Ce sujet a 23 réponses, 5 participants et a été mis à jour par lighteningbolto lighteningbolto, il y a 3 jours et 6 heures.

20 sujets de 1 à 20 (sur un total de 24)
  • Auteur
    Messages
  • #31856
    lighteningbolto
    lighteningbolto
    Participant

    Salut à tous,

    Comme nombre d’entre vous, j’ai décidé de ne pas m’interdire d’explorer des nouvelles voies de plaisir. Après avoir découvert ce site, ces articles et son forum j’ai décidé de tenter l’aventure prostatique.

    J’ai donc récemment fait l’acquisition d’un masseur.

    J’ai mis beaucoup de temps à me décider. Les rares expériences avec le coté « verso » n’ayant finalement plus apporté d’excitations que de plaisir, j’avais finalement laissé le sujet de coté assez vite. Néanmoins, par pur hasard, je tombe sur l’existence d’un orgasme autre qu’éjaculatoire… Curieux, je fais des recherches et tombe sur ce site. Est-ce que finalement ces étincelles de plaisir que j’ai pu déjà ressentir peuvent évoluer ?
    Pour être franc, au début j’ai cru à une de ces histoires, de ces légendes qu’on trouve à foison sur internet. Néanmoins en recoupant les sources, j’ai commencé à comprendre que cela ne peut être pas faux.
    Après avoir lu le traité, j’ai franchis le pas et j’ai acheté un aneros maximus trident. J’ai donc commencé suivre les recommandations du traité.

    1er Séance il y a 2 semaines. Durée 1h30. Découverte du masseur. Quelques signes du plaisir. Plutôt content même si naïvement je pense aller plus loin. La position était sur le dos, du tout au tout. Aucune contraction involontaire.

    2e séance 3 jours après. Pour être franc, exactement pareil que la première. Un peu déçu qu’il n’y a pas d’évolution mais bon je me suis fait à l’idée que je ne serais pas une de ces rares personnes à qui ca arriverait du premiers coup.

    3e séance. 2 jours après la précédente. Elle a commencé comme les autres. Frustré de n’avoir pas plus de changement, je commence à tester d’autres positions. Celle en chien de fusil. Pas trop de changements. Le temps se faisant un peu long, je cherche une position plus confortable et je trouve quelque chose de sympa : une position sur le coté, les jambes un peu replié, avec un gros coussin plié en 2 entre les jambes. Très confortable… Au bout d’un moment, le plaisir monte un peu. J’apprécie et me dit que ca va dans le bon sens. Le plaisir monte encore un cran. Je commence à inspirer la bouche ouverte et mes hanches se balancent naturellement un peu. J’ai quelques spams musculaires aux hanches/fesses mais les contractions de la zone anale restent complètement volontaire par contre. Cela dit, c’est vraiment agréable et j’ai l’impression que ca pouvais aller plus loin. Malheureusement non, c’est resté à ce niveau, mais néanmoins j’ai vraiment eu le sentiment d’avoir progressé.

    4e séance. 3 jours après. Un échec complet. Moi qui pensait « reprendre où j’en étais » mais rien. Cela dit je rentrais d’une soirée, et j’étais bien fatigué de cette dernière. J’étais très déçu car je pensais être plus excité que les fois précédente. Cependant J’ai bien senti que la détente n’était pas la. Sans doute mes attentes ont pris le pas sur le reste. Bah je retenterai le lendemain et ca ira sans doute !
    5e séances. Le lendemain. Une séance comme les 2 premières. Des étincelles mais c’est tout, et même dans ma « nouvelle position préférée ». J’essaie de comprendre. La détente était la. La fatigue plus si fort. Pourtant rien de transcendent. Je ne me décourage pas.

