20 sujets de 41 à 60 (sur un total de 139)
  • Auteur
    Articles
  • #32326
    lighteningboltolighteningbolto
    Participant

    Merci @Andraneros
    C’est vrai que j’ai du changer totalement d’etat d’esprit pour avancer dans cette quete.
    Je cherchais effectivement à gagner en sensation, alors que je devais apprendre plutôt écouter ce que mon corps me renvoyait en fusionnant mon esprit avec lui. Et laisser partir les choses sans chercher à dompter ou comprendre… Et apprendre cette lecon prend beaucoup de temps, car c’est loin d’être innée. Et pour les « analyseur » comme moi, c’est surement encore plus dur car il faut d’abord faire taire son cerveau.
    Toi et les zamis du forum ont été d’un grand secours de par vos conseils à ce niveau. Ne pas attendre l’orgasme et accepter en appréciant patiemment le rewritting, ainsi que le changement de vision évoqué plus tôt ont été les elements qui m’ont permis de progresser et decrocher ma première étoile.

    J’en profite pour évoquer ma 14 séance hier soir.
    Un peu moins intense que la veille. Mais tout de même 4 petits orgasmes 🙂 Je pense que j’ai laissé trop peu de temps à mon corps pour enregistrer les données.
    J’avais aussi testé l’inverse de mon experience précédente: j’ai commencé par le Maximus puis l’helix. Comme dis dans un des posts précédents, je trouve ce dernier plus précis et plus stimulant, mais je trouve qu’il glisse moins que le maximus (defaut de fabrication?), ce qui le rend au final moins agréable.
    Je pensais preparer le terrain et ajouter le coté stimulant pour « décoller », mais finalement, c’est une erreur.
    Je pense maintenant que le coté stimulant est mieux au début, et une fois « chaud » le coté glissant et doux du maximus favorisera la detente et donc la venue de l’orgasme. Réponse par le test dans quelques jours 😉

    #32329
    EpictureEpicture
    Participant

    13 ème séance à l’instant… OMG…

    C’est genial ! Continue de bien en profiter, c’est un beau cadeau de Noël !

    Ne soit pas trop sévère avec l’helix, tu le mesure à une bête de course, le maximus est tres puissant, mais quand tu vas apprivoiser l’helix tu constateras qu’il a des ressources incroyables !

    Bises

    #32331
    AvatarArousal
    Participant

    Ahah bravo, ça y est, bienvenue au club, ça n’ira qu’en s’améliorant maintenant !

    #32338
    lighteningboltolighteningbolto
    Participant

    Merci @Epicture et @Arousal

    Pour l’helix, je te fais confiance, il sera encore testé maintes fois 😉

    Je n’ai pas encore l’occasion de faire d’autres sessions, mais je dois vous raconter un truc de fou arrivé hier soir:
    J’etais dans un bon bain chaud, bien detendu, un pied à moitié dehors et l’autre sur le mitigeur. Et je me suis dis que cette position est vraiment agreable et qu’elle serait agreable dans le cadre de notre pratique.
    Le fait de penser m’a procuré des etincelles…
    Je me suis alors amusé à essayer de faire comme en seance et de les « ressentir » completement persuadé qu’en dehors de l’excitation, ca n’irait pas plus loin. Mais les sensations se sont developpé et mon corps à commencer à se tendre, mon rythme cardiaque est devenu plus rapide ainsi que ma respiration. Puis j’ai commencé à spammé, à vibrer. L’orgasme etait la!
    J’ai du le contenir afin qu’il ne soit pas trop fort, n’étant pas seul dans la maison, mais whoua! Plus tard dans la soirée j’ai eu l’occasion d’avoir 4 autres mini orgasme! Toujours étouffé volontairement bien sur, mais dieu sais ce que ca aurait été si j’avais été seul et si j’avais laché les rennes!!!
    Incroyable! Je n’aurai jamais cru ca possible pour moi (sans masseur), et surtout pas aussi tôt après la découvert de l’orgasme prostatique. 😮

    #32344
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Il semble que la fréquence de tes explosions orgasmiques augmente de façon exponentielle. Je te disais il y a deux jours, @lighteningbolto :

    Ce n’est que le début @lighteningbolto. Si tu conserves le même état d’esprit tu auras toi aussi bientôt de nombreuses occasions de venir témoigner de la progression de ta jouissance, de la multiplication de tes orgasmes, de la facilité avec laquelle tu les obtiendras, de la variété de tes sensations selon les masseurs, les positions, de l’apparition progressive (ou plus brutale) de tes sensations orgasmiques sans masseur…


    @arousal
    te disait hier :

    ça n’ira qu’en s’améliorant maintenant !

