#40889
bzobzo
Participant

bon, j’ai annulé finalement la soirée « prostate à gogo »

néanmoins que de délicieux chipotages tout de même encore ce soir,
je sors du lit, encore tout ébouriffé de sensations dans ma chair,
ma prostate et mes génitaux se sont encore tellement bien entendus
pour me faire monter au plafond, encore et encore

et puis tout le reste aussi, bien sûr
mais enfin, ce sont eux en bas qui font le gros du travail, tout de même

mes bras sont restés croisés sur ma poitrine la plupart du temps,
allant chacune, jusqu’à l’épaule opposée quasiment, les doigts bougeant un peu là,
je cherchais un contact tendre, chaud, unificateur, ainsi,
restant collés à la même place quasi sans mouvement, ils ont semblé prendre racine par moments,
c’était très agréable, il y avait une espèce de sensation de stabilité, de puissance, supplémentaires,
qui se dégageaient grâce à eux ainsi,
je les sentais comme dans un rôle de guides, genre chiens de berger pour le troupeau des ondes