#47338
bzo
Participant

oui, hein, étonnant n’est-ce pas?

on a du mal à imaginer ce que c’est tant qu’on ne l’a pas vécu

 

eh bien, oui, on a en nous ces ressources,

oui, notre chair, sans broncher, peut nous faire “switcher”,

pour nous faire vivre notre plaisir au féminin,

nous faire vivre, même, tout notre corps,

au fil des instants, au féminin

 

les énergies, en nous, n’ont pas de sexe, ont les deux,

on peut les consumer vraiment comme on veut,

c’est une question de complicité avec son corps

et puis d’audace,

oser aller au-delà de certaines frontières,

oser briser certains tabous

 

bien se laisser aller, bien se laisser emporter,

accepter de n’être plus qu’un pantin, entre les mains du plaisir,

renoncer à sa volonté, renoncer à ses idées,

renoncer à vouloir diriger,

se laisser diriger,  être mu plutôt que de se mouvoir,

céder, céder, pour s’emplir de toute la puissance du désir

laisser le corps, imbibé de lascivité et de volupté,  se bouger comme il veut,

 

et des instincts