#9222
Petit coeurPetit coeur
Participant

oO On en apprend tous les jours…
Je ne savais pas que le fist anal existait, lol, mon imagination n’a jamais été jusque-là. En ce qui me concerne, il est clair que ça n’arrivera pas.

J’ai lu, le fist… c’est chic! Je me suis dis …oh chouette… un nouveau sujet sur lequel je pourrai témoigner.
Mon témoignage par contre, porte sur le fist vaginal, peut être hors sujet sur le coup, mais au vue du titre, qui sait… peut être servira t-il à quelqu’un… peut être même à Yo, si ce n’est déjà fait, pourrez vous l’utiliser en guise de préparatif…faire éprouver à votre femme toutes les sensations qu’un fist vaginal procure.. peut être qu’après, lui prendra l’envie de vous rendre la pareille par un anal,… vous éprouverez vous même ce que cela procure en tant que « marionnettiste ».

De petit gabarit, je n’ai connu le fist que deux fois.
Ce n’est pas une pratique courante, fait occasionnellement, il laisse de très bons souvenirs.

Avant tout, je rejoins Toto92fr, il faut impérativement que les ongles soient taillés très courts, que les mains soient propres, libres de toute bague, bracelet… pour éviter toute blessure involontaire ou perte d’objet.

La préparation a toute son importance. Il faut créer l’envie, le désir et y aller très doucement, lentement.

Pour ma part voici ce qu’il en était:
C’était un après-midi, il était de passage pour un crack crack.
Ça faisait une semaine qu’on ne s’était pas vu, que je me réservais, l’envie me dévorait. Arrivé, on se saute dessus, on s’embrasse, on se dévore les lèvres, le cou… Bref, c’était très intense.
1er crack crack….boom, ça repart… 2ème crack crack…. je suis en feu…j’en veux encore, j’en redemande, un peu en forme, avec de la sollicitation, ça repart…3ème crack crack, fatigué, il s’arrête.
Ne pouvant me laisser ainsi, il commence à me doigter…
1 doigt, ça glisse… 2 doigts… pas assez…3 doigts… ça devient bon… n’ayant jamais pris plus, il hésite un peu, mais essaye… il m’enfile 4 doigts… je commence à gémir, à fond dans mon truc (je crois que ma tête était déjà partie je ne sais où) par curiosité, il retire ses doigts imprégnés de mouille, me les mets dans la bouche, tout en me stimulant de l’autre main le clito… et reprends son petit manège…
majeur… index… majeur + index….annulaire…majeur + index + annulaire…auriculaire….majeur+ index+ annulaire+auriculaire… là on commence à m’entendre… j’ondule, je me tords… Lui, il jubile… me demande si j’en veux plus… m’obligeant carrément à lui répondre… oui j’en veux plus…. il retire ses doigts…. me lèche… me titille.. s’arrête… me met son pouce dans la chatte… me triture les tétons avec son autre main…recommence son jeu… 1 doigt… 2 doigts… 3 doigts… 4 doigts… me dit des cochoncetés…me fait des va et vient à 4 doigts.. puis insère le pouce… là on ne m’entends plus, je gueule… il me retire les doigts…passe sa main, sa paume, son dos de main sur ma chatte… Je suis trempée de cyprine…reprends son jeu….je suis totalement sur son emprise…le niveau était déjà haut… mon corps était là mais ma tête je ne sais pas, j’étais là et en même temps pas là…lorsqu’il est arrivé à jouer avec ses 5 doigts… Que j’ai recommencé à gueuler de plaisir… il s’est mis avec son autre main à titiller mon clito, à faire glisser de la cyprine sur le haut de sa main, son poignet….une fois bien lubrifiée à refermer sa main, à commencer à tourner un peu de droite à gauche, .. Jusqu’à ce que je me retrouve le poing dans la chatte jusqu’au poignet… engloutie…remplie…complètement sous son contrôle… J’ai jouis comme pas possible ce jour là… Au bord de l’évanouissement… il a retiré sa main, se l’ai essuyé sur moi… m’a embrassé… s’est positionné au dessus de moi, s’est branlé un peu et s’est répandu sur moi.
Ce jour là, il a compté, j’ai eu 6 orgasmes, et lui a jouis 3 fois.
Totalement, KO… il est reparti, jambes tremblantes, bras en feu..
Moi j’ai chomaté … dans l’incapacité de faire quoi que ce soit… je me suis endormie. J’avais eu mon compte.

On en a reparlé par la suite, c’était THE expérience…
Je sais que j’ai pris mon pied, que j’ai eu l’impression d’être là et en même temps pas là, j’étais plus ou moins consciente, je sais que je l’entendais, je sentais ce qu’il me faisait et je le voyais jubiler.
Lui, à partir du 5ème doigt, jusqu’au poing, il était comme un fou…
Ça l’a excité comme pas possible. Sans lubrifiant, uniquement à la cyprine.

Un autre jour on a voulu retenter le coup.
C’était pas pareil, peut être était ce dû à la mise en condition, je n’ai pas mouillé autant, il s’y ai pris avec du lubrifiant, j’ai pris mon pied certes, mais je n’ai pas eu la sensation de flottement du j’étais là en même temps pas.

Conclusion: ne pas aller droit au but… cultiver l’envie, susciter le désir et y aller pas à pas, ça doit rester ludique et plaisant.

Voili voilou..