Mots-clés : ,

Ce sujet a 50 réponses, 13 participants et a été mis à jour par Andraneros Andraneros, il y a 2 jours et 17 heures.

20 sujets de 21 à 40 (sur un total de 51)
  • Auteur
    Messages
  • #26312
    ane et rosse
    ane et rosse
    Participant

    Bonsoir @filou,
    Si je puis me permettre, je t’invite à relire la première intervention d’Andraneros sur ton sujet. Je pratique depuis septembre 2016 et après 3 mois de mer d’huile, c’est suite aux conseils d’Andraneros que je me suis éveillé par le « do nothing ». J’avais du mal a lier contractions volontaires et relaxation alors j’ai abandonné les contractions et je me suis tout simplement abandonné moi même, et puis c’est venu… et je progresse peu à peu dans mes découvertes. Alors durant tes séances, abandonne toi tout simplement, vogue, flotte, vole sur des mers et dans des cieux que tu chéris. Autrement dit, pense à ce qui te plait et ce n’est pas forcément des pensées érotiques qui vont te propulser dans les airs mais bien celles qui t’apportent ou t’ont apporté du plaisir dans ta vie de tous les jours, de beaux paysages, de belles oeuvres d’art, de beaux efforts sportifs, de beaux corps, voire de beaux culs si tu y tiens. C’est quand tu te perdras dans tes pensées positives et que tu oublieras ton stimulateur qu’il se rappellera à toi pour te rejoindre là où tu te trouveras.
    Enfin, ne te prend pas la tête et prend des breaks. Tu n’es pas à l’usine mais dans les champs.
    Cordialement

    #26315
    Avatar
    Ch313
    Participant

    Prostate absente
    Bonjour
    Je profite d’une période d’abstinence car je viens de me faire opérer de la prostate.
    Moi non plus je ne trouve pas de plaisir avec cette glande.
    Pourtant je la sens quand je la cherche avec mon index, mais elle ne sent mas mon doigt !
    Je l’ai même bien vue (par l’intérieur) pendant l’opération. Le chirurgien m’a montré comment il agrandissait le canal urinaire devenu trop étroit.

