20 réponses de 1 à 20 (sur un total de 845)
  • Auteur
    Résultats de la recherche
  • #40402
    AndranerosAndraneros
    Modérateur/modératrice

    Bonsoir et bienvenue sur le forum @nousta.

    @bzo
    t’a déjà apporté d’excellentes réponses. A ce propos j’ai déplacé tes premiers messages du fil de @bzo vers celui-ci pour faciliter la lecture de ton témoignage.

    Il est important d’accepter l’idée que la découverte du plaisir prostatique n’est pas initialement associée, sauf exception, à la pratique mécanique d’un geste ou d’une technique. Elle dépend d’un état d’esprit très différent de celui dans lequel nous sommes instinctivement quand nous nous masturbons.

    Je reviens sur ton message d’ouverture :

    je me demande si cela a un impact ou une relation avec le fait de ne sentir aucune sensation agréable, peut-être que j’attends trop

    A mon avis rien de ce que tu as fait précédemment ne peut bloquer ta progression vers le plaisir prostatique sauf si ton expérience te conduit à reproduire le même schéma de plaisir mécanique. Au contraire la pénétration anale t’a préparé à recevoir une stimulation en étant pénétré. Ce point est une des premières difficultés pour certains débutants ; il ne te concerne plus.

    (j’ai) realisé une dizaine de sessions et je n’ai ressenti aucune réaction ni sensation

    Tu peux le regretter mais il n’y a pas de quoi paniquer. Ce n’est que le tout début de ton exploration.

    j’ai essayé de respecter au mieux le traité d’aneros que j’ai relu pour analyser où pouvait être l’erreur

    L’erreur est à mon avis de chercher une erreur. A ce stade tu devrais chercher exclusivement des sensations, de la détente. J’ai l’impression que tu vis chaque session comme l’épreuve de conduite qu’on passe pour avoir le permis.

    Est ce que je suis trop concentré sur les résultats

    est ce que ce n’est pas trop d’araignée dans la tête ?

    Je pense que oui.
    Tu n’es pas découragé mais tu es déçu. Ne sois surtout pas déçu ! Le dictionnaire dit :
    Décevoir : tromper (qqn) dans ses espoirs, son attente
    Tout est dit « attente ». Est-ce que tu parlais couramment anglais (ou toute autre langue) après ta 10ème ou 15ème leçon sans professeur ? C’est la même situation. Tu es en apprentissage et tu ne fais pas partie de nos amis qui ont commencé à jouir rien qu’à l’idée d’insérer un masseur prostatique dans leur rectum. Peu d’hommes sont tombés dans la marmite prostatique étant petits.


    @bzo
    a raison de rappeler que le traité d’Aneros est un guide qui apporte les bases pour découvrir le plaisir prostatique et non la méthode infaillible pour vivre des orgasmes prostatiques.

    je vais appliquer tes conseils et essayer d’écouter mon corps même si cela est totalement nouveau pour moi je n’ai jamais écouté mon corps enfin je pense 

    Nous entrons dans le cœur du sujet. Tu commences une aventure nouvelle dans laquelle tu dois tout découvrir ou réapprendre. DONC tu engages chaque session de massage prostatique comme si c’était un entraînement dont l’objectif n’est pas de faire une performance mais tout simplement d’apprendre des gestes nouveaux, d’apprendre à avoir une activité sexuelle différente, d’apprendre à ressentir les effets d’une stimulation différente, d’apprendre à reconnaître des sensations différentes. En un mot en ce moment tu ne fais pas une session pour jouir mais pour apprendre à jouir autrement.

    En particulier le traité te prose de combiner différentes techniques
    • relaxation,
    • respiration,
    • contractions,
    • concentration de ta conscience sur la zone prostatique et périnéale,
    Certains y parviennent d’autres, dont j’ai fait partie, sont incapables de faire tout ça en même temps tout en étant parfaitement détendu et l’esprit libre. Pour ces derniers il n’y a qu’une règle, pratiquer, pratiquer, pratiquer… A tout moment de ta journée ou de ta nuit quand tu ne dors pas tu fais des « exercices » de relaxation ou de respiration ou de contractions totalement décorrélés de toute session. Peu à peu ces gestes ou ces attitudes deviendront plus faciles, naturels. Peu à peu tu pourras les combiner sans aucune tension pour le faire. Peu à peu tu t’ouvriras aux sensations nouvelles qui vont s’associer à tes exercices…

    Tu t’apercevras que tes sensations deviendront de plus en plus perceptibles avec de moins en moins de stimulation.

    A la lecture de ton dernier message je pense que tu commences à bien comprendre tout ce que @bzo t’a dit. J’ai complété à ma manière. Si ce que je t’ai dit te pose problème n’hésite pas à poser tes questions ou à apporter ton témoignage sur les effets que nos conseils ont sur la qualité de tes sessions.

    Bon cheminement @nousta.

    #40330
    bzobzo
    Participant

    je vais répondre à toutes tes questions dans le fil que tu as créé

    en préliminaire, un avertissement, même si je suis un utilisateur avancé, très avancé même,
    ma façon de pratique, n’a et n’a jamais eu, grand chose à voir avec celle du Traité,
    même si je suis allé aussi loin que possible dans le plaisir prostatique,
    donc il m’est délicat de te donner des conseils plus techniques et plus spécifiques dans la voie du Traité

    ceci étant écrit, passons à la suite

    malgré mes efforts et et la volonté de respecter le traité d’aneros à la lettre je ne parviens à ressentir aucune sensation ou vraiment très très légère

    Je pratique depuis peu et realisé une dizaine de sessions et je n’ai ressenti aucune réaction ni sensation cependant j’ai essayé de respecter au mieux le traité d’aneros que j’ai relue pour analyser où pouvait être l’erreur j’ai remarqué que la session devait se réaliser 2 heures après lavement ce que je n’avais pas retenu sinon j’ai vraiment respecté la chronologie

    déjà là, il y a un problème, le Traité, c’est quelques principes généraux, de la guidance
    pour faire les premiers pas
    mais une des grosses erreurs commises par les débutants complets qui veulent trop bien faire,
    c’est d’appliquer à la lettre ce qu’ils lisent

    à partir du moment où tu fais cela, cela veut dire que tu prends pas la peine du tout de t’écouter,
    d’essayer de dialoguer avec ton corps,
    sans cela, rien ne se passera jamais, le massage prostatique, c’est pas juste quelque chose de mécanique
    comme la masturbation classique , où il suffit d’agiter sa hampe raidie et au bout de quelques minutes,
    il y aura un résultat, pas bien terrible certes mais résultat quand même

    ici, on parle d’autre chose, d’une toute autre ampleur et ambition,
    des notions comme complicité avec son corps, dialoguer avec lui, l’écouter, sont essentielles,
    des notions de cheminement intérieur à faire, en parallèle à l’accroissement de l’intensité des sensations

    comment faire alors, dialoguer, écouter, son corps?
    dans un premier temps, essayer d’être attentif à ce qui se passe,
    aux réactions du corps à tout ce que l’on entreprend,
    écouter, écouter, écouter,
    pas réfléchir à ce que l’on fait, juste essayer de le faire sans réfléchir,
    la réflexion nous enferme dans une bulle dans notre tête, nous coupe de notre corps

    donc, appliquer ce que tu as lu dans le Traité mais en aucun façon , à la lettre,
    essayer de prendre des initiatives par rapport aux indications en fonction de ton ressenti

    ton ressenti à toi, c’est cela qui compte, le Traité essaie de réveiller aussi ton ressenti, ton désir,
    que tu deviennes autonome, le traité n’est pas un mode d’emploi pour monter le plaisir en toi comme un meuble Ikea

    Est ce que je suis trop concentré sur les résultats

    tu es très certainement trop dans l’attente,
    là encore, il va falloir apprendre à lâcher prise, à être juste là dans l’instant,
    essayant de passer un bon moment avec ton corps, de vivre une aventure extraordinaire avec lui

