19 sujets de 121 à 139 (sur un total de 139)
  • Auteur
    Articles
  • #34568
    AndranerosAndraneros
    Maître des clés

    Discussion avec Madame @lighteningbolto (2/2)
    Dans ton message du 4 août tu ajoutais :

    elle a fini par admettre ma quête du plaisir, et sans remettre en cause ma virilité ou mon orientation sexuelle (… ) Elle m’a parlé avoir entendu parler du tantra et j’ai pu embrayer dessus pour parler de notre pratique.

    De deux choses l’une, soit elle en sait peut-être un petit peu plus sur ta pratique que ce dont elle a accepté de te parler, soit elle a saisi l’occasion d’entrouvrir une porte qu’elle n’ose pas ouvrir complètement seule. Le tantra est un deuxième argument sur lequel tu peux t’appuyer pour lui présenter l’intérêt de rechercher d’autres formes de plaisir que celle(s) que vous pratiquez et de faire cette recherche ensemble, en couple à travers des lectures et peut-être en assistant à une présentation ou en participant à un stage très court pour commencer puis plus complet si affinité. Cette démarche sera d’autant plus productive que tu la laisseras mener la recherche, ou qu’elle sera persuadée que c’est le cas. Les bases culturelles sur lesquelles ont été inventés les masseurs prostatiques Aneros sont très proches de celles qui sont associées au Tantra. (liens sur le tantra vers le blog NXPL et vers le forum)

    Avant d’être vendus comme des objets de plaisir (et quel plaisir) sous le nom d’Aneros ces masseurs prostatiques ont été vendus par une société qui les vendait comme des outils de soins paramédicaux.

    La stabilité d’un couple dépend de certains équilibres. Tu étais, je suppose, un homme normal soumis à une période réfractaire après un orgasme inévitablement accompagné de son éjaculation. Tu es devenu extrêmement sensuel, capable de vivre à volonté une jouissance profonde et des orgasmes non seulement multiples mais en plus nucléaires (ils irradient tout ton corps et toute ton âme). Pour maintenir l’équilibre au sein de ton couple ta femme peut-elle te suivre ? Ta femme est-elle elle aussi multi-orgasmique ? A-t-elle un ou plusieurs jouets qui la font jouir plusieurs fois de suite ? Peut-elle se donner un orgasme seule ou avec un jouet devant toi sans intervention de ta part ? Peut-elle t’offrir son plaisir comme tu es maintenant vraisemblablement capable de lui offrir le tien ? En un mot est-elle libre ou encore plus ou moins prisonnière de son éducation ?

    Dans mon expérience de couple, la première étape majeure de NOTRE cheminement fut l’acceptation par ma femme de ma nouvelle sexualité, de ma transformation. Ce point est acquis pour ton couple. Montre-toi à la hauteur de la confiance de ta femme.
    La deuxième étape majeure fut de trouver le jouet (dans son cas le Womanizer W500/PRO) qui lui a permis de découvrir qu’elle pouvait elle aussi jouir plusieurs fois d’affilée avec de plus en plus d’envie de le faire. C’est ainsi que sont tombées, mois après mois, toutes les barrières qui lui interdisaient
    • de jouir sereinement en conscience, sans aucun regret,
    • de s’engager dans une démarche de développement de sa sensualité, son propre cheminement (travail en cours et bien avancé… ) comme j’avais commencé à le faire de mon côté.

    A vous de trouver le ou les jouets, ou la ou les techniques (massage, hypnose érotique )ou états d’esprit (tantra !) qui aideront ta femme à jouir librement, à volonté sans autre limite que celle de son endurance physique et nerveuse.
    (Commentaire : l’avantage du Womanizer (ou de ses équivalents) est d’être un jouet non pénétrant, donc ni intimidant ni envahisseur, tout en étant diaboliquement efficace pour stimuler le clitoris sans l’irriter ni l’insensibiliser.)

    Bon cheminement @lighteningbolto. Bon cheminement à ta femme.

    #34586
    lighteningboltlighteningbolt
    Participant

    Merci de votre retour @bzo et @Andraneros


    @bzo
    , je m’efforce d’appliquer tes conseils de laisser aller lors de mes sessions. Pour l’instant pas d’évolution majeure mais il m’est arriver une ou deux fois de ressentir l’orgasme un peu différent. Globalement, la majorité de mes orgasmes sont une sorte de bourrasque sensuel qui me fait spasmer après une délicieuse phase de montée en puissance et electrisation de la zone périnale/protastique. L’intensité de cette bourrasque varie de « vent fort » à « ouragan ». Depuis que j’essaie ce laissez aller mental que tu suggères, il m’est arrivé parfois de ressentir un peu de cette electrisation dans le haut du dos et des bras. Bien que subtil, c’est peut être des choses qui évolueront dans un futur proche ou lointain.

