#28813
AndranerosAndraneros
Modérateur

Vos messages des 19, 20, 24 et 25 juin permettent de constater à quel point un tel cheminement n’a rien d’anodin pour celui qui le fait ni pour son entourage. Les « émotions négatives » dont vous parlez dans le premier sont aussi, et peut-être encore plus, présentes chez votre femme qui peut souffrir en plus de
1) l’absence de cette forme de fantasme,
2) l’absence de préparation aux franchissements de seuil dans l’expression du désir et sa réalisation,
3) la jalousie, même non formulée, devant l’accroissement de la jouissance vécue et exprimée par l’autre,
4) la peur de la différence qui peu à peu se manifeste dans le désir, dans l’expression du désir, dans l’intensité de la jouissance et sa répétition,
5) le sentiment d’un lien qui s’affaiblit sous l’effet de cette différence,
6) la peur de l’abandon faute de savoir ou pouvoir répondre à cette situation,
L’insécurité qui découle de la perception d’une différence qui tend à s’accroître entre vous deux est un facteur suffisant pour être à l’origine de l’anorgasmie que vous constatez. Je ne suis pas étonné de son refus de parler de SA sexualité dans la mesure où cette approche revient à accepter qu’elle est le problème, alors qu’à ses yeux c’est vous qui êtes le problème.

Votre analyse est bonne. Vos constatations que je reformule à ma manière conduisent à des conclusions dont aucune n’est applicable sans une participation sincère de votre femme. De mon expérience je tire que le plus important est de restaurer et de maintenir la confiance entre vous deux, quelque soit la différence, provisoire peut-être, dans l’évolution de vos sensualités. Cet état d’esprit a trois conséquences :
1) Cette confiance ne se construit pas seulement au moment de vos ébats érotiques ni de vos conversations intimes mais aussi, voire surtout, dans toutes les autres occasions de la vie commune.
2) Cette confiance peut demander du temps pour renaître, pour se renforcer, pour redevenir évidente et naturelle.
3) En attendant vous devrez accepter de « voyager seul et moins vite » ce qui se traduira par un « manque à gagner sensuel » en échange de la promesse d’un rattrapage un peu plus tard.
Tout autre état d’esprit porte le risque d’une rupture au moins affective sinon malheureusement plus complète.

Bon cheminement @aneveil.