20 réponses de 1 à 20 (sur un total de 20)
  • Auteur
    Résultats de la recherche
  • Alokar
    Participant

    Bonjour bonjour,

    J’aimerais demander un petit retour, histoire de voir si je suis sur le bon chemin.

    J’ai débuté il y a quelques semaines avec un aneros helix plastique, et dans un excès de zele, ai enchainé avec un eupho (mais trop fin, je n’arrive à rien à part pour l’échauffement) et un helix Syn V (mais j’ai l’impression que les courbes sont moins fortes et qu’il stimule moins passivement…je pensais que les vibrations aideraient mais je pense que c’est un faux bonus, car comme il a été dit, cela a tendance a anesthésier la zone. A part les déclencher au dernier moment, je les trouve assez contre productives quand on est en phase d’apprentissage. Bref.)

    Je ne connais pas grand chose aux stimulations prostatiques, alors j’apprends et je lis.

    Apres quelques semaines et 2-3 essais-semaine, je stagne un peu. Le “sans les mains” ne monte pas tres haut car j’ai tendance a vite me contracter lorsque j’ai l’impression que ca arrive.  De base, j’ai beaucoup de mal à me détendre. A ce stade, j’arrive “juste” a déclencher un orgasme non-sec en stimulant l’aneros d’une main.

    -J’ai constaté qu’un peu de méditation binaurale aidait dans la premiere phase.  Etant tres visuel, j’essaie aussi d’ajouter de la visualisation, ce qui aide également à la concentration.
    -Par contre, malgré des enchainements de contractions/détentes, j’ai beaucoup de mal a atteindre le stade des spasmes passifs.
    -Pour ne pas aider, je ne suis pas trop du genre à savoir me détendre, à avoir des zones plus sensibles et suis plutot de caractère analytique et pas du tout dans le laisser aller, le feeling et la “passion”. Je lis souvent que le psycho joue beaucoup dans la quete du super O, et j’ai l’impression que ce point sera mon cerbère.

    Du coup, sachant que ces traits de caractère auront énormément de mal à changer, est-ce que je peux quand même espérer une progression?

    Physiquement parlant, j’essaie de fatiguer les muscles avec les contractions mais les bougres lâchent difficilement l’affaire ^^ Je me demande encore si l’aneros est bien au niveau de la prostate, ou si taille/poids pouvait influer (taille moyenne, 1m75 environ et un peu de surpoids. Trop de temps devant le pc, mais j’y travaille.

    Je compte néanmoins persévérer, essayer de trouver “ce qui fonctionne”. J’ai souvent vu cité le njoy Pure pour ceux qui auraient besoin d’etre plus actifs, au moins au début, pour développer la conscience musculaire et la facon dont “travaille” la prostate. Comme on dit, y a plus qu’à.