    J’ai également regardé au préalable des images pornographiques pour l’excitation et à la grande déception aucun résultat

    eh bien, moi , cela me fait plaisir que tu n’ais obtenu aucun résultat avec cela,
    les aides de ce type à l’excitation, moi je ne les conseille vraiment pas,
    c’est comme de mettre de l’eau dans son vin, c’est frelaté , des sensations d’une qualité médiocre

    J’admire votre écriture et languis sur vos sensations qui ont l’air tellement divines

    merci d’apprécier mon écriture,
    oui, mes sensations sont divines mais c’est le fruit d’un long travail sur moi-même,
    tout le monde peut y arriver, tu peux me croire,
    c’est à la portée de tous d’arriver à des résultats plus que satisfaisants

    comment se fait la respiration pendant la contraction

    pour des conseil techniques plus spécifiques en relation à la manière du Traité d’Aneros,
    il faudra attendre le passage de l’ami @andraneros qui est le modérateur ici
    et aussi qui est bien plus calé que moi sur tout ce qui est technique liée au traité

    J’ai encore essayé cet après-midi j’ai rencontré un problème majeur comment se fait la respiration pendant la contraction ? Je contracte 15 secondes et bloque l’expliration pendant toute la contraction ou je contracte 15 sec et j’expire normalement ?
    J’ai essayé l’excitation en visionnant dans ma tête des images et en regardant un porno . Est ce que le fait d’avoir une érection avant la session n’est pas néfaste?
    Je reste aussi bloqué avec le timing des 2 x 20 minutes de relaxation et de contraction , j’attends les 20 première minutes pour pouvoir commencer les contractions est ce que cela a une influence psychologique et empêche le processus ? D’ailleurs pour éviter d’être gêné psychologiquement je mets un minuteur de deux fois vingt minutes est ce que ce n’est pas trop d’araignée dans la tête ?

    ici, des parfaites illustrations de ce que je décris déjà plus haut,
    trop essayer d’appliquer à la lettre,
    pas non plus, essayer de faire fonctionner la machine à fantasmes, dans sa tête,
    ce n’est un pis aller

    il ne faut penser à rien, juste être là dans l’instant, essayer d’acquérir la complicité de son corps,
    nous avons en nous des masses infinies d’énergie
    qui ne demandent à se réveiller et à monter dans notre chair,
    pour moi, encore une fois, la clef, c’est l’écoute du corps,
    ne rien attendre, être juste là dans l’instant et essayer d’acquérir la complicité de ce corps

    #40315
    Avatarnousta
    Participant

    J’ai encore essayé cet après-midi j’ai rencontré un problème majeur comment se fait la respiration pendant la contraction ? Je contracte 15 secondes et bloque l’expliration pendant toute la contraction ou je contracte 15 sec et j’expire normalement ?
    J’ai essayé l’excitation en visionnant dans ma tête des images et en regardant un porno . Est ce que le fait d’avoir une érection avant la session n’est pas néfaste?
    Je reste aussi bloqué avec le timing des 2 x 20 minutes de relaxation et de contraction , j’attends les 20 première minutes pour pouvoir commencer les contractions est ce que cela a une influence psychologique et empêche le processus ? D’ailleurs pour éviter d’être gêné psychologiquement je mets un minuteur de deux fois vingt minutes est ce que ce n’est pas trop d’araignée dans la tête ?
    Conclusion Négative aucun résultat même pas une petite caresse interne le néant
    Ah oui ! J’utilise le hélix aneros !
    Merci de m’éclairer je ne suis pas découragé mais déçu très déçu je me mets la pression je pense
    Merci encore

    #40228
    AvatarWhynot
    Participant

    Pour moi, le grand mérite de ce forum est de pouvoir profiter des expériences des autres pour pouvoir progresser vers cet orgasme dont on parle sans vraiment savoir à quoi s’attendre. Depuis quelques mois je profite de ce plaisir et je voulais partager mon expérience au cas ou cela peut aider certains ici (de la raison d’un nouveau sujet diffèrent de celui que j’avais commencé l’année dernière).

    Tout d’abord je me suis toujours demandé ce que l’on ressentait lors d’un orgasme de la prostate. Personnellement je ne connaissais que l’orgasme éjaculatoire jusqu’à présent et, a vrai dire, je ne suis pas sûr de pouvoir décrire physiquement ce que je ressens alors à part employer des mots comme plaisir, jouissance etc… Mais ça ne décrit pas vraiment ce qui se passe alors. J’ai essayé de décrire le plaisir que je ressens dans ce post même s’il est difficile de mettre des mots sur un orgasme.

    Personnellement mon cheminement s’est fait étapes par étapes pour lesquelles j’ai essayé divers moyens dont certains se sont révélés inutiles voire contre productifs. Quand j’avais passé cette étape, je me suis aperçu qu’il fallait que j’abandonne alors ce moyen, cette béquille, pour passer à la prochaine étape avec l’aide de quelque chose d’autre. En fait je ne l’ai pas vraiment fait consciemment.

    Tout d’abord et comme beaucoup d’autres à lire ce forum, j’ai dû atteindre cette fameuse relaxation. L’HypnAerosession d’Alana a été le moyen parfait pour moi. Il y a deux cd. Le premier qui décrit ce qu’il faut faire m’a permis d’atteindre le premier degré de détente que je n’arrivai pas à atteindre. La voix d’Alena m’a permis de me détendre, de me mettre en route et de me laisser guider pas à pas. Je faisais aussi des séances aneroless seulement en écoutant ce morceau et j’ai ressenti mes premiers plaisirs seulement en respirant profondément et en me laissant aller en écoutant sa voix.

    Au bout de quelques séances avec ce premier « morceau », je suis passe au second qui a toujours la voix d’Alena mais sans décrire ce qu’il faut faire. Au bout d’un moment le premier morceau m’empêchait de me lâcher car je ne pouvais pas me synchroniser avec les conseils, consignes et donc ça me gênait. J’avais du plaisir mais je ne progressai pas. Cette première ‘béquille’ m’a permis de passer une étape mais m’empêchait de passer à la suivante. Donc abandon du premier cd et passage au second. Je savais comment me relaxer et me mettre en route, je savais ce que je devais faire. Le second cd me permettait de rester dans un état de détente mais en me concentrant mieux sur ce qui m’arrivait, en prenant plus de plaisir.

    Après quelques séances, même problème que précédemment, je suis relaxé, le plaisir est beaucoup plus fort mais je ne m’écoute pas assez, je ne me laisse pas aller. Je reste trop à l’écoute du cd et cela m’empêche d’aller plus loin. Donc abandon de cette béquille dont je n’ai plus besoin et mes séances se font sans HypnAerosession depuis. Je n’en ai plus besoin, je suis détendu, je sais ce que je dois faire et je suis prêt pour la suite. Ce qui me semble intéressant c’est que j’avais essayé le second cd très rapidement au début et cela n’avait pas marcher. J’ai eu besoin de passer une étape avec le premier cd avant que le second ne m’aide à passer à une autre étape.

    A ce moment de mon cheminement, j’ai du plaisir à chaque séance, ces fameuse ‘p-waves’ mais pas encore ce que je qualifierai d’orgasmes. Jusque-là j’avais toujours utilisé l’Helix. Je ne le sentais pas bouger beaucoup et je me suis alors décidé à essayer quelque chose d’autre. J’ai acheté l’Eupho. L’Helix m’a permis d’atteindre mes premières vagues de plaisir. Exit l’Helix, bienvenue à l’Eupho. Les sensations sont pour moi beaucoup plus fortes, plus puissantes. J’en ai profité pour essayer le beurre de karité puisque je voulais plus de mouvement. Les deux combinés m’ont amené à mes premiers orgasmes prostatiques. Le plaisir qui monte dans le bas ventre, qui s’amplifie comme lors d’un orgasme éjaculatoire mais qui dure, qui revient et se répand sur le corps. Le simple fait de me toucher les tétons me fait partir alors que me toucher ne m’avait jamais donné aucun plaisir avant que je ne commence les séances de massage prostatique.

    Pour résumer, ce qui a marché pour moi, c’est de trouver le bon moyen pour passer d’une étape a l’autre, d’apprendre ce dont j’avais besoin pour progresser et d’accepter de me défaire de ce moyen pour atteindre une autre étape grâce à un nouveau moyen.

