#8476
SongeSonge
Participant

Que ce soit avec harnais ou sans harnais, celui qui prend vraiment du plaisir, c’est l’homme.
L’avantage du share, pour la femme, c’est effectivement de sentir vivre la pénétration. Un harnais, c’est quelque chose de totalement inerte pour nous. Ce n’est pas parce qu’on a un bout de latex qui sort de notre corps qu’on est transie d’excitation. C’est un peu troublant si nous sommes attirées de nous occuper d’un homme de la sorte, mais pendant la pénétration, c’est uniquement une sorte de jeu avec l’homme. On joue à faire l’homme.
Les share, on joue à faire l’homme mais en se sentant femme en même temps.

Pour les harnais, j’ai un truc basique avec anneaux en métal sur lequel je peux fixer tout les godes avec ventouse (en gros, j’en pas non plus des dizaines, mais ils ont tous pu s’adapter dessus sans que je me pose à vrai dire la question). Je vous rassure, je ne colle pas la ventouse sur le harnais! L’avantage du harnais apparait sur la longueur de la séance. Nous fatiguons moins à vous besogner (quoique, l’air de rien, vous moquez pas, c’est très fatigant quand même parce que j’ai toujours des courbatures le lendemain et parfois mal au dos parce que ce n’est pas un geste naturel, surtout s’il y a une différence de taille).
Donc effectivement nous n’avons aucune sensation, mais je trouve que je peux mieux me lâcher… Et on peut pratiquer toutes les position possibles, ce qui n’est pas forcément le cas avec les share. Et puis mon périnée n’est pas encore au top après mes maternités…

Voilà, je ne sais pas si ça t’éclaire. Mais je conseille d’avoir les deux, les jeux ne sont pas identiques je trouve. L’un de mes jeux favoris est de sortir le share d’une cachette pour le porter par surprise… « Et Hop… Chéri, tu as vu la belle érection de ta petite femme? Va falloir faire quelque chose! Non, maintenant! M’en fous du ralenti du but du match de foot! » C’est beaucoup plus difficile quand on doit enfiler un harnais… Et là, il a le temps de regarder le ralenti…