#32459
filoufilou
Participant

Après un long silence je reviens faire part de mon avancée vers le plaisir tant convoité des participants à ce forum et facilement atteint par la plupart mais si difficilement par certains autres dont je fais hélas partie. Pour ceux qui ne m’ont jamais lus je précise que j’avance vers mes 70 ans et que je pratique le massage de la prostate depuis maintenant neuf ans.
Mon avancée est toujours compliquée cependant de notables progrès me récompensent de ne pas avoir cédé au découragement généré par la frustration d’échouer là ou les témoignages excitants de nombreux pratiquants m’était refusé par une prostate endormie.
Puis un jour l’un de vous dont je suis navré d’avoir oublié le nom (mais il se reconnaîtra )et que je remercie vivement, parla du plaisir que lui procurait sa prostate lorsqu’il stimulait ses tétons. J’ai exploré cette possibilité et bien m’en a pris car petit à petit cette pratique m’a apporté des sensations nouvelles de plus en plus fortes et surtout de plus en plus régulières alors que jusqu’alors le plaisir, souvent ténu et fugace, ne venait que rarement au fil des sessions.
Dorénavant à chaque seance ma prostate me gratifie de délicieuses sensations même si le super O n’est pas encore atteint loin s’en faut. Pourtant il y a peu j’ai bien cru qua cela arrivait. Pendant quelques secondes j’ai senti que je perdais le contrôle de mon corps et que le plaisir allait me submerger, mais la peur de réveiller mon épouse à sans doute bloqué le processus.
Je ne pratique que deux fois par semaine car j’ai remarqué que les séances rapprochées n »étaient pas productives de sensations significatives. Je stimule mes tétons matin et soir avec du gel d’aloé vera en les massant et les étirants délicatements. Je stimule chaque matin mon pénis afin d’injaculer afin de ne pas perdre mon énergie et quand un peu de perme est émis je le recueille avec mes doigts et l’avale, ce qui m’excite énormément et me régale car j’aime son goût un peu sucré.
Je regrette vivement de n’avoir pas connu le massage prostatique dans mon jeune âge cars je pense au temps perdu et je suis persuadé que l’atteinte du super O est plus facilement accessible pour un jeune organisme. Il est navrant que le massage de la prostate ne soit pas vulgarisé et considéré comme faisant partie d’une saine sexualité.
Ma prochaine intervention sera pour annoncer mon premier super O. Bientôt peut-être ?
Je continue bien sûr à lire vos témoignages enrichissants car ce sont eux qui m’ont encouragé à perséverer dans les moments de doute. Soyez en remerciés, tout spécialement Andraneros pour ses conseils et remarques bienveillantes.