3 sujets de 1 à 3 (sur un total de 3)
  • Auteur
    Articles
  • #23404
    NewGoneNewGone
    Participant

    Bonjour à tous !

    Chacun sa progression, chacun son rythme, mais pas nécessairement de limites non plus. Je parle de mon humble expérience. J’ai connu récemment un plaisir que j’aurais du mal à définir. Il est relatif à mon expérience, donc parlerait-il à quelqu’un d’autre ? A chaque progression , à chaque plaisir nouveau, je suis étonné, parce que la nouvelle étape est plus forte et plus belle que la précédente. Et à chaque fois, je me dis que je me contenterais bien de celle-là. Et il y a celle-ci qui arrive, inopinément, sans prévenir…

    C’est bien ça, le coté magique de cette découverte sans cesse renouvelée… il y a à chaque fois une étape plus haute possible. Aujourd’hui je ne cherche plus à atteindre le plaisir de la semaine précédente. Je pars avec l’envie gourmande d’explorer à nouveau, d’être surpris, comme de nombreuses fois auparavant. Ne pas se fixer d’étapes, ne pas chercher le nirvana, mais être juste là, attentif, concentré, relaché, à l’écoute de soi, improviser, sentir,et participer pleinement.

    Ha mais quel pied!! Rappelons-nous aussi que nous sommes de sacrés veinards de connaitre ces plaisirs 😉

    Bonnes vagues à tous !

    #23413
    AndranerosAndraneros
    Admin bbPress

    Bienvenue sur le forum @newgone.

    j’ai 5 ans d’experience du Progasm, avec une « pause » de 3 ans due à un contexte de vie particulier…. mais je me rattrape !

    j’ai vécu ces derniers jours des orgasmes anérosiens assez… oufff!! prometteurs !!!!

    C’est formidable. Votre expérience va enrichir notre forum et passionner tous les lecteurs qui vont commencer ou viennent de commencer leur cheminement vers le super O’.

    Est-ce que vous nous dites cinq ans plus une pause de trois ans ou cinq ans dont une pause de trois ans ? Ce qui me paraît nouveau et particulièrement intéressant dans votre brève présentation est la reprise de votre cheminement après un long arrêt. Comment s’est passée cette reprise ? Aviez-vous perdu votre aptitude aux orgasmes prostatiques ? Avez-vous dû « réapprendre » ? Ou bien avez-vous retrouvé instantanément la jouissance prostatique au niveau que vous connaissiez avant votre pause ?

    Votre perception du super O’ dans ce contexte peut en effet être très différente de la mienne forgée par un long apprentissage de « débutant laborieux » sans coupure notable entre mes sessions. Et pourtant je pourrais faire mienne votre déclaration

    A chaque progression , à chaque plaisir nouveau, je suis etonné, parce que la nouvelle étape est plus forte et plus belle que la précedente . Et à chaque fois, je me dis que je me contenterais bien de celle-là : et il y a celle-ci qui arrive, inopinément, sans prévenir…

    à laquelle j’ajouterais « et sans que je ne l’attende… »

    Je disais dans le message d’ouverture de ce sujet:

    – 9) L’appréciation que nous portons sur nos orgasmes évolue considérablement en fonction du niveau de plaisir enregistré pendant nos sessions.

    A votre manière vous confirmez :

     »y a t il une limite au plaisir ?  »
    Personnellement , je pense que non. On progresse petit à petit, à pas de géant, par période… Peu importe. Mais on progresse. Et cette progression continuelle m’amène à penser que si on avait aujourd’hui une définition du Super O, on aurait possiblement demain quelqu’un qui parlerait de « Super-Mega O ».

    Bon cheminement @newgone.

    #23416
    NewGoneNewGone
    Participant

    Bonjour à tous !

    @Andraneros:
    J’ai commencé il y a huit ans les massages prostatiques, avec un aneros. Les resultats sont venus progressivement, petit à petit, très agréables evidemment ! J’en faisais une utilisation régulière, 1 à 2 fois par semaine environ, dans des séances longues, par contre (2 à 3 heures). J’avais fait quelques infidelité à mon Progasm avec le Vice, sans succès (je ne dois pas être fait pour les masseurs vibrants, en fait). De très bonnes sensations avec le Paradise, par contre, que je dois renouveller prochainement.

