20 sujets de 21 à 40 (sur un total de 139)
  • Auteur
    Articles
  • #9940
    MathMath
    Participant

    Je le permet d’autant plus que je cite Taisen Deshimaru, je ne suis pas l’auteur ni le penseur :-p

    #9954
    filoufilou
    Participant

    Après plusieurs années de pratique avec l’Hélix je n’ai toujours pas d’orgasme! Pas de tremblements des fesses ni des jambes, pas d’écoulement de liquide prostatique. L’âge est-il un problème? J’ai 64 ans. J’essaye toutes les contractions, rapides, lentes, douces, fortes, rien ne se passe d e ce que je lis sur le traité ou sur les témoignages. Les séances sont pourtant agréables mais la frustration est énorme à chaque session d’une à deux heures sans parvenir au plaisir. Merci pour les conseils que vous pourrez me donner.

    #9969
    AndranerosAndraneros
    Admin bbPress

    Ma situation est à certains égards assez proche de la vôtre, Filou. J’ai à presque 64 ans une dizaine de mois de pratique et je suis toujours à la recherche du super O et des expériences apparentées. Il m’est arrivé aussi de ressentir une certaine frustration. MAIS en considérant mon expérience avec un peu de détachement et d’objectivité je dois dire que j’ai progressé même si mon évolution est très irrégulière.
    Tout d’abord au fil des mois j’ai acquis une bien meilleure sensibilité de toute la zone et visiblement renforcé les muscles PC.
    Ensuite mes sensations s’améliorent en qualité. Je ressens la présence de l’Aneros avec plus de précision et des « vagues de plaisir » qui remontent la colonne vertébrale avec OU sans l’Aneros.
    Enfin je pense que je commence à ressentir des micro-contractions involontaires sur la zone périnée anus.
    Je suis donc encore loin des grosses contractions automatiques et des vagues de plaisir qu’elles déclenchent mais j’ai fait un bout de chemin qui me permet de voir le verre à moitié plein.
    Avez-vous fait un tel bilan ?
    Quels enseignements ai-je tiré de mon expérience ?
    L’une des clés est de se laisser porter par ses sensations, les découvrir, apprendre à les reconnaître et à se laisser submerger sans lutter. D’où l’importance de la relaxation. Mes progrès ne sont venus que lorsque je prenais conscience qu’au lieu de m’accrocher au résultat souhaité et de me tirer pour m’en approcher je devais au contraire l’oublier et construire un socle à partir de mes premières sensations pour monter peu à peu vers le but. Ce laisser aller n’est pas dans ma nature ce qui explique la lenteur de mes progrès.
    Une autre clé est la santé physiologique des muscles PC. Une bonne santé en général, une bonne hygiène de vie et des exercices adaptés (exercices de kegel ou équivalents) facilitent l’accession au paradis. Je pratique de plus en plus régulièrement ces exercices entre autre à l’aide du Tempo et des Peridise vendus par Aneros.
    La dernière clé est évidemment l’excitation sans laquelle toute tentative risque de s’apparenter à un toucher rectal chez l’urologue.
    Ne soyez pas frustré . Si vous lisez l’anglais le forum du fabricant est rempli d’exemples de pratiquants qui ont mis des mois et des années pour atteindre l’orgasme prostatique.

    #10004
    filoufilou
    Participant

    Merci pour ces conseils andraneros. Comme pour vous le laisser aller n’est pas dans mon tempérament. Est-ce une raison de mes échecs à atteindre la félicité? Mon hygiène de vie et ma santé sont bonnes et je fais travailler mes muscles PC tous les jours, donc ils ne sont pas en cause. Comment faites vous vos contractions. C’est peut-être là que ce situe le problème. Je ne lis pas l’anglais hélas.

