#41976
Andraneros
Modérateur/modératrice

A l’attention des nouveaux lecteurs et de nos amis débutants, je mets ci-dessous, en complément de mon commentaire sur la notion de super O, une réponse trouvée sur le forum Reddit :

People in this sub often mention that there’s no “hump” to cross where you suddenly experience an explosive prostate orgasm (unlike with penile orgasms). This didn’t really make sense to me at first, but recently it clicked that prostate orgasms are just p-waves that are scaled up in every possible way (length, intensity, frequency, etc). Over time, the p-waves you experience just get better and better and better and better. It’s as if you are in a calm ocean and the swells start to get larger and larger until suddenly you’re surrounding by crashing waves that threaten to drown you. There’s no single point where the storm started, but at some point you realize that it already began and that you just need to hold on for dear life.
So the takeaway here is that a p-wave is the atomic unit of pleasure. If you can feel a p-wave, you are already experiencing the simplest form of prostate orgasm. The rest of the journey is about learning how to grow these p-waves all the way from little sparks into a blazing bonfire (sorry I’m just on a bit of an analogy kick).

Related – something else you’ll hear often is to go into sessions with no expectations. I think recognizing that you are already experiencing prostate orgasm (in a sense) can help you let go of expectations. Don’t worry about trying to grasp the single moment where you can catapult yourself into bliss. It’s okay if there are ebbs and flows. Just let the pleasure grow until it consumes you.

Traduction
Les participants à ce « sub-reddit » mentionnent souvent qu’il n’y a pas de seuil à traverser pour vivre soudainement un orgasme prostatique explosif (au contraire de ce qui se passe pour un orgasme pénien). Au début cela n’avait aucun sens à mes yeux, mais récemment j’ai eu le déclic que les orgasmes prostatiques sont seulement des vagues de plaisir qui s’amplifient dans toutes leurs caractéristiques possibles (durée, intensité, fréquence, etc.). Avec le temps, les vagues de plaisir dont vous faites l’expérience ne font que devenir de plus en plus intenses. C’est comme si vous étiez sur un océan calme et que la houle commence à devenir de plus en plus forte jusqu’à ce que vous soyez au milieu de déferlantes qui menacent de vous noyer. Il n’y a eu aucun moment à partir duquel la tempête a « commencé » mais à un moment vous vous apercevez qu’elle a déjà commencé et que vous devez vous accrocher à votre chère vie.

Ce qu’il faut retenir c’est qu’une vague de plaisir est une unité élémentaire du plaisir. Si vous ressentez une vague de plaisir, vous ressentez déjà une forme élémentaire d’orgasme prostatique. La suite de votre cheminement consiste à apprendre à laisser ces vagues de plaisir se développer jusqu’au bout, de la simple étincelle jusqu’à devenir un brasier brûlant.

Vous entendrez souvent qu’il faut faire votre session sans rien en attendre. Je pense qu’accepter l’idée que vous avez déjà vécu des orgasmes prostatiques (dans un certain sens) peut vous aider à ne pas avoir d’attente. Ne vous inquiétez pas pour ne pas rater le petit moment où vous pouvez vous catapulter dans la béatitude. Tout va bien s’il y a des hauts et des bas. Laissez seulement le plaisir s’amplifier jusqu’à ce qu’il vous consume.
Fin de traduction