20 réponses de 1 à 20 (sur un total de 438)
  • Auteur
    Résultats de la recherche
  • #40076

    En réponse à: Rien ne se passe…!

    bzobzo
    Participant

    oui, prends ton temps, supporte la frustration de ne pas avoir tout de suite de résultat,
    sache qu’il y a une caverne d’Ali Baba quelque part en toi comme en toute personne
    et que la meilleure façon d’y accéder,
    c’est de ne pas essayer d’accélérer le processus par toutes sortes d’artifices
    et en se montrant impatient

    s’aimer, devenir capable de s’aimer,
    c’est apprendre à se reconnaitre en l’autre, c’est apprendre à l’aimer

    #40043

    En réponse à: Rien ne se passe…!

    KIMKIM
    Participant

    qu’entends-tu par là? problèmes familiaux, personnels ou autres?
    ou bien plutôt, toi, intérieurement, tu sens que quelque chose coince?

    Non pas ce genre de problèmes, juste la charge mentale de la journée ou du moment, des préoccupations, des doutes, ou même l’intellectualisation de la pratique que je sais pourtant néfaste pour la progression… En effet, je me sens comme si quelque chose coince un peu, que je ne sais pas de quel manière déceler si les sensations qui viennent sont les bonnes.

    mais une alternance peut être intéressante, à condition que cela ne devienne
    pas n’importe quoi et pour un oui ou pour un non

    Pour tout dire, je me suis mis tôt au lit hier, sans voir ta réponse. J’ai opté pour l’Helix car je me disais que s’il y avait alternance dans la stimulation, je pourrais prendre ma prostate au dépourvu. C’est sûrement con mais au final, ça a fonctionné !

    c’est une excellente chose, tu as vraiment des raisons d’être optimiste, crois-moi, je ne dis pas cela a la légère,
    des choses se passent en toi, la marmite est sur le feu, la soupe se constitue,
    les ingrédients trouvent leur chemin

    Au-delà de la métaphore culinaire, que j’aime beaucoup, une chose s’est passée hier soir, mais que j’ai foiré par manque de maîtrise, ou de lâcher prise.
    En me référant à la carte au trésor, je pense me situer entre le 15 et 16 dorénavant. J’avais déjà ressenti un plaisir très léger et aigu au point de contact de la prostate, mais c’était furtif. Hier soir, j’ai senti cette chose que j’identifie clairement comme plaisir revenir à plusieurs reprises dès le début de la séance.
    J’étais relaxé, immobile et à l’écoute. J’ai appliqué une technique de respiration apprise en sophrologie, qui permet d’atteindre un état où je ne sens plus dans quelle position mon corps se trouve. Et puis à un moment précis, une pointe de plaisir est arrivée mais j’ai été pris au dépourvu. Je ne voulais pas m’en emparer mais juste l’&accompagner, et c’est parti.
    Ensuite j’ai simplement effectué de très légers mouvements du périnée qui ont alimenté la sensation agréable. Je n’ai pas essayer de rattraper ce qui m’est passé sous le nez, j’ai juste apprécié le moment présent, et je pense que ça a fait la différence.
    En tout cas mon niveau de confiance est clairement remonté. Et je m’aperçois en décrivant la séance que je sens de petites impulsions plaisantes dans mon fondement, comme s’il était connecté à mon cerveau et mes souvenirs…
    Même si vous avez été plusieurs à être persuadé que j’y arriverais, je crois qu’au fond de moi je doutais beaucoup. Cette progression, que j’attribue à la diversité apportée par le Progasm Jr. récemment, est nette et me donne confiance.

    on est capable d’obtenir un plaisir tout seul mais aussi éventuellement à deux, en adaptant, en s’adaptant,
    que la très grande majorité des gens ne connaîtront jamais,
    même s’ils se retrouvaient entre les bras de la plus belle femme du monde

    Encore hier soir, j’aurais lu ceci avec distance et envie, alors que ce soir, je l’envisage.
    Il faut dire que ma quête du plaisir prostatique fait partie intégrante d’un tout plus grand. Celui d’atteindre un degrés élevé de présence dans l’amour à deux, avec ma partenaire. Et il me semble que le plaisir prostatique est complémentaire avec le Tao face auquel j’ai buté il y a quelques mois. En effet, je me suis procuré L’Homme multiorgasmique, de Mantak Chia, mais le fait que je ne ressente rien me laissais croire qu’il fallait faire un travail de rewiring (alors même que je ne connaissais pas ce terme). Ma quête est donc d’aller vers une connaissance ultime de mon corps et de ce qui l’anime, en déconstruisant mon conditionnement culturel et religieux, mais aussi les blessures psychologiques que tout un chacun récolte tout au long de sa vie sexuel. Peut-être, je l’espère, le plaisir prostatique m’ouvrira la porte du multi-orgasme par la séparation entre l’orgasme et l’éjaculation que prône le Tao.
    Et comme tu l’évoques entre les lignes bzo, cette connaissance approfondie entraînera ma partenaire dans une connaissance d’elle-même aussi, par émulation.

    cela ne s’est pas fait en un jour, cela fait maintenant presque 4 ans que je pratique
    et cela a été un long cheminement avec des hauts et des bas,
    même des périodes de quelques semaines où j’ai arrêté, complètement dégoûté

    Combien de temps ou de séances a été nécessaire entre ta première séance et ton premier plaisir/orgasme notable ?
    Je comprends les phases de dégoûts, mais à la fois, je sais que le corps et l’esprit humain ont des capacités prodigieuses, et que ça n’est qu’une question d’approches, d’erreurs, de bon moment. C’est ce qui me donne une foi quasi illimité. Illimité car le jeu en vaux la chandelle.

    dites-toi bien que oui, c’est plus difficile, que juste se secouer le gourdin

    En parlant de gourdin, j’ai décidé depuis deux jours de ne plus me le secouer du tout. Sauf si c’est ma partenaire qui s’occupe de moi (nous vivons à 600km l’un de l’autre, ça laisse quelques temps de découverte). Ne plus me le secouer pour m’assurer que le pénis ne viendra pas interférer dans le rewiring. Le mettre en pause. Pour faire monter un désir qu’une branlette a tendance à faire redescendre, et pour être dans les meilleurs conditions lors des séances. Je veux que mon cerveau ne pense plus à ma queue, mais qu’il dirige son attention sur ce que je stimule. Et d’ailleurs, pour faire écho à ce que j’ai lu dans un autre post, j’espère aussi que mes tétons se réveillerons également.

    parle plus de ton état d’esprit et pourquoi tu le juges mauvais par rapport à ta progression possible?