    Depuis quelques temps maintenant, ma femme et moi avons ajouté l’Eupho a nos rapports sexuels. Elle ne m’avait jamais vu dans cet état de plaisir ce qui lui donne aussi plus de plaisir. Pas de phase de relaxation, a peine introduit, dès les premières caresses, je sens le jouet glisser en moi. Je suis parcouru de contractions, de secousses électriques qui s’amplifient encore et encore. Toutes les sensations que je connais depuis des années sont démultipliées, amplifiées a des niveaux que je n’avais jamais atteint. Pendant la pénétration, non seulement tout mon corps prend du plaisir avec un niveau de perception jamais ressenti mais j’ai l’impression de lui faire l’amour en même temps que je me fais l’amour, l’impression que ma femme me fait l’amour, qu’elle aussi me pénètre. Ca peut sembler peut être ‘cérébral’ mais les orgasmes sont vraiment très puissants. Rien de comparable avec ce que j’ai pu ressentir dans le passé.

    Voilà, mon post est peut être un peu trop long, mais en partageant mon expérience, j’espère avoir rendu un peu de ce que les autres expériences dans ce forum m’ont aidé au fil de mes lectures.

    Bon cheminement a tous.

    #40200

    En réponse à: Heureux mais inquiet

    CaktilCaktil
    Participant

    Bonjour à tous,

    Je voulais vous donner des nouvelles de mon cheminement depuis que j’ai renoué avec le succès en novembre dernier.

    Déjà, chacune de mes séances bihebdomadaires produit des résultats très satisfaisants. Ce que je veux dire par là, c’est que je ne suis jamais déçu par la qualité ou le nombre de mes orgasmes comme ça a pu être le cas au début de mon parcours. Ils sont au moins aussi bons que les meilleurs et, parfois, dépassent l’intensité de mes meilleurs orgasmes. Je n’ai plus de séances ratées et environ toutes les cinq ou six séances, je fais l’expérience d’une session parfaite, c’est-à-dire que les orgasmes se suivent facilement, sont de plus en plus intenses et finissent par dépasser le niveau des meilleurs orgasmes jamais ressentis.

    La séance parfaite se déroule à peu près comme ceci : le plaisir est présent dès l’insertion du masseur, très subtil au début, et s’intensifie durant les dix premières minutes grâce aux respirations abdominales profondes. Les premiers orgasmes se déclenchent pendant les dix minutes suivantes et passent des Mini-O’s aux Dry-O’s bien intenses. Les caresses sur le corps et les seins, plus particulièrement des tétons, me permettent de moduler et de faire durer le plaisir orgasmique. La suite de la session est une succession d’orgasmes de plus en plus voluptueux et étendus. Je ne cherche pas spécialement à avoir des contractions involontaires, mais elles se produisent de plus en plus souvent lors de mes séances. Cela arrive généralement à la fin d’une vague d’orgasmes quand les contractions plus ou moins régulières et rythmiques laissent place à des contractions anarchiques qui modulent le plaisir dans tous les sens. Dans ces moments, je peux aussi avoir des tremblements involontaires des muscles des jambes et des contractions de mes muscles abdominaux qui me font assoir dans le lit.

    J’arrive de mieux en mieux à me laisser submerger par les sensations de plaisir et à les étendre dans mon corps. Pour décrire ce phénomène, je m’imagine que le plaisir ressenti est comme un vide ou une caverne centrée sur la région de la prostate que j’arrive à agrandir peu à peu à force de décontraction et de relaxation. Finalement j’arrive à y plonger et à me laisser flotter au centre de ce vide rempli de plaisir sexuel. Je me souviens d’une séance en particulier pendant laquelle j’ai ressenti ce plaisir jusque dans ma langue… incroyable !

    J’ai légèrement modifié mon protocole de lubrification. J’ai laissé tomber la fabrication de suppositoires de beurre de karité. J’utilise toujours le beurre de karité qui est mon lubrifiant préféré, mais je ne lubrifie plus que le masseur maintenant. J’ai testé cette lubrification restreinte sur tous mes stimulateurs, du plus petit au plus gros, du Peridise au Progasm, et comme j’ai atteint des sommets de plaisir de cette façon, j’estime donc que dans mon cas cette méthode fonctionne parfaitement.

    Je privilégie maintenant le ressenti, sans chercher à analyser le déroulement de la séance comme je le faisais au début de mon cheminement. J’essaie d’être plus dans le présent, dans le plaisir, sans essayer de vouloir me souvenir des toutes les sensations pour pouvoir en faire le compte-rendu par la suite. J’ai tenu un journal de mes séances pendant plus d’une année, en notant méticuleusement tous les détails de mes 140 premières sessions. Maintenant, je me fiche un peu de tous ces détails (date, heure de début et de fin, qualité des orgasmes, etc.) je ne note plus que les événements extraordinaires ou les faits nouveaux.

    J’ai des progrès similaires dans les quelques séances A-less que je fais de temps à autre. Pour le moment, je ressens moins de plaisir en A-less qu’avec un masseur mais la courbe de progression est parallèle. J’arrive consciemment à réveiller ma prostate et à y faire éclore des orgasmes au moyen de contractions et de caresses sur les tétons.

    Pour résumé mon histoire, je ne pense pas avoir atteint le mythique Super-O car je fais toujours des progrès. Mais le plaisir que j’ai eu en pratiquant le massage prostatique est définitivement le meilleur que je n’ai jamais ressenti. Je dis ça depuis ma cinquième séance… Et je n’arrête pas de faire des progrès, c’est ce qu’il y a de plus fou avec cette aventure !
    Ce cheminement a l’air d’être sans fin et je ne m’en plains pas du tout !

    Prenez soin de vous et bon cheminement à tous.

    #40154

    En réponse à: Ma (brève) expérience

    AndranerosAndraneros
    Modérateur/modératrice

    Suite et fin 3/3
    Tu nous dis @gfeel :

    Il y a eu une première phase, à la fois intense, mais tout en subtilité : sensation de bien être, d’érotisme, de chaleur. Puis, cela est monté crescendo (j’ai vraiment l’impression d’avoir vécu cela comme l’ascension d’une montagne à pic) : mon pénis est devenu extrêmement dur d’un coup, et j’ai ressenti comme un intense orgasme classique mais à la différence que je le ressentais certes un peu dans le pénis, mais surtout beaucoup dans la prostate, les testicules, et en diffusion dans tout le corps… Cela a duré une bonne trentaine de secondes, peut être plus

    Tu as tout simplement fait l’expérience d’un bel orgasme prostatique.
    Tu enchaînes sans attendre dès le lendemain !

    ce fut un très bon moment. Un peu d’helix en fusil pour commencer, puis passage au progasm sur le dos. J’ai fait quelques petits mouvements du bassin (c’est ce que tu fais @bzo non?), vraiment subtile, alternés avec des moments de relaxation des muscles… Et hop, c’est parti !

    Quatre ans après ton premier message tu es tout aussi réceptif à la stimulation prostatique. Tu fais partie de nos amis qui semblent avoir une grande sensibilité à cette forme de stimulation. Je pense que tu fais partie de ceux qui peuvent pratiquer à la fois très souvent et dans des conditions très variées. La preuve :

    OLALA !
    PFIOU. Comme j’ai lu ici y a pas longtemps : « c’est sportif »…

    Je te conseille vivement de suivre ce que te dit @bzo. Tu me parais avoir les meilleures dispositions pour développer ton potentiel orgasmique bien au-delà de ce que tu commences à vivre.

    Bon cheminement @gfeel.

    #40149

    En réponse à: Ma (brève) expérience

    AndranerosAndraneros
    Modérateur/modératrice

    Bonsoir @gfeel,

    Wouhaou, 4 ans…

    C’est ce qui s’appelle de la fidélité @gfeel ! Ton retour actif sur note forum est une récompense pour nous tous. Merci !
    Voyons ce que-tu es devenu après ton premier message de 2017.

    l’aneros qui se met à bouger tout seul et chaque aller/retour semble déclencher une vague plus puissante que la précédente, ou bien un état plutôt « statique » (en terme d’intensité) mais à très haut niveau, comme une supernova qui exploserait à l’infini.