    3 Soir plus tard, nous arrivons à cette nuit je tente la 6e séance.
    J’ai cependant quelques questions :
    – Cette fameuse contraction involontaire n’arrive pas. Pourquoi ? Est-ce normal au début ? Après la phase détente, je contracte la zone anale 15-30 secondes, je relâche 2-3 secondes et je recommence. Est-ce correcte ?
    -On me parle de détente et d’excitation. Comment cela peut être compatible ? Je ne peux pas faire les 2 en même temps.
    Pour l’instant, je procède de la sorte : je regarde des choses qui m’émoustillent un peu et quand je sens l’excitation, j’arrête. Je mets en place le masseur puis me détend. Cela dit l’excitation retombe forcément en bonne partie. Une fois détendu, je tente de ressentir les sensations. Mais du coup, je pense aux sensations, et non plus à la détente, la respiration, ni à des choses érotique… Que faire ?
    Je reste dans l’attente de vos conseils, en attendant je vais tenter la numéro 6 😉

    #31859

    eveilletajoie
    Participant

    Bienvenue sur le forum Lightningbolto ! (Fan de saint seiya?)
    On pourrait disserter pendant des pages sur excitation et détente… et ce paradoxe est une des clés du plaisir prostatique.
    Dans un premier temps, note simplement dans ton esprit que ces deux notions ne sont pas incompatibles, quoi qu’il paraisse.
    Commence tes sessions avec toujours une base d’excitation, au moins un peu de désir, et dans un contexte où tu es pleinement disponible (sans stress).
    Ensuite tu peux faire naître de légères sensations en caressant ou bougeant ton corps (sans toucher à ton sexe) sans te focaliser du tout sur ta prostate.
    Et quand le plaisir vient fort, essaie de te détendre dedans en respirant profondément et en relaxant encore plus tes sphincters. Les micro mouvements de la détente vont générer encore plus de sensations. C’est un peu comme si tu avais une partenaire qui était en train de te caresser pour te mener au bord de l’orgasme et que tu te détendais pour garder l’energie et rester dans la zone de plaisir: l’anticipation fait monter ton désir très fort mais tu cherches plutôt à faire ralentir cette montée pour la savourer encore et encore plus lentement.

    #31860
    Epicture
    Epicture
    Participant

    Bienvenue Lightningbolton !
    Personnellement, je n’ai jamais eu aucune véritable contraction involontaire. Cependant j’ai acquis au fil du temps une capacité certaine à provoquer la montée de vagues de plaisir intense.
    Je te souhaite plein de plaisirs. Tu semble bien parti !

    #31863
    Andraneros
    Andraneros
    Admin bbPress

    En lisant les messages de notre forum vous avez pu constater que vous n’êtes pas le seul à ne pas vivre votre premier orgasme prostatique dès les premières sessions. Cette situation n’empêche cependant pas de l’atteindre. Tout me paraît donc normal en ce qui vous concerne.

    Vous semblez avoir ressenti

    Quelques signes de plaisir

    dès les premières sessions. C’est bien mieux que d’autres. Vous avez su essayer diverses positions. C’est parfait.

    Votre 4ème session a été un échec parce que votre état d’esprit n’a pas respecté une des règles d’or de l’accès au plaisir prostatique, NE RIEN ATTENDRE de la session que vous engagez. Votre objectif est de vivre des orgasmes prostatiques. Pour l’atteindre vous devez cesser d’y penser quand vous commencez votre session. Vous devez vous concentrer sur ce que vous ressentez sans chercher à provoquer l’orgasme. C’est contre-intuitif mais c’est la meilleure voie pour réussir.

    Vous devez avoir en tête que vous aurez peut-être besoin de temps, de plusieurs voire de nombreuses sessions pour reprogrammer votre corps et votre cerveau, pour ouvrir une nouvelle voie de plaisir.

    – Cette fameuse contraction involontaire n’arrive pas. Pourquoi ? Est-ce normal au début ?

    Oui, c’est normal.

    -On me parle de détente et d’excitation. Comment cela peut être compatible ? Je ne peux pas faire les 2 en même temps.

