• Ce sujet contient 11 réponses, 4 participants et a été mis à jour pour la dernière fois par Andraneros, le il y a 3 mois.
12 sujets de 1 à 12 (sur un total de 12)
  • Auteur
    Articles
  • #40228
    Whynot
    Participant

    Pour moi, le grand mérite de ce forum est de pouvoir profiter des expériences des autres pour pouvoir progresser vers cet orgasme dont on parle sans vraiment savoir à quoi s’attendre. Depuis quelques mois je profite de ce plaisir et je voulais partager mon expérience au cas ou cela peut aider certains ici (de la raison d’un nouveau sujet diffèrent de celui que j’avais commencé l’année dernière).

    Tout d’abord je me suis toujours demandé ce que l’on ressentait lors d’un orgasme de la prostate. Personnellement je ne connaissais que l’orgasme éjaculatoire jusqu’à présent et, a vrai dire, je ne suis pas sûr de pouvoir décrire physiquement ce que je ressens alors à part employer des mots comme plaisir, jouissance etc… Mais ça ne décrit pas vraiment ce qui se passe alors. J’ai essayé de décrire le plaisir que je ressens dans ce post même s’il est difficile de mettre des mots sur un orgasme.

    Personnellement mon cheminement s’est fait étapes par étapes pour lesquelles j’ai essayé divers moyens dont certains se sont révélés inutiles voire contre productifs. Quand j’avais passé cette étape, je me suis aperçu qu’il fallait que j’abandonne alors ce moyen, cette béquille, pour passer à la prochaine étape avec l’aide de quelque chose d’autre. En fait je ne l’ai pas vraiment fait consciemment.

    Tout d’abord et comme beaucoup d’autres à lire ce forum, j’ai dû atteindre cette fameuse relaxation. L’HypnAerosession d’Alana a été le moyen parfait pour moi. Il y a deux cd. Le premier qui décrit ce qu’il faut faire m’a permis d’atteindre le premier degré de détente que je n’arrivai pas à atteindre. La voix d’Alena m’a permis de me détendre, de me mettre en route et de me laisser guider pas à pas. Je faisais aussi des séances aneroless seulement en écoutant ce morceau et j’ai ressenti mes premiers plaisirs seulement en respirant profondément et en me laissant aller en écoutant sa voix.

    Au bout de quelques séances avec ce premier « morceau », je suis passe au second qui a toujours la voix d’Alena mais sans décrire ce qu’il faut faire. Au bout d’un moment le premier morceau m’empêchait de me lâcher car je ne pouvais pas me synchroniser avec les conseils, consignes et donc ça me gênait. J’avais du plaisir mais je ne progressai pas. Cette première ‘béquille’ m’a permis de passer une étape mais m’empêchait de passer à la suivante. Donc abandon du premier cd et passage au second. Je savais comment me relaxer et me mettre en route, je savais ce que je devais faire. Le second cd me permettait de rester dans un état de détente mais en me concentrant mieux sur ce qui m’arrivait, en prenant plus de plaisir.

    Après quelques séances, même problème que précédemment, je suis relaxé, le plaisir est beaucoup plus fort mais je ne m’écoute pas assez, je ne me laisse pas aller. Je reste trop à l’écoute du cd et cela m’empêche d’aller plus loin. Donc abandon de cette béquille dont je n’ai plus besoin et mes séances se font sans HypnAerosession depuis. Je n’en ai plus besoin, je suis détendu, je sais ce que je dois faire et je suis prêt pour la suite. Ce qui me semble intéressant c’est que j’avais essayé le second cd très rapidement au début et cela n’avait pas marcher. J’ai eu besoin de passer une étape avec le premier cd avant que le second ne m’aide à passer à une autre étape.

