20 réponses de 1 à 20 (sur un total de 338)
  • Auteur
    Résultats de la recherche
  • #45038

    En réponse à: Un Nouvel Homme

    Onyx
    Participant

    Pour répondre à ta première question, je dirais que c’était comme un soubresaut de plaisir dans la prostate ou dans la zone autour de la prostate… Une sorte de monte orgasmique du à la contraction de la prostate, un peu comme au moment de l’éjaculation. C’est plus ou moins vague, mais je me rappelle que sur le moment, j’étais dans tous mes états.

    Et pour ta deuxième question, oui, L’auto hypnose a été pour moi une très grosse aide dans ma pratique A-less, cela m’a permis de comprendre plus en détail quels muscles de mon corps étaient en lien avec la zone prostatique et aller plus loin dans l’écoute de mon corps pour ainsi, se laisser plus facilement submerger par toutes ces nouvelles sensations de plaisir.

    A l’heure actuelle, mon plaisir prostatique a encore augmenter. Les ondes plaisir qui partent de la zone prostatique puis qui commence à irradier la zone du bassin ainsi que mon corps en entier dans les moments de vague intense de plaisir arrivent plus facilement et plus rapidement. Je me retrouve transporté dans ses états de plaisir orgasmique incroyablement plusieurs fois par semaine. Partager ces moments intenses surtout avec un/une partenaire. C’est tout simplement merveilleux à vivre.

    #45028

    En réponse à: Chroniques prostatiques

    Arousal
    Participant

    Eh bien en matière de masseurs aussi, parfois on se dit que c’est dans les vieux pots qu’on fait les meilleures soupes…

    Toujours dans une période plutôt basse concernant le plaisir prostatique, la semaine dernière j’ai ressorti mon vieil Hélix, celui par lequel tout a commencé. Et effectivement, il est toujours aussi bon pour briser la glace ! Une séance gratifiante comme ça faisait longtemps que je n’en avais pas eu ! Je crois vraiment qu’en ce qui me concerne la grosse bosse de ce masseur se place pile au bon endroit.

    Et ce matin, au volant pour aller au boulot, quelle ne fut pas ma surprise (ô combien agréable) de sentir mon pelvis progressivement envahi par un orgasme “a-less”, plusieurs fois répété, alors qu’à mon grand regret ça faisait très longtemps que je n’en avais plus !

    #44814
    Onyx
    Participant

    ***RETOUR DE MON CHEMINEMENT***

    Témoignage de mon cheminement depuis la découverte du forum http://www.nouveauxplaisirs.fr qui date de début octobre 2021 suite à quelques recherches que j’avais fait sur la recherche du plaisir prostatique, que je ne connaissais seulement que de nom depuis quelques années, mais sans réellement approfondir le sujet.

    Ma soif de nouvelle expérience et de curiosité, j’ai donc commencé en ce début de mois d’octobre 2021, à parcourir un peu plus en détail le forum (Aneros et Plaisir prostatique). En lisant les différents témoignages et le bouleversement même mental de certain après le réveil prostatique , m’a curiosité ne fût que plus accentué et s’agrandissait de jours en jours sur ce qui était encore pour moi, un plaisir totalement inconnu. Voyant bien que la plupart, voir même, que la majorité des personnes présentes sur ce forum réalisaient leurs premières sessions et sensation prostatique à l’aide de l’ANERO.

    J’ai préféré entamer une autre démarche et n’ayant pas trop l’envie d’investir dedans car, n’étant pas sûr que j’aurais eu réelle satisfaction dans ma phase de recherche de plaisir. J’ai donc commencé mes sessions, sans masseur…

    Et à l’heure ou j’écrit ces lignes, je n’en ai toujours pas acheté. D’ailleurs ce n’est que plusieurs mois plus tard en parcourant ce forum, que j’ai découvert le terme A-less que j’ignorais totalement et qui par la suite, m’a aidé dans la recherche subtile de ce nouveau plaisir.

    ***Début des premières sessions mi-octobre:***

    Dans la phase de recherche de la zone prostatique, j’ai donc commencé mes premières sessions à suivre le procédé présent sur le forum (Note d’Adam) en commençant tout d’abord par la recherche de la zone prostatique sans masseur mais avec l’aide d’un doigt (toujours bien lubrifié) avec une durée des sessions d’environ 1h ou 1h30 selon les soirs.

    Dès mes premières sessions, j’avais déjà une certaine excitation/plaisir juste par la présence d’un doigt dans la région anal et j’avais à chaque fois une érection au début des premières sessions qui au fur et à mesure, ce calmait après quelques minutes avec le début des caresses et en exerçant des petites pressions dans la zone prostatique.

    Pendant ces premiers jours je dois avouer que le plaisir restait très relativement modéré voir même inexistante certains jours et que c’était principalement plus du plaisir anal, même si dans certain moment, il y’avait malgré tout un petit frémissement dans la zone prostatique. Chose qui arrivait rarement.

    Car malgré tout, en regardant du porno pour maintenir ou augmenter mon excitation. je finissais toujours mes sessions par une éjaculation et que lors de ce moment, j’ai constaté qu’avec la pression du doigt au niveau de la zone prostatique, Cela intensifiait grandement et prolongeait mon plaisir avec plus de contraction éjaculatoire.
    J’avais un début de confirmation qu’il y avait bien quelque chose de fou à aller chercher.

    Pendant plusieurs jours/semaine de ce mois de fin octobre, j’ai continué à explorer quasiment tous les soirs avec mon doigt, toujours en massant délicatement la zone prostatique et en finissant toujours par une éjaculation.

    ***Début novembre:***

    Durant ce mois de novembre, il n’y eu guère trop de changement dans ma pratique; Toujours en suivant le procédé (Note d’Adam) et toujours une pratique sur le dos avec les jambes repliés et mon doigt pour masser la zone prostatique. Mais de petite amélioration malgré tout avec la disparition d’une sensation de gêne dans la partie anal durant mes sessions et un “début” de légères sensations agréables après 45min de massage dans la zone prostatique. Ce qui me poussa, certain soir, de prolonger certaine session durant presque 2H.

    Quand cette nouvelle sensation était présente certain soir et, selon le degré d’intensité, j’essayais de garder cette légère sensations agréables le plus longtemps possible en étant le plus possible à l’écoute de mon corps et variant les pressions et les caresses avec mon doigt.
    Lorsque ces sensations furtives de plaisir disparaissait, je finissais mes sessions par habitude toujours par une éjaculation.
    Sur les différentes étapes du voyage prostatique, je devais me retrouver à ce moment là vers l’étape 7.

    ***Début Décembre:***

    Premier léger spasme et contractions de plaisir après une session 1h toujours avec doigt et là! j’ai vraiment compris qu’il y avait un potentiel de plaisir incroyable à aller chercher dans cette zone érogène atypique.
    Chaque session ne ce ressemblait pas; certains soir il ne ce passait rien et d’autres fois j’ arrivais à avoir un degré de plaisir assez satisfaisant en prenant bien le temps de me relaxer et d’être à l’écoute de mon corps.

    Mais de mémoire je crois que pendant une bonne semaine, je n’avais plus vraiment de ressenti intense comme celui que j’avais ressenti en début de ce mois. J’ai eu quelques jours de flottement, ce qui m’a poussé à essayer une nouvelle approche.

