20 réponses de 1 à 20 (sur un total de 110)
  • Auteur
    Résultats de la recherche
  • #42497
    Andraneros
    Modérateur/modératrice

    Tes derniers messages posent une question de plus en plus importante au fil de tes progrès dans la mesure où le développement de ta sensibilité orgasmique va devenir de plus en plus visible non seulement pendant les ébats érotiques avec ta femme mais aussi le reste du temps. Tu as commencé l’année en nous disant :

    J’ai essayé pour la 3ème fois un masseur prostatique cette après-midi.

    Tu avais encore le temps d’aborder le sujet avec ta femme ! Pour mieux comprendre dans quelles conditions mentales tu étais pendant tes sessions je te demandais :

    As-tu une difficulté à avoir suffisamment d’intimité ? Es-tu en mode clandestinité par rapport à une ou un partenaire ?

    Tu répondais

    Tu répondais en mai :

    je n’ai pas encore parlé de ma volonté d’exploration a ma femme. Je n’ose pas pour l’instant bien que ça paraisse idiot. Je suis sûr qu’elle comprendrait mais je n’arrive pas à trouver l’angle d’attaque et a franchir le pas. C’est pour cela que j’ai eu du mal a avoir des moments d’intimité pour moi tout seul.

    Tu confirmes aujourd’hui en répondant à @bzo :

    Même si elle est hyper ouverte d’esprit, il y a une part de moi qui a peur qu’elle soit dans le jugement ou une certaine peur liée aux pratiques anales chez les hommes héteros.

    Je retiens de ta réponse « Je suis sûr qu’elle comprendrait » et « trouver l’angle d’attaque et a franchir le pas » et, peut-être encore plus,« il y a une part de moi qui a peur qu’elle soit dans le jugement ou une certaine peur liée aux pratiques anales chez les hommes héteros ». J’ai eu, au tout début de mon cheminement, la même inquiétude que toi. J’ai eu quelques années de plus que toi pour y réfléchir et j’en tire une conclusion, ma conclusion que je n’impose à personne.

    Notre peur de partager notre quête de l’orgasme prostatique repose sur une base, l’absence d’une éducation sexuelle libératrice de nature à favoriser la découverte de toutes les formes de plaisir sexuel. La conséquence est que l’exploration des effets de la stimulation anale est vécue comme une transgression très forte que certains d’entre nous vivent avec culpabilité. A partir du moment où nous nous sentons coupables, même inconsciemment, nous ne pouvons avouer notre pratique sans craindre une condamnation que nous nous donnons déjà. D’après ce que je lis sur les forums spécialisés sérieux, 4 fois sur 5 la discussion est libératrice, la compagne ou le compagnon acceptant sans difficulté la pratique de l’orgasme anal ou prostatique.

    Si vous avez déjà des échanges sur vos pratiques érotiques tu peux savoir si ta femme peut envisager des stimulations non conventionnelles. En te lisant j’ai l’impression que c’est le cas mais je me trompe peut-être. Dans vos échanges vous arrive-t-il de parler de « techniques » ou d’« entraînemens » destinés à améliorer vos étreintes et vos orgasmes ? Si c’est le cas tu peux aborder le sujet de l’apprentissage de l’orgasme prostatique. Si ce n’est pas le cas c’est le moment d’aborder tous les sujets sur les moyens d’améliorer votre expérience sexuelle.

    Le sujet le plus « neutre » et peut-être le plus facile à lancer est celui des jouets sexuels qui sont devenus aujourd’hui des objets de discussion publique dans les magazine de société féminins et masculins. Un autre sujet intermédiaire est celui des traditions ancestrales orientales remises au goût du jour, le tantra et le tao. Ce sujet peut conduire à des lectures et à des « formations » sous forme d’ateliers ou de stages résidentiels. Enfin sur un plan plus personnel il reste le sujet de l’amélioration de son potentiel orgasmique ou de sa sensibilité orgasmique par (“son” et “sa” désignent n’importe quelle personne et non pas seulement ta femme)
    • des exercices physiques (kegel et toutes les disciplines qui renforcent le périnée et les muscles profonds),
    • de la relaxation ou de la méditation appliquée à la prise de conscience de tous les phénomènes corporels associés à l’excitation sexuelle, à la montée du plaisir, à l’expérience orgasmique, et toutes les disciplines facilitant cette prise de conscience,
    • de l’(auto)hypnose pour découvrir des orgsmes énergétiques…
    Tu peux vérifier que ces 3 éléments peuvent conduire à la pratique du massage prostatique (jouets = masseurs, tantra / tao = session aneros, exercices physiques + méditation + orgasme énergétique = orgasme prostatique).

    Tu connais ta femme bien mieux que nous et les conseils que nous te proposons ne peuvent être au mieux que des pistes de réflexion. J’espère sincèrement que ce que t’a dit @bzo et ce que je te dis t’aidera à te lancer. Bien entendu tu le feras avec tact, avec douceur, avec précaution, tu sauras prendre le temps, tu auras écouter ta femme et surtout tu seras prêt à lui donner ce qu’elle ne t’a peut-être pas encore osé te demander si elle se lance à cette occasion…

    Bon cheminement @Gerardisson.

    #42202

    En réponse à: Rien ne se passe…!

    KIM
    Participant

    Bonjour à tous,

    Ça fait tout de même 6 mois que je n’ai pas posté de message…
    Je viens de relire un peu tout ce qui s’est dit au-dessus.

    Depuis la séance du 18 mars, j’ai été régulier dans mes séances, 2 à 3 fois par semaine, sauf au mois d’août.
    J’ai remarqué qu’après des périodes sans séances, le masseur avait tendance à déclencher une sensation plus fortes.
    Mais à chaque fois elle sont reparties d’elles-mêmes ou bien parce que je contractais par réflexe.
    J’ai tenté d’explorer d’autres voies, et il semble que le “do-nothing” soit pour l’instant ce qui mène le plus souvent à un petit plaisir diffus.
    Car j’ai, à chaque séance, un plaisir léger qui vient me titiller. Malheureusement rien de fulgurant.
    Sauf quand je me détends totalement avec une médiation dans les écouteurs, mais je n’arrive pas à retrouver l’intensité ressentie au mois de mars.
    C’est assez frustrant car je me montre assez patient, j’aborde chaque séance comme un moment de recueillement, rien de plus.
    J’avais espoir que le plaisir augmenterait ou évoluerait, mais rien de plus.
    J’ai tenté d’explorer d’autres voies, comme celles décrites par Crimsonwolf sur le forum Aneros (quelqu’un de NXPL l’avait évoqué dans son post).
    Ça n’a pas été inintéressant, notamment quand il explique qu’une respiration profonde fait automatiquement bouger le masseur dans l’anus.
    En effet ça détourne l’attention des contractions volontaires…
    J’ai beaucoup lu les posts des autres depuis 6 mois, et voyant les superbes progrès de certains (@Caktil, @Modeyin, etc), je me sens un peu perdu désormais.
    Raison pour laquelle je reviens voir si quelqu’un parmi vous à une remarque à faire.
    Je suis conscient que beaucoup a été dit dans les messages précédents sur mon fil de discussion…

    Pour résumer une de mes séance-type :
    Je me détends quelques minutes avant l’insertion, allongé sur le dos.
    Comme d’habitude, je ne ressens pas d’excitation dans mon corps, pas quand je suis seul, peu importe à quoi je pense.
    Ensuite j’insère le masseur, souvent l’Helix, mais parfois le Progasm Jr. – qui au passage m’a permis un réveil au début mais depuis, il est assez peu stimulant.
    Je pense que la lubrification n’est pas un souci, car je mets une noisette de beurre de karité (congelée pour l’insertion), puis j’enduis l’engin de coco.
    Je me tourne sur le côté, en chien de fusil et je respire profondément en me détendant totalement.
    Au bout d’un certain temps quand le plaisir diffus s’éloigne, je change de position, notamment en mettant sur le ventre.
    Cette position ne m’a jamais rien déclenché mais j’ai la sensation qu’elle pourrait me faire du bien.
    Voilà, au bout de 2h ou plus je m’endors en ayant ressenti assez peu de choses.
    En revanche, je sens ma prostate dans la journée, sur ma chaise, quand je contracte parfois.
    Elle est bel et bien réveillée, mais elle refuse de me donner plus.
    Alors je continue à faire des exercices de Kegel de temps en temps…

    Plus d’un an a passé depuis mes débuts.
    Ma motivation n’est pas entamée, mais j’espère qu’au moins une évolution va surgir, me faire ressentir des plaisirs un peu différents, bientôt.

