20 sujets de 101 à 120 (sur un total de 139)
  • Auteur
    Articles
  • #10430
    helix47helix47
    Participant

    bonjour , cet après midi , au lieu d écouter de la musique relaxante pendant ma session , j ai regardé le dvd acheté avec le magasine union , je fut très surpris de la rapidité a avoir mon premier mini o en cinq minutes et ceci pendant une demie heure .ensuite j ai enchainé avec peut être ce que je pense être maintenant des  » super o  » , j ai arrête épuise au bout d une heure de plaisirs

    #10438
    HyménéeHyménée
    Participant

    @NXPL : vous avez sûrement raison concernant les grands débutants. Je ne m’en souviens pas. Et puis, je dois avoir développé un rapport très particulier avec les particuliers. Vous lire me rappelle qu’elles sont mes compagnons de route depuis l’âge de quatorze ans. . Je me souviens les avoir rejetées quelques années. Et l’Aneros Vice est servi d’un vibreur d’une qualité exceptionnelle ! J’ai retrouvé la même qualité dans le Hula Beads et avec plus de fantaisie. De quelle nature seront les vibreurs de troisième génération ? Vrrr, j’en vrombis d’avance ! 😀


    @Andraneros
    : je vous en prie 🙂


    @helix47
    : pour moi, le porno est à l’identique des vibrations : un bon usage propulse en haut de cimes libidinales insoupçonnées, où l’on aimerait rester à jamais 😉 … mais on peut pas 🙂 … du coup, autant y aller sans crainte et s’en délecter 🙂 (je dis cela, car certains sentiers vers l’orgasme prostatique sont périlleux : il faut du courage pour accepter son émergence. Enfin, je trouve …)

    Je me souviens de deux étapes distinctes : d’abord le porno comme guide de haute montagne : je me souviens avoir beaucoup pratiqué en visionnant.
    Puis, le porno comme apéro : regarder pour se chauffer et ne plus regarder pour s’allumer intérieurement.

    Maintenant, je suis seul avec/tout contre/dans mon corps accompagné de l’aneros.

    Ne croyez surtout pas que c’est du séquentiel : d’abord regarder, puis ne plus regarder, etc, etc … faut se laisser aller au désir du moment, croire au déclic, intensifier l’érotisme de l’instant, oeuvrer pour que le contexte soit favorable à l’éclosion des extases. Et le contexte change tout le temps. Faut pas hésiter à se surprendre.

    La prochaine étape pour moi, c’est de vivre l’orgasme prostatique sans l’aneros. J’ai déjà des intuitions, des expériences, des envies. J’ai lu que c’était possible, alors ça doit l’être 🙂

    C’est peut-être une chimère. C’est ce qui rend l’aventure incontournable 🙂

    Je cherche ma Muse

    #10441
    Avatargis
    Participant

    Bjr,pour ma 2eme session rien de nouveau ,peu aprés l’insertion j’ai eu des sensations dans le bas ventre et aprés 15 mn de relax j’ai senti des sensation que je ne peux pas decrire au niveau de mon urétre comme des fourmis mais pas de liquide au bout de ma verge ,aprés 25 mn de relax j’ai commencé mes contractions de l’anus associer a la respiration abdo ,l’Helix glisse bien la sensation est agréable ,l’envie de plus gros se loge dans ma tête ,pourquoi ,fin de session aprés 70mn d’essaie ,beaucoup de sensation agréable mais pas le moindre petit O ,dommage ,je n’ai pas terminer par une masturbation pour me reserver pour la prochaine session .

    #10444
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Gis vous êtes au début de votre apprentissage. Si certains anérosiens découvrent presque immédiatement les délices de l’orgasme prostatique, le plus grand nombre mettent plusieurs semaines, mois voire années pour y arriver.

    Soyez à l’écoute de votre corps. Capitalisez sur tout ce qui est agréable et suivez tranquillement les conseils que vous avez déjà reçu et ceux que notre communauté pourra vous donner si vous en exprimez le besoin. Placez-vous sur l’échelle de la carte au trésor du traité d’Aneros « http://www.nouveauxplaisirs.fr/traiteaneros/la-carte-au-tresor » Vous pourrez ainsi constater vos progrès même s’ils vous paraissent insignifiants.

    Soyez patient et persévérant, sans avoir d’attente particulière. Faites en sorte d’avoir un maximum de désir pour commencer. Donnez-vous suffisamment de temps libre pour profiter sereinement de chaque session.