    Tout d’abord, j’ai débuté par des entraînements durant mes journées, à bouger/sentir certains muscles (contractions anales et rectales) , en suivant les instructions anero et commencer à reconnaître et prendre conscience des sensations qui venait parfois me titillais ou même à certain moment me chatouillais.
    J’essayais d apprécier au maximum le moindre message de plaisir dans cette zone, ce qui a eu pour effet pour moi, d’une sorte de recâblage mental qui, à force de stimuler certains muscles, cela a dû réveiller certains nerfs je pense dans la zone prostatique.

    J’ajoutais aussi pendant mes sessions du soir, le massages des tétons , ce qui, au bout de 2 jours, m’ont rajouté à me donner du plaisir et en réalisant aussi le lien très étroit qui existe entre prostate et téton.
    Cela m’a vraiment aidé dans le lâcher prise et dans la prise de conscience de mon corps.

    *Durant la période de Noël;*

    Enfin le fameux réveil prostatique!
    Après une session de 2h où j’ai vraiment ciblé la zone qui me titillait tant et en commençant bien à contracter les bons muscles du périnée; j’ai pu avoir mon premier ORGASME
    **Premier déclic !**

    ***Début janvier/février:***

    Arrêt du massage prostatique avec mon doigt et ajout de la découverte de l’ hypnose érotique via le forum pour continuer à m’aider à lâcher prise et en décontractant le plus possible le corps.
    Dès ma deuxième session d’audio d’hypnose érotique (SHIBBYSAYS) j’ai eu ma première éjaculation sans stimulation direct du pénis…Je pensais que cela était totalement impossible! et pourtant…

    j’ai vraiment eu dû mal à réaliser ce qu’il s’était passé. C’était tellement intense et jouissif !

    Simplement en écoutant ses instructions+l’excitation de l’audio, j’étais totalement dans un état d’hypnose profond ou proche d’une trance. À chaque claquement de doigt durant l’audio je ne pouvais m’empêcher de contracter les muscles du périnée ce qui enclenchais au passage des vagues de plaisir totalement nouvelle par leur intensité de plaisir.
    Un niveau de plaisir jamais égalé et mon cœur qui palpitait comme jamais!
    J’avais des piques à +100bpm au moment des grosses montés de plaisir tout en étant allongé dans mon lit d’après ma montre connectée.

    **Deuxième gros déclic!**

    Après cette expérience des plus folles, j’ai décidé d’arrêter provisoirement l’éjaculation tous les soirs et d’intensifier les exercices du périnée en pratiquant tous les jours. Quand je suis assis, durant mes trajets en voiture, durant ma sieste allongé, dès que j’ai un peu de tranquillité.
    Au fur et à mesure des mois et en continuant les sessions d’hypnose et en jouant de plus en plus souvent avec mes tétons, les sensations de plaisir orgasmique étaient de plus en plus présent.

    Les vagues de plaisir arrivaient de plus en vite et mon besoin d’avoir des éjaculation diminuait pour vraiment me concentrer et transférer la zone du plaisir orgasmique vers ce nouveau **TRESOR**. (Le fameux point P).

    Au tout début il fallait au moins 45min pour avoir des sensations en suivant la relaxation et en ajoutant les contractions des muscles.
    Après 3mois de pratiques d’entraînement, la sensation de plaisir agréable arrivait de plus en plus rapidement. 30min.
    20min (Mars)
    10/15min (Avril) et là, à partir du mois d’avril j’avais maintenant sensations de plaisir tous les jours à partir de ce mois
    5min durant cet été
    MAINTENANT (Octobre) en seulement quelques secondes je peux déjà ressentir du plaisir qui irradie déjà toute la zone en fessant quelques contractions.

    ***Janvier/Avril:***
    Durant les semaines et les mois qui passèrent j’ai vraiment commencé à sentir une magnifique évolution dans les sensations d’orgasmes avec l’arrivé de vrais contractions involontaire, le début des vagues de plaisirs qui m’enveloppaient quasiment de la tête au pied.

    Les premiers spasmes plus ou moins incontrôlable.
    Les premiers râles intenses. Le plaisir lié au massage des tétons.
    On ressent la vraie connexion de certaines zones. Et que chaque partie de son corps devenant que pur plaisir.
    Les premières coulés du liquide prostatique.
    Les premiers moments de lâchés prise où l’on perd la notion du temps et que l’on ne peut que suivre ces vagues de plaisir encore et encore, les tremblements des jambes et même du corps tout entier au moment du pic! Jusqu’à ce que la fatigue nous dises stop pour nous ramener sur terre.

    ***Septembre (SESSION SHIBARI)***

    Un premier (GRAND) voyage dans les cordes.
    Quelques minutes en suspension, aveugle, l’esprit qui vagabonde, laissant libre cours aux sensations dans les cordes.
    Puis…Le sentiment que mon esprit qui commence à dériver vers un état de décontraction qui s’accentua au fur et à mesure. Ce sentiment d’être ancré un peu plus dans mon corps grâce aux cordes et sentir une forme de liberté dans la contrainte, déclenchant au même moment, à éveiller une zone que j’affectionne depuis peu…La zone prostatique.
    L’arrivée de légers chatouillement/picotement…sensation subtile mais agréable qui commença à émerger, en prenant conscience que mes muscles (périnée) débuta aussi à se contracter tout seuls …Mon esprit est libre de tout et de rien. Je commence alors à totalement lâcher prise…Les sensations gagnent en finesse, en intensité, l’excitation en moi qui augmente, sentir l’énergie circuler …Les battement de cœur qui s’accélère, sentir le flux sanguin qui vient caresser la zone prostatique, m’amenant un peu plus à perdre pied (sans mauvais jeu de mot malgré la suspension) et commence un peu à m’agiter dans les cordes…
    L’arrivée des premiers râles, cette sensation de chatouillement agréable qui continua de s’amplifier puis qui ce transforma ensuite en contractions/spasmes de plaisir plus ou moins incontrôlable dans la zone prostatique, brouillant mon esprit et irradiant de plaisir tout mon bassin…Mon corps me poussa tout seul vers le début des vagues orgasmiques qui s’intensifiaient de plus en plus allant même par m’envelopper quasiment de la tête au pied.
    Je flottais, engourdi dans un état de bonheur… Me laissant inondé par les sensations tout en étant délicieusement torturé avec la cire, ce qui d’ailleurs, me faisait replonger aussitôt dans les vagues de plaisir à chaque contact. Je ne pouvais qu’accepter sans aucunes questions, sans aucune résistance, ce nouveau type de voyage en perdant totalement la notion du temps…J’étais dans une toute autre DIMENSION !
    Les jours qui suivent, je n’ai eu de cesse d’avoir encore une prise de conscience assez intense de la zone prostatique qui me titillait à longueur de journée, chose encore nouveau pour moi que je n’avais encore jamais eu sur une si longue période. et Je devais me pousser à me concentrer sur autre chose pour oublier ces douces sensations et d’éviter de replonger dans les vagues de plaisir. J’étais encore connecté à ce qu’il s’était passé. C’était un peu perturbant à vrai dire, mais dans le bon sens. Cet effet “Afterglow” (une sorte d’échos orgasmiques) est resté quasiment plus d’une semaine……
    L’intensité de la zone avait encore augmenté!