    Merci à vous
    KIM

    #42191
    curieuxjj24
    Participant

    Bonsoir à tous.
    Me voilà de retour après une période de silence mais c’était pour mieux pratiquer malgré des périodes de découragement !
    Je continue à alimenter ma rubrique pour que mon expérience profite à d’autres et pour bénéficier de vos conseils. Donc, après une période de doutes, j’ai persévéré et j’en suis aujourd’hui à ma 35 session. Il faut dire que les 3/4 de mes sessions ont été faites dans de mauvaises conditions donc, ne pas se laisser impressionner par le nombre !
    La différence est qu’avec la reprise de la vie “normale” je retrouve quelques moments de solitude sans ma petite famille et je peux donc me laisser aller sans retenue. Une des leçons que j’ai tiré des sessions passées et que si l’environnement n’est pas totalement adapté, il n’y a aucune chance que ça marche, j’en suis maintenant convaincu alors que je pensais que de pratiquer en cachette serait sans problème, c’était une erreur: inconsciemment, je pense qu’il y a un blocage, la peur d’être entendu ou surpris.
    J’ai donc pu me laisser aller pendant deux sessions et je pense tout de même que l’expérience cumulée facilite les fois à venir. J’ai même tenté de me filmer pendant la session pour analyser et décrypter ce qui se passe, ce fut riche d’enseignements et assez érotique. Et là, quelque chose de nouveau, voire inespéré s’est passé : au bout d’environ 30 minutes de respirations profondes, mon corps s’est mis à trembler, à trembler très fort. Je me suis dit, ça y est ! décollage pour le pays des merveilles…et et et non. Un peu déçu tout de même étant donné que le masseur est profilé pour rentrer en action grâce à ces réactions qui créent un phénomène allant grandissant, j’étais sûr que ça allait le faire, mais non. Abandon au bout d’une heure environ, en restant sur ma faim. J’ai vu sur la vidéo que ces phénomènes de tremblements sont cycliques, ils reviennent à intervalles réguliers, environ toutes les 10 mn, avec ou pas d’érection. Cette vision de ma propre excitation est stimulante et j’imagine que cela peut m’aider sur la voie du cheminement…ou pas d’ailleurs mais je fais comme je le sens.
    4 jours plus tard, nouveau moment propice, je retente l’expérience cette fois avec l’Aneros VICE 2 au lieu de l’hélix (mais sans les vibrations, je trouve que ça tue les sensations, il me semble que tout ce qui est doux marche mieux). Cette fois encore, beaucoup de tremblements, parfois un semblant de sensation de bien être mais je me suis aperçu qu’en faisant des contractions, le masseur glissait et ressortait souvent tant et si bien que j’étais obligé de le renfoncer à chaque fois ce qui casse un peu l’ambiance et me laissait croire à des étincelles de bonheur qui en fait, n’existait pas… ou si, je ne sais plus quoi penser. La session a été plus longue, 1h20 au moins mais cette fois encore, pas de vague de plaisir, beaucoup de liquide séminal qui est sorti et j’étais excité, j’ai dû finir en masturbation.
    C’est là que j’en appelle à vos conseils en partant des constats suivants : Je maitrise de mieux en mieux la respiration et je sens les points d’appui du masseur en fonction, par contre, je suis incapable de cibler la prostate, je n’ai qu’une vague idée où elle se situe et après tout, je m’en moque un peu.
    Autre chose, d’après le traité (qui n’est qu’indicatif, je l’ai bien compris) on doit enchainer le temps de relaxation/respiration avec des contractions. Je ne m’en sens pas capable. J’ai l’impression que rien que le fait de contrôler la respiration, retenir son souffle et vider ses poumons génère un effet suffisant. Chaque fois que j’essaie des contractions, je ne trouve pas ça agréable ou alors lorsque mon corps tremble depuis longtemps et je ne contrôle plus. Mais je n’arrive pas à placer les exercices de KEGEL ou autre, j’espère que ça n’a pas d’incidence sur la montée de la jouissance.
    Je suis donc un peu “bloqué” au stade des tremblements qui correspond au niveau 44 je crois de la carte au trésors : Fortes contractions involontaires sans ressentir d’orgasme. Je ne sais pas quoi faire de plus (ou de moins) pour continuer la progression, rien peut-être mais je vous demande conseil.
    Dernier point, je fais beaucoup d’efforts pour me détendre mais avoir des pensées érotiques pendant 1h20 est très difficile. Forcément l’esprit vagabonde et je me retrouve à penser au travail, je me fais donc violence pour penser à une collègue qui m’excite et m’imaginer des scènes hard avec elle mais je n’arrive jamais à ne pas penser à des choses sérieuses. Il faut dire également que j’ai été traité il y a une douzaine d’année pour un cancer à la vessie et depuis, j’angoisse de rechuter. Tout cela me bloque je pense au moins inconsciemment. Auriez-vous des conseils pour m’aider à me relaxer ? Pour finir, j’ai fait une prise de sang avec recherche du PSA et le taux à doublé à 1.2 au lieu de 0.6 en 1 an. Je suis loin du seuil de 4 mais j’avoue que cela me stresse. Est-ce que les séances rapprochées peuvent jouer sur le taux de PSA de la prostate et expliquerait cette hausse ?
    Voilà pour cette fois, je continuerai de toute façon parce que j’ai la conviction en moi que je me rapproche du but. Je sens et je sais depuis le début que cette pratique pourra m’apporter le bien-être et le plaisir qu’il me manque pour tourner une page difficile. Je me souviens de mini-orgasme au niveau de l’anus alors que j’avais 13 ans et que je découvrais mon corps, sans que je fasse rien mais ces contractions involontaires m’ont marquées et en découvrant le massage prostatique, je me suis dit que j’allais retrouver ces sensations, voire les amplifier par mille ! Je suis juste plus compliqué que certains d’entre nous qui se lâchent plus facilement sans se poser de questions. En tout cas, merci d’avoir pris le temps de me lire et pour vos conseils, toujours aussi précieux.

    #41907
    Andraneros
    Modérateur/modératrice

    Bonjour @Kas,
    Tu écris :

    Je remarque que la respiration fonctionne mieux que les contractions,

    Je te le répète, n’hésite pas dans ce cas à adopter une approche « do nothing » (laisser venir). Il est tout à fait possible que ces contractions demandent un effort de concentration qui nuit à la qualité de ton relâchement musculaire ; c’était mon cas. Dans ce cas donne toute son importance à la relaxation et à la respiration abdominale.

    Je te conseille quand même de pratiquer hors de tes sessions des exercices de contractions, exercices de kegel ou assimilés, ou toute discipline qui t’aidera à renforcer tes muscles pelviens et à améliorer ta capacité à les contracter indépendamment les uns des autres (Pilates mentionné par notre ami @epicture, yoga et mindgasm… ). Tu peux t’entraîner très souvent quand tu es dans une situation d’attente comme chaque fois que tu fais la queue ou quand tu es assis et que ton esprit n’est pa très occupé.

    Je pense que quand ça deviens trop fort, je me pose beaucoup trop de question 

    Tu analyses bien la difficulté à vaincre. Nous avons une réaction instinctive de défense quand nous ressentons un plaisir « trop » intense. Il faut donc apprendre à accepter une telle intensité. Dans la mesure ou notre réaction de défense est de nous préparer à « un choc » elle se traduit par la contraction des muscles ce qui élimine toutes les sensations présentes. Il faut que ton organisme apprenne à ne pas se contracter en de tels moments. Dans un premier temps approfondir ta relaxation peut effacer le plaisir qui monte mais le plaisir revient toujours et très souvent encore plus intense que précédemment. Je cite une phrase du dernier message de @Buzzi:

    Je pourrais même dire que je repousse de plus en plus les réactions de défenses de mon corps vis à vis de ce nouveau plaisir pouvant être très Intense.

    Quand on est anxieux on peut en effet craindre la nouveauté. Tu as choisi de t’engager dans une voie de développement personnel en te lançant dans la découverte du plaisir prostatique. Tu as donc choisi de faire des expériences nouvelles. Dans cette voie telle que nous la pratiquons en respectant notre corps et son intégrité il n’y a que 2 risques :

    1. Tout foirer parce qu’on ne parvient pas à mettre en œuvre les conseils reçus. Nous faisons vraisemblablement tous des expériences qui ne nous apportent pas les résultats que nous en attendions. Ça n’empêche pas la vie de continuer ni de faire d’autres expériences enrichissantes.

    2. Devenir un autre homme, multi-orgasmique, en complicité totale avec son corps. La jouissance dans laquelle devenons capable de baigner à volonté est source de sérénité et peut nous conduire à envisager notre vie d’une façon très différente de celle qui était la nôtre avant.
    Je suis persuadé que tu seras moins hypocondriaque quand tu auras commencé à vivre tes premières extase orgasmiques.

    Je répondrais à ta dernière question avec 3 gros « OUI » et un petit « non » :
    OUI parce que le porno qu’on regarde en général ne fait que jouer des scènes de stimulation pénienne alors que tu apprends à devenir sensible à des formes de stimulation complètement différentes centrées sur ta prostate.

    OUI parce que le porno qu’on regarde en général est exclusivement (au mieux essentiellement) centré sur l’éjaculation et l’orgasme de quelques courtes secondes qui l’accompagne ce qui t’oriente à l’opposé des orgasmes sans éjaculation qui vont durer des minutes et se répéter tant que tu le voudras.

    OUI parce que tu restes dépendant d’une stimulation extérieure pendant tes sessions durant lesquelles tu apprends à développer la perception de sensations nouvelles intérieures et initialement très faibles, ce qu’on appelle apprendre à écouter son corps.

    Non, à faible dose avant tes sessions, si tu en as encore besoin pour te mettre en état d’excitation sexuelle. Cette situation disparaît au fur et à mesure de tes progrès dans l’expérience du plaisir prostatique.

    Je te propose de lire l’évolution de @Buzzi dans son fil de discussion « Mon retour, mon cheminement (qui ressemble aux vôtres) » telle qu’il la résume dans ce message récent.

    N’hésite jamais à venir nous poser tes questions, ce forum existe pour y répondre. Pense aussi que chaque fois qu’un de nos membres pose une question il appelle une ou des réponses qui aideront tous les hommes qui nous lisent sans oser intervenir sur le forum.

    Bon cheminement @Kas.