    Sinon tu n’as pas fait de retour sur le vice2? Tu en penses quoi? Comme je t’ai dis pour moi il me fait orgasmer très vite, en « mode ouragan » ^^ Cependant, lorsque les spasmes sont si fort, j’ai beaucoup de mal à me consacrer sur les sensations. Je suis curieux de savoir si quelqu’un d’aussi éveiller que toi ressents en surfant la tempête 🙂


    @Andraneros

    Merci de ta rétrospective, il est incroyable en effet de regarder le chemin parcouru. C’est une bonne chose que tous sache que avec le temps et le bon état d’esprit, des miracles peuvent se produire.
    En effet, comme tu le dis, je ne suis plus le même homme. On prend conscience qu’il existe d’autres formes de plaisir, d’orgasmes que la stimulation pénienne et l’éjaculation. Ne serait ce que le fait qu’un orgasme prostatique ne soulage pas la tension sexuelle est incroyable à vivre. On comprend alors mieux le plaisir féminin car indéniablement, le plaisir prostatique s’en rapproche.
    Quand je me laisse aller à présent, je peux ressentir mon corps vivre une sensation de volupté grisante, ce qui enrichit ce que je ressens lors des rapprochements de couple. Pour le moment, je le contient. Je pense que les spasmes d’un orgasme prostatique seraient pour l’instant trop impressionnant pour madame. Les choses doivent se faire petit à petit. Je souhaite vraiment que ce cheminement s’ajoute et complète ma sexualité, et non la remplace ou la perturbe. Je lis parfois des témoignages en ce sens qui m’ont fait un peu peur par le passé, mais je veille vraiment à cet équilibre. Pour l’instant, je pense y arriver et j’en suis heureux.
    Concernant madame en elle même, je parlerai peu d’elle par respect pour son intimité individuelle mais elle n’a aucun problème ni de libido ni pour prendre du plaisir et parfois à répétions. Paradoxalement, au delà de cela, sur le domaine du sexe, elle est réservée et a beaucoup de pudeur. Elle est assez classique mais pas fermée non plus, dans les limites du « raisonnable » ^^


    @Chrome
    , content de lire que tu es dans la bonne voie. Je t’invite à te créer un topic à toi afin que nous puissions suivre et peut etre t’aider dans ton cheminement si tu souhaites le partager 😉

    #34589
    bzobzo
    Participant

    je m’efforce d’appliquer tes conseils de laisser aller lors de mes sessions. Pour l’instant pas d’évolution majeure mais il m’est arriver une ou deux fois de ressentir l’orgasme un peu différent. Globalement, la majorité de mes orgasmes sont une sorte de bourrasque sensuel qui me fait spasmer après une délicieuse phase de montée en puissance et electrisation de la zone périnale/protastique. L’intensité de cette bourrasque varie de « vent fort » à « ouragan ». Depuis que j’essaie ce laissez aller mental que tu suggères, il m’est arrivé parfois de ressentir un peu de cette electrisation dans le haut du dos et des bras. Bien que subtil, c’est peut être des choses qui évolueront dans un futur proche ou lointain.

    cela ne se fait pas en un jour, enfin certains ont le déclic et c’est instantané
    mais sinon c’est une évolution qui peut prendre du temps,
    moi par exemple, c’est quelque chose que j’ai développé très progressivement,
    pour en arriver où j’en suis, cela a pris largement plus d’un an

    J’ai eu l’intuition à un moment donné qu’il y avait moyen d’atteindre
    quelque chose de tout à fait différent dans ma pratique
    et qui m’a immédiatement donné l’envie irrésistible d’avancer dans cette direction.
    Cependant c’est arrivé tout de même à un stade de mon développement où j’avais déjà une pratique bien établie. J’avais connu de multiples super O’s, des moments d’absolue folie charnelle, de délires corporels érotiques où mon corps était déchaîné d’une façon totalement folle.

    on peut dire que j’avais un peu fait le tour des possibilités du plaisir prostatique au masculin,
    j’avais reconnu plus ou moins le territoire
    et il ne me convenait plus vraiment
    car à un moment donné, j’ai senti qu’il y avait autre chose,
    tout un autre continent bien plus vaste et bien plus riche à mettre au jour dans cette chair

    maintenant je peux me mettre dans ce corps en mode androgyne en un clin d’oeil
    et tout devient différent, incroyablement plus vaste, plus subtil,
    j’ai la sensation de vivre ainsi à tout instant 100% du spectre de sensations qu’il y a dans cette chair

    Sinon tu n’as pas fait de retour sur le vice2

    si , si, j’ai mis un peu de retour d’expérience avec dans mon fil,
    je suis tout à fait enthousiaste,
    pour moi, à part mon G-Rider (mais ça, c’est moi, c’est très subjectif
    car en mode vibrations, il ne vaut rien)
    à part le G-Rider, pour moi, c’est de loin le meilleur masseur là-dehors actuellement,
    il est superbe à tout point de vue
    sauf peut-être qu’il se décharge très vite
    mais peut-être je ne l’avais pas chargé comme il faut

    honnêtement , je ne l’ai pas testé sérieusement cependant, j’ai juste perçu, reconnu, son potentiel mais sans le vivre, tout simplement parce que pour l’instant je suis trop aneroless et plus assez masseur et encore moins vibrations

    mais je le sortirai un jour de sa magnifique boîte et à ce moment-là, je sais que je pourrais compter sur lui, qu’il a tout ce qu’il faut pour m’envoyer au septième ciel

    et puis à ce moment, j’explorerais aussi sans doute ses possibilités vibratoires

    #34590
    AndranerosAndraneros
    Maître des clés

    Ta réponse @lighteningbolto évacue mes craintes que tu as donc pu toi aussi éprouver :

    Les choses doivent se faire petit à petit. Je souhaite vraiment que ce cheminement s’ajoute et complète ma sexualité, et non la remplace ou la perturbe. Je lit parfois des témoignages en ce sens qui m’ont fait un peu peur par le passé, mais je veille vraiment à cet équilibre. Pour l’instant, je pense y arriver et j’en suis heureux. Concernant madame en elle même, je parlerai peu d’elle par respect pour son intimité individuelle mais elle n’a aucun problème.