    ***Octobre:***

    Après cette expérience du moi de septembre, mon corps me donne tous les jours de mini orgasme prostatique sans rien faire. Mes dernières sessions prostatiques son maintenant d’une telle intensité que je pers totalement notion du temps à chaque fois, me laissant dérivé dans les vagues de plaisir.
    Je sais encore que ce n’ai que le début d’un nouveau chemin et qu’il a encore plus d’intensité à avoir…Mais peu importe, le principal pour moi, c’est que je m’éclate quasiment tous les jours avec ces nouvelles sensations orgasmiques.
    Tout cela n’est que pur bonheur !
    Ce cheminement qui a commencé il a maintenant un an, m’a totalement changé… Je suis désormais un nouvel homme multi-orgasmique (100% A-LESS), un homme désormais en lien le plus total avec son corps, aussi bien connecté avec tout le côté féminin et tout le côté masculin que je porte en moi.

    Merci pour ce forum! Et à AdamNXPL pour la qualité de son site.

    #44789
    Gerardisson
    Participant

    Bonjour.

    Je ne sais pas si mon message précédent est passé à la trappe. J’ai eu des difficultés d’édition et suivant le navigateur, il n’apparaît pas.

    Je le recopie ici au cas où.

    Merci pour ce super forum et superbe communauté.

     

    “Bonjour à tous

    Cela fait très longtemps que je ne suis pas venu ici mais ça n’est pas le manque de pratique qui a caractérisé ces 9 mois.

    Depuis la dernière fois où j’avais commencé à vivre mes premières « sensations d’orgasmes »,(cf mon message précédent) j’ai réitéré de manière régulière avec à chaque fois le même déroulement : -respiration profonde

    -billes de huile de coco

    -Aneros Helix ou Progasm

    -sensations très agréables en fonction de ma décontraction et de ma capacité à faire le vide

    -sensation un peu plus intense

    -90% du temps les contraction des abdos et des muscles autour de l’Aneros se font involontaires et intenses

    -je ressens un plaisir diffus qui monte

    -je pense à chaque fois qu’on ne peut ressentir de sensation plus agréable mais ça monte quand même

    -l’Aneros est pressé d’une manière plus intense et une éjaculation intervient

    (Je précise que je ne touche pas mon sexe il reste inactif même s’il des fois il se dresse en fonction de certains passages de plaisir)

    Généralement après l’éjaculation, je ne ressens plus l’excitation de continuer et je ressens la fatigue musculaire liée à la longue session (entre 1h30 et 2h30)

    Je n’ai pas écrit à chaque fois mais en gros il y a eu une trentaine de sessions qui se sont déroulées comme ça des fois en variant les jouets (des fois des Areros, des fois des godes en verre qui me font un bel effet)

    J’ai l’impression qu’il y a du mieux de manière très légère mais je n’ai toujours pas réussi à passer le cap de vivre un orgasme sans éjaculation. Je ne sais pas si c’est normal.

    Toujours est il que cela reste très agréable de vivre cela sans même toucher mon sexe, juste par les contractions.

    J’ai l’impression maintenant qu’il suffit que je pense à ces contractions involontaires de mes abdos pour que les soubresauts commencent à se faire sentir.

    Dans les sensations que j’ai pu ressentir que je n’arrive pas à analyser comme plaisir prostatique ou non, lors de mes longues sensations de contractions abdominales, je ressentais des fois que les muscles fatiguaient un peu comme si on fait un peu trop d’abdos, paradoxalement, c’est des fois dans cette « douleur » que je prenais du plaisir, j’avais l’impression que le plaisir pouvait démarrer de cette sensation de douleur et d’ailleurs c’est arrivé quelques fois qu’en me motivant à ne pas m’arrêter et à continuer coute que coute que j’ai ressenti mes premiers « orgasmes ejaculatoire sans masturbation», la douleur ou l’inconfort se faisait plus fort mais le plaisir montait lui aussi me mettant dans une situation paradoxale ou je ne voulais surtout pas que cet inconfort ou douleur s’arrête, les contractions continuaient donc pour mon plus grand plaisir jusqu’à la jouissance.

     

    Depuis maintenant 1 mois j’ai essayé des sessions en A-less, au moins 6 ! Avec ou sans string, elles se sont toutes terminées de la même manière ! Beaucoup de plaisir qui se termine également en éjaculation. C’est assez fou de réussir sans objet ou jouet !

     

    Je continue mon bonhomme de chemin qui me procure déjà beaucoup de plaisir au point où je ne me masturbe plus entre les sessions et qui je l’espère finiront par augmenter avec la pratique.

    Je n’attends rien, je prends déjà beaucoup de plaisir et ce en même par 2 ans ! Merci d’ailleurs à tous pour ces précieux conseils et ce joli forum.

    A ce propos connaissez vous d’autres forum ou d’autres pages ou ça parle de ce sujet là? Je suis curieux.

     

    Enfin, j’ai depuis quelques temps étoffé ma collection de jouet et j’aurais besoin de quelques conseils pour optimiser leur utilisation. Outres les Aneros qui m’aident à progresser dans le plaisir prostatique, j’ai aussi fait l’acquisition de godes en silicone de chez Fun Factory ou en verre de chez Gilde mais aussi une « fuckingmachine ».

    Je voulais savoir parmi les utilisateurs réguliers ou non de ce type de jouets quels sont vos pratiques?

    Je suis curieux et donc j’ai testé quelques fois mais je ne parviens pas à ressentir quelque chose de fou, c’est à dire pour le moment bien moins fou que mes session avec Aneros ou alors je ressens une lassitude qui me fait passer à autre chose.

    J’ai bien conscience que ça n’est pas les mêmes jouets et pas les mêmes pratiques mais pourriez-vous détailler vos habitudes en la matière en répondant ces questions :

    Quels types de jouets?

    Quel lubrifiant?

    Quel longueur?

    Quel type de plaisir?

    Combien de temps?

    Le plaisir vient il au bout d’un long moment de persévérance?

    Quelle position?

    Quels mouvements?

    Interaction avec votre sexe ou non?

    Merci beaucoup d’avance pour le guidage sur cette pratique.”

     

     

    #44717
    Gerardisson
    Participant

    Bonjour à tous

    Cela fait très longtemps que je ne suis pas venu ici mais ça n’est pas le manque de pratique qui a caractérisé ces 9 mois.