    J’ai dû donner des éléments de réponse plus haut. Là aussi, chaque jour est différent, mais je pense que ce qui était commun avant chaque séance, c’est qu’au fond, une partie de moi était défaitiste du fait de la perte drastique de libido que j’ai subie il y a presque une décennie. Mais je sais que c’était mon cerveau qui m’exhortait à m’aligner avec la sexualité que je dois vivre et non pas celle que je me suis fabriquée, basée sur la consommation. Je suis déjà sur le bon rail. Je sais que je n’aurai plus les mêmes repères qu’avant, qu’il me faut du temps pour démarrer, être en confiance, mais une fois que c’est lancé ça peut aller haut. En résumé, c’est une prise de conscience longue et un réapprentissage de plus d’une décennie.
    Je raconte ça au cas ou d’autres se reconnaissent. Rien n’est jamais perdu quand ça touche au psychologique, il faut juste tout reprendre à zéro, en faisant preuve de courage et de patience.

    j’aurai envie de vous aider autant que possible, je sais ce que je vis
    et j’aurai envie que le plus possible de gens y parviennent,
    malheureusement c’est difficile de faire passer les clefs,
    c’est différent chez chacun et puis chacun cherche autre chose,
    même si on utilise les mêmes mots, orgasmes, volupté, sensations,
    on n’est pas tous prêts à s’investir de la même façon, à nous impliquer de la même manière dans la pratique

    Détrompe-toi, ton aide est précieuse. Oui c’est vrai, c’est difficile d’exprimer et retranscrire ce qu’on sent en nous. Ça revient à parler avec les mains quand on ne parle pas la même langue. Mais on finit pas saisir l’essentiel. Depuis hier soir, des mots que j’ai lu précédemment prennent enfin un peu plus de sens, j’associe un mot avec une sensation.
    Et comme tu le dis, l’implication est au cœur de la pratique pour ceux qui ne sont pas tombés dans la marmite !

    #39634
    AvatarQCAnalBoy
    Participant

    Bonjour,

    Je suis nouveau dans ce groupe et ça fait maintenant quelques semaines que j’utilise le Aneros Helyx pour atteindre l’orgasme prostatique. Grâce au Traité, j’ai fait beaucoup de progrès. J’ai beaucoup de plaisir, je découvre de nouvelles sensations à chaque nouvelles séances. J’ai maintenant des vagues de plaisirs assez fortes, peut-être pas encore des Super-O, mais je crois que c’est des mini-O ou P-Wave, j’ai de la difficulté à comprendre la différence. Peut-être pouvez-vous m’éclairer? Voici ce que je ressens :

    Après une dizaine de minute de relaxation/respiration, je sens comme des petites contractions, très fines et rapides, très agréables, au niveau de la prostate. Habituellement, le plaisir augmente à partir de se stade. Je n’ai pas tant besoin de faire mes contractions moi-même, ça se fait tout seul. Par la suite, je sens que ces toutes la région anale qui se contracte de plus en plus fort. Mes fesses et mes jambes commencent à trembler et mon penis commence à gonfler, une bonne érection. J’ai un peu le sentiment que ma prostate grossi avec le plaisir. C’est la fête dans mon rectum. Habituellement, je commence à gémir et ça m’aide à augmenter mon excitation. De plus, j’ai de la difficulté à garde mon corps détendu, mes muscles se contractent dans tout mon corps. Il y a une bonne quantité de liquide séminale qui coule de mon pénis, à partir de la seconde vague, je dirais. Cette monté de plaisir dure environ 1 minute. Après cette petite monté, mon pénis dégonfle et mon corps se calme. C’est ça un mini-O?

    Après 3 vagues, j’ai plus de difficulté à obtenir d’autres vagues. Par contre, je sens une forte paix intérieur, un calme sexuel incroyable, presque envie de pleurer… c’est une expérience à la fois sexuelle et émotive. Souvent, je n’ai pas envie de me masturber, je ne sens pas tant le besoin d’éjaculer après cette expérience. Je me sens très serein. C’est vraiment une belle expérience.

    Je crois que je suis sur la bonne voie, j’ai le sentiment que le Super-O n’est pas si loin. Quand ça arrivera, je crois que je vais perdre le contrôle de mon corps.

    Merci pour vos commentaires!

    Merci à tous.

    #39618
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Tu écris @bzo :

    tout ce répertoire, tout ce catalogue, me fait quand même un peu sourire,

    Je suis en accord avec toi. Mais si les mots et un vocabulaire particulier existent c’est qu’ils répondent à un besoin. La question, à laquelle tu réponds à ta manière, est de savoir quel besoin. Les débutants et même nos amis qui commencent à bien avancer dans leur cheminement sont engagés dans une exploration en terrain inconnu, par la faute de la non-éducation sexuelle qu’ils ont reçue, voire en terrain interdit, par la faute d’une morale qui réprime les activités sexuelles. Ils sont dans le brouillard et ils ressentent le besoin de repères.

    Les mots jouent ce rôle. Ils rassurent. Nommer une sensation nouvelle, anormale, déroutante ou dérangeante la fait entrer dans le domaine du connu et dans la normalité. Reconnaître en soi ce que d’autres ont connu et décrit auparavant rassure et encourage la poursuite de l’exploration. Cependant reconnaître ne signifie en rien reproduire. Nos expériences sont profondément personnelles et ainsi peuvent être très différentes de celles des autres. C’est pourquoi ni le vocabulaire ni les cartes au trésor « (milestones » chez les anglophones) ne doivent être considérés comme des objectifs à atteindre avec précision.

    Les repères et les conseils qui sont donnés sont des moyens destinés à faciliter le développement orgasmique de chaque prostatonaute. Ces moyens n’ont jamais été et ne seront jamais des objectifs à atteindre en respectant strictement un protocole unique. Ce sont des facilitateurs de progression que chacun utilise au mieux de ses besoins et de son instinct.

    tout le corps humain n’est qu’un immense organe sexuel, je suis bien placé pour le savoir
    mais si j’obtiens un orgasme en me caressant le genou, je ne vais pas déclamer que j’ai obtenu un orgasme du genou ou bien avec le coude, après je ne vais pas clamer que j’ai eu un orgasme du coude.
    Non, j’ai excité une partie de l’organe sexuel appelé corps, celui a réagi et j’ai eu un orgasme,
    orgasme du corps? même pas, juste orgasme, point

    C’est bien ce que j’ai compris moi aussi quand j’ai découvert, à l’occasion de mes meilleures sessions, la sensation d’être mon orgasme eau lieu de celle d’avoir un orgasme. C’est le même cheminement qu’a suivi @mikyo selon son message sur notre serveur Discord La Sexosphère https://discord.com/channels/444160448284065792/444161291993743361/777998613733310484

    C’est ce que nous découvrons aussi quand nous parvenons à percevoir ce que nous assimilons à la circulation d’une forme d’énergie dans notre corps.

    J’espère que mes messages t’apportent de quoi mieux percevoir les transformations qui s’opèrent en toi et t’aideront à vivre tes prochaines expériences orgasmiques avec sérénité. Bon cheminement @Paul2072.