    #43121
    curieuxjj24
    Participant

    Bonjour les amis !
    Besoin de m’épancher ce matin… Je suis désolé d’être d’humeur tristounette qui contraste avec l’enthousiasme du site mais je suis un peu découragé et j’ai besoin de vous en parler pour retrouver l’espoir. En effet, j’en suis aujourd’hui à 64 séances depuis septembre 2020 et malgré un protocole quasiment militaire pour respecter les consignes (ambiance détendue, ne rien attendre de la séance, sens en éveil, etc.) je n’ai pas de résultats significatifs. Vous allez certainement me dire que d’être dans cette méthodologie est déjà contraire à l’esprit léger nécessaire mais je suis cartésien de nature et donc forcément, ça se ressent dans mon approche. Je n’ai cependant pas l’impression que le problème vienne de là, j’ai plaisir à tenter chaque fois une expérience et j’espère toujours qu’il se passe quelque chose mais au bout d’autant de séances, ne pas ressentir ne serait-ce qu’un petit tressaillement de plaisir est quelque peu décourageant. Si je fais le bilan de ma pratique avec pourtant 3 anéros différents pour varier les sensations (hélix, progasm jr et vice 2) et une lubrification importante (injection de 15 ml de lubrifiant et karité sur le masseur et en suppositoire), je peux dire aujourd’hui que je suis relativement à l’aise pour introduire mes masseurs, que j’ai fait un gros travail sur moi-même en travaillant sur la respiration et la détente et que j’ai ressenti parfois de forts tremblements (ça arrive hélas très peu ces derniers temps) et au mieux, une sensation de chatouillis agréable du centre du bas ventre qui me fait dire que ce doit être ça le départ du plaisir qui doit grandir. Après je me pose la question si je ne souhaite pas trop cet orgasme et que du coup, je m’invente cette sensation histoire de dire « mais oui, tu vois que ça marche ». Je suis un peu désorienté. Je récapitule mes séances : J’arrive parfois, mais pas tout le temps, à avoir une bonne heure et demi où je suis seul. Parfois cependant, je suis seul mais je garde le téléphone pas trop loin au cas où ma famille aurait besoin de me joindre : difficile de couper complétement les ponts et de se déconnecter totalement, surtout lorsqu’on pratique en secret…Mais parfois, j’arrive à vraiment m’isoler et je sais que c’est l’idéal. Je commence par environ 15 mn de détente et de respiration profonde mais comme j’ai du mal à me rendre compte de la durée, j’ai tendance à mettre une minuterie pour ne pas trop en faire ou pas assez. En même temps, je ne suis pas tendu avant de commencer alors cette phase pour me détendre n’a pas à mes yeux nécessairement besoin d’être longue mais je m’y plie volontiers pour me mettre dans l’ambiance, en « transe » quelque part. Après j’accentue les respirations en retenant mon souffle soit avec le ventre gonflé pendant environ 15 secondes et idem avec le ventre creusé. J’accompagne avec des caresses et des pincements des tétons. J’ai alors l’impression que c’est à ce moment là que mon corps réagit : c’est là que les chatouillis se manifestent, comme si j’avais une bulle d’air qui crée une onde de choc. Ça me fait penser à une pierre qu’on jette dans l’eau qui déclenche des ondes. Tout ça ressemble à ce que vous décrivez mais chez moi, c’est à peine perceptible et encore, il faut que je trouve le bon « gonflage » du ventre pour arriver à ressentir cette sensation 1 ou 2 fois pendant ma séance puis au bout d’une heure environ, je commence à me mettre en tête que ça ne va pas marcher et là, c’est fini, il vaut mieux abandonner. J’ai remarqué que ce sont les contacts les plus légers qui me font de l’effet, par exemple les points P et K des anéros. Mais comme je reste ouvert à tout, j’ai tenté les vibrations du vice 2 même si je ne suis pas fan. Sais-t’on jamais, je me suis dit que ça pouvait éveiller ma prostate et le fait est qu’il y a des vibrations intéressantes cependant, trop fortes à mon goût pour déclencher un orgasme. En fait, je m’accroche à l’espoir qu’à force de pratiquer, pratiquer, pratiquer comme me l’a conseillé Andraneros, mon corps finira par passer outre les blocages éventuels que je me suis mis et que le plaisir ira crescendo pour finalement m’emporter voire contre ma volonté tellement il sera fort. Le pire c’est que j’ignore ce qui ne fonctionne pas : en vous lisant, j’ai l’impression de tout bien faire mais j’ai peur aujourd’hui d’être moins sensible peut-être que les autres et que du coup ça ne marche pas chez moi. J’analyse tout de même ce qui pourrait faire barrage à ce lâcher prise et je vois de multiples raisons. J’ai vécu un traumatisme avec un problème à la vessie heureusement sans gravité au final il y a une douzaine d’année et comme ça se situe dans la même région, peut-être que ça me bloque. La vie ne m’a pas épargné non plus avec la perte de mes parents coup sur coup et là aussi, je culpabilise peut-être à jouir sans complexe alors que je suis encore en résilience. Si on veut rentrer dans la psychanalyse, on peut aller très loin mais je suis d’un naturel optimiste et donc, je ne lâche rien. D’ailleurs, ce soir j’ai 2h30 en solitaire et cette fois sans téléphone. Je vais pouvoir faire une bonne séance avec le Vice 2 qui me remplit davantage que l’hélix et je me dis qu’il doit fonctionner aussi bien que l’hélix qui reste probablement le best of. J’ai tenté de faire les 15 minutes de relaxation en écoutant au casque une séance de relaxation que l’on trouve sur le net. J’ai même essayé d’écouter des binaural beats, forme d’ondes qui stimulent soi-disant le cerveau en me disant que comme ça je ferais le vide dans ma tête.
    Voilà, désolé encore d’avoir un peu plombé l’ambiance mais je pense que faire partager les difficultés que l’on rencontre peu aider certains et personnellement, je me sers de vos expériences pour mon cheminement. Prenez soin de vous et bonne pratique !

    #30975
    Epicture
    Participant

    Ch313, j’ai suivi les liens que tu m’as laissé sur ton post. Je n’ai pas eu l’occasion de les écouter dans de bonnes conditions si bien qu’il n’ont pas pu produire leurs effets. De plus, la qualité de son sur you-tube est assez moyenne. Je m’en suis rendu compte en allant sur un site dédié (https://www.forcemajeure.com/top-5-meilleures-musiques-binaurales/) où là le son est bien meilleur. Les quelques extraits proposés sont bluffant. Je vais tacher de m’en procurer en haute définition. Ça devrait être sympa.
    En parallèle j’ai pu me renseigner un peu sur les questions du cerveau et de la perception. C’est tout à fait passionnant. Notre cerveau à une plasticité étonnante, et pour lui, la réalité est quelque chose de très malléable. Si bien que les phénomènes perceptifs peuvent tout à fait conduire à des hallucinations, sans toutefois considérer que ces hallucinations soit un symptôme de folie, mais une réaction normale du cerveau, pour peu que le mental l’aiguille. Point de sorcellerie la dedans, juste l’utilisation des capacités plastiques de notre cerveau sans substance psychotropes. Phénomènes comparables à ce qui peut se passer au cour de la méditation sans stimulation spécifique autre que la concentration.

    Je vais tâcher, parmi toute mes activités (passionnantes) de trouver un peu de temps pour creuser la question.

    Bon cheminement à toi @ch313

    #30897
    Ch313
    Participant

    Bonjour Épicture,
    Plutôt que de donner une référence, un numéro dans une bibliothèque je préfère répondre d’une façon plus détaillée pour répondre à ta curiosité.

    C’est, je pense, le résultat d’une recherche personnelle. L’objet trouvé peut convenir à une personne et en laisser indifférent dix autres.
    Pour moi cela correspond à un épisode de mon cheminement. J’avais déjà trouvé l’Aneros mais je ne ressentais toujours pas de ‘plaisir prostatique’.
    C’est sur un des forums de NXPL que j’ai trouvé cette mention de l’aide que pouvait apporter les sons binauraux.
    Mes recherches se sont orientées dans plusieurs directions.
    J’ai trouvé des morceaux ‘pour’ ma prostate, l’améliorer ?, la soigner, augmenter la production de sperme. Je cherchais à la ressentir.
    Une autre piste a été le domaine du ‘Hands Free’ , obtenir des orgasmes, des éjaculations sans stimulation matérielle. Aussi subliminaux concernant les pénétrations (anales entre autre), les plaisirs oraux etc…. Et même les plaisirs féminins.
    Aussi j’ai trouvé des morceaux traitant du troisième œil, du Voyage Astral, de la détoxication de la glande pinéale.
    J’ai trouvé des morceaux plus zen , de bien être, développer son potentiel amoureux.
    Des morceaux tantriques,
    Je les ai trouvés sur YouTube et j’en ai téléchargé une trentaine. La plupart ont une durée de trente à quarante cinq minutes, les très courts ne m’ont pas convaincu.
    Je me suis fait des ‘sessions’ personnalisées en combinant plusieurs morceaux pour une durée de une heure quarante environ qui me convient bien.