    Depuis la dernière fois où j’avais commencé à vivre mes premières « sensations d’orgasmes »,(cf mon message précédent) j’ai réitéré de manière régulière avec à chaque fois le même déroulement : -respiration profonde

    -billes de huile de coco

    -Aneros Helix ou Progasm

    -sensations très agréables en fonction de ma décontraction et de ma capacité à faire le vide

    -sensation un peu plus intense

    -90% du temps les contraction des abdos et des muscles autour de l’Aneros se font involontaires et intenses

    -je ressens un plaisir diffus qui monte

    -je pense à chaque fois qu’on ne peut ressentir de sensation plus agréable mais ça monte quand même

    -l’Aneros est pressé d’une manière plus intense et une éjaculation intervient

    (Je précise que je ne touche pas mon sexe il reste inactif même s’il des fois il se dresse en fonction de certains passages de plaisir)

    Généralement après l’éjaculation, je ne ressens plus l’excitation de continuer et je ressens la fatigue musculaire liée à la longue session (entre 1h30 et 2h30)

    Je n’ai pas écrit à chaque fois mais en gros il y a eu une trentaine de sessions qui se sont déroulées comme ça des fois en variant les jouets (des fois des Areros, des fois des godes en verre qui me font un bel effet)

    J’ai l’impression qu’il y a du mieux de manière très légère mais je n’ai toujours pas réussi à passer le cap de vivre un orgasme sans éjaculation. Je ne sais pas si c’est normal.

    Toujours est il que cela reste très agréable de vivre cela sans même toucher mon sexe, juste par les contractions.

    J’ai l’impression maintenant qu’il suffit que je pense à ces contractions involontaires de mes abdos pour que les soubresauts commencent à se faire sentir.

    Dans les sensations que j’ai pu ressentir que je n’arrive pas à analyser comme plaisir prostatique ou non, lors de mes longues sensations de contractions abdominales, je ressentais des fois que les muscles fatiguaient un peu comme si on fait un peu trop d’abdos, paradoxalement, c’est des fois dans cette « douleur » que je prenais du plaisir, j’avais l’impression que le plaisir pouvait démarrer de cette sensation de douleur et d’ailleurs c’est arrivé quelques fois qu’en me motivant à ne pas m’arrêter et à continuer coute que coute que j’ai ressenti mes premiers « orgasmes ejaculatoire sans masturbation», la douleur ou l’inconfort se faisait plus fort mais le plaisir montait lui aussi me mettant dans une situation paradoxale ou je ne voulais surtout pas que cet inconfort ou douleur s’arrête, les contractions continuaient donc pour mon plus grand plaisir jusqu’à la jouissance.

     

    Depuis maintenant 1 mois j’ai essayé des sessions en A-less, au moins 6 ! Avec ou sans string, elles se sont toutes terminées de la même manière ! Beaucoup de plaisir qui se termine également en éjaculation. C’est assez fou de réussir sans objet ou jouet !

     

    Je continue mon bonhomme de chemin qui me procure déjà beaucoup de plaisir au point où je ne me masturbe plus entre les sessions et qui je l’espère finiront par augmenter avec la pratique.

    Je n’attends rien, je prends déjà beaucoup de plaisir et ce en même par 2 ans ! Merci d’ailleurs à tous pour ces précieux conseils et ce joli forum.

    A ce propos connaissez vous d’autres forum ou d’autres pages ou ça parle de ce sujet là? Je suis curieux.

     

    Enfin, j’ai depuis quelques temps étoffé ma collection de jouet et j’aurais besoin de quelques conseils pour optimiser leur utilisation. Outres les Aneros qui m’aident à progresser dans le plaisir prostatique, j’ai aussi fait l’acquisition de godes en silicone de chez Fun Factory ou en verre de chez Gilde mais aussi une « fuckingmachine ».

    Je voulais savoir parmi les utilisateurs réguliers ou non de ce type de jouets quels sont vos pratiques?

    Je suis curieux et donc j’ai testé quelques fois mais je ne parviens pas à ressentir quelque chose de fou, c’est à dire pour le moment bien moins fou que mes session avec Aneros ou alors je ressens une lassitude qui me fait passer à autre chose.

    J’ai bien conscience que ça n’est pas les mêmes jouets et pas les mêmes pratiques mais pourriez-vous détailler vos habitudes en la matière en répondant ces questions :

    Quels types de jouets?

    Quel lubrifiant?

    Quel longueur?

    Quel type de plaisir?

    Combien de temps?

    Le plaisir vient il au bout d’un long moment de persévérance?

    Quelle position?

    Quels mouvements?

    Interaction avec votre sexe ou non?

    Merci beaucoup d’avance pour le guidage sur cette pratique.

     

     

     

    #44587
    filou
    Participant

    Bonjour Andraneros

    C’est avec grand plaisir que je salue ton retour; j’espère que tout est bien en ce qui te concerne et que tu prends toujours beaucoup de plaisir dans notre pratique si gratifiante.

    Pour le moment ce ne sont que des séances A-less à cause de cette satanée petite hémorroïde qui resurgit périodiquement. Hier soir et ce matin ,bonnes séances qui m’ont value une bonne émission de précum ,à retardement, dans la matinée.

    Il me tarde tout de même de reprendre l’Eupho!

    Je vais suivre ton conseil pour Discord que j’ai laissé de côté depuis un moment.

    Continue de nous gratifier de tes conseils avisés et chaleureux.

    Cordialement;

    Filou

    #44145
    filou
    Participant

    Bonjour Andraneros.

    Pas de progrès notoires dans l’intensité du plaisir lors de mes séances A-less, bien que pratiquées régulièrement, mais génératrices tout de même de bons moments.

    Mes séances avec l’Eupho sont par contre merveilleuses. Dès l’insertion l’excitation est là et le plaisir s’annonce graduellement avec les représentations mentales qui accompagnent mes phantasmes. Les contractions arrivent très rapidement et je me retiens de solliciter mes tétons, sachant la réaction immédiate de ma prostate à ces délicieux attouchements. Mais je succombe bien vite et  c’est un festival de contractions entraînant des vagues de plaisirs sensationnelles. Je retrouve mon calme pendant quelques minutes puis je reprends mes tétons en main ce qui déclenche immédiatement une longue plage de bonheur physique et psychique. Je me demande si le rosebud est pour quelque chose dans le fait que maintenant le plaisir arrive beaucoup plus vite ?

    L’orgasme de la prostate me mets dans un état euphorique aussi bien mental que physique !  Cela me fait un bien fou. Je me rapproche  des 73 ans et j’ai l’impression que cela est bon pour la santé et la longévité ! Qu’en penses-tu ?

    #43957
    Andraneros
    Modérateur

    Bonsoir @Avantal78,

    As-tu des conseils pour l’utilisation ?

    Nous sommes tous différents et nos femmes sont toutes différentes.
    Un point important est de bien placer le clitoris au creux de l’embout. Si ça n’a pas changé, les Womanizer sont livrés avec 2 embouts dont l’un est plus étroit et l’autre plus large. Selon les circonstances ma femme choisit l’un ou l’autre et change même d’embout en cours de session. Au début elle ne savait pas trop comment le placer pour la meilleure stimulation. Ça ne lui paraissait pas naturel (elle n’avait aucune expérience en matière de sextoy). Elle n’a plus de problème à ce sujet. « Aspirer » son clitoris est devenu aussi naturel que se laver les dents.

    Dès le début je l’ai laissée prendre ses repères, lui disant que j’étais prêt à répondre à toutes ses questions. Elle a tenu à commencer seule son expérience avec ses Womanizer, sous forme de masturbation. Au bout de quelques semaines elle utilisait ses nouveaux jouets devant moi mais sans me laisser intervenir activement.

    Lors d’un orgasme avec le Womanizer, au bout de combien de temps ta femme pouvait avoir un nouvel orgasme ?

