Mots-clés : , ,

Ce sujet a 39 réponses, 8 participants et a été mis à jour par Andraneros Andraneros, il y a 1 mois.

20 sujets de 1 à 20 (sur un total de 40)
  • Auteur
    Messages
  • #29805

    genesis
    Participant

    Bonjour à tous,
    Après vous avoir lu et relu à moi de vous faire part de mes premiers pas à la recherche du plaisir prostatique. J’ai commencé comme bon nombre d’entre vous par la lecture du traité d’Aneros avant d’acheter mon premier masseur en avril, le Aneros Helix Syn.
    J’enchaîne depuis les séances à des rythmes plus ou moins réguliers (entre 1 à 4 séances par semaine). J’ai bien évidemment commencé en suivant à la lettre les conseils du traité avant d’adapter mes séances à mon ressenti.
    Je n’ai pas encore à proprement parlé connu de plaisir prostatique même si la perspective d’une nouvelle séance m’enchante ! J’expérimente quasi à chaque fois les contractions involontaires de la zone Anale/pelvienne, mais celles-ci ne m’apportent pas à proprement parlé de réel plaisir ou alors je ne le distingue pas encore distinctement…
    Je pense commencer à maitriser en début de séance des massages prostatique sans contraction de l’anus uniquement en utilisant les muscles pelviens, c’est la façon la plus rapide pour moi d’obtenir les contractions involontaires.
    Concernant ma position je commence toujours ma relaxation sur le dos les jambes allongées et écartées (le fait de remonter les jambes perturbe ma détente). Lorsque je commence le massage prostatique je me retourne sur le ventre c’est là pour moi que les sensations sont les plus marquées, je peux de temps à autre alterner avec la position en chien de fusil.
    La grande question qui se pose dans mon cheminement est ce que beaucoup appellent ici les fourmillements ou picotements au niveau de la prostate, étincelles qui mènent au plaisir. Je ne sais pas si c’est ce que je ressens mais cela s’apparente pour moi plutôt à une légère sensation de gène. Je ne pense pas que ce soit de la douleur car comme déjà expérimenté si je force mes contractions et donc sollicite plus « virilement » ma prostate cette sensation disparaît (et d’ailleurs je ne ressens plus grand chose dans ce cas là).
    J’ai rapidement fait le parallèle entre cette sensation de gène et mes premières masturbation étant jeune adolescent, la montée du plaisir s’accompagnait d’une gène qui finalement étaient les prémices de l’orgasme mais que le cerveau ne savait pas encore reconnaître.
    Pensez vous que ce soit la même chose que j’expérimente dans ma recherche du plaisir prostatique ?

    Merci d’avance pour vos réponses

    #29810
    Epicture
    Epicture
    Participant

    Bonjour Genesis,
    Tu es déjà tres bien avancé et du coup je ne suis pas le mieux placé pour te prodiguer des conseils.
    Ta démarche est celle qu’ à mon sens il faut avoir, faite d’expérimentations et de reflexion pour réajuster en fonction des sensations ta pratique.
    Personnellement j’ai vite abandonné le helix syn. Le silicone assèche vite mon canal rectal. Il faut relubrifier. Je lui prefere le helix classique. La lubrification dure plus longtemps, et la sensation de glisse est bien plus agreable. Mais ça reste mon ressenti. C’est peut etre une piste pour la question de gêne que tu ressens. Ou bien la lubrification que tu utilises est peut-être inadaptée.
    Bon cheminement @genesis

    #29812

    genesis
    Participant

    Merci pour ton post Epicture, j’utilise du lubrifiant à base d’eau, je badigeonne mon anus avec, ensuite je met du lubrifiant dans mon rectum avec une seringue et enfin je lubrifie le masseur. De ce côté là pas de problème donc d’autant que j’ai oublié de préciser que je teste depuis quelques jours le Progasm Jr qui n’est pas en silicone. Les sensations sont les mêmes qu’avec l’Helix du côté de cette « gène » mais pour le moment je trouve que le Progasm du fait de sa taille semble moins agile (j’alterne d’une séance à l’autre).
    Je me pose aussi une question sur la durée des sessions, je fais des sessions d’environ 1h30, dois-je poursuivre plus longtemps ou alors dois-je arrêter comme je le fais dès que les sensations semblent s’estomper ?