    De temps à autre je mets les écouteurs, cela m’isole et m’aide dans ma concentration.
    Pour cette dernière utilisation j’avais choisi Astral Sex Binaural Beats, Isochronics Tones d’une durée d’une heure. Le morceau a été plus court que ma ‘session’ mais je ne suis pas aperçue quand il s’est terminé.

    Je n’ai pas retrouvé le morceau exact, il y en a plusieurs centaines quand on fait une recherche sur YouTube. Mais avec les mots-clés choisis on peut trouver son bonheur.
    Il faut trouver ‘LE’ morceau qui convient à son oreille, à sa réceptivité mentale, à son attente. Un morceau qui fait effet un jour ne fait pas effet toujours, il n’y a pas de résultat reproductible. J’ai aussi cherché du côté de l’hypnose mais je n’ai pas persévéré.

    J’espère avoir résolu ce qui t’intrigue, bonne recherche.
    À plus

    #30895
    Epicture
    Participant

    Bonjour @ch313

    Je suis dans ma voiture sur le parking. Avant le départ j’ai introduit les boules vibrantes. Je mets les écouteurs avec une musique binaurale. Le smartphone est prêt à recevoir mes notes.

    Cette musique binaurale m’intrigue. Pourrais tu me dire comment me la procurer, et me donner la reference de celle que tu ecoutais ce jour là.

    Merci et bon cheminement

    #30842
    Ch313
    Participant

    Je suis toujours en plein désert, j’avais cru entrevoir une lueur mais ce ne fut qu’une étincelle. Elle n’a finalement pas allumé de flamme.
    Je reprends parfois quelques entraînements, de petites séances, petits plaisirs pour ne pas sombrer dans le désespoir. Je n’ai guère de motivation à écrire.
    Je vois que le forum est toujours très actif, alors voilà mon dernier épisode.

    Cet après midi ma compagne est chez le dentiste
    Je suis dans ma voiture sur le parking. Avant le départ j’ai introduit les boules vibrantes. Je mets les écouteurs avec une musique binaurale. Le smartphone est prêt à recevoir mes notes.
    Je me détends, les vibrations sont au minimum. Je laisse faire et déjà de légers spasmes me parcourent. Je détends encore mon bassin pour les atténuer.
    Les vibrations se propagent dans mes cuisses par instant.
    Des contractions en vagues douces caressent les boules mon pubis est bouillant, mon vagin joue avec mon gland, le masturbe délicatement.
    Je l’aspire à chaque contraction la vague reflue sous mon plexus, les contractions s’amplifient , mes lèvres vibrent de concert. Elle sont déjà trempées, je mouille vraiment heureusement le mouchoir n’est pas loin.
    Les spasmes reviennent, mon bassin est envahi de tremblements. Ma respiration s’affole.
    Je me détends au niveau des reins, les contractions vont et viennent à un rythme plus soutenu. Les vibrations montent dans ma poitrine et dans mes omoplates.
    Je calme ma respiration, ma gorge palpite au rythme des contractions qui deviennent lentes et langoureuses. Je gémis doucement je jouis longuement, plusieurs fois, je mouille, je squirte le mouchoir est trempé.
    Et je repars dans de folles vagues de plaisirs. Baises-moi…
    Mes mains tremblent je ne peux plus écrire.
    Encore un long moment de jouissance

    J’aperçois ma compagne qui revient. Moi je ‘reviens’ au monde réel.
    Voilà une heure et demi de plaisirs intenses. En direct-live!
    Mes séances sont plutôt du genre apprentissage mais de plus en plus fréquentes, bientôt quotidiennes. Les sensations sont toujours présentes même si je me réfrène un peu (beaucoup)
    À suivre

    #27460
    Epicture
    Participant

    Je pense que le problème du lâcher prise est un faux problème. Pour moi, il ne s’agit pas d’entrer dans un état de conscience modifiée au sens où on pourrait l’entendre en prenant des produits psychotropes, même “naturels”. Il ne s’agit pas pour moi de lâcher prise au sens, partir dans un voyage de semi conscience comme pourrai le faire Carlos Castaneda, mais lâcher prise au sens de laisser ses préjugés au pied du lit, et se concentrer sur ses sensations corporelles. La concentration permet de court circuiter le mouvement des pensées, et d’utiliser le maximum de cerveau disponible sur les sensations. La respiration est le point d’entrée pour ceux qui sont ultra rationnels comme moi. C’est pour moi le seul moyen. Tous les autres moyens m’ont conduit bien ailleurs que sur les chemins du plaisir prostatique. Et quand les sensations sont là, je ne désire qu’une chose : les prendre dans mes bras et les chérir comme des trésors, et pourtant elles sont si petites.

    Cependant, les musiques relaxantes, binaurales ou autres, les séances d’autohypnose peuvent être d’une grande aide, mais il ne faut pas en attendre un départ en voyage. Enfin, utiliser des produits ou autre techniques pour faire un voyage hallucinatoire, je ne dis pas que ça marche pas, mais appliqué à la recherche du plaisir prostatique, c’est selon moi faire entrer un éléphant dans un magasin de porcelaine.

