#40908
bzobzo
Participant

évoquer le plaisir qu’on peut éprouver avec de l’urine,
enfin mes jeux à moi, en solitaire donc, avec ce liquide jaune doré,
c’est évoquer son écoulement chaud si particulier,
comme une colonne de fourmis qui chatouillent de leurs petites pattes,
effleurant délicatement la peau sur leur passage

il faut surtout s’être bien préparé,
c’est-à-dire, avoir un peu pratiqué avant
pour que toute la zone du bas-ventre soit encore bien sensibilisée,
ait été traversée de toutes sortes d’ondes, soit encore un peu vibrante d’excitation,
là le moment est parfait pour ce petit jeu spécial de quelques minutes
que vous pouvez pratiquer au lit avec une alèse imperméable dessus
ou alors sous la douche,
enfin chez moi, c’est comme cela

je ne suis pas très fort en physiologie,
je ne pourrais donner une description précise, scientifique,
mais quand que le jet d’urine monte lentement,
une tension s’installe dans le sexe
et les muscles aux alentours qui permettent cette action,
avec donc toute cette zone bien excitée en préliminaire, bien sensibilisée,
eh bien les sensations vont être assez similaires à celles qu’on peut éprouver lors d’une éjaculation
mais en moins explosives, plus localisées au sexe, plus subtiles, plus délicates
et définitivement qui durent plus longtemps,
jusqu’à plusieurs minutes

il ne faut pas se précipiter,
essayer de ralentir le flot au maximum pour faire durer le plaisir, l’intensifier ainsi

une sorte d’intensité coulante à l’intérieur du sexe,
de la densité liquide, épaisse qui s’installe dedans,
un frottement intense depuis l’intérieur

c’est assez fragile comme plaisir, assez capricieux, il faut bien le dire,
on ne réussit pas à chaque fois
mais quand c’est un succès, c’est un sacré bon moment,
la cerise sur le gâteau d’une séance
ou un petit aparté délicieux, irrésistible, de plaisir bien spécial