#41448
loulounet
Participant

J’ai pleuré hier soir….pleuré de joie…voici l’histoire…
Je me suis senti vraiment consolé par ton message Adraneros…ragaillardi…libéré…tu m’as retiré la culpabilité d’aimer le plaisir anal, d’aimer ça vraiment….le bonheur d’être « rempli » et d’en jouir…sans questionnement d’orientation sexuelle, sans image porno…juste le plaisir…le plaisir joyeux…vraiment une découverte chez moi. Et puis tu m’a écris que cela pouvait très bien être une pratique parallèle à mes recherche s sur l’orgasme prostatique, rejoignant en ça bzo qui écrivait sur un autre fil qu’il fallait être curieux de tout, se laisser aller, chercher, se tromper, découvrir, se laisser surprendre..bref
Hier soir j’ai travaillé chez moi a chercher un gîte pour cet été dans le festival où je travaillerai.
J’étais bien, et motivé à trouver en me disant que je m’offirai avec délectation une séance anale « somnifère » avant de me coucher…ou pas…je ne me mettais aucune pression…mon amertume à avoir eu une grosse déception la veille avec mon helix trident qui me gênait était dissoute
Je trouve mon gîte..j’était content….et je me dis : « tien, avant de me mettre un plug dans le cul, j’ai envie de me remettre l’aneros, comme ça, pour voir…sans attente rapidos (et c’est là que mon côté Yang a été un allié…)
En fait, depuis mes débuts dans la recherche (exactement 15 jours), je me suis apperçu qu’a chaque fois que je franchissais un pallier vers plus de plaisir était quand je transgressais la règle que je m’imposais par trop de contrôle de ce qu’il faut faire ou pas…
Hier soir donc, comme mon but n’était pas de rechercher l’orgasme avec mon Helix, je ne me suis pas préparé : j’ai transgressé « la cérémonie », je me suis déshabillé, et me suis allongé, et me suis mis l’Hélix bien lubrifié avec un gel à eau dans mes fesses direct..(c’est con, mais une autre petite transgression était d’arreter toute la préparation avec le beurre de Karité -suppo sorti du congélateur, préparation de l’Hélix, du beurre plein les main…du beurre plein le pyjama..plein le canapé …tout ça me gonflait à l’avance. Donc gel eau point
Et puis, j’ai RIEN FAIT… sauf ..transgressé mes propres règles de « comment faut faire pour avoir un orgasme
Ma dernière règle étant la méthode Crimsonwolw (voir lien plus haut), je décidais de ne rien faire du tout, les bras ballants, de n’initier aucune contractions volontaires …l’autre transgression fut que j’arretais de me dire « soit l’observateur », « n’intervient pas »…là j’étais juste présent…présent à sentir…ce qui a eu pour effet de disparaitre à moi même…il n’y avait plus de « loulounet »…je n’était juste que bassin avec un truc dans le cul, tranquille…sans sensation particulières
Premiers picotements…premiières « chaleurs » dans le ventre…qui venaient par vagues qui avançaient et refluaient..parfois bien 5 minutes entre chaques vagues…je m’en foutait…je n’était plus là…
Puis premières contractions de mon cul…sans analyse de ma part de qu’est ce qui se contactait ou se détendait
a un moment, je sentait que ça se contractait en continu de plus en plus intensément….j’étais cette contraction …le plaisir prostatique montait…montait…je le suivais…ou plus exactement…le plaisir se suivait tout seul…
Et tout d’un coup, l’Hélix est rentré bien plus profondément sans crié gare, tout seul !!! j’ai senti le bout de l’Helix passer « de l’autre côté » de la prostate …je veux dire c’est comme si l’Helix, qui butait un peu au début de ma prostate, et bien là, la touchait de tout son long
J’ai pousez un cri de plaisir et d’émerveillement
mon bassin autour s’est détendu (notamment mes fesses), ma respiration était lente bien que mon coeur battait très fort, et j’ai senti mon masseur « masser » literalement ma prostate!!!!