    Voilà mon parcours dans la sexualité anale.
    Dans mon adolescence j’ai eu une relation anale.
    Au sortir de la douche, un copain de classe ma sodomisé.
    Je n’ai pas senti de douleur, pas de difficultés, je ne le sentais pratiquement pas.
    Je n’ai pas ressenti de plaisir particulier ; juste quand il a joui en moi ai-je ressenti
    la chaleur de son sperme s’écouler en moi.
    Peut être que ce fut trop rapide. Quelques caresses préliminaires,
    quelques câlins d’accompagnement auraient peut-être pu m’ouvrir à cette sexualité.
    Cette absence de sensation a fait que je ne me suis jamais préoccupé de cette forme de sexualité.
    Par la suite, aucune de mes relations ne m’a éveillé à cet univers.
    Sauf une fois où elle a introduit un doigt dans mon anus. Je l’ai senti.
    Mais j’étais trop absorbé par la fellation qu’elle était entrain de me faire que
    je n’ai pas ressenti de plaisir de ce fait. Cela a peut-être participé à ma jouissance.
    J’ai joui dans sa bouche, et j’ai encore du plaisir à me remémorer ce merveilleux moment.
    Cela ne m’a cependant pas enclin à chercher un plaisir anal.
    Depuis quelques temps ma compagne ne veut plus de relations sexuelles.
    Elle concède très exceptionnellement à me masturber.
    Alors pour changer un peu de mes pratiques auto satisfaisantes,
    je me suis interrogé sur le plaisir anal. Il fallait bien essayer.
    J’ai donc essayé divers objets sans résultats ; à peine quelques plaisir accompagnant mon éjaculation. J’ai même augmenté la pression jusqu’à me faire saigner.
    Mais pas jouissance par ce chemin.
    Comme j’avais quelques plaisirs à sentir quelque chose en moi, j’ai cherché des objets plus sexuels. J’ai acheté quelques des ‘balls’ et des plugs aux formes plus adaptées que je pouvais porter plus facilement et discrètement. Le plaisir que j’en retirais étais la sensation d’être ‘rempli’. Je me suis alors rendu compte que j’étais contracté. Avec les ‘balls’ notamment je me suis mis à essayer de me décontracter pour mieux sentir les vibrations. Mais guère de progrès.
    En cherchant sur internet des jouets, j’ai trouvé l’Anéros.
    J’ai trouvé la description de ses formes, agrémentées de connotations médicales, intéressantes. Le livre ‘le Traité d’Aneros’ aussi m’a inspiré : je devrais trouver moi aussi félicité. J’ai donc acheté un Hélix version douce en silicone (souvenir des objets trop durs).
    Et j’ai commencé les exercices. Sans grands succès, tout au plus des éjaculations plus importantes ou incontrôlées. C’était il y a presque un an et demi.
    En lisant les messages sur NXPL concernant le plaisir prostatique, j’ai trouvé l’option du
    ‘laisser faire’ intéressante. Je me suis donc lancé dans cette voie. J’ai mis à l’écart le traité et ses exercices.
    J’ai aussi trouvé des indications sur l’aide que pouvait apporter l’écoute de sons binauraux.
    Cela m’a apporté une jouissance plus profonde, un plaisir éjaculatoire plus intense.
    Mais ma prostate n’est jours pas là !
    Mes plaisirs étant plus intenses, je persévère : il faut que j’en profite.
    Et un matin le monde bascule.
    Je me lève (j’ai besoin d’aller aux toillettes) il n’est pas cinq heures
    N’ayant plus sommeil, je m’installe dans le fauteuil, je me détends.
    J’en ai envie. J’introduis le masseur. J’attends. Il est dans mon rectum
    à peine si je le sens.
    Mais c’est mon pubis qui fourmille ! Que se passe-t-il ? Je n’ai jamais eu cette sensation.
    C’est inattendu, je me laisse aller.
    Mais quelle idée ? Tu caresses mes poils. C’est tendre et délicieux.
    Je ne sais pas quelle envie monte en moi, jusqu’à mes seins, caresses les !
    C’est bon, mais je suis déjà toute mouillée entre mes cuisses.
    Je sens tes doigts sur mes lèvres, elle sont encore plus trempées.
    Je mouille comme une vraie (s… j’ose pas dire ici le mot qui m’échappe) femme.
    Ton doigt glisse en moi. C’est mon vagin que je découvre !
    Mais il est déjà huit heures. J’ai pourtant l’impression que je n’ai joui qu’une demi-heure.
    Il faut que je retire le masseur. Tiens je l’avais oublié celui-là. Pour revenir à la réalité je déjeune.
    Une heure plus tard je sors promener le chien. Une balade d’une heure.
    Je repense à ce que je viens de vivre. Je me sens encore femme. Je vois mes seins dans mon soutif. Pas si gros que ça finalement. Je suis brune. Je m’explore et des sensations reviennent. J’ai envie encore. Je sens ma culotte trempée de désir. Je joui encore.
    Heureusement qu’il y a le chien, c’est lui qui me ramène car je me retrouve au milieu de la route.
    Retour à la conscience. Qu’est-ce qui m’est arrivé ? Comment débrifer ?
    Ai-je fait un rêve éveillé ? Ai-je fait un parcours auto hypnotique ? Ou peut-être une forme de transfert, le masseur sur ma prostate devenu mes doigts sur mon point G ? C’était il y a un peu moins d’un an.
    J’ai renouvelé facilement cette expérience, je l’ai approfondie, j’en suis devenue accroc. Même sans masseur. Je me suis prise à être lesbienne. Jusqu’à être deux, elle et moi, vertigineux. Un 69 d’enfer, jusqu’à des crises de larmes. De vraies larmes ont inondé mes joues. Et j’en passe.
    Complètement oubliée la prostate ! Follement amoureuse de moi-même, accro à recommencer tous les matins.
    Mais l’aventure continue
    Retour à la réalité : je dois me faire opérer. En début d’année, des infections urinaires à répétition me pourrissent la vie. rendez-vous est pris.
    Et oui je suis mec. Mais alors pourquoi ne pas en profiter ? Une nouvelle réflexion s’impose à moi.
    Je fais court.
    Quand tu me pénètres, c’est aussi moi qui te pénètre. Me voilà parti dans un autre univers. Je suis elle et lui, à la fois, tantôt elle, tantôt lui, vertige fabuleux. Je pousse encore un peu plus loin mes désirs. Comme j’ai pu être elle en double je veux m’aimer comme lui peut m’aimer. Délires fascinants, j’aime être pénétré comme je me pénètre, des plaisirs buccaux m’inondent.
    Il est avec moi sous la douche, ses doigts me caressent. Je le sens en moi. Le savon rend ma peau glissante. Ses paumes pressent mes seins, mon ventre. Il palpe mes testicules, il me masturbe. Je délire. Il joui en moi. Je jouis dans ses doigts dans mes doigts, j’ai un réel orgasme éjaculatoire.
    Mais pas de sensation de prostate. Voilà je reboucle sur mon expérience que j’ai décrite au début de mon post.
    Je vous ai décrit mon parcours de ces deux dernières années.
    Je ne sais si l’écrire est une thérapie. Mais cela me bouleverse. Des larmes me sont venues. Et aussi des sensations dans mon bas ventre, des envies qui ont sûrement titillé ma prostate. Au point de provoquer quelques saignements (cela peut durer trois semaines voire plus, je suis prévenu). Elle est donc bien là. Il faut que j’arrête de la provoquer pour qu’elle cicatrise bien. Dur de me mettre au repos.
    Sera-t-elle un jour toute à moi ? Je n’en sais rien et pour l’instant je ne le recherche pas vraiment. Le laisser faire qui m’a tant apporté m’apportera-t-il un jour ce plaisir ultime ou complémentaire ? Mais j’ai l’impression d’avoir encore beaucoup de chemin (cheminS ?) devant moi, d’avoir encore tant à découvrir.
    Voilà, je voulais juste partager mon cheminement et souhaiter à tous bonheur et félicité.

