#42500
Andraneros
Modérateur/modératrice

Bonjour @Anonymousse ! Bienvenue sur notre forum.
Tu nous écris :

je sens maintenant l’helix faire les mouvements tout seul. Du coup, oui j’ai les contractions involontaires.

En clair tu as très bien commencé ton cheminement prostatique ; ta sensibilité périnéale, anale et rectale s’éveille et ton corps commence à très bien réagir à la présence de ton masseur.

Par contre pas de liquide séminal et il ne me semble pas sentir la prostate.

Le premier point n’est pas un problème. La plupart du temps j’ai très peu d’écoulement séminal. Personnellement je n’y accorde aucune importance. Les plaisirs que tu vivras sont indépendants de toute forme d’écoulement.

j’arrive à un niveau intense de contraction vraiment plaisante à la limite de l’explosion. L’explosion ne vient pas et je redescend et je recommence 2 minutes plus tard environ.

Je suis tout à fait d’accord avec ce que te dit @Caktil. Si tu as pris un peu de temps pour parcourir les messages de notre forum, tu as pu constater que nous répétons souvent que les orgasmes prostatiques peuvent être très différents des orgasmes péniens avec éjaculation.

1. La 1ère différence est que les premiers orgasmes prostatiques que nous vivons sont moins intenses que les orgasmes péniens que nous connaissons et qu’ils durent, même au début, plus longtemps. De ce fait ils perdent tout effet explosif.

2. La 2de différence est que notre excitation, notre désir de jouir, notre libido ne chute pas après ces orgasmes. Nous n’avons plus le sentiment libérateur de la période réfractaire parce que nous n’avons plus de période réfractaire. En l’absence de la chute de notre libido, nous pouvons très légitimement avoir l’impression de ne pas avoir eu d’orgasme. Ce qui est faux comme nous finissons par le comprendre quand le plaisir égale puis surpasse celui que nous connaissons depuis notre adolescence.

En cherchant mes zones érogènes à stimuler, pas de plaisir particulier sur les tétons, par contre beaucoup de plaisir en caressant mon bas fesse et le périnée.

Je suis là aussi en accord avec @Caktil. Nous sommes tous différents. Au début de mon cheminement je ne sentais quasiment rien en dehors de mes parties génitales. Mes pointes de sein sont devenues hypersensibles, bien plus maintenant que celles de ma femme, et sont de puissants accélérateurs de plaisir et d’orgasmes.

Mes sensations restent très localisées au niveau du bas ventre et je n’ai pas encore eu l’envolée attendue.

Pratique. Pratique. Pratique. Tu es bien parti sur la voie du plaisir prostatique. Sois un peu patient, appliqué et confiant. Tu vivras des expériences orgasmiques de plus en plus intenses. Elles dureront plus longtemps. Tu les déclencheras de plus en plus facilement et elles seront de plus en plus nombreuses.

Bon cheminement @Anonymousse.