    #41723
    loulounet
    Participant

    Merci MaximeG de ton gentil mot.
    ça me fait plaisir aussi que bzo t’ai répondu. Je suis archi fan de ces textes qui sont un peu un éternel poème à sa “pratique” en mode Yin commme il dit. Je te laisse découvrir ce qu’elle est. Bzo me l’a fait découvrir pour moi même (bien malgré lui, uniquement en lisant ses textes)et c’est FABULEUX!!..mais on en parlera plus tard si ça t’interesse…et surtout lui. Mais c’est important car c’est en passant par cette pratique de “délir solo en mode Yin” que j’ai eu mes premiers mini orgasmes sans aneros…ou du moins cette disposition d’être un être qui recoit, plutôt qu’un être qui “arrose” m’a beaucoup aidé. En plus bzo , même si il dit qu’il n’est pas technicien, prodigue d’excellents conseils très pratiques. Par exemple, à un moment ou j’étais un peu épuisé et dépité par mes recherches, il m’avait écrit : “mais arréte donc de t’astiquer le poireau et d’éjaculer à tout bout de champ comme ça! retiens un peu ta semence, tu verras, c’est pas si difficile de ne pas gicler pendant trois jours!…”ça m’avait fait beaucoup de bien!
    Mais bref, revenons à tes deux questions :
    (petit rappel, je ne suis pas un “monsieur je sais tout”, je ne sais pas grand chose au contraire, je te livre juste mes experiences, comme j’ai aimé lire l’experience des autres, ou du moins de certains autres qui m’ont parlées)
    Ta question sur la respiration:
    C’est pas très grave, c’est normale au début d’avoir la respiration qui s’arrete, ou poumon plein d’air ou poumon vide, tellement on est concentré sur le plaisir qui monte de la contraction. Parfois même c’est dans un état d’apnée qu’une contraction peut te donner beaucoup de plaisir…Je pense surtout qu’il faut viser à rester “détendu” autant que possible. C’est à dire , ta respiration lente s’arrete, ou profonde s’arrete, mais ne te “tend” pas, ou du moins essaye de ne pas te tendre, ou de te crisper, car ça ça bloque le plaisir de la prostate. Ta prostate va te donner du plaisir si elle bouge toute seule par elle
    même…elle a donc besoin d’être stimulée c’est vrai, par un doigt, un god, un aneros ou une contraction volontaire de ton muscle PC, une pensée, un mot lu (et oui, les textes de bzo me font souvent guiliguili à mon popotin!) pour commencer à se mettre “en branle”, mais très vite, elle sait, avec un peu d’habitude, trouver son indépendance. Tu es à un stade ou tu dois certainement la stimuler, ou l’aider, puisque le do nothing ne te parle pas encore, mais il ne faut pas trop la stimuler non plus. Donc une crispation de tout ton corps parce que tu bloquerai ta respiration en te tendant ne t’aidera pas car ça bloquera . Si tu arrêtes la respiration lente parce que tu as fait une contraction…pas grave, relax juste, même en apnée. N’accompagne pas ces tensions. C’est un super bon point pour toi si tu as fait beaucoup d’apnée. Tu connais bien le travail de ton souffle, et tu connais donc bien la relaxation. La relaxation est la clef pour l’orgasme prostatique….
    Crimsonwolf parle d’une technique de yoga très efficace par rapport aux contractions volontaire (tu l’as compris, les contractions volontaires étaient mon obsession, c’est d”ailleurs le titre de mon unique sujet). Il dit que dans la phase de relaxation, donc sans aneros inséré, on respire très lentement et c’est au bout de l’expire qu’on contracte très légèrement le muscle PC (10% pas plus..le muscle pc, c’est très simple, c’est ce muscle que tu utilise pour couper ton jet de pipi quand tu vas te soulager aux wc. La prostate repose sur ce muscle, qui va de ton pubis à ton coccyx…c’est pour ça que quand tu contractes ce muscle, la prostate te titille, et c’est pour ça que si tu fais des exercices avec ce muscle pc, tu peux carrément avoir des grosse vagues de plaisirs prostatiques qui te font mouiller grave même sans bander!..je t’en reparle plus loin) Les muscles de l’anus aussi donnent du plaisir par conduction sur la prostate, même comme ils sont hyper puissants, si on les contracte volontairement, il tétanisent vite et verrouillent le plaisir, alors que quand ils bougent involontairement -comme d’en l’orgasme pénien du reste- c’est vraiment le pied. un jour essaye de te masturber à quatre pattes devant un miroir : au moment de l’éjaculation, tu verras ton anus “pulser”, se serrer et s’ouvrir en alternance…c’est évidement involontaire. C’est une contraction involontaire de l’anus.
    Bref de bref, quand tu commences à contracter volontairement, ne contracte pas trop, et continue surtout à être relax, même si tu sens que ta respiration est moins régulière ou s’arrete, ou s’accelère ; Ca se tend, observe que ça se tend, n’en rajoute pas c’est tout, laisse ton corps faire, pense juste de dire “calmos” à ton coté volontaire, et à recevoir. Et surtout, ne contracte pas volontairement ton anus, il le fera rapidement tout seul -ça , c’est vraiment le credo de Crimsonwolf
    Après tu verras, on peu conserver des respirations amples et qui ne s’arretent pas pendant des orgasmes (avec un coeur par contre qui bas la chamade à 100 à l’heure tellement tu prend ton pied!) Et je te rassure, j’en suis pas encore là…des fois je vis ça, puis ça repart…pas grave…ça revient.
    Ta question sur les différent type d’Anéros:
    Bzo parle (comme toujours) d’or quand il parle de précision, de subtilité, de délicatesse, de toutes petites contractions…de variétés infinies.
    C’est ainsi aussi pour l’univers des aneros. Tous differents. Je t’engage à lire les tests d’Adam sur les aneros dans ce blog, passionant comme tout ce qu’il écrit.
    Mais comme toi, je pense pas que c’est l’objet qui débloque le truc, mais plutôt sa propre disposition à jouir du cul (pardon, je suis vulgaire, mais ça a été mon cheminement…je veux dire, j’étais, et je suis toujours exité à l’idée de prendre mon pied du côté de mes fesses)
    Alors , quand même pour te dire mon parcours :Là où j’étais pour le boulot (je n’étais pas dans ma ville pour un bon mois entier) j’ai trouvé dans une boutique un aneros “Progasme” (assez gros) dédié au gens expérimentés normalement en plaisir prostatique…incéré sans problèmes, j’ai eu des tremblements, pas de gène mais pas d’orgasme non plus sauf si je me branlais avec…du coup, je me suis bien habitué à sentir ou étais ma prostate…(c’est Adraneros qui m’avait expliqué alors qu’un prograsm ne pouvait guère bouger tout seul chez moi qui n’avait sûrement pas encore une musculature des muscles du périné assez forte pour qu’il bouge (qu’il masse) tout seul. Du coup comme il n’y avait pas d’Hélix dans mon magasin (“Passage du désir” une sorte de sexshop moderne très bien où vont les “djeuns”) et que j’était très…très impatient, je me suis offert un masseur prostatique bas de gamme pas cher (avec la couture au milieu du plastique) mais plus petit que le progasm .
    C’était mieux, il pouvait bouger mais pas vraiment involontairement….mais j’ai eu des tremblements …mais pas de plaisir plus que ça, sauf si je me masturbais et éjaculais avec. (les gros tremblements qu’on voit dans les video, je les ai eus…les jambes, les fesses, les bras qui tremblent beaucoup, mais je vois bien avec le recul que ça n’était pas forecément lié à un orgasme prostatique….que je n’avais pas. Mes orgasmes maintenant me font pleurer de joie…ça bouge beaucoup dans mon cul, avec aneros ou sans, mais mon corps lui, ne bouge pas tant que ça…des spasmes oui, mais pas tant de tremblements. Une tempête interieur, oui, mais même maintenant, je ne hurle pas spécialement mon plaisir parfois pourtant très intense….je t’en reparlerai.
    Après je me suis retrouvé avec mon copain qui m’a rejoins dans cette ville pendant 10 jours (or je ne lui parle pas de mes expériences de la prostate, c’est pour l’instant mon jardin secret) et j’en ai profité pour commandé un Hélix trident pour quand il serait reparti. Pendant 10 jours donc, impossible de faire des session aneros …C’est à ce moment là que j’ai découvert les liens d’adraneros concernant les exos de Kegel et mindgasm.net , puis le site de Crimsonwolf, puis les lecture de bzo et que j’ai commencé à avoir un plaisir incroyable avec ma prostate sans aneros, simplement en contractant légèrement mon pc. C’est dans cette période que je crois avoir eu pour la première fois des contractions involontaire de tous les muscles de mon culs et de ma prostate pendant au moins deux minutes…c’était une nuit ou je ne dormais pas. Mon mec dormait profondément paisiblement à côté. J’ai commencé a à faire des exo avec mon pc et la méthode Crimsonwolf…le fameux boomerang confiant…où on laisse venir une étincelle de plaisir en contractant très finement son pc avec la confiance que ce plaisir revient comme un boomerang lancé la première fois…et le plaisir revient de plus en plus fort( 5 fois, 10 fois de suite…) et toi tu restes juste observateur de ça, comme détaché…le corps veut jouir tout seul. Mon mec dormait à côté, je ne pouvais pas le réveiller donc je tâchais de me détendre pour ne pas soubressauter, et de respirer profondément aussi…la situation de transgression (je vivais du plaisir sexuel en solo à côté de mon mari qui dormait comme un bébé) m’éxitait terriblement. Vraiment des grosses bouffées de plaisir (peut être même avec le recul des premiers mini orgasme “A-Less” (on sent quand on a un orgasme, et on le sait surtout si on a mouillé du gland tout en sentant sa prostate pulser. Chose importante, ces bouffées de plaisir était au moins aussi grande que des éjaculations, mais je ne bandais pas…et même mon zizi était tout riquiqui!)
    Bref
    Mon mec parti (on s’aime toujours aussi fort depuis 20 ans, et tout va bien côté calin, mais c’est un autre sujet), j’ai été cherché mon Hélix et là ….la méga déception : rien ne se passait…j’ai même trouvé que ça me gênait ce machin dans le cul….j’était dégouté…surtout après avoir découvert les joies des nuits précédentes
    Dépité, limite amer, c’est encore ce blog qui m’a consolé.
    Adraneros en particulier m’a vraiment remonté le moral
    J’ai lu en particulier deux fils que j’ai suivi et qui m’ont intrigués celui d’Alix37 et de nousta.
    Ces deux garçons hétérosexuels, outre le fait qu’ils parlaient de leurs échecs, ce qui m’aidait à me sentir moins nul, avaient en commun d’aimer le plaisir annal en solo avec des plug et de god…ça m’a lavé la tête de mes préjugés qu’on a toujours un peu sur les uns et les autres : qu’un gay aime forcément le plaisir anal via une bite ou un objet, et qu’un hétéro n’aime que l’orgasme pénien….grave erreur…d’ailleurs moi même, en tant que gay, j’étais surtout sur le plaisir de la bite (mon kif avec les mecs, c’est de leur bouffer le cul…mais la sodomie n’est pas mon truc)
    Bref, j’ai découvert, je me suis autorisé le plaisir annal avec des plug…pas des gros plug..et je me suis beaucoup masturbé sans éjaculé, en éjaculant, et découvrant que je pouvait avoir un orgasme ciblé anus rectum très particulié et très bon que je pouvait parfaitement contrôler, qui m’exitaient beaucoup et qui me donnaient beaucoup de plaisir…et puis, certain plugs n’étaient pas gros mais longs et appuyaient sur ma prostate…alors oui, je peux te dire que je l’ai senti pas prostate!
    Tu me diras : mais ou veux tu en venir loulounet sur ta deuxième question?
    Et bien c’est parce que je me suis autorisé à avoir une (nouvelle) pratique sexuelle dont j’étais sûr qu’elle me comblerait, que je controlais parfaitement, que j’ai fini par être détaché du résultat de mes sessions aneros et que mon premier orgasme prostatique est venu comme par enchantement.
    Donc oui MaximeG, trouve toi un truc “nouveaux” bien bandant à faire tout seul ou tu es sûr de prendre ton pied très fort à chaque fois (moi ça a été les plugs, mais tu trouvera ce qui t’exites toi, comme ça, tu sera moins volontaire et plus relax sur tes sessions spéciale orgasme prostatique..ca marche pas avec ton aneros?..tant pis, tu dors ou tu t’éclate autrement.
    J’aurais tendance à dire que c’est bien si cette pratique parallèle est sans porno. L’image porno , c’est très bien, j’adore ça, gay , hétéro, bi, trans ça ne me pose pas de problème, mais ça déconnecte du corps, et pour découvrir l’orgasme prostatique, il faut vraiment s’habituer à être que dans ses sensations…et c’est vraiment un spécialiste de la branlette quotidienne du soir sur film cochon qui te le dit!!! (du reste, j’ai considérablement réduit mes branlettes sur film porno. Je regarde des porno car j’aime la nudité des corps, mais mes séances de plaisir sexuel (aneros , a-less, masturbations avec plug ou sans se font sans film…la dessus je suis à 100% les conseils d’Adraneros et bzo: arréter un peu le porno est très bénéfique dans la recherche de l’orgasme prostatique “se raccrocher “à ses sensations
    Voilà, ça part un peu dans tous les sens, mais c’est un peu justement mon chemin : en avoir pris beaucoup, avoir pris des détour…connaître les règles, et les transgresser, se faire SON chemin.
    Si tu as envie de “recevoir” du plaisir, t’inquiète, ton corps saura trouver le chemin….
    Bien à toi MaximeG, et à bientôt de te lire