    A ce moment de mon cheminement, j’ai du plaisir à chaque séance, ces fameuse ‘p-waves’ mais pas encore ce que je qualifierai d’orgasmes. Jusque-là j’avais toujours utilisé l’Helix. Je ne le sentais pas bouger beaucoup et je me suis alors décidé à essayer quelque chose d’autre. J’ai acheté l’Eupho. L’Helix m’a permis d’atteindre mes premières vagues de plaisir. Exit l’Helix, bienvenue à l’Eupho. Les sensations sont pour moi beaucoup plus fortes, plus puissantes. J’en ai profité pour essayer le beurre de karité puisque je voulais plus de mouvement. Les deux combinés m’ont amené à mes premiers orgasmes prostatiques. Le plaisir qui monte dans le bas ventre, qui s’amplifie comme lors d’un orgasme éjaculatoire mais qui dure, qui revient et se répand sur le corps. Le simple fait de me toucher les tétons me fait partir alors que me toucher ne m’avait jamais donné aucun plaisir avant que je ne commence les séances de massage prostatique.

    Pour résumer, ce qui a marché pour moi, c’est de trouver le bon moyen pour passer d’une étape a l’autre, d’apprendre ce dont j’avais besoin pour progresser et d’accepter de me défaire de ce moyen pour atteindre une autre étape grâce à un nouveau moyen.

    Depuis quelques temps maintenant, ma femme et moi avons ajouté l’Eupho a nos rapports sexuels. Elle ne m’avait jamais vu dans cet état de plaisir ce qui lui donne aussi plus de plaisir. Pas de phase de relaxation, a peine introduit, dès les premières caresses, je sens le jouet glisser en moi. Je suis parcouru de contractions, de secousses électriques qui s’amplifient encore et encore. Toutes les sensations que je connais depuis des années sont démultipliées, amplifiées a des niveaux que je n’avais jamais atteint. Pendant la pénétration, non seulement tout mon corps prend du plaisir avec un niveau de perception jamais ressenti mais j’ai l’impression de lui faire l’amour en même temps que je me fais l’amour, l’impression que ma femme me fait l’amour, qu’elle aussi me pénètre. Ca peut sembler peut être ‘cérébral’ mais les orgasmes sont vraiment très puissants. Rien de comparable avec ce que j’ai pu ressentir dans le passé.

    Voilà, mon post est peut être un peu trop long, mais en partageant mon expérience, j’espère avoir rendu un peu de ce que les autres expériences dans ce forum m’ont aidé au fil de mes lectures.

    Bon cheminement a tous.

    #40230
    Andraneros
    Modérateur/modératrice

    Bon retour parmi nous @Whynot !
    Je te remercie des compliments que tu nous adresse et encore plus de nous apporter à ton tour le témoignage de ton cheminement prostatique. Je suis aussi très heureux de lire le titre que tu as choisi pour ton fil de discussion.

    le premier morceau m’empêchait de me lâcher car je ne pouvais pas me synchroniser avec les conseils, consignes

    J’ai eu la même difficulté et je n’ai pas su la surmonter. Mais chez moi ça dépasse ce cadre particulier dans la mesure où j’ai les mêmes difficultés avec plus ou moins tous les fichiers d’hypnose, les exercices physiques en rythme, etc.

    Pour résumer, ce qui a marché pour moi, c’est de trouver le bon moyen pour passer d’une étape a l’autre, d’apprendre ce dont j’avais besoin pour progresser et d’accepter de me défaire de ce moyen pour atteindre une autre étape grâce à un nouveau moyen.

    Tu as su faire preuve d’un état d’esprit ouvert et curieux. Si une méthode, un jouet une attitude ne permet pas de sortir d’une impasse, il ne faut pas hésiter à en changer. Notre ami @bzo doit être très satisfait de lire ce que tu as écrit.

    Mais je pense que nos amis débutants vont rester un peu sur leur faim en lisant ton mesage. Hormis le passage de l’Helix à l’Eupho, tu ne dis rien de ta progression entre tes premières sensations et tes premiers orgasmes prostatique. Ta femme était-elle au courant de ton exploration prostatique dès le début ou non ? Comment a-t-elle accompagné le développement de tes capacités orgasmiques ?