    #26316
    bzo
    bzo
    Participant

    héhé bienvenu au club, elle est aux commandes chez toi aussi durant la séance,
    extraordinaire n’est-ce pas de pouvoir jouir comme une femme, ressentir comme une femme
    et même sentir un corps de femme durant sa séance

    te souhaite un rétablissement complet pour pouvoir retrouver tout ce potentiel que tu as su éveiller,
    surtout retiens-toi pour l’instant pour ne pas compromettre en aucune façon ta guérison après cette opération,
    je sais que c’est pas facile mais tu dois le faire

    #26321
    Jieffe
    Jieffe
    Participant

    Tiens bzo, étonnant de te retrouver ici, à la suite de ce témoignage… 🙂
    C’est fou ce qu’écrit CH313 peut ressembler à certaines de tes descriptions.
    J’espère vraiment pouvoir connaître ça un jour.
    Je te souhaite également un bon rétablissement CH313, j’appuie vraiment ce que dis bzo, laisse bien le temps au temps. Il est préférable de t’abstenir quelques temps même si c’est dur et retrouver tes sensations que de te faire quelques dommages qui t’ennuieront plus longtemps. Mais ça, tu le sais déjà.
    Merci pour ton témoignage, il fait du bien à des débutants comme moi.

    #26336
    Avatar
    Ch313
    Participant

    Bonjour
    Merci à BZO et à JIEFFE pour leur attention à mon égard.
    Je voulais surtout dire à FILOU que tu n’es pas seul.
    Certes je ne prétend pas être d’une grande aide en l’occurrence.
    Mais je (me) proposais une réflexion sur cet état.
    Écrire ici serait une thérapie, ai-je écris. Peut-être pas. Mais se livrer sans retenue, avec toutes nos angoisses, nos peurs et aussi nos désirs, nos bonheurs petits et grands me donne le sentiment qu’on se donne de l’amour.
    Je reviendrai développer quelques réflexions sur la sensation et aussi sur la féminisation un peu plus tard.
    Pour l’heure, c’est vacances et les activités familiales vont m’accaparer grandement. N’étant pas grand littérateur, il me faut du temps pour coucher mes pensées. Temps que je ne dois pas soustraire à mes proches.
    À plus.
    Chaleureusement

    #26340
    Jieffe
    Jieffe
    Participant

    Bonjour CH313,

    Je reviens sur ton récit que je viens de relire. Si je comprends bien, tu nous dis que tu ressens beaucoup de plaisir, avec ton masseur, mais que tu ne ressens rien sur ta prostate? Si c’est bien ça, c’est très intéressant. Cela voudrait dire qu’il n’est pas obligatoirement nécessaire de ressentir une pression ni un massage sur sa prostate pour ressentir un immense plaisir, mais qu’elle serait tout de même le déclencheur?

    Mais je (me) proposais une réflexion sur cet état.

