20 réponses de 1 à 20 (sur un total de 927)
  • Auteur
    Résultats de la recherche
  • #44211
    bzo
    Participant

    tu as réussi à avoir des premières réactions de ton corps,

    c’est tellement important, cela,

    cela te prouve qu’il y a quelque chose qui peut réagir à tes sollicitions,

    que cela peut se passer, aussi, dans ta chair à toi

     

    Voilà pour dire que je suis ravi du résultat. C’est tellement bien qu’en ce moment je fais ça tous les soirs (apparemment c’est un rythme trop élevé).

     

    absolument pas, je sais bien qu’on peut lire à gauche et à droite, de pratiquer tous les deux trois jours

    mais si l’envie est là, de le faire à un rythme plus élevé, alors ne te gène pas,

    fais-le autant que tu veux, tant que cela n’empiète pas sur tes autres activités,

    ta vie sociale, tes relations avec les autres

     

    Puis un soir je change de méthode, je me mets en mode RELAX à fond, dans les bonnes conditions, je respire consciemment, j’évite le porno mais j’utilise plutôt des pensées sympas

    c’est très bien cela, utiliser ses propres fantasmes, pensées pour s’exciter, plutôt que du porno,

    c’est très important, pour moi,

    c’est vraiment aller dans une bonne direction,

    le porno peut aider, dans un premier temps

    mais après, cela devient une voie de garage,  on ne progresse plus

     

    • Les 20 premières minutes je fais de la respiration abdominale, avec de la musique de détente / relaxation, yeux fermés, en chien de fusil (je trouve que c’est pas mal car la jambe du dessus appuie légèrement sur la prostate.
    • Ensuite je contracte légèrement pour “titiller” la prostate, et là (je sais pas si j’explique bien le phénomène), je sens la prostate gonfler, le masseur appuyer de plus en plus dessus (ou même le sentiment que le masseur passe au dessus de la prostate -quitte à avoir le sentiment qu’il se coince), et en même temps le pénis aussi réagir à la prostate, bref c’est cool. En même temps je ressens comme des fourmillements au  niveau du bassin

    tu y es, tu as bien compris comment il faut faire

     

    comment progresser?

    continuer comme cela,

    persister, patienter

    #44199
    Alokar
    Participant

    Cette seconde partie risque d’être compliquée, je ne suis pas du tout du type calme, détente et relaxation ^^ Je vois le truc d’un point de vue plus analytique. Calme= détente musculaire=plus grande amplitude dans les contractions=plus de mouvement, etc etc.

    J’ai pas mal de doute sur ma capacité à aller plus loin, ce qui ne va pas aider vu l’importance du psycho dans cette pratique. Mais bon, je me dis qu’en continuant à chercher, je trouverai bien le bouton pour déclencher les premiers passifs, puis continuer dessus et voir ce que cela donne. N’empêche, si tous les muscles pouvaient tenir 2h en fortes contractions sans spasmes comme ici…

    L’avantage d’avoir été un peu vite dans les achats, c’est que du coup, j’ai plusieurs modèles pour tester, et au final, j’ai l’impression d’avoir de meilleurs résultats avec l’eupho. Le fait qu’il soit syn est assez chiant au final, parce que je trouve les courbes moins marquées qu’avec les versions plastiques.

    Enfin, pour l’instant, c’est la recette pour ces spasmes qui ne veut pas se montrer. Mon max, ce sont des tremblements en contractant a fond tout le bas du corps mais c’est pas terrible, ca a plus tendance a écraser et à force, à endormir la prostate, j’ai l’impression.

     

    Coconut51
    Participant

    Bonjour à tous,

    Je créé un petit topic car j’ai quelques questions et j’aimerai vous partager mon expérience.

    Donc je commence par le début (logique :D) :

    Il y a quelques mois je tombe sur une vidéo info (sur Tiktok comme quoi ça peut être utile parfois 🙂 ) qui parle de l’orgasme prostatique. Ca m’intrigue (j’avais entendu parler de la prostate mais que sur l’aspect “cancer” et toucher rectal. Bref j’y connaissais queudalle. Donc le soir même j’essaie de l’atteindre par mes propres moyen (les doigts) et ça me fait rien (logique me direz vous). Mais je me commence à me renseigner sur des articles, des vidéos youtube. Jusqu’à tomber sur le Traité d’Aneros et donc je le lis bien et me commande un Aneros (c’était Novembre 2021). Je reçois le bouzin avec du lubrifiant et j’essaie (j’étais super excité mais bon je savais qu’il fallait être patient avant d’arriver à quelque chose de tangible).

    Plusieurs séances, et rien. Rien de rien (je dis ça pour ceux qui découvrent et comme moi se demandent s’ils ont bien une prostate). Plusieurs mois même sans rien, j’essaie tout, mais mal. Je force sur l’Anéros (comme quoi j’avais vraiment rien compris à l’époque, même une fois je me masturbe avec l’Anéros, sans effets bien sûr). Je vais même acheter un truc dans un sex shop un peu plus gros (et vibrant), et ça ne me fait toujours rien.

    Puis un soir je change de méthode, je me mets en mode RELAX à fond, dans les bonnes conditions, je respire consciemment, j’évite le porno mais j’utilise plutôt des pensées sympas. Puis je fait bouger l’Anéros subtilement, et, sans que ça soit explosif, je commençais à comprendre le mode de fonctionnement (subtilité des mouvements, rythme, respiration profondes et plus lentes pour voir ce qui marche).

    Bref au moment où je n’y croyais plus je voyais un petit résultat.

    Le passage ci-dessus pourra surement parler à ceux qui se décourageraient.