    Merci encore

    #29818
    Jieffe
    Jieffe
    Participant

    Bonjour Genesis,

    Il semblerait que tu sois tout de même pas mal avancé en effet, et plutôt bien parti selon moi.
    Je ne saurais dire avec certitude si ces fourmillements sont les prémices du plaisir que tu vas ressentir, mais je suis grandement tenté de dire que oui. Je n’ai pas le souvenir d’avoir lu par le passé un pratiquant mentionner de gêne pour qualifier ces fourmillements. Si cela ressemble à ce que tu as connu jeune, on peut penser que c’est une caractéristique qui t’est personnelle, et que comme il y a quelques années, elle va se transformer en plaisir, puis en orgasmes.
    J’ai connu ces fourmillements à mes débuts que je trouvais très agréables. Je ne les ressens plus du tout aujourd’hui, ce qui est un peu dommage pour moi, mais qui devrait te rassurer. Petite parenthèse, si je trouvais ces fourmillements forts agréables, je ne les regrette pas aujourd’hui. Ils ne souffrent pas la comparaison avec ce que je ressens aujourd’hui.

    Au stade où tu en es, le conseil que je pourrai te donner et de travailler ton lâcher prise. Tu as visiblement des contractions involontaires assez facilement, alors maintenant, laisse toi faire. Ne penses plus à rien, oublie tes contractions, volontaires, involontaires, anales, rectales… Concentres toi uniquement sur ce que tu ressens, sur ta zone pelvienne, sur ta prostate. Tu peux également essayé cette exercice qui m’a bien débloqué:
    Tu ne fais rien, aucune contraction, tu te détends, et tu inspires exagérément avec le ventre. Tu gonfles bien ton abdomen en relâchant ton anus, tout tes muscles de cette zone. Puis tu expires aussi exagérément, en finissant par creuser ton ventre comme si tu voulais le faire entrer derrière ton os pubien, sans faire plus de contraction. Et tu restes bien concentré sur tes sensations dans cette zone.

    Quoi qu’il en soit, tu es je pense sur le bon chemin, et tu as la bonne attitude. Ton travail aujourd’hui à mon sens est plus psychologique que physique. Par le biais d’une pratique régulière et assidu, tu éveilles tes organes, mais l’accès au plaisir ne se fera pas sans le mental. Un abandon total est nécessaire, et une grande concentration sur tes sensations. C’est un apprentissage de l’esprit qui ne peut se faire à mon sens qu’une fois que l’on oublie un peu la technique. Souvent on se focalise trop sur la technique, au détriment du ressenti. De la technique il en faut, bien sûr, mais elle vient naturellement si on laisse l’esprit guider les opérations.
    Tout ceci n’est que le fruit de ma toute jeune expérience, et n’est en aucun cas la vérité absolue.

    Attention à la position sur le ventre qui peut favoriser une stimulation du pénis, qu’il faut dissocier du plaisir prostatique.

    L’helix Syn n’avait pas emballé Adam qui l’a testé, mais là aussi, c’est une affaire de goût tout à fait personnelle. Je possède aussi un Helix classique et un Junior, ce sont mes deux principaux masseurs, et je te confirme que l’Helix est plus mobile, mais il est aussi plus subtil, et donc moins évident. C’est pourquoi je conseillerais (un peu à l’encontre de tout le monde, mais j’assume 🙂 ) de commencer avec le Junior, qui reste assez mobile, et qui est moins subtil, dont plus évident. L’alternance est aussi une bonne chose.

    Désolé Genesis de ne pouvoir répondre plus clairement à ta question, bien que je serais tenté de dire que oui. Mais tiens nous au courant, c’est la première fois que j’entends ça, la suite m’intéresse vraiment.