    Ça ressemble au moins à des mini-Os selon l’intensité de ton plaisir.

    Le problème c’est que ces sensations s’arrêtent très vite (quelques secondes) alors que je sens (ou que j’ai l’impression) qu’elles peuvent aller crescendo et durer plus longtemps.

    En lisant les témoignages de ce forum (et des autres forums sérieux) tu peux constater que c’est à la fois fréquent chez nos amis en apprentissage et signe que ton corps se prépare à aller plus loin.

    Le fait de me « concentrer » sur ces sensations me les fait perdre directement, et le fait de me dire « ne te concentre pas, apprécie », me les fait perdre aussi. 

    Tout dépend de ce qu’on appelle « se concentrer ». Pendant la phase d’apprentissage « se concentrer » tend souvent à se traduire par « se crisper » même si on n’en a pas conscience. Cette réaction est négative et conduit à la perte des sensations. L’idée est de créer les conditions pour qu’une réaction de plaisir se produise et non de la déclencher. La nuance est infime mais essentielle.

    Autre sujet, j’ai par hasard eu l’occasion de « fumer ». Cela m’arrive très occasionnellement, mais cette fois-là, je ne sais pas pourquoi, mais j’ai ressenti un tressaillement au niveau de la prostate. Je me suis concentré dessus, et cela m’a fait un effet bœuf. Etant donné le contexte (aucune possibilité de s’isoler), il m’a été difficile de me concentrer réellement dessus, mais je me suis dit que j’allais explorer cette voie.
    Je me suis donc procurer un peu de matière, et réalisé quelques sessions. Le résultat est mitigé. D’une part, l’état de relaxation et l’ouverture de certaine barrière, semble me mettre très rapidement dans un état propice à ressentir des choses sympas (en à peine quelques minutes, je dirais que j’ai des p-waves). D’autre part, les propriétés psychotropes me font à la fois « halluciner » et m’endormir… A telle point que je me demande si les sensations que je ressens sont réel, ou le fruit de mon imagination (et la question philosophique qui va avec : est-ce que cela fait une différence?). Toujours est il que même si c’est très agréable, j’ai l’impression que cela ne me permettra pas « d’aller plus loin », même si peut être cela contribue à une forme de rewiring. Qu’en pensez-vous?

    @caktill a une expérience très positive sur ce point. De façon générale les messages laissés sur les forums confirment ce que tu as ressenti, relâchement musculaire bien plus profond, intensification de la perception des sensations internes, meilleure disponibilité pour « recevoir » un plaisir très intense… Mais ce n’est pas toujours le cas ; les résultats obtenus peuvent varier en fonction du dosage qui n’est pas toujours le même pour tout le monde, de l’espèce d’herbe, du mode d’ingestion ou d’inhalation et du temps dont le produit a besoin pour donner tous ses effets. Ceux qui n’ont pas d’expérience préalable doivent faire des essais avant de trouver la formule magique.

    A suivre 2/3 et 3/3

    #40126
    CaktilCaktil
    Participant

    Bonjour @Gerardisson,

    @bzo
    a raison. Il ne faut pas se focaliser sur toutes les étapes du traité. Il est certes important de connaître le traité, et il m’a bien aidé au début.

    A mon avis, le plus important est la relaxation et l’abandon.

    Personnellement, je trouve que la respiration est importante et, au début de mes séances, je fais de longues inspirations suivies de longues expirations en essayant d’être le plus décontracté possible. Au bout de quelques minutes je ressens un léger plaisir tout au long des respirations. Je ne cherche même pas à faire des contractions volontaires. Si j’en fais, ce sont des contractions extrêmement faibles. Si je suis dans de bonnes dispositions, ce plaisir augmente et finit par se transformer en mini orgasmes puis en orgasmes de plus en plus intenses.

    Dans ces moments là, je ne pense plus du tout à mes respirations ni à faire des contractions volontaires.
    Au bout d’un moment, les orgasmes disparaissent et je reprends les inspirations et expirations lentes et profondes. Si tout va bien, les orgasmes reviennent et un nouveau cycle de plaisir se produit.

    Une autre chose importante chez moi, c’est les caresses sur les tétons. Elles me permettent de moduler et de déclencher des réactions orgasmiques.

    Bon cheminement @Gerardisson !

    #40120

    En réponse à: Ma (brève) expérience

    AvatarGfeel
    Participant

    OLALA !
    PFIOU. Comme j’ai lu ici y a pas longtemps : « c’est sportif ».

    Bon, nouveau (très rare) moment où je suis seul à la maison. Je décide d’en profiter même si « je ne le sens pas » (bu une tonne de café ce matin, je me sens tendu). Mais bon, je me dis que ca ne peut pas faire de mal, au pire, ça m’aura détendu avant de reprendre le taff.
    Je commence comme d’habitude : gel abondant (cette fois-ci encore plus que d’habitude, pratiquement 10 ml), sur le dos, jambes pliées avec un coussin dans le bas du dos (pour éviter que le jouet ne bute contre le lit) . Ce n’est pas ce qu’il y a de plus confortable; mais finalement, c’est la position qui fonctionne le mieux. Un peu de relaxation, beaucoup de titillages de têtons, quelques mouvements de bassins. La mécanique commence à être huilée : alternance entre mouvements de bassin et détente de muscles du périné. Des fois, je lâche mes tetons, ce qui crée une forme de tension qui déclenche une explosion dès que j’y retourne. Les sensations sont montées crescendo comme ça, jusqu’à être vraiment savoureuses. Cette fois ci, j’ai vraiment pris du plaisir avec le Helix, mais je suis passé quand même au Progasm Ice « pour voir ». Après quelques minutes, j’ai senti d’un coup mon corps « renoncer » d’épuisement de toutes ces micro contractions (et peut être de la fatigue accumulée des dernières séances). C’est à dire qu’il s’est complètement relâché et là… j’ai vu ! ou plutôt j’ai senti! Grosse, grosse montée, l’impression qu’un train me passe dessus, les sensations de la prostate et testicules ont diffusé sur tout le corps. Je me suis mis à me tendre de partout, je tressaillais de partout, avec des râles, des couinements et autre bruit d’animaux ^^’… Franchement, ca devait être drôle à voir !
    Les sensations m’ont parut monter, monter, monter, à la manière d’illusions d’optiques ou auditives qui semblent monter crescendo à l’infini. Ca a duré un petit moment, une bonne minute facile, peut être plus. J’ai du arrêté de moi-même, le plaisir était énorme, mais je me sentais épuisé, pas prêt à me laisser aller encore plus. Était-ce le « Super O » ? peut être !En fait je m’en fiche un peu : c’était très bien ! si y a mieux je prend (si j’arrive à le supporter), mais s’il n’y a pas, ce truc est déjà bien assez explosif.

