12 réponses de 1 à 12 (sur un total de 12)
  • Auteur
    Résultats de la recherche
  • #40686

    En réponse à: Heureux mais inquiet

    Caktil
    Participant

    Merci pour les liens @Andraneros.

    Je connaissais déjà la méthode « tug of War » (contractions alternées anal-PC) qui est légèrement différente de la méthode que j’utilise (contraction simultanées rectales-PC).
    Je trouve le lien menant au post de crimsonwolf sur le forum Aneros particulièrement intéressant. Les personnes qui lisent l’anglais devraient y jeter un oeil car il est plein de conseils importants. Il insiste sur la relaxation et l’abandon qui sont des états clés pour atteindre l’orgasme prostatique.

    Je te confirme bel et bien que j’ai franchi une nouvelle étape sur ce voyage sans fin !

    Bon cheminement à vous tous, prenez soin de vous.

    #40651

    En réponse à: Heureux mais inquiet

    Andraneros
    Modérateur/modératrice

    Bonjour @Caktil, ,
    Le 23 janvier tu nous donnais des nouvelles de ton cheminement après 3 mois de silence que je résume avec cette citation :

    Et je n’arrête pas de faire des progrès, c’est ce qu’il y a de plus fou avec cette aventure !
    Ce cheminement a l’air d’être sans fin et je ne m’en plains pas du tout !

    Tu disais il y a 4 jours :

    Ce jeudi matin j’ai vécu la plus belle séance (la 189e) depuis le début de mon cheminement, une de plus ! (… )
    Des Dry-O’s de plus en plus intenses vont ensuite se succéder sans effort tout au long des 136 minutes que durera cette session. Au bout de vingt ou trente minutes, les Dry-O’s se convertissent en Super-O’s qui me plient en deux de plaisir sur le lit. À chaque vague, ils sont plus intenses et s’étendent à chaque fois un peu plus dans mon corps et je fini par jouir globalement… Mon torse, ma tête, y compris ma langue et mon palais jouissent en même temps que ma prostate, mes bourses et mon pénis. tout mon corps, toute ma peau est ultra-sensible.

    Ça fait vraiment plaisir de lire que tu continues à développer ton potentiel orgasmique. Tu confirmes très clairement que notre cheminement est sans fin.
    Tu nous dis :

    Je viens de franchir une nouvelle étape dans mon parcours commencé il y a maintenant une année et sept mois. (… ) je termine la semaine avec une séance Aless. Les deux dernières ont été plaisantes, sans plus, mais celle de ce vendredi soir… WOW !
    Pour la première fois depuis le début de mon parcours, les orgasmes obtenus en Aless ont dépassé en intensité et en qualité ceux des séances « conventionnelles ». WOW ! Juste WOW 

    Je constate que ce « dépassement » historique est associé à ta dernière session qui ouvrait déjà ce qui me paraît être, exactement comme tu le dis, une nouvelle étape de ton cheminement. Tu confirmes aussi la corrélation entre tes progrès avec masseur et ceux sans masseur. La succession rapide de ces deux sessions et l’état dans lequel elles te laissent pendant plusieurs heures montrent bien la profonde transformation de ta sexualité.

    Les contractions différenciées des muscles du rectum et ou des muscles du plancher pelvien sont connues et proposées aux lecteurs des bons forum depuis quelques temps déjà. Je cite quelques liens :

    10/06/15 Méthode du tir à la corde https://www.nouveauxplaisirs.fr/forums/topic/aneros-advanced-skills-tug-of-war#post-16357 (version originale 02/06/10 https://www.aneros.com/community/general-discussion/quick-and-dirty-path-to-the-super-o et reprise dans le Wiki Aneros http://wiki.malegspot.com/index.php?title=Advanced_Skills#Tug-of-war

    23/03/15 https://www.aneros.com/community/general-discussion/the-crimsonwolf-method-prewiring-and-the-confident-boomerang/

    Il existe aussi un site https://mindgasm.net/ qui propose 3 sessions de découvertes gratuites basées sur des exercices de contractions différenciées de ces muscles (les leçons suivantes sont soumises à un paiement). Un serveur reddit est aussi disponible https://www.reddit.com/r/Mindgasm/new/ et depuis peu un serveur Discord (lien d’invitation: https://discord.gg/FqUMBqDz).

    Il y a sans doute d’autres propositionssur les forums spécialisés.

    Bon cheminement @caktil.

    #38028
    Andraneros
    Modérateur/modératrice

    Merci @filou. Je comprends bien mieux ta facilité à enchaîner ces séries de contractions :

    Avant mes débuts de la recherche de l’orgasme de la prostate je faisais déjà des exercices de Kégel afin d’éviter les désagréments dûs à l’âge ou à la maladie. Cela fait plus d’une décennie je fais 5 séries de 20 contractions du muscle PC entrecoupées de blocages de ce muscle en comptant jusqu’à 20.

    Comme tu dis tu as « un périnée en béton ». Je suis aussi étonné que tu n’en aies pas tiré plus de bénéfice dans ta quête du Graal. Il faudra que je sois plus modéré quand je conseillerai à des débutants de faire des exercices de Kegel pour faciliter ou accélérer leur cheminement vers le super O’.

    En revanche le développement de ta musculature périnéale devrait jouer un rôle très positif pour tes progrès en A-less. Ce que tu dis me conduit à te demander si tu as pris du temps pour explorer la voie de la technique du « tir à la corde » importée dans notre forum par @nomade à partir d’un article du Wiki Aneros. J’en avais proposé la traduction il y a 5 ans. Ton entraînement en matière de musculation périnéale devrait te permettre d’avoir un contrôle neuromusculaire suffisant pour l’appliquer et améliorer encore l’intensité de la jouissance que t’apportent tes sessions avec masseur et contribuer à approcher le niveau de tes sessions A-less de celles avec masseur.

