#8891
Avatarbordolin
Participant

Je suis d’accord avec vous tous. J’ajouterai un point sur la pornographie homme/femme. L’appareil génital de l’homme étant externe, dès qu’il excité cela se voit, les bonnes moeurs ont donc décidé que c’était pornographique. A l’inverse, le sexe d’une femme étant peu visible, la nudité ne montrant rien de son excitation, on peut la montrer sous toutes les coutures et rester juste érotique. Quant aux films pornos, on est au niveau 0 de la narration, il n’y en a aucune, jamais. Quelques initiatives en Europe ou aux US montrent une vision féminine du hard et de l’érotisme : Virginie Despentes en France ou Erika Lust en Espagne (voir http://www.erikalust.com/)