    Je me suis reposé quelques instants, le corps tremblant et exténué, le cœur battant. Puis j’ai repris l’alternance mouvements de bassin/détente, surfé quelques vagues, pris une grosse (pas aussi intense que la précédente mais bien sentie quand même). Puis je me suis dit qu’il fallait que j’arrête, que je devais me remettre au travail, sauf que j’en avais pas envie. C’est donc cette fois ci rationnellement que je me suis masturbé. Et beh, c’était un orgasme éjaculatoire long et intense. Ca m’a effectivement un peu calmé, mais je sens toujours un petit soleil qui pulse doucement dans le bas ventre… Et si j’ai le malheur de me concentrer dessus, le bougre se met à faire des ondulations…

    En vrai, je serais curieux de savoir le nombre de calories brulés pendant une telle session… Je me sens éreinté et je meurs de faim alors que je sors de table 😀

    #40110

    En réponse à: Ma (brève) expérience

    AvatarGfeel
    Participant

    Ma coloc s’est absentée pendant midi… J’ai sauté sur l’occasion. Et bien ce fut un très bon moment. Un peu d’helix en fusil pour commencer, puis passage au progasm sur le dos. J’ai fait quelques petits mouvements du bassin (c’est ce que tu fais bzo non?), vraiment subtile, alternés avec des moments de relaxation des muscles… Et hop, c’est parti ! C’était assez différent de l’avant veille en terme de ressentis. Là ou j’avais eu une sensation assez « stable » (haut plateau), j’ai eu aujourd’hui des grosses oscillations assez frénétiques. Tout mon corps s’y est mis ! Je ne contrôlais plus mes mains qui frottaient vigoureusement sur mes têtons. En fait, j’ai un peu la sensation de m’être fait prendre « sauvagement » et un peu « bourrinement » mais… efficacement ! J’ai abondamment « mouillé ». Je pense que ce n’étais pas aussi intense que l’avant veille, mais c’était quand même super ! Je dois filer en conf call, mais je garde le jouet au creux de moi hihi…

    #40104

    En réponse à: Ma (brève) expérience

    bzobzo
    Participant

    comme je l’ai écrit ailleurs, @andraneros ne pouvant venir pour l’instant pour des raisons de santé,
    j’essaie d’assurer un service
    mais ma pratique est vraiment très différente de la manière du traité
    et puis j’ai loin d’avoir son objectivité et ses connaissances

    ce petit préambule en forme d’avertissement, étant pondu

    Mais ensuite, le progasm me gênait plus qu’autre chose et je sentais que j’étais encore très tendu « à l’intérieur », sans réussir à détendre cela convenablement. Au final, la séance a été plus désagréable qu’autre chose. Tant pis pour cette fois.

    tu cherches la relaxation totale, celle-ci a pour but dans la manière du traité d’Aneros,
    de nous permettre d’entrer en contact avec notre corps, de nous permettre de nous mettre à son écoute,
    l’effet hangar comme je l’ai qualifié déjà ailleurs,
    un hangar vide prêt à résonner, où le moindre bruit à un bout, voyage en s’amplifiant et peut être entendu à l’autre bout

    cependant ce n’est pas la seule manière,
    on peut aussi se connecter à son corps en le laissant juste faire quand le désir monte en nous
    comme on s’accrocherait à un cheval qui veut galoper, en se plaquant tout contre lui,
    en lui laissant libre cours de faire ce qu’il veut, de nous entraîner par où il veut,
    en lui laissant complètement la direction des évènements

    personnellement j’ai l’impression que chez toi, il y a un conflit,
    une partie de toi, aurait envie instinctivement de laisser faire ton corps,
    une autre partie cherche à appliquer les conseils du traité sur la relaxation, de se détendre au maximum

    essaie peut-être d’alterner, de combiner, c’est aussi possible, si cela te démange trop,
    laisse ta monture galoper comme elle a envie, n’essaie de pas de lui donner des ordres
    et puis quand tu la sens plus conciliante,
    arrête de bouger, essaie de te détendre, peut-être qu’il va l’accepter plus facilement
    si par périodes, tu lui laisses s’exprimer

    on en revient peut-être tout le temps à la même chose,
    certaines personnes ne sont pas faites pour la manière du traité, d’autres oui
    mais je suis peut-être complètement à côté de la plaque
    et mon opinion est trop subjective
    mais il me semble déceler cela chez beaucoup de gens ici qui ont du mal à appliquer les conseils du traité,
    une lutte entre leur instinct et puis leur intellect qui cherche à les forcer ,
    c’est ce que je perçois aussi chez toi

    #40077

    En réponse à: Ma (brève) expérience

    AvatarGfeel
    Participant

    Bonjour à tous,

    Wouhaou, 4 ans… Et bien, je vais commencer par m’excuser pour mon absence de retour. Ton intervention m’a pourtant été utile @Andraneros. J’attendais d’avoir plus d’informations à donner avant de revenir et répondre mais… la vie ?

    En tout cas, depuis 4 ans, je suis revenu très régulièrement lire les différents témoignages ici, et je vous remercie tous de vous livrer comme cela. C’est un apport considérable.

    Voici un peu mon retour sur mon humble avancée sur le chemin prostatique.

    Tout d’abord, j’ai finalement fait l’acquisition d’un aneros « classique » (helix syn?). Beaucoup plus confortable que mes 2 autres jouets. Il me parait parfois un peu trop « discret », mais le progasm a l’effet un peu inverse.
    J’ai réalisé de nombreuse session, par période. Cela n’est vraiment pas facile car je vis en colocation, et donc l’intimité manque beaucoup. Les moments où de « vraies » séances sont possibles sont devenus extrêmement rares. A cela s’ajoute également la présence de mon compagnon. Il est au courant et friand de mes expériences, mais pour autant ce n’est pas réellement un truc que j’arrive à pratiquer à 2. Il m’arrive de porter l’aneros quand nous sommes ensemble. C’est rigolo, très excitant, et cela déclenche quelques voluptes de plaisir sympathiques, mais je sens bien que ce n’est pas comme cela que j’atteindrais le big O.

    Où en suis-je justement sur ce terrain?
    Et bien, je dirais que j’ai été à peine plus loin que ma première session décrite précédemment (qui était quand même une plutôt bonne première fois). J’ai eu quelques fois des sensations vraiment sympathiques : l’aneros qui se met à bouger tout seul et chaque aller/retour semble déclencher une vague plus puissante que la précédente, ou bien un état plutôt « statique » (en terme d’intensité) mais à très haut niveau, comme une supernova qui exploserait à l’infini. Le problème c’est que ces sensations s’arrêtent très vite (quelques secondes) alors que je sens (ou que j’ai l’impression) qu’elles peuvent aller crescendo et durer plus longtemps. Le fait de me « concentrer » sur ces sensations me les fait perdre directement, et le fait de me dire « ne te concentre pas, apprécie », me les fait perdre aussi. Je suis quelqu’un qui cogite énormément, et je pense que c’est un grand frein.
    Toujours est -il que ces séances m’excitent énormément mais je les termine systématiquement par une masturbation et une éjaculation classique. Je sais que c’est à éviter, j’y travaille ! Si vous avez des astuces de ce côté, des arguments à faire valoir à son propre moi sur le moment… je prends !

    Autre sujet, j’ai par hasard eu l’occasion de « fumer ». Cela m’arrive très occasionnellement, mais cette fois-là, je ne sais pas pourquoi, mais j’ai ressenti un tressaillement au niveau de la prostate. Je me suis concentré dessus, et cela m’a fait un effet bœuf. Etant donné le contexte (aucune possibilité de s’isoler), il m’a été difficile de me concentrer réellement dessus, mais je me suis dit que j’allais explorer cette voie.
    Je me suis donc procurer un peu de matière, et réalisé quelques sessions. Le résultat est mitigé. D’une part, l’état de relaxation et l’ouverture de certaine barrière, semble me mettre très rapidement dans un état propice à ressentir des choses sympas (en à peine quelques minutes, je dirais que j’ai des p-waves). D’autre part, les propriétés psychotropes me font à la fois « halluciner » et m’endormir… A telle point que je me demande si les sensations que je ressens sont réel, ou le fruit de mon imagination (et la question philosophique qui va avec : est-ce que cela fait une différence?). Toujours est il que même si c’est très agréable, j’ai l’impression que cela ne me permettra pas « d’aller plus loin », même si peut être cela contribue à une forme de rewiring. Qu’en pensez-vous?
    J’ai également essayé avec du poppers, ce n’était pas très concluant. Pendant la vague « montante », j’ai l’impression que ça fait monter le plaisir très rapidement et très fortement, mais une fois l’effet redescendu, c’est quasiment un stop pour la séance…

    Nouveau sujet, la stimulation des têtons ! J’ai lu souvent ici que certains étaient très sensibles des tétons, avec un câblage direct sur leur prostate. J’ai donc commencé à les stimuler, choses que je ne faisais jamais. Et bien, déjà : SUPER, je suis devenu très sensible des tétons, et donc c’est un grand merci à tous.
    Ensuite, par rapport à la stimulation des tétons en même temps que la stimulation prostatique et bien j’ai un doute. Il est sûr que cela m’excite énormément, et je sens effectivement un lien entre les tétons et ma prostate, mais également cela déclenche, je crois, une certaine excitation pénienne. Et donc, il y a une certaine opposition entre l’excitation prostatique déclenchée et la distraction par rapport à cette zone justement… C’est très paradoxal. Est-ce que quelqu’un aurait un sentiment analogue à partager?