    C’est la question que presque tout le monde pose. C’est normal. Il faut parvenir à la relaxation musculaire qui est naturellement associée à la mise en veille du cerveau conscient (endormissement). Or dans notre cas le cerveau conscient doit rester éveillé en état de méditation pour percevoir la stimulation du masseur, apprécier à quel point elle est plaisante et se préparer à recevoir l’orgasme qui explosera de lui-même quand les conditions seront réunies. Mais vous ne déclencherez rien.

    Après la phase détente, je contracte la zone anale 15-30 secondes, je relâche 2-3 secondes et je recommence. Est-ce correct ?

    Ce qui est correct est ce qui vous fait de l’effet naturellement. Cette séquence est correcte si elle devient naturelle, non si vous vous forcez à la faire.

    C’est normal au début de ne pas savoir coordonner la détente, la respiration et les contractions volontaires de lancement. Si vous n’y parvenez pas spontanément acceptez l’idée que vous avez besoin d’une période d’apprentissage pendant laquelle vous pourrez vous entraîner à pratiquer séparément les contractions, la respiration abdominale, la détente. Vous pouvez le faire en dehors de vos sessions. Peu à peu tout deviendra naturel. Peu à peu vous n’y penserez plus.

    Vous pouvez simplifier le travail de coordination en vous concentrant d’abord sur la relaxation puis en enchaînant sur la respiration profonde qui bien pratiquée est source de stimulation du masseur sur la prostate. Vous pouvez ne rien faire d’autre que vous détendre, relâcher les tensions musculaires en appliquant la méthode dite « do nothing » et concentrer votre attention sur ce que vous ressentez au niveau du rectum et du périnée.

    Engagez vos sessions comme si elles étaient des entraînements et non pour atteindre l’orgasme. Progressivement les micro sensations vont s’amplifier, devenir des vagues de plaisir et rien que cette expérience sera suffisante pour vous exciter. Vous nous direz ensuite que les vagues de plaisir deviennent intenses et nous vous répondrons que ce sont vos premiers orgasmes prostatiques mais que vous ne les reconnaissez pas…

    En attendant n’hésitez pas à revenir chaque fois que vous en ressentez le besoin pour nous dire comment évoluent vos sessions, pour obtenir les réponses aux questions que vous vous posez, pour recevoir nos encouragements.

    Vous comprenez pourquoi nous parlons de cheminement. Peu de prostatonautes parviennent immédiatement à l’orgasme. Si vous n’avez pas la chance de plonger spontanément, très rapidement dans la jouissance prostatique, vous devrez faire preuve de patience, d’application et de confiance. Si vous savez faire cet effort vous parviendrez presque certainement à connaître le plaisir prostatique et à vivre l’expérience du super O’.

    Bon cheminement @lighteningbolto.

    #31866

    eveilletajoie
    Participant

    @andraneros : attention toutefois je pense que commencer une session sans désir, mettre le masseur et juste se relaxer risque de ne pas mener à grand chose. En tout cas chez moi le “do nothing” n’a marche qu’a Une période où j’etais tres actif, avec déjà du plaisir et ma prostate en éveil.
    Je pense qu’un minimum d’energie sexuelle accumulé dans le bassin est absolument nécessaire pour que le masseur génère quelque chose par lui même dans une simple détente.
    Et pour les contractions je pense qu’il y a un peu trop de focus quand on est débutant, sur leur rythme, leur durée, pourquoi je n’ai pas de contractions involontaires etc… l’important comme tu le rappelles est de s’exercer pour qu’elles soient agréables, que l’on préfère la caresse d’une plume ou les chocs du marteau piqueur 🙂

    #31867
    Andraneros
    Andraneros
    Admin bbPress

    Je suis d’accord @eveilletajoie. L’excitation ou l’énergie sexuelle sont des éléments importants pour l’apparition du plaisir.

    Les retours d’expérience de nos amis qui insèrent leur masseur le soir en se couchant et passent la nuit en le gardant inséré bien au chaud dans leur rectum montrent qu’une attitude passive sans excitation n’est pas toujours suffisante pour faire naître le plaisir. Dans certains cas, dont le mien, ça marche ; dans de nombreux autres cas ça ne marche pas.

