#42698
Andraneros
Modérateur/modératrice

Bonjour @Buzzi,
Nos amis (et nos amies) qui souhaiteraient avoir plus d’informations sur ton cheminement vers le plaisir prostatique peuvent lire ton sujet « Mon retour, mon cheminement (qui ressemble aux vôtres) ».

Je souhaiterais t’aider à trouver les réponses aux questions que tu te poses mais les difficultés dont tu témoignes, tout en étant assez fréquentes, sont aussi très personnelles et peuvent avoir de nombreuses causes. En lisant tes messages je pense que dans ton couple vous êtes déjà très attentifs à l’autre. C’est très bien mais finalement ce n’est pas suffisant.

Parmi les raisons qui nous poussent à nous lancer dans la pratique du massage prostatique il y a très souvent un manque de satisfaction de notre vie sexuelle. Tu nous dit que tu souhaites pouvoir pénétrer ta femme plus longtemps avant d’éjaculer. @Adam te répond à ce sujet sur la Sexosphère. Mais au fond ta femme souhaite-t-elle être pénétrée plus longtemps ? En retirerait-t-elle plus de satisfaction ? C’est une question que nous nous posons rarement, peut-être à tort parce que si nous le faisions nous nous apercevrions que ce n’est pas un gros problème.

Quand on s’intéresse aux pratiques érotiques bien au-delà des gestes spontanés nous pouvons découvrir qu’il y a mille façons de faire monter l’excitation sexuelle et de donner du plaisir à sa ou son partenaire et que le coït n’est que l’une d’entre elles. Quand il est satisfaisant c’est formidable mais quand ce n’est pas le cas on peut se connecter avec sa ou son partenaire avec autant voire avec encore plus d’échanges. Comme notre culture occidentale ne nous prépare pas à ces façons de faire l’amour nous devons faire un effort de découverte et souvent d’apprentissage, exactement comme nous le faisons pour découvrir l’orgasme prostatique.

Tu vis, comme de nombreux amis du forum, une situation de couple dans laquelle ton appétit sexuel est plus grand que celui de ta femme. Je ne vois rien à ajouter à ce que tu fais déjà. Cette situation peut durer mais n’est pas forcément figée. Le corps et l’esprit évoluent dans le temps. Avec un peu de patience et beaucoup de tendresse il est possible que tu aies un jour une belle surprise. C’est ce qui s’est passé dans mon couple.

En outre en développant tes capacités orgasmiques tu vas recevoir de plus en plus de satisfaction de tes sessions en solo. Tes progrès faits avec le soutien de ta femme contribueront à réduire la frustration légitime que tu sembles ressentir. En outre plus tes progrès seront visibles pour ta femme plus il est possible qu’elle soit tentée de suivre ta voie à sa manière, plus il est possible que le développement de ta libido nourrisse le développement de la sienne.

Si ton expérience évolue comme la mienne, plus tu vivras d’orgasmes sans éjaculation, plus tu deviendras capable de contrôler ton éjaculation. C’est particulièrement vrai avec la pratique Aneros-less qui correspond à l’association d’une attitude mentale et d’un profond relâchement / contrôle musculaire. Plus tu pratiqueras A-less plus tu seras en mesure de percevoir la source de ton énergie sexuelle EN TOI et non dans un organe extérieur.

Plus tu pratiqueras seul ET avec ta femme moins tu éjaculeras. D’une part parce que tu apprendras à jouir sans « point de non retour » et que ton plaisir et ton excitation dureront jusqu’à l’épuisement de l’un ou de l’autre. D’autre part parce que la jouissance procurée par tes orgasmes prostatiques ou énergétiques sera si profonde que tu ne ressentiras plus le besoin d’éjaculer pour te sentir comblé. C’est une voie pour réduire le stress éjaculatoire que la pénétration induit.
(Selon l’un de tes derniers messages sur la Sexosphère tu es déjà bien avancé dans cette voie.)

Ta femme préfère « le sexe classique ». C’est tout à fait légitime. Mais elle a déjà vécu une expérience orgasmique très différente comme tu nous le dis. Comment a-t-elle vécu cette expérience hors normes pour elle ? Quel souvenir en a-t-elle gardé ? Est-il possible qu’elle envisage de suivre une discipline de développement personnel orientée sur l’amélioration de sa sensibilité aux stimulations sexuelles à l’image de ce que tu fais ? Est-il possible pour toi d’aborder ces thèmes de discussion ? Sans rien forcer évidemment.

Du coup je suis un peu pommé on va dire car d’un côté elle me montre qu’elle m’aime et qu’elle souhaite me comprendre mais de l’autre les actes ne sont pas forcément au rendez-vous.

Pas de panique ! C’est normal pour ta femme et pour toi. Vous semblez unis, confiants et ouverts à la discussion, il faut un peu plus de patience. Votre dernier enfant est encore très jeune , il est très possible que ta femme se sente encore plus maman qu’amante. Elle te comprend et je pense sincèrement qu’elle te soutient dans ton travail de développement orgasmique.

Continue à progresser comme tu le fais, continue à partager ta progression avec elle continue à lui proposer d’autres « jeux » et telle te fera, bientôt ou un peu plus tard, la surprise d’un appétit sexuel renouvelé. Bon cheminement @Buzzi.