    Et bien moi, ça m’intéresse beaucoup. Je t’engage à ouvrir un sujet, je gage qu’il sera suivi. Et si en plus c’est une thérapie, c’est tant mieux, mais tu ne me sembles pas en avoir besoin…

    #26341
    Avatar
    Ch313
    Participant

    Je suis très nouveau sur ce forum et je n’en maîtrise pas la pratique, c’est pour cela que je n’ai pas créé de nouvelle discussion. Il faudra que je m’y penche davantage. J’aurais probablement besoin de quelques conseils pratiques. Comment être prévenu du déroulement du fil par exemple; peut-être faut-il complèter mon profil.
    À plus

    #26357
    Andraneros
    Andraneros
    Admin bbPress

    Bienvenue sur le forum ch313. Vous avez fait vous aussi cette constatation :

    Mais ma prostate n’est jours pas là !
    Mes plaisirs étant plus intenses, je persévère : il faut que j’en profite. Et un matin le monde bascule.

    Merci de venir nous dire que le cheminement peut se faire en plusieurs étapes, que la première ne préjuge de ce que seront les suivantes.
    J’ai le sentiment que l’intensité de ce que vous avez vécu pendant ces deux années devrait vous permettre de retrouver le plaisir dès que votre prostate vous le permettra. En attendant prenez en soin et ménagez-la jusqu’à la cicatrisation.

    Bon cheminement @ch313.

    #26377
    Jieffe
    Jieffe
    Participant

    Je suis très nouveau sur ce forum et je n’en maîtrise pas la pratique, c’est pour cela que je n’ai pas créé de nouvelle discussion.

    Il n’est pas bien plus compliqué qu’un autre forum. Si tu as besoin d’aide, n’hésite pas à demander.

    Comment être prévenu du déroulement du fil par exemple;

    dans le bas de la fenêtre dans laquelle tu saisi ton message, il y a une case à cocher ‘Me prévenir des réponses pas e-mail’. Je pense que c’est suffisant bien que je n’ai jamais essayé.

    peut-être faut-il complèter mon profil

    Je ne veux pas me substituer aux administrateurs, mais je pense qu’il n’y a rien d’obligatoire. En revanche, personnellement j’apprécie de lire les profils des uns et des autres.

    #26405
    Avatar
    Ch313
    Participant

    Merci Jieffe,
    j’ai coché la case et c’est OK. Mais il a fallu aussi que je reconfigure mon compte mail car les messages étaient stockés en indésirables.
    Comme ce que j’écris je le vit, je vis ce que j’écris, je ne suis pas en mesure de développer mon propos sur la sensation sans stimuli physique. Cela ne fait pas bon ménage avec ma convalescence.
    C’est une aventure fabuleuse. Je ne manquerai pas de te raconter ce parcours quand je serai remis. Mais aussi faudra-t-il que je maîtrise les boutons au sommet de cette fenêtre de messagerie.
    Je voudrais bien aussi répondre à la requête d’Andraneros, mais j’ai besoin de quelques temps encore pour structurer ma participation.
    Cordialement

    #26436
    Andraneros
    Andraneros
    Admin bbPress

    @ch313 je viens de poser un message dans le forum « Général et Informations » sous le titre « Création d’un nouveau sujet de discussion » qui, comme le titre l’indique, vous aidera à ouvrir une nouvelle discussion si vous le souhaitez.
    Bon cheminement @ch313.

    #26477
    Jieffe
    Jieffe
    Participant

    @ch313

    Pas de problème, prends ton temps, et ne te soucie pas trop des boutons en haut de la fenêtre de message. J’ai longtemps écrit ici sans oser m’en servir.

    C’est une aventure fabuleuse

    J’ai hâte de la lire. J’aime lire le cheminement des uns et des autres. Ils sont bien souvent tellement différents, et les raisons qui nous ont emmenés ici et à cette découverte me passionnent.
    Prends ton temps, cet apprentissage est aussi l’école de la patiente…. 🙂