    Bon cheminement Genesis.

    #29837

    genesis
    Participant

    Merci pour ton post Jieffe, effectivement je travaille beaucoup le lâché prise qui reste un point à grandement améliorer lors de mes séances, mon cerveau à tendance à partir sur des pensées très éloignées de ce qui m’occupe à l’instant T. Vivre l’instant présent n’est pas ma première qualité dans ma vie de tous les jours…
    Lors de mes séances sur le ventre je fais attention à ce que mon penis ne soit pas stimulé, un oreiller sous le ventre, je pense que cela fonctionne pas mal car à aucun moment je n’ai d’érection.
    Je vais tenter ta méthode de respiration forcée sans me préoccuper des contractions et voir où cela me mène… je vous conterai cela dans un prochain post.
    Bonne journée à tous

    #29851
    Jieffe
    Jieffe
    Participant

    Bonjour Génesis,

    Le lâché prise et le vivre dans l’instant n’est pas le fort de grand monde, et surtout pas le mien, je te rassure. Et nos vies modernes ne favorisent pas ces états.
    MAIS, c’est tout à fait possible.
    Je ne voyais pas il y a peu encore comment y parvenir. J’avais l’impression de m’abandonner totalement au plaisir, mais ce n’était pas le cas, ou pas suffisamment. Et puis c’est arrivé.
    Comment?
    Je ne saurais te dire, mais aujourd’hui, la plupart du temps (il subsiste encore quelques moments pendant lesquels mon esprit vagabonde, mais je parviens assez facilement à le ramener à l’objet qui m’occupe), je suis entièrement à ce que je fais, attentif dans un premier temps en début de séance aux sensations ressenties dans mon bas ventre, et lorsque la machine est lancée, l’esprit est déconnecté et ne vis plus que pour le plaisir, pour les sensations.
    Je pense que ce n’est que la pratique, engendrant l’expérience qui m’a permis de franchir ce cap. Et puis si quand même un peu de volonté. Repérer les moments pendant lesquels ton esprit s’égare, et le ramener au sujet qui t’occupe, ici et maintenant.
    Une autre technique chère à Bzo et de laisser filer les pensées, ne pas s’y accrocher. C’est le principe de la méditation, que je pratique en parallèle du massage prostatique. Est ce que cela m’a aidé? Certainement.
    Ce que je peux en dire, c’est qu’aujourd’hui mon esprit vagabonde toujours dans la journée, moins qu’avant je dirais, mais surtout, je repère plus rapidement les moments pendant lesquels il s’égare.

    Je te souhaite un bon cheminement Genesis.

    #30092
    Andraneros
    Andraneros
    Admin bbPress

    Bonjour @genesis. Tu nous dis :

    une légère sensation de gène.

    C’est tout simplement la perception de la présence de ton masseur à un endroit très inhabituel pour ton cerveau. Ce n’est pas rare et plutôt bon signe puisque tu localise bien la stimulation qu’il apporte. Avec de la patience et de la douceur cette « gêne » va devenir une caresse, si ton lubrifiant joue correctement son rôle. Ensuite la caresse en mouvement deviendra massage avec toutes ses promesses.

    Tu as reçu d’excellents conseils. Applique-les et reviens vite nous faire part de tes progrès, aussi infimes te paraissent-ils, ou de tes questions.

    Bon cheminement @genesis.

    #30108

    genesis
    Participant

    Bonjour à tous,
    Quelques nouvelles sur mon cheminement. Je continue sur ma lancée, j’ai du temps pour moi en ce moment et je peux me faire une à deux séances par jour. Ces derniers jours ont été plutôt très décevant, pas de plaisir et pourtant de temps à autre une prostate qui semble « vibrer ». Comme je me reconnais pas mal dans les sessions de Jieffe, je tente depuis quelques jours le Do Nothing avec une respiration abdominale, je sens les caresses sur ma prostate mais je ne connais plus les contractions involontaires que j’obtenais assez facilement auparavant. J’ai donc tenté à nouveau des sessions classiques telles que décrites dans le traité mais là encore plus aucune contractions involontaires. J’ai l’impression de régresser…
    Cette sensation de gène est plus ou moins présente, je me demande à quelle point je n’ai pas irrité mon rectum du fait de sessions trop répétées, qu’en pensez vous ? Je devrai faire une pause mais les bonnes résolutions ne tiennent pas longtemps j’ai toujours envie d’y revenir 😉
    Bonne journée à tous