    Je partage ton souci de respecter l’ « intimité individuelle » de ta femme. Avant d’appeler des réponses mes questions ont d’abord l’objectif d’aider à la réflexion, d’attirer l’attention. Tes réponses montrent que, pour ton couple comme pour les autres aspects de ton cheminement, tu es très conscient de ce qui se passe et que tu prends soin d’avancer dans les meilleures conditions.

    Marier l’enthousiasme que font jaillir tes explosions orgasmiques et la présentation de tes nouvelles aptitudes à ta femme demande à la fois de la retenue pour ne pas l’effrayer et de la sincérité pour ne pas la tromper. C’est un exercice délicat que nul ne peut mener mieux que toi. La patience dont tu fais preuve est la clé de ta réussite pour « compléter ta sexualité ». Bon cheminement @lighteningbolto.

    #34647
    lighteningboltlighteningbolt
    Participant

    Les amis, je crois que mon cheminement vient de prendre une nouvelle tournure. J’ai bien l’impression que ce jour est à marquer d’une pierre blanche, tout comme celui du 28 décembre de l’an dernier, où j’ai eu mon premier orgasme prostatique.
    Ce soir, j’ai eu l’occasion de faire une séance avec le Vice2. Je l’ai commencé comme d’habitude, sans vibration. Les orgasmes se sont enchainées, plus ou moins fort, plus ou moins intense. J’étais comme d’habitude dans le laissez aller. Mon corps agité de soubresaut plaisant, mais toujours ce même problème, celui qu’en mode orgasme, je me suis emporté par ces convulsions et je n’arrive plus à rester focaliser sur le plaisir pur. J’ai ensuite passé aux vibrations et les orgasmes deviennent de plus en plus puissant, avec les mêmes problématiques.
    Entre 2, je réfléchissais aux conseils de @bzo. Comment accueillir en moi ce plaisir ultime qu’il évoque si bien dans son fil. Lachez prise, se focaliser sur les sensations du corps, ne plus penser, vivre les choses dans sa chaire… J’ai alors eu un tilt. Ces consulsions me sortent de ma concentration méditative. Alors j’ai décidé… de tout faire pour les arrêter.
    J’ai repris ma séance. Le plaisir arrive, mon corps commence à vibrer, signe d’un orgasme proche. J’ai alors décidé de consacrer une petite volonté pour arrêter ces tremblements. Pas simple mais j’y arrive. Je sens que le corps me supplie de le laisser vibrer, il en a besoin pour gérer ca. Je refuse. Le plaisir continue alors à monter jusqu’à dépasser le stade ou normalement je « convulse » complètement. Il continue sa route puis à fini par arriver au bout de ma volonté, mon corps se contracte brutalement, envoyant le masseur au fond de mon corps. Le plaisir irradie dans mes hanches, et se propage en partie dans le reste de mon corps. J’ai eu beaucoup de mal à contenir mes gemissements. En plein dans ce orgasme cosmique, mes mains ont commencé à caresser naturellement l’ensemble de mon corps qui ondulait délicatement, au lieu de trembler. J’ai été littéralement propulser en orbite. Il a duré une bonne minute de plaisir pur.
    Absourdi, après quelques secondes de repos, j’ai repris les choses avec la même méthode, avec le même résultat divin. Au sommet du plaisir, ma main a touché mon sx presque d’une volonté propre. L’onde de plaisir est encore monté un cran mais c’était trop. J’ai eu alors en même temps un orgasme pénien. J’ai eu l’impression alors d’exploser, alors que l’instant d’avant j’implosais en boucle. Je n’ai jamais vécu cela avant. Ca été l’expérience la plus forte de mon cheminement.
    J’ai hâte de pouvoir réessayer cela lors que je le pourrais, et essayer aussi cela en a-less, histoire de confirmer cette facette du cheminement, que s’il s’avère vrai, va désormais guidé mes pas.

    Pour répondre à vos différents messages:

    @bzo
    , je vais relire alors ton fil, j’ai du raté tes impressions sur le vice2. Pour moi c’est devenu une star ce soir lol.

    @Andraneros
    rassure toi je sais que tes questions/remarques sont toujours dit avec une très bonne volonté et une réelle empathie. Effectivement les réponses permettent d’orienter les choses et de donner des suggestions appropriés. J’essaye d’y répondre tout en respectant son état d’esprit 😉
    Je te remercie pour toute l’aide que tu m’as apporté par tes conseils, ainsi que @bzo et d’autres. Je les apprécie beaucoup et je suis heureux d’avoir été accompagner par des compagnons d’expérience altruiste tel que vous. Merci aussi ton appréciation sur la situation présente. Je vois qu’on a du traverser des épreuves et des interrogations communes.

    #34649
    bzobzo
    Participant

    bravo, bravo, rocketman,
    tu t’échappes là, tout est monté de plusieurs crans chez toi,
    dommage que tu doives de retenir de gémir,
    il faut absolument que tu fasses aussi des séances où tu peux te lâcher vocalement,
    tu verras cela apporte énormément

    J’ai alors décidé de consacrer une petite volonté pour arrêter ces tremblements. Pas simple mais j’y arrive. Je sens que le corps me supplie de le laisser vibrer, il en a besoin pour gérer ca. Je refuse. Le plaisir continue alors à monter jusqu’à dépasser le stade ou normalement je « convulse » complètement. Il continue sa route puis à fini par arriver au bout de ma volonté, mon corps se contracte brutalement, envoyant le masseur au fond de mon corps. Le plaisir irradie dans mes hanches, et se propage en partie dans le reste de mon corps.