    #32459
    Avatar
    filou
    Participant

    Après un long silence je reviens faire part de mon avancée vers le plaisir tant convoité des participants à ce forum et facilement atteint par la plupart mais si difficilement par certains autres dont je fais hélas partie. Pour ceux qui ne m’ont jamais lus je précise que j’avance vers mes 70 ans et que je pratique le massage de la prostate depuis maintenant neuf ans.
    Mon avancée est toujours compliquée cependant de notables progrès me récompensent de ne pas avoir cédé au découragement généré par la frustration d’échouer là ou les témoignages excitants de nombreux pratiquants m’était refusé par une prostate endormie.
    Puis un jour l’un de vous dont je suis navré d’avoir oublié le nom (mais il se reconnaîtra )et que je remercie vivement, parla du plaisir que lui procurait sa prostate lorsqu’il stimulait ses tétons. J’ai exploré cette possibilité et bien m’en a pris car petit à petit cette pratique m’a apporté des sensations nouvelles de plus en plus fortes et surtout de plus en plus régulières alors que jusqu’alors le plaisir, souvent ténu et fugace, ne venait que rarement au fil des sessions.
    Dorénavant à chaque seance ma prostate me gratifie de délicieuses sensations même si le super O n’est pas encore atteint loin s’en faut. Pourtant il y a peu j’ai bien cru qua cela arrivait. Pendant quelques secondes j’ai senti que je perdais le contrôle de mon corps et que le plaisir allait me submerger, mais la peur de réveiller mon épouse à sans doute bloqué le processus.
    Je ne pratique que deux fois par semaine car j’ai remarqué que les séances rapprochées n »étaient pas productives de sensations significatives. Je stimule mes tétons matin et soir avec du gel d’aloé vera en les massant et les étirants délicatements. Je stimule chaque matin mon pénis afin d’injaculer afin de ne pas perdre mon énergie et quand un peu de perme est émis je le recueille avec mes doigts et l’avale, ce qui m’excite énormément et me régale car j’aime son goût un peu sucré.
    Je regrette vivement de n’avoir pas connu le massage prostatique dans mon jeune âge cars je pense au temps perdu et je suis persuadé que l’atteinte du super O est plus facilement accessible pour un jeune organisme. Il est navrant que le massage de la prostate ne soit pas vulgarisé et considéré comme faisant partie d’une saine sexualité.
    Ma prochaine intervention sera pour annoncer mon premier super O. Bientôt peut-être ?
    Je continue bien sûr à lire vos témoignages enrichissants car ce sont eux qui m’ont encouragé à perséverer dans les moments de doute. Soyez en remerciés, tout spécialement Andraneros pour ses conseils et remarques bienveillantes.

    #32463
    Andraneros
    Andraneros
    Admin bbPress

    C’est magnifique @filou. Merci de nous apporter un si beau cadeau en ce début d’année ! C’est un vrai bonheur de lire :

    Dorénavant à chaque séance ma prostate me gratifie de délicieuses sensations même si le super O n’est pas encore atteint loin s’en faut. Pourtant il y a peu j’ai bien cru que cela arrivait. Pendant quelques secondes j’ai senti que je perdais le contrôle de mon corps et que le plaisir allait me submerger,

    Tu nous disais déjà en avril 2018 :

    Ma progression est significative puisque chaque séance est maintenant source de plaisirs ce qui était loin d’être le cas avant le mois dernier. Mes ressentis sont plus nombreux et plus intenses. Les contractions involontaires sont bien présentes maintenant à ma plus grande joie car je le ressent comme une victoire sur moi-même après ces années de doutes et de difficultés à obtenir résultats probants. Ma dernière séance d’hier a été marquée par un fait nouveau de plus pour moi; après une phase de sensations divines j’ai fait une pause dans mes stimulations pour reprendre mes esprits. A la reprise de mes stimuli (contractions anales très légères et caresses des tétons) le plaisir est vite revenu et soudain ma jambe gauche à sursauté à plusieurs reprises, à mon grande étonnement. Le plaisir à duré encore un bon moment, difficile à mesurer. Tout ça me rempli d’allégresse. 

    Tes progrès dans l’expérience du plaisir prostatique sont lents mais semblent désormais consistants et réguliers. C’est une juste récompense pour tes efforts et ta persévérance @filou.

    Si je ne me trompe pas c’est le témoignage Tétons et orgasme de @nydor01 qui t’a apporté ce qui te manquait pour t’ouvrir la porte d’un plaisir nouveau, intense et régulièrement reproductible à volonté.

    Bonne année orgasmique. Comme tu a pu le lire à l’occasion de témoignages de plus en plus nombreux tu sais que ce n’est que le commencement. J’attends avec tous nos amis la suite de ton témoignage non pas quand tu auras vécu ce que tu considéreras comme ton permier super O’ mais bien avant à l’occasion de chaque évolution de ton expérience.

    Bon cheminement @filou.