    Selon ce qu’elle me dit ses premiers orgasmes étaient brefs. Elle pouvait les renouveler au bout de 3 ou 5 minutes pendant environ 15 minutes. Son développement orgasmique, étalé sur plusieurs mois, s’est manifesté ainsi :
    • D’une part elle a peu à peu renouvelé ses orgasmes plus rapidement.
    • D’autre part elle a peu à peu réussi à faire durer ses orgasmes plus longtemps.
    • Quand elle a pu enchaîner suffisamment d’orgasmes consécutifs, elle a découvert que plus elle en avait plus ils étaient forts, ce que j’ai pu constater en entendant ses gémissements et en voyant des spasmes corporels de moins en moins contrôlés.
    • Ces résultats ont fait monter son excitation au point qu’elle avait envie de faire une 2ème session après 20 à 30 minutes de récupération et une 3ème dans les meilleurs jours.

    Pour rappel avant le début de cette expérience,
    • Elle accédait difficilement à l’orgasme avec une stimulation exclusivement clitoridienne.
    • Elle ne pouvait avoir qu’un seul orgasme avant de commencer cette exploration.

    Peut être que tu sais à quoi ca correspond cette phase du plaisir chez la femme ?

    Chez « LA » femme, non. Mon expérience du plaisir féminin est limitée à celui de ma femme. Et je suis persuadé que chaque femme est différente et peut vivre ses jouissances orgasmiques aussi différemment des autres que chaque homme peut vivre ses orgasmes prostatiques différemment des autres.

    Lorsque le plaisir monte, elle a comme une sorte de diffusion de plaisir énorme dans le cerveau; si je continue à faire monter c’est l’orgasme.

    Je peux comprendre cette sensation dans la mesure ou ta description ressemble à ma sensation d’être inondé à l’intérieur par certains orgasmes prostatiques. Ma femme vit maintenant ses orgasmes longs avec une sensation de même nature. Depuis ses premiers orgasmes multiples son expérience a beaucoup évolué sous l’effet d’une profonde transformation de son état d’esprit (« mindset »). Elle vit ses orgasmes de plus en plus de l’intérieur comme une forme d’énergie qu’elle fait naître et circuler. La stimulation initiale clitoridienne qui déclenche ses premiers orgasmes est de moins en moins nécessaire pour les suivants jusqu’au moment où elle entre dans une sorte de transe orgasmique. C’est ce que je décrirais dans mon langage masculin prostatique comme un état orgasmique « A-less ». Aujourd’hui, sur ce point, elle est bien plus avancée que moi.

    Et maintenant, as-t-elle des orgasmes lors de la pénétration ?

    La question est inversée par rapport à l’expérience de ma femme. Auparavant la pénétration était nécessaire pour qu’elle puisse avoir un orgasme. Maintenant elle est accessoire. Elle peut avoir plusieurs orgasmes avec pénétration et peut avoir des orgasmes avec d’autres stimulations ni clitoridiennes ni vaginales.

    La baguette Njoy Pure Wand ne semble pas l’inspirer. Je pense que je la lui ai présentée trop tôt dans son cheminement et qu’elle a été impressionnée par l’engin qui est resté un « outil » dans son imaginaire.

    Nous pratiquons maintenant quasiment tous le temps le « edging » lors de nos rapports pour elle par stimulation du clitoris. C’est complètement magique.

    C’est super. C’est une manière de s’approprier son plaisir. C’est à mon avis une des clés pour apprendre à jouir en conscience, par opposition à jouir par réflexe. C’est le moyen d’apprendre
    • que rechercher son plaisir est une activité vivifiante et naturelle, encore plus quand elle est partagée,
    • que cette activité pratiquée régulièrement enrichit considérablement nos sensations sexuelles, particulièrement si pratiquée à deux dans les 2 sens,
    Je partage ton opinion, c’est magique. Continuez. Bon cheminement à ta femme, bon cheminement à vous deux.

    #43746
    Andraneros
    Modérateur

    @Pascal tu dis :

    De mon côté, il m’arrive souvent de juste commencer à savourer les premiers moments de plaisir, et en arrêtant le processus au bout de quelques minutes, sans chercher du tout à atteindre l’orgasme.

    C’est un principe qu’on retrouve sous une autre forme avec la pratique des « micro sessions » particulièrement faciles à engager quand on a commencé à développer ses capacités à percevoir du plaisir sans masseur (« A-less »).
    Je pense que le simple fait de penser que l’orgasme est forcément l’aboutissement peut paradoxalement nous empêcher de l’atteindre.
    C’est très vrai pour les débutants. Mon expérience est que plus on avance dans son cheminement, moins on pense à l’orgasme pour 2 raisons :
    • On apprend à apprécier des effets de plaisir de plus en plus variés,
    • Les orgasmes sont de plus en plus faciles, de plus en plus naturels. On n’a plus aucun besoin de penser à l’orgasme, on le vit en toute simplicité.
    Bon cheminement @Pascal44.

    #43710
    pascal44
    Participant

    Aussi peux tu nous dire si ta pratique change entre une séance A-less et une séance avec masseur ? Est ce que dans un cas tu vas faire plus de contraction ? Te concentres tu sur les mêmes muscles ?

    Dans ma pratique, c’est identique sur le fond et sur la manière de faire… mais c’est un peu différent dans le détail.

    En effet, sans la stimulation directe du masseur les sensations du plaisir sont au départ beaucoup moins intenses.

    Du fait de leur moindre intensité initiale, ces premières sensations de plaisir peuvent être beaucoup plus facilement étouffées par des pensées perturbatrices, qui peuvent provenir, soit de trop d’attente, de trop d’impatience, ou au contraire de trop de peur de les étouffer, ou encore de trop d’indifférence, lorsque le plaisir n’est pas encore suffisamment présent.

    Sans le masseur, il faut donc être encore plus confiant dans la capacité de notre corps à trouver de lui-même son chemin dans cette nature inconnue.

    Pour ma pratique, il y a aussi une autre différence.

    • Avec le masseur, les premières contractions sont des contractions anales. Ces contractions ont pour effet de pousser le masseur et de venir le presser de manière plus ou moins importante sur la prostate, qui elle-même se sensibilise progressivement, pour venir faire ensuite se contracter toute la région correspondante du périnée.
    • Sans le masseur, les premières sensations et les premières contractions sont directement situées dans la zone périnéale de la prostate, à la fois en externe sur le périnée qui s’enfonce au cours des spasmes, et à la fois en interne autour de la prostate qui semble enserrée dans un fin faisceau musculaire. Autant les contractions anales correspondent à des muscles que nous “connaissons” bien et qui correspondent à des muscles que nous savons contracter volontairement si nécessaire, autant les contractions autour de la prostate correspondent à des muscles dont nous connaissons beaucoup moins bien les sensations, et qu’il est beaucoup plus difficile de “trouver et de situer” par le toucher de la pensée (en tous cas pour moi !). Une fois que le chemin de ce premier “toucher mental” est débroussaillé, le plaisir est le meilleur guide pour aller plus loin à chaque essai qui est mené.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 8 mois par pascal44.
    #43687
    Marclof
    Participant

    Bonjour et Merci Pascal44 pour toutes ces informations. Afin de progresser dans ma pratique, j’aimerais mieux comprendre certains points. Tu parles d’être “présent” et je comprends ça comme être observateur, mais j’ai aussi l’impression que tu est acteur. Peut tu préciser dans quel cas tu est l’un et dans quel cas tu est l’autre. (Par acteur: j’entends que tu est impliqué dans la contraction des muscles.)J’ai toujours du mal à savoir si je dois plutôt être dans l’observation et le laisser faire ou si je dois me concentrer sur la contraction des muscles. Pour moi, ces deux points son antinomiques et je ne peux être à la fois dans l’observation et l’action. Aussi peux tu nous dire si ta pratique change entre une séance A-less et une séance avec masseur ? Est ce que dans un cas tu vas faire plus de contraction ? Te concentres tu sur les mêmes muscles ? Etc.