    #10006
    logansanlogansan
    Participant

    Pour ma part, je me suis rendu compte que mon muscle PC est en forme et depuis longtemps. Je pratiquais au début des contractions du sphincter sans serrer les fesses, et c’était suffisant pour que les sensations et le plaisir viennent. Maintenant je me rend compte que je peux contracter le muscle PC sur le devant, soit vers la base du pénis et donc sur la zone de la prostate ; donc sans anéros, je peux me procurer du plaisir. C’est plus physique, et je n’ai pas de mini-o par ce biais, mais avec les vibrations dans une voiture, c’est pas mal 😉
    Je ressens de plus en plus aussi l’aneros EN moi, alors qu’avant je le sentais dans l’anus et sur le périnée. Je pense que c’est parce que
    – j’ai accepté de prendre du plaisir avec un ‘truc’ dans les fesses
    – je me détend un max (vive ma crise mystique de sortie d’ado qui m’a fait découvrir la méditation
    – j’arrive à me concentrer sur ma respiration et sur les sensations ressenti sans exiger de résultats
    En espérant que cela vous permettra d’avancer.
    Pour ma part, je pense dépasser les mini-o et frôler les super-o
    Je prends un pied mais ne me sens pas emporter par un tsunami ^^.

    #10010
    AvatarAdam M.
    Admin bbPress

    Bonjour à tous, je suis content de voir une vraie communauté apparaitre ici 🙂 et de très bon niveau. Super !

    Si je dois rajouter qq chose aux discussions, c’est juste qu’en effet, le laisser-aller et la relaxation sont absolument clef dans la démarche. je tiens à nouveau à le souligner car chaque fois que j’ai réussit à débloquer quelqu’un (et cela m’est arrivé finalement pas mal de fois depuis le temps), le problème n’était pas dans la méthode (surtout après avoir lu le traité) mais surtout dans le refus (conscient ou inconscient) de se laisser aller, de se relaxer etc…

    De temps en temps, ce n’est pas simple car suivant les individu, le laisser-aller et la relaxation profonde sont des concepts très difficile (chacun ayant son histoire personnelle de la vie) mais la réponse est dans cette voie.

    La première chose à appliquer est déjà de réaliser une session sans avoir la moindre contrainte de temps et de dérangement. Cela permet de se concentrer uniquement sur son plaisir et corps.

    La seconde, très bien résumée dans les échanges ci dessus, est de ne pas chercher ou essayer d’anticiper l’orgasme. Il viendra quand on s’y attend le moins. La aussi, c’est déroutant pur un homme car à l’opposé de sa sexualité habituelle mais c’est aussi comme cela que fonctionne l’orgasme prostatique en tout cas au début.

    Une fois que l’on connait bien son corps et l’orgasme, on peut y arriver très rapidement avec des raccourcis mais il faut faire la démarche avant.

    #10011
    AvatarAdam M.
    Admin bbPress

    Je tiens à rajouter un commentaire que j’ai reçu par émail il y a quelques jours et qui vient d’un homme qui a plus de la soixantaine, cela s’accorde bien à ce sujet. Le voici:

    Y a 3 mois, je suis tombé sur ce site, ça m’a intrigué. La soixantaine bien sonnée, à la lecture du « traité d’anéros », je me suis dit, mon pote tu vas pas mourir si con, tu vas essayer ce que te dit le bonhomme. Et vas-y que je commande l’Hélix (ir) de tous les bonheurs.

    Bon une fois reçu le colis, en ayant bien révisé le traité, je me suis mis au labeur, car c’en est un. On ne peut pas dire que les effets se sont faits sentir rapidement, mais il était bien spécifié d’être patient, pas ma vertu première. Au bout d’1 mois, j’ai commencé à me dire que c’était une vaste fumisterie, que l’auteur du blog devait s’en mettre plein les fouilles avec la maison Anéros quand bien même s’en dédouanait-il par ailleurs.

    Je râlais( tempêtais,le râle viendra après) et souquais ferme. Et petit à petit de délicieux chatouillements se sont manifestés dans la zone pelvienne. Là ça commençait à être bon. De + en + bon ! A tel point qu’une insonorisation de ma piaule devenait presque nécessaire. J’ai dû inventer de nouveaux sons, j’ai dû explorer toute la galaxie des hululements et cris de fauves qu’une ménagerie peut générer, et des « c’est bon » à n’en plus finir.