    #32464
    Andraneros
    Andraneros
    Admin bbPress

    Pour faciliter la lecture de ton évolution, de ta situation d’homme normal vieillissant en dehors de toute satisfaction sexuelle vers celle que tu connais maintenant qui te permet de vivre à volonté une jouissance qui te satisfait d’autant plus que tu as longtemps pensé qu’elle t’était interdite, je reprends ci-après les principaux éléments de ton témoignage.

    Je rappelle d’où tu es parti. Tu nous disais en janvier 2014 :

    Après plusieurs années de pratique avec l’Hélix je n’ai toujours pas d’orgasme! Pas de tremblements des fesses ni des jambes, pas d’écoulement de liquide prostatique. (… ) Les séances sont pourtant agréables mais la frustration est énorme à chaque session d’une à deux heures sans parvenir au plaisir.

    Tu nous disais en mai 2014 :

    je reviens pour faire part de mes échecs à obtenir l’orgasme prostatique malgré mes années de pratiques ( depuis 2009! ). Certes j’ai plaisir à faire mes sessions car je ressent tout de même quelques titillements agréables mais jamais je n’ai les symptômes que tous décrivez ni ne ressent les plaisirs intenses que vous ressentez. (… ) J’ai 65 ans et peut-être que ma prostate n’est plus réactive? 

    Tu nous disais en janvier 2015 :

    En vous lisant je ne peux m’empêcher de vous envier et de me désespérer. J’ ai 65 ans et je suis en quête de l’orgasme de la prostate depuis 7 ans sans y être parvenu à ce jour (… ) Mon âge est-il en cause ?

    Tu nous disais en mai 2015 :

    De nouveau parmi vous pour faire le constat de mon inaptitude à obtenir un orgasme de la prostate malgré toutes mes séances. Néanmoins je continue à pratiquer des séances car j’aime sentir les mouvements de l’Aneros et j’espère avoir une bonne surprise un jour . 

    Tu nous disais en août 2015 :

    Comment réveiller une prostate qui refuse obstinément de me procurer du plaisir ? 

    Tu nous disais en décembre 2015 :

    La suite de mon parcours est en réalité le constat de l’échec permanent dans ma quête de l’orgasme prostatique. Première séance en juillet 2006, dernière séance hier soir…et toujours aucune contraction involontaire ni aucune sensation qui annonce un orgasme, si discret soit-il. 

    Tu nous disais en février 2016 :

    Enfin !!!! Cette nuit j’ai ressenti pour la première fois ce que je crois être un véritable orgasme de la prostate. C’est arrivé progressivement ; mon cœur a commencé à s’emballer tandis que je ressentais comme des pulsations internes au niveau de la prostate ; Le plaisir est arrivé comme des vagues qui montent. Cela a duré environ une a deux minutes je pense, mais sans certitude. Puis les sensations ont diminué et j’ai cessé les légères contractions qui m’avaient amené à cet état pour reprendre mes esprits. Mon bonheur était immense. Après quelques minutes de repos j’ai repris mes contractions très douces et le phénomène s’est reproduit aussitôt ; et puis une troisième fois. Ce matin je me demande si je n’ai pas rêvé ! J

    Tu nous disais en mars 2016 :

    Après tant d’années stériles et de doute sur ma capacité à atteindre le plaisir par massage de la prostate mes progrès me comblent enfin et me rendent euphorique en pensant que je n’en suis qu’aux prémices de ce que je peux connaître en matière de plaisir prostatique ! Ma séance de cette nuit m’a comblé, même si je n’atteins pas encore le super orgasme, loin s’en faut. J’ai connu des vagues de plaisir voluptueux entrecoupées de pauses de cinq minutes, de 22h à 2h30 sans interruption. 

    Tu nous disais en mai 2016 :

    Mes séances sont toutes gratifiantes maintenant après des années de frustration. Le détail qui a tout changé pour moi est la lubrification. 

    Tu nous disais en septembre 2016 :

    Une fois, une seule j’ai vraiment ressenti beaucoup de plaisir avec des vagues successives et j’ai cru que ma prostate était enfin réveillée, mais ce fut sans lendemain hélas. J’étais dans un état de plénitude et de bien-être absolu mais qui ne s’est jamais renouvelé. 