    Et donc, depuis plusieurs séances, je progresse vraiment sur le plaisir prostatique. Je vais tenter de le décrire ( pas facile car tout ce que je lis ne correspond pas tout à fait à ce que je ressent moi) :

    • Les 20 premières minutes je fais de la respiration abdominale, avec de la musique de détente / relaxation, yeux fermés, en chien de fusil (je trouve que c’est pas mal car la jambe du dessus appuie légèrement sur la prostate.
    • Ensuite je contracte légèrement pour “titiller” la prostate, et là (je sais pas si j’explique bien le phénomène), je sens la prostate gonfler, le masseur appuyer de plus en plus dessus (ou même le sentiment que le masseur passe au dessus de la prostate -quitte à avoir le sentiment qu’il se coince), et en même temps le pénis aussi réagir à la prostate, bref c’est cool. En même temps je ressens comme des fourmillements au  niveau du bassin.

    Voilà pour dire que je suis ravi du résultat. C’est tellement bien qu’en ce moment je fais ça tous les soirs (apparemment c’est un rythme trop élevé).

    Au niveau des questions, comment progresser un peu plus dans mon parcours, comment ralentir le grossissement de la prostate pour prolonger l’effet?

    Voilà, j’espère que ce petit texte vous aura plus, j’ai 36 ans et jamais de ma vie j’aurai pensé découvrir quelque chose d’aussi fort sexuellement à mon âge.

    Au plaisir de vous lire… 🙂

    #43965
    bzo
    Participant

    Par contre j’insiste sur le secret de ce plaisir qui réside dans le fait qu’il faut éjaculer le moins souvent possible.

    c’est vrai que dans une pratique 100% prostatique, c’est très efficace, je suis resté plus d’un an sans éjaculer

    et mes orgasmes débutaient automatiquement, je n’avais même pas le temps d’insérer le masseur,

    que cela démarrait déjà

     

    mais c’était, il y a longtemps,

    moi aussi, depuis des années maintenant,

    je ne pratique plus qu’aneroless,

    je me vois plus trop, pour l’instant, en tout cas, réinsérer un masseur, en moi,

    mes masseurs dorment dans plusieurs boîtes sous mon lit,

    attendant mon bon vouloir qui ne vient pas

     

    Il m’apparaît avec l’expérience que la relaxation, la respiration etc… sont beaucoup moins importants que la préparation que je viens d’évoquer.

    bien d’accord avec toi

     

     Il faut avoir envie de prendre du plaisir tout simplement !

    ce genre de phrase, il faut sans doute déjà avoir atteint un certain stade

    pour bien la saisir

    mais avoir envie d’éprouver du plaisir,

    c’est aussi, on ne s’en rend pas bien compte car on y est habitué,

    c’est devenu un automatisme dont on se rend même plus compte,

    toute une attitude intérieure, on se met dans les dispositions nécessaires

    pour favoriser au maximum, les manifestations du plaisir

    pour accueillir les sensations,

    tout un relâchement, un relâchement juste, bien accordé,

    ni trop, ni pas assez, qui ainsi, devient un boulevard pour les ondes,

    un relâchement actif, ciblé, bien au point,

    qu’on parvient à maintenir, même quand on bouge, quand on se contracte

     

    c’est tout ce qui manque à un débutant qui rame

    et qui doit se sentir un peu frustré quand il lit

    qu’il n’y a qu’à avoir envie d’éprouver du plaisir

    pârce que lui aussi, il en crève d’envie, il ne veut que cela

     

    mais il ne le veut pas bien, pas comme il faut,

    n’a pas la bonne attitude, les bonnes dispositions mentales et physiques

    pour favoriser l’éveil des sensations

     

    mais sinon, moi aussi, oui, à 100%,

    j’ai cette impression que cela ne dépend que de ma volonté,

    mon corps me fait cette fleur de me le laisser croire

    qu’il suffit que je le veuille très fort

    et il est là comme par enchantement

    #43960
    jean74
    Participant

    Bonjour à tous !

    cela fait un moment que je n’ai pas publié sur le forum.

    Je lis régulièrement les différentes interventions et suis toujours intéressé par les expériences Anerosless.

    En effet il s’agit maintenant de ma pratique quasi exclusive et quotidienne.
    Les orgasmes que j’obtiens sont devenu tellement forts que je suis pleinement satisfait.

    Il m’arrive de rester en suspension ( c’est le terme que j’utilise pour décrire cette sensation exquise) Jusqu’à 35/40 minutes en laissant faire les muscles autour de ma prostate.

    Par contre j’insiste sur le secret de ce plaisir qui réside dans le fait qu’il faut éjaculer le moins souvent possible.

    Cela a déjà été régulièrement souligné, mais je peux vous garantir qu’à partir de 5 ou 6 jours sans éjaculer, ma prostate devient une pile électrique et la moindre caresse particulièrement les tétons me fais décoller !

    Mon record sans éjaculer est de 3 semaines, il s’agit alors de rester dans l’orgasme et le contrôle devient délicat mais quel plaisir !!!

    Il m’apparaît avec l’expérience que la relaxation, la respiration etc… sont beaucoup moins importants que la préparation que je viens d’évoquer. Il faut avoir envie de prendre du plaisir tout simplement !

    Voila, merci de m’avoir lu, une dernière chose, pour les débutant,  soyez patient et laissez votre corps prendre le contrôle et pratiquez autant que possible.

    Bon plaisirs et Bonn soirée

     

    #43838
    Andraneros
    Modérateur

    Bonjour @Buzzi,
    Je suis heureux de lire :

    je pense avoir brisé la glace hier soir.

    Je souhaite que tu nous écrives au plus tôt ” j’ai brisé la glace ” ce qui serait la récompense que tu mérites et l’ouverture d’un nouveau chapitre de ton cheminement prostatique. En attendant, je constate moi aussi que tu progresses, certes lentement en comparaison avec d’autres prostatonautes, mais très régulièrement, très surement.

    En à peine 1 a 2 min les premiers frissons de plaisir apparaissent. Et contrairement à d’habitude, cela ne se calme pas, ça s’amplifie même.