    #39496
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Bonsoir @Paul2072,

    L’urologue m’a posé plein de questions dont ces deux la,Saviez ou se trouve exactement votre prostate ? et savez vous à quoi elle sert ?,

    Le mien ne m’a jamais posé ces questions à l’époque. S’il l’avair fait et s’il avait mentionné dans sa réponse que la prostate pouvait être une source de plaisir j’aurais peut-être pu faire l’expérience du plaisir prostatique 10 ans plus tôt !

    j’ai répondu non comme un idiot,

    Non je ne suis pas d’accord. En aucun cas comme un idiot, seulement comme tout le monde ou presque.

    un tonneau qui tourne

    Quel est cet engin de torture médicale ?

    c’est pas évident de se vider la tête d ‘essayer de respirer ,de penser à rien tout en pensant au traité,

    A part quelques exceptions je pense que nous sommes tous à peu près aussi désemparés à l’occasion de notre ou de nos premières(s) fois. Ce n’est pas évident de se détendre profondément et de rester sexuellement excité. Ce n’est pas évident de respirer de façon inhabituelle tout en se concentrant sur des sensations qu’on ne sait pas reconnaître. Ce n’est pas évident de faire des contractions parfaitement dosées tout en ayant un « masseur » enfoncé dans l’anus et le rectum. Ce n’est pas évident de faire une session de « masturbation prostatique » en oubliant complètement le seul déclencheur d’orgasmes qu’on connaît, notre pénis. Et en plus il faut combiner tout ça avec la plus grande délicatesse…

    A mon avis votre première session est tout à fait normale. Si on regarde les témoignages de nos amis qui vivent aujourd’hui régulièrement des sessions tout à fait orgasmiques, la majorité a commencé comme vous. De ce point de vue vous avez bien commencé.

    Votre deuxième session montre toute l’utilité de la première. Sans en être conscient sur le coup vous avez en fait beaucoup appris et votre inconscient a su utiliser cette première expérience pour vous aider à mieux profiter de la deuxième. @bzo vous donne de très bons conseils. Le traité d’Aneros est un guide précieux qui vous donne tous les repères pour avancer dans la bonne direction. Mais c’est vous qui tracez votre route à partir des repères.

    Le grand intérêt de votre deuxième session est que votre corps vous a donné la preuve que vous êtes sensible à l’action du masseur. Tout le reste viendra avec de la pratique et de l’application. Il me paraît clair que vous pouvez être confiant dans votre progression. Mais votre confiance sera d’autant mieux récompensée que vous serez patient et que vous saurez apprécier chaque micro sensation, micro progrès à sa juste valeur.

    Votre éjaculation peut s’expliquer par l’excitation ressentie avec vos premières sensations prostatiques et la fébrilité que vous éprouviez sans doute pendant cette session. Ne soyez pas déçu, au contraire soyez heureux d’avoir si bien réagi à l’action du masseur sur votre prostate.

    est ce que les membres experts sont capables de choisir entre un orgasme éjaculatoire ou sec ?

    Je ne saurai pas répondre à cette question. Je n’ai jamais eu d’orgasme éjaculatoire à partir de la seule stimulation de ma prostate.

    Bon cheminement @Paul2072.

    #39424

    En réponse à: Réveil

    CaktilCaktil
    Participant

    oui, ne te préoccupe pas de ce qui ne se passe pas,
    concentre-toi sur ce qui t’arrive
    c’est éphémère comme le vol d’une libellule, tout cela, il faut savoir saisir sa chance
    il faut être là dans l’instant, entièrement là dans l’instant,
    ouvert, réceptif, à l’écoute,
    ne plus penser, ce n’est pas le moment,
    juste vivre l’instant, vivre pleinement l’instant

    Ce que dit bzo est très important. Éphémère comme le vol d’une libellule, c’est juste. Être dans l’instant présent, ne pas anticiper et être reconnaissant pour chaque petite sensation agréable c’est important. Mais attention ! Ça ne veut pas dire que les sensations sont toujours légères. Car, comme le vol d’un papillon en Asie peut déclencher un ouragan à l’autre bout du monde, les minuscules sensations provoquées par le masseur sur la prostate peuvent provoquer un tsunami de plaisir intense dans tout le corps.
    Je considère que quand je fais une session avec un Aneros, je fais une séance de méditation sensuelle.
    Bon cheminement à tous !

    #39382
    filoufilou
    Participant

    Andraneros, je ne sais pas si elle va s’ouvrir ou pas. Ce que je sais c’est ce que je vis et si je dois en rester là mon bonheur est comblé de toute façon. C’est merveilleux ce que je ressent à chaque nouvelle session et je le savoure d’autant plus que mes progrès ont été des plus laborieux, comme je l’ai longtemps rapporté ici. J’ai beaucoup de reconnaissance envers Adam, créateur de ce site et envers toi qui est aussi artisan de ma réussite.
    Très bon cheminement à toi également.

    #39175
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    La lecture de tes messages @filou est devenue un vrai bonheur !

    Quelle séance magnifique hier soir; certainement la meilleure de toutes

    quelle intensité et quel plaisir…

    une jouissance incroyable. Cela a duré, duré, vingt minutes

    Le bonheur physique et mental à l’état pur.

    Tu te reconnais encore à l’étape 55 de la carte au trésor. Il y a quelques mois n’aurais-tu pas qualifié la même expérience de super O’? Il y a quelques années n’aurais-tu pas qualifié le résumé de ta session de pur fantasme ?

    Je suis vraiment heureux pour toi. Bon cheminement @filou.

    #39167
    AvatarBuzzi
    Participant

    Bonjour à tous, je reviens ici encore pour partager mes nouvelles aventures.
    Tu as raison Andraneros, ma prostate se réveil de plus en plus et devient de plus en plus sensible et ça je peux le constater chaque jour où j’ai quelques minutes pour faire des petites contractions du périnée et faire quelques respiration abdominales. Je sens les vagues de plaisir monter, de plus en plus intensément jusqu’au point de sentir cette boule entre mon rectum et mon sexe.
    Il y a de l’évolution c’est certain, pas encore atteint ou dépassé le point où le plaisir devient très intense mais mon cheminement suit son évolution.

    Aujourd’hui je souhaite vous conter ma session d’hier soir. Après avoir mis notre fils au dodo, j’ai eu le droit, une nouvelle fois, à un excellent cadeau de ma femme. Durant la journée, j’avais enfilé un de ses maillots de bains une pièce (avec son approbation bien sur) et elle s’est amusé à me titiller un peu durant la journée sachant que je portais son maillot. J’ai du l’enlever le soir car nous avions du monde à la maison. Après que tout le monde soit parti et que nous avons mis au lit notre enfant, j’ai pu enfiler ma combinaison de plonger. Je voulais faire une session en a-less. Malheureusement ma femme ne fut pas d’humeur très câline le soir mais elle m’a encouragé à faire ma session et à enfiler une de mes tenues préférées. Je me suis donc posé à côté d’elle sur le canapé, elle regardant la télé et moi profitant de cet instant.
    Les vagues de plaisirs ont commencées à pointer le bout de leur nez mais rien d’extraordinaire (je pense que la télé n’aidant pas et que ma femme voulant réagir au programme télé ne m’aida pas). Au bout d’un moment, je me décida d’aller dans la chambre mais avant d’y aller ma femme m’a offert un baiser langoureux qui a eu pour effet faire monter en moi des vagues de plaisir (je reviendrai sur ce point).
    Allonger dans le lit avec ma combinaison qui me serre l’entrejambe je continue à profiter des vagues de plaisirs qui se concentrent autour de mon périnée. Lors de quelques instants et donc à plusieurs reprises, j’ai pu sentir des chatouilles dans le bas du dos, des chatouilles assez intenses. Cela ne m’arrive pas à chaque fois et ce fut très plaisant même si cela fut assez bref malheureusement.