    #30110
    bzo
    bzo
    Participant

    Cette sensation de gène est plus ou moins présente, je me demande à quelle point je n’ai pas irrité mon rectum du fait de sessions trop répétées, qu’en pensez vous ?

    si tu te lubrifies comme il faut, cela ne devrait pas arriver

    Je devrai faire une pause mais les bonnes résolutions ne tiennent pas longtemps j’ai toujours envie d’y revenir

    pourquoi faire une pause, si l’envie est là?
    non c’est très bien cela veut dire que l’envie est en toi,
    continue, fonce, essaie un peu de laisser faire ton corps,
    caresse -toi, fais des contractions volontaires régulièrement
    mais essaie de la faire en détachant ton esprit de ton corps en action,
    de bien sentir que le second peut se débrouiller sans ta conscience qui le guide à chaque instant

    cette injection de spontanéité, de se laisser guider par son instinct,
    pourrait beaucoup t’aider

    bon courage, je te souhaite de beaux moments,
    cela arrivera, tu peux en être sûr,
    si tu persévères,
    on ne parle pas ici de physique quantique,
    c’est à la portée de tous,
    enfin de la plupart

    #30118
    Andraneros
    Andraneros
    Admin bbPress

    Tu nous dis @genesis :

    J’ai l’impression de régresser…

    Les anéronautes qui ont besoin de temps pour apprivoiser leur masseur et leur plaisir traversent des périodes pendant lesquelles ils ont la même inquiétude. Cette situation est fréquente mais n’empêche en rien les futurs progrès vers l’obtention de l’orgasme prostatique. Il faut savoir accepter que sa progression vers le plaisir prostatique n’est pas linéaire et donc vivre de telles périodes sans chercher à retrouver à tout prix ce qu’on a pu vivre un peu plus tôt.

    On ne force pas l’orgasme prostatique, on ne force pas non plus le rythme de sa progression vers cette forme de plaisir. Reste patient, confiant et appliqué pendant tes sessions sans attendre telle ou telle réaction, pas plus les contractions que l’orgasme. Par définition tu ne contrôles pas tes contractions involontaires.

    Quand tu vis ta session en mode « do nothing » tu peux parfaitement sentir le plaisir monter sans contractions perceptibles. Ce fut mon cas. Dans cette situation le plaisir irradiait de la zone prostatique comme s’il était activé mentalement. J’aurais pu avoir l’impression de ne pas avoir de masseur inséré. D’ailleurs ma découverte du plaisir « anerosless » est passée par cette étape.

    Si la gêne que tu ressens va au-delà d’un appui qui te dérange pour commencer à être désagréable, il est tout à fait possible qu’elle soit causée par une irritation locale. Tu dis :

    je peux me faire une à deux séances par jour.

    Même avec une excellente lubrification tes muqueuses peuvent mal supporter ce frottement. Cela se produit en d’autres circonstances sous l’effet d’une période de diarrhée. Le repos pendant quelques jours est la meilleure solution. En outre une période d’abstinence prostatique contribuera à augmenter ton désir et ton excitation ce qui peut te conduire à une session de reprise explosive. Tu peux mettre cette courte période de repos pour pratiquer relaxation, respiration abdominale, contractions volontaires, focalisation sans masseur, sans aucun objectif plaisir, comme de simples entraînements.

    Bon cheminement @genesis.

