20 réponses de 1 à 20 (sur un total de 936)
  • Auteur
    Résultats de la recherche
  • #45018
    Gris-orange
    Participant

    J’en suis même propriétaire. C’était une opportunité liée au confinement du COVID et à la nécessité de maintenir une activité. Mais je vois ça comme un outil qui peut être rendu au moment voulu. Finalement, le point le plus important encore dans la pratique est la capacité à disposer de temps suffisant, surtout au début, comme j’ai pu lire, où les séances peuvent s’étirer… Sans doute en relation avec le fameux rewiring, car mes “succès” apparaissent comme des exception. Ces séances avaient été plutôt courtes (en démarrant par 20 minutes de relaxation, et des effets dans les 10 minutes suivantes).

    #44974

    En réponse à: Debutant Aneros

    nuange
    Participant

    Bonjour à tous,

    J’ai acheté aussi un aneros helix.

    J’ai lu le traité et par conséquent, j’ai essayé.

    Sans suivre vraiment à la lettre le traité, après un quart d’heure de relaxation et de respiration abdominale, je me suis senti relaxer. Ensuite, j’ai commencé doucement les contractions du sphincter et au bout d’une heure, j’ai eu un orgasme puissant suivi dans les 10 minutes d’un second un peu moindre.

    J’ai donc découvert une toute nouvelle jouissance. Merci à vous tous et au site NXPL.

     

     

    #44859

    Bonjour à tous,

    je viens d’acheter un aneros après avoir entendu un podcast avec adam.

    J’en suis à ma troisième session en une semaine, lors de la 3 ème expérience j’ai pu commencer à ressentir un peu de plaisir après m’être presque endormis.

    Cependant il y a quelque chose ou j bloque encore, c’est pendant la période de relaxation, il m’est impossible de ne pas faire de contraction, j’essaye de me détendre cela marche plutot bien je me suis même endormi, mais dès que je vide mes poumons un contraction (presque automatique) apparait au niveau du sphincter.  Donc quand la contraction arrive j’arrête de respirer, j’essaye de relâcher mes muscles et ensuite de continuer à souffler. mais cela n’est pas très concluant.

    Est ce que vous avez ressentis la même chose lors des premières sessions ? Est il possible de respirer sans avoir aucune contraction ? comment y parvenir ? poser un focus sur une autre partie du corps ?

    Merci de m’avoir lu.

     

    #44814
    Onyx
    Participant

    ***RETOUR DE MON CHEMINEMENT***

    Témoignage de mon cheminement depuis la découverte du forum http://www.nouveauxplaisirs.fr qui date de début octobre 2021 suite à quelques recherches que j’avais fait sur la recherche du plaisir prostatique, que je ne connaissais seulement que de nom depuis quelques années, mais sans réellement approfondir le sujet.

    Ma soif de nouvelle expérience et de curiosité, j’ai donc commencé en ce début de mois d’octobre 2021, à parcourir un peu plus en détail le forum (Aneros et Plaisir prostatique). En lisant les différents témoignages et le bouleversement même mental de certain après le réveil prostatique , m’a curiosité ne fût que plus accentué et s’agrandissait de jours en jours sur ce qui était encore pour moi, un plaisir totalement inconnu. Voyant bien que la plupart, voir même, que la majorité des personnes présentes sur ce forum réalisaient leurs premières sessions et sensation prostatique à l’aide de l’ANERO.

    J’ai préféré entamer une autre démarche et n’ayant pas trop l’envie d’investir dedans car, n’étant pas sûr que j’aurais eu réelle satisfaction dans ma phase de recherche de plaisir. J’ai donc commencé mes sessions, sans masseur…

    Et à l’heure ou j’écrit ces lignes, je n’en ai toujours pas acheté. D’ailleurs ce n’est que plusieurs mois plus tard en parcourant ce forum, que j’ai découvert le terme A-less que j’ignorais totalement et qui par la suite, m’a aidé dans la recherche subtile de ce nouveau plaisir.

    ***Début des premières sessions mi-octobre:***

    Dans la phase de recherche de la zone prostatique, j’ai donc commencé mes premières sessions à suivre le procédé présent sur le forum (Note d’Adam) en commençant tout d’abord par la recherche de la zone prostatique sans masseur mais avec l’aide d’un doigt (toujours bien lubrifié) avec une durée des sessions d’environ 1h ou 1h30 selon les soirs.

    Dès mes premières sessions, j’avais déjà une certaine excitation/plaisir juste par la présence d’un doigt dans la région anal et j’avais à chaque fois une érection au début des premières sessions qui au fur et à mesure, ce calmait après quelques minutes avec le début des caresses et en exerçant des petites pressions dans la zone prostatique.

    Pendant ces premiers jours je dois avouer que le plaisir restait très relativement modéré voir même inexistante certains jours et que c’était principalement plus du plaisir anal, même si dans certain moment, il y’avait malgré tout un petit frémissement dans la zone prostatique. Chose qui arrivait rarement.

    Car malgré tout, en regardant du porno pour maintenir ou augmenter mon excitation. je finissais toujours mes sessions par une éjaculation et que lors de ce moment, j’ai constaté qu’avec la pression du doigt au niveau de la zone prostatique, Cela intensifiait grandement et prolongeait mon plaisir avec plus de contraction éjaculatoire.
    J’avais un début de confirmation qu’il y avait bien quelque chose de fou à aller chercher.

    Pendant plusieurs jours/semaine de ce mois de fin octobre, j’ai continué à explorer quasiment tous les soirs avec mon doigt, toujours en massant délicatement la zone prostatique et en finissant toujours par une éjaculation.

    ***Début novembre:***

    Durant ce mois de novembre, il n’y eu guère trop de changement dans ma pratique; Toujours en suivant le procédé (Note d’Adam) et toujours une pratique sur le dos avec les jambes repliés et mon doigt pour masser la zone prostatique. Mais de petite amélioration malgré tout avec la disparition d’une sensation de gêne dans la partie anal durant mes sessions et un “début” de légères sensations agréables après 45min de massage dans la zone prostatique. Ce qui me poussa, certain soir, de prolonger certaine session durant presque 2H.