    Enfin, la dernière piste d’exploration est l’aneroless. Etant donné qu’il ne m’est pas toujours possible de me prévoir une séance ‘tranquille’ j’en profite assez régulièrement depuis quelques semaines pour me concentrer sur ma prostate et déclencher des choses. Mais, même si cela a déjà bien fonctionné avant, cela n’a plus le même effet aujourd’hui. On dirait que mon corps a un peu « oublié » l’effet que c’est supposé provoquer.
    En attendant, je me suis mis également aux exercices de Kegel. J’ai un petit doute sur leurs réalisations, s’agit-il bien de contracter toute la zone qui s’étend du sphincter anal aux testicules? Ca me semblait assez naturel, mais suite à la lecture de certains articles, j’ai finalement un doute ^^’.

    L’une des futures pistes à reprendre sera l’hypnose. D’ailleurs, savez-vous si l’enregistrement d’Adam disponible sur le site pourrait convenir? Etant donné qu’il est destiné aux femmes, je me demande s’il ne serait pas trop « féminisant », ce qui ne m’aiderait pas forcément à m’identifier je crois.

    Pour résumé, je dirais que c’est globalement très irrégulier (comme ma pratique d’ailleurs malheureusement), certaines séances ont été vraiment fructueuses, et d’autres sont quasiment ressenties comme une perte de temps :/.
    Je ne m’avoue pas du tout vaincu, je sais que ce n’est pas un processus évident et que cela viendra avec patience. Aujourd’hui, je crois que sur les « attentes », je suis dans le bon état d’esprit : c’est à dire que je n’en ai pas, j’ai juste envie de profiter d’un bon moment avec moi-même, mais par contre le timing n’y est pas, car impossible d’avoir un moment de tranquillité ^^’.

    Egalement, je me suis mis sur discord (pseudo Lemony), au plaisir de vous y croiser.
    Au plaisir

    #40012
    AvatarBuzzi
    Participant

    Bonjour à tous et belle et heureuse année.
    A curieuxjj je pourrais te répondre pour avoir déjà essayer par simple curiosité et je dois dire que les sensations sont neantes un bon 0.
    Effectivement quand tu es occupé et sur tu fais quelque chose tu te concentre sur la tâche que tu accomplis et donc pas sur la prostate. A moins d’être très sensible au niveau de la prostate au point de ne pas avoir besoin d’y penser et ou de se concentrer sur ses ressentis ce n’est pas évident
    Personnellement je n’ai pas encore beaucoup d’expérience et je suis toujours sur mon cheminement (j’ai des petits orgasmes et tremblements) et donc je n’ai pas réussis à ressentir quoi que ce soit contrairement à une session classique où je suis allongée seul.

    Je rejoins bzo sur le sujet en aless. Personnellement le aless m’a permis d’avancer grandement dans mon cheminement au point qu’aujourd’hui j’arrive à avoir pas mal de plaisir sans rien faire qu’avec l’aide de mon esprit et mon ressenti intérieur. J’ai même pu avoir plusieurs orgasmes éjaculatoire sans toucher mon sex. Donc si tu as quelques moments seul profite pour travailler la respiration, la relaxation et les exercices de contraction du muscle pc et du sphincter. Tu trouveras sans doute des vagues de plaisir sur ce chemin sans que personne ne te disent quoi que ce soit car tu n’utilisera pas de sextoy.

    Bonne continuation et bon cheminement à tous

    #39986

    En réponse à: Helix et VR

    Avatartomcat1990
    Participant

    tu pratiques de quelle manière, tu suis le traité d’Aneros, à part ton casque VR
    ou bien d’une manière? décris un peu

    oui et non, jai lu le traité d’aneors, mais apres j’ai plutot fait un mix de techniques, conseils de gens plus avancés sur le forum, le tout connecté a ce que je ressentais.
    Avant hier je suis passé sur G rider et ca a quasi marché!

    le casque VR propulse en effet l’excitation, et je vais en effet suivre tes conseils et pratiquer sur plusieurs modes.

    Maintenant il peut etre un catalyseur permettant de faire ressentir ce que l’on cherche, et le plus important reste de l’identifier, exactement comme on passe du masseur au A-less, celui ci permet surtout de montrer le truc, et apres on retrouve le chemin.

    En pratique, j’ai commencé par 10 bonnes minutes de relaxation avec un asmr de type freehandsorgasm, en anglais sans forcement comprendre tout. Le tout centré sur la respiration.
    avec un helix, sans mobilisation.

    Puis quelques contractions plutot longues type traité, sans rien chercher.

    Ensuite, je suis passé sur mon g rider, avec un oculus+ Vr sur des scenarios que j’apprecie, tout en gardant l’asmr en bruit de fond (il est aussi important que l’image).
    Un des trucs (pour les debutants) ultra important, les clonies des membres qui apparaissent semblent isolées et tres discretes au debut, mais il faut y preter attention et surtout les laisser s’amplifier,cest une des portes d’entrée!

    En ce qui me concerne les clonies n’ont pour l’instant concernées que le haut.

    je reessaierai dans qq jours.
    D’ailleurs a ce sujet bzo est ce que les clonies persistent a chaque orgasme, ou elles s’attenuent apres, cest assez violent comme phenomene ! (je n’imagine pas le truc a deux avec ca)
    merci en tout cas pour tes conseils !

    #39972

    En réponse à: Helix et VR

    bzobzo
    Participant

    hello l’ami, bienvenu dans cet antre du vice,
    cet antichambre virtuel à tous plein de plaisirs interdits
    où se chuchotent des conseils, où se chuchotent des secrets

    le tôlier, maître des clefs et des techniques est absent pour l’instant,
    alors je le remplace un peu du mieux que je peux,
    histoire que les requêtes ne restent pas sans réponse

    alors donc…

    J’ai un doute sur ma facon de faire, mais pas evident.

    non, pas évident, en effet, la vérité, c’est qu’il faudrait pouvoir partir de zéro,
    faire table rase de toutes les idées reçues, de tous nos automatismes sexuels,
    juste faire confiance à sa chair et à son désir
    mais en attendant d’y être, on fait comme on peut
    et on cherche toutes sortes de trucs qui accélèreraient le processus
    mais sache bien que

    casque VR associé a des contenus ultra erotiques

    ,
    cela t’apporte sans doute un plaisir immédiat
    mais c’est loin d’être la bonne méthode pour accéder à un plaisir prostatique de qualité
    et qui t’emmènera aussi haut que tu l’espères,
    c’est un palliatif
    mais si tu veux un jour jouer dans la cour des grandes sensations,
    il faudra peu à peu abandonner ce genre d’aide extérieure

    peut-être en parallèle, continue ainsi mais aussi à côté d’une façon plus dépouillée,
    rien qu’un masseur, ton corps et un peu de lubrifiant, voire juste en aneroless ton corps et toi

    mais je sais que ce n’est pas facile au début
    et qu’il est bien tentant d’essayer d’utiliser toutes sortes d’artifices pour accélérer la chose

    AYant bien lu toutes les recommandations et les erreurs a eviter, je pratique a chaque seance, environ 20 minutes de relaxation vraie, avec en general 3 4 jours d’abstinence pour etre assez reactif sexuellemen.

    cela, par exemple, c’est juste théorique et cela dépend tellement d’une personne à l’autre,
    la relaxation, c’est pour créer un terrain propice à l’écoute de son corps, au dialogue avec celui-ci
    mais une fois que tu as de l’expérience, il ne t’es plus nécessaire
    pour te connecter à ton corps et éveiller ta prostate

    les trois quatre , jours de délai, entre chaque séance,
    c’est juste s’affliger de la torture pour rien, si le désir est là,
    bon si tu achèves chaque séance par une masturbation,
    évidemment les ondes prostatiques doivent retrouver de la vigueur
    mais tu peux très bien t’exercer malgré tout,
    il faut apprendre à écouter son désir, moi je dis, si l’envie est là, alors on peut y aller,
    c’est plutôt pendant la séance qu’on devrait sentir si cela ne vaut pas la peine d’insister
    et qu’il vaut mieux reprendre un autre jour