    Bon cheminement @filou.

    #37522

    En réponse à: Enfin une piste ! MERCI

    alix37
    Participant

    Merci @Andraneros pour les liens, y a vraiment tout ce dont on a besoin sur ce site !
    Je ne conseil pas l’utilisation de THC ou autre drogue,
    Ce n’est pas nouveau pour moi et je pense bien connaitre ses effets physiologiques, je pratiquais par moment des séance de méditation en l’utilisant ou la plénitude est totale ce qui permettait une étude profonde de soi.
    L’effet du THC est une facilité a atteindre la détente profonde. Le problème ici serai de ne plus être capable d’atteindre cette état méditatif sans aide.
    Dans mon cas j’imagine qu’il ma donné la voie à suivre et justement
    j’ai l’intention de reprendre une phase « saine » et donc de ne plus en utilisé d’ici une ou 2 semaines, le temps d’écouler le stock, je pourrai donc commenter l’expérience de transition « avant » / « après ».

    J’ai intégré dans les sessions des contractions sans masseur après la séance de respiration, ainsi que les exercices que d’écris ici https://www.nouveauxplaisirs.fr/forums/topic/aneros-advanced-skills-tug-of-war#post-16357

    Happy 100th a toi ! @caktil

    #37509

    En réponse à: Enfin une piste ! MERCI

    Andraneros
    Modérateur/modératrice

    Tu nous dis :

    J’arrive a ressentir du plaisir sans le masseur, grâce a la respirations qui fait comme un mouvement de vague sur la prostate, et en ajoutant à cela de légères contractions.

    Ce n’est pas un « fait étrange, agréable mais aussi gênant », c’est un signe évident de l’éveil de ta prostate ! C’est étonnant au début mais tu vas vite t’y habituer et apprendre à gérer cette sensation comme tu gères tes autres envies. Je te conseille de pratiquer en « A-less », sans masseur aussi souvent que tu peux le faire dans de bonnes conditions soit au début de tes sessions, comme un échauffement, soit dans le cours de tes sessions, quand tu es déjà bien chaud et prêt à vivre un feu d’artifice différent. Reporte toi aux conseils de @bzo qui a su développer sa propre capacité A-less au delà de ce qu’il pouvait imaginer en commençant.

    les contractions involontaires sont très fortes en comparaison, le masseur va se ruer sur la prostate et lui mettre un uppercut.

    Par définition tu ne contrôles pas tes contractions involontaires. Accepte les telles que tu les reçois. Tout ce que tu peux faire quand elles s’annoncent c’est de te détendre un peu plus pour les accepter plus complètement.

    A ce stade, les contractions mieux vos les maintenir quelque seconde, ou faire des successions de petites contractions ?

    Expérimente et fais ce qui te procure le plus de plaisir, le plus naturellement possible. Règle tes contractions en fonction des réactions de ton corps.

    j’ai l’impression qu’il y a 2 muscles (périnée qui va coller le masseur a la prostate et un plus anal, ou rectal qui va le faire rentrer plus profondément) qui se contracte seul ou combiné. Quel est le cycle de contractions idéal ? (S’il y en a un)

    Je répète, expérimente et fais ce qui te procure le plus de plaisir, le plus naturellement possible. Règle tes contractions en fonction des réactions de ton corps.
    Sur ce point précis je te conseille de lire ou relire ce message qui t’apportera des explications à mon avis très intéressantes au vu de tes capacités. Tu pourras élargir ton information avec cette recherche sur le forum.
    C’est formidable, tu deviens très sensible (avec quelques « inconvénients » au début qui feraient rêver dautres débutants) et j’ai l’impression que ta progression va t’étonner et te réjouir. Bon cheminement @alix37.

    #37106

    En réponse à: Heureux mais inquiet

    Andraneros
    Modérateur/modératrice

    Bonjour @caktil,
    Comme quoi, de temps en temps, il ne faut pas grand-chose pour améliorer la qualité d’une session, faciliter les explosions orgasmiques et découvrir une fois de plus qu’on peut vivre des orgasme meilleurs que les meilleurs qu’on avait vécus trois jours plus tôt. Comme le disent nos amis les plus avancés dans leurs cheminements, le plaisir est en nous.

    J’ai déjà remarqué que lorsque mes séances sont vraiment top, mon corps entier devient plus sensible. C’est presque comme une sensation d’exacerbation générale.

    C’est ce à quoi je pense quand je dis que je ne vis pas un orgasme mais que je deviens un orgasme. Ce pourrait être une des formes du super O’. Je suis très heureux que tu vives ou que tu sois sur le point de vivre complètement une telle expérience.

    à chaque fois ces orgasmes ont été les meilleurs ! Ils ont simplement évolué depuis la 5e séance. Ils sont beaucoup plus intenses et long maintenant. Et j’ai comme l’impression qu’ils vont continuer à évoluer. 

    Ils sont plus intenses, plus longs et vont continuer à s’étendre de plus en plus jusqu’au stade décrit un peu plus haut. Je te confirme que ce que tu vis va continuer à évoluer. Tu devrais bientôt connaître des phases pendant lesquelles tu seras en état orgasmique continu, tu auras un orgasme qui n’aura pas de pic parce qu’il durera sans faiblir, parce que le pic sera un plateau de plusieurs minutes ou dizaines de minutes pendant lesquelles tu sentiras peu à peu de nouvelles explosions orgasmiques se produire par dessus ton « orgasme de base ».

    Dans l’idée de t’aider à développer encore plus tes capacités orgasmique, je te propose la lecture, si tu ne l’as pas encore faite, de ce message et des liens qui y sont présentés. Tu sembles prendre bien conscience des différents groupes de faisceaux musculaires qui entrent en jeu pour activer les mouvements du masseur et développer la puissance de tes orgasmes prostatiques. Tu pourrais donc tirer un grand profit en pratiquant cette méthode, en plus de celles que tu utilises déjà avec tant de succès.