    C’est un signe très net de progrès. La stimulation prostatique est devenue une source de plaisir ” naturelle “. Tu as de moins en moins besoin de te ” préparer ” (relaxation, respiration, contractions préparatoires,… ) pour commencer à recevoir le plaisir émis par ta prostate. Tu es de mieux en mieux reconditionné (” rewired “) pour vivre tes orgasmes prostatiques. La nouvelle voie de ton plaisir devient à maintenant une grande voie de plaisir.

    j’arrive à recevoir du plaisir prostatique avec mes vêtements fétiches sans avoir un orgasme éjaculatoire où auparavant cela finissait très souvent en orgasme éjaculatoire

    J’en tire 2 conclusions. D’une part ton plaisir prostatique est devenu suffisamment intense pour te satisfaire; tu n’as plus le ” besoin ” de te finir avec une éjaculation. D’autre part tu maîtrises de mieux en mieux la séparation de tes 2 sources de plaisir. Si je comprends bien ton pénis a été stimulé par ta combinaison pendant ta session au point de te donner ” une érection qui dure assez longtemps “. Malgré cette tension sexuelle, tu n’as pas eu besoin de changer quoique ce soit ni de réduire les stimulations pour rester sur une trajectoire purement prostatique.

    Il est évident à mes yeux que tu es sur la bonne voie. Continue.
    Bon chemiement @Buzzi.

    #43678

    En réponse à: Besoin de conseils

    Rodward
    Participant

    Bonjour à tous !

    Personnellement j’ai l’impression de stagner depuis ces derniers 8 mois. Comme toujours je me “chauffe” avant de pratiquer une session, les 30 premières minutes sont toujours les plus intenses une fois la session commencée et plaisantes, mais .. J’ai l’impression que le plaisir décroit après. Je sens toujours le masseur lancé et les contractions involontaires mais moins de plaisir, jusqu’à quasi plus aucun.

    Comme si la prostate se “dégonflait” ou que le masseur ratait sa cible. C’est actuellement ma problématique, j’ai beaucoup travaillé sur la relaxation, lâcher prise et autres, mais malgré les tentatives de tenter de changer de positions ou autres ces 8 derniers mois, avec parfois des semaines de pauses entres, je n’arrive pas à entretenir du plaisir ou à en ressentir .. A la fin de la dernière j’ai essayé de me mettre à 4 pattes, où j’ai ressenti le masseur de nouveau taper sur la prostate avec du plaisir, mais que brièvement … La lubrification est normalement OK, mais je ne sais pas ce qui se passe ou peut causer cela…

     

    Bonne journée à tous

    #43580
    Buck
    Participant

    Bonjour @curieuxjj24 et trop heureux pour toi dans ton cheminement!

    La notion de petite braise qui devient petit a petit une grande flamme est vraiment une image qui resume bien le process lent et sensible dans la montée du plaisir

    Dans le forum, @andraneros a créé une page titrée tension causée par un plaisir trop intense.

    Les témoignages sélectionnés dans cette page sont très pertinents et t’aideront à comprendre comment dans des etapes prochaines de ton cheminement, le relâchement et la relaxation interne autour de la prostate sont des éléments clefs pour ressentir le plaisir… alors que nos réflexes sont de contracter souvent trop lors des premières sensations au lieu de laisser s’épanouir les ondes et les contractions et même souvent sans s’en apercevoir…

    En espérant que tu profites de mieux en mieux de ces beaux moments intimes avec toi même dans les meilleures conditions!

    Comme tu l’écris très justement

    «C’est incroyable ce que cette pratique peut éveiller en nous»

    #43386
    curieuxjj24
    Participant

    Bonjour à tous !

    Histoire d’oublier un instant une actualité plus que morose, je fais un nouveau point sur mon cheminement et j’en profite aussi pour vous demander conseil.
    Je continue un travail sur moi pour atteindre l’objectif malgré les difficultés que je peux rencontrer. Je m’engage à faire un résumé de ce qui aura marché pour moi le jour où j’arriverai à mes fins parce que je pense que chaque expérience est une aide pour ceux qui débutent et j’y crois encore. En tout cas moi j’ai carrément bu chacun de vos posts pour comprendre comment s’y prendre et ça m’aide bien. Je profite d’ailleurs de cette occasion de vous remercier pour votre soutien et votre patience : c’est un site extraordinaire pour avancer et il n’y a pas beaucoup d’occasion de pouvoir parler de ça avec d’autres personnes.
    Je pense aujourd’hui que l’aspect psychologique est primordial parce que plus j’y pense, plus je me dis que la technique est limitée quelque part. En résumé, une fois qu’on a bien lubrifié le rectum et le masseur, on fait de profondes inspirations/expirations et en théorie, au bout d’une vingtaines de minutes, on doit commencer à sentir des contractions involontaires que l’on doit accompagner soit avec des contractions volontaires de type exercices de Kegel pour amplifier le phénomène, soit laisser venir. Tout est dit.

    Dis comme ça, c’est simple et finalement, les questions du type « comment je dois faire mes contractions volontaires ? Je tiens 15 secondes ou je fais plein de petites contractions pendant 15 secondes ? » etc. questions que j’ai d’ailleurs posées, me semble aujourd’hui anecdotiques. Je fais vieux routard en disant ça alors que je n’ai pas connu d’orgasme prostatique au bout de 72 séances (ou alors mon cerveau ne l’a peut-être pas encore interprété comme tel ? Cette idée me plait!) mais je gagne en conviction et je les partage avec vous histoire de lancer le débat pour ceux qui veulent répondre.

    Mais je crois aujourd’hui qu’il fait laisser son instinct guider la séance en partant de la base décrite dans le traité : on commence par 20 minutes de relaxation et de lâcher prise, puis on essaie de provoquer les contractions involontaires avec une hyperventilation. Aujourd’hui j’en suis là : j’enchaine les séances en essayant d’ouvrir mon esprit aux sensations et en essayant (je dis bien essayer) de ne pas attendre l’orgasme en me disant que chaque séance est une expérience pour bâtir l’édifice et non pas une masturbation de l’esprit pour jouir au final comme on peut l’aborder lors d’une masturbation classique. C’est un gros travail sur moi-même, moi qui suis accro à la branlette mais vous m’avez convaincu qu’il faut aborder les choses comme ça.

