#43853
Andraneros
Modérateur/modératrice

Bonjour @Persevere,
Il y a 1 an tu te lançais sérieusement dans la découverte du plaisir prostatique après un faux départ 10 ans plus tôt. Après quelques semaines tu as été durablement éloigné de ton cheminement. Tu as pu reprendre tes sessions il y a 2 mois mais ta prostate semblait rester désespérément muette ou plutôt refusait de répondre à tes masseurs parce que tu ressentais :

toujours assez facilement des sensations agréables en aneroless.

Tu nous disais le 22 février dernier :

j’ai enfin quelques signes positifs sur ma dernière séance. Je l’ai abordée un peu différemment et j’ai pris plus de recul, j’étais plus serein. Je pense que la clef est réellement dans la concentration et le vide mental.

Mais ça ne suffisait pas. Tu as donc choisi d’essayer l’abstinence :

j’ai décidé de faire une pause avec abstinence, histoire de créer un manque et de provoquer un “affolement” de la prostate le moment choisi.

Avec un effet positif :

après 19 jours d’abstinence. J’ai retrouvé quelques sensations très agréables, sans arriver au fameux va et viens que je provoquais en quelques minutes l’an dernier…
La privation commence à faire son effet. Je ressens les moindres mouvements du masseur.

Je lis avec bonheur la 1ère phrase de ton dernier message :

ma dernière séance a été la plus riche que j’ai connue jusqu’ici.

Tu peux être fier de ton pseudo. Application, persévérance et confiance. Tu nous montres à ton tour l’importance des qualités indispensables aux hommes qui progressent lentement vers l’orgasme prostatique. Avec le recul et une bonne réflexion sur ton expérience tu as su mettre en œuvre une méthode personnelle qui s’écarte de la méthode proposée par le Traité d’Aneros.

Tu as choisi une méthode radicale pour te concentrer sur tes sensations sans être distrait par les événements extérieurs :

je me suis totalement isolé du bruit avec un casque sur les oreilles (sans musique)

Tu as su adapter ta pratique à ta personnalité. C’est ainsi qu’on découvre des territoires inconnus. Bravo pour ton esprit d’exploration.

Tu notes :

En additionnel, les exercices réguliers en A less accentuent l’état de manque entre les sessions.

C’est très important. Continue tes sessions sans masseur à côté de celles où tu les prends.

Une dernière question. Tu avais noté que tes sessions étaient bien meilleures l’après-midi que le matin. Est-ce toujours le cas ? As-tu essayé de faire des sessions le soir ? (Tu as raison ça fait 2 question en fait… )
Bon cheminement @Persevere.