    Quand cette nouvelle sensation était présente certain soir et, selon le degré d’intensité, j’essayais de garder cette légère sensations agréables le plus longtemps possible en étant le plus possible à l’écoute de mon corps et variant les pressions et les caresses avec mon doigt.
    Lorsque ces sensations furtives de plaisir disparaissait, je finissais mes sessions par habitude toujours par une éjaculation.
    Sur les différentes étapes du voyage prostatique, je devais me retrouver à ce moment là vers l’étape 7.

    ***Début Décembre:***

    Premier léger spasme et contractions de plaisir après une session 1h toujours avec doigt et là! j’ai vraiment compris qu’il y avait un potentiel de plaisir incroyable à aller chercher dans cette zone érogène atypique.
    Chaque session ne ce ressemblait pas; certains soir il ne ce passait rien et d’autres fois j’ arrivais à avoir un degré de plaisir assez satisfaisant en prenant bien le temps de me relaxer et d’être à l’écoute de mon corps.

    Mais de mémoire je crois que pendant une bonne semaine, je n’avais plus vraiment de ressenti intense comme celui que j’avais ressenti en début de ce mois. J’ai eu quelques jours de flottement, ce qui m’a poussé à essayer une nouvelle approche.

    Tout d’abord, j’ai débuté par des entraînements durant mes journées, à bouger/sentir certains muscles (contractions anales et rectales) , en suivant les instructions anero et commencer à reconnaître et prendre conscience des sensations qui venait parfois me titillais ou même à certain moment me chatouillais.
    J’essayais d apprécier au maximum le moindre message de plaisir dans cette zone, ce qui a eu pour effet pour moi, d’une sorte de recâblage mental qui, à force de stimuler certains muscles, cela a dû réveiller certains nerfs je pense dans la zone prostatique.

    J’ajoutais aussi pendant mes sessions du soir, le massages des tétons , ce qui, au bout de 2 jours, m’ont rajouté à me donner du plaisir et en réalisant aussi le lien très étroit qui existe entre prostate et téton.
    Cela m’a vraiment aidé dans le lâcher prise et dans la prise de conscience de mon corps.

    *Durant la période de Noël;*

    Enfin le fameux réveil prostatique!
    Après une session de 2h où j’ai vraiment ciblé la zone qui me titillait tant et en commençant bien à contracter les bons muscles du périnée; j’ai pu avoir mon premier ORGASME
    **Premier déclic !**

    ***Début janvier/février:***

    Arrêt du massage prostatique avec mon doigt et ajout de la découverte de l’ hypnose érotique via le forum pour continuer à m’aider à lâcher prise et en décontractant le plus possible le corps.
    Dès ma deuxième session d’audio d’hypnose érotique (SHIBBYSAYS) j’ai eu ma première éjaculation sans stimulation direct du pénis…Je pensais que cela était totalement impossible! et pourtant…

    j’ai vraiment eu dû mal à réaliser ce qu’il s’était passé. C’était tellement intense et jouissif !

    Simplement en écoutant ses instructions+l’excitation de l’audio, j’étais totalement dans un état d’hypnose profond ou proche d’une trance. À chaque claquement de doigt durant l’audio je ne pouvais m’empêcher de contracter les muscles du périnée ce qui enclenchais au passage des vagues de plaisir totalement nouvelle par leur intensité de plaisir.
    Un niveau de plaisir jamais égalé et mon cœur qui palpitait comme jamais!
    J’avais des piques à +100bpm au moment des grosses montés de plaisir tout en étant allongé dans mon lit d’après ma montre connectée.

    **Deuxième gros déclic!**

    Après cette expérience des plus folles, j’ai décidé d’arrêter provisoirement l’éjaculation tous les soirs et d’intensifier les exercices du périnée en pratiquant tous les jours. Quand je suis assis, durant mes trajets en voiture, durant ma sieste allongé, dès que j’ai un peu de tranquillité.
    Au fur et à mesure des mois et en continuant les sessions d’hypnose et en jouant de plus en plus souvent avec mes tétons, les sensations de plaisir orgasmique étaient de plus en plus présent.

    Les vagues de plaisir arrivaient de plus en vite et mon besoin d’avoir des éjaculation diminuait pour vraiment me concentrer et transférer la zone du plaisir orgasmique vers ce nouveau **TRESOR**. (Le fameux point P).

    Au tout début il fallait au moins 45min pour avoir des sensations en suivant la relaxation et en ajoutant les contractions des muscles.
    Après 3mois de pratiques d’entraînement, la sensation de plaisir agréable arrivait de plus en plus rapidement. 30min.
    20min (Mars)
    10/15min (Avril) et là, à partir du mois d’avril j’avais maintenant sensations de plaisir tous les jours à partir de ce mois
    5min durant cet été
    MAINTENANT (Octobre) en seulement quelques secondes je peux déjà ressentir du plaisir qui irradie déjà toute la zone en fessant quelques contractions.

    ***Janvier/Avril:***
    Durant les semaines et les mois qui passèrent j’ai vraiment commencé à sentir une magnifique évolution dans les sensations d’orgasmes avec l’arrivé de vrais contractions involontaire, le début des vagues de plaisirs qui m’enveloppaient quasiment de la tête au pied.

    Les premiers spasmes plus ou moins incontrôlable.
    Les premiers râles intenses. Le plaisir lié au massage des tétons.
    On ressent la vraie connexion de certaines zones. Et que chaque partie de son corps devenant que pur plaisir.
    Les premières coulés du liquide prostatique.
    Les premiers moments de lâchés prise où l’on perd la notion du temps et que l’on ne peut que suivre ces vagues de plaisir encore et encore, les tremblements des jambes et même du corps tout entier au moment du pic! Jusqu’à ce que la fatigue nous dises stop pour nous ramener sur terre.