    Bon cheminement @caktil.

    #35767
    Andraneros
    Modérateur/modératrice

    Bonsoir @chaines. Vous avez tout à fait raison de relever cette série de paradoxes. Tous ceux qui sont à la recherche du plaisir prostatique et qui n’ont pas les dispositions naturelles pour vivre spontanément ou très rapidement ces orgasmes différents se posent les mêmes questions. Ce fut mon cas, c’est le cas de nombreux membres de notre forum. Si vous avez pu prendre le temps de parcourir les fils de discussions de nos amis qui sont arrivés ici comme vous à la recherche d’un plaisir « mythique », vous avez constaté qu’ils ont souvent fait face aux mêmes difficultés que vous.

    Ceux qui ont su faire preuve d’application et de constance ont pu les vaincre, chacun à son rythme, jusqu’à la découverte du trésor caché au fond de leur prostate. C’est la pratique qui leur a permis de franchir les obstacles, plus ou moins facilement, plus ou moins vite et chacun dans l’ordre qui répondait à sa nature. Notre corps et notre cerveau s’approprient ce nouveau processus orgasmique dans le temps. Cet apprentissage n’est pas linéaire. Cet apprentissage n’est pas seulement le fruit d’un travail conscient, logique. Il se produit aussi bien entre les sessions que pendant.

    Votre message pose des questions importantes qui concernent de nombreux lecteurs. Je reprends sous forme simplifiée les paradoxes que vous relevez.

    1. Ne rien attendre de la session que l’on fait
    faire tout ça pour avoir du plaisir tout en essayant de ne rien attendre d’une séance
    Ce n’est paradoxal que si on engage la session en mode résultat. Dans cet état d’esprit l’objectif est l’orgasme donc on va logiquement, consciemment ou non, tout faire pour le déclencher.

    Si on engage la session en mode entraînement ou en mode apprentissage l’objectif est soit la répétition d’un geste technique non maîtrisé pour en améliorer l’exécution, soit la combinaison jusqu’à l’harmonie de plusieurs gestes qu’on a appris à faire isolément, soit la perception de sensations nouvelles qu’on apprend à reconnaître et à accepter.

    Aucun sportif ne cherche à battre un record pendant une séance d’entraînement. Acceptez le principe d’une période d’apprentissage et dans un premier temps séparez les sessions de stimulation prostatique des sessions d’assouvissement de votre libido par l’orgasme libératoire.

    2. Opposition entre détente et excitation
    L’excitation sexuelle que nous connaissons avant de pratiquer le massage prostatique présente 2 inconvénients pour notre apprentissage ; elle est centrée sur le pénis alors que nous visons une autre région de notre corps et elle est naturellement associée à une raideur (sans jeu de mots, bien sûr… ) musculaire destinée à mettre le mâle en situation active pour pénétrer la femelle consentante. Notre pratique nous demande de renoncer à ces deux caractéristiques. Nous devons nous mettre en situation passive pour recevoir de l’intérieur une stimulation sexuelle initialement inconnue et être suffisamment détendu pour percevoir les signaux très faibles émis initialement par notre prostate sous l’action du masseur.

    Mais elle présente aussi un avantage ; elle contribue à élever le niveau d’activité de la prostate pour préparer l’éjaculation (qui est instinctivement attendue mais ne doit évidemment pas se produire si nous sommes suffisamment concentrés). Le flux sanguin dont elle bénéficie, augmente, elle grossit et devient plus sensible aux stimulations. Ce n’est pas négligeable pour la suite de la session.

    C’est une vraie difficulté qui à mon avis ne peut être vaincue qu’avec un effort d’expérimentations et de patience pour découvrir l’équilibre qui nous convient et les moyens d’y parvenir. La méthode qui m’a ouvert la voie du plaisir prostatique a été de m’endormir avec le masseur inséré dans le rectum. Après quelques semaines les premières vagues de plaisir étaient au rendez-vous. Mon cheminement vers l’orgasme prostatique devenait concret et me récompensait de ma patience. Pour d’autres cette méthode ne donne aucun résultat.

    Cette difficulté est résolue quand nous vivons nos premières vagues de plaisir suffisamment intenses pour alimenter notre désir de recommencer au plus tôt.

    3. Caresses et détente
    La caresse est une forme de stimulation qui contribue à augmenter l’excitation mais si elle ne fait pas vibrer la prostate elles ne me paraît pas utile. Tout change quand nous percevons les effets des caresses sur la zone prostatique et anale, en particulier avec les caresses des pointes de seins. Sur ce point il est utile de faire des essais et de les répéter régulièrement car notre sensibilité peut se modifier de façon spectaculaire pendant notre cheminement.

    4. Combinaison des contractions volontaires anales et rectales
    Vous nous dites :

    le traité d’Anéros dit qu’il est intéressant de faire une contraction anale en même temps qu’une contraction rectale.

    Voici ce que dit exactement le traité d’Aneros sur ce sujet :

    Pour faire bouger l’Aneros, la contraction des sphincters (muscles de l’anus) va pousser l’Aneros vers l’avant et le faire toucher la prostate. On appelle cette contraction une contraction anale car c’est la contraction de l’anus qui fait bouger l’Aneros. Cette contraction est facile à faire, imaginez que vous essayez de retenir un gaz.
    Il est aussi possible de faire bouger l’Aneros avec une contraction rectale. Cette contraction peut être obtenue en poussant comme pour expulser comme lorsque l’on se trouve aux toilettes. (… )
    Durant la session, il est possible de varier les types de contractions de temps en temps en alternant les contractions anales et rectales. Cela doit se faire en fonction de ce que l’utilisateur ressent, l’alternance entre ces deux types de contractions doit se faire avec pour objectif de développer les sensations ressenties au niveau de la prostate. Dans tous les cas, mon expérience indique que les contractions anales sont plus efficace pour générer du plaisir au début. L’utilisation de contractions rectales est donc plutôt à utiliser lorsque l’on progresse dans l’utilisation d’un Aneros.
    De temps en temps, il est aussi intéressant de réaliser une contraction anale en même temps qu’une contraction rectale, certains utilisateurs indiquent que cela permet de générer des sensations nouvelles en positionnant différemment l’Aneros dans le rectum et contre la prostate. Personnellement, je n’ai pas encore pu me faire mon idée à ce sujet.