    Mon gros problème à mon sens est de deux ordres : Je ne pratique pas dans les bonnes conditions. En effet, pour lâcher prise, il faut être seul, avoir du temps et se laisser aller sans retenue et moi, de par ma vie familiale, je pratique en secret, soit qu’en mes enfants dorment, soit quand mon épouse est sortie mais avec le risque qu’elle ne revienne à tout moment donc mon cerveau reste sur le qui-vive et ça, ce n’est pas bon. Alors je n’ai pas le choix, si je veux emmagasiner de l’expérience, je dois en passer par là mais je sais que je fais mes séances avec un handicap qui me bloque certainement. J’ai toutefois tous les 15 jours l’occasion de faire des supers séances en toute tranquillité et j’attends ça comme le messie ! Un peu d’espoir donc….

    Le deuxième blocage est psychologique : comme je vous l’ai un peu évoqué, j’ai eu un problème de cancer à la vessie qui m’a fortement perturbé et le fait de prendre un risque d’inflammation de la prostate ou de devoir retourner voir le médecin pour un problème de ce côté là me bloque fortement. C’est dingue ce que cette pratique peut mettre en exergue chez certains ! (dont moi mais je pense que nous sommes tous différents, certains doivent penser que je suis taré). J’ai trouvé une solution pour cela : la méditation.

    Je me suis intéressé au lâcher prise, l’éveil de la kundalini, les chakras etc. Pour quelqu’un d’hyper cartésien comme moi, c’est une révolution. J’ai lu qu’Adam avait été aidé par des séances d’hypnose et j’ai donc travaillé là dessus. Je pense que ça m’aide à ne pas réfléchir de me laisser guider par une voix même si on perd peut-être en sensations. Le mieux que j’ai pu faire c’est arrivé à avoir des tremblements de partout au niveau du bassin et parfois de superbes érections et alors que je me disais que j’allais être emporté par la vague, les vibrations étant fortes, il ne se passe rien ! Grosse frustration mais j’ai noté les conseils d’ @Andraneros : pratiquer sans rien attendre. C’est là ma petite question : chez vous, avez-vous aussi ces tremblements avant le déclenchement de l’orgasme ou pas forcément ? Je suis incapable de dire si il s’agit de contractions involontaires ou simplement une réaction neurologique due aux muscles qui se tétanisent à force de sollicitation mais ça me paraît tellement logique qu’après ces tremblements le masseur rentre dans une boucle de rétroactions et que tout le corps s’emballe que je ne vois pas comment ça peut se passer autrement.

    J’en profite pour vous demander des conseils sur la pratique aneroless. Comment s’y prendre ? Y a-t-il une méthode comme le traité (en plus court je me doute bien) ? Faut-il avoir déjà eu un orgasme prostatique pour éveiller la prostate et pratiquer ainsi ?

    Merci pour vos conseils et bravo de prendre le temps de me lire !

    #43384
    Buck
    Participant

    Une semaine sans partager mon cheminement mais bien entendu quelques sessions
    J’etais en voyage et l’occasion de passer un bon moment de plaisir Jeudi dernier
    et Vendredi… la force émotionnelle de ce que j’avais vecu les jours précédents m’ont motivé à recommencer ma session super detendu.
    En position sur le dos et bien excité, super dose de gel et Helix en place pour une session de 1.30 finissant par des convulsions intenses et une impression de planer totale dans une bulle de coton avec acouphène etrange… reprise d’une autre session le lendemain matin très tôt ou pour la première fois je sentais particulièrement les vibrations du Helix en moi donnant un plaisir très différent…
    Malgré ces moments les deux sessions m’ont semblé être stagnantes et plutôt désordonnées même si le plaisir etait au rdv. Après mes premiers moments intenses et le souvenir que j’en avais, mon corps réagissait au quart de tour mais sous formes de mouvements rapides, bassin, fesses, jambes qui ne permetaient pas de ressentir de manière intense le plaisir.
    Ces mouvements et les convulsions dominaient mes deux sessions et avec le recul me donnaient une impression de tourner un rond malgré l’excitation que tout celà provoquait… le fameux plafond de verre dont tu me parlais auparavant @andraneros
    La suite de mes déplacements les jours suivant m’ont permis de pratiquer des sessions en mode A less, en espérant pouvoir rechercher mon plaisir plutôt dans le détail des sensations et la relaxation obligatoire pour évoluer.
    Etant seul dans cette période, je n’avais pas a vivre de relation de couple et evitait orgasme ejaculatoire afin de mieux pratiquer mes sessions.
    Je comprenais bien l’importance de la detente, et du vide nécessaire pour recevoir pleinement ce plaisir mais ces sessions A less etaient ressenti plus un entraînement nécessaire qu’un épanouissement jouissif maximum. Il etait temps de reprendre une bonne session avec stimulation…

    #43369
    Anonymousse
    Participant

    Salut,
    Nouveau poste motivé par le thread décrivé votre orgasme prostatique.

    J’y suis pas encore mais quelques choses ont changés.

    Déja mon etat d’esprit : je me lance plus dans une session pour obtenir orgasme, mais plutot pour prendre du temps pour moi en mode détente.

    J’ai laissé tomber l’helix et suis passé au progasm jr.

    Position, je préviligie en chien de fusil qui permet le plus de relaxation, yeux fermés.

    Debute toujours par les exercices de contraction et respiration.
    Et assez rapidement commence les bonnes sensations.

    D’abords, les contractions involontaires font vraiment le travail sur le progasm qui est dans un mouvement franc de va et viens.
    Malheureusement, ça me surprend à chaque fois et je perd le truc.

    Ensuite, bouffée de chaleur, coeur qui bat fort et grosse sensation au niveau de la prostate.