    ..

    #41406
    Andraneros
    Modérateur/modératrice

    Bonjour @loulounet, tu demandais il y a déjà 2 jours :

    Le plug ou le gode seraient alors comme des aides aux exo de Kegel ?

    Dans mon vocabulaire le « plug » est destiné à être porté pendant une autre activité et à procurer une stimulation autonome sans utilisation des mains, le « gode » est destiné à être manipulé pour une stimulation à effet immédiat. Ces 2 jouets appartiennent à 2 catégories différentes à utiliser dans des conditions différentes.

    Quand tu dis :

    aider dans l’exploration de la dissociation des différents muscles (pc et sphincter anal)

    je suppose que tu te places dans une logique purement technique en dehors de toute recherche de plaisir immédiat. Dans ce cas ils peuvent aider à prendre plus clairement conscience des petites contractions des muscles du sphincter anal. C’est exactement le même mécanisme quand tu mets un ou deux doigts dans l’anus pendant un orgasme pénien. Ce faisant tu t’aperçois que pendant ton orgasme, sur lequel ton esprit est naturellement concentré à 100 %, tu as aussi des contractions anales dont la pression sur tes doigts t’aident à prendre conscience et à te procurer un effet de jouissance plus intense ou plus étendu.

    Ils peuvent t’aider à prendre mieux ou plus facilement conscience de l’état du sphincter anal, contracté ou relâché, ce qui est important pour apprendre à isoler les différents muscles du périnée. Tu pourras ensuite t’appuyer sur cette prise conscience pour la suite de ta progression dans le contrôle des muscles périnéaux. Mais cette utilisation ne dispense en rien de la pratique régulière et consciencieuse des exercices de Kegel.

    Un truc important que m’a écrit @bzo et qui est incroyable, c’est se caresser soi même tout seul aussi. Le fait de découvrir son corps. J’ai fait cette expérience ce matin:

    La pratique du massage prostatique nous conduit à faire 2 découvertes :

    1. Toutes les zones de notre corps peuvent devenir suffisamment sensibles aux stimulations pour amplifier d’abord puis, avec plus de pratique, déclencher des montées orgasmiques. Expérience que tu commences si bien à vivre.

    2. Toutes les zones de notre corps peuvent être des noyaux à partir desquels nos orgasmes irradient le reste du corps. La source de notre plaisir n’est plus limitée à notre pénis et ses accessoires. Elle s’intériorise autour de la prostate, elle se déplace en remontant vers le cœur et la tête, elle se gonfle pour occuper tout le corps et l’esprit (nous n’avons plus d’orgasmes, nous devenons nos orgasmes). Tu commences à vivre ce déplacement.

    résumé du réumé pour mon « secret » : se stimuler par toutes les méthode du monde, SANS BUT EJACULATOIRE (même si on bande). Faire ça gaiement, comme une expérience, il ne s’agit pas de se punir bien sûr, encore moins de se frustrer!!!

    Tu as parfaitement assimilé toutes tes lectures. En si peu de temps c’est remarquable. Tu as tout compris et en plus tu es capable de commencer à le vivre. Bravo @loulounet.

    Après lecture de ton message je suis vraiment heureux de te dire « Bienvenue au club ». Bon cheminement @loulounet.