    Pour faciliter la création d’une nouvelle réponse de votre corps à votre recherche de plaisir il est conseillé aux débutants de séparer les sessions de massage de la prostate de celles où vous accédez à l’orgasme avec une masturbation directe du pénis.

    Continuez, vous êtes très bien parti.

    #10465
    TortuegénitaleTortuegénitale
    Participant

    Bonsoir andraneros,

    Vous évoquiez dans un sujet les exercices de Kegel, que faites vous précisément?

    Je veux dire par là : faites vous des contractions longues? ou faites vous des répétitions de contractions très courtes? etc…

    Merci d’avance pour votre réponse.

    #10466
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Je ne suis pas de méthode particulière. Tantôt je fais 5 / 6 séries de 15 / 20 contractions courtes et fortes, tantôt je fais des séries de contractions plus longues 20 à 30 secondes avec des repos de 10 secondes, tantôt je fais des contractions nettement plus longues mais moins fortes. Dans le métro je joue à garder les contractions entre les stations et détendre pendant l’arrêt à chaque station.
    En fait c’est un peu selon l’humeur , les circonstances. Je m’efforce de faire ces exercices 5 à 6 fois par jour. Ce qui me paraît important en ce qui me concerne est d’acquérir une bonne sensibilité de l’ensemble des muscles du plancher pelvien pour faciliter la perception de toutes les sensations que fait naître le massage prostatique.
    En aucun cas cette forme d’entraînement ne doit devenir une corvée. Ce doit toujours être une préparation au plaisir.

    #10467
    TortuegénitaleTortuegénitale
    Participant

    Oui, bien entendu.

    Merci.

    #10529
    Avatargis
    Participant

    Bjr,voila j’en suis a ma 5 eme session ,sensation agréable,introduction de plus en plus facile,relaxation avec respiration abdo pendant 20 mn ,puis petite contraction rectale qui me donne des sensations trés agréable ,ses sensations c comme si j’avais une artere qui bat dans mon anus au niveau de la jontion de ma verge et de mes testicules ,ca bat en fonction de mes contractions rectales ,mais si je force un peu trop cela s’arrete ,donc en douceur, je n’ai pas plus de plaisir pour l’instant et je n’ai toujours pas de liquide seminal au bout de ma verge ,par contre je n’ai plus cette envi d’uriner comme les 2 ou 3 premiere fois ,voila ou j’en suis ,je languis deja de faire une autre session ,a bientot .

    #10530
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Bonjour @gis
    Selon ce que tu nous dis, tu as bien commencé ton apprentissage. Les sensations initiales sont très légères et tu as déjà compris qu’il ne faut pas essayer de forcer le résultat. Ton fort désir de faire ta prochaine séance est un élément important de tes futurs progrès vers l’orgasme prostatique. Continue sur ta lancée, relaxation du corps et de l’esprit, contrôle de ta respiration, concentration sur les plus subtiles pulsations / contractions internes et accompagnement de tes premières poussées de plaisir sans rien attendre ni forcer.
    A très bientôt pour tes prochains progrès ou tes prochaines questions si tu ressens le besoin d’être aidé.

    #10531
    filoufilou
    Participant

    Bonjour

    Après quelques temps sans sessions j’ai refait quelques tentatives qui ne donnent toujours rien. Je dois avouer que les conditions ne sont pas optimum puisque mon épouse n’est pas complice du tout. Elle accepte avec réticence que je mette l’aneros lorsque nous faisons l’amour mais ne veut pas que je l’utilise en solo. Je fais donc mes sessions à son insu lorsqu’elle dort et j’en suis très malheureux. L’ aneros ne me procure aucun plaisir lorsque j’ai des rapports et je doute connaître l’orgasme que vous décrivez. Je ne saia pas comment aborder le sujet car elle dit que cela la perturbe et je redoute de mettre mon couple en péril. A bientôt 65 ans ma vie sexuelle me frustre alors que je suis sensuel et que cela est important pour moi.

    #10532
    Avatargis
    Participant

    Slt filou,je suis comme toi mais en plus ma femme ne sais rien ,je fais ça en cachette d’elle quand par exemple elle va faire les courses je sais qu’elle part pour 2 a 3 heures donc je suis complètement rassurer et je peut lâcher prise et c la que tu peux améliorer tes sessions ,voila ,a très bientôt ,Gis.