    Je joue des contractions pour masser la prostate avec le progasm.
    Je sens bien la prostate à chaque passage, sensation d’une electrostatique/chaleur, je sais pas comment dire.
    A ce moment la je crois que je suis au bord de l’orgasm mais la vague reste trés localisé.

    Je joue à ce petit jeu environ 1 à 1h30. Aprés une perte d’entrain.

    J’attends la prochaine impatiement.
    La date est fixé oû je serais bien tranquille.

    #43322
    QCAnalBoy
    Participant

    Je me lance à mon tour,
    Je trouve ce sujet très inspirant et excitant.
    Juste de vous lire, l’excitation monte en moi… j’ai la goute au bout du gland.

    Mon critère premier, pour me lancer dans une session d’Aneros, est le sentiment d’excitation anal. C’est drôle à dire, mais dans mon cas, ça fait une bonne différence. Quand je sens se désire, ce sentiment que mon anus veut tout avaler, comme une grande bouche affamé, c’est gage de succès avec l’Aneros. Je m’installe sur le dos, les jambes un peu pliées légèrement, dans une ambiance feutrée, très peu de lumière. Je m’injecte un peu de lubrifiant dans le rectum et j’insère l’Aneros. Habituellement, mon anus contracte un peu involontairement, comme s’il était trop excité de la sensation de pénétration. Je débute alors une phase de relaxation, avec de grandes respirations. C’est rare que j’ai besoin de contracter volontairement les muscles du périnée. Je cherche surtout à trouver la bonne position, en jouant avec la position de mes fesses, les muscles de mon anus, pour que l’Aneros s’appuie sur ma prostate. À ce moment, je me concentre sur la douce sensation de ma prostate. À peines quelques minutes plus tard, je ressens des palpitations au niveau de la prostate. Ce sont des petits tremblement irrégulier. À ce stade, ces palpitations augmentent mon plaisir et m’amène à l’autre phase. Je me concentre très fort sur ces palpitations et ça déclanche des spasmes au niveau de mes fesses et de la prostate. Du coup, l’Aneros bouge de plus en plus et le mouvement augmente encore le plaisir. Habituellement mon pénis commence à durcir, c’est un signe clair que l’orgasme s’en vient. Le plaisir et les spasmes deviennent très forts et régulier, c’est exponentiel. C’est l’orgasme! C’est tout la zone anal qui contracte fort et qui projète le plaisir dans le reste de mon corps. À ce point, l’Aneros se promène vigoureusement dans mon rectum au rythme des vagues de plaisirs, il me pénètre et masse ma prostate avec vigueur. Je ne contrôle, ça se fait tout seul. Comme on le dit souvent, l’aneros me fait carrément l’amour. C’est un sentiment qui se rapproche des contractions lors de l’éjaculation. Mon pénis est pleinement en érection, me donnant un sentiment de dureté incroyable. J’ai l’impression que ma prostate est gonflée par le plaisir, mes jambes tremblent énormément. J’ai habituellement beaucoup d’écoulement de mon pénis. Bref, je jouis. Je gémis très fort, me laissant emporté par le plaisir. Verbaliser le plaisir est très important pour moi. Pour ma part l’orgasme est très intense au niveau de mes muscles, mon corps se contracte beaucoup, ça me vide de mon énergie. Après 3-4 orgasmes, je suis épuisé, j’arrête.

    Comme j’ai déjà dit sur ce forum, j’ai un sentiment de plaisir féminin. C’est un orgasme intérieur, qui touche mes émotions, je deviens super sensible. Suite à mes séances, je me sens serein et rassasié. Je ne sens pas le besoin de me masturber jusqu’à l’éjaculation. J’ai appris à séparer ces deux plaisirs, prostate et éjaculation. Ce sont deux trucs différents.

    Pour les 2-3 heures suivants mes séances, je ressens encore des vagues de plaisir au niveau de la prostate et de l’anus, c’est vraiment très agréable.

    Je me trouve chanceux de pouvoir vivre ce plaisir. C’est une dimension magnifique de ma sexualité. Dommage que beaucoup d’hommes passent à côté… par peur, préjugés, etc.

    Merci à ce forum de m’aider à cheminer!

    #43288
    Caktil
    Participant

    Bonjour @Kas,

    Tu dis :

    Petites questions, avez vous un avis sur l’utilisation de la weed dans les sceance ? J’ai l’impression de ressentir beaucoup plus de plaisir quand je suis defoncé, mais je me demande si c’est pas purement dans ma tête.

    En ce qui me concerne, la weed est l’élément clé indispensable pour arriver aux orgasmes et aux Super-O’s. Hélas…
    Je dis hélas car cela me démontre que je suis bel et bien dépendant du THC pour arriver au paradis (artificiel ? :-)) des orgasmes.
    Comme en Suisse la weed est toujours illégale, cela me met dans l’illégalité ce que je ne savoure pas spécialement. Mais bon… Cela me met aussi à la merci de la pénurie comme cela m’est arrivé dernièrement. Comme je n’ai plus aucun contact pour m’en procurer pour le moment, je n’en n’avais plus consommé depuis mi-décembre. En effet, je ne veux pas fréquenter le marché noir dans la rue pour des raisons faciles à comprendre (qualité, fréquentations de criminels, possibilité de se faire arrêter par la police, etc.). Donc, j’ai essayé la seule alternative légale dans mon pays : la weed CBD avec moins de 1% de THC. Ben ça ne marche pas pour mes séances Aneros, malheureusement.

    Donc, depuis mi-décembre, mes séances se sont espacées et sont redescendues au niveau que j’avais au début de mon parcours : peu de plaisir, quelques très timides Mini-O’s et beaucoup d’ennui. Je me suis dit que ça passerait avec le temps mais non… Je n’arrive plus à faire grandir et à faire éclore le plaisir dans mon corps presque entier comme quand je suis stone. Il reste furtif et localisé à ma prostate et bien en-dessous du plaisir pénien traditionnel.

