Mots-clés : , ,

7 sujets de 1 à 7 (sur un total de 7)
  • Auteur
    Articles
  • #25002
    sologuisologui
    Participant

    Bonjour tout le monde, cela fait quelque temps que je lis pas mal de chose sur le site ainsi que le traité d’aneros. J’ai finalement décidé de me créer un compte afin de vous demandez votre aide 🙂 Je me présente tout de même, je m’appelle Guillaume et j’ai 27 ans 😉
    Le traité d’aneros m’a motiver à acquérir l’aneros Hélix. J’essaye de faire comme écrit dans le traité mais voila je n’arrive pas à atteindre l’orgasme prostatique. J’arrive à ressentir de bonne sensation, sentir la prostate grossir et quelle fourmillement mais sa ne va pas plus loin.
    Mes questions sont:
    – Est-ce que sa peut venir du fait que je prend un anti-depresseur (Seroplex 15 mg) ? je sais que pour les orgasmes classique sa joue dessus donc je me dit pourquoi pas aussi sur l’orgasme prostatique. Qu’est-ce que vous en pensez ?
    – Ensuite j’ai lu dans le traité qu’il fallait avoir une tension sexuel avant de débuter en s’aidant par exemple de vidéos érotique. Est-ce que pendant les contractions, peut-on continuer à regarder ces vidéos pour augmenter l’excitation ?
    – Il est indiqué également de ne pas utiliser l’aneros plus de 2 ou 3 fois par semaine. Cela s’applique t’il à ceux qui arrivent à atteindre l’orgasme ? Ou même quand on y arrive pas ? Cela veut’il dire qu’après une tentative il faut attendre 1 ou 2 jours ?

    Je vous remercie d’avance de m’avoir lu et en espérant obtenir des réponses à mes questions. Et encore merci pour le travail fait sur le site.

    #25007
    JieffeJieffe
    Participant

    Bonjour Sologui,

    Je ne suis pas le plus indiqué pour te donner des conseils, mais il faudrait savoir depuis quand est ce que tu pratiques? L’apprentissage peut être long, et il faut une sacrée dose de motivation pour aller jusqu’au bout pour certains.
    Il faut prendre chaque séance comme un pas en avant, c’est ce que je m’efforce de faire.
    Je ne suis pas médecin non plus, mais je pense que les anti dépresseur n’aident pas.
    Pour ce qui est de l’espacement des séances, voici ce que je pense, mais ça n’engage que moi, et je vais m’attirer les foudres d’Andraneros 🙂 :
    En période d’apprentissage, je pense que des séances rapprochées ne peuvent qu’être bénéfiques. Un petit peu comme pour un entraînement sportif, mais il faut des périodes de repos. C’est un peu ce vers quoi je me dirige, je verrai bien, mais je constate que ceux qui ont connu l’orgasme prostatique rapidement ont multiplié les séances, quelques fois plusieurs dans une journée. Il faut tout de même pondéré ce que j’écris, chacun de nous est un cas particulier, et certains sont plus doués que d’autres.
    Encore une fois, cela n’engage que moi.

    #25012
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Bienvenue sur le forum @sologui.

    C’est tout à fait normal de ne pas atteindre l’orgasme dès les premières sessions. Certains ont des dispositions naturelles ou une expérience qui le leur permettent ; tant mieux pour eux. D’autres comme vous, ou moi-même (voir ma réponse à @jieffe) ont besoin de plus de temps ; nous devons avant tout nous montrer patients.

    J’arrive à ressentir de bonne sensation, sentir la prostate grossir et quelle fourmillement mais sa ne va pas plus loin.

    Vous restez assez vague dans la description de ce que vous ressentez mais si vous dites « bonnes sensations » je pense qu’elles se rapprochent de ce que le traité d’Aneros et les témoignages du forum et ceux publiés sur le blog décrivent. C’est excellent. Si vous sentez votre prostate grossir vous paraissez même bien avancé, dans la mesure où vous la localisez.