    Je vous conseille de lire cette traduction du wiki Aneros qui détaille une méthode de contractions volontaires.

    5. Tout mettre en œuvre et lâcher prise
    Ce n’est pas un paradoxe mais simplement la cause de la difficulté que nous sommes nombreux à affronter quand nous nous lançons dans la découverte du plaisir prostatique. Quand nous ne disposons pas, naturellement ou à la suite d’une initiation préalable, des savoir faire et savoir être nécessaires à l’éclosion de l’orgasme prostatique nous devons passer par une phase d’apprentissage de chaque élément puis par une phase d’apprentissage de leur application simultanée.

    Le lâcher prise ou « se laisser aller et ne penser à rien » comme vous dites ne devient naturel qu’après cette phase d’apprentissage, comme dans toute discipline. C’est pourquoi il faut de l’application, de la constance et de la patience. C’est pourquoi nous parlons d’un cheminement.

    6. Stimulation du pénis ?
    Vous nous dites :

    j’évite tout contact durant la séance

    C’est la meilleure façon de vous mettre en situation de découvrir des sensations différentes.
    Vous ajoutez :

    une fois que je décide de l’arrêter, je trouve dommage d’enlever le masseur avant de me donner un orgasme classique (le masseur accentuant tout de même le plaisir éjaculatoire)

    Je le comprends bien mais « pour quelqu’un comme (vous) (qui ne ressent pas à proprement parler de plaisir avec le masseur) » ce geste rend plus difficile l’apprentissage d’une nouvelle source de plaisir si vous la liez à une autre qui est archi dominante. A cette étape de votre exploration vous facilitez la tâche de votre cerveau en séparant nettement les 2 formes de plaisir, donc en attendant 1 heure par exemple avant de relancer la machine sans stimulation anale. Faites l’expérience pendant 2 ou 3 semaines et vous verrez si il y a du changement ou non.

    Je vous propose de lire ou de relire le cheminement suivi par @epicture qui lui a permis de progresser du niveau de la masturbation avec orgasme éjaculatoire qu’il pratiquait encore au début de son cheminement vers l’orgasme prostatique à celui de la gestion* de son énergie sexuelle qu’il avait atteint selon ses derniers messages sur ce sujet il y a 2 mois.
    https://www.nouveauxplaisirs.fr/forums/topic/mon-petit-journal-ii-rewired/page/8#post-30519
    https://www.nouveauxplaisirs.fr/forums/topic/mon-bonhomme-de-chemin/page/10#post-30971
    https://www.nouveauxplaisirs.fr/forums/topic/mon-bonhomme-de-chemin/page/10#post-31548
    https://www.nouveauxplaisirs.fr/forums/topic/journal-dun-prostatomane-iv-masseur-aneroless-etc/page/14#post-31627
    https://www.nouveauxplaisirs.fr/forums/topic/mon-bonhomme-de-chemin/page/12#post-32128
    https://www.nouveauxplaisirs.fr/forums/topic/tres-concretement-vous-faites-quoi#post-32707
    https://www.nouveauxplaisirs.fr/forums/topic/lenergie-sexuelle-masculine#post-34145
    https://www.nouveauxplaisirs.fr/forums/topic/lenergie-sexuelle-masculine/page/2#post-34214
    https://www.nouveauxplaisirs.fr/forums/topic/lenergie-sexuelle-masculine/page/2#post-34215
    https://www.nouveauxplaisirs.fr/forums/topic/lenergie-sexuelle-masculine/page/3#post-34739
    https://www.nouveauxplaisirs.fr/forums/topic/lenergie-sexuelle-masculine/page/3#post-34784
    https://www.nouveauxplaisirs.fr/forums/topic/mon-bonhomme-de-chemin/page/14#post-34808
    https://www.nouveauxplaisirs.fr/forums/topic/lenergie-sexuelle-masculine/page/3#post-35065
    https://www.nouveauxplaisirs.fr/forums/topic/mon-bonhomme-de-chemin/page/14#post-35345
    https://www.nouveauxplaisirs.fr/forums/topic/lenergie-sexuelle-masculine/page/3#post-35346
    Vous pouvez vous en inspirer pour faire des expériences qui contribueront à votre progression.

    Bon cheminement @chaines.
    * J’emploie le mot « gestion » pour éviter celui de « maîtrise » par respect du soin que @epicture prend pour témoigner de son expérience.

    #17761
    logansan
    Participant

    Oui, comme je l’avais déjà dis ailleurs sur ce forum, j connais cela aussi.
    Vous le décrivez d’ailleurs mieux que je n’aurais pu le faire curioso56.
    Je contracte les mêmes muscles : périnée, cela allume le soleil dans le bas-ventre, et j’obtiens les vagues de plaisirs avec des contractions anales plus ou moins fortes.
    Comme des mouvement de marées, je suis la plage, le plaisir est la mer qui monte. Il y a les vagues qui s’approchent, celles qui mouillent les pieds, et celles qui me recouvrent !
    Cela reste moins fort qu’avec un masseur inséré, mais cela peut monter haut, pas toujours.
    J’ai remarqué être plus réceptif le matin, au réveil. Je pense d’ailleurs que parfois cela me réveille ; j dois contracter involontairement.