    #41386
    loulounet
    Participant

    Merci bzo pour ton écoute….je sens que dans mes sessions caresses …j’ai du mal à lacher ma queue avec ma main…mais je sens aussi que c’est une facilité, et que ça me ferme la porte pour aller plus loin dans le Yin…d’aillleurs hier, je me suis branler dans une session caresses…et j’étais en portafaux, je mentalisais tout …trop…et j’ai quitté un peu l’intimité avec mes sensations…du coup j’ai éjaculé sans plaisir…l’horreur!!..(bon…je relativise quand même..) Bref…comme d’hab, tu as raison…assumer les cul de sac, ou les sessions ratées…pas grave…quand je dis ratée, c’est que j’avais eu toute la journée beaucoup plus de plaisir rien qu’en travaillant mes exo de kegel…rien qu’en contractant légèrement mon mucle pc… et en entant la “mouille” de ma queue couler sur le haut de ma cuisse (tout en haut de ma cuisse…j’ai pas non plus une bite de cheval lol) Quand tu dis : “à la place (des mains), vas y avec les cuisses, presse tes génitaux… que veux tu dire exactement?..c’est croiser les jambes avec le “paquet (couilles et bite) derrière?..sous l’anus? de sorte que sde face, on ne voit que mon pubis “sans sexe”?…mais du coup fais tu ça debout, sur le dos, à quattre pattes…j’avoue que c’est mal aisé pour moi…(peut être parce que j’ai des grosses couilles qui ne pendent pas spécialement…plustôt ratachées haut, et un sexe de taille modeste? (ce dont je me fout royalement…je veux dire, c’est pour moi qui suis homo plutôt très sexy les petits sexes d’homme…très masculin, comme les statues grecques ou de la renaissance)
    Maintenant je copie ci dessous une question que j’ai posté dans un autre sujet du forum (plaisir anal) mais dont je crois qu’il n’a pas été lu…or il concerne un véritable questionnement sur les contractions… (je précise que je suis actuellement en pause de session anro faute de temps)en clair, ma question est : peut on avoir des orgasme prostatique le rectum “plein” avec un plug, ou un god…est ce que ça peut aider? toi même bzo, te fais tu des session où tu te gode ou mets tu des plug?…(bah, je commence à te connaitre…ta bienveillance et ta sagesse ensoillée me diront : ben essai!…t’auras ta réponse tout de suite…!);
    Bon, je copie quand même mon texte…n’hésitez pas à me dire..
    En fait, je me reconnais completement dans la reflexion d’Etienne….ce forum et la découverte de ma prostate et de ses merveilles me rendent amoureusement zinzin de vous tous
    Je vous aime les gars et les filles…et vous embrasse tendrement dans le creux de votre cou
    En fait bzo, ce forum fondamentalement est une energie Yin je trouve (lol)
    Voici donc mon ancien post :
    Cher Adraneros, bzo, alix13 et tous les autres à la ronde.. Je suis à ma première semaine d’exploration prostatique et émerveillé des perspectives de jouir plus fort et plus longtemps que mes orgasmes ejaculatoires certe puissants, mais comme j’ai déjà eu des sensations inédites et mega exitantes avec mes premiers pas avec un aneros, je sais que je vais me réaliser sexuelement avec ma prostate… J’ai commencé fort la première semaine… un peu trop de session, un peu trop d’impatience mais je garde le cœur battant et le cul exité à la perspectives de nouvelles découvertes… Pour l’instant pause car je n’ai pas le temps et mon mec m’a rejoint dans la ville où je travail, et pour l’instant, c’est une recherche perso. J’en profite pour faire des exercices de Kegel… Du coup j’ai le feu au cul toute la journée…. Et j’ai envie de faire l’expérience du plug annal… J’y connais rien.. Juste je sens que j’ai envie.. Ça m’excite l’idée.. Ma question est :peut on porter un plug pendant cette période d’initiation à l’anetos (pas pendant les sessions bien sûr)? Est ce un frein ou un booster dans la recherche de l’orgasme prostatique ? En tout cas, je peut vous dire que ça fait 1 semaine que je n’ai pas éjaculé et que c’est une sensation très sensuelle, j’ adore ça… (je précise que je suis avec mon mec depuis 20 ans et qu’on est très amoureux… On baise plus mais on dort tout nus dans les bras l’un de l’autre et on se fait des câlins tout le temps. Ce n’est donc pas un questionnement pour moi le fait qu’ on ne fasse plus de sexe.. (on l’a tellement fait).. Bon par contre je lui épargne (pour l’instant mes session… D’oú mon abstinence… Même si il est au courant de ma recherche de jouissances prostatique. Mais la, je commande mon Helix et je voulais savoir si je peu commander un plug pour débutant (pas vibrant) ou ça n’est pas le moment ? (j’écris sur mon smartphone pardon..) a bientôt de vous lire

    #41367

    En réponse à: Plug anal homme

    loulounet
    Participant

    Cher Adraneros, bzo, alix13 et tous les autres à la ronde.. Je suis à ma première semaine d’exploration prostatique et émerveillé des perspectives de jouir plus fort et plus longtemps que mes orgasmes ejaculatoires certe puissants, mais comme j’ai déjà eu des sensations inédites et mega exitantes avec mes premiers pas avec un aneros, je sais que je vais me réaliser sexuelement avec ma prostate… J’ai commencé fort la première semaine… un peu trop de session, un peu trop d’impatience mais je garde le cœur battant et le cul exité à la perspectives de nouvelles découvertes… Pour l’instant pause car je n’ai pas le temps et mon mec m’a rejoint dans la ville où je travail, et pour l’instant, c’est une recherche perso. J’en profite pour faire des exercices de Kegel… Du coup j’ai le feu au cul toute la journée…. Et j’ai envie de faire l’expérience du plug annal… J’y connais rien.. Juste je sens que j’ai envie.. Ça m’excite l’idée.. Ma question est :peut on porter un plug pendant cette période d’initiation à l’anetos (pas pendant les sessions bien sûr)? Est ce un frein ou un booster dans la recherche de l’orgasme prostatique ? En tout cas, je peut vous dire que ça fait 1 semaine que je n’ai pas éjaculé et que c’est une sensation très sensuelle, j’ adore ça… (je précise que je suis avec mon mec depuis 20 ans et qu’on est très amoureux… On baise plus mais on dort tout nus dans les bras l’un de l’autre et on se fait des câlins tout le temps. Ce n’est donc pas un questionnement pour moi le fait qu’ on ne fasse plus de sexe.. (on l’a tellement fait).. Bon par contre je lui épargne (pour l’instant mes session… D’oú mon abstinence… Même si il est au courant de ma recherche de jouissances prostatique. Mais la, je commande mon Helix et je voulais savoir si je peu commander un plug pour débutant (pas vibrant) ou ça n’est pas le moment ? (j’écris sur mon smartphone pardon..) a bientôt de vous lire

    #41363

    En réponse à: Enfin une piste ! MERCI

    alix37
    Participant

    Salut loulounet, je commence toute mes scéances anéros-less, puis quand j’en veux plus je l’insère. Finalement je ne saurai dire qu’elle partie de mes sessions sont les plus agréable.
    et quand je fais les exercices de kegel cela m’excite forcement vue que ca ressemble au début de mes scéances, seule le cadre et l’intensité sont diffèrent.

    Pendant une scéance, détendu au mieux etc…, je fait des contractions dans la finesse, ma propre respiration exerce une pression dans le bas ventre qui procure du plaisir et j’écoute tout les petits stimulies, qui prenne de l’ampleur. Jusqu’au moment ou je me concentre trop sur mes contractions (peut-etre car les muscles pc ne sont pas assez musclé du coup) car je cherche a “produire” l’orgasme et le plaisir retombe ^^’, je suis persuadé que ma frustration me prive de l’orgasme.

    Au contraire quand je pratique les exercices de kegel je cherche a musclé, et donc j’accorde moins d’importance a la finesse des contractions. Je contracte au maximum, le plus longtemps possible etc… bon je cherche quand même du plaisir et ca m’excite, moins, mais quand même. Le plaisir est en tout cas présent, sous une autre forme, les spasmes que j’ai découvert en forcant sont vraiment agréable mais je tiendrai jamais plus de 15 min a les produire.

    Comme toi je pense avoir du mal a identifier les différents muscles. D’après mes ressenti il y a celui a l’avant, celui dont tu parle qui retiens l’urine et celui a l’arrière lié au sphincter anal (après j’en ressent aussi sur les cotées et même en profondeur)
    D’après ma théorie d’apprenti sorcier, le muscle PC (qui remonte le sexe comme tu dit, et retiens l’urine) est assisté par celui plus en arrière. Car il n’est pas assez développé et donc pas autonome. Il est difficile a contracté seul sans appeler les autres autours.
    Alors je dit peut être des bêtises, comme toi j’ai l’espoir que ses questions trouve des réponses quand celui-ci aura gagné en force.
    Je trouve difficiles en regardant des schémas d’anatomie de se dire “tien c’est lui que je contracte en faisant ca”
    Dans tout les cas continue les exercices de kegel, il y a que de bon a prendre 😀

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 5 mois par alix37.
    #41362

    En réponse à: Enfin une piste ! MERCI

    loulounet
    Participant

    Cher Alix, je suis tes postes et comme toi, je suis beaucoup en recherche sur le pourquoi du comment de ces contractions…volontaires, involontaire, qu’on doit tenir…puis relâcher mais pas completement ect ect…du coup en lisant les réponse d’Adraneros je me suis mis aux exo de Kegel…je me suis apperçu que mon muscle pc était vraiment assez peu musclé…d’où souvent la dernière goutte de pipi après avoir pisssé directement dans le slip!…(je crois que c’est assez courant, pour arreter de pisser on contracte tout, et l’anus, et le pc, mais le shinctere annal étant tellement puissant, le pc devient flemmard chez moi…en tout cas je n’ai vraiment jamais dissociées les deux types de contractions..et pc…et annales)Bref, je suis plus vieux que toi et du coup, ça ne s’arrange pas avec l’âge (j’ai 56 ans) et donc ces exo de Kegel sont une révélation, et j’ai senti très vite une musculature plus forte de mon pc….j’attend avant d’éprouver ça en session, car ça ne fait qu’une semaine que je me suis mis pour la première fois un aneros dans les fesses, et j’ai pas vraiment arreté, grogressant lentement (je pense que j’ai du connaitre que des miniorgasme qui m’ont bouversé tellement c’était beaucoup ^lus tellurique que mes petits orgasmes éjaculatoires de 6 secondes, mais surtout qui ne “dure” pas encore…ça m’exite ENORMEMENT mais j’analyse tout de suite mes sensations et je me bloque un peu je pense)
    Bon, j’attends quelque jours sans session pour faire monter la sauce, et surtout d’être plus dispo, d’avoir plus de temps à moi..
    Mais je voulais échanger avec toi sur ces exercices de kegel…J’ai vraiment une très grand exitation quand je tends mon muscle pc…je veux dire ça me titille la prostate….ses exo deviennent du coup très exitant et pour peu que je contracte en même temps mon sphinctere annale, mes exo se transforme assez rapidement en session anroless…Est ce que ça te fait ça aussi, ou c’est moi qui ne comprend pas ou est mon muscle pc, J’ai compris qu’il fallait être assis sur le bord d’une chaise, et s’imaginer pisser, et retenir et à ce moment là, c’est le muscle pc qui se contractent, la bite “remonte” un peu (même sans bander) et le bourses aussi. Je pense que c’est ça, mais je suis surpris de lire nul par que cette simple contraction du pc donne du plaisir prostatique…ou alors c’est moi qui découvre ma prostate? Quelle est ton experience avec ces exo de Kegel par rapport à ton ressenti?