    Je ne suis pas médecin mais je lis régulièrement, sur les forums spécialisés, des messages qui disent que les antidépresseurs jouent un rôle négatif sur les sessions de massage prostatique comme sur la libido. Posez la question à votre médecin, quand vous le verrez, pour savoir si ce médicament a les mêmes effets secondaires. A titre personnel je n’ai pas eu à prendre des antidépresseurs je ne peux donc rien penser à ce sujet. Je laisse le soin de répondre à votre question à nos amis qui ont suivi un traitement comme le vôtre.

    L’excitation sexuelle est un important facteur de réussite car elle met le cerveau et le système nerveux en mode plaisir, en attente de stimulation pour ouvrir la porte à l’orgasme. Mais au début de votre cheminement il faut faire attention à bien séparer d’une part cette excitation utile et d’autre part l’attente de l’éjaculation qu’elle induit par habitude. C’est pourquoi il est fortement conseillé aux débutants de séparer autant, que possible, les sessions de massage de la prostate de toute stimulation du pénis.

    En ce qui concerne les vidéos érotiques, elles contribuent à faire monter l’excitation mais elles présentent deux inconvénients :
    1) détourner l’attention de ce qui se passe à l’intérieur de votre corps et
    2) dérouter votre cerveau par des séquences trop souvent orientées sur la stimulation du pénis et l’orgasme avec éjaculation.
    Si ces vidéos vous aident à élever votre excitation sans vous soumettre aux inconvénients mentionnés vous pouvez les regarder autant que vous voulez ; en cas contraire il serait meilleur pour vos progrès de vous concentrer surtout sur vos sensations en fermant les yeux par exemple.

    Le conseil donné pour la fréquence des sessions est un conseil de bon sens. Il peut être adapté par chacun en fonction de ses progrès, de son caractère et de sa disponibilité. Espacer un peu les sessions procure quatre avantages :
    1) accroître le désir de votre prochaine session sous l’effet de l’attente,
    2) donner à vos muscles périnéaux brusquement très sollicités un temps de repos,
    3) vous donner le temps de prendre un peu de recul pour analyser sereinement ce qui était bien et ce qui peut être amélioré,
    4) faciliter l’insertion des sessions dans votre vie quotidienne.

    @jieffe
    n’a rien à craindre. Il a raison de vous dire qu’à certains moments une accélération du rythme des sessions peut être bénéfique. Quand vous sentez que « quelque chose » est sur le point de se produire, un effet de saturation peut débloquer un verrou mais ce n’est vrai que s’il n’y a pas crispation sur cet objectif de votre part. Autant le traité dAneros est cohérent et confirmé par l’expérience, autant aucune des règles qu’il énonce n’a de valeur absolue.

    Le cheminement vers le super O’ est une évolution individuelle ; vous êtes donc le maître de l’organisation de vos sessions. Il est régulièrement rappelé dans les forums spécialisés que vous progressez autant entre vos sessions que pendant. Vous constaterez en parcourant les messages de notre forum que la fréquence des sessions est très variable tant pour ceux qui savent dans leur chair ce qu’est un orgasme prostatique que pour ceux qui cherchent à vivre la même expérience. Organisez vos sessions selon votre humeur et votre disponibilité sans jamais oublier que la vie ne se réduit jamais à cette seule quête du plaisir.

    Bon cheminement @sologui.

    #25020
    sologuisologui
    Participant

    Bienvenue sur le forum @sologui.

    Merci beaucoup. Et merci pour vos réponses @jieffe @andraneros . Je pratique depuis plusieurs mois avec parfois des pauses quand j’ai pas de motivation. Si je devais compter mes séances je serais à plus de 20 je pense. J’avais même fait quelques essaie il y à plus d’un an mais sans aneros et j’avais abandonné.
    Pour les conseils que vous m’avez donné, je ne touche en effet pas mon pénis, je sais que c’est l’erreur à ne pas faire. Et je sais aussi que je ne dois pas m’attendre à un orgasme faut laisser faire.

