#8718
Avatarbordolin
Participant

Nadine, oui j’ai eu une relation torride avec une femme qui ne connaissait d’orgasme qu’anal et clitoridien mais jamais en même temps. C’était un grand bonheur pour tous les deux. Ma queue se souvient encore quand elle m’a guidé vers son petit trou qu’elle avait déjà bien lubrifié. Tout en douceur avant de la pénétrer à fond et de l’amener à l’orgasme, le mien venant plus tard. Pour elle un orgasme intense, fulgurant, arrivant sans prévenir, sans la montée crescendo avec les effets plateau habituels. Mon plaisir dans la sodomie vient surtout de la sensation beaucoup plus précise, forte, du sphincter qui serre impeccablement ma queue. Un autre plaisir est purement esthétique, voire géométrique de mon cylindre allant et venant dans un cercle parfait. Dernier plaisir -mais seulement avec des partenaires réguliers, donc sans capote- celui de l’éjaculation dans le cul et de voir mon sperme s’écouler ensuite. Que l’on me demande de lécher ensuite, ou pas. (voir forum bisexualité). Pas de domination pour ma part, un plaisir partagé dans une indispensable confiance absolue. Je te recommande la lecture de « ma reddition » de Toni Bentley (editions la musardine), lumineuse confession d’une femme initiée à la sodomie.