    En omettant les contractions volontaires on peut favoriser à la fois la détente musculaire nécessaire à l’apparition des micro-sensations et la concentration nécessaire à leur amplification. Ce qui illustre que le « laisser faire » (« do nothing ») ne correspond en rien à ne rien faire.

    Nos amis qui peinent à faire l’expérience de l’orgasme prostatique doivent accepter de prendre du temps pour chercher, l’esprit ouvert, les conditions qui leur permettront de sentir les premiers effets de la stimulation de leur prostate. Ce peut être en suivant les conseils donnés dans le traité d’Aneros ou en suivant une voie personnelle qui s’en inspire.

    Bon cheminement @eveilletajoie.

    #31872
    lighteningbolto
    lighteningbolto
    Participant

    Je tente une réponse à vos questions mais il semble qu’il y ait eu un petit bug. Je reposte.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 semaine et 3 jours par Andraneros Andraneros. Raison: Pour des raisons que seuls les dieux de l'informatique connaissent tes deux premières tentatives de publication ont été enregistrées dans le dossier "indésirables" par le serveur
    #31873
    lighteningbolto
    lighteningbolto
    Participant

    Copiez collez du texte qui n’est pas passé:

    Merci de vos réponses ! Elle me donne des réponses et des nouvelles pistes à explorer !

    @eveilletajoie, en effet j’aime beaucoup Saint seiya 😉 On dirait effectivement que cette quête est pleine de paradox. Mais j’ai compris à présent qu’il faut accepter cet aspect des choses. Je vais tenter plus de caresse mais pour l’instant mon corps n’y réagit pas. Ma seule zone sensible à l’excitation, hors sexe, est le périnée mais le solliciter sans bouger le masseur n’est pas simple.

    @Epiture, merci de ton message, ca me rassure de savoir que ce n’est pas un frein non plus

    @andraneros A la lecture de ton commentaire je m’aperçois en effet de mon erreur. L’attente de résultat. Je vais suivre tes conseils et essayer de voir la chose comme un « entrainement » et un moment agréable et recentré sur soi.

    Je comprends aussi mieux les choses sur cette dualité excitation/détente, si je te comprends, tu me corrigeras si je dis quelques choses de faux, mais plutôt que de détente pur, il s’agit plutôt de méditation de pleine conscience, avec l’attention porté sur la zone prostatique. Y associer la respiration abdominale sans y penser va être dur pour moi, mais je vais suivre ta recommandation et m’entrainer un peu hors séance à cela. Et en séance, tenter un peu le do nothing, pour voir ce que je ressens.

    Je profite de ce post pour parler un peu de ma 6e séance d’hier soir. Je pense avoir pu me détendre un peu plus que d’habitude. J’y ai associé de la musique zen à la phase de détente et je me suis senti vraiment relaxé. La séance c’est déroulé un peu comme d’habitude. Des étincelles par ci, par la. A un moment ca a un peu monté un peu plus, mais c’est très vite revenu à son niveau d’origine.

    Je pense que tu as raison @eveilletajoie quand tu dis que je focus trop. J’essaie de comprendre, analyser et corriger la trajectoire à chaque tir. J’ai le sentiment qu’il faut que je comprennes d’abord la théorie, pour ne plus y penser… Mais peut être est ce une erreur ?

    Vous parlez aussi du désir érotique… Me vient alors une autre question. Dois-je stimuler en cours de séance le désir érotique? Visualiser ou voir des choses détourne forcément en grande partie mon attention de la zone à ce moment la. J’imagine que pour quelqu’un habitué à cela, les sensations doivent être assez forte pour le faire mais mes « étincelles débutantes doivent être écouté pour les entendre ». Du coup, peut être dois-je me ménager des sortes de phases en cours de séance pour maintenir cette excitation sexuel ? Par exemple (même si ca fait très protocolaire j’en ai conscience) : Excitation, mise en place de masseur, détente, méditation sur la zone, excitation érotique, méditation sur la zone, excitation érotique, méditation sur la zone etc… Ou au contraire, à mon niveau, cette excitation érotique forte doit être stimulée qu’avant la séance ?
    Merci de cette échange en tout cas 😉

    #31874
    Andraneros
    Andraneros
    Admin bbPress

    @lightningbolto tu nous dis :

    si je te comprends, tu me corrigeras si je dis quelques choses de faux, mais plutôt que de détente pur, il s’agit plutôt de méditation de pleine conscience, avec l’attention porté sur la zone prostatique.