    Au bout d’un temps, le plaisir redescend et je sens l’envie d’aller au toilette pour la petite pause. J’ai donc enlevé ma combi et après être passé au toilette, j’ai rejoins ma femme sur le canapé car il se faisait tard. J’avais bien envie de continuer ma session avec l’aneros, j’avais déjà sorti le lubrifiant et l’hélix dans la salle de bain, mais il fallait me résoudre au fait qu’il fallait peut être dormir maintenant. Je fut reconnaissant pour la session en a-less que j’ai pu faire et qui m’a apporté du plaisir. C’est assez rare mais à ce moment, je ne fus pas frustré.
    Ma femme décida d’aller prendre une petite douche. Pendant ce temps, je fut assis sur le lit regardant la doudoune que j’aime bien porter accroché sur le portant. Les vagues de plaisirs revenaient avec une intensité croissante, ce fut plaisant jusqu’au moment où j’entendis ma femme m’appeler dans la douche pour me dire que si je voulais, je pouvais m’amuser avec l’hélix le temps qu’elle lit son livre avant de s’endormir. Encore un cadeau qu’elle m’offre. Il ne m’aura pas fallu longtemps après l’insertion de l’aneros pour que les premières vagues arrivent et ce fut intense, pas au point de l’orgasme mais pas loin de pense. Cette session avec l’aneros n’a pas durée longtemps mais elle fut qualitativement plaisante car assez intense (chatouille dans le bas du dos, me sentir obligé de soulever mon bassin, de contracter mes abdos…)

    Session plaisante donc aussi bien en a-less qu’avec l’hélix. Je n’en suis pas encore à l’orgasme mais je pense que cela se dévérouillera avec ma femme car quand elle me fait des baisers langoureux ou me lèche les tétons, me caresse, cela a pour conséquence d’intensifier le plaisir.
    Je suis toujours bloqué devant cette porte et je pense que la clé se trouve entre les mains de ma femme. On verra bien mais ma femme étant enceinte, il faudra faire preuve de patience (sa libido chute drastiquement, chose physiologiquement normal).

    PS: pour un résumé très bref de mon histoire, en effet depuis le début de mon aventure prostatique, j’ai appris pas mal de choses sur moi même, cela m’a mené à faire certaines choses que je ne faisais pas avant, à rencontrer du monde (= atelier). Ce n’est pas que la prostate mais un tout cette aventure.

    Bon cheminement à tous

    Buzzi

    #39125

    En réponse à: Réveil

    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Tu écris @paul :

    Je crois que j’ai atteint l’orgasme mais avec un plaisir que je ne reconnais pas !

    Cette phrase, qui pourrait sembler paradoxale à un lecteur qui serait en train de découvrir notre pratique, met en avant la singularité du plaisir prostatique. Une stimulation tactile appliquée sur une zone inhabituelle produit des effets inconnus de notre cerveau. En outre ces effets peuvent atteindre une intensité extrême. Il s’ensuit pour certains d’entre nous une réaction de défense instinctive qui peut prendre deux formes :

    1. des contractions musculaires, dont l’intensité recouvre la sensation initiale, bloquent la transmission vers le cerveau des signaux émis par la prostate,
    2. le cerveau n’associe aucune sensation de plaisir à ces signaux inconnus.

    Comment passer ce barrage ?
    • Tout d’abord en renouvelant les sessions avec patience et application. Ainsi on crée de nouvelles habitudes neuromusculaires, on ouvre peu à peu de nouveaux circuits nerveux, on apporte de nouvelles références à notre cerveau.
    • Ensuite en progressant dans notre capacité de relaxation, de relâchement musculaire. Plus on apprend à se relaxer profondément, plus on réduit ces spasmes de « protection ».
    • Enfin en abordant nos sessions avec le plus possible d’excitation sexuelle pour la rediriger sur la zone prostatique, par exemple en déclenchant un sourire de satisfaction chaque fois qu’on se retrouve à ce stade.

    Réagir à la présence du masseur sans ressentir de « plaisir » a été la première phase de mon cheminement.

    Bon cheminement @paul.

    #39123

    En réponse à: Réveil

    paulpaul
    Participant

    Je crois que j’ai atteint l’orgasme mais avec un plaisir que je ne reconnais pas ! J’ai l’impression d’atteindre le bout du tunnel avec des convulsions intenses qui dure quelques secondes puis tout s’arrête, après une respiration et contraction ça redémarre et à l’infini !!

    Quand vous avez l’orgasme vous êtes calme ou en convulsions ( en même temps )?

    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Vous écrivez @Isa :

    j’ai mélangé les questions que je devais vous poser avec celles que je devais poser à mon époux.

    Ce n’est pas un problème et si votre message vous a aidée à mettre vos idées en ordre pour engager la discussion avec votre mari il a été très utile.

    je lui ai dit « ça n’a rien à avoir avec l’homosexualité [… ] ». C’est cette phrase qui l’a débloqué et poussé à m’en parler de son plaisir car il savait maintenant qu’en me parlant je ne le prendrai pas pour un homosexuel. |… ] il en avait besoin de ce plaisir mais en même temps il ne l’a pas partagé avec moi car il avait peur que je ne le prenne pas bien.

    Cette discussion est extrêmement importante pour la suite de votre relation. Elle vous a permis de libérer votre mari d’un poids devenu trop lourd à porter.

    il m’a dit que ça faisait un moment qu’il ne le pratiquait plus, que ça avait commencé à lui peser, qu’il voyait ça comment quelque chose de pas bien et que du coup il préférait de ne pas le partager avec moi.

    Au lieu de vivre le développement de son potentiel orgasmique comme un épanouissement de sa sexualité, il s’est senti en faute par rapport à la morale dominante de son environnement culturel. A la lecture du forum et de notre serveur de messagerie Discord, vous pouvez constater :
    • qu’il n’est pas le seul et que nous sommes tous des hommes normaux, célibataires ou mariés, jeunes ou bien plus âgés, éventuellement bons pères de familles ou bons grands-pères
    • que chaque fois que nous pouvons pratiquer sans nous cacher et encore mieux partager notre plaisir, nous en tirons encore plus de satisfaction, seuls et à l’occasion de nos ébats avec notre partenaire,
    • que notre pratique initialement simplement masturbatoire nous conduit, si nous savons faire preuve de patience et d’application, à découvrir par l’expérience que nous sommes aussi des êtres d’énergie et à nous rapprocher des traditions millénaires comme le tantrisme, le taoïsme…
    • que par ce biais, loin de nous peser, notre pratique contribue à enrichir notre vie et quand nous pouvons la partager à relancer nos ébats amoureux avec nos partenaires (En ce qui nous concerne, ma femme et moi, ce fut une renaissance complète de nos sexualités).