    #30135
    BodyExplorer
    BodyExplorer
    Participant

    Je vais suivre tes progrès avec un grand intérêt, étant dans une situation quasi similaire à la tienne mais depuis une plus grande période.
    Aucun conseil décisif, évidemment, à t’apporter mais une chose est certaine : ne te laisse pas décourager par une impression de regression. Aussi, reste constant et assidu mais raisonnable sur la fréquence de tes sessions car je suis passé par la et cela ne sert à rien d’accélérer ni de forcer en tout cas pour moi : nous ne sommes pas au commandes de cet apprentissage inconscient > donc le lâcher-prise très important et il faut se méfier de ses impressions, on ne sait jamais vraiment si on progresse ou non.
    Enfin, sur mon avis de personne non-rewired comme disent les anglo-saxons (prostate encore insensible consciemment) je reste persuadé que tout déblocage dans le plaisir prostatique repose un peu sur la chance (c’est pourquoi sur le long terme les choses finissent par avancer) donc un mix de chance, placement/taille anatomique, circonstances sur le moment ou l’on pratique, état de la relaxation, excitation sexuelle, etc…
    Pour terminer sur une note de sérénité pour la suite de ton cheminement, depuis que je lis des témoignages sur le sujet de l’éveil prostatique il y a de tout : des gens qui connaissent un success immédiat ou presque, des gens qui galèrent des années et ayant perdu « l’espoir » ou persistent mais surtout pas mal de post avec un « tout à coup », « puis subitement », etc.. tu l’auras compris ces gens connaissent un déclic et ils sont lancés sur une piste ! Ne pas s’exiger non plus trop vite car ensuite d’autres embûches arriveront certainement (ex: »J’ai des p-waves mais cela ne me conduit à rien », ce qui dans notre cas serait déjà énorme…)

    #30148
    Epicture
    Epicture
    Participant

    Juste quelques petits conseils, de la part d’un anéraunote assez lent ( bientôt 2 ans de pratique sans super O, mais je pars vraiment de zéro, voire même j’étais en négatif)
    Si, malgré ce que vous dite sur les difficultés que vous rencontrez, vous y revenez régulièrement, c’est que vous y trouvez quelque chose. Ce quelque chose, aussi petit soit-il est la graine à partir de laquelle s’épanouira votre plaisir. Ce petit quelque chose qui vous fait revenir, soyez y attentif, choyez le. Vous ne vous en rendez pas compte, mais il grandit. C’est parce que votre attente est énorme, vous vous projetez dans l’avenir, et c’est bien normal et très difficile de ne pas se projeter. Mais cette graine est la clef. Il faut l’arroser par une pratique régulière, et travailler sur la détente pour profiter du moment. Profiter du moment, ce n’est pas seulement se le dire, c’est aussi préparer autour de soi un environnement favorable : silence ou musique, solitude ou présence rassurante, odeur spécifique ou air frais, application et choix du lubrifiant, choix du masseur, etc… se mettre en condition pour être dans sa séance, à chacun d’expérimenter ce qui lui convient le mieux. Ça demande un minimum de ritualisation, pour que l’esprit accepte de se déconnecter, mais sans en faire trop, ni que ça devienne une obsession.
    Le reste ça vient tout seul, plus ou moins rapidement.

    Je reviens sur la gêne. Je connais bien le problème car je garde mes masseurs toute la nuit, soit environ 8 heures d’affilée. A mon avis, si après plusieurs semaines la gêne est toujours présente et que tu n’as pas changé de masseur, essayes en un autre plus petit (en diamètre) ou dans une autre matière. Idem pour le lubrifiant : change de lubrifiant. Personnellement, j’utilise le beurre de karité. Tout ce qui est en silicone, lubrifié à base d’eau, ne dois pas rester très longtemps dans mon rectum. Je le sens au moment de le retirer, il est comme collé, et son retrait est pénible. Je n’ai absolument pas ces sensations avec le beurre de karité et un masseur en plastique dur. Quand j’ai la sensation qu’un masseur sera de trop dans mon rectum, et que pourtant j’ai envie de massage, j’utilise un péridise. Il y a aussi celui en acier, le tempro dont Adam à fait l’éloge, à juste titre, malgré leur taille, leur pouvoir est incroyable, et leur présence se fait oublier, mais pas leur effet. Il y a plein de combinaisons possibles (masseur lubrifiant). Je n’ai pas de contraction involontaires du rectum, et pourtant plein de plaisir, il ne faut pas focaliser dessus. Je crois savoir que les contractions involontaires provoquent un effet d’aspiration. Il faut donc se méfier avec les péridises et le tempro (qui n’ont pas de butée très large) qui peuvent rentrer du coup, un peu trop… oups ! Adam en a d’ailleurs fait l’expérience !