    Des fois on est scotché, sans voix, en apesanteur ! Ouah ! Je retardais à chaque fois ma contribution à ce forum en me disant, non c’est pas possible, ça ne peut pas se reproduire pareil, c’est trop bon ! Et la séance suivante c’était encore meilleur. J’essaie d’éviter une apologie de la beuh, là, c’est décollage immédiat pour un long run, comme l’avait souligné un précédent contributeur légèrement tancé par le modérateur.

    Sans, ça marche impeccable bien sûr !! Donc j’interviens pour encourager les autres.Vraiment, ça devrait le faire. Je ne sais plus où j’en suis dans l’échelle de Richter de la bible de la troufignardise, je ne la révise même plus !

    Voilà, plus besoin de soigner sa respiration, de concentration, ça démarre au 1/4 de tour même sans ustensile, même si c’est nettement moins puissant. On se trouve devant l’ordi, ça démange et c’est parti pour un petit moment de bonheur. Du coup, un peu honteux en moi-même, ai-je fourgué à ma douce un Njoy pure wand, dont j’attends toujours les retours… Elle doit peut-être galérer qui sait ? J’ose pas la harceler de questions, c’est trop récent.

    Un grand merci à l’animateur de ce site pour m’avoir fait découvrir ces nouvelles sensations, et aux autres pour leur contribution !
    Hey men, carpe diem !

    Note de NXPL : De rien, carpe diem !

    #10012
    filoufilou
    Participant

    Toutes ces réponses me redonnent le moral et je vous remercie de m’avoir répondu. Je vais continuer avec la résolution de ne pas chercher l’orgasme ( ce sera dur!!!) absolument mais simplement être bien et détendu. Je verrai bien si ça fini par se produire. Je l’espère en tout cas et vous envie de connaitre ce plaisir qu’il me tarde de ressentir.

    #10021
    AndranerosAndraneros
    Admin bbPress

    Mon expérience à ce point de mon cheminement avec l’Aneros me fait apparaître que la réussite vient de l’utilisation de plusieurs « expertises ».
    -1) Combiner le relâchement musculaire et le maintien d’un haut niveau d’excitation,
    -2) Contrôler sa respiration (respiration abdominale, profonde, accélérée)
    -3) Pratiquer des contractions des muscles PC (brèves, longues, légères intenses) en et hors séances sans rien en attendre de particulier,
    -4) Prendre conscience de ses sensations (toucher interne et externe, pulsations, vibrations, contractions, chaleur, et d’autres décrites dans les forums mais que je n’ai pas encore ressenties), et les accompagner,
    -5) Être totalement concentré sur l’instant et ces sensations,
    -6) Se laisser vraiment aller sans rien contrôler en apparente contradiction avec la notion d’apprentissage,
    -7) Accepter des sensations profondément intimes nouvelles et à ce titre éventuellement dérangeantes.
    Une bonne méthode, pour ceux qui ont un apprentissage difficile ou lent comme moi, est finalement de travailler sur chaque aspect séparément pendant les sessions ou en dehors. Peu à peu les éléments s’assemblent et les résultats s’améliorent.
    La méthode est bien décrite dans le traité proposé par l’auteur de ce site. Je ne fais que présenter une approche personnelle tirée de mon expérience.