    Bon voyage à tous !!!

    #27442
    Fanchyzzz1
    Participant

    Merci @fidelio pour ta réponse.

    Oui pas simple de lâcher prise, je suis quelqu’un qui a vraiment du mal à mettre mon cerveau en pause, j’avais tenter a une époque les ondes binaurales via youtube et application mais j’ai pas du tomber sur les bons 🙁 aurait tu des liens qui on marcher chez toi?

    Pour ce qui est des rêves lucides ont va dire que j’avais un peu aidé la nature, j’avais pris une infusion de Galantamine et fait ne nombreux test de réalité. Faudrait que j’ai réussisse a trouvé du temps pour réessayé.

    Mais tout comme l’orgasme prostatique le rêve lucide nous permet d’entrevoir les miracles de notre cerveau. Se sont deux sujets parmi tant d’autres qui me passionne. Content de voir que tu t’y es intéressé également.

    bonne soirée a toi et au plaisir de te lire

    #27436
    fidelio
    Participant

    eh bien pour quelqu’un qui soi-disant n’a pas de talent de prose, c’est un sujet bien intéressant que tu nous proposes là !

    Je ne connais pas la plante dont tu parles, mais s’il y a bien un point commun entre beaucoup d’aneronautes c’est la recherche d’un état modifié de conscience pour apprendre à lâcher prise. Pour ma part je pratique l’auto-hypnose, et ça m’a aidé beaucoup dans le réveil de ma prostate. Pour m’être un peu intéressé au rêve lucide, je peux dire que c’est véritablement une discipline peu aisée qui nécessite un apprentissage assez long. Si tu es arrivé par le passé à avoir un rêve dont tu as gardé le contrôle, je te félicite pour ta persévérance. Et du coup, ça me fait me dire que si tu es arrivé à des résultats dans ce domaine, je ne vois pas pourquoi tu n’en obtiendrais pas avec un aneros. Si le but est de by-passer ton esprit conscient, et que tu aimes les vibrations, peut-être que tu peux t’aider d’ondes binaurales et isochroniques pendant tes séances. On en trouve facilement sur youtube. Il faut juste un casque audio pas trop pourri.

    #26290

    En réponse à: Découverte – 42 ans

    Andraneros
    Modérateur

    Le lien que tu cites le 20 février pointe sur un fichier de battements binauraux et non sur un fichier basé sur l’ASMR.
    Tu demandes @Spele42 :

    S’agit il d’un orgasme ? Je pense que oui !

    C’est aussi ce que je pense, ce sont au minimum les sensations initiales sur lesquelles se développeront tes orgasmes quand le plaisir associé gagnera en intensité.

    Ton rythme actuel sature ta zone prostatique de stimulations. Dans certaines circonstances c’est un excellent moyen de débloquer l’intensification des sensations. Ça semble très bien fonctionner pour toi. Ce serait bien si, maintenant, dans un souci expérimental, tu modifiais provisoirement ta pratique en espaçant nettement plus tes sessions pour contrôler si l’augmentation de l’écart entre deux ne t’aide pas à ressentir plus intensément ton plaisir et à franchir de nouvelles étapes.

    Bon cheminement @Spele42.

    #23602
    BodyExplorer
    Participant

    Bonjour,

    Je passe rapidement donner des news comme promis, c’est le moins que je puisse faire.
    Donc à la fois beaucoup à dire et à la fois pas d’avancée. Je fais un truc tous les jours quaziement, j’ai tout testé ce qui est a ma portée et en fait je ne “touche” plus sans stimuler d’une façon ou d’une autre ma prostate.

    J’ai fais l’acquisition d’un progasm Jr qui donne des sensations sympas et différentes de l’helix syn, ceux sont des moments sympa mais sans plus, en fait lorsque j’ai des sensation de plaisir c’est très furtif et parfois (très rarement même) intérieur mais surtout extérieur cela vient pour le moment du périnée et de son massage, bref par accès indirect à la prostate.
    Le loki wave donne des sensations aussi mais c’est très bourrin par rapport aux aneros et je ne suis pas certain que cela amène grand chose.

    Le coté son binaural / i-doser donne quelque chose pour la concentration et aide mais n’est clairement pas déterminant.

    Le bilan pour ma part : mon cheminement est au point mort et bien au début. Je deviens convaincu qu’il faudrait, pour que cela avance, ressentir ne serait-ce qu’une peu de plaisir directement de la prostate. A cette condition j’aurais quelque chose sur lequel “travailler”. Si c’était le cas les sessions serait plus intéressantes et matière à progresser.

    Pour faire court je pense que ma prostate n’est pas rewirered et que je n’irai pas plus loin sans cela.

    #23202
    BodyExplorer
    Participant

    Coucou, je repasse donner des news (par respect pour l’aide que j’ai reçu et pour ce site tout simplement).

    Les choses ont un peu avancées a ce jour, il semblerait qu’il y ai un problème de relaxation puisque depuis que je creuse cote son binaural et auto hypnose > des sensations nouvelles pointent le bout de leur nez.
    Une/deux journées d’abstention ont peut être aider a ressentir ces sensations (puis-je parler de plaisir ? En tout cas ce n’était pas désagréable et plutôt sympa à vrai dire)
    Donc pas d’une maniére que j’aurais imaginé (comme je m’y attendais paradoxalement) lors du post précédent.
    C’est du très petit , subtil > je comprend mieux le coté il faut de “très légères contractions” -> ce n’est pas de la masturbation de prostate, cela a l’air évidement maintenant mais il faut marcher sur le chemin pour comprendre.