    #10533
    Avatargis
    Participant

    Re,pouvez vous m’expliquer pourquoi aprés 1heures environ aprés ma derniere session du liquide soit sorti de ma verge alors que cela ne s’est pas produit pendant la session ,cela ma mouiller le slip j’etais trés étonner ,merci pour la reponse ,a bientot .

    #10535
    filoufilou
    Participant

    Mon problème, Gis, c’est que je voudrais que ma femme soit complice et m’encourage à trouver l’orgasme de la prostate. Au lieu de cela je le fais clandestinement et c’est loin d’être satisfaisant.

    #10536
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Bonsoir @filou

    Tu nous décris très clairement l’une des principales difficultés, si ce n’est la principale, qui t’empêche de progresser aussi vite que tu le pourrais. Ta femme ne partage pas ton désir de jouir autrement et beaucoup plus intensément que tu ne le fais de façon classique.

    En raisonnant sur le plan théorique, et surtout sans vouloir ne donner aucune leçon puisque je ne connais ni ta femme ni votre degré de communion dans la vie, il me semble qu’il y a deux manières de résoudre au moins partiellement ce problème.
    La première à court terme est d’entrer dans la logique de @gis et de la jouer solo en toute discrétion avec tous les risques que cette attitude comporte pour ta vie de couple.
    La seconde, celle que j’ai adoptée, prendra plus de temps. Elle consiste dans un premier temps à laisser filtrer la connaissance de ton désir et de l’objet. Ce point semble déjà acquis pour toi. Ensuite ton attitude doit la convaincre que ton attachement pour elle est toujours aussi fort ; l’une de ses craintes inavouées est peut-être que tu l’abandonnes au profit de pratiques dangereuses sur tous les plans. Enfin ton cheminement vers le Super O’, aussi progressif soit-il, est de nature à renforcer, éventuellement de façon spectaculaire, ta libido ce dont elle tirera la plus grande satisfaction personnelle. Peu à peu elle comprendra que la réalisation de ton désir cimentera encore plus son couple. Bien entendu cette évolution ne peut être favorable que si tu ne mets aucune pression gênante pour ta femme.

    Cela dit en toute humilité et en sachant que le passage de la théorie à la pratique n’est pas toujours facile. Bon courage.

    #10537
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    @gis je ne suis pas médecin ; ma réponse n’a aucune valeur scientifique et n’est que le reflet de mon expérience.
    Ta session de massage active le fonctionnement de tes glandes génitales, y compris la prostate. Comme la stimulation est douce et qu’il n’y a pas de pression pour expulser ce liquide séminal et il s’écoule en douceur un peu plus tard.
    Je fais la même expérience très fréquemment maintenant sans en ressentir aucune autre gêne que de constater l’état de mes slips.

    #10538
    filoufilou
    Participant

    Merci Andraneros pour vos réflexions toujours empruntes de bon sens et de simplicité. Je vais cesser de parler de mes problèmes qui risquent de lasser et n’interviendrai que le jour où je connaitrai le plaisir, si jour il y a!
    Je continuerai cependant à lire vos commentaires éclairés.

    #10539
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    @filou Votre problème est à mon opinion vraisemblablement beaucoup plus fréquent que ce que vous semblez penser. @gis et moi-même connaissons cette situation et nous nous y sommes adaptés chacun selon sa méthode en fonction des circonstances et de nos caractères. D’autres sur ce forum n’ont peut-être pas encore abordé ce sujet. La même situation est source de questions et de regrets tout aussi forts que les vôtres sur d’autres forums spécialisés.
    Je pense qu’une présence régulière sur ce forum en fonction des questions que posera votre progression vers l’orgasme prostatique (bloquée, débloquée, désespérément lente ou tout simplement accélérée) vous aidera à nourrir votre espoir d’accéder à ce plaisir extatique, que ce soit seul ou avec la complicité de votre femme.