    Je vous souhaite une bonne progression sur votre chemin.

    #30149
    Andraneros
    Andraneros
    Admin bbPress

    @bodyexplorer nous dit:

    je reste persuadé que tout déblocage dans le plaisir prostatique repose un peu sur la chance (c’est pourquoi sur le long terme les choses finissent par avancer)

    Ce n’est pas faux. En le disant autrement nous avons tous le potentiel neuro-musculaire de vivre des orgasmes prostatiques, mais notre sensibilité à la stimulation diffère grandement. Certains sont naturellement très sensibles et plongent très facilement dans la jouissance prostatique, certains y parviennent sous l’effet d’un conditionnement, d’autres doivent trouver la bonne combinaison entre la stimulation, le conditionnement, la disponibilité du corps et de l’esprit avant de faire la même expérience.

    J’approuve @epicture.

    J’ai moi-même « avalé » un Tempo à la suite d’une quinte de toux. Le risque est réel. J’étais suffisamment avancé dans ma pratique anale quand cela s’est produit pour rester parfaitement détendu et ressortir le masseur avec mes doigts tout en contractant le rectum (en « poussant »).

    Bon cheminement à tous.

    #30152
    Jieffe
    Jieffe
    Participant

    Bonjour Genesis,

    AU sujet de l’apprentissage, lis la façon dont je le vois dans ce message, vers la fin (il est un peu long), avec mon image fumeuse, mais explicite je pense. Tu a tiré quelques cailloux sur des marches plus basses que celles sur lesquelles tu as choisis les cailloux dernièrement.
    J’apporterais une petite correction à cette image, c’est qu’au fur et à mesure de la progression, on remonte les pierres des basses marches sur de plus hautes marches, ce qui fait que les pierres sont moins éparpillées et se trouvent toutes regroupées sur 2 à 3 marches. Les séances ne se ressemblent pas, il y a en toujours une de temps en temps plus extraordinaire que les autres, mais les autres séances ne sont pas loin derrière. C’est tout au comme ça que je le vis. Je vais apporter un petit commentaire sur mon journal pour donner des nouvelles de ma progression. En voici en gros le contenu: les dernières séances sont plus calmes que celles que j’ai pu décrire récemment, mais elles sont tout de même très intense. Ça devient un schéma classique, une (2 ou 3) séance extraordinaire, explosive, tonitruante, et quelques séances plus calmes, mais loin d’être décevantes (plaisir et orgasmes présents tout de même). J’ai recentré aujourd’hui (je pense) mes petits cailloux sur 2 à 3 marches, immédiatement en dessous de la plus haute sur laquelle il n’y a qu’un cailloux, le cailloux, le joker, le gros lot.
    Tes cailloux à toi sont encore sur 5 à 6 marches. Lorsque tu tires un cailloux de la marche la plus basse après avoir tiré le joker, la différence est tellement grande que tu penses avoir régressé, perdu tes acquis. Il n’en est rien. Et comme se trouvent sur cette marche la plus basse le plus grand nombre de cailloux, tu as beaucoup plus de chance d’en choisir un de cette marche….
    C’est un parcours normal. En tout cas, ça a été le mien.

    Et ne te focalises pas sur les contractions. Je n’en ai pas eu pendant longtemps. Ceci dit, avec le recul, je ne sais pas si je n’en ai pas eu, ou si je n’en avais pas conscience. Je ne les ressens que depuis peu, et bien après mon ‘rewiring’. Trop t’en préoccuper te détourne du but principal de ta recherche; le plaisir. Concentres toi sur tes sensations, elles viendront bien quand il faudra, ne te fais pas de soucis la dessus.