    Ce matin, j’ai fait une séance avec un peu de weed qualité “agricole” qu’un ami m’a donnée et le miracle s’est à nouveau produit ! Je n’ai pas dépassé le plaisir que je dépassais souvent en décembre car cette weed ne doit pas avoir un taux de THC très élevé, mais j’ai eu quelques bons Dry-O’s d’un niveau presque égal aux meilleurs de ces derniers mois. Je suis de retour au paradis des orgasmes même si je n’ai pas eu de Super-O’s.

    Donc, un bon conseil pour ceux qui n’ont jamais utilisé de la weed : ne commencez pas !
    Pour ceux qui sont habitué à planer, un autre bon conseil : allez-y ! Vous ne le regretterez pas (mais vous serez peut-être dépendants du THC pour ressentir les meilleurs orgasmes par la suite).

    Plus haut @Andraneros dit :

    Il semble que la consommation modérée de cannabis, dans les états où c’est autorisé, facilite l’accès à une forme de perte de contrôle, de lâcher-prise, de détente profonde qui ouvre la porte à la montée du plaisir prostatique ou énergétique. Si ça marche pour toi, si là où tu vis tu peux consommer du cannabis sans violer la loi, si tu contrôles parfaitement ta consommation sans développer de dépendance à la drogue, tu peux utiliser cette béquille afin de parcourir très vite les premières étapes de ton cheminement.

    C’est tout à fait juste.

    Je me permets d’apporter une petite précision : le cannabis n’engendre pratiquement pas de dépendance. Il y a bien sûr des personnes qui vont en être dépendantes, mais moins qu’avec l’alcool à mon avis. Et nous savons tous que consommer quelques verres d’alcool ne rend pas alcoolique. Pour la weed, c’est pareil. Quelques consommations n’engendre pas une dépendance, même sur le long terme. La dépendance est plutôt un problème de personnalité, c’est à dire que certaines personnes auront tendance à devenir dépendante, quelle que soit la drogue (alcool, cannabis, tabac, sexe, jeux, etc.) et d’autre pourront contrôler la consommation sans aucun problème. Je consomme du cannabis depuis environ 47 ans et je n’ai jamais eu envie d’essayer plus fort, de passer à une autre drogue et je n’ai aucun problème à ne pas en consommer pendant un certain temps (sauf depuis que j’ai découvert l’orgasme de la prostate, semble-t-il… Mais cela reste cantonné à cet aspect des choses).

    Pour moi, le THC me sert d’amplificateur. Tout est amplifié. La nourriture est meilleure, la relaxation est plus profonde, les rêveries sont plus intéressantes, la beauté des paysages est magnifiée, la musique est plus belle et les orgasmes sont incroyables.

    Donc vous voilà avertis… Si vous n’avez jamais utilisé un masseur prostatique sous l’influence du cannabis ne commencez pas, vous ne pourriez plus vous en passer.

    #43238
    Andraneros
    Modérateur

    J’avais éjaculé et surtout aussi éjecté le Helix…

    Si tu éjectes l’Helix, ce n’est pas un problème. Soit tu le remets en place aussitôt et tu reprends ta session là où tu l’avais laissée, soit si tu es encore bien excité tu continues ta session sans l’helix et découvres ainsi que tu peux vivre les mêmes orgasmes sans masseur quand tu es dans le bon état d’esprit et à fond dans ta session (A-less !).

    Le Helix faisait le travail pour moi et je profitais d’une jouissance longue régulière et interne pas encore atteinte de manière si continue.
    Il me faisait l’amour je serrais les draps j’avais très chaud, je vibrais de tout mon corps. J’ai beaucoup alterné des séquences intenses et haletantes comme celle là et des moments plus calme.

    Je cite la carte au trésor :

    55) L’Aneros crée un plaisir intense et bouge en faisant de long mouvements (votre corps se fait l’amour)

    Si tu penses que ton expérience de ce matin correspond plus ou moins à cette étape de la Carte au trésor (en ce qui me concerne je le pense très fort) tu es quasiment entré de plain pied dans l’univers des super O ! C’est magnifique @Buck. Pour résumer tu viens de vivre tes premiers orgasmes prostatiques en chaîne sans les mains. Tu nous parlais de ton expérience précédente de la stimulation de ta prostate avec les doigs

    je suis déjà adepte du massage prostatique au doigt depuis quelques temps avec et sans partenaire.
    Je suis dans des conditions de relaxation favorables et me déclenche de bonnes contractions et jouissance au niveau de la prostate. Je me fais jouir en solo et éjaculer de cette manière sans intervenir sur mon pénis.

    Elle t’avait permis de bien avancer et de commencer à bien développer tes capacités orgasmiques. Je pense que tu dois en parler au plus vite avec ta ou ton partenaire pour consolider ton expérience dans une situation d’échange de vos énergies sexuelles.

    Si j’ai bien lu ton message tu as pu vivre 6 sommets orgasmiques de suite ce matin sans aucune éjaculation. En bonne logique tu passes ta journée chargé d’énergie :

    Depuis, au travail, je ressens un picotement régulier d’une jouissance prête a augmenter. Comme ci ma prostate allait exploser de plaisir au moindre mouvement de Helix.

    C’est exactement comme cela que ça se passe quand on atteint le niveau où tu es. Ce sont les effets secondaires de la jouissance prostatique à haute dose (« afterglow » sur les forums anglo-saxons). Au tout début on peut légitimement être déstabilisé par cette sensibilité débordante mais tu apprendras très vite à la gérer au mieux pour toi et ton entourage.

    Bon cheminement @Buck.