    #10546
    logansanlogansan
    Participant

    Une des clés principales pour accéder aux plaisirs prostatiques est le lâcher-prise. Donc
    – parler sur ce forum de nos problèmes, obstacles… en fait partie, je vous encourage à continuer.
    – ne pas se mettre de blocage supplémentaire, exemple : ma femme ne sait pas ce que je fais, même si nous avons eu une discussion sur le sujet, et que je remettrais le couvert, plus tard. Mais je fais mes sessions quand je sais ne pas risquer d’être dérangé. Accessoirement, je rejoins les adeptes du plaisir de nuit, l’esprit est plus libre à l’accepter. D’autant que pour celui-là je n’ai pas besoin de l’aneros (plus difficile à atteindre et moins fort : contraction périnée + pression externe et surtout le mental sinon ça s’en va)
    Un jeu intéressant suggéré par les vidéos de ces stars du porno qui racontent une histoire sur un god ; fixer son esprit sur autre chose que ce plaisir que l’on poursuit pour mieux lui permettre de nous atteindre avec l’aneros en moi (en faisant ma toilette par exemple, mais en position debout le gel se fait la malle…, mais résultats intéressants).
    Donc courage, mais que ce plaisir ne vous éloigne pas des gens que vous aimez et qui vous entourent, cela doit finir par vous en rapprocher par une réflexion différente que celle qu’on nous a inculquée.
    Déconstruire pour reconstruire, pour moi la recherche de ce plaisir (je crois avoir toujours su qu’il existait) m’a ouvert d’autres horizons philosophiques et de vie.

    #10643
    TortuegénitaleTortuegénitale
    Participant

    Je vis en ce moment un creux.. alors en attendant la reprise du plaisir, je fais un peu de diplomatie autour (sourire), mais surtout je vais déballer un nouveau gros doute qui de naitre, me fait souffrir.

    J’ai une première question pour Hyménée : les messages de votre part sont souvent reçus au beau milieu de la nuit. Si la question n’est pas trop indiscrète : vous vivez à l’étranger, ou vous n’avez pas la possibilité de vivre des super-o autrement ?

    J’intègre cette question dans une démarche personnelle, je vais devoir faire des choix d’orientation d’ici peu sans doute : je veux vivre avec ce plaisir (pour moi ce n’est pas une option, ce doit être avec moi) – alors j’aimerais savoir si, avec l’expérience, on arrive à créer des moments de plaisir quand on veut, ce qui impliquerait alors que mes choix n’ont pas d’importance, OU si ces moments là demandent des plages horaires régulières et privés, auquel cas le critère du plaisir sera dans ma tête pour mes choix.

    Mais surtout :

    Le plaisir, pourquoi faire, quand ça nous apporte de plus sérieux problèmes existentiels et qu’ils pointent de plus en plus nettement nos contradictions et nos souffrances. Plus ça va et plus tout ce que je vis est lisible.. et lu. C’est bien pour le plaisir parce qu’on sent tout, mais alors quand c’est sur le plan psychique, en plus exposé aux ravages de la vie sociale exacerbée et cannibale, on finit par regretter de trouver sensibilité et on se replie sur soi, on finit par vouloir faire un choix impossible : le plaisir ou comme avant. Or c’est trop tard, j’ai un indice de ce que cela peut être de ressentir que l’on est pas si fort en contrôle que l’on veut bien le croire, que soi est plus fort que ce que l’on pense de soi, et que c’est bien. C’était une joie si forte que j’en avais écris des pages et des pages les jours qui avaient suivi mon premier mini-o.. pour enfin tout jeter à mesure que je ne trouvais plus la même intensité nulle part. J’ai l’impression que j’ai créé une dépression dans ma vie, autour : c’est à dire que les choses n’ont plus les mêmes intérêts qu’avant. Je ne vis plus l’intensité que dans cela : l’orgasme, seul. J’ai peur de partir en cou****, ou de devenir marginal, j’ai peur messieurs de devenir un débile qui ne voit plus que cela, qui ne change plus rien, tant qu’il a ça : le plaisir. Je suis l’antithèse de moi même, je deviens, je le crains, un schizophrène sexuel. J’ai l’impression que le partage de tout cela, physiquement est impossible, alors je coupe tout en deux : une partie qui s’amuse, parfois – et l’autre qui souffre, et pense que la première partie n’est qu’une excentricité, une folie.

    Je refuse de laisser tout cela me prendre au cou, je veux donc poser quelques questions parce que je pense que les réponses vont m’aider à me redresser :

    – Comment voyez-vous le moyen de ne plus culpabiliser (comme l’a deviné andraneros) de ce que je fais, avec moi même ? Voyez-vous les raisons qui me font culpabiliser ?