    Je suis heureux de lire le premier effet de votre longue et franche discussion :

    il m’a invité sans dire un mot à lui pénétrer avec mon doigt pour le faire un massage prostatique. Je n’était pas prête, j’avais peur de lui faire mal, je ne savais pas comment faire, je lui ai dit. Il m’a guidé et très timidement j’ai fait ce que j’avais lu dans votre site. Mon Dieu c’était un moment étrange ! j’ai pris un plaisir fou à lui faire plaisir ! J’étais extasiée de voir mon homme pour la première depuis 12 ans dévêtu de tous ces à priori et prendre du plaisir, je ne l’avais jamais entendu gémir comme ça, j’avais des frisons partout.

    Votre timidité et la sienne sont naturelles, tout à fait normales pour une première fois. Je pense que vivre cette première fois avec tant d’intensité sexuelle et émotionnelle est une vraie réussite. Il a su vous guider et vous avez su l’accompagner. Bravo à tous les deux !

    Sa réaction montre qu’il est bien avancé dans son reconditionnement prostatique (« rewiring » sur les forums spécialisés anglophones). Je pense que s’il acceptait de vous parler de son cheminement prostatique dans les prochains jours ou prochaines semaines vous seriez dans de bien meilleures conditions pour partager ses ébats. Si les circonstances le permettent, n’hésitez pas à lui demander quelle est sa technique préférée, comment il a fait cette découverte, s’il l’a faite rapidement ou s’il lui a fallu du temps… Ce partage contribuerait à « normaliser » sa pratique donc à finir de le déculpabiliser. Il vous permettrait aussi de mieux comprendre ce qu’il vit pendant ses orgasmes prostatiques.

    A lecture du site NXPL, de notre forum « Aneros et plaisir prostatique » et du salon #plaisir-prostatique-nsfw » sur Discord vous savez maintenant qu’on peut vivre des orgasmes prostatiques de plusieurs manières différentes :
    • en stimulant la prostate avec les doigts,
    • en stimulant la prostate avec un godemichet,
    • en stimulant la prostate avec un masseur prostatique,
    • en stimulant la prostate mentalement et avec des contractions des muscles du plancher pelvien et du rectum.
    • En stimulant la prostate avec des vibrations ou des courants électriques…

    S’il reconnaît qu’on peut suivre un véritable apprentissage pour améliorer la qualité de ses orgasmes, de sa sexualité, la porte sera ouverte pour que vous puissiez suivre une voie parallèle de votre côté et travailler ensemble pour le développement de votre sexualité de couple.

    ça faisait un moment qu’il ne le pratiquait plus, que ça avait commencé à lui peser, qu’il voyait ça comment quelque chose de pas bien et que du coup il préférait de ne pas le partager avec moi.

    Il est important, à mon avis, de le convaincre du contraire puisque maintenant « vous savez » et qu’en plus vous avez été

    extasiée de voir (votre) homme pour la première depuis 12 ans dévêtu de tous ces a priori et prendre du plaisir, (vous ne l’aviez) jamais entendu gémir comme ça, (vous aviez) des frisons partout.

    J’espère donc que vous aurez l’occasion de revivre un tel moment ! Je partage tout à fait votre conclusion. Je pense que je peux terminer ce message par mon habituel
    Bon cheminement @Isa, bon cheminement à votre couple.

    #39093
    filoufilou
    Participant

    trimestre après trimestre la qualité et l’intensité de mon plaisir s’améliorent comme la facilité avec laquelle je le fais naître.


    @Andraneros
    je me reconnais parfaitement dans ce que tu dis. Apparemment nous avons des parcours qui se ressemblent. Peut-être avons nous le même tempérament. Mos débuts tardifs (à plus de soixante ans pour moi) et notre âge respectable (71 depuis peu)
    expliquent peut-être notre parcours régulier dans le lenteur. Et comme tu le dis mon potentiel est loin d’être atteint ce qui me réjouis. Hier soir j’ai cru atteindre ce fichu palier 56 tellement mon plaisir fût intense. Je crois que c’est pour bientôt car j’ai à peine posé mes doigts sur mes tétons que j’ai eu un orgasme et que la séance fût certainement la meilleure de toutes.
    Bon plaisir Andraneros et à bientôt j’espère.

    AvatarIsa
    Participant

    Bonjour à tous,
    Avant tout dessolée si des fautes d’orthographe se glissent dans mon message car je ne suis pas française.
    Je voulais partager ce message avec vous car je trouve votre site (et les gens qui partagent leur témoignages) extraordinaire. Chaque un de vos messages est une claque pour moi et a chaque lecture je remets en question mon éducation sexuel (je dirai plutôt mon analphabétisme sexuel).
    Ma problématique est différente peut être aux vôtres mais je suis certaine que votre bienveillance et vos conseils seront au rendez-vous donc je me lance même sans savoir si je suis au bon endroit pour poster ce message. Je vais essayer de faire court..
    Je suis une femme mariée depuis 12 ans avec un homme de 62 ans (moi j’ai 49 ans). Depuis cet été mon couple est rentré dans une crise profonde que je juge grave et qui met en péril notre relation. Dans une de nos discussions mon mari m’a exprimé son mécontentement de notre vie sexuelle quasi inexistante et j’étais d’accord avec lui car c’est vrai qu’on avait laissé la routine avaler tous nos désirs sulfureux de nos premières années. Je lui ai exprimé à mon tout que je me suis éteinte petit à petit car je trouvais nos relations sexuelles très mécaniques et de moins en moins intéressantes. Au fils de nos discussions j’ai cru apercevoir que mis appart nos problèmes mon mari était en plein déprime, qu’il se sentait vieux face à moi. C’est pour cette raison que je me suis mise à chercher sur internet des informations pour lui prouver qu’on pouvait avoir une sexualité épanouie jusqu’à la fin de nos jours si l’on apprenait à voir la sexualité autrement. C’est comme ça que j’ai découvert des sujets comme le tantrisme et l’existence du massage prostatique et de fils en aiguille votre site. Je me suis misse à rêver que je pouvais l’aider à sentir ce plaisir et que ça pouvait raviver la flamme entre nous. Un jour je lui ai parlé de votre site, du massage prostatique, de l’aneros, des tabous de la société, etc, etc , ce jour-là il a fait que m’écouter.
    Le problème est survenu quand un autre jour en parlant de notre sexualité a nouveau il m’a appris qu’il pratiquait le massage prostatique depuis très longtemps…… là je peux vous dire que je suis resté pétrifiée et depuis je suis plus perdue qu’une fourmi dans un champ de laitues ! à ce moment-là je suis passé de celle que voulait jouer le rôle d’initiatrice à celle qui ne sait plus quoi faire !
    Je me pose beaucoup des questions,
    1- Qu’il prenne ce plaisir tout seul de son côté pendant tous ces années n’a pas t’il aidé à notre éloignement sexuel ?
    2- Voudra-t-il partager le plaisir du massage prostatique avec moi ? Pourrons-nous, tous les deux faire de ce massage un moment où l’on puisse profiter tous les deux et peut être un lien qui nous unira et non le contraire ?

    Bref si quelqu’un d’entre vous peux m’aider à démêler les nœuds dans mon cerveau je vous serai reconnaissante et entre temps pour ceux qui ont la chance de profiter de ces instants de magie avec leurs couples profitez, profitez à fond, la vie est tellement fragile !!!!!