    étonnant, je commence à voir un peu ce qui arrive,
    je dois dire que moi, cela ne m’a jamais causé de problème de trembler par exemple des pieds à la tête,
    j’accueillais cela avec avidité , les sensations changeaient grâce à ce genre de manifestations physiques,
    avaient toutes sortes de nuances spécifiques

    je me rappelle, il m’est arrivé d’avoir des manifestations de désordre physique très impressionnants
    comme si j’avais une crise d’épilepsie
    mais j’accueillais cela sans aucune appréhension, même je les recherchais
    car je savais que cela changeait les sensations, leur conférer des couleurs spéciales,
    l’expression que j’aimais bien utiliser à l’époque, c’était:
    comme si toutes mes cellules étaient embarquées dans un tam-tam sauvage et débridé
    mais je m’en servais pour décoller en plus

    je crois que c’est plutôt un problème de savoir accueillir cela sans appréhension complètement
    mais tu as trouvé pour l’instant une façon de gérer ces situations qui semble te convenir,
    c’est le plus important

    En plein dans ce orgasme cosmique, mes mains ont commencé à caresser naturellement l’ensemble de mon corps qui ondulait délicatement, au lieu de trembler. J’ai été littéralement propulser en orbite. Il a duré une bonne minute de plaisir pur.

    on est bien, n’est-ce pas, quand la chair atteint des stades ultimes de délire, d’exultation,
    tu t’envoles, tu sais voler, bravo encore une fois

    continue toujours d’être curieux, d’explorer,
    ne t’endors jamais sur tes lauriers

    #34656
    AndranerosAndraneros
    Maître des clés

    Tu nous dis @lighteningbolto :

    Les amis, je crois que mon cheminement vient de prendre une nouvelle tournure. J’ai bien l’impression que ce jour est à marquer d’une pierre blanche, tout comme celui du 28 décembre de l’an dernier, où j’ai eu mon premier orgasme prostatique.

    Quel bonheur de lire ton message ce matin. C’est magnifique !

    Ce soir, j’ai eu l’occasion de faire une séance avec le Vice2. (… ) Les orgasmes se sont enchaînés, plus ou moins forts, plus ou moins intenses. J’étais comme d’habitude dans le laissez aller. (… ) J’ai ensuite passé aux vibrations et les orgasmes deviennent de plus en plus puissants, avec les mêmes problématiques. (… )

    Le début de ton message illustre à quel point tu es désormais devenu capable de renouveler à la chaîne des orgasmes dont chacun t’apporte plus de jouissance que ce dont tu pouvais rêver avant de commencer ton cheminement. La maîtrise de tes nouvelles aptitudes devient évidente quand, plongé dans un tel océan de jouissance, tu restes en état de prendre un peu de recul et d’adapter en douceur ta pratique pour raffiner ton expérience, comme le dit @bzo.

    Le plaisir arrive, mon corps commence à vibrer, signe d’un orgasme proche. J’ai alors décidé de consacrer une petite volonté pour arrêter ces tremblements. Pas simple mais j’y arrive. Je sens que le corps me supplie de le laisser vibrer, il en a besoin pour gérer ca. Je refuse. Le plaisir continue alors à monter jusqu’à dépasser le stade ou normalement je « convulse » complètement. Il continue sa route puis à fini par arriver au bout de ma volonté, mon corps se contracte brutalement, envoyant le masseur au fond de mon corps. Le plaisir irradie dans mes hanches, et se propage en partie dans le reste de mon corps. J’ai eu beaucoup de mal à contenir mes gémissements. En plein dans cet orgasme cosmique, mes mains ont commencé à caresser naturellement l’ensemble de mon corps qui ondulait délicatement, au lieu de trembler. J’ai été littéralement propulser en orbite. Il a duré une bonne minute de plaisir pur.
    Abassourdi, après quelques secondes de repos, j’ai repris les choses avec la même méthode, avec le même résultat divin. Au sommet du plaisir, ma main a touché mon sx presque d’une volonté propre. L’onde de plaisir est encore monté un cran mais c’était trop. J’ai eu alors en même temps un orgasme pénien. J’ai eu l’impression alors d’exploser, alors que l’instant d’avant j’implosais en boucle. Je n’ai jamais vécu cela avant. Ça été l’expérience la plus forte de mon cheminement.

    Merci @lighteningbolto de nous apporter un tel témoignage qui décrit comment tu as pu vivre l’expérience orgasmique la plus forte de ton cheminement. Merci de nous montrer comment tu es passé du 7ème ciel au 8ème en renonçant autant que cela était possible à toute forme de tension musculaire générée par l’intensité de ton plaisir. Ton expérience illustre sublimement à ta manière l’importance de ce que je répète souvent, accepter de renoncer aux tensions musculaires qui répondent à l’intensité insoutenable du plaisir générée par le masseur contre laquelle notre cerveau essaye de se « protéger » par toutes sortes de contractions musculaires instinctives.

    N’oublie pas que notre cheminement est sans fin, que tu n’es que début d’une expérience qui t’apportera encore beaucoup de surprises. A ton niveau d’expertise tu le sais et mieux tu le vis comme nous le montre ton dernier message. Bon cheminement @lighteningbolto.