    ***Septembre (SESSION SHIBARI)***

    Un premier (GRAND) voyage dans les cordes.
    Quelques minutes en suspension, aveugle, l’esprit qui vagabonde, laissant libre cours aux sensations dans les cordes.
    Puis…Le sentiment que mon esprit qui commence à dériver vers un état de décontraction qui s’accentua au fur et à mesure. Ce sentiment d’être ancré un peu plus dans mon corps grâce aux cordes et sentir une forme de liberté dans la contrainte, déclenchant au même moment, à éveiller une zone que j’affectionne depuis peu…La zone prostatique.
    L’arrivée de légers chatouillement/picotement…sensation subtile mais agréable qui commença à émerger, en prenant conscience que mes muscles (périnée) débuta aussi à se contracter tout seuls …Mon esprit est libre de tout et de rien. Je commence alors à totalement lâcher prise…Les sensations gagnent en finesse, en intensité, l’excitation en moi qui augmente, sentir l’énergie circuler …Les battement de cœur qui s’accélère, sentir le flux sanguin qui vient caresser la zone prostatique, m’amenant un peu plus à perdre pied (sans mauvais jeu de mot malgré la suspension) et commence un peu à m’agiter dans les cordes…
    L’arrivée des premiers râles, cette sensation de chatouillement agréable qui continua de s’amplifier puis qui ce transforma ensuite en contractions/spasmes de plaisir plus ou moins incontrôlable dans la zone prostatique, brouillant mon esprit et irradiant de plaisir tout mon bassin…Mon corps me poussa tout seul vers le début des vagues orgasmiques qui s’intensifiaient de plus en plus allant même par m’envelopper quasiment de la tête au pied.
    Je flottais, engourdi dans un état de bonheur… Me laissant inondé par les sensations tout en étant délicieusement torturé avec la cire, ce qui d’ailleurs, me faisait replonger aussitôt dans les vagues de plaisir à chaque contact. Je ne pouvais qu’accepter sans aucunes questions, sans aucune résistance, ce nouveau type de voyage en perdant totalement la notion du temps…J’étais dans une toute autre DIMENSION !
    Les jours qui suivent, je n’ai eu de cesse d’avoir encore une prise de conscience assez intense de la zone prostatique qui me titillait à longueur de journée, chose encore nouveau pour moi que je n’avais encore jamais eu sur une si longue période. et Je devais me pousser à me concentrer sur autre chose pour oublier ces douces sensations et d’éviter de replonger dans les vagues de plaisir. J’étais encore connecté à ce qu’il s’était passé. C’était un peu perturbant à vrai dire, mais dans le bon sens. Cet effet “Afterglow” (une sorte d’échos orgasmiques) est resté quasiment plus d’une semaine……
    L’intensité de la zone avait encore augmenté!

    ***Octobre:***

    Après cette expérience du moi de septembre, mon corps me donne tous les jours de mini orgasme prostatique sans rien faire. Mes dernières sessions prostatiques son maintenant d’une telle intensité que je pers totalement notion du temps à chaque fois, me laissant dérivé dans les vagues de plaisir.
    Je sais encore que ce n’ai que le début d’un nouveau chemin et qu’il a encore plus d’intensité à avoir…Mais peu importe, le principal pour moi, c’est que je m’éclate quasiment tous les jours avec ces nouvelles sensations orgasmiques.
    Tout cela n’est que pur bonheur !
    Ce cheminement qui a commencé il a maintenant un an, m’a totalement changé… Je suis désormais un nouvel homme multi-orgasmique (100% A-LESS), un homme désormais en lien le plus total avec son corps, aussi bien connecté avec tout le côté féminin et tout le côté masculin que je porte en moi.

    Merci pour ce forum! Et à AdamNXPL pour la qualité de son site.

    #44323
    Caktil
    Participant

    Bonjour @curieuxjj24,

    Je viens de voir ton message. En effet, je ne viens plus aussi fréquemment sur ce site qu’il y a quelques mois.

    Je n’utilise pas souvent le Tempo ou ses cousins les Peridises, comme tu dit si justement.

    Et à chaque fois (ou presque) je me dit qu’il faudrait que je les utilise plus souvent tellement ils sont efficaces !

    Par une étrange coïncidence (!?), j’ai fait une séance mémorable avec mon Tempo lundi passé, soit le 25 juillet dernier.

    Je ne fais pas vraiment quelque chose de différent par rapport à mes séances avec masseurs prostatiques.

    Relaxation, détente musculaire, respiration contrôlée et caresses sur les tétons. Et une fois que l’orgasme commence, détente, détente, détente ! De cette façon, j’arrive à me plonger dedans et à laisser le plaisir envahir mon corps.

    Pour ce qui est de la profondeur de l’insertion, je laisse la 2e petite « boule » à l’extérieur de mon anus. C’est, sauf erreur, la position idéale et recommandée par Aneros.

    J’ai donc eu une séance extraordinaire lundi passé, avec beaucoup d’orgasmes que je ne saurais définir. Était ce des orgasmes annaux ? Prostatiques ? Je pense que c’était des Dry-O’s, prostatiques, donc. Plus ou moins intenses. J’ai eu la chance de pouvoir classer deux ou trois de ces orgasmes  dans la catégorie « meilleurs de ma vie ». Bref, comme je le disais plus haut : une séance mémorable.

    Pour ce qui est des mouvements péristaltiques, il me semble que j’ai vécu ce phénomène seulement au cours de ma toute première séance avec le Tempo. Et c’était très bon !

    Je te souhaite plein succès dans ton cheminement, take care !

    #44247
    Ncls0
    Participant

    Bonjour à tous,

    Une nouvelle journée d’exploration s’est annoncée aujourd’hui et quelle journée …

    Ma prostate n’arrête pas d’en demander, c’est incroyable. Il faudrait même qu’elle se calme un peu : j’ai la même impression que quand j’étais ado et que j’avais des érections sans motif pendant la journée, c’est pareil.

     

    Je repars en exploration prostatique, à peine l’Aneros positionné une énorme montée de plaisir : je n’étais pas prêt à la recevoir, pas détendu je me suis crispé et elle s’en est allée.

    Je continue ma séance et arrive un premier “orgasme” mécanique sans sensation : spasmes, cris …

    Au moment de l’arrivée du prochain, j’arrive à percevoir les ondes de plaisir de ma prostate. Je me dits “c’est le moment” il faut combiner les deux.