    Je commence a utiliser des préservatif pour introduire l’aneros car le coté “velours délicieux” comme ils disent adhère trop a la peau / muqueuse > ça ne glisse vite plus et c’est donc nul : une surface parfaitement lisse aurait étée mieux non ?

    Le coté excitation pose de nouveaux problèmes et je me retrouve coincé. A quoi penser lors de la séance durant les contractions ?
    – Si je ne pense a rien, je me concentre OK mais l’excitation retombe vite.
    – Si je pense a des scènes porno c’est bon mais on est vite dans le cote plaisir par le pénis et je ressens que cela éloigne du but très vite.
    – Il n’y a qu en pensant a des scènes jolies / images fixes / de préliminaire / de caresses ou le pénis n’est pas embarqué que cela se maintient mais ne me permet pas d’aller plus loin ne pense. Pour les addicts du porno c’est un frein en fait…

    Sinon toujours pas de liquide séminal, de chaleur ni même d’Érection a vrai dire.
    Par contre des tremblements, mais du a la concentration peut être ? et des contractions semi-involontaires (“semi” car je ne sais pas vraiment.. elles semblaient partir toutes seuls mais si j’y prêtais attention tout de même, c’est très dur a décrire)

    Des courbatures douloureuses dans le dos au niveau des reins le lendemain aussi hé hé.

    Bref… j’avance un peu et je repasserai encore je suppose.

    Bon plaisir a tous.

    #23195
    Andraneros
    Modérateur

    Bienvenue sur notre forum @axe71.

    Nos amis ont cité plusieurs liens depuis le début de ce sujet ; pouvez-vous nous préciser les vidéos qui ont permis la meilleure relaxation ?

    Je pense que vous êtes le premier à mentionner sur le forum l’usage de lunettes de réalité virtuelle. Il est vrai qu’en occupant la totalité de l’espace visuel elles imposent une image hypnotique à laquelle on ne peut pas échapper. Ainsi avec le complément d’un son binaural dans les écouteurs le monde extérieur est effacé, plus rien ne vient détourner l’attention. Cette solution est coûteuse mais le casque peut servir à beaucoup d’autres jeux. J’espère que vous nous tiendrez régulièrement au courant des effets de votre méthode sur votre aptitude à vous concentrer et à mieux percevoir et amplifier les sensations que vous procure vos sessions.

    Vous nous dites :

    depuis un moment j’essaie d’avoir un orgasme prostatique ; j’ai testé un paquet de jouets mais rien n’y fait. Alors j’ai relu le traité d’aneros et me suis remis à utiliser l’helix.

    Avez vous compris, en relisant le Traité et de nombreux messages du forum, qu’il ne fallait pas essayer d’avoir un orgasme prostatique mais seulement préparer la situation dans laquelle il se produira quand les conditions seront réunies ?

    Ce qui est sûr c’est que vous avez pris une excellente décision en venant participer aux discussions du forum. Nous attendons avec impatience la suite de votre témoignage. Bon cheminement @axe71.

    #23117
    Andraneros
    Modérateur

    Pourquoi l’excitation ? Parce que, même s’il faut que tu prennes en compte que l’orgasme prostatique est une expérience différente de l’orgasme pénien avec éjaculation, il s’agit d’un plaisir qui concerne plus ou moins les mêmes organes et qu’il paraît plus facile de les mettre en condition favorable en réutilisant des codes connus.

    Cela dit le support qui te permet d’être très excité est à ton libre choix à condition que tu puisses t’en détacher pour ne pas rester prisonnier de l’enchaînement excitation – tension du pénis – orgasme localisé dans le pénis – éjaculation et qu’il soit efficace. Ce peut être du porno vidéo, du porno sonore, des fantasmes que ton imagination saura rendre vivants, de l’ASMR, du binaural ou toute autre forme d’induction hypnotique sous réserve que ton excitation ne vienne pas perturber ta relaxation.

    On touche là un domaine qui est très personnel, comme tu as sans doute pu le constater en lisant sur le forum les messages et fils de discussions sur ce sujet. Expérimente et sois persuadé que ce qui te convient pour rester à la fois excité et détendu est la bonne réponse à la question.

    Pour résumer l’excitation est le moteur qui te fera grimper aux rideaux mais le relâchement musculaire est le véhicule dans lequel tu auras pris place.

    Quand tu percevras et sauras reconnaître les nouveaux signe de ton plaisir tu n’auras plus besoin de te poser ces questions. L’image que tu proposes à la fin de ton message est excellente et illustre parfaitement ce que peut être la découverte de l’orgasme prostatique. Bon cheminement @bodyexplorer.

