#40563
AvatarMikYo
Participant

Bonjour @OursPaisible,

Ton questionnement est pour moi l’occasion de revenir sur le site et de partager sur l’un des cheminements que l’on peut vivre en s’engageant dans la voie du traité de l’anéros. J’ai été surpris de cette réflexion que tu as déjà engagée alors même que tu démarres tout juste dans cette démarche. Elle est intéressante car pour bon nombre des témoignages qui se font ici, chacun découvre pas à pas ce qu’il découvre au fur et à mesure. On essaie parfois, souvent, de se projeter sur ce que les plus avancés décrivent. De mon point de vue, on en reste loin, très loin tant que l’on ne l’a pas vécu. Je vais essayer de te donner un point de vue issue de mon expérience.
J’ai passé le cap de l’orgasme prostatique l’année dernière et depuis j’expérimente à la fois les orgasmes prostatiques mais aussi des orgasmes énergétiques. C’est le terme que j’utilise par rapport aux circulations d’énergie intérieure qui viennent par vagues croissantes. On relie ces ressentis aux énergies qui passent par les chakras.
J’ai mis de nombreuses années avant d’arriver à ressentir ces flux de plaisir et d’énergies. Cela a d’abord été une démarche assez solitaire puisque cela concerne l’apprentissage de ton propre corps. Il n’y a que toi pour arriver à distinguer au tréfonds de tes chairs ces étincelles de plaisir. Personne ne peut t’aider pour cela… C’est une démarche plus ou moins longues suivant que l’on est réceptif à son corps. Cela peut être frustrante et par conséquent il faut s’armer de patience, d’ouverture d’esprit, de lâcher prise. A partir de cette étape, ma démarche a continué accompagnée de ma moitié. J’étais alors en capacité de partager ce que je ressentais puisque c’était devenu concret.
Je pense que cela répond à une de tes interrogations. Tu peux partager ce plaisir avec quelqu’un si tant est que la personne l’accepte et décide de participer à la démarche. Cela reste quelque de chose qui n’est pas monnaie courante et difficile à partager avec autrui.
Tu as posé aussi la question de savoir si après cette progression tu resteras socialement adapté. De mon point de vue, cette progression demande un investissement qui peut prendre beaucoup de place. Comme tout « activité nouvelle » on peut être amenée à se centrer, à donner la priorité et ce faisant évacuer d’autres choses. Quand on démarre le cheminement et que l’on obtient les premiers résultats on a envie de recommencer encore et encore. Vu de l’extérieur cela peut paraitre inquiétant. Mais c’est comme tout autre chose dans la vie, une fois que la démarche est intégrée à ta vie, la pression, l’envie diminue et s’harmonise avec le reste de ta vie. A la fin, tu as toujours le contrôle, c’est toi qui décides.
Dans notre cas, ma compagne ayant de son côté lancé son propre cheminement autour de la kundalini, nous avons beaucoup exploré à 2 les sessions dédiées aux orgasmes prostatiques/énergétiques. Ces sessions se terminent à 2 de manière classique dans un esprit slow sex. Depuis quelques temps déjà nous ressentons le retour des envies plus animales revenir en force, une sexualité plus habituelle. Cela montre combien il y a des phases et que ce cheminement en particulier ne te déforme pas mais t’apporte quelque chose de plus à ta vie. La capacité à profiter bien plus des tes orgasmes, à obtenir un véritable état de lâcher prise, un état de bien être profond. Souvent on lit ces choses dans les magasines comme si elles étaient à la portée de tous. Au cours de ces sessions, tu peux obtenir en quelques occasions un véritable lâcher prise. Celui pour lequel tu ne te demandes pas si c’est bien cela, celui pour lequel tu ressens dans ta chair ce lâcher prise.
Voilà, j’espère que cela répondra un peu à tes interrogations. Il te faut maintenant t’atteler à la tâche, décrocher le graal n’est pas simple pour certain… Bon cheminement