#40883
bzobzo
Participant

autre chose aussi,
il y a quelques minutes, j’ai réussi à obtenir un long et délicieux orgasme en urinant,
pas sûr que le terme de golden shower corresponde, cependant, à ce qui s’est passé

il y a quelques années, du temps de ma période prostatique avec masseur uniquement,
j’avais relaté régulièrement mes jeux avec de l’urine, je ne m’en suis jamais caché,
j’aimais cela, terminer mes séances en m’urinant dessus dans le lit
sur mon matelas, à l’époque, je disposai une alèse imperméable pour ne pas avoir de taches de toutes sortes
et à la fin donc, après les nombreux délicieux orgasmes prostatiques, voire super O certains jours
quand toute la zone était bien hypersensibilisée,
avec tous ces flots d’ondes prostatiques qui étaient passées par là,
j’avais bien bu beaucoup d’eau avant la séance pour être sûr que j’en aurai la possibilité,
je lâchais les troupes dans ma vessie, j’urinais lentement,
les chaudes gouttes qui dévalaient à la queue leu leu ,
étaient chacune comme une petite caresse ineffable
et dans mon sexe, la même sensation de plaisir que si j’éjaculais,
sauf que là , cela durait des minutes,
c’était la cerise sur le gâteau de mes séances

mais là, il y a une demie heure, il n’y avait pas d’alèse sur le lit,
cela fait longtemps que je n’en mets plus, étant que je ne pratique plus qu’aneroless
mais j’ai eu envie malgré tout d’avoir ces sensations,
cela tombait bien, je sentais que je devais uriner fortement,
ce n’était sans doute pas un hasard, l’un a entraîné l’autre, a fait naître l’idée de l’autre
je me suis mis dans la douche,
j’ai croisé les bras sur ma poitrine doucement, serré mes cuisses autour de mes génitaux
et ai commencé à faire remonter lentement des contractions tout en ondulant de tout le corps

au bout de longues secondes, j’ai senti que j’étais prêt,
bien excité, bien empli d’ondes de toutes sortes,
alors j’ai fait monter lentement le liquide chaud,
comme je serrais bien entre mes cuisses mon sexe, mes couilles,
le liquide ne coulait pas librement mais zigzaguait comme un petit ruisseau entre des cailloux,
je le sentais à gauche, à droite, sur mes cuisses,
cela dégoulinait le long de mes jambes,
cela chatouillait doucement comme des micro-caresses,
une petite colonne de fourmis chatouillant délicatement qui avançait au hasard

dans mon sexe, cela devenait de plus en plus chaud et dense, comme un liquide de plus en plus épais
qui semblait former tout l’intérieur de mon sexe flasque, sans raideur,
je continuais de le presser, de le frotter en mes cuisses,
tout en essayant en même temps de faire monter des contractions et de lâcher le plus lentement possible l’urine
pour que cela dure le plus longtemps possible,
je râlais sans discontinuité, c’était une sorte d’orgasme de tout le corps, je me rendais compte peu à peu
qui semblait m’emporter, je dansais lascivement sur place,
j’aurai voulu avoir des centaines de litres d’urine en réserve et que cela dure toute la nuit
mais bon, ce n’était pas le cas,
j’ouvrais le robinet de la douche et aspergeais d’eau chaude, le bas du corps, pour me rincer