    (J’ouvre un autre sujet dans lequel je mets des liens vers quelques messages où je donnais ce conseil à certains amis débutants. Ce sera l’occasion pour nos lecteurs de découvrir ou de redécouvrir des situations qui les aideront à mieux comprendre leur propre cheminement et à progresser dans leur cheminement comme tu le fais si bien.)

    #34658
    AvatarKirk_
    Participant

    @lighteningbolt Comment tu comparerais l’orgasme prostatique à celui pénien en terme d’intensité ?

    Vu ce que tu dis ça a l’air de vraiment envoyer dans une dimension parallèle niveau sensations.

    #34664
    lighteningboltlighteningbolt
    Participant

    Bon les amis je valide ce cheminement en a-less également. Moins puissant qu’avec le masseur mais les resultats sont clairement au dessus des sessions a-less précédente


    @bzo
    Merci de ton retour. Pour moi ces spams convulsif me faisait perdre l’attention clairement. J’avais beau essayer de les ignorer je n’ai jamais pu. Peut etre que plus loin dans mon cheminement, quand les choses se seront installé, je pourrais à nouveau les laisser aller mais pour l’instant cette nouvelle voie qui s’ouvre devant moi est irrésistible. Je me dois de continuer par la. Je sens que je vais découvrir plein de chose sur ce nouveau sentier ^^


    @Andraneros
    , en effet je comprends mieux tes paroles maintenant. Je pense qu’effectivement ces convultions/spasmes/convultions sont un reflex defensif du corps pour rejeter un plaisir qu’il ne connait pas.


    @Kirk_
    Les deux ne sont pas vraiment comparable. Avant d’y arriver j’ai longtemps penser que cela devait être similaire et j’essaie d’imaginer l’orgasme prostatique comme un orgasme penien interne. Et franchement ca n’y ressemble pas du tout.
    Je vais néanmoins essayer de compare l’imparable, du moins de mon point de vue car si on a un même fond, on vit tous les choses avec des spécificités:
    L’orgasme standard c’est: plaisir -> monté en tension de la zone du pénis-> explosion de 5s -> baisse de la tension sexuel/soulagement/bien-être.
    L’orgasme prostatique c’est: stimulation -> naissance et monté du plaisir localisé à la prostate et au périné -> excitation corporel (pas forcément mental) qui atteint des sommets -> plaisir qui se diffuse plus loin que la zone initial (visiblement cela dépend des individus et de leur avancement dans le cheminement) -> tremblement (que maintenant je refrène) -> plaisir « tendu » qui monte sans cesse -> orgasme de 20s à 1 minutes qui n’a rien a voir avec une explosion, plus comme une sirène de village dont le son plafonne et la note se maintient au plus haut en soi, une électrisation du corps et particulièrement de la zone, avec le coeur qui bat la chamade et la respiration haleté (si tu n’as pas calmé les tremblements, à ce moment tu convulses également, ce qui personnellement a perturbé mon plaisir) -> puis relâchement de la tension « électrique » mais qui ne retombe pas complètement. Il n’y a un fort bien être, mais aucun soulagement sexuel, au contraire on en veut plus! En général on s’arrête car le temps file et on est épuisé.

    C’est des choses très dur à décrire et comme dit, personne ne le vit exactement pareil, mais c’est ce que je trouve de mieux pour te le décrire, à mon étape de mon cheminement 😉

    #34672
    AvatarKirk_
    Participant

    D’accord merci, c’est assez sympa mais à la fois frustrant de ne pas connaître cette sensation mais de savoir qu’on l’a en nous quand même et qu’elle se réveillera ensuite, le jour où t’as dû l’obtenir ça devait être un sacré moment.

    Tu abordes comment tes sessions généralement ? Tu as une façon de faire spécifique concernant la relaxation, les contractions etc… ?

    #34677
    AndranerosAndraneros
    Maître des clés

    Tu demandes @kirk_ :

    Tu abordes comment tes sessions généralement ? 

    Cette question est évidente pour toi. Le problème est que la réponse ne l’est pas pour ceux qui te répondent avec honnêteté. En effet, de façon générale, nous évoluons entre ce que nous sommes au commencement de notre cheminement et ce que nous devenons au fil de nos découvertes. Cela signifie que la manière d’aborder nos sessions change sous l’effet de l’expérience que nous gagnons et des aptitudes sensuelles que nous développons.

    Le parcours d’ @lighteningbolto illustre ce que je dis. Il a commencé par des questions, il a gagné en expérience et tout s’est peu à peu mis en place pour que les questions initiales disparaissent remplacées par le développement de ses nouvelles aptitudes. Il fait partie de nos amis qui ont pu progresser rapidement vers le super O’. Son parcours en est d’autant plus lisible. @filou suit le même parcours avec beaucoup plus de difficultés, ce qui lui demande plus de patience et plus d’application. Sur le fond il n’y a pas d’autres différences.


    @lighteningbolto
    demandait il y a neuf mois :

    – Cette fameuse contraction involontaire n’arrive pas. Pourquoi ? Est-ce normal au début ? Après la phase détente, je contracte la zone anale 15-30 secondes, je relâche 2-3 secondes et je recommence. Est-ce correcte ?
    -On me parle de détente et d’excitation. Comment cela peut être compatible ? Je ne peux pas faire les 2 en même temps.
    Pour l’instant, je procède de la sorte : je regarde des choses qui m’émoustillent un peu et quand je sens l’excitation, j’arrête. Je mets en place le masseur puis me détend. Cela dit l’excitation retombe forcément en bonne partie. Une fois détendu, je tente de ressentir les sensations. Mais du coup, je pense aux sensations, et non plus à la détente, la respiration, ni à des choses érotique… Que faire ?