    Est ce les images 3d ne sont pas un catalyseur trop puissant, càd me dirige trop vite vers une excitation plus penienne et trop concrete,vaut il mieux un fantasme diffus que des images brutes?

    idéalement, tu n’as besoin de rien du tout, tu as tout ce qu’il faut en toi,
    tu ne devrais pas trop prendre l’habitude de ces excitations artificielles,
    la qualité du plaisir que tu parviendras à faire naître, sera de médiocre qualité
    mais si tu peux avoir ainsi des sensations en quantité,
    de plus tu progresseras peu, voire pas du tout,
    de plus ton plaisir en sera dépendant,
    tu ne pourras pas en obtenir autrement en pratiquant si tu t’y habitues de trop

    Derniere question : en terme de rythme, comment faites vous des pauses ? est il judicieux de s’arreter un quart d’heure par exemple apres une vague de plaisir dechue, ou faut il gardrer l’excitation ?

    pourquoi s’arrêter? moi je fais souvent des pauses mais juste quelques secondes, une minute tout au plus,
    plus que cela, en effet la tension sexuelle que tu as réussi à éveiller,
    va partir en fumée et il va falloir rallumer le feu

    si tu veux pratiquer dans la manière du traité d’aneros, alors relis-le attentivement
    et essaie de suivre les directives
    mais il ne faut pas le faire à la lettre, il faut s’écouter et encore s’écouter
    et ne pas hésiter à diverger, à faire différemment si ton intuition, ton désir, te le murmurent

    #39971
    Avatartomcat1990
    Participant

    bonjour,
    tout d’abord merci pour ce forum et ces réponses, qui reste la meilleure expertise à ce jour et m’a permis de découvrircette façade de ma sexualité !
    aujourd’hui j’ai décidé de mourir moins con,et de tout fairepour en profiter au maximum.

    J’ai un doute sur ma facon de faire, mais pas evident.

    AYant bien lu toutes les recommandations et les erreurs a eviter, je pratique a chaque seance, environ 20 minutes de relaxation vraie, avec en general 3 4 jours d’abstinence pour etre assez reactif sexuellemen.
    une premiere vague monte assez rapidemnt, et les quelques contractions deja pratiquées sont (des plus) agréables.

    J’ai remarqué qu’alors si j’utilisais mon casque VR associé a des contenus ultra erotiques, ca creer un plaisir sans precedent.

    Maintenant j’arrivre en general a une premiere vague assez intense mais qui ne transforme pas, elle se dissipe en douceur, puis elle retombe au départ.

    Bien sur je debute et ca ne m’inquiete pas, mais j’ai besoin d’etre orienté !

    Est ce les images 3d ne sont pas un catalyseur trop puissant, càd me dirige trop vite vers une excitation plus penienne et trop concrete,vaut il mieux un fantasme diffus que des images brutes? en gros est ce que je dois l’oublier le casque vr? Si certains l’utilisent je veux bien savoir comment.

    Quand le plaisir arrive, en general assez rapidement, quelle est la meilleure chose a faire pour l’amplifier, penser a rien, plus rien toucher, autre? J’ai m’impression que la crainte de le perdre qui est la cause de sa disparition !

    Derniere question : en terme de rythme, comment faites vous des pauses ? est il judicieux de s’arreter un quart d’heure par exemple apres une vague de plaisir dechue, ou faut il gardrer l’excitation ?

    Encore une fois merci pour toutes ces infos !!!

    #39946

    En réponse à: Rien ne se passe…!

    bzobzo
    Participant

    pour ma part, cela fait 2 ans 1/2 que j’ai commencé, avec 4 masseurs différents (Helix, Progasm Jr, Nexus Revo 2, Loki Wave) et j’en suis toujours au point mort. Rien de rien
    …………
    Nous avons un trésor avec cette petite noix, quand je lis certains commentaires, ça fait rêver. C’est pour ça que je continue.
    J’aimerais découvrir ce plaisir prostatique au moins une fois dans ma vie.

    on est tous habité par le désir,
    on a tous envie qu’il nous emporte, qu’il nous transforme en feu d’artifice de toutes les couleurs
    et quand quelqu’un n’y arrive à ce point pas,
    qu’il n’a que les témoignages de ceux qui arrivent, pour y croire, pour le faire encore continuer,
    on imagine sa frustration, on a de la peine pour lui,
    en tout cas, moi, cela me désole pour lui

    je ne suis pas sûr de ce que je peux te dire,
    je n’ai pas vraiment les connaissances techniques d’ @andraneros, ni son objectivité à toute épreuve,
    mais il ne peut venir pour l’instant, il se soigne, il a des problèmes de santé,
    de plus je n’ai jamais vraiment pratiqué dans la manière du traité,
    ma façon est, on ne peut plus, atypique,
    je ne peux que faire des analogies, des rapprochements, par rapport à mon expérience,
    ma seule légitimité pour répondre ici aux gens, d’essayer d’assurer un peu l’intérim,
    c’est le niveau que j’ai atteint dans ma pratique

    tu n’y arrives donc pas, ta chair reste muette comme une tombe,
    comme je l’écrivais dans le fil de @paul,
    je suis de plus en plus persuadé que le problème principal pour ceux qui n’y arrivent pas du tout comme toi
    ou très très lentement comme @paul
    (mais au moins chez lui, cela a démarré, un processus s’est mis en route),
    ce n’est pas le rewiring, ni la technique, ni l’éveil de la prostate,
    avant que ce genre de processus puissent s’enclencher, progresser,
    il y a une porte plus générale qu’il faut arriver à entrouvrir, pour moi,
    c’est arriver à se mettre en contact avec son corps, commencer à dialoguer, à communiquer, avec lui,
    si on n’arrive pas à cela, un tant soit peu,
    alors, oui, notre chair reste muette comme une tombe
    ou ne nous envoie des sensations qu’au compte-goutte

    ayant écrit cela, je vais essayer de décrire maintenant comment le traité propose d’y arriver,
    à entrer en dialogue avec son corps, à apprendre à l’écouter
    et comment moi, j’y suis arrivé

    la façon Traité, est tout en finesses et en petites touches,
    on bouge peu, en tout cas au début, après durant les orgasmes, c’est autre chose,
    on cherche le plus possible à laisser faire, à en faire le moins possible,
    le fameux « do nothing » avec ces fameuses contractions involontaires,
    on se chipote un peu les tétons éventuellement

    pour arriver ainsi à établir le dialogue avec son corps puis à éveiller sa prostate,
    le Traité propose la méthode de la relaxation,
    on cherche le plus possible, en fait, à faire le silence en soi,
    ainsi, tout notre corps, tout notre être même, devient un peu comme un immense hangar
    où le moindre bruit dans n’importe quel coin, s’amplifie, se répand, résonne,
    est entendu un peu partout directement

    c’est clairement une méthode qui convient mieux à certains tempéraments qu’à d’autres

    moi, avec la manière que j’ai mise au point dans mon coin, c’est tout à fait différent,
    ma pratique est beaucoup plus active, beaucoup plus en mouvement,
    elle a l’ambition de nous faire percevoir la séance comme un acte sexuel,
    la divine, la sublime, sensation de se faire l’amour, constamment,
    je change de position souvent, je me caresse, je bouge beaucoup les hanches, le bassin, tout le corps
    et puis les contractions (je ne pratique quasiment qu’aneroless)
    sont plus fortes, elles peuvent être, par moments, tout en délicatesse, en légèreté, aussi
    mais la plupart du temps, elles me donnent la sensation des va et vient d’une pénétration
    entre deux amants habités par une fougueuse envie de se posséder

    dans ma pratique aussi, je peux obtenir un peu l’effet hangar, évoqué plus haut,
    je ralentis mes gestes, j’alterne les les gestes, les mouvements avec des arrêts brefs
    comme pour laisser les sensations aller jusqu’au bout, s’éteindre comme des vagues sur une plage
    rapidement ainsi, j’ai cette sensation de hangar,
    alternance du fracas des vagues qui se déchaînent en moi
    et puis dans leur sillage comme du silence épais, riche, dense,
    comme habité encore par le fantôme des vagues,
    un silence comme un ventre invisible qui peut mettre bas instantanément, à tout moment, à répétition

    cependant, la complicité avec mon corps, le dialogue totale et sans concession que j’ai avec lui,
    est obtenu, malgré tout, la plupart du temps, autrement,
    j’ai expliqué cela, il y a pas longtemps dans le fil de @paul,
    il faut arriver à retrouver une spontanéité du désir avec les instincts , les pulsions, tout le corps
    que ce ne soit plus nos pensées qui dirigent l’action
    mais bien avec ce que l’on perçoit, avec ce qui monte de nos entrailles,
    avec toutes ces forces animales et autres que nous portons en nous