    C’est bien l’idée. Ce point est souvent abordé sur le forum. Il faut avoir à l’esprit que la méthode proposée par le traité d’Aneros regroupe des savoir-faire et des savoir-être dans le seul but de faciliter
    • la stimulation de la prostate,
    • la perception des effets de cette stimulation,
    • la reconnaissance que ces effets sont du plaisir,
    • l’amplification orgasmique de ces effets
    • et l’acceptation de la perte de contrôle, beaucoup plus profonde que celle de l’orgasme avec éjaculation, qui en découle.

    Y associer la respiration abdominale sans y penser va être dur pour moi, mais je vais suivre ta recommandation et m’entrainer un peu hors séance à cela. Et en séance, tenter un peu le do nothing, pour voir ce que je ressens.

    Nous sommes tous différents et chacun peut éventuellement vivre l’expérience de l’une des phases de la montée de l’orgasme prostatique sans forcément appliquer la méthode proposée. Cette méthode a l’avantage d’être cohérente, synthétique et souvent efficace. Elle n’interdit pas que l’on parvienne aux mêmes résultats de façon différente. A chacun de faire des essais et d’en tirer le meilleur au profit de sa progression vers le super O’.

    Il est important de garder l’esprit ouvert, d’être objectif sur ton expérience et d’être sincèrement motivé, confiant et aussi régulier que possible dans ta pratique. La réussite de ton cheminement sera le fruit dans le meilleur des cas de ta disponibilité naturelle à vivre cette forme de jouissance, dans tous les autres cas de ta persévérance raisonnée à faire tes sessions sans chercher à provoquer l’orgasme.

    Bon cheminement @lightningbolto.

    #31902
    lighteningbolto
    lighteningbolto
    Participant

    Salut à tous,

    Petite retour sur la 7e session d’il y a 3 jours. J’ai eu une idée qui s’est avéré mauvaise mais finalement a apporté son lot de choses intéressantes.

    Je me suis dit que dans un premier temps j’allais monter l’excitation au maximum, ce que j’ai fait grâce à la magie d’internet, auquel j’ai ajouté 3 -4 verres de rhum. Je sais que ça un effet désinhibant et excitant fort sur moi. En cela, le résultat a répondu pleinement à l’attente. Je me suis autorisé également la simulation du bâton magique, pourtant interdite, mais je me suis dit que durant la phase préparatoire, ce n’était pas forcement grave. Vous me direz si vous pensez que c’est un tord. D’ailleurs à un moment, j’ai mis le masseur en place, pourtant je n’étais pas en position allongé, ce qui était un peu compliqué. Mais ça a fait encore monter le niveau d’un cran et m’a procuré des sensations très agréables.

    Puis, j’ai décidé d’interrompre cela et de passer à la phase prostatique. Du coup, au lit et retour au calme. Objectif : détente, essai du do nothing 15-30 minutes et stimulation si jamais il n’y a pas d’effet. C’est là que le premier choix s’est avéré mauvais. Je me suis tellement détendu que je me suis endormi. Finalement, 1h après, je me réveille, la tête embrumée, et plus aucune envie.

    Bref une session ratée mais instructive malgré tout : Je pense que la phase d’excitation pré-massage peut être un peu majoré par rapport à mes anciennes sessions, par contre l’alcool.. autant met le feu avant, autant pendant est contre-productive. Associé à la détente, le résultat n’est clairement pas celui souhaité ! Mdr !

    Prochain session bientôt.