    Et puis stop, tout d’un coup !
    le contexte autour de moi avait changé, plus de possibilité de m’isoler. J’ai rangé mes petis outils, et plus aucune utilisation pendant trois ans….

    Evidemment, dès que le contexte a été plus propice (début d’année), je me suis jeté à nouveau sur mon joujou preferé,mais en douceur.
    La reprise s’est faite sans problème, les sensations sont revenues au fil des semaines, au fur et à mesure où je renforçais mes muscles PC (c’est comme le vélo ! on n’oublie pas comment faire, mais faut quand meme s’entrainer 😉 )
    J’insiste sur ce point car au départ, les sensations n’étaient pas aussi bonne que les dernières, 3 ans plus tôt. Je suis de plus en plus convaincu de l’importance de se muscler serieusement à ce niveau, les sensations étant directement liées à la capacité de contrôle du massage, paradoxalement au « lâcher prise » indispensable lui aussi.

    Pour répondre à votre question, la reprise s’est faite sans difficultés, à son rythme.
    Ce qui est pénible, mais alors vraiment pénible : c’est l’absitence de massage pendant trois ans…. ça c’était vraiment frustrant 🙁

    Depuis un mois le contexte est très propice à mes séances, et là, la progression est très rapide. J’obtiens des orgasmes en series sans difficultés, des orgasmes longs, très longs avec tremblements, changement de conscience, une forme de béatitude du corps et de l’esprit (Super O? je ne sais toujours pas, mais quelle importance ? 😉 ).
    Bref, un régal !

    J’ai donc découvert il y a quelques jours le site. Beaucoup de choses m’ont interessé, et notamment une chose m’a interpellé, dont je connaissais l’existence : l’orgasme sans la présence d’un masseur prostatique. Ces fameuses contractions repetées qui produisent des miracles, que j’avais pu tester mais succintement. Ce week-end, après une délicieuse séance en soirée, je fais une longue pause et décide ensuite de rejoindre mon lit. Une fois allongé , ma prostate me titille encore. J’avais rangé mon Progasm, et je me dis que finalement c’est l’occasion de tester à nouveau ce massage sans masseur, simplement par contraction.
    Les sensations ne tardent pas à arriver, très agréables, des vagues de plaisirs, douces. Une dizaine de minutes plus tard, j’ai une erection, forte. Je décide alors de finir doucement la soirée par une masturbation. Surprise : lorsque je me mets à caresser mon pénis, je m’aperçois qu’il est sensible comme il ne l’a jamais été, sur toute ça longueur !! Une sensation que je n’ai JAMAIS vecu à ce point.
    Je continue ma masturbation avec delice, tout en continuant mon massage interne de ma prostate. Je me souviens alors d’un article que j’avais lu où il était evoqué une technique pour avoir de multiples orgasmes tout en se masturbant, et donc sans éjaculation.
    J’avais tenté la chose plusieurs fois par le passé, sans aucun succès – avec même la frustation de petits orgasmes.
    Je tente alors à nouveau, mes sensations étant assez differentes des fois precedentes. les mouvements s’accelèrent, et dès que je sens le petit frisson indiquant que l’orgasme arrive, je lâche tout àl’exception de mes muscles autour de ma prostate. Orgasme sans éjaculation, spasmes … Je goute le moment tout en respirant profondement, sans relacher ma contraction continue.
    Surprise : une legère baisse dans mon erection, mais les sensations sont toujours là, et mon pénis se durcit à nouveau sous mes caresses, après juste quelques dizaines de secondes de pause! j’ai réussi à franchir le cap, je peux donc continuer!quelle satisfaction
    Je décide evidemment de renouveller le processus, mais j’avoue avoir craqué à la deuxième tentative, et avoir « tout lâché ».
    ça m’ouvre aujourd’hui des perspectives plus qu’interessantes! je vais evidemment renouveller l’experience très prochainement 😉

    Encore et toujours l’importance d’avoir des muscles toniques pour guider le corps vers le plaisir…

    Bonne journée à tous, et bonnes vagues !

3 sujets de 1 à 3 (sur un total de 3)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.