Je poussais des cris extatique ..j’étais à la fois étonné, émerveillé, en extase
J’écris tout ça se matin, mais là « j’analyse »…comme je vous l’ai dit, j’avais disparu : j’étais devenu ma prostate. C’était ultra concret, tangible, proprioceptif..J’étais ma prostate qui jouait avec l’Hélix, qui montait, qui descendait en « massant’ ma prostate<…en me massant…c’est la première fois que j’avais cette sensation…de massage concret….(je comprend du coup pourquuoi on appelle ça un masseur prostatique c’était profond, lent ….j’était devenu ma prostate…je me contractait…je me détendait…impression que ma prostate se vidait comme une éjaculation…puis se regonflait…puis se revidait…que ma prostate embrassait l’Helix avec ses bras (qui du coup m’apparaissait à l’échelle de ma prostate, c’est à dire énorme!!…tout mes muscles du bassin « allaient » avec ça
Je ne pouvait pas m’empêcher (et ne souhaitais pas retenir surtout) d’avoir des rales de jouissance …mais des râles lâchés…pas crispés ou tendu (…mon dieu, les voisins quand j’y pense..)
Je sais que c’était mon premier orgasme prostatique…ça a duré peut être 3 minutes…je sais parce que j’ai pleuré d’émotion, j’ai pleuré de joie…je n’ai pas eu un orgasme, J’ETAIS ORGASME…
Le niveaux de cet orgasme n’a aucun interet pour moi…je n’avais jamais joui comme ça!!!…et si ça doit monter en puissance dans l’avenir…et bien tant mieux!
Curieusement, l’ensemble de mon corps a joui très fort mais sans que celui ci fasse des bon de trois metres de haut…(je veux dire, j’avais déjà fait des sessions avec beaucoup plus de tremblements mais sans ce plaisir incroyable , boulversant et inedit
Ensuite, ça s’est calmé…5 minutes…et c’est revenu lentement…mais plus fort…mais ce qui était nouveaux, c’est pas que les coontractions était plus fortes, c’est que mon masseur massait encore plus concretement ma prostate c’est à dire moi….re orgasme!!! re larmes..J’aime bien pleuré…le grand Charlie chaplin disait « les gens qui ne pleurent jamais sont plein de larmes…
Voilà…tout ça 4 ou 5 fois de suite…vraiment beaucoup de gratitude pour toi Adraneros…
J’ai vaqué ensuite à mes occupations, profondément heureux…et j’ai transgressé : j’ai décidé de me masturber avec mon plug…de me l’autoriser…(je crois que je découvre que j’ai besoin de lâcher la bête du plaisir sexuel…que j’ai été un cérébral coincé du cul toute ma vie)
Là encore beaucoup, beaucoup de plaisir..mais oui de plaisir différent…je m’autorisait à me dire que j’avais un plaisir anal…impression divine d’être pénétré, mais sans images de mec qui me pénètre
Au moment de l’éjaculation, c’était …waouu! abondant et très très fort.
Après j’ai dormi comme un bébé…d’une traite
Ben voilà Adraneros, tu es un rechargeur de batteries sexuel!!!
bzo j’ai lu tes messages ce matins, et ta propre recherche de revenir a des sensations avec le masseur en mode plus Yang, me confirme que Yin et Yang est vraiment un équilibre mouvant…souple…on a parfois trop de Yang, et il faut rééquilibrer avec du Yin, et parfois c’est le contraire…on est trop dans un mode Yin et le Yang nous appelle…
Pour ma part, la découverte d’un mode Yin dans ma sexualité, grâce à la leture de tes textes, et aussi à ta personnalité qui forcément y transparait, est pour moi une découverte merveilleuse, qui change profondément mon rapport à la vie et aux autre…mais le passage en mode Yin m’a aussi fait découvrir que mon mode Yang était complètement crispé, coincé, pas assumé. Assumer mon Yin me fait vivre mieux mon Yang.
Je partage bzo avec toi la notion d’extase et comprends dans le tréfond de mes tripes tes moments « d’éveil » avec Proust…
Au risque de me répéter, je te remercie aussi bzo…tu es pour beaucoup dans mes premiers orgsmes prostatiques avec masseur.
Tu es un artiste bzo…j’aime les artistes…