    #31903
    pcommep
    pcommep
    Participant

    Salut @lighteningbolto,
    effectivement l’alcool n’est pas du tout une bonne idée. Perso, si je suis trop fatigué, ou si j’ai passé une soirée trop arrosée, j’évite de faire une séance juste après. Ca n’a jamais fonctionné. Peut-être parce que l’esprit est trop embrouillé pour être à même de ressentir et de réagir aux réactions de notre corps.
    Le cerveau est tellement sollicité dans la sensation, voire la création, du plaisir, que s’il est embrumé, il est moins efficace.
    Bon cheminement

    #31905
    Andraneros
    Andraneros
    Admin bbPress

    Le problème de l’alcool est qu’au delà de la destruction du foie il fait souvent perdre en concentration plus que ce qu’il fait gagner en désinhibition et en excitation. Les effets de l’alcool, quand ils ne conduisent pas à un sommeil comateux, libèrent surtout les réflexes primaires ce qui est à l’opposé de ce qu’on cherche au début de notre pratique du massage prostatique.

    Donc pour ajouter une réponse à la question posée par @christoul l’alcool n’est pas un bon déclencheur de super O’.

    L’expérience n’a pas été inutie. Merci @lighteningbolto et bon cheminement.

    #31912
    lighteningbolto
    lighteningbolto
    Participant

    Oui on est d’accord. L’alcool n’apporte rien dans ce voyage. A ne plus refaire 😉

    Du coup, séance 8 hier soir, plutôt longue, à peu près 2h. Excitation au top, puis début de la séance.
    Fort des expériences passées, je commence la relaxation avec de la musique ça passe bien. Puis petit phase de do Nothing… Ben ça n’a eu aucun effet. Après, c’est peut-être que je n’ai pas encore trouvé la voie pour provoquer ces fameuses contractions involontaires? J’ai tenu 10 minutes puis j’ai passé à une phase plus active, via des contractions volontaires. Des bonnes sensations, toutefois plafonnés en plaisir. Je pense que cette phase a duré 15-20 minutes durant lesquels j’ai essayé d’aller un peu plus loin en sensations, en changeant de positions ou d’intensité mais rien de plus.
    Puis le soufflet est retombé. Finalement la deuxième heure de la session n’a servi quasiment à rien. C’est comme si la zone avait cessé d’envoyé ces petits signaux agréables. Et rien de ce que j’ai tenté n’a pu la ramener.

    Je pense que dorénavant, si ça m’arrive de nouveau, ça ne sert à rien de poursuivre. Qu’en pensez-vous ?

    #31914
    Andraneros
    Andraneros
    Admin bbPress

    Tunous dis @lighteningbolto :

    Puis le soufflet est retombé. Finalement la deuxième heure de la session n’a servi quasiment à rien. C’est comme si la zone avait cessé d’envoyé ces petits signaux agréables. Et rien de ce que j’ai tenté n’a pu la ramener.

    Cette constatation revient régulièrement dans les forums spéciaisés. Il en découle le conseil de ne pas insister en prolongeant la session.

    Soit tu es à ce moment en mode relaxation et tu as du temps libre devant toi, tu peux continuer sur ce mode en oubliant l’objectif initial ; une demie heure ou une heure de relaxation ou de méditation ne peut pas faire de mal et peut servir d’entraînement pour les prochaines sessions.

    Soit tu es à ce moment en mode frustration. Continuer revient à chasser l’orgasme et dans ce cas il vaut mieux passer tranquillement à autre chose.

    Bon cheminement @lighteningbolto.

    #31915
    lighteningbolto
    lighteningbolto
    Participant

    Merci de ton retour @andraneros .
    Ca confirme ce que je pensais.

    Je me posais une autre question. Mon masseur est un aneros trident maximus. J’ai vu que le traité recommandait plus l’helix mais ayant une opportunité sur ce produit et en comparant taille et forme on est quand meme sur des produits similaires ou je me trompe?

    Le site ne proposant pas de test du maximus, je voudrais savoir si quelqu’un a deja pu l’essayer voir le comparer avec l’helix?