    #41336
    loulounet
    Participant

    …tu es incroyable Adraneros comme tu devines les gens…ben oui, je suis un gros enthousiaste et …un gros impatient…en tant qu’homo, j’ai toujours baisé “rapidement”..je veux dire aller assez vite à l’éjaculation, pour après bien sûr être “débarrasser” de ça et faire des gros calins , des bisous et des caresse pendant des heures.. à mon partenaire…(je ne suis pas non plus un chien lol) Impatient d’éjaculer…voilà le mot…Au cours d’une discussion avec un masseur chinois (massage détente en tout bien tout honneur), ce masseur m’a parlé de l’energie sexuelle qui pour les chinois est l’energie vitale…et je me suis apperçu qu’à 56 ans, j’étais épuisé de mes éjaculations quotidiennes sur les porno et que ça ne m’interessais plus (je m’épanouie énormément dans mon métier et dans ma vie amoureuse…et donc, je me disais que le plaisir sexuel n’était plus si important). Le masseur m’a alors dit qu’il y avait d’autre forme d’orgasme que l’orgasme éjaculatoire pour un homme, et que je pouvais au moins commencer à éjaculer “moins”, comme ça pour voir. Il m’a parlé tantra, multi orgasme , yang, yin ect…Alors j’ai commencé a beaucoup me masturber en me disant : aujourd’hui tu n’éjacules pas. Je me touchais partout, gémissais, et quand ça montait, je n’éjaculais pas…du coup je me suis branlé et touché pratiquement toute la nuit avec comme un mini orgasme continu (bon…j’avias des pauses de 2 heures quand même où je dormais, mais je me réveillais et remmettais ça 45 minutes ect…), sans porno, juste en gémissant et en me caressant partout. C’était trop bon…le temps s’arrêtait..il n’y avait pas de but final…juste des sensationss superes exitantes. Le lendemain, j’avais la pêche j’ai fait l’amour a mon homme comme jamais…doucement, fortement, amoureusement, avec un très puissant désir sexuel, sans pénétration…juste baisers langoureux, fellation et caresses infinies sans éjaculer !!c’était une révélation…Ainsi, c’était donc vrai : l’extase sexuel n’était pas liée à l’éjaculation!
    C’est après ça que j’ai découvert l’aneros, le traité, ce forum ect…
    Comme je l’ai déjà dit, début sympa (vagues de plaisir) et blocages rapides (trop impatient, tellement pressé d’avoir un orgasme, du coup je prend un progasme…qui peut pas trop bouger..et je fais trop de session à la suite…pour ne pas être frustré, du coup je me masturbe à la fin des sessions….très agréable mais impression de revenir en arrière ect ect…)
    Et c’est là où ce forum est génial. Il n’est pas tant génial pour les témoignage de débutants qui font un Super O dès leur deuxième session, même si c’est génial pour eux, ça fout plutôt une pression pour les “laborieux “! lol, non, ce forum est génial pour les témoignage de gens qui rament et qui finissent par trouver…ou se laisser trouver.
    Suite à tes conseils Adraneros sur les video “mindgasm.net qui marchent super avec moi)Je me suis donc apperçu que mon muscle pc était très peu musclé et ai donc entrepris de faire quotidiennement les exercices de Kegel, et commencer des sessions aneroless avec l’enregisrement que tu m’as conseillé, puis avec Aneros
    Sympa, mais une fois mis l’aneros, mon but inavoué étant d’avoir un super O, ben forcément, je me crispe et reste bloqué dans ma tête en analysant tout ce que je ressent plutôt que simplement ressentir et oser me décontarcter. Impatiences et cérébralité sont revenues au galop.
    Ce qui est bien avec la vie, c’est qu’elle est parfois bienveillante et sait te piéger dans tes psychorigidité :
    Aujourdhui, après déjeuner, avec un café, assis dans mon canapé, habillé, chaussuré, ceinturé, j’ai entrepris de lire le forum tout en faisant mes exos de Kegel…mais sans prise tête, jambes croisées même…comme c’était agréable, j’ai entrepris dans la même position de faire une session “aneroless”…mais toujours sans prise de tête, sans “désserrer” ma ceinture, toujours assis, sans faire des contractions de malade…juste je respirai lentement et profondément…dès la fin de la première contraction, quand je m’autorisais à relâcher lentement mais pas complètement mon sphincter et mon pc, j’ai eu une énorme bouffée de plaisir dans tout le corps …j’ai alors recontracté légèrement mon anus, puis mon pc et là : re-bouffée énorme de plaisir prostatique qui fait vibrer tout le corps…je me disais laisse faire, décontracte lentement et doucement, sans relaxer complètement, puis recontracte et hop reparti!! la fenêtre était ouverte sur la cour, je n’avais absolument pas prévu de “jouir” comme ça, et généralement, je ne fais pas de bruit même si je jouis très fort car je ne veut pas me donner en spectacle …( ce qui peut être excitant parfois aussi) mais, des petits cris , râles de plaisir son sortis tout seuls…j’ai donc arrêté là ma session car j’avais peur de là où elle aurait pu m’emmener. Plaisirs inédits donc (je pense mini mini orgasme? en tout cas, jamais je n’avais connu ça…ça a bien duré 30 minutes…je visualisais un aneros dans mon cul, ou un sexe peut être, en tout cas ça bougeait la dedans et c’était bon de se sentir pénétré…(les textes d’ @bzo sur le yin m’ont beaucoup inspiré…j’ai un gros ré équilibrage à faire de ce côté là, étant un peu trop “Yang”) Ce qui est incroyable, c’est que mon corps m’a surpris parce que je n’avais rien décidé avant, et ce n’était pas des conditions favorables à une bonne session : fenêtre ouverte d’où on pouvait me voir, habillé, en chaussure de ville, avec mes lunettes (homme à lunettes…) assis bas (ce qui me faisait sentir d’ailleurs beaucoup mieux mon muscle pc… Je ne bandais pas, mais je sentais que je pouvais”relever” ma bite en contractant très légèrement mon pc). Vive Kegel et vive anerolesss donc…en attendant l’Helix.
    Je n’ai donc pas bandé, mais mon sexe était tout “baveux et mouillé”…. sensation extrêmement excitante
    Après ce texte un peu (trop) profus : peut on faire des sessions avec aneros mais assis?… Peut on vivre un orgasme en aneroless?… je suis très enthousiaste de la suite des évènements car je sais que je peux me laisser surprendre si je joue pas trop au bon élève (merci @bzo d’ailleurs aussi pour tes conseils et tes beaux textes transgressifs..c’est ce qui est chouette dans ce forum, c’est qu’il n’y a pas de lois du bon chemin, et que la bienveillance y règne)
    Au plaisir de te lire bientôt Adraneros.

    #40077

    En réponse à: Ma (brève) expérience

    Gfeel
    Participant

    Bonjour à tous,

    Wouhaou, 4 ans… Et bien, je vais commencer par m’excuser pour mon absence de retour. Ton intervention m’a pourtant été utile @Andraneros. J’attendais d’avoir plus d’informations à donner avant de revenir et répondre mais… la vie ?

    En tout cas, depuis 4 ans, je suis revenu très régulièrement lire les différents témoignages ici, et je vous remercie tous de vous livrer comme cela. C’est un apport considérable.

    Voici un peu mon retour sur mon humble avancée sur le chemin prostatique.

    Tout d’abord, j’ai finalement fait l’acquisition d’un aneros “classique” (helix syn?). Beaucoup plus confortable que mes 2 autres jouets. Il me parait parfois un peu trop “discret”, mais le progasm a l’effet un peu inverse.
    J’ai réalisé de nombreuse session, par période. Cela n’est vraiment pas facile car je vis en colocation, et donc l’intimité manque beaucoup. Les moments où de “vraies” séances sont possibles sont devenus extrêmement rares. A cela s’ajoute également la présence de mon compagnon. Il est au courant et friand de mes expériences, mais pour autant ce n’est pas réellement un truc que j’arrive à pratiquer à 2. Il m’arrive de porter l’aneros quand nous sommes ensemble. C’est rigolo, très excitant, et cela déclenche quelques voluptes de plaisir sympathiques, mais je sens bien que ce n’est pas comme cela que j’atteindrais le big O.

    Où en suis-je justement sur ce terrain?
    Et bien, je dirais que j’ai été à peine plus loin que ma première session décrite précédemment (qui était quand même une plutôt bonne première fois). J’ai eu quelques fois des sensations vraiment sympathiques : l’aneros qui se met à bouger tout seul et chaque aller/retour semble déclencher une vague plus puissante que la précédente, ou bien un état plutôt “statique” (en terme d’intensité) mais à très haut niveau, comme une supernova qui exploserait à l’infini. Le problème c’est que ces sensations s’arrêtent très vite (quelques secondes) alors que je sens (ou que j’ai l’impression) qu’elles peuvent aller crescendo et durer plus longtemps. Le fait de me “concentrer” sur ces sensations me les fait perdre directement, et le fait de me dire “ne te concentre pas, apprécie”, me les fait perdre aussi. Je suis quelqu’un qui cogite énormément, et je pense que c’est un grand frein.
    Toujours est -il que ces séances m’excitent énormément mais je les termine systématiquement par une masturbation et une éjaculation classique. Je sais que c’est à éviter, j’y travaille ! Si vous avez des astuces de ce côté, des arguments à faire valoir à son propre moi sur le moment… je prends !