    #22607
    ane et rosse
    Participant

    Bonjour,
    Je reviens sur le forum après quelques temps pendant lesquels j’ai cheminé sur divers petits sentiers de découvertes de plaisirs. Je reviens sur ce que dit Hector sur la prise de conscience du super-O. Comme Hector, après avoir atteint le plateau du bonheur du “plaisir éprouvé”, je ne sais toujours pas si j’ai atteint le super “O”. J’éprouve du bonheur à chaque séance, un plaisir positif et divers qui s’afine et s’intensifie avec le temps mais je ne le reconnais pas dans les descriptions du Super O que j’ai lu par ailleurs. Ce plaisir reste pelvien et abdominal. Les contractions sont intenses mais les ondes de plaisirs ne se diffusent pas dans l’ensemble du corps et mon esprit ne s’envole pas. J’ai simplement le ressenti que je ne suis pas au bout du chemin et je cherche l’élément déclencheur.
    Comme le dit Andraneros, auquel je dois beaucoup, chaque chemin est différent mais malgré tout l’expérience d’autrui nous guide et il convient de faire le retour de la sienne pour partager.
    Après des mises en oeuvres multiples, j’ai constaté pour ma part que le “do nothing” que m’avait conseillé Andraneros sur un autre forum, me convient plus que toute autre. Il me libère de tout stress induit par les contractions volontaires. je n’arrivais pas en effet à concilier contractions et relaxation. C’est par le “do nothing” que j’ai découvert que je réagissais à l’auto hypnose, c’est grace à lui que j’ai pu libérer mon esprit de tout acte parasite et identifier mes premières sensations, les contenir pour qu’elles explosent en contractions involontaires et en plaisir.
    Simple question aujourd’hui, est ce qu’il n’aurait pas atteint ses limites et ne devrais je pas prendre une autre piste pour aller plus loin, plus haut. En fait où en suis je?
    Comme je l’ai dit plus haut, mon plaisir est intense mais reste pelvien et abdominal Toutes mes contractions sont involontaires puisque je n’en pratique pas de volontaire. Au moindre stimulus, pensée positive ou érotique,séance d’hypnose ( je suis aujourd’hui devenu sensible aux séances en anglais car je me laisse aller à la voix plus qu’aux mots), musique relaxante et binaurale, les contractions surviennent rapidement, s’intensifient, se diffusent à l’abdomen et me font parvenir à un sommet de plaisir que j’identifie comme un super plaisir anal. Je m’explique :le plaisir monte du pelvis vers l’abdomen pour ensuite “redescendre” (en fait plutôt se concentrer à la région périanale. ce n’est pas du petit plaisir mais vraiment une explosion mais limité dans l’espace. Je devrais même dire une implosion.Mais pour l’instant pas de boule de chaleur se diffusant à tout le corps et pas de petit nuage.
    Pour intensifier les sensations, j’ai acquis l’Aneros Progasm qui répond merveilleusement aux palpitations intérieures imperceptibles (battements de coeur etc…). C’est une merveille pour le do nothing, seul problème, le branchement qui est un peu plus inconfortable que celui de l’Helix. Mais une fois en place, que du bonheur! Il m’a apporté une nouvelle sensation, une stimulation plaisante qui perssiste plusieurs jours après chaque séance.
    Voilà mes étapes. J’espère qu’elles pourront servir et si un aneronaute se reconnait en elles, peut être pourra t il m’indiquer ma position et l’itinéraire à suivre.
    Mes amitiés à tous les aneronautes

    #21309
    Andraneros
    Modérateur

    J’obtiens des sensations qui s’essoufflent. J’ai l’impression que c’est du à une fatigue des muscles sur la longueur

    Cette impression de fatigue est la conséquence d’une tension même si tu n’en as pas conscience. Tu peux éliminer cet obstacle à la montée de ton plaisir en localisant la source de cette fatigue, en te concentrant particulièrement sur cette zone non pas dans l’esprit d’éliminer la tension, ce qui est de nature à créer une autre forme de tension, mais de renoncer à cette tension .

    L’attitude pour retrouver le plaisir renversant que tu as connu précédemment n’est pas de chercher à déclencher « des spasmes et du plaisir ». C’est plutôt de te préparer à recevoir les effets de la stimulation du masseur complétée éventuellement par d’autres formes de stimulation, effets que tu amplifies en te concentrant sur les zones stimulées. Tu ne cherches pas à déclencher le plaisir mais tu te prépares à le recevoir sans résistance.

    C’est à mon avis ce qu’il faut comprendre du deuxième paragraphe de l’Etape 7 : Massage et comtractions : en route vers l’orgasme du traité d’Aneros (voir ce que je dis à haruko) et des paragraphes dix et onze :

    Vos sphincters vont, petit à petit, se mettre à trembler légèrement, avoir des spasmes, ou même vibrer. Ces réactions sont normales et sont le signe du début des contractions involontaires. La construction du mécanisme amenant à l’orgasme peut maintenant avancer. C’est toute la zone anale, la prostate et le point d’acupressure du périnée qui sont stimulés par ces contractions musculaires involontaires.
    Essayez d’entretenir et de développer ces vagues de plaisirs générées par ces contractions involontaires et volontaires. Continuez d’utiliser les contractions anales en conjonction avec des contractions rectales pour amplifier ces contractions. N’oubliez pas, qu’à ce stade,  l’intensité des contractions doit toujours être faible à moyenne pour ne pas écraser les sensations et les stopper.

    Je mets en gras le processus présenté dans le traité d’Aneros que je paraphrase ainsi :
    -1) tu rassembles les éléments nécessaires au bon déroulement de ta session,
    -2) tu laisses l’interaction de ces éléments te mettre peu à peu dans un état de fébrilité sensorielle où tu sens qu’il se passe quelque chose au-delà de ton contrôle,
    -3) tu laisses monter tes sensations de plaisir sans y résister ni les forcer,
    -4) jusqu’à ce que tes muscles se mettent en fonctionnement réflexe incontrôlable et que tu sois submergé par ta jouissance (c’est l’orgasme !).

    Tu constates que dans cette lecture tu ne déclenches rien, tu crées simplement les conditions qui permettent l’action du masseur, l’apparition et l’amplification des contractions involontaires et la montée du plaisir.