    En gros est ce que ca vaut le coup de prendre un Helix? Pour information je ne le trouve pas genant et il bouge lors des contractions volontaires, du coup pour moi il fait le taf mais je n’ai pas de point de comparaison?

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 5 jours et 15 heures par lighteningbolto lighteningbolto.
    #31917
    Andraneros
    Andraneros
    Admin bbPress

    @adam me corrigera si nécessaire.
    Je pense que le traité a été écrit pour l’essentiel bien avant que la gamme des masseurs Aneros ne soit aussi diversifiée qu’elle ne l’est aujourd’hui. A l’époque il y avait essentiellement trois modèles de masseurs prostatiques :
    – 1) L’Helix en version moyenne ni trop fin ni trop gros qui reprenait à l’identique la version vendue sur le site http://www.highisland.com/ (site de vente de produits paramédicaus ou destinés à des traitemets alternatifs) sous le nom de PS-X.
    – 2) L’Eupho version légèrement plus fine que l’Helix ce qui lui conférait plus de mobilité dans le rectum mais demandait un meilleur contrôle musculaire pour l’activer. Cette caractéristique le destinait à des utilisateurs plus expérimentés que ceux de l’Helix.
    – 3) Le Prograsm version nettement plus volumineuse que l’Helix qui apportait plus de sensation de remplissage et plus de pression sur la prostate mais qui perdait en mobilité.

    L’helix, version moyenne, était naturellement conseillée aux débutants. Le maximus se rapproche en volume de qu’est le Prograsm Junior avec un peu moins de relief dans les formes. Les versions Trident semblent apporter une meilleure stimulation que les modèles originaux à simple bras périnéal.

    Donc dans la mesure où je pense que la continuité d’expérience est un avantage pour un débutant qui ne se sent pas bloqué il ne me paraît pas nécessaire de changer de modèle dans ta situation. Tant que le masseur stimule activement ta prostate, tant que tu sens que tes sensations se développent tu peux continuer sans regret.

    Si tes moyens te le permettent, si tu en as envie, rien ne t’interdit de prendre l’Helix trident en plus. Si tu es dans de bonnes dispositions d’esprit (ne pas attendre de miracle) tu pourras enrichir ton expérience sensorielle et pourquoi pas faire avec ce nouveau masseur une avancée significative dans ton cheminement vers le super O’.

    Je laisse à nos amis qui utilisent l’Helix Trident le soin de te répondre plus concrètement. Bon cheminement @lighteningbolto.

    #31918
    Epicture
    Epicture
    Participant

    Le maximus trident est plus gros que l’helix. La forme de sa tête est plus ronde et plus charnue. En terme de taille il est assez similaire au progasm junior (de taille seulement). Avanrt je ne jurais que par le maximus, mais actuellement j’utilise surtout l’helix trident, sa tête est plus « chirurgicale », elle vient pile poil là où il faut, bien qu’au début j’en était pas convaincu. Je n’aimais pas les anciennes versions avec ce bras qui dépassait et gênait la mobilité dès qu’on se mettait sur le dos. Avec les tridents, on peut se mettre dans n’importe quelle position, il n’entre pas trop en contact avec les draps ou le matelas. Avant donc, je souhaitai une sensation de remplissage. L’Helix me semblait trop petit. J’avais trouvé avec le Maximus un compromis idéal entre l’hélix et le progasm. Mais après avoir acquis une certaine agilité des sphincters, l’hélix trident me convient parfaitement.
    Dans le cadre d’un re-wiring, d’une recherche de sensations, je pense qu’il est utile d’avoir dans sa gamme de joujou 4 tailles de masseurs : Le péridise, l’helix (ou l’eupho ou le mgx) le maximus (ou le progasm junior) et le progasm (ou le device), en fonction de ses moyens bien sûr. Ça permet de faire varier les plaisirs, en fonction de ses désirs du moment. Par exemple en ce moment, je suis assez branché par une augmentation de volume, je vais peut-être refaire quelques sessions avec Maximus, pour voir ce que ça donne.
    Pour ceux qui veulent du remplissage il faut taper plus fort : G ride, ou les mix cockring avec boule type cobra, il m’ont donné quelques bouffées de chaleur ces deux-là.
    En complément et pour un cout modique, on peut se tourner vers des toys en verre de chez GLAASS ou ICYCLES. Le choix est immense, il y en a qui sont vraiment top pour pas trop cher. Je peux te donner quelques conseils si tu veux.
    Bref, comme Naomi, il faut tester, tester, tester, et tester encore. Rien ne vaut sa propre expérience.
    Bises

