#40716
bzobzo
Participant

certains se retirent dans un monastère pour méditer, prier,
moi je me suis retiré en plaisir pour vivre la communion avec mon corps

avec l’abstinence, maintenant depuis quelques semaines, 5,6,
ma puissance a augmenté de façon tellement incroyable
et chaque jour que je me lève, je sens que le potentiomètre a encore monté d’un cran,
c’est juste ineffable de chez ineffable,
chaque contraction, chaque effleurement des cuisses sur mes bijoux de famille,
éveillent directement une telle tempête de volupté,
je suis instantanément aux anges indescriptiblement

hier, j’ai sorti mon linge de la machine et me suis à le pendre, en plaisir, constamment,
tous mes gestes, tous mes mouvements, effectuaient en même temps,
l’action de sortir le linge humide et le diriger vers les cordes tendues dans les hauteurs
mais en même temps, il y avait une danse langoureuse de tout mon corps,
avec de courtes caresses, contractions, effleurement de mes cuisses sur mes génitaux,
tout s’imbriquait tellement facilement, tellement naturellement, tellement sans effort,
mon dieu que c’était bon, je ne sais pas si j’ai joui,
ce type de terme ne veut plus dire grand chose chez moi,
juste c’est tellement délicieux, ineffable, partout en moi, à chaque instant
je vis tellement intensément la communion avec mon corps,
je sens tellement intensément le yin et le yang qui s’unissent ensemble en moi,
un chant général qui monte de partout

sublime polyphonie qui s’élève librement dans ma chair, à la moindre occasion,
quel délice de vivre, quelle aventure d’être, ainsi,
j’ai déjà connu des périodes d’abstinence bien plus longues ( largement plus d’un an, une fois)
mais rien de comparable à ce qui se passe maintenant