    -1) changer de masseur,
    Celui qui te fait envie et qui t’offrira une expérience différente te permettant d’améliorer ta perception du massage. Tu peux lire ce que disait @jeff le 12 juin 2016 Si tu as l’Helix tu peux essayer un Prograsm, ou au contraire un Peridise ou un Tempo ou comme @fidelio un plug…
    -2) changer de lubrifiant,
    A toi de voir ce qui peut améliorer ton expérience soit sur la page du menu “Tous les tests» (vers le bas de la page) paragraphes lubrifiants bio et lubrifiants, soit en cherchanr « lubrifi » sur le moteur de recherche du forum.
    -3) support de type hypnotique ou binaural
    Tu peux essayer le site cité par @fidelio le 9 novembre 2016 ou chercher « hypno » et « binaural » (séparément) sur le moteur de recherche du forum.
    -4) entraînement fractionné
    Le but d’un entraînement n’est pas de battre un record à l’issue de la séance mais d’améliorer un geste, une perception, une connexion nerveuse. Le but du fractionnement est de faciliter l’apprentissage en réduisant le nombre d’éléments en jeu en ne faisant qu’une seule séquence à la fois sans la combiner avec l’ensemble des autres. L’après est la reprise, à l’issue de la période consacrée au fractionnement, de tes sessions complètes avec de meilleures sensations.
    -5) dormir avec le masseur
    C’est effectivement un inconvénient dont tu peux réduire les conséquences en choisissant de faire ces essais les veilles de jours chômés.

    Ton cheminement vers le Super O’ est personnel et, s’il n’est pas spontané, il sera le résultat d’expérimentations multiples et pragmatiques faites avec application et patience. Bon cheminement @anerosplayer.

    #21300
    anerosplayer
    Participant

    Wahou.. encore une réponse si complète … 🙂

    Tu sais que la découverte de l’orgasme prostatique est le résultat d’une alchimie complexe qui mêle une part de techniques (relaxation, respiration, contractions volontaires…), une part de culture (morale, pression sociale, acceptation de cette forme de plaisir…), une part de physiologie (maladie, fatigue…) et une part de psychologie (excitation, effets du stress, relation à ton corps…). Il faut le comprendre et accepter l’idée que la modification, même imperceptible, d’un seul élément de cette alchimie peut bloquer la réaction en chaîne qui conduit à l’orgasme sans qu’il n’y ait ni faute ni erreur de la part de l’anéronaute.

    C’est vrai que la part psychologique est très importante. Et les fois ou je suis allé plus loin, l’excitation était clairement présente. Je pense qu’elle prend une part non négligeable dans la réussite. Sinon rien de particulier de l’ordre physique ou morale, je vais parfaitement bien 😉

    Y a-t-il un moment de tes sessions où tu sens que la mise en place de tes orgasmes dérape ? Y a-t-il une différence dans la perception de tes sensations ? Y a-t-il une montée du plaisir qui s’essouffle avant la bascule orgasmique ?

    En effet, je peux dire que cela m’arrive. J’obtiens des sensations qui s’essoufflent. J’ai l’impression que c’est du à une fatigue des muscles sur la longueur (même en essayant de faire des contractions minimes).

    J’essai de varier les contractions : varier les muscles, l’intensité. J’ai également testé l’effet de roulement qui était expliqué quelque part sur ce forum.

    Certes cela déclenche des spasmes et du plaisir. Mais pas vraiment de contraction fortes comme j’ai pu les obtenir une seule fois avec vraiment un ressenti de va-et-vient. Tu me confirmes que c’est bien ça les fameuses contractions volontaires? Car pendant longtemps j’ai confondu avec des spasmes forts à mon avis. Car il y a des spasmes plus faibles que d’autres d’après mon ressenti)

    C’est parfait ; continue comme ça. Avec cet état d’esprit tu peux essayer plusieurs méthodes pour retrouver l’équilibre qui te rouvrira la porte de la jouissance suprême :
    -1) changer de masseur,

    Pour lequel selon toi ?

    -2) changer de lubrifiant,

    En ce moment j’utilise le lubrifiant infiniti de manix. Longue durée à base de silicone. A mon avis, je peux trouver mieux. Que conseilles-tu ?

    -3) si tu ne le fais pas encore, essayer un support de type hypnotique ou binaural,

    J’avais essayé de m’y intéresser mais j’avais uniquement trouvé des supports en anglais à ce moment là. Peut-être à tu des conseils sur les supports ?

    -4) engager des sessions à la manière d’un entraînement fractionné (en reprenant les éléments techniques avec et sans insertion du masseur),

    J’ai déjà essayé sans masseur. J’arrive à avoir du plaisir et même quelques spasmes (surtout dans les périodes de grandes excitation). Mais après ?

    -5) dormir avec le masseur inséré (en prenant bien soin d’utiliser une méthode de lubrification longue durée).
    Cette phase expérimentale pourrait te rouvrir les portes de l’orgasme prostatique si tu la pratiques bien dans l’esprit que tu mentionnes « juste… profiter du moment ».

    J’ai essayé une fois mais j’avais eu des difficultés à trouver le sommeil. Il faudrait que je retente.

    Merci @Andraneros

    #21292
    Andraneros
    Modérateur

    Ta réponse @anerosplayer illustre bien que tirer des conclusions à partir d’une information partielle est un exercice d’équilibriste qui peut se terminer par une chute. C’est ce qui explique mon insistance, qui peut paraître lourde, à demander sans cesse des précisions aux amis qui viennent sur le forum pour débloquer leur accès à l’orgasme prostatique. Un conseil ne peut être utile que s’il est adapté à la personne à laquelle on le donne.