    #10023
    logansanlogansan
    Participant

    Cela fait 1 mois maintenant que je pratique le massage prostatique. J’ai déjà posté dans une autre section mais je voulais résumé ici mes séances et apprentissages, et rajouter 2-3 précisions.
    En tant qu’hétéro, j’avais déjà essayé le doigt dans l’anus pour voir, et remarqué que cela intensifiait l’orgasme éjaculatoire, mais pas d’équipements, pas de connaissances autres, cela m’a suffit. Par contre, j’ai toujours été jaloux des orgasmes féminins et de leurs possibles puissances et répétitions. J’avais aussi une sensation, comme une intime conviction que je pouvais vivre des plaisirs sexuels plus intenses, mais comment ?
    Et à 42 ans, m’est revenue cette curiosité d’aller plus loin. Dans mes recherches pour en apprendre plus et procurer plus de plaisir à ma cher et tendre, je suis tombé sur des articles ou paragraphe de livre parlant du point G, mais aussi du point P… Curieux mais pas décidé. Puis à force de chercher à comprendre, articles, vidéos, ce site, 2 essais ‘maison’ de tripotage de prostate car mes doigts ne me permettent pas grand chose je trouve, je frôle ma prostate mais dans un inconfort de position physique ; je me suis décidé pour le Naughty Boy de Rocks Off (une occasion d’achat que je regrette à moitié : les vibrations noient les sensations et la partie logé dans le sphincter n’est pas assez longue donc il ressort souvent, étant atteint d’hémorroïdes, ça irrite)
    Mais ça fait des choses inconnues et plaisantes. Au bout d’une semaine, impulsion d’achat de l’Anéros Hélix, tant qu’à faire cela semblait le bon choix.
    Et hop, à l’essai le jour de réception, une dose de gel à l’eau Lubrix, bien entendu, j’avais révisé le traité, de bonnes sensations,des contractions involontaires, mais pas grand chose de plus, et surtout pas tenté de mettre en mode vibrant. Donc apprentissage de la patience.
    Pause forcée de 15 jours (pas de moments intimes sous le coude) mais à la moindre occasion je m’amusais à contracter mon muscle PC (pubo-coccigien). Suite à un réveil en milieu de nuit, je lance un exercice de relaxation/contraction du PC, et là surprise, des sensations de plaisirs sans me toucher : ces exercices m’ont permis de réveiller les sensations de ma prostate ! Et réveiller et le bon mot car ces sensations ne me sont pas inconnues mais rares et fugaces par le passé et eues par hasard.
    Donc au bout d’un mois seulement, (mon chemin de vie me l’a permit) je prends mon pied. Sessions longues avec aneros quand j’ai le temps, où je me force à la relaxation après insertion, car au-delà des sensations physiques, le mental est super important ici, ne pas avoir de pensée parasite, et garder une boule de feu d’excitation dans le bas-ventre. Mais surtout de passer des barrières psychologiques : oser devenir passif en recevant le plaisir et s’y abandonner, d’ailleurs il me semble que c’est comme cela que les femmes fonctionnent (enfin certaines sûrement).
    Sinon, séances courtes et avec plaisirs légèrement inférieur car plus de concentration nécessaire sans insertion, juste avec des contractions du muscle PC mais vers la zone sous le pénis, donc la zone prostatique, caresses du corps, des bourses, du périnée et même du gland grâce au liquide séminal. Et si je peux vraiment me lâcher : gémissements, c’est con, mais ça amplifie encore les sensations.
    Accessoirement, je tiens aussi plus longtemps avant d’éjaculer en rapport intime avec madame, elle se rend compte de quelque chose… On a déjà parler de ces points G/P, mais il y a encore du chemin à faire ensemble qui m’excite rien que d’y penser.
    Le pire c’est que je pense ne pas être encore au maximum de ce que je peux ressentir à ce niveau : ma prostate a encore un potentiel de réveil.
    Bref, tout cela pour donner les maîtres mots déjà cités une bonne centaines de fois :
    relaxation, patience, ressenti, abandon, acceptation, temps devant soi, confort, persévérance…
    Le risque est de devenir accro, mais il faut résister pour encore mieux apprécier !
    Bon courage, que ce post aide comme d’autres posts m’ont aider.
    PS : Bises à Songe que je trouve curieuse comme moi.

    #10031
    filoufilou
    Participant

    Nouvel essai
    Samedi soir 22h30, aneros inséré, j’esaye de ne penser à rien et de ne pas bouger. Apres 30 minutes, contractions moyennes et prolongées, de 30 à 50 secondes environ, pendant 30 autres minutes, sans que rien ne se passe. Ensuite contractions volontaires très douces mais sans plus de résultats. Contractions plus fortes ensuite mais calme plat désespérant. Ma prostate reste muette et moi je me demande si je ne suis pas « frigide »? Est-ce possible ? Comment faîtes vous pour connaître ce plaisir qui me fuit toujours.