    Autre sujet, j’ai par hasard eu l’occasion de “fumer”. Cela m’arrive très occasionnellement, mais cette fois-là, je ne sais pas pourquoi, mais j’ai ressenti un tressaillement au niveau de la prostate. Je me suis concentré dessus, et cela m’a fait un effet bœuf. Etant donné le contexte (aucune possibilité de s’isoler), il m’a été difficile de me concentrer réellement dessus, mais je me suis dit que j’allais explorer cette voie.
    Je me suis donc procurer un peu de matière, et réalisé quelques sessions. Le résultat est mitigé. D’une part, l’état de relaxation et l’ouverture de certaine barrière, semble me mettre très rapidement dans un état propice à ressentir des choses sympas (en à peine quelques minutes, je dirais que j’ai des p-waves). D’autre part, les propriétés psychotropes me font à la fois “halluciner” et m’endormir… A telle point que je me demande si les sensations que je ressens sont réel, ou le fruit de mon imagination (et la question philosophique qui va avec : est-ce que cela fait une différence?). Toujours est il que même si c’est très agréable, j’ai l’impression que cela ne me permettra pas “d’aller plus loin”, même si peut être cela contribue à une forme de rewiring. Qu’en pensez-vous?
    J’ai également essayé avec du poppers, ce n’était pas très concluant. Pendant la vague “montante”, j’ai l’impression que ça fait monter le plaisir très rapidement et très fortement, mais une fois l’effet redescendu, c’est quasiment un stop pour la séance…

    Nouveau sujet, la stimulation des têtons ! J’ai lu souvent ici que certains étaient très sensibles des tétons, avec un câblage direct sur leur prostate. J’ai donc commencé à les stimuler, choses que je ne faisais jamais. Et bien, déjà : SUPER, je suis devenu très sensible des tétons, et donc c’est un grand merci à tous.
    Ensuite, par rapport à la stimulation des tétons en même temps que la stimulation prostatique et bien j’ai un doute. Il est sûr que cela m’excite énormément, et je sens effectivement un lien entre les tétons et ma prostate, mais également cela déclenche, je crois, une certaine excitation pénienne. Et donc, il y a une certaine opposition entre l’excitation prostatique déclenchée et la distraction par rapport à cette zone justement… C’est très paradoxal. Est-ce que quelqu’un aurait un sentiment analogue à partager?

    Enfin, la dernière piste d’exploration est l’aneroless. Etant donné qu’il ne m’est pas toujours possible de me prévoir une séance ‘tranquille’ j’en profite assez régulièrement depuis quelques semaines pour me concentrer sur ma prostate et déclencher des choses. Mais, même si cela a déjà bien fonctionné avant, cela n’a plus le même effet aujourd’hui. On dirait que mon corps a un peu “oublié” l’effet que c’est supposé provoquer.
    En attendant, je me suis mis également aux exercices de Kegel. J’ai un petit doute sur leurs réalisations, s’agit-il bien de contracter toute la zone qui s’étend du sphincter anal aux testicules? Ca me semblait assez naturel, mais suite à la lecture de certains articles, j’ai finalement un doute ^^’.

    L’une des futures pistes à reprendre sera l’hypnose. D’ailleurs, savez-vous si l’enregistrement d’Adam disponible sur le site pourrait convenir? Etant donné qu’il est destiné aux femmes, je me demande s’il ne serait pas trop “féminisant”, ce qui ne m’aiderait pas forcément à m’identifier je crois.

    Pour résumé, je dirais que c’est globalement très irrégulier (comme ma pratique d’ailleurs malheureusement), certaines séances ont été vraiment fructueuses, et d’autres sont quasiment ressenties comme une perte de temps :/.
    Je ne m’avoue pas du tout vaincu, je sais que ce n’est pas un processus évident et que cela viendra avec patience. Aujourd’hui, je crois que sur les “attentes”, je suis dans le bon état d’esprit : c’est à dire que je n’en ai pas, j’ai juste envie de profiter d’un bon moment avec moi-même, mais par contre le timing n’y est pas, car impossible d’avoir un moment de tranquillité ^^’.

    Egalement, je me suis mis sur discord (pseudo Lemony), au plaisir de vous y croiser.
    Au plaisir

    #39477

    En réponse à: Réveil

    bzo
    Participant

    Avec ou sans les mains ?

    malheureux! sans les mains, bien sûr

    Car moi j’arrive pas à le faire bouger avec les contractions.

    vraiment? étonnant, c’est la première fois que je lis cela,
    quelques exercices pour muscler cela , seraient peut-être utiles, je sais que cela existe (Kegel , je crois)
    mais cela m’étonne beaucoup que tu n’arrives à aucun résultat,
    ces muscles sont tout de même développer un minimum chez toute personne,
    pour moi c’est plutôt une question de concentration et de patience
    mais je me trompe peut-être complètement

    avec la pratique, cela se muscle peu à peu très fort,
    moi je pourrais faire des tours de cirque avec mes muscles là en bas,
    tellement ils se sont développés au fur et à mesure,
    genre tirer un camion par une corde avec
    (hum, je ne jamais essayé, peut-être j’exagère tout de même…)

    #38842
    Andraneros
    Modérateur/modératrice

    Bonjour @Antoine,
    Merci de répondre ainsi à ma question et d’expliquer à nos amis comment tu es devenu capable de contrôler les contractions des différents muscles de ton plancher pelvien. Ton message montre combien il est important d’entraîner ces muscles dont la tonicité contribue à l’intensité du plaisir orgasmique et dont le contrôle permet
    • de choisir le moment de son éjaculation, donc de la retarder pour donner à sa (ou à son) partenaire un maximum de temps pour jouir de la stimulation procurée par le pénis
    • de faire monter l’intensité de la jouissance associée à la phase de plateau pré-orgasmique sans dépasser le point de non-retour,
    • et dans notre pratique du massage prostatique de déclencher les mouvements du masseur puis de les ajuster en fonction de nos sensations,

    Du coup, je me suis mis à faire des exercices de kegel très souvent, mais encore une fois dans le seul but d’être  » performant ». Et ça marche du tonnerre.

    CQFD

    Je me rends compte en me relisant que je suis vraiment un technicien, pas assez « artiste ». D’où mon cheminement très lent, peut-être. 

    La technique est importante dans la mesure où elle constitue les fondations de l’expérience que nous cherchons à vivre pendant nos sessions. Notre cheminement est ralenti quand nous ne savons pas lâcher prise, quand nous ne savons pas nous laisser emporter par nos sensations et notre émotion, quand nous ne savons pas accepter de perdre le contrôle de notre corps. Certains types de personnalité n’acceptent pas naturellement cet abandon. C’est un autre apprentissage à faire qui peut être très difficile dans la mesure où il s’agit de modifier notre relation au monde, à notre corps au moins le temps de nos sessions.

    Mais j’adore ce voyage :p

    Dès que nous commençons à vivre les premiers effets de notre cheminement c’est bien ce qui nous motive et contribue à l’accélération progressive (ou plus brutale… ) du développement de notre potentiel orgasmique.

    En juillet l’année dernière @bzo te disait :

    pour moi, c’est se faire l’amour et d’une façon dynamique, pas de relaxation, pas d’étape 0,1 et 2 donc, je commence tout de suite par les contractions et je ne les fais pas de façon mécanique mais aussi bien en aneroless qu’avec un masseur, les mouvements du masseur simule autant que possible les va et vient d’un sexe, je me fais l’amour avec, pour simplifier à l’extrême, j’éveille le féminin en moi et je lui fais l’amour avec le masseur, je me caresse comme si j’étais un amant caressant le corps de sa maîtresse et cela marche divinement, en tout cas chez moi

    Le même jour @aneveil complétatit ainsi :

    Il ne faut pas non plus négliger l’énergie sexuelle et l’excitation qui doivent être présents en début de séance. (… )
    Je m’aperçois que se masturber sans éjaculer (et le plus longtemps possible) permets de faire monter son énergie sexuelle à son comble, et si quelques temps après on commence une séance prostatique, cela permets de commencer sur les chapeaux de roues.
    L’excitation va décupler chaque micro-sensation pour les transformer en quelque chose de vraiment très puissant.

    Au delà de ce que tu nous disais il y aura bientôt 2 ans dans ton message d’ouverture

    j’aime plus que tout cet état d’esprit avant mes séances, d’un corps qui se soumet au plaisir de l’univers en lui présentant son nouvel organe de femme. Rien que d’en parler j’ai envie d’y retourner, (… )
    Je désire ardemment invoquer cette femme qui dort en moi et qui a tant envie de se faire sauvagement prendre par ce plaisir qui je devine être indomptable et impitoyable. Je veux qu’il me prenne au travers de mon nouvel organe encore en dormance mais qui me titille depuis des années.

    As-tu eu l’occasion de pratiquer la féminisation des sensations induites par les mouvements de ton masseur, comme @bzo le suggérait ? As-tu eu l’occasion de pratiquer le développement de ton énergie sexuelle comme @aneveil le suggérait ? Comme en témoigne aussi @epicture dans ses fils de discussion « Mon bonhomme de chemin » et encore plus nettement « L’énergie sexuelle masculine » ?

    Manquer de temps pour pratiquer régulièrement des sessions suffisamment longues pour appliquer de tels conseils qui induisent des sessions de masturbation contrôlée en plus des sessions de massage prostatique est une difficulté suffisante pour ralentir tes progrès. Mais heureusement ça ne les bloque pas. Tu peux aussi essayer de pratiquer des sessions sans masseur, « A-less », en t »appuyant sur la qualité de ton contrôle musculaire. Elles sont bien plus facile à caser dans un emploi du temps chargé et ne nécessite aucune préparation matérielle.

