réussi à stopper une éjaculation avec cette technique.

si vous avez conseils et suggestions je suis preneuse, aussi pour le edgning quest ce qui fonctionne en début de pratique pour controler et retarder l’orgasme de son partenaire quand cest un homme puis le sien.

Pour moi les masturbateurs ont été une révolution et ce n’est pas pour rien que de nombreux sexologues les conseillent
pour apprendre à maitriser son éjaculation ou bien traiter l’éjaculation précoce fréquente chez de jeunes hommes.

Le plaisir procuré par un masturbateur peut être très intense, même sans éjaculer, du coup le corps comprends peu à peu l’intérêt de ne pas éjaculer afin de maintenir un très haut niveau de plaisir autant qu’on le voudra. Cela permet d’arrêter une cession qui a assez durée sans éjaculer tout en ayant fait le plein d’endorphines et sans se sentir frustré.
Bien sûr il ne faut pas s’interdire d’éjaculer si on sent que l’on en a vraiment besoin.


@Andraneros
explique très bien cet art de la masturbation :

Peu à peu on apprend à se détendre de plus en plus profondément au fur et à mesure que le plaisir monte. c’est très exactement le contraire de ce qu’on fait habituellement pendant une masturbation. Ainsi on apprend à vivre un plaisir sexuel de plus en plus intense sans aucune contraction éjaculatoire. Dans le meilleur des cas on fait l’expérience d’un plaisir qui va dépasser celui qui déclenche l’éjaculation sans aucune pression éjaculatoire. On peut le faire durer aussi longtemps qu’on le veut et le renouveler à volonté puisque sans éjaculation il n’y a plus de période réfractaire.

La première fois que j’ai essayé un masturbateur, je n’ai pas pu me retenir plus d’une minute et demi tant la stimulation était intense et le réflexe éjaculatoire ancré.
Puis avec le temps j’ai su faire concilier détente et plaisir intense de manière à pouvoir en profiter vraiment très longtemps,
même avec un stimulation prostatique qui au début constitue une difficulté supplémentaire.

Il est bon d’avoir plusieurs masturbateurs selon les envies (stimulation forte, moyenne ou légère)
Je suis content des Tenga Air Tech « normal » et « strong » mais il y en a certainement beaucoup d’autres de très bien même dans les « vaginettes » réalistes…
J’apprécie aussi beaucoup le « Fleshlight Quickshot Vantage » qui est transparent et ouvert au bout
du coup il est très indiqué pour des jeux à deux car il permets aussi les fellations (surtout avec un gel maison bio fait à base de graines de lin).
Sa stimulation est très douce mais avec l’habitude, le plaisir n’en est pas moins intense, c’est juste très différent des masturbateurs plus classiques.

En couple cette nouvelle approche de la masturbation devient délicieuse quand ma compagne caresse mes nombreuses zones érogènes.
Mes besoins sexuels étant plus importants que les siens, cela nous permets de trouver un équilibre.

Le meilleur et le moins cher des gels se fait à partir de graines de lin que l’on fait bouillir 20 minutes dans une petite casserole,
il se garde une semaine à 10 jours environ.