    J’espère avoir été clair dans mes questions et te remercie d’avance pour tes réponses.

    #43652
    Andraneros
    Modérateur

    Bonjour @Buck,
    Je reviens tardivement sur ton message après un épisode de covid à la maison qui nous a tenu éloignés de toute pensée érotique pendant quelques jours. Tu écris :

    Aujourd’hui encore une belle session évolutive en Progasm Jr [… ]
    Le A-less d’hier a été un moment essentiel dans le cadre de mon apprentissage et m’a permis aujourd’hui de vivre cette session pleinement au niveau de toutes les sensations offertes à moi. Des manifestations nouvelles, de petits signaux que je captais, qui se transformaient en contractions surprenantes et en orgasme incroyable de puissance dans mon corps apaisé et receptif au moindre des détails.

    Je comprends que ta session A-less fut l’occasion de découvrir les micro-sensations qui font toute la richesse des orgasmes prostatiques et que nous ne percevons pas au début de notre cheminement. Nous sommes en effet englués dans la recherche de stimulations toujours plus fortes dans l’espoir de vivre des orgasmes eux aussi plus intenses. Elle t’a fait découvrir qu’en te concentrant sur les sensations les plus subtiles tu leur ouvres l’espace dans lequel elles vont s’amplifier et générer un «  orgasme incroyable de puissance dans (t)on corps apaisé et réceptif au moindre des détails ». Yu viens de franchir une étape importante du développement de tes capacités orgasmiques.Tu as tout compris. Ton corps commence à le comprendre. Ce n’est que le début et c’est magnifique.

    J’ai été très heureux de lire ton dernier paragraphe. Le partage des énergies orgasmiques, l’enchaînement des orgasmes et la résonance en vous deux de la jouissance vécue par l’autre, que permet la stimulation prostatique, vont profondément modifier la qualité de votre relation. En pratiquant régulièrement et longtemps vous pourrez vivre des moments de fusion sensuelle, de fusion charnelle pendant lesquels chacun de vous pourra ressentir les effets des orgasmes de l’autre.

    Bon cheminement @Buck.

    #43559
    Buck
    Participant

    Bonsoir @Andraneros,

    Merci pour ton analyse et ton suivi.

    Aujourd’hui encore une belle session evolutive en Progasm Jr. Grande clarté dans le rythme et le ressenti. Focus sur la subtilité des moindres sensations, l’accueil du plaisir, les réactions de mon corps dans la finesse afin de profiter un maximum de toutes vibrations. Résultat, une jouissance en vagues crescendo, des moments incroyablement surprenants et une serie d’orgasmes récurrents sur plus de deux heures. Le A-less d’hier a été un moment essentiel dans le cadre de mon apprentissage et m’a permis aujourd’hui de vivre cette session pleinement au niveau de toutes les sensations offertes à moi. Des manifestations nouvelles, de petits signaux que je captais, qui se transformais en contractions surprenantes et en orgasme incroyable de puissance dans mon corps apaisé et receptif au moindre des détails.

    Mon cheminement évolue aussi avec mon partenaire et profite énormément à nos moments de plaisir et de jouissance dans des stimulations prostatiques depuis hier soir. Je pratiquais en effet beaucoup de massages pelviens et anal sur lui et maintenant je suis demandeur de manière réciproque. Ce moment s’est intégré  finalement logiquement dans nos pratiques mutuelles. De plus, grace à mon ressenti nouveau, je comprends finalement mieux comment provoquer le plaisir qu’il peut ressentir lorsque je le fais jouir.

     

     

     

     

     

     

    #43523
    Andraneros
    Modérateur

    Bonjour @Buck,

    Tu écrivais il y a 4 jours :

    je ne pouvais résister, malgré tes conseils concernant la fréquence de session, à vivre pleinement ce fameux lâcher-prise.

    Les conseils que tu peux lire correspondent à des situations particulières telles que nous pouvons les imaginer à partir des informations apportées par les auteurs des messages et complétées quand c’est possible par notre expérience. Un conseil utile donné un jour peut devenir beaucoup moins utile quelques semaines plus tard, voire quelques jours plus tard pour nos amis ont progressé sur le chemin qui les mène à l’orgasme prostatique.

    Tu fais partie des hommes qui ont pu vivre leurs « premiers émois prostatiques » dès leur première session avec leur masseur. Tes progrès sont à la fois rapides et sources de grosses sensations. Aujourd’hui tu es clairement en mesure de vivre tes sessions à ta manière, à ton rythme en te basant sur tes réactions, tes sensations, tes nouvelles envies de jouir. Tant que ça marche tu as raison. Aujourd’hui tu es en mesure de te lancer dans le développement de tes capacités orgasmiques en véritable explorateur, comme le dit @Bzo.

    je pense qu’un cap important est franchi dans ma manière de jouir pleinement ces moments.

    C’est ce qui compte !

    ce matin, abandon des Aneros et décontraction et jouissance en Anerosless…

    Je suis heureux de lire que tu te mets SERIEUSEMENT à l’A-less.

    Le premier orgasme ne s’est pas trop fait attendre et m’a rempli de bonheur car particulièrement bon et doux en même temps

    C’est du bonheur de lire ton message.

    S’en sont suivis cinq nouveaux orgasmes prenant de plus en plus de plaisir,

    C’est 5 fois plus de bonheur !

    il me semble confirmer la possibilité de jouir en toute indépendance sans stimulation Aneros,

    Je suis heureux de lire que tu envisages cette possibilité dont notre forum parle abondamment. En ce qui te concerne ce n’est plus une possibilité, c’est une expérience vécue dans ta chair. Je t’encourage à la renouveler au moins 2 fois par semaine, en complément de tes sessions avec masseur. La transformation de ta sexualité n’est pas seulement rapide, elle est profonde.

    Tu écrivais il y a 4 jours :

    L’intégration de cette expérience dans mon couple est évidemment une priorité.

    Après ton dernier message je pense même qu’il y a urgence.

    Bon cheminement @Buck.

    #43250
    Andraneros
    Modérateur

    Bonjour @Buck,
    (Attention réponse longue en 2 parties mais ton témoignage est très riche!)
    Tu écris :

    C’est en commençant ce matin sans Helix que je me suis rendu compte de l’importance du A less.