    Bon cheminement @Whynot.

    #40231
    Whynot
    Participant

    Merci @Andraneros

    Je pense que c’est toute la difficulté que de mettre des mots en face de sensations et c’est bien ce qui m’a bloqué pendant un moment. Je voulais savoir avant de voir et tu sais mieux que nous tous que ca marche pas comme ça pour la plupart d’entre nous. Après plusieurs tentatives ratées (disons mitigées), ça a commencé par des vagues de plaisir, des contractions souvent fortes, la sensation d’être bien et d’avoir du plaisir sans que cela ne soit assimilable à un orgasme tel que je le connaissais lors d’un orgasme éjaculatoire. Simplement un peu de plaisir. Agréable mais décevant. Au fil des séances ces vagues de plaisir, d’excitation devenaient plus fortes et duraient plus longtemps. Plus agréable mais toujours décevant. Je me suis alors posé trop de questions sur ou j’en étais et si j’étais sur la bonne voie ou pas. Avec le recul, s’il y a du plaisir, même si pas ce n’est pas suffisamment par rapport à ses attentes, alors on est sur la bonne voie. Il a fallu que j’arrête de me poser trop de questions pendant les séances pour y arriver.

    Après les vagues de plaisir qui n’étaient pas centrées sur un endroit particulier, sont arrivées des séances avec une excitation plus focalisée sur le pénis. L’impression que j’allais éjaculer mais sans que cela n’arrive. C’était plus fort, en particulier en me caressant les tetons, mais pas encore orgasmique. Parfois, et souvent, frustrant car l’impression que ça ne veut pas se déclencher. Jusque-là l’Aneros bougeait relativement peu ou, quand il le faisait, ce n’était pas longtemps. C’est quand je l’ai vraiment sentir faire des va et vient, un véritable massage, (passage à l’Eupho et beurre de Karité ?) que le plaisir a commencé à se transformer en quelque chose de vraiment plus fort pour, enfin, enchainer sur des orgasmes. L’impression que l’Aneros s’enfonce profondément et que des vagues de plaisir se diffusent, resonnent, alors dans tout le corps puis qu’il revient à sa place avant de recommencer encore a bouger. Sans pouvoir en être certain, je ne pense pas que si j’avais démarré ave l’Eupho et le karité, les choses auraient été beaucoup plus rapides. Pour moi le cheminement a été identique à un orgasme éjaculatoire si on veut qu’il soit réellement bon ; le plaisir et l’excitation monte peu à peu jusqu’à l’atteindre. La différence c’est que, pour l’orgasme prostatique, ce cheminement s’est fait sur plusieurs séances avant de l’atteindre. Chaque séance va un peu plus loin dans le plaisir, se rapproche un peu plus de l’orgasme avant d’avoir des séances qui finissent par enchainer toutes les étapes pour y aboutir.

    Ça été souvent décevant car j’en voulais plus et plus vite mais ce qui a finalement marché c’est qu’à chaque étape, chaque palier atteint, j’ai essayé quelque chose d’un peu diffèrent que les fois précédentes sans avoir à revenir en arrière. Les choses se sont mises en place de plus en plus rapidement. Je n’ai plus besoin de 20 ou 30mn pour être détendu puis de passer par une phase de contraction volontaires etc… Tout se déroule, et s’enchaine, maintenant beaucoup plus vite et plus ‘naturellement’, sans forcer.