    Tu nous réponds aujourd’hui :

    Je n’aurai jamais cru ca possible pour moi (sans masseur), et surtout pas aussi tôt après la découvert de l’orgasme prostatique.

    Non seulement c’est possible, mais surtout tu l’as fait. C’est formidable ! Ton reconditionnement, « rewiring », avance très vite. Mais tes fantastiques progrès ne doivent pas t’empêcher de garder ton état d’esprit
    1) n’attend rien,
    2) laisse venir,
    3) continue à explorer méthodiquement,
    4) prend le plus grand soin à bien organiser tes sessions afin d’être en mesure de lâcher prise et de vivre tes orgasmes sans restrictions,
    5) pratique en A-less régulièrement pour développer ta nouvelle capacité.
    Comme je le disais à @jieffe il y a quelques semaines tu es en train de devenir un homme nouveau. C’est un très beau cadeau pour toi et pour nous qui avons essayé de t’aider. Bon cheminement @lighteningbolto.

    #32345
    bzobzo
    Participant

    Je me suis alors amusé à essayer de faire comme en seance et de les « ressentir » completement persuadé qu’en dehors de l’excitation, ca n’irait pas plus loin. Mais les sensations se sont developpé et mon corps à commencer à se tendre, mon rythme cardiaque est devenu plus rapide ainsi que ma respiration. Puis j’ai commencé à spammé, à vibrer. L’orgasme etait la!

    c’est splendide, tu as fermement un pied dans la cour des miracles désormais,
    ton corps est prêt à répondre, à jouer le jeu avec toi

    le plaisir est quelque chose que nous pouvons façonner,
    c’est un terrain de jeu immense, fou, prêt à nous faire décoller vers des destinations folles,
    la plupart des gens n’en utilise qu’une parcelle des possibilités

    tu es en train de faire des progrès prodigieux en un court laps de temps,
    sans masseur, tu accrois de façon extraordinaire le spectre des possibilités,
    quand tu veux, où tu veux, comme tu veux,
    c’est beaucoup plus riche, plus de finesse et plus varié
    mais c’est aussi plus exigeant, plus fatigant,
    plus de concentration nécessaire

    #32476
    lighteningboltolighteningbolto
    Participant

    Merci les amis de vos félicitations et encouragements!
    J’ai effectivement l’impression de marcher sur un chemin nouveau. Tous les jours je parviens à ressentir ces spasmes orgasmiques. C’est vraiment super mais j’ai un peur de devenir l’esclave de mon corps. Je ressens pas mal d’appel de la zone un peu n’importe quand. J’ai l’impression d’être redevu un ados qui ne pense qu’à ca lol. Je mets ca sur le phénomène de la découverte.

    Hier soir j’ai refait un séance avec masseur. J’ai eu curieusement un peu plus de mal à atteindre l’orgasme mais j’en ais quand même eu 3 et le troisième était un peu plus fort que ceux que j’ai déjà eu.
    C’est surprenant car j’ai eu deux types d’orgasme: les 2 premiers se sont magnifestés par des convultions, le 3e par des contractions puissantes incontrolées de la zone toutes les 1/2 secondes.
    J’ai fini par un super T qui porte décidement bien son nom. La prostate s’est un peu emballée avec je pense!
    Je crois que même que je le classe deuxieme dans les orgasmes ejaculatoires, le premier etant quand j’étais ados!