    Il ajoutait le lendemain :

     Dois-je stimuler en cours de séance le désir érotique? Visualiser ou voir des choses détourne forcément en grande partie mon attention de la zone à ce moment la. J’imagine que pour quelqu’un habitué à cela, les sensations doivent être assez forte pour le faire mais mes « étincelles débutantes doivent être écouté pour les entendre ». Du coup, peut être dois-je me ménager des sortes de phases en cours de séance pour maintenir cette excitation sexuel ? Par exemple (même si ca fait très protocolaire j’en ai conscience) : Excitation, mise en place de masseur, détente, méditation sur la zone, excitation érotique, méditation sur la zone, excitation érotique, méditation sur la zone etc… Ou au contraire, à mon niveau, cette excitation érotique forte doit être stimulée qu’avant la séance ?

    Début décembre il commençait à prendre ses marques :

    La session a débuté comme d’hab. Sur le dos, Excitation, puis mise en place du maximus, et détente via la respiration. Une fois zen, j’ai commencé quelques contractions legères. Les sensations agréables étaient présentes mais ne ďécollait pas plus.
    Puis, je me suis mis sur le ventre et j’ai repris les contractions en essayant de bien respirer. Le fait d’être sur le ventre et de respirer avec faisait bouger un peu mon bassin. De plus, la position me libérait un peu plus les fesses.

    Le 13 décembre il semblait avoir oublié ses questions initiales :

    J’ai reçu l’HELIX!
    J’ai pu donc le testé à la place du maximus. Pour cela, je suis resté sur la technique de la double lubrification rectum et masseur. Le reste de la session correspond à mes habitudes: excitation sexuelle pré-session, mise en place de l’helix, 10 minutes de détente en « do nothing », et stimulation par contraction. C’est vrai que les sensations sont différentes. Il est plus mobile et je trouve qu’il cible mieux la prostate, comme le disais @epicture . (… )
    J’ai travaillé un peu hors session la méditation autour de la respiration, et quelques exercices de kegel, ca aide sans doute un peu aussi.
    J’ai aussi essayé de faire ce que me suggérais @andraneros et de ne rien n’attendre de la session, de la vivre comme un entraînement. J’ai accepté l’idée que le « rewriring » prenait du temps.

    Peu à peu tout devient naturel jusqu’à son expéfience de fin décembre :

    13 ème séance à l’instant… OMG…
    Je commence par l’helix. 10 minutes de détente sans bouger. Agréable.
    A la fin, je lis une histoire érotique trouvée sur le net. Hmm ca m’a réveillé un peu.
    Je poursuis par des contractions légères. Le plaisir habituel arrive.

    Fin janvier il récapitulait :

    Pour participer, dans mon cas je te dirais que le traité a été LA voie à suivre, surtout au début.
    Perdu dans ce brouillard, qui pour la plupart des personnes appartient à la légende, le traité a su indiquer une direction à travers les brumes, telle une boussole. Elle explique aux néophytes, dont j’ai fait partie encore récemment et dont je m’estime « tout juste sortie » les premières choses à intégrer pour parvenir à orgasmer, à l’instar de nos compagnes, d’une manière interne et répétable, et un potentiel qui semble à mes yeux et si je me fie à ce que je lit, grandissant.
    Ainsi le subtil mélange de détente, excitation et contraction se trouve expliqué sur la plupart des aspects. Mais le diable se cache dans les détails n’est ce pas?
    Les limites du traités semblent être ceux de l’individualité.

    En février il répondait à @ziiinderling :

    Ce qui faut que tu comprennes c’est que l’orgasme et le plaisir prostatique est fait de micro-sensations, qui s’intensifie au fil des séances, à force de se focaliser dessus, de les comprendre, de les ressentir. C’est ce qu’on appelle le rewiring. On le vit tous ici comme un cheminement vers le graal.
    Ainsi, le plaisir « pur et dur » comme tu te l’imagines sans doute n’arrivera sans doute pas de suite, et pas sous la forme que tu te représente. Quand à l’orgasme, lui aussi met souvent du temps à arriver (cependant tu sembles avoir une affinité à ce niveau), et effectivement on est tenté rapidement de le comparer avec ce qu’on connaît, l’éjaculation. Au départ, il sera sans doute moins fort, mais au fur et à mesure, la notion de plaisir s’intensifiera de plus en plus. Le coté répétable de ce dernier te prendra de cours. Il te faudra intégrer ces nouvelles données dans ton ADN, ce qui prends du temps.

    En mars il répondait à @bzo :

    Cependant, comme tu le dis toi même, tu t’éloignes pas mal de la voie standard…
    Je pense que c’est une force, car si le traité signe les premiers pas vers l’orgasme, le reste est personnel. De mon coté par exemple, je fais un mix, je suis le traité dans mes sessions masseurs, tandis que j’emprunte les chemins de traverses, m’inspirant de ton expérience principalement, en A-less principalement.

    Enfin fin juillet il expliquait à @serpenth :

    Pour ma part, à présent que je suis initié, je commence ma séance par 10 respiration ventrale en focalisant mon mental dessus. Cela permet de me détendre et ne prend plus que 2 min alors qu’avant j’y consacrais un 1/4 heure.

    Je laisse la place à @lightningbolto pour qu’il t’apporte sa réponse. Bon cheminement @kirk_.