    C’est ma femme qui m’a amené vers le massage prostatique sans vraiment le faire exprès. Elle m’a proposé d’ajouter dans nos rapports du sexe anal pour elle mais aussi pour moi. C’est comme ça que j’ai découvert qu’existait les massages prostatiques. Elle était donc au courant et supportive mais j’ai préféré essayer seul pour démarrer jusqu’à être prêt à le faire avec elle. Elle venait parfois me rejoindre après une séance mais pas plus. Comme moi, elle s’est demandé si ça menait vraiment vers quelque chose. Puis, quand elle a su que j’arrivai à avoir des orgasmes, c’est elle qui a voulu m’introduire l’Eupho lors de nos préliminaires. Elle voulait voir, partager et en profiter.

    Je ne sais pas si j’ai répondu a tes questions…

    #40232
    Andraneros
    Modérateur/modératrice

    Bonsoir @Whynot,
    Tu as très bien répondu à mes questions. La description de ton cheminement me semble bien mettre en évidence l’état d’esprit particulier dont nous rappelons régulièrement l’importance sur notre forum. Ta réponse me conduit à formuler une autre question dont le sujet pourrait intéresser nos amis débutants.

    Si je reprends ton calendrier tu as découvert le massage prostatique il y a environ dix mois. Cette découverte était plutôt fortuite, si je ne me trompe pas, dans la mesure où elle ne correspondait ni à un fantasme de ta part ni à une quête personnelle pour démultiplier ton plaisir orgasmique mais à une proposition de ta femme. En d’autres termes je suis tenté de penser que tu n’avais pas, au début de ton cheminement, une volonté profonde de développer ton potentiel orgasmique. C’est un état d’esprit initial très différent de celui de beaucoup d’entre nous. As-tu cru dès le début que tu allais transformer ta sexualité en faisant l’effort d’apprendre à jouir avec un masseur prostatique ? Ou bien as-tu commencé ta pratique plus par curiosité ou pour répondre à la suggestion de ta femme sans forcément croire au miracle ?

    enchaîner sur des orgasmes. L’impression que l’Aneros s’enfonce profondément et que des vagues de plaisir se diffusent, résonnent, alors dans tout le corps puis qu’il revient à sa place avant de recommencer encore a bouger.

    Tu nous décris l’étape 55 de la carte au trésor :

    55) L’Aneros crée un plaisir intense et bouge en faisant de long mouvements (votre corps se fait l’amour)

    Ton parcours est magnifique. Je suis heureux de voir ton application aussi bien récompensée. Quel qu’ait été ton état d’esprit initial tu sais maintenant que ce que es devenu capable de vivre n’est que le commencement d’une exploration qui va t’emmener beaucoup plus loin. Bon cheminement @Whynot.

    #40233
    Whynot
    Participant

    Tu as tout à fait raison, ni fantasme, ni volonté de développer un potentiel orgasmique au départ pour reprendre tes termes. Pour être tout à fait honnête, j’étais plutôt réticent à l’idée du sexe anal pour moi (ça a bien changé depuis puisque nous avons même essaye le pegging). Ma femme était curieuse et cela faisait sens d’explorer cet aspect.

    J’ai donc acheté mon premier Aneros sans savoir comment l’utiliser puis, en me renseignant, en lisant les commentaires et les réponses sur ce forum (mais aussi sur le wiki d’Aneros), c’est devenu un objectif de voir si je pouvais y arriver aussi. Tous ceux qui y parvenaient disaient que c’était très puissant et je voulais en faire l’expérience par moi-même. Mais même alors, je pense que je n’avais pas idée de ce qui m’attendait.

    Le massage prostatique et les orgasmes que je peux avoir ont apporté une autre dimension à ma vie sexuelle (je devrai dire notre vie sexuelle). Je n’avais tout simplement jamais eu d’orgasmes aussi intenses que ceux que j’ai maintenant et une pratique plutôt solitaire est devenue une pratique partagée avec ma femme ; on a bouclé la boucle en quelque sorte par rapport à sa suggestion de départ. Nous atteignons tous les deux, ensemble, des niveaux de plaisir que nous n’avions jamais connus auparavant. Les orgasmes de l’un alimentent les orgasmes de l’autre. Et je mets le mot orgasmes au pluriel car cela fait partie du plaisir nouveau que d’avoir comme elle plusieurs orgasmes à la suite.