    #32478
    SophiAirSophiAir
    Participant

    Heureux @lighteningbolto ! J’adore ces séances sans Aneros, souvent impromptues. Dès que j’ai une minute de cerveau disponible, déclencher le processus, en fait, laisser parler ma prostate. Dans le métro, au bureau, dans la rue, même en marchant maintenant, je sens venir le plaisir. Je le laisse monter, prendre possession de mon corps, complètement si je suis chez moi, tranquille. Si je suis en public, j’en maîtrise la puissance et le développement, profitant de vagues de plaisir, d’ondes de chaleur et d’électricité.
    Ne crains pas d’en devenir esclave. Au contraire, savoir que cette bénédiction est à portée de prostate libère complètement. Si les circonstances ne le permettent pas, eh bien on s’en passe, rassuré par le fait que dès que ce sera possible, le plaisir et l’orgasme seront de nouveau au rendez-vous, n’importe où, n’importe quand, à notre bon vouloir.
    Cela ne m’empêche pas non plus de goûter de temps en temps à une belle séance avec. Avec mon Progasm, par exemple, pour une séance bien musclée, d’une toute autre nature, beaucoup plus masculine. Et même si avec ce bourrin, la séance se termine souvent par une éjaculation, ça continue à stimuler.
    Les séances sans Aneros n’en sont que plus puissantes ensuite.
    J’ai hâte de lire tes nouvelles expériences a-less.

    #32488
    lighteningboltolighteningbolto
    Participant

    @pcommep tu vas être heureux alors car mon post parle d’ A-less.
    En effet grâce à cette technique je ne suis plus obligé d’attendre le temps et la disponibilité nécessaire à une session avec l’aneros.
    Chaques jours qui passe, je me surprends à arriver plus facilement à monter dans les tours.
    Aujourdhui, ca a été particulière fort. Ca a commencé en voiture après une pensée fugace. Puis, la tension était si forte que je n’ai pu résister à m’arrêter dans un coin tranquille.
    Mon processus en A-less s’affinant, j’ai compris comme l’activer rapidement, la methode se rapproche un peu d’une session masseur mais differe un peu quand même. Ici, la détente n’est pas aussi primordiale pour moi. Il s’agit plus de focaliser surbl’écoute du corps, l’excitation et la stimulation musculaire de la zone.
    Ca se traduit par des contractions volontaires légères et continues du sphinctère. Puis, quand la tension monte, il faut faire comme si on se retient d’uriner, que qui fait irradier notre petit soleil.
    Après une dizaine de fois ce petit exercice, focalisé sur mon ressenti, l’ambiance dans la voiture à l’arrêt devenait electrisante. Et la, le soleil a pulsé et mes fesses ont suivi rapidement, puis le reste de mon corps, m’envoyant des sensations délicieuses et puissantes.
    Si je dois comparer l’intensité avec mes premiers orgasmes, je dois être à 50% plus fort. L’equivalent d’un orgasme traditionnel (en intensité) mais en beaucoup plus long et repetable. C’était magnifique! Je ne sais pas si c’est un super O mais ca en prend doucement la forme décrite. Je verrai ca au cours des sessions suivantes selon l’évolution car si je ne pense pas pouvoir convulser plus, j’ai le sentiment que la tension electrique prostatique peut encore monter.Je sens aussi encore que j’ai trop de controle en phase d’orgasme pour partir totalement, je dois travailler encore le lacher prise…

    #32490
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Le lancement de ta fusée prostatique est un succès complet. Tu es désormais en orbite orgasmique autour de ton soleil. Tu n’as plus qu’à apprendre à modifier ton altitude pour recevoir plus ou moins de radiations. C’est absolument formidable en à peine plus d’un mois.
    Dans ton message d’ouverture tu nous demandais :

    – Cette fameuse contraction involontaire n’arrive pas. Pourquoi ? Est-ce normal au début ? Après la phase détente, je contracte la zone anale 15-30 secondes, je relâche 2-3 secondes et je recommence. Est-ce correct ?
    -On me parle de détente et d’excitation. Comment cela peut être compatible ? Je ne peux pas faire les 2 en même temps.

    Je n’ai pas vu un seul point d’interrogations dans ton dernier message. J’ai comme l’impression que tu ne te poses plus ces questions ! Je te répondais en écrivant :

    Peu à peu tout deviendra naturel. Peu à peu vous n’y penserez plus.