    écrit comme cela, cela peut paraître un peu mystérieux, ésotérique, grandiloquent même
    mais il n’en est rien, on n’y parvient tous , plus ou moins,
    quand on fait l’amour avec son ou sa partenaire,
    on ne réfléchit pas tout le temps, « oh maintenant je vais bouger mon bras et caresser comme cela,
    je vais pénétrer d’un coup plus sec en changeant un peu la direction de mon pénis »,
    non, on laisse beaucoup plus le corps parler, ses instincts parler,
    on retrouve, peut-être pas tout le temps, certains plus que d’autres,
    cette spontanéité de l’action, mené par son corps

    les femmes, bien sûr, elles savent beaucoup mieux s’abandonner que nous,
    elles savent se remettre entièrement entre les mains du plaisir,
    elles n’ont aucun problème à se laisser totalement emporter,
    à devenir le jouet sexuel de leur propre désir,
    nous autres, on n’a pas cela en nous d’une façon innée, la plupart,
    mais on peut y arriver, on peut y arriver ô combien

    c’est un mécanisme qui se perfectionne sans fin, chaque jour, on y parvient toujours un peu plus,
    j’écris souvent que la chose que j’aime le plus désormais,
    ce sont moins les flots de volupté et de jouissance quotidiennes
    que cette sensation ineffable de complicité totale avec mon corps,
    que ma tête et mon corps ne font plus qu’un ensemble uni,
    pleinement là dans l’instant, pleinement incandescent dans l’instant

    #39634
    AvatarQCAnalBoy
    Participant

    Bonjour,

    Je suis nouveau dans ce groupe et ça fait maintenant quelques semaines que j’utilise le Aneros Helyx pour atteindre l’orgasme prostatique. Grâce au Traité, j’ai fait beaucoup de progrès. J’ai beaucoup de plaisir, je découvre de nouvelles sensations à chaque nouvelles séances. J’ai maintenant des vagues de plaisirs assez fortes, peut-être pas encore des Super-O, mais je crois que c’est des mini-O ou P-Wave, j’ai de la difficulté à comprendre la différence. Peut-être pouvez-vous m’éclairer? Voici ce que je ressens :

    Après une dizaine de minute de relaxation/respiration, je sens comme des petites contractions, très fines et rapides, très agréables, au niveau de la prostate. Habituellement, le plaisir augmente à partir de se stade. Je n’ai pas tant besoin de faire mes contractions moi-même, ça se fait tout seul. Par la suite, je sens que ces toutes la région anale qui se contracte de plus en plus fort. Mes fesses et mes jambes commencent à trembler et mon penis commence à gonfler, une bonne érection. J’ai un peu le sentiment que ma prostate grossi avec le plaisir. C’est la fête dans mon rectum. Habituellement, je commence à gémir et ça m’aide à augmenter mon excitation. De plus, j’ai de la difficulté à garde mon corps détendu, mes muscles se contractent dans tout mon corps. Il y a une bonne quantité de liquide séminale qui coule de mon pénis, à partir de la seconde vague, je dirais. Cette monté de plaisir dure environ 1 minute. Après cette petite monté, mon pénis dégonfle et mon corps se calme. C’est ça un mini-O?

    Après 3 vagues, j’ai plus de difficulté à obtenir d’autres vagues. Par contre, je sens une forte paix intérieur, un calme sexuel incroyable, presque envie de pleurer… c’est une expérience à la fois sexuelle et émotive. Souvent, je n’ai pas envie de me masturber, je ne sens pas tant le besoin d’éjaculer après cette expérience. Je me sens très serein. C’est vraiment une belle expérience.

    Je crois que je suis sur la bonne voie, j’ai le sentiment que le Super-O n’est pas si loin. Quand ça arrivera, je crois que je vais perdre le contrôle de mon corps.

    Merci pour vos commentaires!

    Merci à tous.

    #39531

    En réponse à: Réveil

    bzobzo
    Participant

    Je sais MAIS au fond de moi j’attends comme même quelques choses, une suite !

    OK, je sais, ce n’est pas évident,
    encore une fois il ne fait jamais forcer dans un sens ou l’autre,
    cela devient aussi contre-productif,
    il ne faut jamais essayer de rien étouffer de toutes ses forces,
    bien sûr que tu espères des tas de choses, tu as envie de tas de choses,
    juste cela ne doit pas flotter constamment devant tes yeux,
    cela ne doit pas occuper ton conscient

    dans la pratique selon le traité,
    la concentration sur la respiration permet d’occuper l’esprit, de ne pas pas penser,
    de ne pas avoir à l’esprit ce dont on a envie,
    c’est un bon truc et qui en plus participe à la relaxation

    cependant parvenir à bien se concentrer sur son intérieur, être à l’écoute,
    sur ce qu’on fait, fait le job aussi,
    si de temps à autre, une pensée passe
    qui te sussure qu’il serait bon que ceci se passe ou cela,
    ne sautes pas tout de suite dessus en te disant que c’est mal,
    pas se forcer,
    laisse-là juste passer et reste détendu, continue comme si de rien n’était

    n’oublie pas, rester souple comme le roseau,
    pas essayer d’être un bâton

    #39513

    En réponse à: Des conseils svp

    AndranerosAndraneros
    Modérateur/modératrice

    Bonjour @aros,
    Je partage les commentaires apportés par @bzo et @epicture. Ils te donnent d’excellents conseils.

    Notre cheminement prostatique est une exploration de territoires inconnus qui font partie de notre être. C’est important quand on explore l’inconnu de suivre une méthode pour éviter de tourner indéfiniment en rond. Le traité d’Aneros propose une méthodecohérente applicable au plus grand nombre des hommes. Ce n’est pas la seule méthode qui permette de vivre des orgasmes « autrement », orgasmes enchaînés à volonté à la fois plus intenses et plus longs que les orgasmes « instinctifs » que nous découvrons avec la puberté ou un peu plus tôt pour certains.

    Les expériences que certains d’entre nous parviennent à vivre sont très variées et profondément personnelles, au point que souvent elles ne répondent plus à la définition de l’orgasme donnée par les dictionnaires. La notion de super O correspond à une réalité mais à l’expérience on constate qu’elle extrêmement réductrice de la richesse de la jouissance que nous apprenons à vivre en explorant méthodiquement nos zones érogènes, dont nos organes sexuels ne sont qu’une partie.

    Si tu penses @aros que l’application de la méthode proposée par le traité d’Aneros ne t’apporte aucun résultat, n’hésite pas à en suivre une autre. Si nécessaire tu peux inventer la tienne à partir de la réalité de ton expérience. La seule règle qui soit universelle est d’être patient, appliqué et prêt à vivre des expériences qui pourront initialement être très subtiles, très dérangeantes, tout à fait inattendues.

    Je pense que tu aideras beaucoup ta progression en pratiquant à côté de tes sessions des disciplines telles que relaxation, méditation, auto-hypnose, yoga ou toute autres formes de pratiques qui t’aideront à te réapproprier ton corps et à libérer tes émotions.

    Bon cheminement @aros.

20 réponses de 1 à 20 (sur un total de 845)