    Je n’aurai jamais pensé écrire ça il y a dix mois…

    #40234
    bzo
    Participant

    hé hé
    avant… après…
    comme dans les publicités

    cela fait plaisir à lire de pareils parcours,
    sexualité épanouie en couple, une splendide émulation à deux du potentiel sexuel de chacun,
    mis au service de l’autre comme de soi-même

    #40235
    modeyin
    Participant

    Bonjour @Whynot

    Tu as atteint le saint graal
    Bravo à vous deux

    #40237
    Andraneros
    Modérateur/modératrice

    les orgasmes que je peux avoir ont apporté une autre dimension à ma vie sexuelle (je devrai dire notre vie sexuelle)… une pratique plutôt solitaire est devenue une pratique partagée avec ma femme… Nous atteignons tous les deux, ensemble, des niveaux de plaisir que nous n’avions jamais connus auparavant. Les orgasmes de l’un alimentent les orgasmes de l’autre.

    Cette expérience partagée à bouleversé aussi ma vie de couple et nous conduit ma femme et moi à vivre, aujourd’hui après plus de quarante années de mariage, notre sexualité comme noue ne l’avons jamais révée, même dans l’ardeur de notre jeunesse. Si vous n’avez pas encore eu l’occasion de le faire, je vous invite à lire le parcours de @mikyo sur notre forum et sur le Discord associé (La Sexosphère) et de sa compagne @Minnabelle69 (sur le Discord).

    Pour accéder au Discord La Sexosphère vous pouvez passer par le lien placé en page d’accueil de NXPL. Il faut créer un compte propre à Discord.

    Bon cheminement @Whynot.

    #40583
    Whynot
    Participant

    Bonjour à tous. Cela faisait un moment que je n’avais pas écrit sur le site un peu par manque de temps mais aussi parce que ma femme et moi avons démarré une nouvelle étape de notre vie de couple. Je voulais donc partager ce qui nous arrive depuis quelques jours et, peut-être, bénéficier d’experie3nces similaires.

    Vendredi dernier nous avons vécu notre première expérience echangiste. Un moment inoubliable pour nous deux avec un couple qui a su nous mettre à l’aise au fil de nos echanges et avec lequel une réelle complicité s’est installée immédiatement. Depuis nos relations sexuelles qui étaient déjà très fortes ont encore augmentées d’intensité et ce des le lendemain. A priori, rien a voir avec ce forum excepté que…

    Des notre premier rapport qui a suivi cette rencontre, et pratiquement à chaque fois depuis, j’ai des orgasmes prostatiques qui démarrent d’eux-mêmes. Des orgasmes très forts, encore plus forts que ceux auxquels j’avais eu accès jusque maintenant, durant lesquels je me mets a rire et même a chantonner. Des purs moments de bonheur qui ne s’arrêtent pas. Lorsque je caresse ma femme, nos contractions semblent se synchroniser. La sensation de ressentir physiquement ses orgasmes. Cela n’interfère aucunement avec mes érections, bien au contraire. Plus l’orgasme protatique augmente plus mon érection s’amplifie.

    Je serai intéressé d’avoir des retours d’expériences similaires.

    #40587
    Andraneros
    Modérateur/modératrice

    Bonsoir @Whynot,
    Ton message me conduit à poser une GRANDE question :
    Comment fait-on pour se lancer dans une expérience échangiste en pleine pandémie de covid19, au moment où nous constatons comme nos voisins une recrudescence de la maladie ? J’ai l’impression que votre rencontre à 4 a dû vous demander une préparation sanitaire et une somme de précautions à côté desquelles la préparation complète d’une session de massage prostatique (douche, lavement, préparation du masseur, lubrification interne, isolement, relaxation, session proprement dite, nettoyage du masseur, remise en ordre du lit… ) est une charge insignifiante !