    Ça semble être ton cas maintenant. En réalité, tu poses encore une question mais elle est de toute autre nature :

    Si je dois comparer l’intensité avec mes premiers orgasmes, je dois être à 50% plus fort. L’equivalent d’un orgasme traditionnel (en intensité) mais en beaucoup plus long et repetable. C’était magnifique! Je ne sais pas si c’est un super O mais ça en prend doucement la forme décrite.


    @adam
    propose une définition du super O’ dans son glossaire :

    Super-O est l’abréviation de «Super Orgasme», terme inventé par Brian Mayfield pour qualifier les orgasmes prostatiques. Ces orgasmes sont si puissants qu’ils peuvent projeter l’utilisateur de l’Aneros hors du sens de la réalité pendant quelques secondes, des flashs de couleur peuvent aussi se manifester.
    Un Super-O est un orgasme non éjaculatoire qui peut durer de quelques secondes à plusieurs minutes et dont les vagues de plaisirs prennent source dans la région pelvienne et se développent dans le corps entier par la suite.

    Je donne le lien vers un message de notre forum qui reprend la définition du super O’ dans le wiki Aneros. Il y a de nombreux rappels de ce qu’est un super O’ par les participants du forum de la marque dont celui-ci. N’oublions un début de discussion sur ce sujet dans notre forum.

    Bon cheminement @lighteningbolto.

    #32491
    bzobzo
    Participant

    hé hé, il a grandi le petit poussin tout désorienté du début
    qui se demandait quoi faire, comment faire

    très cher confrère tout fraîchement sorti des académies,
    vous avez été reçu avec les plus grandes distinctions,
    votre parcours éclair a été exemplaire,
    encore une fois bravo

    l’écoute, eh oui toujours l’écoute,
    la grande oreille vers l’intérieur, comme j’aime l’appeler,
    c’est plus qu’une écoute en fait,c’est une écoute active, disons,
    une écoute couplée à l’éveil des forces, à leur accompagnement attentionné
    pour que chaque vague puisse libérer tout son potentiel

    on souffle sur la petite brindille qui s’enflamme,
    on l’empêche de s’éteindre sous l’effet de quelque vent mauvais tandis qu’elle est encore fragile
    jusqu’à elle flamboie jusqu’au ciel, qu’elle libère un beau brasier en nous

    tout cela c’est une écoute active, une synergie de toute notre intérieur
    pour faire monter de nos abysses toute notre puissance sexuelle,
    une façon de se laisser aller intérieurement,
    de se placer entièrement entre les mains du plaisir,
    d’abdiquer toute volonté, d’éteindre notre moi pensant
    et se laisser emporter par ces vagues de plaisir qui naissent en nous

    chez toi apparemment, c’est arrivé comme l’apprentissage du vélo,
    d’abord pendant quelques semaines, tu n’arrêtais pas de chuter,
    de faire maladroitement quelques mètres plus ou moins en zigzag
    et puis soudainement tu as saisi le truc
    et là tu traces, tu avales les kilomètres grisé par cette liberté extraordinaire
    que confère cette autonomie sexuelle incroyable au potentiel tellement énorme

    #32495
    SophiAirSophiAir
    Participant

    C’est formidable @lighteningbolto ! Bon, en voiture, c’est vrai qu’il vaut mieux s’arrêter;)) Et c’est toujours aussi étonnant qu’avec des méthodes propres à chacun, nous arrivions à des résultats similaires. Pour ma part, je ne contracte pas. Au contraire, j’ouvre. Je m’explique. Dès la première stimulation, qui est chez moi l’imagination d’une caresse par mon amant imaginaire, ou la vue d’un beau mec, je ressens les muscles derrière mon pubis agir pour m’ouvrir. Une sensation d’écartèlement intérieur, vertical, de mon périnée à une zone un peu plus bas que mon nombril. (J’ai approfondi cette sensation d’ouverture suite au post de @Libellule78, expliquant l’accroissement de son plaisir lorsqu’elle s’était complètement ouverte à son amant au moment de l’orgasme.) Puis, selon l’endroit où je me trouve, et l’intensité que je souhaite donner, j’imagine que je suis doigté(e) par mon amant, qu’il caresse ma vulve, ou plus fort, qu’il pratique un cunnilingus ou encore plus fort qu’il me pénètre. Selon le cas, mon « soleil », comme tu dis, me réchauffe, rayonne ou devient énorme et m’irradie. Lumière, chaleur, électricité… Que ce soit la fusée d’@Andraneros, ou le vélo de @Bzo, il semble bien que tu sois parti pour de grandes révolutions. Reviens vite nous raconter tes explorations.

