#28173
AvatarArousal
Participant

Bonjour à tous !
En ce qui me concerne, me voilà engagé sur la voie du « do nothing » depuis quelques mois maintenant, principalement avec l’aide d’un Aneros classique.
Par chance, ma prostate s’est très vite réveillée, en quelques séances j’ai pu atteindre des « mini-O ».
D’ailleurs le lendemain de ma première ou deuxième séance, j’ai bénéficié d’innombrables mini-O « A-less » (Ca n’a malheureusement pas duré), même si ça arrive encore parfois (notamment au volant).
Effectivement le chemin est fluctuant. Il y a quelques semaines, plusieurs séances pourtant prolongées assez décevantes. Et depuis la semaine dernière : extra. Pas vraiment de super-O à l’horizon, mais des orgasmes qui commencent de plus en plus rapidement après le début de la séance, qui me font gémir, me tortiller, parfois me coupent le souffle au sens propre, et s’enchaînent les uns aux autres toutes les quelques minutes, au point qu’il est difficile de terminer la séance (« allez encore un petit dernier… »). Mon sommeil ne dit pas merci à Aneros 🙂
Ca me va très bien comme ça, c’est extrêmement satisfaisant de pouvoir jouir 5, 10, 15 fois de suite. Le super-O : s’il vient tant mieux, sinon, ce n’est pas grave.
Le seul petit souci, c’est que je ne peux me permettre ces séances que la soir, assez tard, par discrétion, donc au détriment de mon sommeil. Le plus souvent vers 22h30-23h en me disant que passé minuit ce serait bien d’arrêter… mais à 2h du matin, quelquefois 3h30 comme samedi dernier, j’y suis encore.
Deux courtes nuits la semaine dernière alors que je me lève tôt pour le travail, c’est beaucoup. Je comptais laisser mon Aneros sous clé au travail aujourd’hui pour éviter les tentations cette semaine, mais je ne suis pas sûr d’y arriver 🙂