    J’ai entendu un médecin parlé de la prostate non pas comme une glande, mais comme un muscle avec des glandes à l’intérieur… pour lui d’ailleurs, la faiblesse de la prostate avec l’âge vient du fait que ce soit un muscle, et que tous les muscles faiblissent en vieillissant. Mais 1 contre tous, qui a raison ? Donc peut-on la contracter ? ou est-ce le fait de contracter la zone qui masse la prostate ? Je ne sais pas mais le plaisir est là.

    Vous n’êtes pas seul. Mais je n’ai pas de meilleures techniques, j’avais essayé les contractions périnéales, puis anales après avoir lu la traduction d’un passage de forum US faite par Andraneros dans je ne sais plus quelle partie du forum. Mais je me sens au même niveau que vous curioso56.

    #17680

    En réponse à: Il etait une fois…

    Andraneros
    Modérateur/modératrice

    je sais parfaitement dissocier les contractions rectales et perinéales donnant un accès à un plaisir qui active un deuxième quand ont arrive à coupler les deux sans être bien évidement déconcentré par les spasmes ou les tremblements

    Vous mettez en avant votre aptitude à contracter séparément vos muscles du rectum et ceux du périnée. Est-ce que votre pratique se rapproche de celle décrite dans la traduction proposée dans notre forum à partir de la suggestion de @Nomade ? Cet exercice propulse celui qui le maîtrise au cœur du paradis orgasmique. Mais il est très difficile à réaliser pour ceux qui débutent. Comment avez-vous apprivoisé votre technique ?
    Merci de mettre en avant une technique importante mais peu mentionnée en raison sans doute de sa difficulté. Bon cheminement @totolariflette.

    #16357
    Andraneros
    Modérateur/modératrice

    Je propose ici, comme je m’y étais engagé début mai, une traduction de l’article du Wiki Aneros plus facile à lire, je pense, que la version proposée par @Nomade. Merci encore @Nomade d’avoir ouvert la voie.

    METHODE DU TIR A LA CORDE
    ( Adapté de l’intervention sur le forum de CaveOfMystery : le chemin rapide et impur vers le Super-O)
    Traduction :
    90 % du cheminement vers le Super-O peuvent être faits sans l’Aneros. La clé est la préparation. Deux muscles sont impliqués pour que l’Aneros délivre sa promesse, votre muscle de PC (celui que vous utilisez pour arrêter d’uriner) et votre sphincter anal (le muscle que vous utilisez pour vous retenir d’aller à la selle). Localisez ces muscles et apprenez à les manipuler.

    Contractez votre sphincter anal, puis votre muscle PC et recommencez. Alternez les contractions, puis deux contractions anales, suivies par deux contractions PC, et ainsi de suite. Essayez alors de les contracter tous les deux simultanément. L’objectif final de cet apprentissage est d’apprendre à les contracter en un mouvement de balancier, dans lequel une contraction du sphincter anal bascule directement sur une contraction du muscle PC. Pensez-y comme à une danseuse du ventre qui fait onduler son estomac, ou à un cycliste qui pédale sur un vélo, ce ne sont pas deux contractions séparées; c’est un mouvement continu. Quand vous maîtriserez cet exercice, vous pourrez sentir une vague de plaisir (P-wave). S’il en est ainsi, c’est un bon signe.

    Maintenant que vous savez où sont tous vos muscles clés et comment les manipuler, vous êtes prêt à mettre l’Aneros en place. Soyez sur que vous êtes bien lubrifié (envisagez d’essayer la méthode du préservatif [NdT : en glissant le masseur dans un préservatif avant de l’insérer dans l ‘anus]).

    Procédez à l’insertion et attendez 10 minutes. Essayez quelques contractions légères pour faire « un contrôle de mobilité ».

    Essayez allongé sur le dos, genoux pliés, pieds à plat sur le lit, en plaçant un coussin sous le bas du dos ou sous les fesses pour vous surélever. Mettez-vous en place et détendez-vous. Mais ne restez pas sans rien faire et, au contraire, jouez doucement avec le masseur. Faites de légères contractions de votre sphincter anal et de votre muscle PC, recommencez… Vérifiez la mobilité du masseur, jouez avec. A ce stade vous ne devez avoir aucun autre but que vous concentrer sur ce que vous ressentez dans votre bas-ventre. Faites les mêmes exercices que ceux que vous faisiez sans la présence du masseur, enregistrez ce que vous ressentez.

    Quand vous êtes prêt pour aller plus loin, contractez à la fois votre sphincter anal et votre muscle PC ; maintenez la contraction. Vous n’avez pas besoin de contracter complètement vos muscles, seulement à hauteur de 70-80 %. Maintenez cette contraction pendant environ 30 secondes. Ensuite commencez à relâcher lentement la contraction. Quand vous êtes en phase de retrait, avec un peu de chance votre Aneros sera pris dans un va-et-vient [NdT : le fameux « tir à la corde »] entre les deux groupes de muscles. La clé réside dans un déséquilibre entre les forces des muscles. Lorsque vous relâchez votre double contraction l’un ou les deux muscles vont tendre à la maintenir. Après être resté contracté un moment le muscle fatigue, et quand vous relâchez votre contraction, sans la relâcher complètement, il se mettra à trembler sous l’effet de la fatigue, comme un haltérophile lors de sa dernière répétition. Ce sont les contractions involontaires si difficiles à obtenir.