    Qu’entends-tu par :

    j’ai des orgasmes prostatiques qui démarrent d’eux-mêmes.

    Veux-tu dire sans avoir besoin de la présence et de l’action de ton masseur ? Sans avoir besoin de lancer la moindre contraction volontaire ? Se produisent-elles sous forme de réflexes incontrôlés alors que tu penses à tout autre chose avec ta femme ?

    Lorsque je caresse ma femme, nos contractions semblent se synchroniser.

    Ton expérience s’approche de celle que ma femme et moi avons commencé à ressentir et que nous cherchons à développer en approfondissant notre nouvelle conscience de la circulation de nos énergies sexuelles pendant nos ébats érotiques. J’ai 2 questions techniques concernant ton ressenti et celui de ta femme si vous en avez parlé :
    1. Cette synchronisation est-elle spontanée, ou le résultat d’un travail particulier de l’un d’entre vous pour d’adapter au rythme qu’il sent chez l’autre ?
    2. Se produit-elle aussi lors d’un coït ou seulement lors d’un massage ou d’une masturbation mutuelle ?

    De mon côté mon érection est totalement décorrélée de mes orgasmes prostatiques. Je me retrouve le plus souvent avec des demies érections qui se traduisent par un allongement et un grossissement de mon pénis sans atteindre aucune rigidité. Je me retrouve bien moins souvent avec des érections explosives, ainsi nommées parce qu’elles apportent une telle tension à tout mon membre qu’il en devient électrique, hypersensible sans pour autant être soumis à la moindre pression éjaculatoire quand je suis en mode prostatique.

    J’ai l’impression que, depuis que tu as commencé à développer ton potentiel orgasmique en réponse à la sollicitation de ta femme, vous avez profondément changé les références qui guidaient votre sexualité. C’est formidable. Bon cheminement @Whynot, bon cheminement à ta femme et à votre couple.

    #40588
    Whynot
    Participant

    Bonjour @Andraneros.

    Je te remercie pour toutes ces questions. C’est à mon sens la grande qualité de ce site que de pouvoir échanger librement sans tabous ni retenues. Tes questions, toujours pertinentes et très bien formulées sur un sujet si personnel, permettent cette analyse de sa propre sexualité et de mieux se comprendre soi-même.

    Concernant les précautions quant à la pandémie ; nous ne vivons pas en France mais aux Etats Unis. Les règles y sont beaucoup moins drastiques ; port du masque mais pas de couvre-feu et plus aucun confinement depuis déjà un moment. La franchise me pousse à t’avouer que nous n’avons pas vraiment penser au covid. Aucun d’entre nous ne fait partie des populations dites à risques et le désir était sans doute plus fort que la crainte de l’attraper.

    Mes orgasmes prostatiques se déclenchent sans aucune préparation, sans masseur, pas de lancement de contractions ni de volonté de vouloir prendre plaisir avec ma prostate. Ils se déclenchent par eux-mêmes sans y penser alors que ma femme et moi sommes enlacés et commençons à nous caresser. Ils arrivent naturellement et son, comme tu l’évoques, incontrôlés ce qui les rends jubilatoires. Mon corps se met tout simplement à jouir.

    La synchronisation que j’évoque se fait également naturellement quand je la caresse lors de nos préliminaires. Ma femme est très expressive sexuellement et a très facilement des orgasmes. Quand je la masturbe et que son plaisir commence, je sens maintenant physiquement son plaisir en moi. Je comprends bien en écrivant ces lignes que cela semble étrange mais c’est comme si je me caressai moi-même. Elle se contracte et je me contracte au même moment, elle se relâche, je me relâche sans le faire exprès. Lors de la pénétration, ce n’est pas vraiment diffèrent de ce que j’avais connu auparavant. Une amplification du plaisir pour tous les deux. J’ai presque envie de dire la sensation d’être un acteur- spectateur de notre propre plaisir. La jouissance n’est plus seulement liée à l’éjaculation. Cela nous permet d’alterner caresses, masturbation, fellations et coits et de faire durer notre plaisir. L’éjaculation n’en est finalement que plus forte. J’ajoute que les orgasmes de mon épouse sont eux aussi encore plus forts. Elle ne ressent pas cette « synchronisation » dont je parle mais me dit que nos rapports sexuels dans ces conditions sont aussi extrêmement puissants pour elle aussi.