    Si tu te réfères au Wiki Aneros, tu peux lire :

    « Tantric training wheels
    MMO has its roots in ancient Eastern practices like tantra and tao (see Aneros History). The Aneros, though originally conceived to help men manage prostate health, turns out to be very effective in accelerating the process of learning this skill. For that reason, one of the Aneros forum’s luminaries has coined the term “tantric training wheels” for the Aneros. There are other ways to learn and practice MMO (see Advanced Skills), but the Aneros is among the most effective. Once you have “crossed over” to dry orgasms, it is likely you will be able to have them even without the Aneros. »

    Traduction
    Roulettes d’apprentissage (stabilisateurs des vélos d’enfants) tantriques
    La notion d’Orgasmes Multiples Masculins s’enracine dans des pratiques orientales ancestrales telles que le tantra et le tao (voir l’histoire de l’Aneros). L’aneros, bien qu’initialement conçu pour aider les hommes à soigner la santé de leur prostate, s’est avéré très efficace pour accélérer l’apprentissage de cette aptitude. C’est pour cette raison que l’une des sommités du forum Aneros a créé le terme « Roulettes d’apprentissage (de stabilisation) tantriques » pour l’Aneros. Il existe d’autres moyens d’apprendre et de pratiquer les Orgasmes Multiples Masculins (voir le chapître Compétences avancées ), mais l’utilisation de l’Aneros fait partie des plus efficaces. A partir du moment où vous êtes devenus capables d’avoir des orgasmes sans éjaculation il est probable que vous deviendrez capable de les avoir sans Aneros.
    Fin de traduction

    Il est clairement dit que l’orgasme prostatique est une expérience qui est inscrite dans notre corps mais que, sauf exception, nous ne savons pas déchiffrer spontanément. Ce déchiffrage nécessite un apprentissage. Il y a plusieurs manières de le faire. L’utilisation d’un masseur prostatique en est une. Il en existe d’autres :

    • • Les traditions orientales et les exercices qu’elles proposent basés sur la notion de circulation de l’énergue vitale (tao, tantra, yoga…).
      • L’utilisation de masseurs prostatiques comme les Aneros.
      • La pratique de résonnances vocales (KSMO)
      • Le contrôle musculaire sans aide externe puis seulement mental des contractions des muscles périnéaux, du rectum et de la prostate (Mindgasm)
      L’hypnose érotique.
      • L’auto-hypnose.
      • …

    Nous pouvons lire sur les forums spécialisés de nombreux exemples d’hommes qui, après avoir appris à vivre des orgasmes prostatiques avec masseur, découvrent qu’ils sont capables de vivre les mêmes expériences sans masseur(A-less) ou font cette découverte bien plus tôt dans leur apprentissage.

    Pour revenir à la citation qui ouvre ce message, les orgasmes prostatiques ou énergétiques sans aide externe sont en réalité le cœur de notre pratique. Je suis heureux que tu puisses en prendre conscience dès le début de ton cheminement. Je t’encourage bien évidemment à développer ta capacité à vivre des expériences orgasmiques par la seule force de ta concentration et de ta pensée. Notre forum présente maintenant de beaux témoignages de cette expérience.

    Comme tu le dis :

    Ce moment permet de comprendre l’importance de la détente et de la respiration

    Plus tu pratiqueras ainsi plus tu comprendras ce que @bzo nous dit à sa manière et surtout ce qu’il vit tous les jours. Nous sommes naturellement un volcan orgasmique. Mais ce volcan dort chez la plupart d’entre nous. Il suffit de le réveiller.

    A suivre…

    #43238
    Andraneros
    Modérateur

    J’avais éjaculé et surtout aussi éjecté le Helix…

    Si tu éjectes l’Helix, ce n’est pas un problème. Soit tu le remets en place aussitôt et tu reprends ta session là où tu l’avais laissée, soit si tu es encore bien excité tu continues ta session sans l’helix et découvres ainsi que tu peux vivre les mêmes orgasmes sans masseur quand tu es dans le bon état d’esprit et à fond dans ta session (A-less !).

    Le Helix faisait le travail pour moi et je profitais d’une jouissance longue régulière et interne pas encore atteinte de manière si continue.
    Il me faisait l’amour je serrais les draps j’avais très chaud, je vibrais de tout mon corps. J’ai beaucoup alterné des séquences intenses et haletantes comme celle là et des moments plus calme.

    Je cite la carte au trésor :

    55) L’Aneros crée un plaisir intense et bouge en faisant de long mouvements (votre corps se fait l’amour)

    Si tu penses que ton expérience de ce matin correspond plus ou moins à cette étape de la Carte au trésor (en ce qui me concerne je le pense très fort) tu es quasiment entré de plain pied dans l’univers des super O ! C’est magnifique @Buck. Pour résumer tu viens de vivre tes premiers orgasmes prostatiques en chaîne sans les mains. Tu nous parlais de ton expérience précédente de la stimulation de ta prostate avec les doigs

    je suis déjà adepte du massage prostatique au doigt depuis quelques temps avec et sans partenaire.
    Je suis dans des conditions de relaxation favorables et me déclenche de bonnes contractions et jouissance au niveau de la prostate. Je me fais jouir en solo et éjaculer de cette manière sans intervenir sur mon pénis.

    Elle t’avait permis de bien avancer et de commencer à bien développer tes capacités orgasmiques. Je pense que tu dois en parler au plus vite avec ta ou ton partenaire pour consolider ton expérience dans une situation d’échange de vos énergies sexuelles.

    Si j’ai bien lu ton message tu as pu vivre 6 sommets orgasmiques de suite ce matin sans aucune éjaculation. En bonne logique tu passes ta journée chargé d’énergie :

    Depuis, au travail, je ressens un picotement régulier d’une jouissance prête a augmenter. Comme ci ma prostate allait exploser de plaisir au moindre mouvement de Helix.

    C’est exactement comme cela que ça se passe quand on atteint le niveau où tu es. Ce sont les effets secondaires de la jouissance prostatique à haute dose (« afterglow » sur les forums anglo-saxons). Au tout début on peut légitimement être déstabilisé par cette sensibilité débordante mais tu apprendras très vite à la gérer au mieux pour toi et ton entourage.

    Bon cheminement @Buck.

    #43200
    Andraneros
    Modérateur

    Bonjour Kas,

    Tu demandes :

    avez vous un avis sur l’utilisation de la weed dans les séances ? J’ai l’impression de ressentir beaucoup plus de plaisir quand je suis défoncé, mais je me demande si c’est pas purement dans ma tête.

    Je n’ai jamais consommé de cannabis ; je n’ai donc aucun avis personnel sur son utilité pour nous aider à vivre des super O. Les forums spécialisés sérieux présentent régulièrement des témoignages qui vont dans ce sens.Tu peux trouver sur notre forum des témoignages d’utilisateurs de cannabis heureux des résultats obtenus avec cette « aide ». Tu peux surtout trouver des témoignages plus nombreux d’expériences orgasmiques très fortes vécues sans aucune autre aide que celle d’un masseur prostatique, voire sans aucune aide du tout en A-less.