    La première fois que vous déclenchez ce « mouvement de déséquilibre » vous obtiendrez probablement quelques sensations intéressantes qui pourraient bien être de courte durée, parce que cette fois là vous essaierez naturellement de garder le contrôle, ce qui mettra fin au mouvement. L’astuce est de relâcher votre contraction juste assez pour déclencher le déséquilibre musculaire et de la maintenir à ce niveau. C’est tout ce dont vous avez besoin pour garder le contrôle, mais y parvenir requiert un peu de savoir-faire. Après quelques tentatives vous aurez le coup pour le faire, et l’amusement pourra vraiment commencer. C’est alors que vous pourrez commencer à trembler, à respirer profondément et aussi à faire de nouvelles découvertes. A ce point votre sphincter anal pourra aussi être pris de spasmes et tirer l’Aneros à l’intérieur ; c’est un bon point. Quand la contraction se relâche doucement et que l’Aneros glisse lentement vers la sortie, un autre spasme peut se déclencher, c’est le commencement du Super O’.

    Si vous ne parvenez pas à déséquilibrer correctement la tension entre votre sphincter anal et votre muscle PC, ou si vous ne vous êtes pas suffisamment entraîné, voici un truc pour atteindre plus vite le résultat. Pendant que vous contractez à la fois votre sphincter anal et votre muscle PC, appuyez sur le lit avec l’un de vos pieds. Ce geste créera un déséquilibre au niveau de votre périnée et devrait lancer la danse magique de l’Aneros.

    Quand vous êtes parvenu à faire danser l’Aneros dans votre tréfonds et que les sensations commencent à à pousser votre excitation au paroxysme, tout en tenant les contractions , allongez vos jambes, écartées en V, à plat sur le lit et étirez-vous comme vous le faites en vous réveillant le matin. Ce geste réaligne votre muscle PC et votre sphincter anal en leur donnant un regain d’énergie qui va bien lancer le Super O’. Profitez-en. Mais quand vos muscles se détendent après tout cet effort, et que le masseur glisse lentement le long de votre point spécial [NdT : la zone prostatique], il peut déclencher un deuxième orgasme ou ce que certains verraient comme l’extension du premier ; quoiqu’il en soit c’est super agréable. Quand vous aurez progressé vous pourrez ajouter des contractions pendant le Super O’ pour le faire durer plus longtemps.

    A partir du moment ou cela se produit vous pouvez bien être dans la « zone » [NdT : état quasi-orgasmique qui ouvre la porte à la répétition des orgasmes]. Lorsque l’intensité du Super O’ reflue, pliez à nouveau les genoux, pieds à plat sur le lit, et recommencez le tir à la corde entre le sphincter anal et le muscle PC. La danse commence, les sensations s’accroissent, étendez-vous, plongez dans le Super O’. Un autre truc pour accrocher le Super O’, quand vos genoux sont encore pliés et que vos sensations s’intensifient, frottez vos pieds d’avant en arrière sur le lit comme si vous vouliez faire apparaître de l’électricité statique. L’effet net est d’ajouter du déséquilibre dans votre zone périnéale, d’augmenter la stimulation, et quand vous passez à la phase d’étirement d’accroître la probabilité de basculer dans le paradis du Super O’.
    Fin de traduction

    #15843
    Nomade
    Participant

    J’ai pris du temps pour traduire une partie du WIKI d’Aneros
    La partie la plus importante , selon moi ….
    Venant compléter le traiter d’aneros ….
    Pardonnez moi pour mon orthographe , j’ai mis un bout de temps à le faire ….
    Et je suis pas sûr non plus que cela soit compréhensible ….
    ( j’ai pas assez de recul pour l’instant .. )

    TUG OF WAR ( tir à la corde )

    90 % du voyage au Super-O peuvent être faits sans l’Aneros.
    La clé est la préparation.

    Deux muscles sont impliqués dans ce que fait l’aneros, votre muscle PC
    (celui que vous utilisez pour arrêter d’uriner)
    et votre sphincter anal (le muscle que vous utilisez pour retenir un gaz).

    Localisez ces muscles et apprenez à les manipuler. Contractez votre sphincter anal,
    puis votre muscle PC, et encore de nouveau

    Essayé deux contractions d’un, suivi par deux contractions de l’autre, etc.

    Essayez alors de les contracter tous les deux simultanément.

    L’ensemble de l’habilité final pour apprendre est de les contracter dans un mouvement se roulant,
    où dire qu’une contraction du sphincter anal roule directement dans une contraction du muscle PC.

    Pensez-y comme une danseuse du ventre ondulant son estomac, ou la balancement d’un vélo lorsque le cycliste
    ce mets en danseuse, lors d’une phase d’accélération , ce n’est pas deux contractions séparées
    C’est une vague de mouvement. En surmontant cet exercice, vous devrait ressentir une P-Wave.
    S’il en est ainsi, c’est un bon signe.

    Maintenant que vous savez(connaissez) où tous vos muscles clés sont et comment les manipuler,
    vous êtes prêts à utilisé l’aneros.

    Soyez sûr d’être bien lubrifier (envisagez d’essayer la méthode de préservatif).
    Décontracter vous pendant 10-20 min , ne fait rien d’autre , puis Essayez quelques contractions légères
    comme « un contrôle(chèque) de mobilité. »

    allongé sur le dos pour un essais, les genoux sont replié, le plat des pieds sur le lit,
    le placement d’un oreiller sous votre bas du dos / le bout(derrière) pour vous relever légèrement
    et ainsi éviter de faire toucher la poignet de l’aneros et réduire ses mouvements.

    placer vous et détendez-vous. Mais « ne faites rien »
    Allumez la mèche avec des contractions de votre sphincter anal,
    votre muscle PC, etc. Mobilité de test,

    À ce point vous ne devriez avoir aucun but particulier

    Faites les exercices que vous avez faits , notez les sensations.
    Quand vous êtes prêts pour quelque chose de plus, contractez votre sphincter anal et le muscle PC

    Vous n’avez pas besoin de faire une contraction trop forte, juste quelque part entre 70-80 %.

    Continuez à tenir, la prise pendant environ 30 secondes.