    Puis ce fut la révélation le 6 octobre 2016 :

    Votre témoignage m’a incité à faire l’expérience; je ne suis pas particulièrement sensible des tétons et leur stimulation est même plutôt inconfortable au début. Cela va mieux après quelques minutes en mettant un peu d’huile d’amande. Eh bien moi qui aies des difficultés à avoir du plaisir j’ai eu la surprise de sentir ma prostate réagir comme vous le dites. J’ai ressenti des contractions agréables et l’hélix masser voluptueusement ma prostate, ce qui m’a procuré des vagues de plaisir divines. Ce n’est pas encore le super orgasme mais ça marche 

    que tu confirmais en détail 16 jours plus tard et encore début novembre 2016
    Mais ce n’était pas gagné comme tu le disais en janvier 2017 :

    Mon long et laborieux parcours passe par une phase de régression dans mes ressentis. Après des progrès suite à la découverte de ma sensibilité au niveaux des tétons qui lorsque je les stimulais faisaient réagir ma prostate celle-ci redevient silencieuse depuis mes dernières séances. Même le bootie que je porte poutanr longuement ne me procure plus les agréables sensations du début. Je désespère vraiment de connaître un jour ce qu’est un véritable orgasme de la prostate. 

    J’étais malheureux de lire en décembre 2017 :

    Je vais sur mes 69 ans et je ne connais toujours pas l’orgasme prostatique véritable. Parfois des petites sensations mais qui sont e plus en plus rares et fugaces. Suis-je un cas unique? Je suis très frustré et tous les témoignages sur ce site ajoutent à mon désespoir de connaître un jour ce plaisir si intense!

    Tu nous donnais une lueur d’espoir en février 2018 :

    Oui je caresse mes tétons en séance et oui je ressens un petit quelque chose d’agréable au niveau prostate ce faisant mais cela reste assez ténu et sans progression notable. Toutefois cela me conforte dans ma quête du plaisir. 

    Que tu confirmais avec bien plus de force en mars 2018.

    Ta persévérance et ta fidélité à la lecture de notre forum ont contribué à rendre ta quête fructueuse.

    Bon cheminement @filou.

    #32471
    bzo
    bzo
    Participant

    parla du plaisir que lui procurait sa prostate lorsqu’il stimulait ses tétons. J’ai exploré cette possibilité et bien m’en a pris car petit à petit cette pratique m’a apporté des sensations nouvelles de plus en plus fortes et surtout de plus en plus régulières alors que jusqu’alors le plaisir, souvent ténu et fugace, ne venait que rarement au fil des sessions.
    Dorénavant à chaque seance ma prostate me gratifie de délicieuses sensations même si le super O n’est pas encore atteint loin s’en faut. Pourtant il y a peu j’ai bien cru qua cela arrivait. Pendant quelques secondes j’ai senti que je perdais le contrôle de mon corps et que le plaisir allait me submerger, mais la peur de réveiller mon épouse à sans doute bloqué le processus.

    splendide témoignage, je me joins à @andraneros pour te féliciter de ton évolution,
    cela fait vraiment plaisir,
    on est un peu comme une confrérie secrète, on s’encourage les uns les autres
    et quand il y en a un qui a franchi le seuil,
    est parvenu à libérer ses sensations, à dialoguer avec son corps,
    à déchaîner les forces du plaisir en lui,
    on est content pour lui, on se sent complices, on sent une sorte de lien
    même si sans doute on ne se rencontrera jamais,
    il y a quelque chose qui nous unit, tous par ici, même si fugacement,
    qui est très puissant

    ton témoignage, en plus,
    est une nouvelle preuve à quel point ce plaisir, lié quelque part à la prostate,
    dont nous sommes partis à la quête,
    est protéiforme, riche, varié et peut être atteint de tellement de manières différentes

    cela m’émerveille à chaque fois quand je lis des témoignages atypiques comme le tien,
    les ressources cachées de ce corps, les ressources cachées de notre esprit,
    cette chair est comme un iceberg dont seule la partie visible est une matière palpable, irriguée de sang;
    au plus elle s’embrase,
    au plus on fait appel, on va à la rencontre, de sa partie immergée, mystérieuse, intemporelle

    #32643
    Avatar
    filou
    Participant

    Les choses évoluent dans le bon sens depuis quelques jours. Maintenant lorsque je stimule mes tétons en dehors de mes séances de massage je ressent d’agréables sensations dispensées par ma prostate. Je n’en reviens pas de mes progrès. Est-ce cela l’aneroless, avoir du plaisir sans masseur? Pour le moment les sensations sont douces et j’ai l’impression que ma prostate se met à palpiter en réponse au stimuli de mes tétons. J’espère que les sensations vont s’amplifier de plus en plus mais que c’est bon dès à présent! A bientôt pour vous en dire plus, j’espère.

