#42876
bzo
Participant

éloge de la lenteur,
éloge de la main qui prend le temps,
qui prend le temps de caresser,
le temps de laisser se marier les pores de la peau des doigts
avec ceux de la partie en contact,
hanches, seins, cuisses, ventre, épaules

le temps de les laisser faire connaissance,
le temps de les laisser s’imprégner les uns des autres,
le temps de déguster la chaude et vivante texture,
le temps de laisser la chair caressée,
libérer pleinement ses nuances

  • Cette réponse a été modifiée le il y a 11 mois et 3 semaines par bzo.