    #38968
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Bonjour @curieuxjj24.

    @bzo
    et @Caktil t’ont apporté de très bonnes réponses.
    L’erreur naturelle que font presque tous les débutants est de considérer qu’ils doivent appliquer à la lettre les instructions du traité d’Aneros. Elles sont importantes et utiles car elles donnent une marche à suivre à ceux qui n’ont aucune idée de ce qu’ils doivent faire pour « apprendre à jouir à voloté ». Quand on ne sait pas très bien où on va, il est essentiel d’être guidé. Mais comme le dit @bzo :

    on n’est pas des ordinateurs, [… ]
    écoute-toi, essaie d’écouter ton corps, ton désir, c’est juste indicatif dans le traité d’Aneros, faut pas appliquer à la lettre, il faut trouver son rythme à soi


    @Caktil
    insiste avec raison sur la manière de faire tes contractions :

    je fais de très légères contractions des muscles de la région prostatique. Si possible que les muscles PC, puis les autres muscles et autres sphincters. Et je recommence.

    La délicatesse et la légèreté des contractions sont essentielles pour éviter toute crispation musculaire qui t’empêcherait de percevoir les réactions de ton corps à la présence et aux mouvements de ton masseur. C’est une attitude essentielle quand on débute. Ces réactions au début sont très faibles, nouvelles et donc difficiles à reconnaître. C’est pour cela q’il est important d’être détendu à la fois musculairement et mentalement. Dans ces conditions, écouter de la musique pour te détendre c‘est bien sauf si c’est de la musique que tu aimes et que tu vas écouter au lieu d’écouter ce qui se passe dans ton corps.

    Les contractions volontaires sont le meilleur moyen de déclencher les contractions involontaires. C’est pour cela que le traité d’Aneros en parle en bonne place. Mais ce n’est pas le seul moyen comme tu peux le constater en parcourant notre forum. Il existe une autre méthode connue en anglais sous le nom de « do nothing » soit en français « laisse venir » c’est à dire sois attentif à ce qui se passe sans chercher à déclencher qui que ce soit (très différent de « ne rien faire »).

    Enfin n’hésite pas à expérimenter pour trouver ce qui te convient. Bon cheminement @curieux1124.

    #38816
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Le premier bon point dans ce que tu nous écris est que tu as découvert qu’il existe une forme de stimulation qui peut donner aux hommes des orgasmes à la fois meilleurs et plus longs que l’orgasme centré sur le pénis avec son éjaculation que tout le monde connaît et qu’en plus il est possible de renouveler ces orgasmes à volonté sans période réfractaire.

    Le second est que tu te sois inscrit sur notre forum car c’est ici que tu trouveras la meilleure information disponible en accès libre sur l’orgasme prostatique.

    Malheureusement, faute d’une bonne information tu mélanges tout. C’est pourquoi je t’ai conseillé de lire le Traité d’Aneros et de parcourir les témoignages présents sur notre forum. L’as-tu fait ? Si oui n’hésite pas à poser des questions sur ce que tu as lu. Si non je répète mon conseil, fais le.

    Quand on masse la prostate avec ses doigts ou beaucoup mieux avec un sextoy spécialement conçu pour cela (un « masseur prostatique ») elle réagit à la stimulation en déclenchant ce qu’on peut percevoir selon son degré de sensibilité comme des « ondes de plaisir », de la « chaleur », des « contractions involontaires » ou comme une forme d’énergie mais SANS aucune éjaculation.

    C’est très différent des sensations que procure la stimulation du pénis. Quand on débute, ces sensations peuvent être très très faibles, presque imperceptibles. Il faut de la pratique pour apprendre à les reconnaître et devenir capable de les amplifier jusqu’à ce qu’elles deviennent plus puissantes que les sensations qu’on connaît avec l’orgasme éjaculatoire.

    C’est cette différence qui fait que nous avons besoin de réapprendre à jouir pour parvenir à tant de plaisir. Notre cerveau est un peu fainéant. L’orgasme unique centré sur le pénis associé à l’éjaculation lui suffit. Il n’a pas envie de se lancer dans cet apprentissage. Il faut donc le forcer un peu au début. C’est ce que nous appelons le cheminement.

    Si tu comprends bien cette logique et si tu souhaites vraiment te lancer dans une exploration qui au début demande plus d’effort qu’elle n’apporte de satisfaction, si tu sais te lancer dans un projet avec application et patience tu es au bon endroit pour découvrir le plaisir prostatique. Dans cet espoir je te souhaite de faire un bon cheminement avec nous @med86.

    P S 1 : Certains hommes ont naturellement les qualités que j’énumère ci-dessus. Pour eux le temps nécessaire pour expérimenter leur premier orgasme prostatique peut être très court.
    P S 2 : Pour répondre à ta question, oui il est possible d’améliorer un orgasme normal en stimulant en même temps le pénis etla prostate mais ce n’est qu’orgasme normal amélioré et non un orgasme prostatique.

    #38745

    En réponse à: Enfin une piste ! MERCI

    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Bonjour @alix37. Je vois que toi aussi tu as su profiter de tes vacances pour donner à ton corps et à ton esprit le temps de bien progresser.

    Plus j’acceptais certaine chose plus le plaisir était intense, cela en est même devenue spirituel, je n’avais pas vraiment de croyance mais pendant la séance j’ai fini par être persuadé que ce plaisir m’était donné par une source divine et que j’avais juste a l’accepter.
    En écoutant les sensations et en se focalisant dessus, une petite contraction et elles se répandent et s’amplifient.

    Je suis ravi de lire ton message.

    Tu as bien raison de rappeler ce conseil :
    « L’une des clés est de se laisser porter par ses sensations, les découvrir, apprendre a les reconnaître et se laisser submerger sans lutter. » 
    Je mets ici le lien qui renvoie à ce sujet ouvert par @Adam en janvier 2014 :
    https://www.nouveauxplaisirs.fr/forums/topic/resume-des-conseils
    Merci et bon cheminement @alix37.

    #38740
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Bonjour @Buzzi. Je suis très heureux de lire que tu as fait ta « rentrée prostatique » avec trois sessions aussi riches en en jouissance orgasmique. J’y inclus bien sûr le moment passé avec ta femme pendant l’après-midi pendant lequel tu as, si je ne me trompe pas, commencé à vivre les « effets secondaires » apportés par ton cheminement prostatique. Deux orgasmes très puissants en quelques heures et l’envie de jouir toujours aussi présente le soir. Ta libido est au zénith. C’est magnifique.

    Je suis aussi très heureux de lire que ta femme t’« encourage ». Si ton expérience suit la mienne, tu constateras que plus tu avanceras dans le développement de tes capacités orgasmiques, plus ta femme sera tentée de vivre tes orgasmes avec toi puis de te les faire vivre pour s’imprégner de ton énergie au profit de son excitation et de sa jouissance. Si elle l’accepte, échange, parle avec ta femme de ce que tu vis, de la transformation de ton expérience orgasmique. Mieux elle comprendra ce que tu ressens, plus elle sera en mesure de « vivre » tes orgasmes avec toi. Cette expérience la conduira à vouloir elle aussi « partager » ses orgasmes avec toi. Ce peut être le début d’une fantastique transformation de votre vie sexuelle. Tu nous disais il y a 8 mois :

    ma femme comprend mon désir et cela ne la dérange pas de savoir que je pratique cela dans mon coin lorsque j’ai du temps seul à la maison mais pour le moment elle ne souhaite pas partager ce moment en étant à mes côtés.