    Commencez alors à lentement ressortir des contractions. Comme l’aneros est en mouvement de retrait,
    avec une chance celui-ci sera attrapé dans un « tir à la corde » entre les deux ensembles
    de muscle.

    La clé est un déséquilibre dans les forces des muscles. Comme vous vous adoucissez
    sur la contraction double, un ou les deux muscles essayeront toujours de tenir le coup.

    Après saisi pendant quelque temps le muscle sera fatigué et comme il sera en train de ressortir ,
    mais pas tout a fait , il commencera à flotter avec l’épuisement.

    Comme un haltérophile sur son dernier lever. Ceux-ci sont involontairement élusif.
    La première fois que vous ôtez cet « acte de non mise en équilibre » vous obtiendrez probablement
    quelques sensations intéressantes qui peuvent être conservé quelques secondes, parce que la première
    fois que cela arrive et vous le sentez, vous essayerez naturellement de le contrôler et
    cela s’arrêtera.

    Le tout est de freiner votre aneros , juste assez pour déclencher le déséquilibre de muscle et
    le tenir ensuite.

    C’est tout ce que vous devez contrôler : la prise, mais il faut un peu d’habilité pour la gérer.

    Après quelques tentatives vous attraperez le coup pour le faire et l’amusement commencera vraiment
    à commencer.

    C’est à ce moment-là que vous pouvez commencer à secouer, commencer à respirer a fond et remarquer
    de nouvelles choses.

    Votre sphincter anal peut aussi déclencher le spasme à ce point et tirer l’Aneros a l’interieur , c’est tout
    bon.

    Quand le spasme s’adoucis lentement et comme l’Aneros descend lentement en bas,
    il peut déclencher encore un autre spasme , c’est le début du Super-O.

    Si vous ne pouvez pas tout à fait obtenir la tension entre votre sphincter anal et
    le muscle de PC correctement non équilibré, ou vous ne l’avez juste pas pratiqué assez,
    voici une façon pour le déclencher.

    En contractant votre sphincter anal et le muscle PC, appuyez sur le lit avec l’un de vos pieds.
    Ceci créera aussi le déséquilibre intérieur et devrait commencer à faire entrer l’aneros
    dans sa danse magique.

    Quand vous avez l’Aneros dansant à l’intérieur , les sensations commencent alors a parvenir à un tel
    niveau , qu’elle sont à leur paroxysme ,

    en tenant les contractions, redresser votre buste en maintenant les jambes sur le lit en forme de V et
    faite le pendant une période comme on le fait souvent quand on se réveille le matin.
    Ceci réaligne le muscle de PC
    et les sphincters anaux donnant une augmentation renouvelée de force et avec cela, le Super-O
    se déclenche.

    Allez-y.

    Mais comme vos muscles sont en dehors de tout contrôle , il glisse lentement l’un vers l’autre , comme
    pendant un tir à la corde , dans un sens puis dans un autre , sans relâcher la tension entre les deux

    Cette sensation peut donner le coup d’envoi, ou certains verraient que ce n’est qu’une extension du mouvement
    initial,

    dans tous les cas cela est agréable.

    Quand vous devenez plus avancés , avec plus de sessions, vous pouvez en réalité ajouter des contractions
    pendant le Super-O , le prolongeant en cela.

    Une fois que cela arrive, vous pouvez être sûr d’être en plein orgasme . Après que le Super-O redescend ,
    replier les genoux de nouveau, le plat des pieds sur le lit et recommencer le tir à la corde
    entre le sphincter anal et le muscle PC de nouveau.

    La danse recommence, les sensations reviennent , étirent, Super-O.
    Un autre tour pour tirer pour donner un coup de pied dans le Super-O,
    tandis que vos genoux sont toujours pliés et les sensations viennent encore et encore ….

    Frottez vos pieds dans les deux sens à travers le lit comme si vous essayiez de développer
    l’électricité statique pour choquer quelqu’un. L’effet net est plus de déséquilibre là-bas,
    plus de stimulation et quand vous allez avoir une plus grande chance de frapper la terre du Super-O.

    Nomade

    #15517

    En réponse à: Parkour's Re-Wiring …

    Nomade
    Participant

    Bonjours tout le monde ….
    Cette dernière semaine aura été pour moi comme une semaine de total découverte …
    Aaaaaaaaah , les peredises …. que dire ….
    Au passage ma prochaine session , je passe a celui qui est le plus petit ………….

    Ayant laisser de coté ces derniers , je me suis pencher sur l’article wiki d’Aneros :
    Advanced Skills Aneros Wiki ……

    Ce qui a retenu mon attention est la partie traitant du  » Tug of war  » dans  » skill building  »
    tug of war = tir a la corde ( la traduction étant importante pour le reste de mon explication , au passage je me permet de traduire tout ou partie … vous aller comprendre )

    Je parcours cette article , car je sentais chez moi comme un gout d’inachever …. je stagner
    et ne savais pas pourquoi ….
    En lisant cette partie de l’article , j’eu une révélation : je n’exploitais pas a fond mes sphincters
    pour être plus précis , toutes mes sessions je n’utiliser uniquement mon sphincter anal ( retenue des gaz ) , et je n’utilisais mes PC que très peu …. grave erreur !!!

    voici ce que dit cette partie de l’article :

     » 90 pour cents du voyage vers le super O , peut être fait sans aneros. La clé , c’est la préparation.  »

    (je ne vais pas tout traduire , y’en a énormément , mais cela vaut la peine d’être lu , nul besoin d’un niveau exceptionnel d’anglais pour comprendre ce qui est dit , d’autant plus que google reverso aide grandement a la compréhension , même si la traduction qui est fait est plus ou moins approximatif , cela étant dit quand vous relisez l’article wiki en anglais une seconde fois tous parait beaucoup plus clair !!!! )
    il faut utiliser tout les muscles lier autour du plaisir prostatique !