    #43232
    Buck
    Participant

    Bonsoir @Andraneros @Adam

    Ça y est , première session ce soir avec mon Helix tout neuf.. ici un partage de mes premières impressions, mes premiers émois prostatiques
    Mise en condition, lumière, oreillers multiples, excitation maximum.
    A l’écoute de mon cœur j’ai volontairement décidé de me relaxer 10 mins avant de commencer réellement,position chien de fusil, et respiration
    Il était venu le moment de procéder à la mise en place de l’Aneros Helix accompagné de beaucoup de gel silicone sur sa surface et gel eau dans l’anus
    Ressenti extrêmement agréable et focus maximum sur mon ressenti interne
    Très excité mais du coup pas d’érection
    Position en chien de fusil et relaxation totale 10 mins tout en me fixant agréablement sur de légers signes de tension interne afin de m’habituer à une sensation étrange mais pas désagréable
    Mes muscles se sont décontractés et j’ai continué une respiration sur des rythmes différents… je n’ai pas résisté à ensuite procéder à quelques contractions du sphincter… il faisait réagir positivement une zone bien définie sur laquelle j’ai basé mes réactions suivantes… augmentation du rythme de respiration et début vibration de mes fesses, mes jambes, j’adaptais mes contractions du sphincter, souvent plus longues.
    J’ai commencé à exciter mes tétons durs et hyper sensible. Je sentais un écoulement de mon pénis sur mon ventre.
    Surpris par cette montée de réactions diverses et agréables j’ai changé de position
    Sur le dos jambes pliées légèrement je sentais que je pourrais mieux coordonner respiration contractions et excitation de mes tétons.
    Je suis remonté en rythme, ça a pris un certains temps puis des tremblements beaucoup plus puissant accompagnaient seuls les mouvements de mon Hélix, je relançais serrant légèrement les muscles et ça repartait de plus belle. Haletant puis contrôlant ma respiration ventrale le chaud montait en moi et je continuais a fixer mentalement l’origine de l’excitation qui se diffusait largement.
    Contractant beaucoup je suis redescendu volontairement surpris des sensations
    Un peu déconcentré j’ai eu un passage à vide ou le redémarrage ne se faisait pas dans les mêmes conditions
    Je suis reparti en position chien de fusil avec le mêmes sentiment de ne pas avoir les mêmes sensations
    C’est en me remettant sur le dos que j’ai dosé mon rythme de contractions du sphincter très soft accompagné des rythmes de respiration moins exagérés
    Le contrôle en douceur et délicatesse de la respiration et des mouvements de contractions a été capital pour remonter vers de fortes manifestations de tremblements, circulation du plaisir, le Helix faisait lui même le travail et je pouvais respirer en rythme et exciter au maximum mes tétons… malgré les mouvements saccadés de mes mains mes bras mon corps qui vibraient de manière impressionnante . Je criais de jouissance intérieur, le Helix a été éjecté de mon rectum ,et sans érection, j’ai senti une grande quantité de liquide séminal sortir sur mon ventre, une sorte d’éjaculation sans les repères de jouissance habituel du pénis . Je tremblais j’avais très chaud et j’étais incroyablement étonné de ce que j’avais ressenti
    Cette première session a duré plus d’une heure avec deux moments particulièrement intenses en crescendo.

    #43221
    Andraneros
    Modérateur

    Bonsoir @Buck et bienvenue sur notre forum.
    Je me permets de rendre à @Adam ce qui est le fruit de son travail. C’est pourquoi je me suis permis de corriger ton message en te faisant applaudir @Adam qui est le fondateur et l’animateur du site. Mais je te remercie de m’inclure dans tes applaudissements pour mon activité sur le forum.

    Tu as dû voir sur la page d’accueil la petite fenêtre qui t’invite à passer sur la Sexosphère, serveur Discord créé par Adam pour permettre à celles et ceux qui le désirent de découvrir une sexualité ludique, respectueuse et décomplexée. Je t’invite à y jeter un œil et à t’y inscrire pour participer aux conversations.

    Ta présentation ma paraît très prometteuse :

    je suis déjà adepte du massage prostatique au doigt depuis quelques temps avec et sans partenaire.Je suis dans des conditions de relaxation favorables et me déclenche de bonnes contractions et jouissance au niveau de la prostate. Je me fais jouir en solo et éjaculer de cette manière sans intervenir sur mon pénis.

    Tu sembles avoir de bonnes dispositions. Il me semble que dans un premier temps tu faciliterais tes progrès avec l’Helix en prenant soin de séparer tes sessions de massage prostatique de tes éjaculations, même si tu les déclenches sans les mains. Le premiers effets du massage prostatique façon Aneros sont très intérieurs. Conserver le lien avec ton pénis ouvre la voie à des sensations péniennes qui, bien mieux connues par ton cerveau, vont écraser les sensations prostatiques souvent très faibles au début.

    Bon cheminement @Buck.

    #43218
    Buck
    Participant

    Bonjour,

    Tout nouveau sur le forum et bravo @Adam pour ce projet!

    Merci à tous pour vos partages et témoignages qui m’ont motivé à m’engager
    à partager ma future expérience
    En attente de mon premier Helix en chemin, je suis déjà adepte du massage prostatique au doigt depuis quelques temps avec et sans partenaire.
    Je suis dans des conditions de relaxation favorables et me déclenche de bonnes contractions et jouissance au niveau de la prostate. Je me fais jouir en solo et éjaculer de cette manière sans intervenir sur mon pénis.
    Les premières tentatives avec l’Helix seront elles plus difficiles étant donné que j’éjacule de cette manière?

    Merci pour m’aider dans cette nouvelle expérience

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 4 mois et 2 semaines par Andraneros. Raison: Remplacer Andraneros par Adam
    #43216
    Buck
    Participant

    Bonjour,

    Tout nouveau sur le forum
    Merci à tous pour vos partages et témoignages
    En attente de mon premier Helix, je suis adepte du massage prostatique au doigt.
    Je suis dans des conditions de relaxation favorables et me declenche de bonnes contractions et jouissance au niveau de la prostate. Je me fais jouir en solo et ejacule de cette manière sans intervenir sur mon penis.
    Les premières tentatives avec l’Helix seront elles plus difficiles étant donné que j’ejacule de cette manière?