    Pour ma description vague. J’ai peut être ressenti 1 ou 2 fois un début de contractions involontaire mais sans aller plus loin. Ainsi qu’un début de sensation de bien être dans le corps et un agrandissement de la prostate. Je continue les contractions mais ensuite sa se calme à chaque fois. Sa peut revenir 1 à 2 fois dans la séance mais de nouveau sa se calme.
    Je me demande aussi si je fait bien les contractions ? Je fait comme indiqué chaque contractions que j’essaye de faire légère je les maintiens 15 sec et relâche en essayant de contracté le périnée en même temps.
    J’ai 2/3 questions: Faut-il contracté le périnée à chaque contractions ? Faut’il toujours maintenant 15 sec environs ? et combien de sec environs attendez vous entre chaque contraction ?
    J’attend également d’autre avis concernant la prise d’anti dépresseur si des membres qui en prennent ou qui connaissent, n’hésitez pas 🙂
    Merci d’avance

    #25023
    Avatareveilletajoie
    Participant

    Bonjour Guillaume,

    Je suis comme toi sur le chemin et je te partage quelques pistes qui m’ont aidé:
    1. prendre des notes après chaque séance. bizarrement certains moments touchent à des zones tellement inconnues de notre corps et notre psyché que j’ai l’impression que ma mémoire ne les fixe pas. Or il y a apprentissage dans chaque session – particulièrement celles qui ne donnent « rien »
    2. cultiver la détente en portant l’aneros sans rien faire pendant au moins 10/20 minutes tout en respirant profondément avec le ventre. dur quand on débute de s’y tenir mais c’est vraiment important. Tu peux vivre ça comme une séance de yoga ou méditation, allongé par exemple, avec tout ce qui peut t’aider à te détendre (musique, odeurs, lumière douce) – ou au contraire enfiler un pantalon ample et faire d’autres choses qui ne te stressent pas et te permettent de rester à l’écoute de tes sensations (de bêtes tâches ménagères comme la vaisselle peuvent marcher)
    3. Etre le moins actif possible au niveau des contractions de tes sphincters (tu as déjà localisé ta prostate donc pour moi les contractions volontaires peuvent êtres mises en pause jusqu’à ce que tu aies plus progressé). Mais le plus actif possible sur le reste: mouvements du bassin et de l’ensemble du corps: étire-toi, penche-toi, courbe le dos dans un sens et dans l’autre, et change de position au fil de tes ressentis. Et surtout, caresse-toi avec amour pour toi-même (ce qui n’est pas si facile quand on n’a pas l’habitude).

    Belles découvertes à toi,

    #25027
    JieffeJieffe
    Participant

    Sologui,

    Comme toi je suis débutant, et voici ce vers quoi je me dirige: Je vais prendre chaque séance comme une séance d’entrainement, comme le footing, à la différence que je vais faire le maximum pour être le plus excité possible. Lorsque tu fais du footing, certains entrainements sont bons, tu cours vite, tu es à l’aise, et d’autres sont moins bons, parce que tu es fatigué, stressé, préoccupé… etc. Mais chaque entrainement, même les plus mauvais, est bénéfique. Tu as couru, à la ramasse, mais tu as augmenté ta faculté de récupération, ta capacité thoracique, contribuer à abaisser ton rythme cardiaque…..
    On en fait pas un marathon du jour au lendemain.
    Et bien je vais considérer que c’est la même chose pour l’apprentissage du massage prostatique. Nous verrons bien.

    #25029
    AvatarVoyageur
    Participant

    Bonjour Sologui, je me permets juste un conseil qui m’a aidé à avancer vite, même si je débute encore.

    C’est bien de se poser des questions sur la méthode et le traité d’Aneros sur ce site est un bon guide, très efficace. Et j’avais tendance les premiers jours à me dire, tant de minutes de relaxation, tant de contractions de tant de secondes. Mais on peut aussi se faire prendre au piège d’être trop méthodique. On parle de sexualité, on est tous différents. Et compter les secondes (ce que je faisais au début) n’est pas très érotique. Il faut surtout à apprendre à lâcher. Pour certains 10 secondes suffisent et d’autres préfèrent 30 secondes. Le plus important est d’écouter son corps. Cette contraction est elle trop faible, trop dure, trop longue, trop courte. Il saura te répondre. Bon courage. Ca vaut le coup de persévérer, la récompense n’est pas loin.

7 sujets de 1 à 7 (sur un total de 7)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.