#40891
bzobzo
Participant

se faire l’amour…

j’espère que vous avez déjà eu le bonheur, la chance,
de vivre de pareils moments,
de pareils moments de sensations de lutte amoureuse,
d’entremêlement intime,
avec soi-même

pour aller plus loin
qu’est-ce qu’il y a, selon moi,
derrière ces mots?

pour moi,
ce sont les sensations à l’intensité toute particulière
que vous commencez à vivre,
quand vous atteignez, au moins pour quelques instants,
un très haut degré de complicité avec votre corps,
que vous parvenez à communier sans réserve,
au plus intime de vous-même,
avec lui

le yin s’éveille aussi automatiquement,
en effet, pas de sensation de se faire l’amour, possible,
sans l’hôte ardent, le réceptacle vibrant,
au fond de soi qui s’ouvre, qui se laisse envahir

si cela vous arrive, ne ratez pas l’occasion,
c’est soyeux, c’est souple, c’est chaud, à l’infini,
laissez-vous faire toujours plus,
ne vous sentez pas gêné, n’ayez aucune honte,
d’avoir cette sensation d’être pénétré par vous-même,
déguster ce petit miracle, sans modération,
ces moments de trouble absolu

c’est le moment androgyne, en fait,
le moment parfait, le moment unique, le désir en cercle,
la chair qui se satisfait elle-même, sans retenue,
sans tenir compte des frontières de notre identité sexuelle,
pour quelques instants

personnellement, il n’y a plus que cela qui m’intéresse,
j’ai développé, depuis des années, tout ma pratique en fonction de cela,
de vivre constamment de pareils moments,
de pareils moments de transes voluptueuses, de transes en eaux troubles,
c’est devenu systématique chez moi

se faire l’amour,
être devenu capable d’ouvrir intimement sa chair, à soi-même,
d’y butiner le pollen soyeux