    #43166
    Andraneros
    Modérateur

    Bonsoir @Paul, tu écris :

    Après le masseur en place, j’ai des vagues de plaisirs presque aussitôt ce qui m’empêche la phase relaxation… Les vagues de plaisirs s’intensifient, un plaisir dans tout le corps sans point précis, aucune sensation sur ou autour de la prostate… Le plaisir est bien la diffus dans le corps, quand j’ouvre les yeux, j’ai l’impression d’être dans les vapes, un peu parti.


    @Bzo
    a très bien répondu. Ce n’est pas le respect à la lettre du Traité d’Aneros qui importe, c’est ce que tu ressens, ce que tu vis. Si tu as des vagues de plaisir « presque aussitôt » après l’insertion de ton masseur, c’est que ton esprit est prêt à les recevoir, c’est que ton corps est prêt à les recevoir, c’est que tu es prêt à les recevoir.

    Bon cheminement @Paul.

    #43145
    Gerardisson
    Participant

    Décidément ce mois de janvier est étonnant.
    Cela fait maintenant un an que je connais ce site et que je m’intéresse de près à l’orgasme prostatique.
    J’ai du faire je pense une 40aine de sessions.
    Depuis cet été j’ai réussi à ressentir de bonnes sensation allant toujours un petit peu plus haut à chaque pratique supplémentaire.
    Evidemment il y a quelques ratés, soit du à une stagnation normale ou un coup de moins bien, ou alors de mauvaises conditions…
    Toujours est-il que depuis le 14 j’ai refait 2 sessions qui ne m’ont pas convaincu, je n’avais à chaque pas beaucoup de temps. J’étais même malade pour la seconde session et j’avais acheté un nouveau jouet (le Bouncer de chez Fun factory) et j’étais quelque peu impatient de le tester. La session avec l’Helix était donc plus que quelconque…

    Ayant une journée complètement libre aujourd’hui, j’ai décidé de réitérer l’expérience en prenant le temps, en mettant l’accent sur la relaxation.
    Je vais tenter de décrire le plus exactement possible mes sensations du jour tant la session était enrichissante et longue.
    J’ai tout d’abord commencé par une relaxation profonde, ce que je n’ai pas forcément le temps de faire habituellement.
    J’ai senti les contractions arriver très lentement et progressivement.
    Je sentais le bien-être qui montait.
    Au bout d’un temps certain, j’ai senti que les contractions s’intensifiaient. Mais j’essayais de contrôler un peu car si je ne contrôle, j’ai l’impression qu’elles contractent trop fort ce qui m’enlève toute sensation.
    Ma détente et ma concentration étant plus élevées que d’habitude, je sens différentes vagues, chacune différentes de la précédente et différentes des sessions antérieures.
    Je ressens assez rapidement non pas un orgasme ou une sensation de plaisir fulgurant mais un bien-être que je n’ai pas envie de quitter. Je me posais la question « certes, ce n’est pas un plaisir à tomber par terre, mais cette sensation me fait du bien, ai-je envie d’arrêter?? Oh que non ! »
    Différentes montées et accalmies.
    Je me sentais bien allongé sur le dos avec une bouillotte en bas des pieds.
    Au bout d’une heure, je pensais avoir terminé, cela faisait un moment plus long sans trop de sensation. Puis j’ai ressenti des contractions un peu plus rapides, un peu plus intenses, où je ressentais à chaque fois un plaisir plus fort que les secondes précédentes m’obligeant à me demander, jusqu’où cela pouvait m’emmener.
    A un moment le plaisir s’estompait mais les contractions continuaient. Je pense que mon cerveau n’analyse pas encore cette nouvelle sensation de plaisir.
    Après une ultime accalmie, une nouvelle montée se manifestait. Je pensais pourtant avoir tout donné pour aujourd’hui. C’est remonté rapidement.
    Puis sans faire exprès j’ai eu mon ventre qui s’est enfoncé un peu plus bas dans le lit, faisant une contraction différente. Je sentais l’Aneths qui vibrait très rapidement et mes contractions étaient différentes comme si inconsciemment, il y avait un truc qui s’était débloqué faisant en sorte que je contracte d’une nouvelle manière.
    J’ai senti le plaisir monter, puis mon corps s’est mis à trembler, je ne savais pas ce qu’il se passait.
    Mes jambes étaient sous l’emprise de spasmes soudain, ma nuque également à 2 doigts de me bloquer les cervicales.
    Je ne maitrisais rien de ce qui se passait.
    Je ressentais un plaisir qui au fur et à mesure des contraction s’estompait car cela devait être trop puissant pour le ressentir pleinement.
    Mon souffle s’accélérait et mon corps se recroquevillait sur lui même. C’était très bon.
    J’ai laissé retombé tout ça au bout de 2 3 minutes, sentant mes abdos et mes muscles tout contractés comme après une session de sport…

    Ayant eu une bonne session, la meilleure de 2022, clairement ! J’ai eu envie d’expérimenter des choses.
    J’ai décidé de prendre un bain avec le Progasm cette fois-ci. Je crois que j’avais bien donné du coup ce fut assez quelconque, et puis je devais être un peu épuisé après 1h30…
    J’ai ensuite continué avec un Dildo en verre Gilde (agréable mais sans plus) pour finir avec le Bouncer de Fun Factory que je testais pour la deuxième fois.
    Malgré mon excitation qui était très haute et ma curiosité attisée, je crois hélas que la session avec l’Aneros m’avait clairement fait atteindre le summum de ce que je pouvais ressentir aujourd’hui.
    Tout ce qui était après ce moment de vibration intense n’était que moins bien.
    J’ai pourtant persévéré avec le Bouncer, je n’ai (contrairement au Gilde en verre) pas réussi à ressentir le moindre plaisir.
    J’ai donc tout bonnement arrêté au bout de 2h30. La première moitié avec l’Aneros était mémorable. La suite avec mes autres jouets était banale voire ennuyeuse.
    En tout cas, je retiens le début de session qui était encourageante.
    2022 sera l’année de la persévérance.

20 réponses de 1 à 20 (sur un total de 927)