    Tu mentionnes également des « érections explosives » ou le membre « devient électrique, hypersensible ». C’est exactement ce qu’il m’arrive. Mais, en ce qui me concerne, mon sexe est en érection. Pas d’éjaculation mais l’impression qu’il est parcouru de décharges électriques, de décharges de plaisir. Pour moi, il n’y a plus alors aucune frontière entre le plaisir prostatique et le plaisir que je connaissais auparavant. En pensant à @bzo, je dirai que je « ne suis que plaisir ». Je n’aurai jamais pensé écrire cela il y a quelques mois quand je te faisais remarquer au début de mon cheminement que le côté « recherche spirituelle » que je lisais parfois dans ce forum pouvait me mettre mal à l’aise. Que de chemin parcouru depuis…

    Enfin pour aller dans ton sens, notre sexualité est aujourd’hui différente qu’elle n’était. Même si cela n’est pas seulement lié à mon apprentissage prostatique. Cette première expérience echangiste a fait prendre à notre sexualité une dimension que nous n’aurions jamais imaginé. Loin du coté pervers que l’on peut associer à cette pratique, nous la vivons comme un cadeau offert a l’autre. Nous ne sommes pas dans l’échange mais dans le partage. Il y a une dimension érotique, Les américains ne parlent d’ailleurs pas d’échangisme mais de swinging et de lifestyle.

    Encore merci pour toutes tes questions, c’est toujours un plaisir d’échanger. Sans jeu de mots…

    #40626
    Andraneros
    Modérateur/modératrice

    Quel plaisir de lire tes messages @Whynot ! Je suis vraiment heureux de voir à quel point tu as su conduire et accepter la profonde transformation de ta sexualité.
    Tu nous écrivais il y a 8 mois :

    Les sensations sont plutôt agréables mais je ne les décrirais pas comme orgasmiques.(… ) Je ne sais pas vraiment comment passer cette étape et obtenir un orgasme prostatique.

    Tu ajoutais fin juillet:

    Une sensation de bien-être, de plaisirs même si pas encore orgasmiques. A ce stade j’ai l’impression que c’est là, sous la surface, comme une bulle qui gonfle et est prête à exploser mais qui se dégonfle avant que cela n’arrive. Puis elle regonfle mais sans éclater.

    Cette impression revient, sous une forme ou sous une autre, dans de nombreux témoignages.
    Début février, tu expliquais à quel point le passage de l’Helix à l’Eupho avait contribué à te basculer du monde d’« une sensation de bien être » à celui de tes « premiers orgasmes prostatiques » :

    A ce moment de mon cheminement, j’ai du plaisir à chaque séance, ces fameuse ‘p-waves’ mais pas encore ce que je qualifierai d’orgasmes. Jusque-là j’avais toujours utilisé l’Helix. (… ) J’ai acheté l’Eupho. (… ) Les sensations sont pour moi beaucoup plus fortes, plus puissantes. J’en ai profité pour essayer le beurre de karité puisque je voulais plus de mouvement. Les deux combinés m’ont amené à mes premiers orgasmes prostatiques. (… ) Le simple fait de me toucher les tétons me fait partir alors que me toucher ne m’avait jamais donné aucun plaisir avant

    Après cette étape majeure de la transformation de ta sexualité en mode solitaire, tu as découvert la profonde transformation de l’expérience érotique procurée par l’Eupho pendant les rapports avec ta femme :

    Elle ne m’avait jamais vu dans cet état de plaisir ce qui lui donne aussi plus de plaisir. (… ) Toutes les sensations que je connais depuis des années sont démultipliées, amplifiées a des niveaux que je n’avais jamais atteint. Pendant la pénétration, non seulement tout mon corps prend du plaisir avec un niveau de perception jamais ressenti mais j’ai l’impression de lui faire l’amour en même temps que je me fais l’amour, l’impression que ma femme me fait l’amour, qu’elle aussi me pénètre.