    J’ai réussi je ne sais comment (probablement la relaxation) à bloquer mes jambes tout en laissant mon bassin et surtout intérieur en mode auto-pilote.

    Je sentais l’explosion physique du corps arriver (les spasmes) mais également une montée en puissance du plaisir (je n’étais pas parasité par mon corps qui bouge).

    Et là, quelque chose d’incroyable : d’un coup un éclair de plaisir qui est monté de ma prostate à mon pénis. 

    A peine le temps de savourer ce plaisir, qu’un tsunami et parti de ma prostate et a dévalé tout mon corps jusqu’au haut de ma tête.

    Vague sur vague sur vague, un plaisir que je n’avais jamais connu jusque là, c’était l’extase. Je me contractais, ce qui créait une vague, qui me faisait me contracter etc …

    Malheureusement, après 30 40s de pure extase, je contractais tellement fort que l’Aneros a été expulsé et tout est retombé… J’en tremblais comme une feuille.

     

    J’ai eu ensuite 3 nouvelles montées de plaisir intense, mais j’étais trop nerveux, trop impatient à l’idée de regouter à ce plaisir intense la même journée que je gachais tout à chaque tentative. 

     

    Conclusion de mon aventure :

    J’ai bien de nombreux orgasmes à chaque séance même si je ne ressens rien. Il faut que je parvienne comme aujourd’hui à faire en sorte que mon esprit arrive à capter le plaisir qui en résulte.

    C’est bien une sensation nouvelle et il ne faut pas “s’attendre” à ressentir telle ou telle chose. Maintenant que je sais réellement à quoi cela ressemble, je pourrai être plus à l’écoute des différents signaux lors de mes prochaines explorations.

    Il faut arriver à se laisser prendre par le courant, défier sa peur de se noyer … les sensations veulent m’aspirer et je dois leur faire confiance, je dois me conforter dans l’idée que je peux leur accorder toute ma confiance. 

    Se laisser porter et entrainer par soi-même : c’est tout un travail.

    Je ne suis qu’au début du chemin mais tout cela semble incroyable.

     

    PS :

    Outre le plaisir, étant atteint de TDA ces séances m’offre les seuls moments de la journée où j’arrive à ne penser à rien et je ne suis pas en hyperactivité mentale.

    C’est d’autant plus savoureux et ce n’est pas une mince affaire.

    Cela prouve que c’est un entrainement et que tout le monde en est capable.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 4 mois et 3 semaines par Ncls0.
    #44229
    Alokar
    Participant

    Bonsoir,

    As tu essayes de ne rien faire pendant tes séances

    En général, mes essais sont assez long, de l’ordre de 2h. La premiere demi-heure, je tente justement de ne rien faire, de lire un truc pour me détendre avant de préparer la relaxation etc. mais cela ne fait pas grand chose (je dois approcher des 30 essais). L’eupho est aussi celui qui se démarque le plus. Moins intrusif, si je veux essayer tous les jours, cela ne cause pas de soucis.  A coté, je commence seulement doucement a sentir la prostate avec l’helix. Par contre, progasm jr et l’helix vibrant (actif), tres bof, ca anesthésie plus qu’autre chose.

     

    c’est tellement à l’opposé de ma façon de pratiquer

    En effet :p Du coup, je pense qu’on risque de tourner en rond, car j’écoute aussi mon instinct, mais il n’est qu’une voix parmi d’autres. Le lacher prise ne sera juste pas possible, car je ne perds pratiquement jamais le contrôle, dans aucune circonstance et ce n’est pas faute d’avoir essayé. Au mieux, je me désinhibe, mais je ne lache pas les rennes. C’est pour ca que le seul moyen de laisser plus de place à la voix de l’instinct est d’abord de satisfaire les attentes du technicien pour qu’il retourne dans son poste d’observation avec son calepin et coche en silence pendant que les autres avancent dans le boulot.

    De toute facon, la pratique prostatique est à l’opposé complet de ma facon d’être. Je ne me mets pas la pression, j’essaie de continuer en mode “technique de maitrise du corps” mais tout ce qui est confort, sensations (surtout agréables), détente et laisser aller, ce n’est pas trop ma mentalité ^^

    On verra jusqu’où j’irai. Vu la somme investie dans les différents modèles, je ne compte de toute facon pas laisser tomber comme ca et cela change un peu de la routine de la simple pratique éjaculatoire. Si je vois que cela continue de bloquer, je pense que je testerai avec cbd, ou avec l’hypnose (même si encore une fois, l’autosuggestion marche pas mal, mais l’hypnose passive bloque, donc les playlists type hypno-aneros ne fonctionnent pas, ou alors m’endormir avec et mettre le reveil pour 1h30 plus tard, à voir.
    Le principal ennui est que les interrogations “techniques” restent en suspens.

    #44221
    bzo
    Participant

    il y a souvent une mauvaise interprétation de mots genre  “détente” ou encore “relaxation”

     

    ce n’est pas juste une action physique, on se détend, on se relaxe , physiquement

    et voilà c’est bon,

    je dirai même que c’est moins cela,

    qu’une détente intérieure, une ouverture, une façon de se laisser aller, intérieurement,

    devenir réceptif, dans sa chair

     

    l’écoute et la réceptivité,

    être à l’écoute et être réceptif,

    c’est donc moins une action physique qu’une sorte de mouvement intérieur

    qui implique le corps et l’esprit,

    on rend le terrain  favorable, à la réception des sensations,

    au dialogue avec sa prostate,

    dans toutes les couches, pas seulement une relaxation, une détente,  physique, donc

     

    l’esprit, en général, est tellement imperméable, a tellement des canaux prédéfinis

    pour la réception des informations venant du corps,

    il faut faire sauter tout cela,

    qu’il y ait un lien de communication, large comme un boulevard , qui s'(établisse,

    entre le corps et l’esprit

    pour que le flux du plaisir prostatique, puisse passer

    #44220
    Franck
    Participant

    Merci pour la réponse et les conseils.

    J’ai refait quelques sessions, pour l’instant c’est vraiement debout que les sensations de glisse sont les meilleures.