    As-tu pu discuter avec ta femme de ta pratique du massage prostatique et des progrès que tu enregistres déjà ? Peut-être peut-elle t’aider à dégager un peu plus de temps pour tes sessions, sans que ce soit au détriment de vos ébats coquins ?

    Tu as tout ce qu’il faut pour vivre l’expérience de sessions multi-orgasmiques, à part le temps disponible pour pratiquer plus souvent. Je suis confiant que tes progrès ne font que commencer, même s’ils sont encore lents. Bon cheminement @Antoine.

    #38839
    Antoine
    Participant

    Bonjour à tous,

    Je prends enfin le temps de vous répondre. En effet, je suis overbooké depuis deux semaines avec le boulot, et le week-end je pionce. Le peu d’activité sexuelle que j’ai c’est avec ma femme. Donc Je n’ai toujours pas fait de nouvelles sessions prostatiques. Un seul avantage : je commence à avoir très envie d’en refaire une. Cette envie est elle-même excitante et plaisante. Bref.

    Je vais répondre à la question de @Andraneros sur le contrôle musculaire. C’est en fait une longue histoire : dès mes premiers rapports sexuels, aux alentours de mes vingt ans, je cherchais à faire durer le plaisir pendant mes ébats amoureux. Du coup j’essayais de toujours retarder l’éjaculation. J’ai vite senti que tout se passait au niveau du périnée. Au début je contrôlais la vitesse, et dès que je sentais l’orgasme monter, je cessais tout mouvement, et j’avais alors justes des petits mouvementa de ” pompage” dans le périnée, sans éjaculation, qui sont d’ailleurs très agréables. Et je recommençais ce cycle, parfois 10 fois ou plus. A noter qu’à ce moment je crois que je ne savais même pas que j’avais une prostate 🙂

    Ensuite avec les années, j’ai appris que les exercices de Kegel pouvaient permettre de mieux contrôler la venue de mes orgasmes. De ” choisis ” quand ça finit. Du coup, je me suis mis à faire des exercices de kegel très souvent, mais encore une fois dans le seul but d’être ” performant”. Et ça marche du tonnerre.

    Voilà pourquoi avec les années j’ai acquis une sensibilité à ce niveau. Il y a plein de petits muscles différents que l’on peut contrôler à force d’entraînement. Je dirai du coccyx jusqu’à la base du pénis.

    Je me rends compte en me relisant que je suis vraiment un technicien, pas assez “artiste”. D’où mon cheminement très lent, peut-être. Mais j’adore ce voyage :p

    J’espère pouvoir faire une nouvelle session très bientôt. En attendant, bon cheminement à tous.

    Antoine.

    #38028
    Andraneros
    Modérateur/modératrice

    Merci @filou. Je comprends bien mieux ta facilité à enchaîner ces séries de contractions :

    Avant mes débuts de la recherche de l’orgasme de la prostate je faisais déjà des exercices de Kégel afin d’éviter les désagréments dûs à l’âge ou à la maladie. Cela fait plus d’une décennie je fais 5 séries de 20 contractions du muscle PC entrecoupées de blocages de ce muscle en comptant jusqu’à 20.

    Comme tu dis tu as « un périnée en béton ». Je suis aussi étonné que tu n’en aies pas tiré plus de bénéfice dans ta quête du Graal. Il faudra que je sois plus modéré quand je conseillerai à des débutants de faire des exercices de Kegel pour faciliter ou accélérer leur cheminement vers le super O’.

    En revanche le développement de ta musculature périnéale devrait jouer un rôle très positif pour tes progrès en A-less. Ce que tu dis me conduit à te demander si tu as pris du temps pour explorer la voie de la technique du « tir à la corde » importée dans notre forum par @nomade à partir d’un article du Wiki Aneros. J’en avais proposé la traduction il y a 5 ans. Ton entraînement en matière de musculation périnéale devrait te permettre d’avoir un contrôle neuromusculaire suffisant pour l’appliquer et améliorer encore l’intensité de la jouissance que t’apportent tes sessions avec masseur et contribuer à approcher le niveau de tes sessions A-less de celles avec masseur.

    Bon cheminement @filou.

    #38020
    filou
    Participant

    Je n’ai rien d’un surhomme, Andraneros, je t’assure. Je suis simplement en bonne forme. J’ai toujours fait de l’exercice et j’ai une bonne hygiène de vie et alimentaire sans être un ascète. Avant mes débuts de la recherche de l’orgasme de la prostate je faisais déjà des exercices de Kégel afin d’éviter les désagréments dûs à l’âge ou à la maladie. Cela fait plus d’une décennie je fais 5 séries de 20 contractions du muscle PC entrecoupées de blocages de ce muscle en comptant jusqu’à 20. Dans ces conditions 140 contractions anales le matin et le soir ne me posent aucun problème (+ celles durant mes séances).
    J’avais donc déjà un périnée en béton avant ma quête du graal. Ce qui ne m’a pourtant pas été un avantage vu la difficulté que j’ai rencontrée à commencer à avoir un plaisir digne de ce nom!

    #37809

    En réponse à: Au tout début…

    Andraneros
    Modérateur/modératrice

    Bonjour @jeanyves. Bienvenue sur notre forum !
    Tu écris :

    je n’avais pas effectué mon rewiring

    un peu comme si tu disais « je n’avais pas mis le moteur en marche ». Le mot « rewiring » ne désigne pas une action ni un moment mais tout un processus de reconditionnement qui peut prendre de quelques heures à quelques années selon les hommes.

    J’ai eu une grosse période de vide 

    C’est normal si tu avais de grosses attentes.

    mais j’ai finalement décidé de réessayer y a quelques semaines.

    C’est une des meilleures décisions que tu ai prises ! A condition de te situer dans la durée d’une forme de développement personnel et de renoncer à toute attente chaque fois que tu commences une session.

    le mieux que je ressens, c’est l’anus qui « pulse » de temps en temps

    C’est un point de départ. Ce fut le mien (je ressentais la pulsation de la circulation sanguine au niveau de l’anus ou du rectum, sensation totalement nouvelle pour moi). Avec de la patience et de la concentration sur cette première sensation ma perception a évolué pour sentir la pression du masseur…

    J’ai essayé de me caresser mais ça me fait pas grand chose

    L’as-tu fait en te mettant à l’écoute de ton corps pour découvrir les effets de tes mains sur ta peau ou en attendant que ces caresses déclenchent quelque chose ? C’est très différent.

    la position qui va bien.

    Est celle dans laquelle tu te sens le mieux, le plus à l’aise, le plus à même de te détendre profondément, de te sentir suffisamment en sécurité pour te relâcher complètement, jamais celle dont tu espère qu’elle te donnera automatiquement un orgasme. Par exemple la position en chien de fusil, qui est souvent conseillée pour faciliter la montée des orgasmes, ne m’a jamais convenu parce que je n’y suis pas à l’aise et je ne peux pas bien me détendre quand je suis sur le côté.
    (Tu devrais trouver un meilleur équilibre en tendant la jambe contre le lit et repliant celle qui est au dessus. Cette position permet d’obtenir plus facilement une meilleure stabilité du corps et une meilleure mobilité du masseur. Elle ne me convient pas parce que je ne peux pas respirer librement dans cette position.)

    j’ai beau essayer d’y aller délicatement, j’ai l’impression de le bouger par saccades.

    Tu n’es pas encore un chevalier confirmé du massage prostatique, jeune padawan. Fais ce que tu peux en douceur sans forcer. Le contrôle viendra peu à peu. Fais-tu des exercices de Kegel en dehors de tes sessions ?

    Bon cheminement @jeanyves.

    #37645

    En réponse à: Au tout début…

    Andraneros
    Modérateur/modératrice

    Je suis maintenant très confortable avec l’aneros.

    Je suis heureux de lire cela @yaff. Maintenant vous pouvez vous concentrer sur l’essentiel, vos sensations. C’est bien ce que vous avez commencé à faire :

    j’ai ressenti de belles vagues de plaisir, notamment en passant de la position allongée sur le dos, à chien de fusil.

    C’est bien parti. Vous réagissez bien à la présence du masseur. A cette étape de votre développement orgasmique il est normal que l’intensité de ces vagues de plaisir reste modérée, il est normal que vous ne les viviez pas comme des orgasmes, il est normal qu’elles paraissent fugaces. Soyez conscient cependant que ces premières réactions sont les signes précurseurs de vos futurs orgasmes.

    Je n’ose pas forcer les contractions

    L’une des règles fondamentales de la pratique du massage prostatique en mode Aneros ou équivalent est de ne RIEN FORCER, contrairement à l’expérience qu’on peut avoir avec la masturbation centrée sur le pénis et l’éjaculation. @mikyo et @caktil vous ont donné un excellent conseil.

    je pense avoir identifié / différencié les deux plaisirs.

    C’est aussi un point important qui vous aidera pendant tout votre cheminement.

    j’avoue ne pas encore être, je pense, assez assidu sur la respiration (qui se coupe quasi naturellement lorsque je contracte).

    C’est normal. Tout est nouveau. N’hésite pas à faire des exercices en dehors de tes sessions, exercices de relaxation, exercices de respiration, exercices de Kegel.

    Bon cheminement @yaff.

    #37009
    Andraneros
    Modérateur/modératrice

    En attendant que tu puisse disposer de ton Helix, tu peux commencr ton « entraînement » en pratiquant des exercices de kegel, en pratiquant la respiration abdominale, en pratiquant la relaxation ou la méditation. Ces trois formes d’exercices te seront très utiles pour la suite de ton cheminement.
    Bon cheminement @v3log.

20 réponses de 1 à 20 (sur un total de 110)