#8660
AvatarMonsieurChapeau
Participant

En ce qui me concerne, j’en tire pas moins de trois plaisirs cérébraux distincts en plus des sensations physiques différentes d’un coït vaginal :

* L’idée de faire quelque chose de spécial, qui sort de l’ordinaire.

* La fierté que ma partenaire me fasse assez confiance pour accepter que je la sodomise. Le consentement est 50% du plaisir. 😉

* Le sentiment de la dominer, voire de l’avilir. (Mais avec sa permission, cf. ci-dessus!) C’est un puissant aphrodisiaque, même s’il n’est pas politiquement correct.