    Après avoir lu les autres sujets, je vais aussi repasser plus de temps sur la partie relaxation, je l’avais un peu zappée,  il faut dire qu’une fois j’avais sorti le grand jeu et pris un bain chaud après insertion, et là malgré la détente, flop total, zéro sensation, super déçu.

    A boentôt pour des nouvelles

    #44211
    bzo
    Participant

    tu as réussi à avoir des premières réactions de ton corps,

    c’est tellement important, cela,

    cela te prouve qu’il y a quelque chose qui peut réagir à tes sollicitions,

    que cela peut se passer, aussi, dans ta chair à toi

     

    Voilà pour dire que je suis ravi du résultat. C’est tellement bien qu’en ce moment je fais ça tous les soirs (apparemment c’est un rythme trop élevé).

     

    absolument pas, je sais bien qu’on peut lire à gauche et à droite, de pratiquer tous les deux trois jours

    mais si l’envie est là, de le faire à un rythme plus élevé, alors ne te gène pas,

    fais-le autant que tu veux, tant que cela n’empiète pas sur tes autres activités,

    ta vie sociale, tes relations avec les autres

     

    Puis un soir je change de méthode, je me mets en mode RELAX à fond, dans les bonnes conditions, je respire consciemment, j’évite le porno mais j’utilise plutôt des pensées sympas

    c’est très bien cela, utiliser ses propres fantasmes, pensées pour s’exciter, plutôt que du porno,

    c’est très important, pour moi,

    c’est vraiment aller dans une bonne direction,

    le porno peut aider, dans un premier temps

    mais après, cela devient une voie de garage,  on ne progresse plus

     

    • Les 20 premières minutes je fais de la respiration abdominale, avec de la musique de détente / relaxation, yeux fermés, en chien de fusil (je trouve que c’est pas mal car la jambe du dessus appuie légèrement sur la prostate.
    • Ensuite je contracte légèrement pour “titiller” la prostate, et là (je sais pas si j’explique bien le phénomène), je sens la prostate gonfler, le masseur appuyer de plus en plus dessus (ou même le sentiment que le masseur passe au dessus de la prostate -quitte à avoir le sentiment qu’il se coince), et en même temps le pénis aussi réagir à la prostate, bref c’est cool. En même temps je ressens comme des fourmillements au  niveau du bassin

    tu y es, tu as bien compris comment il faut faire

     

    comment progresser?

    continuer comme cela,

    persister, patienter

    #44199
    Alokar
    Participant

    Cette seconde partie risque d’être compliquée, je ne suis pas du tout du type calme, détente et relaxation ^^ Je vois le truc d’un point de vue plus analytique. Calme= détente musculaire=plus grande amplitude dans les contractions=plus de mouvement, etc etc.

    J’ai pas mal de doute sur ma capacité à aller plus loin, ce qui ne va pas aider vu l’importance du psycho dans cette pratique. Mais bon, je me dis qu’en continuant à chercher, je trouverai bien le bouton pour déclencher les premiers passifs, puis continuer dessus et voir ce que cela donne. N’empêche, si tous les muscles pouvaient tenir 2h en fortes contractions sans spasmes comme ici…

    L’avantage d’avoir été un peu vite dans les achats, c’est que du coup, j’ai plusieurs modèles pour tester, et au final, j’ai l’impression d’avoir de meilleurs résultats avec l’eupho. Le fait qu’il soit syn est assez chiant au final, parce que je trouve les courbes moins marquées qu’avec les versions plastiques.

    Enfin, pour l’instant, c’est la recette pour ces spasmes qui ne veut pas se montrer. Mon max, ce sont des tremblements en contractant a fond tout le bas du corps mais c’est pas terrible, ca a plus tendance a écraser et à force, à endormir la prostate, j’ai l’impression.

     

    Coconut51
    Participant

    Bonjour à tous,

    Je créé un petit topic car j’ai quelques questions et j’aimerai vous partager mon expérience.

    Donc je commence par le début (logique :D) :

    Il y a quelques mois je tombe sur une vidéo info (sur Tiktok comme quoi ça peut être utile parfois 🙂 ) qui parle de l’orgasme prostatique. Ca m’intrigue (j’avais entendu parler de la prostate mais que sur l’aspect “cancer” et toucher rectal. Bref j’y connaissais queudalle. Donc le soir même j’essaie de l’atteindre par mes propres moyen (les doigts) et ça me fait rien (logique me direz vous). Mais je me commence à me renseigner sur des articles, des vidéos youtube. Jusqu’à tomber sur le Traité d’Aneros et donc je le lis bien et me commande un Aneros (c’était Novembre 2021). Je reçois le bouzin avec du lubrifiant et j’essaie (j’étais super excité mais bon je savais qu’il fallait être patient avant d’arriver à quelque chose de tangible).

    Plusieurs séances, et rien. Rien de rien (je dis ça pour ceux qui découvrent et comme moi se demandent s’ils ont bien une prostate). Plusieurs mois même sans rien, j’essaie tout, mais mal. Je force sur l’Anéros (comme quoi j’avais vraiment rien compris à l’époque, même une fois je me masturbe avec l’Anéros, sans effets bien sûr). Je vais même acheter un truc dans un sex shop un peu plus gros (et vibrant), et ça ne me fait toujours rien.

    Puis un soir je change de méthode, je me mets en mode RELAX à fond, dans les bonnes conditions, je respire consciemment, j’évite le porno mais j’utilise plutôt des pensées sympas. Puis je fait bouger l’Anéros subtilement, et, sans que ça soit explosif, je commençais à comprendre le mode de fonctionnement (subtilité des mouvements, rythme, respiration profondes et plus lentes pour voir ce qui marche).

    Bref au moment où je n’y croyais plus je voyais un petit résultat.

    Le passage ci-dessus pourra surement parler à ceux qui se décourageraient.

