#40966
bzobzo
Participant

comme je l’ai déjà souvent répété,
si on n’est pas trop serré financièrement, alors autant avoir au moins 3,4 masseurs dans sa boîte à chaussure,
vraiment ce n’est pas un luxe d’investir dans quelques modèles pour diversifier, intensifier, varier

personnellement, dans les modèles que tu mets en avant, je dirai sans hésiter le Vice 2,
c’est celui que je choisirai

mais je ne souhaite pas dans quelques mois m’apercevoir qu’elles sont meilleures avec un modèle que je peux avoir actuellement

ça…
dis-toi bien qu’un tel modèle qui t’enverra jusqu’aux cieux, pendant tout un temps,
pourrait avoir nettement mois d’effets plus tard,
rien n’est fixé dans le marbre, dans ce domaine comme dans d’autres

encore une fois, le mieux, c’est avoir au moins 3 ,4 modèles sous la main
si on peut se le permettre,
même beaucoup plus,
je dois en avoir essayer de dizaines, balancer à la poubelle quelques uns,
en donner pas mal et il m’en reste toujours au moins une quinzaine de modèles différents
dans mes boîtes à chaussures , dans les tiroirs sous mon lit

personnellement , comme je l’ai déjà souvent écrit,
mon modèle préféré et de loin, c’est le Nexus G-Rider, il est plus gros, nettement plus massif, que tous les autres
mais il est étonnement mobile , une fois qu’on y est habitué
et surtout , il a ses deux butées, qui sont les meilleurs butées de masseur de tous les temps,
juste parfaits
et puis il a une grosse tête d’alien bien fouineuse, bien balancée
mais bon, il est très gros, il peut-être plus adapté à ma façon de pratiquer, avec des va et vient, des mouvements comme de pénétration,
plutôt qu’à la manière du traité où les contacts sont plus légers,
où une plus grande mobilité est nécessaire pour que les contractions involontaires puissent s’emparer de l’engin
et le bouger tout seul dans la chair

Pour information aujourd’hui je n’ai pas encore pratiqué j’espère ne pas devenir addicte je prend tellement mon pied que je n’arrête pas d’y penser et de m’exécuter dès que j’ai quelques heures devant moi au point d’avoir l’anus en feu et une très légère douleur à la prostate qui ne l’empêche pas de m’exercer et de prendre du plaisir , je m’entraîne au moins deux fois par jour avant ou après le travail je me libère pour 2 à 3 heures 2 X par jour
C’est tellement bon que j’ai peine à lâcher prise , c’est grave docteur ?

addict? tant que cela n’empiète pas trop sur tes autres activités, que cela ne nuit pas à tes relations avec les autres,
que cela n’envahit pas toute ta vie,
alors pourquoi s’en priver?
tu connais beaucoup d’autres choses dans ta vie, qui te donne autant de satisfaction,? moi pas beaucoup

franchement, j’attends la retraite avec hâte (dans quatre ans),
alors je pourrais passer mes journées et mes nuits, à lire, à visiter les musées, écouter de la musique, regarder des films,
me promener dans la forêt, voir des amis, enfin les quelques personnes vraiment intéressantes que je connais, plus les ennuyeux
et à pratiquer, pratiquer et encore à pratiquer, tout le reste du temps

au plus je jouis, au plus je suis empli de volupté, au mieux je me porte,
c’est pas plus compliqué que cela,
au diable la culpabilité, au diable la mauvaise conscience, on ne fait de mal à personne
et encore une fois si cela n’empiète pas trop sur les autres activités dans ta vie,
arrête plutôt de regarder la télévision, c’est nettement plus con et inutile et à la place, donne-toi du plaisir,
on passe tellement de temps à de choses futiles sans aucun intérêt sinon que de tuer le temps, dans notre vie,
alors que là, on a une activité qui n’est pas chère du tout et qui nous emplit de bonheur de pieds à la tête,
jusqu’au fin fond de l’âme, qui nous rend de plus en plus épanoui, nous rend plus affable, plus ouvert
alors je dis, pourquoi s’en priver?

ce sont les jaloux, les frustrés qui évoquent sans cesse l’addiction au sexe,
qui cherchent à culpabiliser avec cela les gens qui pratiquent beaucoup tout seul ou avec d’autres
mais c’est parce qu’ils ne peuvent pas offrir à leur chair tout cela
qu’ils agitent sans cesse cet épouvantail,
pour l’essentiel, c’est Tartuffe et compagnie, quand on te dit cela
ou que tu lis cela quelque part

tant que tu ne fais du mal , ni à toi -même, ni à d’autres, avec ton activité sexuelle,
quelque qu’elle soit,
moi, je dis , fonçons, empiffrons-nous autant que cela nous fait du bien