#41076
bzobzo
Participant

libre dans ma tête, libre dans mon corps,
même pas peur

je n’ai vraiment pas l’impression d’avoir bouleversé mes goûts sexuels avec ma pratique en mode yin,
je ne me sens pas plus attiré par les hommes qu’avant,
un peu tout de même mais comme depuis toujours,
cette secrète envie de prendre de temps à autre une queue dans ma bouche,
de sentir un gland chaud entre mes lèvres, de passer et repasser la langue dessus,
je ne l’ai encore jamais fait, juste chipoter quelques dards avec les mains

je veux dire, pourtant durant ma pratique au quotidien,
mon plaisir est au féminin essentiellement, en mode yin,
mes gestes vont se féminiser souvent, en partie, voire totalement même par moments,
pourquoi le cacher, j’aime vraiment cela, j’aime vraiment de plus en plus cela,
me dandiner, bouger les hanches, me caresser
toute mon attitude, mes mouvements, tout devient féminin par moments, mes gémissements, aussi,
d’ailleurs une fois, mon voisin italien, m’a fait une remarque, en forme de clin d’oeil, de mâle à mâle,
me suggérant que ma compagne a du bien prendre son pied, à entendre ses cris et ses gémissements, la nuit dernière,
mais c’était moi, rien que moi, masculin et féminin entremêlés, masculin et féminin confondus,
tout le concert de hier soir,
je ne lui ai pas dit, bien sûr,
j’ai juste souri, un sourire entendu, de mâle à mâle

j’adore balancer mon corps, donc, onduler des hanches,
me toucher, me caresser, gémir, gémir, m’enlacer,
bander aussi, c’est bon, bander
bander en se dandinant, c’est encore mieux,
le sexe raidi se dandinant, moi me dandinant aussi, on se dandine, ensemble, lui et moi,
chacun de son côté, on se dandine, il y a tout de même une certaine proximité dans le rythme

frotter mon bout de viande turgescente avec mes cuisses, qu’est-ce c’est chaud tout de suite,
je sens des ondes s’élancer partout dans mon bassin, se répandre plus loin rapidement,
fou de volupté, je suis,
accroc à cette soie chaude, caressante, vibrante qui m’envahit en ondoyant comme des vagues

mon sexe raidi, j’aimerai bien y donner un coup de langue de temps à autre
mais il faut devenir contorsionniste pour cela,
c’est pas pour moi,
plutôt j’aimerai qu’on me greffe une langue de lézard
avec laquelle, je pourrai léchouiller mon gland quand l’envie me prend

sentir les contractions remonter en moi, oh, c’est le pied absolu
cette sensation de pénétration, de raideur dans mes entrailles qui enflamme tout sur son passage,
je ne sais pas si j’aurai le même plaisir si quelqu’un d’autre s’y mettait,
m’enfonçait son bout dressé en moi
mais en tout cas, tout seul, je prends sacrément mon pieds ainsi

le plaisir est là en nous, le plus massivement, du côté de ce féminin enfoui en nous,
dès lors pragmatiquement, j’ai fait ce qu’il fallait,
rien de plus, rien de moins
mais après une fois que la séance est terminée,
enfin chez moi, à la maison, quand je suis tout seul, elle ne se termine jamais vraiment,
elle est mise en suspens pour quelque temps
mais le moteur continue de ronronner en moi

mais une fois que la séance est terminée, je disais donc, j’ai la sensation de redevenir monsieur tout le monde,
aucune envie de m’habiller en jupe ou de me maquiller, de commencer à me déhancher devant d’autres,
juste j’ai ce jardin secret un peu, beaucoup, spécial
mais il est juste pour moi, personne d’autre