    Et donc, depuis plusieurs séances, je progresse vraiment sur le plaisir prostatique. Je vais tenter de le décrire ( pas facile car tout ce que je lis ne correspond pas tout à fait à ce que je ressent moi) :

    • Les 20 premières minutes je fais de la respiration abdominale, avec de la musique de détente / relaxation, yeux fermés, en chien de fusil (je trouve que c’est pas mal car la jambe du dessus appuie légèrement sur la prostate.
    • Ensuite je contracte légèrement pour “titiller” la prostate, et là (je sais pas si j’explique bien le phénomène), je sens la prostate gonfler, le masseur appuyer de plus en plus dessus (ou même le sentiment que le masseur passe au dessus de la prostate -quitte à avoir le sentiment qu’il se coince), et en même temps le pénis aussi réagir à la prostate, bref c’est cool. En même temps je ressens comme des fourmillements au  niveau du bassin.

    Voilà pour dire que je suis ravi du résultat. C’est tellement bien qu’en ce moment je fais ça tous les soirs (apparemment c’est un rythme trop élevé).

    Au niveau des questions, comment progresser un peu plus dans mon parcours, comment ralentir le grossissement de la prostate pour prolonger l’effet?

    Voilà, j’espère que ce petit texte vous aura plus, j’ai 36 ans et jamais de ma vie j’aurai pensé découvrir quelque chose d’aussi fort sexuellement à mon âge.

    Au plaisir de vous lire… 🙂

    #43965
    bzo
    Participant

    Par contre j’insiste sur le secret de ce plaisir qui réside dans le fait qu’il faut éjaculer le moins souvent possible.

    c’est vrai que dans une pratique 100% prostatique, c’est très efficace, je suis resté plus d’un an sans éjaculer

    et mes orgasmes débutaient automatiquement, je n’avais même pas le temps d’insérer le masseur,

    que cela démarrait déjà

     

    mais c’était, il y a longtemps,

    moi aussi, depuis des années maintenant,

    je ne pratique plus qu’aneroless,

    je me vois plus trop, pour l’instant, en tout cas, réinsérer un masseur, en moi,

    mes masseurs dorment dans plusieurs boîtes sous mon lit,

    attendant mon bon vouloir qui ne vient pas

     

    Il m’apparaît avec l’expérience que la relaxation, la respiration etc… sont beaucoup moins importants que la préparation que je viens d’évoquer.

    bien d’accord avec toi

     

     Il faut avoir envie de prendre du plaisir tout simplement !

    ce genre de phrase, il faut sans doute déjà avoir atteint un certain stade

    pour bien la saisir

    mais avoir envie d’éprouver du plaisir,

    c’est aussi, on ne s’en rend pas bien compte car on y est habitué,

    c’est devenu un automatisme dont on se rend même plus compte,

    toute une attitude intérieure, on se met dans les dispositions nécessaires

    pour favoriser au maximum, les manifestations du plaisir

    pour accueillir les sensations,

    tout un relâchement, un relâchement juste, bien accordé,

    ni trop, ni pas assez, qui ainsi, devient un boulevard pour les ondes,

    un relâchement actif, ciblé, bien au point,

    qu’on parvient à maintenir, même quand on bouge, quand on se contracte

     

    c’est tout ce qui manque à un débutant qui rame

    et qui doit se sentir un peu frustré quand il lit

    qu’il n’y a qu’à avoir envie d’éprouver du plaisir

    pârce que lui aussi, il en crève d’envie, il ne veut que cela

     

    mais il ne le veut pas bien, pas comme il faut,

    n’a pas la bonne attitude, les bonnes dispositions mentales et physiques

    pour favoriser l’éveil des sensations

     

    mais sinon, moi aussi, oui, à 100%,

    j’ai cette impression que cela ne dépend que de ma volonté,

    mon corps me fait cette fleur de me le laisser croire

    qu’il suffit que je le veuille très fort

    et il est là comme par enchantement

    #43960
    jean74
    Participant

    Bonjour à tous !

    cela fait un moment que je n’ai pas publié sur le forum.

    Je lis régulièrement les différentes interventions et suis toujours intéressé par les expériences Anerosless.

    En effet il s’agit maintenant de ma pratique quasi exclusive et quotidienne.
    Les orgasmes que j’obtiens sont devenu tellement forts que je suis pleinement satisfait.

    Il m’arrive de rester en suspension ( c’est le terme que j’utilise pour décrire cette sensation exquise) Jusqu’à 35/40 minutes en laissant faire les muscles autour de ma prostate.

    Par contre j’insiste sur le secret de ce plaisir qui réside dans le fait qu’il faut éjaculer le moins souvent possible.

    Cela a déjà été régulièrement souligné, mais je peux vous garantir qu’à partir de 5 ou 6 jours sans éjaculer, ma prostate devient une pile électrique et la moindre caresse particulièrement les tétons me fais décoller !

    Mon record sans éjaculer est de 3 semaines, il s’agit alors de rester dans l’orgasme et le contrôle devient délicat mais quel plaisir !!!

    Il m’apparaît avec l’expérience que la relaxation, la respiration etc… sont beaucoup moins importants que la préparation que je viens d’évoquer. Il faut avoir envie de prendre du plaisir tout simplement !

    Voila, merci de m’avoir lu, une dernière chose, pour les débutant,  soyez patient et laissez votre corps prendre le contrôle et pratiquez autant que possible.

    Bon plaisirs et Bonn soirée

     

    #43838
    Andraneros
    Modérateur

    Bonjour @Buzzi,
    Je suis heureux de lire :

    je pense avoir brisé la glace hier soir.

    Je souhaite que tu nous écrives au plus tôt ” j’ai brisé la glace ” ce qui serait la récompense que tu mérites et l’ouverture d’un nouveau chapitre de ton cheminement prostatique. En attendant, je constate moi aussi que tu progresses, certes lentement en comparaison avec d’autres prostatonautes, mais très régulièrement, très surement.

    En à peine 1 a 2 min les premiers frissons de plaisir apparaissent. Et contrairement à d’habitude, cela ne se calme pas, ça s’amplifie même.