    – Comment faire si on a pas la chance, comme Hyménée nous l’a raconté, d’avoir un(e) ami(e) à qui on peut tout dire sans réfléchir à la propre perception qu’a la personne de ce qu’on lui raconte (c’est à dire, l’avantage de la présence, sans la crainte du blocage d’autrui, vis à vis de ce qu’il appelle de « l’avance » sur lui – tous mes ami(e)s me racontent que j’ai pris de l’avance sur eux, comme si c’était la compétition). Il faudrait que je trouve quelqu’un, adulte?

    – Pourquoi, du moins.. est-ce normal, de ne pas avoir une progression linéaire ? J’ai plutôt l’impression de surfer sur une sinusoïde.. (au moins, mes pires séances d’aujourd’hui sont les meilleures d’hier)

    – Qu’est-ce qui fait qu’aujourd’hui je crains de ne pas y arriver ? Parce que pour moi, au fond, tout cela signifie une chose, j’ai besoin de m’évader… et quand la porte se ferme, je m’effondre et craque, je pleure de mon coeur, je me retourne face à ce que j’ai quitté, et remarque que je suis désespéré..
    Je pense que ce désespoir, exprimé sans épuration à l’instant, a été vécu par vous avant moi, alors qu’est-ce qu’a résolu le super-o dans cette impasse, est-il arrivé quand vous en aviez le plus besoin ? (mon premier mini-o est arrivé, cela se lit bien sur le forum, après un moment de désespoir mineur, comparé à celui là)

    J’espère ne pas rebuter, de mes cris, ces oreilles que je sais aujourd’hui attentives.. Merci d’avance..

    #10646
    HyménéeHyménée
    Participant

    Bonsoir Tortuegénitale,

    Je vous assure : vous êtes touchant. Voici mes réponses à vos questions :

    – vous vivez à l’étranger, ou vous n’avez pas la possibilité de vivre des super-o autrement ?

    Je suis parisien et travaille la journée. Et puis, j’ai ma vie de famille. Et puis, j’essaie de ne pas négliger mes amis. Et puis, j’ai des hobbies. Et puis, et puis … Alors, je pratique la nuit. Je n’ai pas toujours eu à faire ça. J’aime bien écrire après une séance. L’esprit est clair, scintillant d’étoiles.

    – Le plaisir, pourquoi faire

    On n’a pas le choix. Nous sommes tous déterminés à chercher et trouver le plaisir

    – on finit par regretter de trouver sensibilité

    On n’a pas le choix. Il faut s’accepter tel qu’on est, et en tirer le meilleur parti. Devenir qui l’on est. Vous êtes sensibles, plus sensibles que les autres. Comme moi. Et comme ceux qui nous lisent. Sinon, ils ne liraient pas.

    – j’ai créé une dépression dans ma vie

    C’est tout à fait cela ! 😀 On peut aussi le voir autrement.

    – J’ai l’impression que le partage de tout cela, physiquement est impossible

    Vous avez vingt ans d’avance sur moi. J’arrive à la même conclusion, tout en me gardant de la considérer comme définitive. D’où la justesse de la simple « impression ». J’attends ma Muse.

    – Je refuse de laisser tout cela me prendre au cou

    Et pourtant, il est probable qu’un jour, vous viviez un orgasme du cou 😀

    – Comment voyez-vous le moyen de ne plus culpabiliser de ce que je fais, avec moi même ?

    Je ne sais pas

    – Voyez-vous les raisons qui me font culpabiliser ?

    Oui, mais l’importante est celle du corps. Et celle-ci, je ne le vois pas.

    – Comment faire si on a pas la chance, comme Hyménée nous l’a raconté, d’avoir un(e) ami(e)

    On patiente 😀
    Pour ma part, j’attends ma Muse

    – Il faudrait que je trouve quelqu’un, adulte?

    On peut prendre un verre ensemble ou déjeuner en semaine, si vous le souhaitez. Je vivrai cette rencontre avec grand plaisir. Si NPXL peut mettre nos emails en relation, alors faisons cela. 🙂

    – Est-ce normal, de ne pas avoir une progression linéaire ?

    Je trouve que oui. Et le traité d’Aneros le confirme.

    – Qu’est-ce qui fait qu’aujourd’hui je crains de ne pas y arriver ?

    Vous désirez l’Infini, et ce dernier n’est pas donné à tout le monde.

    Ce que je sais maintenant, c’est que l’Infini ne se cache pas dans le Super O’. Alors, ma quête continue, le grand plaisir comme compagnon de route 🙂

    Bonne soirée

20 sujets de 101 à 120 (sur un total de 139)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.