    #10033
    AndranerosAndraneros
    Admin bbPress

    Filou,
    Je me permets de poser une question abrupte :
    « Est-ce que c’est vraiment rien de rien style je mets le thermomètre, j’attends quelques minutes, je le retire, je lis la température et je le repose
    ou plutôt peut-être pas ce que j’attends après m’être suffisamment excité et lubrifié (rectum) pour avoir envie de sentir mon Aneros lui aussi bien lubrifié entrer en moi ? »
    Quand on se sent dans une impasse comme cela semble être votre cas, il n’y a pas d’autre moyen pour atteindre son but que de revenir en arrière et reprendre le chemin là où on pense l’avoir perdu, fût-ce au début. Dans ce cas ce dont on a besoin ce sont des encouragements et des repères pour rependre confiance dans sa progression.
    En ce domaine chaque expérience est profondément individuelle et éventuellement très différente de celle des autres. Le blocage que vous exprimez vient peut-être de ce que vous chercher à ressentir en vous ce que d’autres disent avoir vécu ou montrent sur des vidéos.
    Je cite « Ma prostate reste muette » et « Comment faites-vous pour connaître ce plaisir qui me fuit toujours ? » Quand j’ai commencé je ne sentais pas grand chose de plus qu’un « bout de plastique dans le cul ». En reprenant les conseils glanés sur internet (dont le traité de l’Aneros ici présenté) j’ai commencé à me détendre avec mon Aneros inséré en m’efforçant de ne rien attendre sur le moment et donc de me mettre à l’écoute de mon corps et plus particulièrement de mon bas-ventre. Peu à peu j’ai « entendu » ce qu’il me disait et que par culture et caractère j’ignorais. J’ai commencé à ressentir des sensations très faibles au début autour de l’anus et dans le rectum. J’ai commencé à sentir une douce chaleur, puis les pulsations de ma circulation sanguine. Mon voyage avait commencé… Je suis loin d’être arrivé au terme mais ce n’est plus un obstacle.
    Votre situation est peut(être très différente ou beaucoup plus complexe que celle que j’imagine, et il est possible que mon apport ne vous aide pas. J’espère cependant qu’il vous encourage avec l’énergie de ceux qui sont plus avancés dans cette quête.

    #10034
    filoufilou
    Participant

    Merci Andraneros pour votre sollicitude. J’ai par moments ressenti quelques ondes de plaisir fugaces mais ça n’a jamais été plus loin. J’ai patienté en me disant que ma prostate allait se réveiller mais depuis quelques tentatives les sensations agréables ont disparues. Je suis hétérosexuel et n’ai aucun problème psychologique avec le plaisir anal, au contraire. J’aime la présence de l’aneros dans mon rectum. je ne comprends pas pourquoi je n’y arrive pas bien que mettant en pratique les conseils délivrés dans le traité. J’utilise un gel lubrifiant bio car je suis soucieux de ma santé. Peut-être ne convient-il pas mais j’en doute. Quelle est la fréquence de vos séances de massage?

    #10035
    L.A. GreyL.A. Grey
    Participant

    Je suis un peu au même niveau que filou concernant l’aneros.
    J’éprouve des difficultés à ressentir du plaisir avec l’aneros helix malgré les multiples tentatives. Parfois même de la gêne. Pourtant, je me détend (j’ai plutôt un bon contrôle de moi pour ça) et je lubrifie abondamment. Cependant, impossible pour moi d’avoir un début de sensation agréable ou orgasmique.

    MAIS ! J’y arrive tout à fait avec un autre masseur prostatique. J’ai ressenti la boule de chaleur, des contractions involontaires, des tremblements mais j’ai raté l’orgasme… (De peu je pense).

    Donc peut être que s’obstiner avec l’aneros jusqu’à être parfois déçu ou dégouté n’est pas la solution. Il y a d’autres marques de masseurs prostatiques qui méritent le coup d’oeil.

    L’aneros est je pense un peu trop long pour moi comparé à mon autre masseur plus court mais plus épais. La matière aussi est différente donc ça peut également avoir un impact.
    Je sais en tout cas que je préfère cet autre masseur à l’aneros qui est remisé au placard.