    #31919
    Andraneros
    Andraneros
    Admin bbPress

    Je souscris à ce que tu nous dis @epicture :

    Dans le cadre d’un re-wiring, d’une recherche de sensations, je pense qu’il est utile d’avoir dans sa gamme de joujou 4 tailles de masseurs : Le péridise, l’helix (ou l’eupho ou le mgx) le maximus (ou le progasm junior) et le progasm (ou le device), en fonction de ses moyens bien sûr.

    La variété des masseurs est un apport positif à la progression vers l’orgasme prostatique si elle s’intègre à une pratique ordonnée dans un esprit d’exploration et d’enrichissement de ses sensations sous l’effet de stimulations différentes. En particulier les « petits » Peridise sont surprenants en terme de sensations.

    Mais cette variété n’est en aucun cas la réponse à une exigence de résultat automatique.

    Bon cheminement @lighteningbolto.

    #31920
    lighteningbolto
    lighteningbolto
    Participant

    Merci pour vos conseils sur les masseurs je vais les laisser murir un peu…
    J’en profite car je sors de ma 8e seance qui a été la plus forte jusqu’à la.
    J’ai déjà eu quelques sensations furtives en journée, ayant suivi vos conseils en essayant de m’entrainer à la respiration et le ressenti hors seance. C’était prometteur!
    La session a debuté comme d’hab. Sur le dos, Excitation, puis mise en place du maximus, et détente via la respiration. Une fois zen, j’ai commencé quelques contractions legères. Les sensations agreables etaient présentes mais ne ďécollait pas plus.
    Puis, je me suis mis sur le ventre et j’ai repris les contractions en essayant de bien respirer. Le fait d’être sur le ventre et de respirer avec faisait bouger un peu mon bassin. De plus, la position me liberait un peu plus les fesses.
    Au bout d’un moment, j’ai commencer à ressentir de temps en temps des contractions involontaires! C’est la première fois! La zone de plaisir a alors gagné en sensation, je la visualise comme une sorte de sphere contractée et un peu electrique, degagant une sorte de champs pulsant, se diffusant sur quelques centimetres. Ca me rappele un peu quand on met une pile sur la langue pour voir s’il reste du jus et qu’il en reste 25% (lol quelle precision)! C’etait une sensation unique et très agreable qui a duré, je pense, une bonne minute. Puis c’est partie… Impossible de retrouver cela.
    Après un 1/4 heure d’essais des sensations plaisantes sont revenues doucement mais rien de comparable et impossible de les monter. J’ai pas plus insisté.
    Je ne sais pas exactement ce que jai vecu mais jai beaucoup apprecié cette session!

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 5 jours et 2 heures par lighteningbolto lighteningbolto.
    #31940
    lighteningbolto
    lighteningbolto
    Participant

    Bon après mûres reflexions, je me suis commandé un trident Helix, histoire de voir ce que ca peut apporter en plus. J’ai cru comprendre qu’il était plus mobile, plus précis mais plus subtile. Peut être ces variations, sans doute plus sensible aux micro contractions, éveilleront d’autres choses en moi.

    Je vais peut etre aussi d’essayer l’injection de lube à base d’eau. Pour l’instant je me contentais d’une librifiction du masseur et de l’étoile avec du lube à base de silicone. Je pense qu’associer les 2 peuvent peut être apporter un plus.
    Qu’en pensez vous?

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 3 jours et 17 heures par lighteningbolto lighteningbolto.
20 sujets de 1 à 20 (sur un total de 24)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.