    #32496
    EpictureEpicture
    Participant

    @Lighteningbolto a écrit :

    C’est vraiment super mais j’ai un peur de devenir l’esclave de mon corps.

    Oui, c’est une crainte légitime. Mais c’est un esclavage auquel je veux bien me soumettre : c’est tellement bon.

    Ce n’est qu’une histoire de stimulations : toutes les stimulations de nature diverses et variées de types professionnelles ou familiale, ou autres, tiennent mon attention tournée vers l’extérieur. Mais dès que mon attention se tourne vers l’intérieur, et que je stimule un peu la zone pelvienne, très vite les spasmes arrivent. Pour ce qui me concerne, ce plaisir ne viens jamais sans que je ne fasse rien. Souvent, je sens le feu bruler en moi, mon corps est prêt à démarrer au 1/4 de tour, mais il faut que je donne l’impulsion nécessaire, par la concentration, et une action musculaire appropriée pour que ça décolle. Quand je suis seul, aux toilettes, dans ma voiture, dans mon lit, les instants de plaisir ne me quittent presque pas, mais c’est toujours moi qui les désire, qui les veux et qui les provoque. C’est une progression lente, constante, régulière, et progressive. Je ne redescend presque plus de ma montagne. Même après un super T (en solitaire), je dors, et me réveille sur les hauts plateaux, avec un corps incandescent. Il suffit que ma femme pose sa main sur n’importe quelle partie de mon corps, et je tressaute. Elle se plait à le faire, à circuler sur mon dos ou sur mon torse avec ses doigts, et sentir mon corps qui se raidi brusquement, qui tremble frénétiquement, j’ai l’impression qu’elle y prend goût. Peut-être suis-je en train de devenir son esclave, mais bon, après 15 ans de mariage, ça n’a rien d’inquiétant.

    Bises à toi @lighteningbolto, et bonne et heureuse année d’esclavage 🙂

    #32498
    EpictureEpicture
    Participant

    Pour ma part, les vibrations de la voiture ont un effet quasi instantané. Si il fallait que je m’arrête, je n’arriverai jamais à destination, mais je peux faire en sorte qu’il me reste suffisamment d’attention pour ne pas finir dans le fossé, ou dans un parechoc. Je me calle tranquillement derrière un gros camion, et j’en profite. Je ne vais tout de même pas regretter les embouteillages de la région parisienne que j’ai fuis définitivement il y a 15 ans pour vivre tranquillement en province. Cela dit, si je veux vraiment en profiter, il n’y pas photo, il faut s’arrêter.

    Pour ce qui est de l’ouverture, je suis d’accord avec toi @pcommep, c’est @nydor01 qui m’a « ouvert » la voie, mais on ne le vois pas trop souvent ces derniers temps. C’est bien la zone que tu décris, quand elle chauffe, elle est en demande de remplissage, de stimulation, mais toute stimulation externe est contre-productive, en tout cas surtout pas le pénis, sinon, ça se déplace, et se relocalise ailleurs. C’est assez mental, ça demande une stimulation mentale par images érotiques, une concentration sur les sensations développées, et un laisser-aller. Bref c’est assez complexe, mais possible, et en tout cas ultra puissant. J’ai aussi le sentiment parfois d’être profondément pénétré par cette voie, comme si j’avais un troisième sexe (en plus du pénis et du rectum), entre les deux, qui ne demande qu’à s’ouvrir. Et bien sûr, tout ça sans aucun masseur ni plug inséré !!!

    Profitez les amis, profitez !!!

    #32501
    SophiAirSophiAir
    Participant

    Bonjour @Epicture,
    quand tu dis :

    J’ai aussi le sentiment parfois d’être profondément pénétré par cette voie, comme si j’avais un troisième sexe (en plus du pénis et du rectum), entre les deux, qui ne demande qu’à s’ouvrir.