    C’est ce que je décris à ma manière en disant que pendant ces moments tu ne vis plus des orgasmes mais que peu à peu tu deviens tes orgasmes. Tu complétais ainsi ton commentaire précédent :

    Le massage prostatique et les orgasmes que je peux avoir ont apporté une autre dimension à ma vie sexuelle (je devrai dire notre vie sexuelle). (… ) une pratique plutôt solitaire est devenue une pratique partagée avec ma femme (… ) Nous atteignons tous les deux, ensemble, des niveaux de plaisir que nous n’avions jamais connus auparavant. Les orgasmes de l’un alimentent les orgasmes de l’autre. Et je mets le mot orgasmes au pluriel car cela fait partie du plaisir nouveau que d’avoir comme elle plusieurs orgasmes à la suite.

    Je pense que ton commentaire décrit la première perception de ce que ma femme et moi vivons maintenant comme la circulation de notre énergie sexuelle, non seulement à l’intérieur de nos corps mais de plus en plus entre nous. C’est une nouvelle étape majeure de ton et de son développement orgasmique qui vous ont préparé à cette nouvelle expérience échangiste qui, à son tour, nourrit la suite de votre évolution. Tu nous dit maintenant :

    depuis, j’ai des orgasmes prostatiques qui démarrent d’eux-mêmes. Des orgasmes très forts, encore plus forts que ceux auxquels j’avais eu accès jusque maintenant, durant lesquels je me mets a rire et même a chantonner. Des purs moments de bonheur qui ne s’arrêtent pas.

    Tu te demandais l’année dernière «  comment passer cette étape et obtenir un orgasme prostatique ». Aujourd’hui ils « démarrent d’eux mêmes ». Et tu ajoutes :

    Mes orgasmes prostatiques se déclenchent sans aucune préparation, sans masseur, pas de lancement de contractions ni de volonté de vouloir prendre plaisir avec ma prostate. Ils se déclenchent par eux-mêmes sans y penser alors que ma femme et moi sommes enlacés et commençons à nous caresser. Ils arrivent naturellement et sont, comme tu l’évoques, incontrôlés ce qui les rends jubilatoires. Mon corps se met tout simplement à jouir.

    Tu a libéré la circulation de ton énergie sexuelle qui alimente maintenant tout ton être. C’est ainsi que tu deviens tes orgasmes au lieu d’avoir un orgasme pénien ou anal ou… C’est ainsi que ta femme et toi vous vous synchronisez en vivant en vous les orgasmes offerts par l’autre.

    La synchronisation que j’évoque se fait également naturellement quand je la caresse lors de nos préliminaires. Ma femme est très expressive sexuellement et a très facilement des orgasmes. Quand je la masturbe et que son plaisir commence, je sens maintenant physiquement son plaisir en moi.

    Je conclus mon message en te citant :

    En pensant à @bzo, je dirai que je « ne suis que plaisir ». Je n’aurai jamais pensé écrire cela il y a quelques mois quand je te faisais remarquer au début de mon cheminement que le côté « recherche spirituelle » que je lisais parfois dans ce forum pouvait me mettre mal à l’aise. Que de chemin parcouru depuis…

    Ce n’est que le début. Bon cheminement @Whynot, bon cheminement à ta femme et à ton couple.

12 sujets de 1 à 12 (sur un total de 12)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.