    Pour commencer ( et ce n’est pas préciser dans le traiter d’aneros ! ) il faut non seulement apprendre a localiser ses sphincters , mais aussi apprendre a s’en servir indépendamment l’un de l’autre.
    Une fois maîtriser , il faut essayer de les contracter simultanément de façon synchrone ….

    Une fois maîtriser ces deux principes vint ensuite la partie la plus intéressante :

    appliquer vôtre habilité à utiliser vos muscle PC et sphincter anale , de manière asynchrone , sinusoïdale , avec des hauts , vos muscle PC puis avec des bas , sphincter anal , sans coupure , l’une étant dans la continuité de l’autre , vous passer d’une contraction de l’un , puis vous la relâcher progressivement , tout en se faisant , vous commencer a contracter l’autre , comme une danseuse du ventre , faire des allez et retour avec ses deux muscles , comme si il faisait du tir a la corde , la corde étant pour nôtre part , l’helix , qui se faisant fait des va et viens ….

    Cette construction de contraction volontaire , se fait sans aneros , pour apprendre a controler correctement vos sphincters et muscle PC , dans l’article , il précise , que lorsque vous y parvenez , a ce dernier mouvement ( aneros less ) on doit commencer a sentir des…… P-waves ….. et que si on les sens et bien … c’est plutôt bon signe !!!!!!

    La suite étant de continuer ses mouvement jusqu’à déclenchement de ce même mouvements mais de façon involontaire ( pour ma part j’en suis là …. !! )

    Pour la suite je vous laisse entre les mains du traiter d’aneros qui explique très bien la suite du corps se faisant l’amour à lui même.

    Comme une bonne nouvelle n’arrivant rarement seul : de mon set 4 peridise , comme dit plus haut , j’en suis a celui étant le plus petit pour ma prochaine session ….

    Hier une sensation étrange mais d’une délicatesse , et subtilité divine me parcourais , dans l’intégralité de mon corps , ces fourmillements , plein de désir , de laisser aller , d’étirement , et mes sphincters jouant avec grande délicatesse aneros less ….. je ne comprenais pas pourquoi et comment ….

    Ces sensation Ô combien chaleureuses / douces / enveloppante / de bien être ( actuellement a écrire ces ligne j’en suis littéralement sous leurs influences , droguer complet !!!!!! ) ont continuer ont continuer après l’une de mes session de découverte avec l’avant dernier peredise …..

    Pompes / abdos / tractions / gainage … rien de tout cela n’a fait disparaître cette sensation que je ne pouvais expliquer jusqu’à lors …. Jusqu’à ce que ……….

    Étincelle de génie … je relance une session spéciale peredise …..
    Et là , je découvre avec bonheur , l’état très avancé de mon re-wiring interieur ….

    En ne faisant rien je me suis senti comme transporter sur un lit ô combien moelleux tant en étant envelopper dans des fourmillements / étirement / comme lorsque vôtre prostate ce fait chatouiller …
    sauf que là la sensation part de plus bas ….

    Cela monte , monte , monte encore dans le plaisir subtil et divin , a deux doigts de me submerger , encore , encore et encore , des heures durants … sans jamais redescendre ….

    je n’ai toujours pas les mots pour exprimer avec exactitude ce que je ressens , a l’heure de ces quelques ligne je me sens encore transporter … il va falloir que j’aille assouvir la demande de mon rectum …….

    oui j’ai eu une nouvelle sorte d’orgasme , non lier a la prostate , j’ai jouis tout comme , sauf que je n’ai absolument pas senti ma prostate travailler , ni se faire enlacer délicatement comme a mes premier mini ô … c’était autre chose …. j’ai jouis de la même manière , mais nul besoin de maintenir une quelconque pression pour faire durer le plaisir ….. tant que le peredise était a poste … le plaisir ne pouvant s’arrêter que si vous fatiguer vos muscles , je reconnais que j’y suis pas arriver …. tout du moins pas encore …. je fais des poses , car je découvre de nouvelle sensation a chaque fois ….

    Comme par exemple , jusqu’à maintenant je n’ai pas de spasmes full body , uniquement des muscleS localisés …. juqu’à maintenant , j’ai sentit ma jambe gauche convulser , et pendant une fraction de seconde j’ai sentis une vagues de plaisir venant submerger ma jambes , allant droit dans ma tête …
    Superbe sensation ……

    Peridise a poste ……

    Je m’allonge , travaillant de concert avec mes muscles , sensations , pressions sanguine ….

    Et …. du laisser aller …….

    Chatouillement / fourmillement / étirement …… viens a moi …

    Doucement , subtilement , délicatement , enveloppant …….

    comme si l’on venait vous border dans une couette ô combien accueillante , comme lorsque vôtre partenaire ( femme / homme … c’est selon … ) viens vous enlacer dans ces bras contre son corps , chaud , humide , tremblant de désir , tremblement venant vous faire résonance dans le vôtre …. subjuguant vôtre être …. perdant tout repères de ce qui fait la réalité …..

    Abandonnant … allant chercher le laisser aller le plus total , celui là qui , vous a jamais été permis d’atteindre ….

    quelque chose d’exceptionnel , que personne ne se l’explique ……

    Une transe incroyable qui fait de vôtre de vie une chose qui vaille la peine de se battre pour , de vivre pour … et d’aimer ….

    C’est ce que je ressens actuellement , et je vous laisse car je sens mon corps désireux , s’emplir d’extase …. je m’essais le dernier peredise, le plus petit …

    Je reviens vers vous tous , vous faire mon retour d’expèrience …..

    Aneros’ment / Peridise’ment vôtre … ou Aneros less’ment vôtre ………

12 réponses de 1 à 12 (sur un total de 12)