    . C’est cette exacte sensation qui me fait ressentir femme dans ces moments. Ce troisième sexe se matérialise, entre le pénis et le rectum, par une vulve, avec son clitoris qui, sans le toucher physiquement, mais en le stimulant fortement par l’imagination, peut me faire ressentir les mêmes ondes que lorsque le gland est stimulé, mais en beaucoup plus puissant, et son vagin qui prend forme lorsque je « m’écarte » et je m’ouvre. Et le laisser-aller est effectivement indispensable. Se laisser pénétrer, se laisser aller au plaisir…

    #32502
    EpictureEpicture
    Participant

    @pcommep a ecrit :

    avec son clitoris qui, sans le toucher physiquement, mais en le stimulant fortement par l’imagination, peut me faire ressentir les mêmes ondes que lorsque le gland est stimulé,

    Pour moi, je l’explique dans mon fil de discussion le plaisir en provenance de cette zone et celui en provenance de la stimulation du penis sont de nature différentes, et difficilement comparables.
    Avec celui en provenance du penis, il y a forte contractions musculaires abdominales avec un corps qui se plie, accompagnées de fortes sensations de plaisirs avec diffusion dans tout le bassin et la colonne vertebrale. Avec le plaisir en provenance de la zone prostatique, les contractions sont moins abdominales, et plus dorsales, mon corps se tend, le plaisir est plus diffus mais plus profond, et se diffuse partout. Mais je peux moins en parler car je ne le connais pas encore assez selon moi.
    J’ai encore à progresser sur cette notion d’ouverture.

    Cela dit ce que tu decris me parle beaucoup, je m’y reconnais.

    #32505
    SophiAirSophiAir
    Participant

    Oui, bien d’accord @Epicture, je ne relatais la sensation du gland (et que le gland, pas le reste du pénis) que pour essayer de faire comprendre le type de sensation ressentie par mon « clitoris ». Mais effectivement, il n’y a aucune stimulation du pénis. Ce serait complètement contre productif pour moi. D’ailleurs, je n’ai jamais d’érection lors de ces séances « féminines ».
    Et effectivement, le plaisir prostatique ne provoque pas, chez moi non plus, de contraction abdominale. Plaisir diffus et plus profond, et des mouvements se rapprochant plus de l’étirement, la plupart du temps les bras au-dessus de la tête, le dos cambré en arrière.

    #32511
    lighteningboltolighteningbolto
    Participant

    Pour ma part,comme dis precedemment, jai déja eu des orgasmes de type convultion, et d’autres de type contraction. A l’heure actuelle, je suis incapable de savoir ce qui favorise quoi.

    Hier soir dans mon bain, l’envie m’a repris… Impossible d’y résister. J’y ais ajouté la stimulation des tétons, qui d’ordinaire ne me fait rien, mais qui la à été juste… Whaou! L’orgasme reésultant de cette petit session A-less aquatique etait vraiment puissant. Je pense que si j’avais pu me laisser aller (je n’etais pas seul dans la maison), ce que j’imagine être le super O aurait pu arriver! car je me sentais à la fois transporté dans un elan orgasmique intense, et à la fois ma zone etait en mode pur pulsar stellaire!
    Avec un laisser aller complet, dieu sait ou ca m’aurait me mener…

    #32513
    SophiAirSophiAir
    Participant

    @lighteningbolto, ton post donne envie de prendre un bain…
    Et ni contraction ou convulsion, mais ouverture, liquéfaction, sensation de pénétration (être pénétré), tu as essayé ou ressenti ? Ca devrait bien se marier avec la stimulation des tétons.

    #32526
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Il me paraît évident @lighteningbolto que tu dois impérativement organiser une session pendant laquelle tu seras libre de toute contrainte pendant plusieurs heures pour répondre sans restriction à l’appel de ta nouvelle sensualité. Ce doit être à mon avis la pritorité dans le domaine de tes loisirs.

    Bon cheminement @lighteningbolto.

20 sujets de 41 à 60 (sur un total de 139)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.