    C’est un signe très net de progrès. La stimulation prostatique est devenue une source de plaisir ” naturelle “. Tu as de moins en moins besoin de te ” préparer ” (relaxation, respiration, contractions préparatoires,… ) pour commencer à recevoir le plaisir émis par ta prostate. Tu es de mieux en mieux reconditionné (” rewired “) pour vivre tes orgasmes prostatiques. La nouvelle voie de ton plaisir devient à maintenant une grande voie de plaisir.

    j’arrive à recevoir du plaisir prostatique avec mes vêtements fétiches sans avoir un orgasme éjaculatoire où auparavant cela finissait très souvent en orgasme éjaculatoire

    J’en tire 2 conclusions. D’une part ton plaisir prostatique est devenu suffisamment intense pour te satisfaire; tu n’as plus le ” besoin ” de te finir avec une éjaculation. D’autre part tu maîtrises de mieux en mieux la séparation de tes 2 sources de plaisir. Si je comprends bien ton pénis a été stimulé par ta combinaison pendant ta session au point de te donner ” une érection qui dure assez longtemps “. Malgré cette tension sexuelle, tu n’as pas eu besoin de changer quoique ce soit ni de réduire les stimulations pour rester sur une trajectoire purement prostatique.

    Il est évident à mes yeux que tu es sur la bonne voie. Continue.
    Bon chemiement @Buzzi.

    #43678

    En réponse à: Besoin de conseils

    Rodward
    Participant

    Bonjour à tous !

    Personnellement j’ai l’impression de stagner depuis ces derniers 8 mois. Comme toujours je me “chauffe” avant de pratiquer une session, les 30 premières minutes sont toujours les plus intenses une fois la session commencée et plaisantes, mais .. J’ai l’impression que le plaisir décroit après. Je sens toujours le masseur lancé et les contractions involontaires mais moins de plaisir, jusqu’à quasi plus aucun.

    Comme si la prostate se “dégonflait” ou que le masseur ratait sa cible. C’est actuellement ma problématique, j’ai beaucoup travaillé sur la relaxation, lâcher prise et autres, mais malgré les tentatives de tenter de changer de positions ou autres ces 8 derniers mois, avec parfois des semaines de pauses entres, je n’arrive pas à entretenir du plaisir ou à en ressentir .. A la fin de la dernière j’ai essayé de me mettre à 4 pattes, où j’ai ressenti le masseur de nouveau taper sur la prostate avec du plaisir, mais que brièvement … La lubrification est normalement OK, mais je ne sais pas ce qui se passe ou peut causer cela…

     

    Bonne journée à tous

    #43580
    Buck
    Participant

    Bonjour @curieuxjj24 et trop heureux pour toi dans ton cheminement!

    La notion de petite braise qui devient petit a petit une grande flamme est vraiment une image qui resume bien le process lent et sensible dans la montée du plaisir

    Dans le forum, @andraneros a créé une page titrée tension causée par un plaisir trop intense.

    Les témoignages sélectionnés dans cette page sont très pertinents et t’aideront à comprendre comment dans des etapes prochaines de ton cheminement, le relâchement et la relaxation interne autour de la prostate sont des éléments clefs pour ressentir le plaisir… alors que nos réflexes sont de contracter souvent trop lors des premières sensations au lieu de laisser s’épanouir les ondes et les contractions et même souvent sans s’en apercevoir…

    En espérant que tu profites de mieux en mieux de ces beaux moments intimes avec toi même dans les meilleures conditions!

    Comme tu l’écris très justement

    «C’est incroyable ce que cette pratique peut éveiller en nous»

    #43386
    curieuxjj24
    Participant

    Bonjour à tous !

    Histoire d’oublier un instant une actualité plus que morose, je fais un nouveau point sur mon cheminement et j’en profite aussi pour vous demander conseil.
    Je continue un travail sur moi pour atteindre l’objectif malgré les difficultés que je peux rencontrer. Je m’engage à faire un résumé de ce qui aura marché pour moi le jour où j’arriverai à mes fins parce que je pense que chaque expérience est une aide pour ceux qui débutent et j’y crois encore. En tout cas moi j’ai carrément bu chacun de vos posts pour comprendre comment s’y prendre et ça m’aide bien. Je profite d’ailleurs de cette occasion de vous remercier pour votre soutien et votre patience : c’est un site extraordinaire pour avancer et il n’y a pas beaucoup d’occasion de pouvoir parler de ça avec d’autres personnes.
    Je pense aujourd’hui que l’aspect psychologique est primordial parce que plus j’y pense, plus je me dis que la technique est limitée quelque part. En résumé, une fois qu’on a bien lubrifié le rectum et le masseur, on fait de profondes inspirations/expirations et en théorie, au bout d’une vingtaines de minutes, on doit commencer à sentir des contractions involontaires que l’on doit accompagner soit avec des contractions volontaires de type exercices de Kegel pour amplifier le phénomène, soit laisser venir. Tout est dit.

    Dis comme ça, c’est simple et finalement, les questions du type « comment je dois faire mes contractions volontaires ? Je tiens 15 secondes ou je fais plein de petites contractions pendant 15 secondes ? » etc. questions que j’ai d’ailleurs posées, me semble aujourd’hui anecdotiques. Je fais vieux routard en disant ça alors que je n’ai pas connu d’orgasme prostatique au bout de 72 séances (ou alors mon cerveau ne l’a peut-être pas encore interprété comme tel ? Cette idée me plait!) mais je gagne en conviction et je les partage avec vous histoire de lancer le débat pour ceux qui veulent répondre.

    Mais je crois aujourd’hui qu’il fait laisser son instinct guider la séance en partant de la base décrite dans le traité : on commence par 20 minutes de relaxation et de lâcher prise, puis on essaie de provoquer les contractions involontaires avec une hyperventilation. Aujourd’hui j’en suis là : j’enchaine les séances en essayant d’ouvrir mon esprit aux sensations et en essayant (je dis bien essayer) de ne pas attendre l’orgasme en me disant que chaque séance est une expérience pour bâtir l’édifice et non pas une masturbation de l’esprit pour jouir au final comme on peut l’aborder lors d’une masturbation classique. C’est un gros travail sur moi-même, moi qui suis accro à la branlette mais vous m’avez convaincu qu’il faut aborder les choses comme ça.