    Tu écris maintenant :

    Ma femme me demande si elle peut lire mon post, cela me gêne et en même temps cela me fait très plaisir. Après avoir lu mon petit post on discute un peu sur le sujet et elle me dit que c’est bien que je puisse avoir du plaisir comme ça. Je pense avoir beaucoup de chance avec ma moitié car elle me comprend et me soutient. Elle me regarde et elle sent que j’ai envie de mettre mon aneros helix pour la nuit.

    Je pense que ta transformation produit déjà des effets importants sur ta femme et sur le regard qu’elle pose sur toi aujourd’hui.

    Cependant cela ne durera quelques dizaines de minutes avant que le plaisir ne retombe

    Qu’aurais-tu dit des mêmes expériences il y a quelques mois ?

    je ne sais pas si je viens de vivre mes premiers petits orgasmes car tellement différent de l’orgasme éjaculatoire (en tout cas pour le moment mes orgasmes (si orgasme il y a) prostatique sont moins intense que mes orgasmes éjaculatoires).

    De mon point de vue tu as bien vécu des orgasmes prostatiques pendant tes deux sessions de massage. Comme tu l’as déjà lu ici les premières expériences orgasmiques peuvent être peu intenses et difficiles à reconnaître comme telles. Les suivantes seront peu à peu plus intenses et t’apporteront des orgasmes de plus en plus longs. Tu nous écrivais déjà au début du mois dernier :

    Ce soir ce fut la découverte des petits orgasmes enfin je pense ^^.

    Comment compares-tu les deux sessions en relisant ton message précédent ?

    Au point où tu es de ton cheminement il me semble que tu pourrais faire un effort particulier pour renoncer à éjaculer quand ta session te conduit au sommet de ton plaisir. C’est une condition indispensable pour que tu puisses vivre des sensations encore plus intenses et plus profondes. Tu as pu lire sur notre forum comment les orgasmes sont souvent de plus en plus intenses quand ils se répètent pendant une session. L’éjaculation ne te permet pas de bénéficier de la montée de ton énergie sexuelle vers de nouveaux sommets que génère la multiplication des orgasmes.
    Pense au schéma de l’énergie sexuelle masculine qu’ @Adam vient de mettre à jour.

    Tu as en main toutes les clés pour ouvrir en grand la porte du paradis des orgasmes prostatiques. Bon cheminement @Buzzi.

    #38736

    En réponse à: Enfin une piste ! MERCI

    alix37alix37
    Participant

    Du nouveau dans cette quête,
    Je revenais de vacance, de nouveau dans mon lit après une semaine d’abstinence.
    Avant la séance j’ai relu les posts de Adam résumé des conseils, avant tout le laissé allé et la recherche sans but.
    Après cette semaine d’abstinence, rien que lire ses conseils, relaxé, me faisait réaliser que le plaisir était déjà là.
    Allongé sur le dos, je ressentais les vagues de plus en plus intense, sans l’aneros. Étant déjà satisfait de cela, il m’a été difficile de souhaiter passé à autre chose et d’insérer l’aneros.
    Une fois inséré, j’ai vécu la suite comme une purge de mauvaise énergie, un vrai déblocage.
    Plus j’acceptais certaine chose plus le plaisir était intense, cela en est même devenue spirituel, je n’avais pas vraiment de croyance mais pendant la scéance j’ai fini par être persuadé que ce plaisir m’était donné par une source divine et que j’avais juste a l’accepter.
    En écoutant les sensations et en se focalisant dessus, une petite contraction et elles se répandent et s’amplifient.
    J’ai vécu cette scéance comme une guérison, dans mes membres, notemment dans ma jambe d’appuis, l’énergie circulait de nouveaux correctement.
    J’ai ensuite décidé d’utiliser le lovense edge beaucoup plus gros, le plaisir tout aussi intense mais cette fois sans la « perte de l’esprit provoqué par l’aneros.

    « L’une des clés est de se laisser porter par ses sensations, les découvrir, apprendre a les reconnaître et se laisser submerger sans lutter. » Dit Adam M. Dans le 2eme post de « résumé des conseils »
    Cette phrase a été la clef pour accéder à tout sa.

    #38606

    En réponse à: Heureux mais inquiet

    CaktilCaktil
    Participant

    Un an déjà

    Le 15 août 2019, trois jours après l’avoir commandé, j’essayais un Aneros pour la première fois. Après avoir parcouru quelques informations sur le site d’Aneros, mon choix s’était porté sur l’Helix Trident qui est recommandé pour les débutants. Et j’étais vraiment un débutant pour ce qui est du sexe anal. Je ne m’étais jamais intéressé à cette partie de mon anatomie et je ne comprenais pas pourquoi des hommes prenaient du plaisir à sodomiser des femmes alors que, pour moi, un vagin est tellement plus attirant et qu’il est fait pour être pénétré. En fait, le sexe anal me déplaisait au point de trouver très ennuyeuses toutes ces scènes de sodomie dans les films porno. Je ne comprenais pas cet engouement pour le sexe anal. En tant qu’adolescent curieux, j’avais bien sûr expérimenté quelques introductions de doigts lors de masturbations, mais sans aimer ça. De plus, mes différentes partenaires ne m’avaient jamais initié ou caressé à cet endroit.

    Mais voilà… Je ne sais plus où sur le web, mon attention a été attirée par la description d’un orgasme prostatique. J’ai un peu creusé le sujet et me suis dit qu’il s’agissait surement d’exagérations car sinon tous les hommes seraient au courant depuis longtemps ! J’étais quand même un peu intrigué et j’ai donc passé quelques heures à lire les témoignages trouvés sur les forums du site d’Aneros. Il n’y a pas de fumée sans feu me suis-je dis et même s’il y a exagération, l’orgasme prostatique semblait être très agréable. Essayons…

    Donc, ce jeudi 15 août 2019, je suis couché sur le côté droit en train d’essayer de suivre les instructions du mode d’emploi succinct se trouvant dans la boite de mon Helix. Extrait du compte-rendu de cette première séance :

    « … Au bout d’un moment, je serre les sphincters un peu plus fort, pour voir. Je sens bien le dispositif changer de place dans mon intimité, c’est assez agréable sans être extraordinaire. Je change de position et recommence à me relaxer et à me concentrer sur la respiration. Je suis à présent sur le côté droit, la jambe gauche relevée contre mon estomac. Couché sur le côté, il me semble mieux sentir l’Aneros bouger. J’ai lu qu’une stimulation des tétons semblait favorable à la survenue d’un orgasme. J’essaie, bien que je n’aie jamais rien ressenti du côté des tétons. Rien de bien extraordinaire ne se passe pour le moment. Je change encore de position, je me mets sur le côté gauche, jambe droite relevée. Je me concentre à nouveau sur mon corps, la respiration, la sensation de l’Aneros en moi, je contracte un peu les sphincters et commence à percevoir un petit peu de plaisir vers la base du pénis. J’arrive à entrevoir ce que ça pourrait donner, j’imagine le plaisir potentiel et il a l’air d’être extraordinaire. C’est comme si je regardais une fête qui se passe dans la pièce d’à côté par le trou de la serrure, j’arrive à voir partiellement ce qui s’y passe, j’en fais l’expérience de loin et avec une vue limitée. Il me faut encore trouver la clé et oser entrer dans cette pièce où la fête a l’air d’être magnifique ! »

    Je n’ai pas eu pas d’orgasme pour cette première séance, mais je sais qu’il y a une période d’apprentissage, je ne suis donc pas du tout déçu. J’arrête la session en me disant que ce sont des débuts prometteurs et je me réjouis d’essayer à nouveau. C’est à peu près à ce moment que je découvre le site de Nouveaux Plaisirs et je télécharge le Traité d’Aneros.