    #34678
    lighteningboltlighteningbolt
    Participant

    @Andraneros a très bien répondu, merci à toi mon ami 😉


    @kirk_
    je t’invite à lire l’ensemble de mon topic si tu veux plus de précision sur mes sessions et leurs résultats mais je vais essayer de résumer cela rapidement:

    Au début de notre parcours, on marche tous sur le même chemin vers le plaisir. Si tu regardes tu verras encore nos pas imprimés dans la terre. Ce chemin est le traité D’Aneros. Puis au fur et à mesure que tu avances tu verras de moins en moins de trace de pas. Avec l’évolution de notre cheminement, la connaissance de notre propre corps, la connaissance que le corps a de nous désormais, chaqu’un fini par prendre des petits sentiers et suit sa propre voie.

    Au début, je suivais le traité à la lettre: Détente méditative de 10 à 15 minutes avec la respiration. Contraction des muscles anaux en espérant des contractions involontaires. Des étincelles de plaisirs… L’envie de continuer… La sensation qu’il y a plus. Et plein plein de questions posé sur le forum auquels nos amis ont essayé de répondre et je les remercie encore chaudement 😉
    Par la suite j’ai découvert que je suis devenu très sensible des tétons alors que je ne l’étais pas du tout au début. Toucher cette zone me procurait des sensations électrisantes agréables au niveau du périmé. J’ai donc intégré cela à ma pratique.
    Une fois le premier orgasme arrivé, j’ai remarqué que mon corps connaissait désormais le chemin. J’arrivais à m’exciter ( par la focalisation mentale et les tétons) et à orgasmer facilement. J’ai aussi découvert que le muscle périnal qui permet de forcer le levage du sexe permet de passer la seconde. Du coup, j’ai pu réduire ma phase détente à 1 à 2 minutes. Le reste de la séance restait assez classique.
    En parallèle, j’ai aussi découvert que je pouvais orgasmer sans masseur en A-less. Cette découverte a été un trésor…
    Enfin, il y a peu j’ai réussi à vaincre le plus grand obstacle que j’avais devant moi. J’ai dompté ces convulsions et cela me permet d’atteindre des sommets de plaisirs insoupçonnés. J’espère désormais accroître encore la sensibilité et voler encore plus haut. Si c’est possible lol. Mes sessions sont désormais très raccourci par rapport au traité: Je m’installe, je met le masseur et je me focalise sur mes sensations périnales/prostatique. Je contracte mes muscles anaux et périnaux en frôlant mes tétons. En moins de 5 minutes voir moins, je suis au bord du premier orgasme. Il dure désormais une bonne minute, puis je stoppe tout 30 secondes pour souffler, et c’est reparti. Je fais ca une dizaine de fois puis je fini par un orgasme pénien, souvent en même temps qu’un prostatique, pour couper l’excitation, clore la séance et ne pas perturber ma sexualité masculine. C’est divin.


    @bzo
    Après quelques orgasmes, tente les vibrations avec le vice 2 et focalise toi dessus. Le pattern, 9 particulièrement, me en orbite…

    #34686
    AndranerosAndraneros
    Maître des clés

    Après le résumé de ton cheminement et la réponse que tu apportes à la question de @kirk_ sur la manière dont tu abordes tes sessions, je me demande comment se répartissent maintenant tes sessions avec masseur et celles sans masseur. Tu nous avais dit à un moment que tes sessions A-less étaient bien plus fréquentes que celles avec masseur. A l’époque tu n’avais pas encore le Vice 2.
    Comment évoluent tes envies entre les sessions « classiques » avec masseur non vibrant, les sessions avec vibrations et les sessions sans masseur ? As-tu l’impression d’avoir une préférence ou ton choix est-il le fruit du hasard ou des circonstances ?

    Bon cheminement @lighteningbolto.

    #34707
    lighteningboltlighteningbolt
    Participant

    Pour l’instant @Andraneros, depuis mon changement de vie pro, je n’ai plus la possibilité de faire de l’A-less tous les jours, comme avant.
    Je dirais que je fais une session A-less par semaine et une avec masseur donc 50/50 maintenant.
    Pour l’instant, je vibre de plaisir avec le Vice 2, mais c’est surement aussi parce que j’ai vécu avec un tournant de mon cheminement. Il est clairement moins mobile que mon cher Maximus mais à l’avantage de la taille et des vibrations, qui, pour l’instant m’éveille complètement.
    Du coup, pour le moment, je ne pratique plus qu’avec lui en session masseur. Dans un futur plus ou moins proche, je retenterais les autres pour voir comment ca fait 🙂

    #34711
    AndranerosAndraneros
    Maître des clés

    Tu nous dis @lighteningbolto :

    le Vice 2 (… ) a l’avantage de la taille et des vibrations, qui, pour l’instant m’éveillent complètement.

    C’est tout ce qu’il faut, « m’éveillent complètement ». Tout le reste, aneros-less ou autres masseurs, suivra naturellement. Bon cheminement @lighteningbolto.

    #35278
    AndranerosAndraneros
    Maître des clés

    Que deviens-tu @lighteningbolto ? Le 23 août dernier tu nous disais après une session avec le Vice2 :

    Les amis, je crois que mon cheminement vient de prendre une nouvelle tournure. J’ai bien l’impression que ce jour est à marquer d’une pierre blanche, tout comme celui du 28 décembre de l’an dernier, où j’ai eu mon premier orgasme prostatique.

    Le lendemain tu confirmais le même tournant en A-less.