    #32644
    Andraneros
    Andraneros
    Admin bbPress

    @filou je suis heureux de lire que tes nouvelles capacités semblent s’enraciner et que tu sois capable de renouveler ton plaisir aussi régulièrement.

    Par définition, avoir du plaisir prostatique sans masseur c’est bien ce qu’on appelle anerosless. Il est normal que les nouvelles sensations dont tu fais l’expérience soient initialement très douces voire faibles. Une pratique régulière devrait te permettre de vivre des montées de plaisir peu à peu plus intenses et plus longues.

    L’avantage de la pratique sans masseur est la facilité de multiplier les sessions sans contrainte ni irritation. Cette nouvelle clé de ton plaisir t’aidera aussi à ouvrir la porte de l’orgasme prostatique avec masseur de plus en plus facilement.

    Tu es bien lancé. Continue. Bon cheminement @filou !

    #33519
    Avatar
    filou
    Participant

    Pour moi maintenant le plaisir est au rendez-vous tous les jours mais le Super O tarde toujours à me combler. Je fais deux séances par semaine avec beaucoup de sensations délicieuses. les autre soirs je me contente de masser mes testicules puis de titiller mes tétons ce qui entraine rapidement la réaction de ma prostate qui me gratifie de sensations voluptueuses. Cependant je reste bloqué à ce niveau de jouissance et le grand soir n’arrive pas. J’apprécie comme il se doit ce que je vis après tant d’années de frustration et de doute mais comme j’aimerais connaître le plaisir suprême. Des fois je fantasme sur un pénis en moi et non un hélix et le plaisir est accru.
    Je pense être bisexuel mais cet état est incompatible avec une vie de fammille et je l’ai refoulé jusqu’à présent. Est-ce là la raison de mon blocage?

    #33522
    Andraneros
    Andraneros
    Admin bbPress

    Pour moi maintenant le plaisir est au rendez-vous tous les jours 

    C’est formidable @filou ! L’évolution de ta nouvelle aptitude à jouir depuis environ un an montre que tu es désormais définitivement passé de l’autre côté, du bon côté de la force prostatique. J’éprouve une grande satisfaction à lire tes derniers messages.

    Comme tu le sais depuis que tu lis les messages de notre forum ton cheminement ne fait que commencer. Tu vas donc continuer à découvrir de nouvelles sensations, t’apercevoir que tu les atteins encore plus facilement que tu ne le fais aujourd’hui, vivre des expériences peu à peu plus intenses même si tu ne t’en rends pas compte sur le moment.

    Cependant je reste bloqué à ce niveau de jouissance et le grand soir n’arrive pas.

    N’oublie pas que la notion de super O’ est très large et que chacun vit ses super O’s à sa manière. Sur ce point aussi il ne faut pas projeter les expériences des autres sur les tiennes. Sois patient (je sais que tu l’es car, si ce n’était pas le cas, cela ferait longtemps que nous n’aurions plus le plaisir de lire tes messages). Tu es bien engagé dans une voie qui est la tienne et qui te procure déjà de belles satisfactions. C’est en profitant au maximum de ce que tu vis que tu développeras au mieux tes nouvelles capacités et que tu te donneras l’occasion de vivre des moments de jouissance de plus en plus profonds.

    Des fois je fantasme sur un pénis en moi et non un hélix et le plaisir est accru.

    C’est un signe très important de tes progrès. Tu es en train de nous dire que ton moi profond se libère, que des désirs, jusqu’à maintenant refoulés ou inavoués trouvent une place dans ta personnalité consciente. Ce peut être le carburant d’une évolution profonde de ton expérience. Sois prêt à la vivre comme le font nos amis du forum les plus avancés dans leur cheminement, au moins en fantasme si les circonstances ne te permettent pas d’en faire plus. J’ai eu l’occasion d’écrire que mon expérience, en me faisant découvrir une part de féminité dans ma nouvelle sensualité, m’avait permis de me sentir plus complet un peu comme si j’avais retrouvé une sœur perdue.

    A bientôt pour la suite de tes progrès. Bon cheminement @filou.

20 sujets de 21 à 40 (sur un total de 51)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.