#40541
bzobzo
Participant

c’est étonnant car hier vers 3h du matin, avant de m’endormir,
j’ai fait une petite séance d’une dizaine de minutes qui m’a ouvert des horizons bien intéressants

ma pratique actuelle, bien aboutie, pour la définir en quelques lignes,
en mode yin, un mix d’ondes prostatiques, génitales et anales, aussi par moments,
h bien ce que je suis parvenu à faire , c’est l’exact pendant mais en mode yang,
je me suis suis rendu compte donc qu’il y avait un autre versant à cette montagne,
un, en mode yin et un autre, avec la même technique ou à peu près mais en mode yang,
cela ouvre vraiment des perspectives plus qu’intéressantes
car c’étaient les mêmes sensations mais en même temps pas les mêmes,
les mêmes sensations mais plus en mode yin mais en mode yang

comment j’y suis arrivé? finalement techniquement il n’y a pas grande différence
mais cela provoque, cela enchaîne un monde différent en moi, au niveau sensitif, sensoriel, état intérieur,
au niveau de la façon dont l’excitation sexuelle s’empare de moi,
je suis plus statique, définitivement , en fait il n’y a plus trop de mode liane lascive, de danse avec mes hanches,
les mains ne caressent plus, restent aussi plus immobiles sur le corps,
c’est plus sage par rapport à la féminisation plus ou moins accentuée, selon les moments, du mode yin,
il y a toute une dynamique intérieure qui est différente,
il n’y a plus le féminin qui s’empare de moi, qui danse à l’intérieur,
cela crée du vide, du silence, en moi

il y a des petits moments de caresse, de danse avec les hanches mais c’est très bref, des moments de transition
avant de retrouver une sorte d’écoute intérieure plus passive, plus statique,
façon massage prostatique plus traditionnel

c’est assez reposant en fait, j’aime bien
et donc au niveau des sensations , cela change du tout au tout, tout en restant identique aussi quelque part,
c’est la même montagne mais par le versant yang, je monte avec enthousiasme pour l’instant