    Il semble que la consommation modérée de cannabis, dans les états où c’est autorisé, facilite l’accès à une forme de perte de contrôle, de lâcher-prise, de détente profonde qui ouvre la porte à la montée du plaisir prostatique ou énergétique. Si ça marche pour toi, si là où tu vis tu peux consommer du cannabis sans violer la loi, si tu contrôles parfaitement ta consommation sans développer de dépendance à la drogue, tu peux utiliser cette béquille afin de parcourir très vite les premières étapes de ton cheminement.

    Mais je suis tout à fait d’accord avec ce que dit @Bzo :

    peut-être faire des compromis dans un premier temps, tout en ayant à l’esprit qu’il ne faut pas en faire une habitude, se forcer à ce que cela ne devienne pas une habitude car tu t’enfermes dans des limites alors

    pas de masseur, pas de weed, pas de porno, rien aucun intermédiaire, c’est alors qu’on peut se rapprocher le plus, devenir totalement intime avec sa chair, fusionner, communier, de façon maximale

    Tu nous dis ce matin :

    Je me laisse porter par mes fantasme et j’essaye de savourer chaque plaisir ressentis. Résultat, je dirais deux mini o (j’imagine que c’est ça) et un peu de liquide qui s’écoule de la verge ( ce que arrive jamais)

    C’est comme ça que ça marche. Tu pratiques avec application sans impatience et tu progresses.

    Bon cheminement @Kas.

    #43171
    Andraneros
    Modérateur

    Bonsoir @Kas,
    Tu te demandes :

    Je ne sais pas si c’est un orgasme prostatique que j’ai vécu mais c’était vraiment agréable même si pas très puissant.

    Tu nous disais il y a 3 semaines :

    Je ressens des choses mais je n’arrive pas à dire si c’est du plaisir ou pas

    Aujourd’hui tu écris :

    c’était vraiment agréable même si pas très puissant.

    Après avoir lu ton message je comprends que maintenant tu ressens un vrai plaisir et je suis sûr que tu as bien fait l’expérience d’un orgasme prostatique, de ton premier orgasme prostatique. En plus c’est en A-less, sans masseur en bon français. Continue sur la même voie sans rien attendre, tes prochains orgasmes deviendront plus puissants, dureront plus longtemps et se renouvelleront de plus en plus facilement. Je suis heureux de pouvoir constater tes progrès.

    Ce matin petite séance Aless sur le canapé, comme chaque jours ou je suis en télétravail.

    La pratique est le meilleur moyen de progresser. Je t’encourage à pratiquer aussi en d’autres circonstances favorables comme par exemple le soir au coucher ou le matin au réveil.

    Je reviens sur la première phrase de ton message d’ouverture de ce sujet que tu publiais l’été dernier :

    J’ai 27 ans et j’utilise l’Aneros Helix Trident depuis un an et même après lecteur du traité, et du forum, plusieurs de mes questions restent sans réponses.

    Je pense que tu commences à avoir les bonnes réponses à tes questions. Si ce n’est pas le cas n’oublie pas que nous sommes toujours là pour essayer de t’apporter les réponses qui vont t’aider à aller de plus en plus loin.

    Bon cheminement @Kas.

    #43131
    Andraneros
    Modérateur

    Bonjour @brother, bienvenue sur notre forum !
    Je découvre que le Figaro semble avoir beaucoup évolué depuis que je ne le lis plus régulièrement. Il faudrait peut-être que @Adam ajoute l’adresse de son site dans les liens qu(il conseille !

    Je suis heureux comme @bzo que tu aies pu avoir « la révélation » aussi rapidement, aussi facilement. Tu écris :

    (j’ai) acheté l’aneros helix et je commence donc ma quête et la ma prostate se réveille ; j’arrive par moment même sans l’aneros en contractant mon périnée à déclencher du plaisir.

    J’apprécie à sa juste valeur ton état d’esprit et ton humilité qui te conduisent à choisir de te lancer dans un véritable cheminement de développement orgasmique sans te limiter à l’expérience initiale vécue apparemment assez facilement. En lisant notre forum (et d’autres spécialisés sur le même sujet) tu as pu déjà constater que le plaisir prostatique sans stimulation mécanique (anerosless ou A-less dans notre vocabulaire particulier) est une pratique ouverte à tous les hommes qui font le même effort que toi.

    J’ai l’impression que tu possèdes une très bonne sensibilité de ta prostate et que tu sauras bien la développer avec discipline, confiance et application. Je pense que tu vas bientôt vivre régulièrement « ce plaisir si intense » et qu’il correspondra « complétement aux descriptions du plaisir prostatique » que tu as déjà lues. Bientôt ce sera toi qui par les descriptions de tes nouveaux orgasmes donnera envie à d’autres lecteurs de rejoindre notre communauté.

    J’attends avec impatience tes prochains messages. Bon cheminement @brother.

    #43122
    Andraneros
    Modérateur

    Bonjour @LilBadPrincess, bienvenue sur notre forum.

    Il y a plus d’une voie pour faire l’expérience du plaisir prostatique. L’utilisation des masseurs de la marque Aneros associée aux conseils proposés par le Traité d’Aneros en est une. Les masseurs Aneros ont une taille et des volumes définis initialement selon des critères anatomiques pour apporter une stimulation parfaitement ciblée sur la prostate. Ce n’est pas le cas de tous les masseurs mis en vente avec la promesse de l’accès à l’orgasme prostatique. Nous ne savons pas quel modèle vous utilisez et ne pouvons donc pas répondre correctement à votre question.

    En revanche nous pouvons apporter une réponse partielle à votre interrogation sur les vibrations. Les masseurs Aneros ont été conçus pour stimuler la prostate sans vibrations d’origine mécanique, seulement par les très légers mouvements qu’on leur imprime par un jeu de contractions anales et périnéales comme expliqué par le Traité d’Aneros. Nous sommes tous différents et certains hommes peuvent éventuellement mieux réagir à des vibrations mécaniques qu’à des contractions contrôlées du périnée. D’autres peuvent réagir mieux à de l’électrostimulation. Ces 2 dernières méthodes ne font pas partie de l’objectif initial du fabricant. Elles ne sont donc pas développées dans le Traité d’Aneros. Elles sont mentionnées sur les forums spécialisés.

    Le gros avantage de la méthode basée sur des contractions volontaires est de simplifie l’utilisation des masseurs et d’ouvrir peu à peu la voie à l’expérience de l’orgasme prostatique sans aucun masseur (Aneroless ou A-less) grâce à l’entraînement des muscles périnéaux et au développement de la capacité à se mettre en mode méditatif obtenu au fil de sessions régulières.

    L’inconvénient de cette méthode est qu’elle nécessite un apprentissage, donc de l’humilité, de la patiene, de la persévérance et du temps, C’est tout ce à quoi on espère échapper avec des méthodes de stimulation mécaniques ou électriques. Pour certains hommes un tel apprentissage est rapide, pour d’autres beaucoup plus lent.

    Voilà pourquoi vous trouvez peu de renseignement cette méthode aussi bien sur le Traité que dans notre forum. J’espère avoir répondu à votre question et surtout ne pas vous avoir découragé. Rien ne vous empêche d’essayer et de venir nous dire ce que vous en pensez de votre côté. Bon cheminement @LilBadPrincess.

20 réponses de 1 à 20 (sur un total de 338)