    Le conseil d’Andraneros est judicieux. Laisse passer un peu de temps, ça permettra à tes muqueuses de se reposer, et ça augmentera ton excitation.

    Je devrai faire une pause mais les bonnes résolutions ne tiennent pas longtemps j’ai toujours envie d’y revenir

    C’est extrêmement positif ça 🙂

    nous ne sommes pas au commandes de cet apprentissage inconscient > donc le lâcher-prise très important ….
    …tout déblocage dans le plaisir prostatique repose un peu sur la chance…
    ….mais surtout pas mal de post avec un « tout à coup », « puis subitement », etc.. tu l’auras compris ces gens connaissent un déclic…

    Je pense que le déclic est avant tout mental. La technique est simple, et pour être tout à fait honnête, ne m’a servi qu’à débuter, car aujourd’hui, je ne maîtrise rien, mais rien du tout.
    Ce qui me semble important, et j’en ai pris conscience il n’y a seulement que quelques jours (2 à 3 pas plus), c’est qu’il faut absolument se déconnecter de ce que l’on connaît, du plaisir classique auquel nous sommes habitués. Vous ne ressentirez pas comme dans le plaisir pénien ces ‘fourmillements’ à la base du pénis, annonçant l’éjaculation. Vous ne ressentirez aucun des symptômes que vous connaissez annonciateur de l’orgasme. Pour être tout à fait honnête encore une fois, je sens bien le masseur sur ma prostate, j’ai pris conscience il y a peu des mouvements complexes que mes muscles imposent au masseur, mais je n’ai pas l’impression que le plaisir que je ressens provient de ma prostate. En réalité, je serais assez incapable de dire d’où il provient. Dans les toutes première minutes, je sens bien du plaisir derrière mon pubis, une sensation très agréable, et après ça part, je suis envahi par le plaisir, mais je ne ressens pas de point de départ, et n’identifie pas (encore?) où est ce qu’il se diffuse.
    Ce que je veux vous faire comprendre, et selon moi, les personnes qui ont ce déclic sont celles qui sont prêtes à accepter ça dans les sens ou elles oublient leur formatage lié à des années de pratique classique. Tant que l’on croit que ce plaisir va se développer de la façon que l’on connaît, il lui est difficile de se développer.
    J’ai un peu de mal à exprimer ce que je veux dire, mais j’espère que vous aurez compris.
    Je l’ai déjà dit, mais j’en suis de plus en plus persuadé, la progression dans le plaisir prostatique et 20% technique et 80% mentale.

    Si, malgré ce que vous dite sur les difficultés que vous rencontrez, vous y revenez régulièrement, c’est que vous y trouvez quelque chose. Ce quelque chose, aussi petit soit-il est la graine à partir de laquelle s’épanouira votre plaisir. Ce petit quelque chose qui vous fait revenir, soyez y attentif, choyez le.

    Entièrement d’accord.

    Je n’ai que peu de temps en ce moment, mais je reviendrai plus longuement si vous souhaitez des précisions sur ce que j’ai écrit.

    Je vous souhaite un excellent cheminement, parce que bien que tu penses régresser, tu es en plein cheminement. Rien que cette impression le confirme.

    #30159

    genesis
    Participant

    Merci a tous pour vos réponses et commentaires tous supers instructifs !
    J’ai refait deux sessions hier un peu plus convaincantes, toujours pas le nirvana mais j’ai pu ressentir ma prostate « vibrer » et le masseur devenir de temps à autre complètement indépendant (je suis reparti sur des sessions avec contractions volontaires). Le plaisir n’est pas vraiment là mais les sensations sont nouvelles. Je vais faire une pause « forcée » pendant 5 jours, je verrai à ma reprise si les sensations changent et notamment au niveau de cette gène… A suivre !
    Merci encore

    #30165
    Jieffe
    Jieffe
    Participant

    et le masseur devenir de temps à autre complètement indépendant

    Excellente nouvelle. 🙂

    #30174
    Andraneros
    Andraneros
    Admin bbPress

    @genesis tu nous dis :

    j’ai pu ressentir ma prostate « vibrer » et le masseur devenir de temps à autre complètement indépendant

    C’est une excellente nouvelle. Tu dois être tranquillisé, tout fonctionne. cela devrait te permettre de plus te concentrer sur tes sensations en laissant ton masseur et ta prostate discuter ensemble.
    Bon repos et bon cheminement @genesis.