    #10059
    filoufilou
    Participant

    De quel masseur s’agit-il svp? Je pense aussi que l’hélix est peut-être trop long?

    #10060
    L.A. GreyL.A. Grey
    Participant

    Il s’agit du LX2 de la marque Lux For Men (abrégé Lux-Me). Il est fait en silicone et le packaging est exemplaire !

    J’aimerais beaucoup essayer le LX3 de la même marque mais ils sont difficiles à trouver en France. J’avais trouvé le LX2 sur un site français mais ils ne l’ont plus au catalogue. A l’époque, je cherchais un masseur prostatique peu cher et j’avais été tenté par cette marque inconnue et je n’ai finalement pas été déçu.

    Pour information, je n’ai aucune action chez eux ! 🙂

    #10061
    logansanlogansan
    Participant

    Peut-être en effet explorer cette piste. Pour ma part je possède donc un Hélix et un Naughtyboy, les sensations intérieures sont différentes. L’Anéros est plus court, plus droit, et son toucher est plus diffu, permet un meilleur travail des muscles, et me donne de très bonnes sensations mais je suis passé par une phase d’apprentissage.
    Le produit de RocksOff est plus long, plus courbe, en silicone, et ne me donnait pas de sensations au départ. Je l’ai réessayé il y a peu, les sensations sont bien différentes ; il appuie plus sur la prostate, et pour un Super-T rapide il me convient très bien, il est même limite « agressif », mais pour un Naughtyboy, qu’attendre de moins ? 🙂
    Donc 2 masseurs : 2 sensations différentes, cela rejoint LA Grey dans son commentaire.
    Pour vous, Filou, avant de se jeter sur un autre modèle, peut être qu’en explorant d’un doigt (le votre ou celui de madame) pour la situer exactement et donc ajuster la taille du modèle. Pour ma part, mon doigt me permet juste d’effleurer la mienne, inséré de 2 phalanges, soit 1 à 2 cm moins long que l’Anéros sans contraction.
    Sinon, autre piste : les chatouillis ressentis le sont à quelle type de contraction ? légère, moyenne ou forte ? puisque cela à pour effet de faire voyager l’Hélix vers l’intérieur, elle serait plus loin ? A vous de tester.
    Sinon je confirme que j’ai encore à apprendre, mes ressentis gagnent légèrement en intensité, ceci d’autant plus que j’arrive à éliminer toute pensée externe, ce qui me semble bien différent d’un rapport classique avec une femme où je gère (ou ai l’impression de) plus de chose. Mais l’abandon n’arrive qu’au premiers signes de plaisirs… Persévérez !

    #10064
    filoufilou
    Participant

    L A Grey, merci pour les renseignements

    Logansan : les sensations agréables que j’aies parfois sont avec les contractions très douces mais cela est rare. Perséverer, je ne fais que ça depuis bien longtemps malheureusement et la frustration est énorme. Merci, tous les conseils sont les bienvenus.

    #10078
    filoufilou
    Participant

    séances lundi et hier soir; après insertion de l’ aneros je ne fais rien d’autre que d’ analyser les sensations agréables ressenties. Lundi quelques chatouillis, rien de plus en 1 heure. Hier soir par contre sans rien faire j’ai ressenti des fourmillements prolongés et des pulsations légères. J’avais l’impression que ma prostate batait doucement d’elle-même sans que j’intervienne. Cela a duré quelques minutes puis plus rien, mais c’était agréable. Ce n’était pas un orgasme mais ça m’a fait du bien et j’espère que cela va se reproduire et s’intensifier. Je pense que d’avoir exprimé mes angoisses sur mon absence de plaisir et les réponses que j’ai eues m’ont fait du bien. J’espère pouvoir dire bientôt que j’ai enfin atteint le Nirvana!

    #10079
    logansanlogansan
    Participant

    J’en suis heureux pour vous.
    Le mental est fort et complexe. Qui maîtrise qui ? Grande question.
    Je vous souhaite de continuer à progresser.

20 sujets de 21 à 40 (sur un total de 139)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.