    Bon les amis je valide ce cheminement en a-less également. Moins puissant qu’avec le masseur mais les résultats sont clairement au dessus des sessions a-less précédente

    Au même moment ton parcours professionnel te menait lui aussi sur un nouveau chemin. Depuis tu n’as pas eu d’occasions de nous donner de tes nouvelles. Je me demande si ces tournants ne t’ont pas fait perdre le chemin de Nouveauxplaisirs. Ta jouissance commençait à t’emmener de plus en plus haut ; j’espère que tu continues à profiter de ces sommets orgasmiques et que tu n’es pas retombé au fond d’un profond ravin. Tes messages nous manquent.

    A bientôt et bon cheminement @lighteningbolto.

    #35290
    lighteningboltlighteningbolt
    Participant

    Hello @Andraneros

    Désolé de ne pas avoir donner des nouvelles, ma nouvelle vie pro me laisse effectivement peu de temps à notre pratique :’-(

    Je continue à en faire de temps en temps, mais je n’ai malheureusement plus connu la grande vague que j’ai surfé le 23 août. J’avais cru ouvrir les portes de quelque chose d’immense, mais force est de constater que cette nouvelle voie est lui aussi plein de frein en tout genre. Néanmoins, je sens que j’ai trouvé une nouvelle façon de pratiquer et d’accueillir les sensations, que je n’ai malheureusement pas l’occasion d’explorer aussi fréquemment que je souhaiterais.
    Mes quelques séances sont toujours plaisantes et les orgasmes toujours la cependant.
    Je commence en général avec une stimulation des tétons et un lâcher prise totale (enfin autant que je peux). La pression monte souvent très vite maintenant. Presque plus vite qu’une masturbation standard. Le premier orgasme est souvent rapide mais faible, avec convulsion. J’enchaîne ensuite 3-4 de la même manière. Puis, je continue avec la nouvelle voie, j’essaie de ne pas céder aux tremblements. La pression monte plus, puis c’est l’orgasme. Apres 2-3, j’essaie enfin de ne plus toucher les tétons, pour favoriser les sensations « du bas » et la concentration dessus. C’est plus long mais ca finit pas marcher. Les sensations sont vraiment agréable, mais comme dit, je n’ai plus « décollé » comme avant… Est ce le manque de fréquence? L’esprit qui malgré moi souhaite revivre cela? J’avoue ne pas savoir…

    #35293
    AndranerosAndraneros
    Maître des clés

    Merci @lighteningbolto de nous apporter cette réponse qui me réjouit pour 3 raisons:
    -1) Ta fidélité illustrée par la rapidité de ta réponse,
    -2) La continuité de ta pratique malgré un manque de disponibilité,
    -3) La preuve que la jouissance que tu as appris à vivre à volonté ne conduit pas à une addiction désastreuse et peut parfaitement s’intégrer dans une vie normale.

    Tes discussions avec nos amis et la lecture des messages plus anciens te permettent de savoir que notre cheminement n’est pas toujours linéaire. Cette situation n’empêche pas les progrès de se faire même s’ils sont moins spectaculaires et moins faciles à percevoir. Il est assez naturel que l’espacement de tes sessions tende à augmenter ton envie de « jouir », c’est à dire d’aller droit au but, plutôt que de jouir de chaque instant de tes sessions. C’est un nouvel état d’esprit, ou plutôt le renforcement de celui que tu mettais déjà en œuvre ce fameux 23 août.

    Bon cheminement @lghteningbolto.

    #35556
    lighteningboltlighteningbolt
    Participant

    Je passe vous faire un coucou en espérant que tout le monde va bien 😉

    De mon coté, ca va bien même si j’ai toujours peu de temps à consacrer à notre pratique (en moyenne une séance toutes les 2/3 semaines).
    Quelques évolutions par contre:

    J’ai eu l’occasion de rediscuter avec Madame lors d’une soirée pleine de romance entre nous. Elle n’est pas à l’aise à l’idée de jouer avec une porte de sortie mais je l’ai rassuré en lui parlant de l’A-less et de la sensibilité des tétons. Plus tard dans la soirée, elle a d’elle même commencé à jouer avec ce qui m’a complètement electrisé. Elle souhaitait voir ce que peut donner cet nouvel orgasme et du coup je me suis laissé aller. J’ai eu ainsi 1 puis un 2eme orgasme prostatique A-less et cela l’a emoustillé et ravi. On a fini de manière classique et le plaisir pénien était magique pour moi après ces 2 chouettes orgasmes. Une étape à été franchi 🙂

    J’ai eu l’occasion de refaire une séance aujourd’hui avec le Maximus, que j’avais un peu délaissé par rapport au vice2.
    Ça faisait au moins 3 semaines sans pratique mais la séance à été magique. J’ai commencé de manière classique avec 4-5 petits orgasmes, puis j’ai emprunté ma nouvelle voie, celle d’essayer de ne pas vibrer avant et ça a été explosé sur 2 gros orgasmes qui ont été divins.
    J’ai noté lors de cette séance qu’il faut un état d’esprit particulier pour y arriver à exploiter pleinement cette voie. Un détachement complet du reste du corps. Les bras, les jambes, le torse, tout doit être détendu. Seule la zone anale peut se tendre progressivement et doucement, et on focalise l’attention dessus. Et il faut toujours garder le chien en laisse, le corps ne demande qu’à vibrer, convulser pour gérer cette tension, ce plaisir montant. On ne le laisse partir que quand cela devient ingérable et la… Boum! <3

19 sujets de 121 à 139 (sur un total de 139)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.