    Mon gros problème à mon sens est de deux ordres : Je ne pratique pas dans les bonnes conditions. En effet, pour lâcher prise, il faut être seul, avoir du temps et se laisser aller sans retenue et moi, de par ma vie familiale, je pratique en secret, soit qu’en mes enfants dorment, soit quand mon épouse est sortie mais avec le risque qu’elle ne revienne à tout moment donc mon cerveau reste sur le qui-vive et ça, ce n’est pas bon. Alors je n’ai pas le choix, si je veux emmagasiner de l’expérience, je dois en passer par là mais je sais que je fais mes séances avec un handicap qui me bloque certainement. J’ai toutefois tous les 15 jours l’occasion de faire des supers séances en toute tranquillité et j’attends ça comme le messie ! Un peu d’espoir donc….

    Le deuxième blocage est psychologique : comme je vous l’ai un peu évoqué, j’ai eu un problème de cancer à la vessie qui m’a fortement perturbé et le fait de prendre un risque d’inflammation de la prostate ou de devoir retourner voir le médecin pour un problème de ce côté là me bloque fortement. C’est dingue ce que cette pratique peut mettre en exergue chez certains ! (dont moi mais je pense que nous sommes tous différents, certains doivent penser que je suis taré). J’ai trouvé une solution pour cela : la méditation.

    Je me suis intéressé au lâcher prise, l’éveil de la kundalini, les chakras etc. Pour quelqu’un d’hyper cartésien comme moi, c’est une révolution. J’ai lu qu’Adam avait été aidé par des séances d’hypnose et j’ai donc travaillé là dessus. Je pense que ça m’aide à ne pas réfléchir de me laisser guider par une voix même si on perd peut-être en sensations. Le mieux que j’ai pu faire c’est arrivé à avoir des tremblements de partout au niveau du bassin et parfois de superbes érections et alors que je me disais que j’allais être emporté par la vague, les vibrations étant fortes, il ne se passe rien ! Grosse frustration mais j’ai noté les conseils d’ @Andraneros : pratiquer sans rien attendre. C’est là ma petite question : chez vous, avez-vous aussi ces tremblements avant le déclenchement de l’orgasme ou pas forcément ? Je suis incapable de dire si il s’agit de contractions involontaires ou simplement une réaction neurologique due aux muscles qui se tétanisent à force de sollicitation mais ça me paraît tellement logique qu’après ces tremblements le masseur rentre dans une boucle de rétroactions et que tout le corps s’emballe que je ne vois pas comment ça peut se passer autrement.

    J’en profite pour vous demander des conseils sur la pratique aneroless. Comment s’y prendre ? Y a-t-il une méthode comme le traité (en plus court je me doute bien) ? Faut-il avoir déjà eu un orgasme prostatique pour éveiller la prostate et pratiquer ainsi ?

    Merci pour vos conseils et bravo de prendre le temps de me lire !

    #43384
    Buck
    Participant

    Une semaine sans partager mon cheminement mais bien entendu quelques sessions
    J’etais en voyage et l’occasion de passer un bon moment de plaisir Jeudi dernier
    et Vendredi… la force émotionnelle de ce que j’avais vecu les jours précédents m’ont motivé à recommencer ma session super detendu.
    En position sur le dos et bien excité, super dose de gel et Helix en place pour une session de 1.30 finissant par des convulsions intenses et une impression de planer totale dans une bulle de coton avec acouphène etrange… reprise d’une autre session le lendemain matin très tôt ou pour la première fois je sentais particulièrement les vibrations du Helix en moi donnant un plaisir très différent…
    Malgré ces moments les deux sessions m’ont semblé être stagnantes et plutôt désordonnées même si le plaisir etait au rdv. Après mes premiers moments intenses et le souvenir que j’en avais, mon corps réagissait au quart de tour mais sous formes de mouvements rapides, bassin, fesses, jambes qui ne permetaient pas de ressentir de manière intense le plaisir.
    Ces mouvements et les convulsions dominaient mes deux sessions et avec le recul me donnaient une impression de tourner un rond malgré l’excitation que tout celà provoquait… le fameux plafond de verre dont tu me parlais auparavant @andraneros
    La suite de mes déplacements les jours suivant m’ont permis de pratiquer des sessions en mode A less, en espérant pouvoir rechercher mon plaisir plutôt dans le détail des sensations et la relaxation obligatoire pour évoluer.
    Etant seul dans cette période, je n’avais pas a vivre de relation de couple et evitait orgasme ejaculatoire afin de mieux pratiquer mes sessions.
    Je comprenais bien l’importance de la detente, et du vide nécessaire pour recevoir pleinement ce plaisir mais ces sessions A less etaient ressenti plus un entraînement nécessaire qu’un épanouissement jouissif maximum. Il etait temps de reprendre une bonne session avec stimulation…

    #43369
    Anonymousse
    Participant

    Salut,
    Nouveau poste motivé par le thread décrivé votre orgasme prostatique.

    J’y suis pas encore mais quelques choses ont changés.

    Déja mon etat d’esprit : je me lance plus dans une session pour obtenir orgasme, mais plutot pour prendre du temps pour moi en mode détente.

    J’ai laissé tomber l’helix et suis passé au progasm jr.

    Position, je préviligie en chien de fusil qui permet le plus de relaxation, yeux fermés.

    Debute toujours par les exercices de contraction et respiration.
    Et assez rapidement commence les bonnes sensations.

    D’abords, les contractions involontaires font vraiment le travail sur le progasm qui est dans un mouvement franc de va et viens.
    Malheureusement, ça me surprend à chaque fois et je perd le truc.

    Ensuite, bouffée de chaleur, coeur qui bat fort et grosse sensation au niveau de la prostate.

    Je joue des contractions pour masser la prostate avec le progasm.
    Je sens bien la prostate à chaque passage, sensation d’une electrostatique/chaleur, je sais pas comment dire.
    A ce moment la je crois que je suis au bord de l’orgasm mais la vague reste trés localisé.

    Je joue à ce petit jeu environ 1 à 1h30. Aprés une perte d’entrain.

    J’attends la prochaine impatiement.
    La date est fixé oû je serais bien tranquille.

20 réponses de 1 à 20 (sur un total de 936)