    Pour en revenir à l’essentiel, ta question concerne un problème qui est récurrent sur le forum du fabricant. Je lis assez souvent des questions qui portent sur la difficulté ou l’incapacité de certains pratiquants à obtenir de nouveaux orgasmes prostatiques, alors qu’ils y parvenaient régulièrement précédemment (en anglais »dry spell »). Je n’y ai pas encore lu une réponse qui garantisse le retour à l’orgasme prostatique. Mais j’ai lu des interventions qui illustrent ce retour, toutes différentes sauf sur la confiance que la porte du super O’ se rouvrirait. Ton cas n’est pas isolé.

    Tu sais que la découverte de l’orgasme prostatique est le résultat d’une alchimie complexe qui mêle une part de techniques (relaxation, respiration, contractions volontaires…), une part de culture (morale, pression sociale, acceptation de cette forme de plaisir…), une part de physiologie (maladie, fatigue…) et une part de psychologie (excitation, effets du stress, relation à ton corps…). Il faut le comprendre et accepter l’idée que la modification, même imperceptible, d’un seul élément de cette alchimie peut bloquer la réaction en chaîne qui conduit à l’orgasme sans qu’il n’y ait ni faute ni erreur de la part de l’anéronaute.

    Y a-t-il un moment de tes sessions où tu sens que la mise en place de tes orgasmes dérape ? Y a-t-il une différence dans la perception de tes sensations ? Y a-t-il une montée du plaisir qui s’essouffle avant la bascule orgasmique ?

    Je ne cherche pas à atteindre le super O’ mais juste à profiter du moment (cela m’a permis de progresser et de ma rapprocher de l’objectif).

    C’est parfait ; continue comme ça. Avec cet état d’esprit tu peux essayer plusieurs méthodes pour retrouver l’équilibre qui te rouvrira la porte de la jouissance suprême :
    -1) changer de masseur,
    -2) changer de lubrifiant,
    -3) si tu ne le fais pas encore, essayer un support de type hypnotique ou binaural,
    -4) engager des sessions à la manière d’un entraînement fractionné (en reprenant les éléments techniques avec et sans insertion du masseur),
    -5) dormir avec le masseur inséré (en prenant bien soin d’utiliser une méthode de lubrification longue durée).
    Cette phase expérimentale pourrait te rouvrir les portes de l’orgasme prostatique si tu la pratiques bien dans l’esprit que tu mentionnes «  juste… profiter du moment ».

    Bon cheminement @anerosplayer.

    #15653
    Jieffe
    Participant

    Bonjour Hyménée,

    Je n’en suis qu’à ma toute première séance, dont tu pourras trouver la description dans la section appropriée, mais j’ai pratiqué par avance la relaxation. Il me semble avoir atteint ces états de conscience modifiée que tu mentionnes. Ces états, je les ai atteints grâce à des musiques de ce type :

    C’est fou l’effet que me fait ce type de musique en terme de relaxation. J’ai vraiment l’impression de flotter dans l’air, de ne plus avoir de corps.
    Les musiques avec suggestion, type Kelly Howel, ou Hypnaerossession ne me provoquent (pour le moment???) pas les mêmes effets. Lors de ma toute première séance et unique session anérosienne, j’ai écouté Hypnaérossession, et j ‘ai été déçu. Les prochaines se feront avec l’écoute de musique de relaxation binaurale du type de celle mentionnée dans le lien. Je te ferais un retour la dessus.

    Pour répondre à ta question

    Quelles sont les morceaux et interprétations qui vous émeuvent aux larmes

    Ce sont les blues pour ma part. Certains d’entre eux, et même quelque fois, une note, une seule note dans un solo, parce que je la connais, je sais qu’elle va arriver, de part la tension que le musicien crée à l’avance, peut me mettre dans un état particulier.
    Comme tu peux le lire, je suis très basique musicalement, mais je suis également très sensible à la musique. La musique peut me procurer un très grand plaisir. Et le blues, ainsi que la musique de Joe Satriani, peut m’emmener dans cet état de conscience modifiée.
    Je n’ai malheureusement pas beaucoup d’occasion de pratiquer, mais j’essaierai également avec des blues, judicieusement choisis… 🙂

    Mais ces musiques binaurales sont vraiment terribles pour la relaxation. Enfin, c’est mon avis!

    #15065
    Hyménée
    Participant

    Bonjour @benoit,

    Je ne pourrais pas vous aider quant à la traduction que vous demandez, mais vous pouvez peut-être essayer des CDs sans paroles. J’avais commencé un fil de discussion musical ici : http://www.nouveauxplaisirs.fr/forums/topic/la-playlist-ideale

    Le CD “Ecstasy” avait eu un gros impact sur ma pratique. C’est à écouter au casque. Le principe de ces CDs est expliqué sur Wikipedia :

    L’hypothèse des promoteurs des battements binauraux est que la fréquence produite par le cerveau (par exemple 4Hz, lorsque deux fréquences de 400 Hz et 404 Hz sont entendues) aurait tendance à se propager dans l’ensemble du cerveau pour entraîner une synchronisation des ondes cérébrales des deux hémisphères avec cette fréquence. Peu d’études existent pour confirmer ou infirmer ces théories.

    Il est reconnu que les ondes thêta sont favorables à la méditation tandis que les ondes bêta sont caractéristiques d’un état non-méditatif, en alerte. Une équipe de l’Université Laurentienne (Sudbury, Canada) a montré que les battements binauraux produisant des fréquences bêta (nuisant à la méditation) gênaient les méditateurs novices, pas les experts, et que les fréquences thêta amélioraient la méditation des seconds, mais pas des premiers (les ondes thêta occipitales ont confirmé l’état méditatif). Ainsi, dans une des rares études sur le phénomène, les battements binauraux étaient surtout bénéfiques chez les personnes ayant déjà une expérience de la méditation.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Battement_binaural

    Bonne journée

20 réponses de 1 à 20 (sur un total de 20)