    J’étudie le Traité et je fais une deuxième séance le lundi 19 août 2019 au cours de laquelle j’ai un peu plus de succès avec trois mini-O’s ou trois vagues de plaisir, je ne sais pas exactement ce que c’était, mais c’était très agréable. Extraits du récit de la deuxième séance :

    « … Je me remets sur le dos et me relaxe à nouveau tout en me caressant sur tout le corps (sauf le pénis, bien entendu). Je ne tarde pas à entrer une fois de plus en érection et, à nouveau, j’ai cette espèce de mini-O. Cette fois, le plaisir est un peu plus intense et, en même temps que je ressens ces vagues de plaisir, je commence à rire !! Je ris en jouissant ! Je me dis « mais ce n’est pas possible ! ce truc fonctionne vraiment ! ». Je suis sur un petit nuage ! »

    « … Pour reprendre l’analogie de la fête qui se passe dans la pièce d’à côté, je ne regarde plus par le trou de la serrure, mais j’ai entrouvert la porte pour regarder ce qui s’y passe. Et il se pourrait bien que je sois même entré dans la pièce, juste un petit moment, en restant adossé à la porte pour pouvoir vite en ressortir, on ne sait jamais… »

    Les sessions N°3 et 4 seront décevantes, j’avais trop d’attentes probablement. Mais je ne me décourage pas, je sais pour l’avoir lu sur les forums que la recherche du plaisir prostatique est souvent faite d’avancées et de stagnations.

    Le lundi 26 août 2019, arrive la cinquième séance. Et là…
    Extrait du compte-rendu de la séance :
    « … De loin la meilleure session que j’ai jamais faite !! Pratiquement deux heures d’orgasmes… J’écris ces mots et je me fais moi-même la réflexion « Quoi ?! Deux heures d’orgasmes !! » C’est extraordinaire, merveilleux, joyeux, très addictif probablement… Cette matinée du 26 août 2019 est sans aucun doute le moment où j’ai ressenti le plus de plaisir sexuel de toute ma vie. A 62 ans… »

    J’ai donc eu la veine de connaître l’orgasme prostatique, de petits Dry-O’s je pense, après seulement cinq séances. Je me trouve très chanceux.

    Durant cette première année, j’ai fait deux séances par semaine en moyenne. J’ai eu quelques moments de découragement, je me suis langui sur des plateaux qui me semblaient interminables, en me demandant à quel moment je passerai au niveau supérieur. J’ai aussi eu des sessions extraordinaires au cours desquelles j’éprouvais à nouveau le meilleur plaisir sexuel de ma vie. Quelques séances ratées, aussi. Je me suis posé plein de questions sur la nature du plaisir ressenti. Était-ce une vague de plaisir ? Un Mini-O ? Un Dry-O ? Un Super-O ? J’ai fini par laisser tomber un peu les étiquettes et juste savourer ce qui m’arrivait. Je pense avoir eu un ou deux Super-O’s dernièrement, mais comme j’ai aussi régulièrement des orgasmes qui dépassent en intensité ou en qualité les derniers « meilleurs orgasmes de ma vie », comment savoir ? Y-a-t-il une hiérarchie des Super-O’s ? Peut-être que ce que j’appelle Super-O n’est qu’un Mini-O pour quelqu’un d’autre ? Finalement, les étiquettes ne sont pas si importantes, ce qui compte c’est d’être émerveillé par ce que notre corps est capable de nous faire vivre.

    Une des dernières sessions que j’ai vécues, le 30 juillet dernier, a été prodigieuse. Il m’arrive d’avoir deux ou trois « meilleurs orgasmes de ma vie » dans une séance qui marche bien. Mais là… J’en ai eu entre dix et quinze (j’ai perdu le compte…) à la suite !! À mes débuts, je ne pensais pas pouvoir arriver à un tel niveau de plaisir. Se dire dix ou quinze fois de suite que l’orgasme que l’on vient de vivre est le meilleur de tous les temps, c’est tout simplement ahurissant.

    Où cela s’arrêtera-t-il ? Il me semble qu’il n’y a pas de sommet à cette échelle du plaisir. Une fois un niveau franchi, on se retrouve au bas d’une nouvelle échelle d’intensité du plaisir. C’est cela qui est vraiment prodigieux dans ce cheminement, il a l’air sans fin…

    Je sais maintenant que les témoignages qui décrivent les orgasmes prostatiques ne sont pas du tout exagérés. Non seulement ils existent, non seulement ils sont meilleurs que les orgasmes traditionnels mais en plus ils durent plusieurs minutes et peuvent être répétés aussi souvent que l’on en a envie.

    Bien sûr, mon attitude face au sexe anal a bien évolué. Je comprends maintenant que l’anus est aussi un organe sexuel. Il ne sert pas qu’à évacuer des déchets. Je comprends qu’une femme peut aussi avoir du plaisir en étant sodomisée. Je ne plains plus les hommes gay. J’ai toujours su qu’ils n’avaient pas choisi leur orientation sexuelle, mais maintenant je sais aussi qu’ils ont probablement plus de plaisir que l’hétérosexuel « moyen ».

    Je ne suis plus le même qu’il y a un an. Ma libido s’est améliorée. Mes érections sont plus fermes. Je n’ai plus besoin de porno pour m’exciter. Je m’intéresse à d’autre domaines liés à une sexualité épanouie. Le tantrisme commence à me titiller, j’envisage de commencer sérieusement à méditer et je suis plus heureux qu’il y a un an.

    Et je serai différent dans un an.

    Merci à vous tous sur ce site, vos témoignages sont importants pour une meilleure compréhension de ce sujet. Mes remerciements particuliers à Adam pour avoir créé ce site et pour avoir écrit le Traité d’Aneros et à Andraneros pour ses conseils pertinents, continuez à promouvoir une sexualité épanouie, je vous suis très reconnaissant.

    Pour fêter cette première année de plaisirs prostatiques, j’ai commandé un Progasm Ice, celui qui est transparent. Je me réjouis de l’essayer lundi matin…

    Prenez soin de vous et bon cheminement à tous !

20 réponses de 1 à 20 (sur un total de 438)