    #30269

    genesis
    Participant

    Bonjour à tous,
    Encore merci pour vos post, source de motivation et d’information très très utiles !
    Quelques news après ma période de sevrage de 5 jours (c’est long 🙂 !).
    Reprise en douceur lundi avec une première petite séance de remise en route, juste un peu de détente sans contraction pendant environ une heure avec le Progasm Jr. L’après midi une séance un peu plus longue (avec l’Helix) avec des contractions volontaires une prostate qui a un peu vibrée (je ne trouve que ce terme pour expliquer ce que je ressens) mais sans plus.
    Mardi une séance d’environ 1h30 avec pour le coup des découvertes, j’ai commencé par une séance de relaxation allongé sur le dos les jambes étendues, le bassin légèrement relevé par un coussin les bras le long du corps. J’ai tenté un nouveau mode de respiration en « Do Nothing ». J’ai fait de la respiration abdominale (littéralement), je m’explique : Inspiration et expiration avec les abdominaux toujours contracté qui poussent vers le bas, le résultat ne s’est pas fait attendre. Le fait de garder les abdominaux contractés entraîne à chaque inspiration et expiration une caresse douce de la prostate par le masseur (l’helix en l’occurrence) parfaitement synchrone avec le rythme de ma respiration.
    J’ai rapidement senti les battements de mon coeur dans mon bas ventre accentuant le massage de la prostate par le flux sanguin la parcourant. Les contractions involontaires (et assez puissantes) sont arrivées rapidement et ont perduré jusqu’à la fin de ma séance (j’ai changé de position vers la dernière demi-heure en me mettant sur le ventre). Quand je sentais les contractions diminuer je caressais volontairement et délicatement ma prostate en activant les muscles du perinée (enfin je crois…).
    J’ai pu ressentir par moment un délicat échange entre ma prostate et le masseur comme si la prostate venait volontairement se frotter au masseur (et non l’inverse!).
    Je n’ai pas à proprement parlé ressenti de plaisir mais je crois que mon cerveau a encore du mal à interpréter ces nouvelles sensations. J’ai en outre remarqué pour la première fois que l’ensemble de mon corps semblait plus réceptif, plus sensible, j’avais l’impression par moment de ressentir ma peau au niveau des jambes et du torse sans pour autant la toucher.
    En résumé ma meilleur séance depuis le début de mon cheminement avec de nouvelles sensations une prostate et/ou un masseur très actifs et sur la durée. Reste à trouver les clefs pour transformer ces sensations en vagues de plaisirs.

    A très vite
    Genesis

    #30271
    Epicture
    Epicture
    Participant

    Alors ça, ça fait plaisir à lire !
    Ce que tu décris montre que ton « effort de repos était nécessaire. Ton corps t’a remercié par ce beau cadeau.
    Bon cheminement!

    #30280
    Andraneros
    Andraneros
    Admin bbPress

    Ton message @genesis me fait très plaisir. Tu es très clairement bien engagé dans ton cheminement.
    Je pense cependant que tu n’es pas obligé d’engager des sessions aussi fréquentes. Il faut laisser à ton corps le temps d’assimiler les fruits de ces expériences et à tes muqueuses le temps de se reposer.
    Tu analyses bien ton ressenti et je suis persuadé, comme toi, que bientôt ton cerveau traduira en plaisir toutes ces nouvelles sensations.

    Bon cheminement @genesis.

20 sujets de 1 à 20 (sur un total de 40)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.