20 sujets de 1 à 20 (sur un total de 27)
  • Auteur
    Articles
  • #44144
    Alokar
    Participant

    Bonjour bonjour,

    J’aimerais demander un petit retour, histoire de voir si je suis sur le bon chemin.

    J’ai débuté il y a quelques semaines avec un aneros helix plastique, et dans un excès de zele, ai enchainé avec un eupho (mais trop fin, je n’arrive à rien à part pour l’échauffement) et un helix Syn V (mais j’ai l’impression que les courbes sont moins fortes et qu’il stimule moins passivement…je pensais que les vibrations aideraient mais je pense que c’est un faux bonus, car comme il a été dit, cela a tendance a anesthésier la zone. A part les déclencher au dernier moment, je les trouve assez contre productives quand on est en phase d’apprentissage. Bref.)

    Je ne connais pas grand chose aux stimulations prostatiques, alors j’apprends et je lis.

    Apres quelques semaines et 2-3 essais-semaine, je stagne un peu. Le “sans les mains” ne monte pas tres haut car j’ai tendance a vite me contracter lorsque j’ai l’impression que ca arrive.  De base, j’ai beaucoup de mal à me détendre. A ce stade, j’arrive “juste” a déclencher un orgasme non-sec en stimulant l’aneros d’une main.

    -J’ai constaté qu’un peu de méditation binaurale aidait dans la premiere phase.  Etant tres visuel, j’essaie aussi d’ajouter de la visualisation, ce qui aide également à la concentration.
    -Par contre, malgré des enchainements de contractions/détentes, j’ai beaucoup de mal a atteindre le stade des spasmes passifs.
    -Pour ne pas aider, je ne suis pas trop du genre à savoir me détendre, à avoir des zones plus sensibles et suis plutot de caractère analytique et pas du tout dans le laisser aller, le feeling et la “passion”. Je lis souvent que le psycho joue beaucoup dans la quete du super O, et j’ai l’impression que ce point sera mon cerbère.

    Du coup, sachant que ces traits de caractère auront énormément de mal à changer, est-ce que je peux quand même espérer une progression?

    Physiquement parlant, j’essaie de fatiguer les muscles avec les contractions mais les bougres lâchent difficilement l’affaire ^^ Je me demande encore si l’aneros est bien au niveau de la prostate, ou si taille/poids pouvait influer (taille moyenne, 1m75 environ et un peu de surpoids. Trop de temps devant le pc, mais j’y travaille.

    Je compte néanmoins persévérer, essayer de trouver “ce qui fonctionne”. J’ai souvent vu cité le njoy Pure pour ceux qui auraient besoin d’etre plus actifs, au moins au début, pour développer la conscience musculaire et la facon dont “travaille” la prostate. Comme on dit, y a plus qu’à.

    #44146
    Marclof
    Participant

    Bonjour Alokar,

    Je me considère encore comme débutant, mais je peux partager les quelques déclics que j’ai obtenu. Pour commencer j’ai l’impression que tu as déjà beaucoup de masseurs. Je vais faire un parallèle avec la musique, j’avais l’impression qu’acheter plusieurs instruments me ferait progresser plus vite et devenir un meilleur musicien or c’est tout l’inverse. Il faut vraiment que tu comprennes qu’actuellement ce n’est pas le jouet qui est ton principal problème, mais plutôt ton état d’esprit et ta sensibilité a ressentir le plaisir. Premièrement, si j’étais toi, je commencerais par choisir qu’un seul masseur parmi ceux que tu possèdes et je ne m’entrainerais qu’avec celui là pendant plusieurs semaines. Au-delà de ce point, j’ai réellement progressé quand j’ai appris à me détendre. Il y a deux sortes de détente a entraîner, la première est musculaire et la seconde est mentale. Commence déjà par essayer de d’étendre toute la zone anale, pc, etc. C’est un exercice qui n’est pas forcément simple puisqu’on est habitué à contracter ces muscles en permanence. La première fois que j’ai connu l’orgasme prostatique c’etait justement en faisant cet exercice. Il faut que tu arrives à faire en sorte que ton anus soit le plus neutre possible, tu ne dois pas pousser, mais tu ne dois pas non plus te contacter. En faisant cela tu va pouvoir te concentrer sur tes sensations et peut être que tu va pouvoir sentir les micros mouvements du masseur.

    Globalement quand je te lis j’ai l’impression que tu fais la même erreur que j’ai pu faire, tu cherches a amplifier les sensations (nouveaux masseurs, contractions, méditation bi-neural) afin de resentir qqchose. Or il faut que tu arrives à comprendre que les sensations sont là, il ne faut pas les amplifier, mais il faut calmer tout ce qui a autour pour pouvoir les resentir.

    Donc essaye de te calmer, détends tes muscles anaux et laisse toi le temps, il ne faut que tu te dise “peut être que ça serait mieux avec tel masseur, ou avec tel son bineural”. si a un moment tu sens plus de plaisir, un emballement ou autre, n’essaie surtout pas de plus contracter, continue ce que tu fais avec la même intensité (ou plutôt la même non-intensité) et profite de tes sensations et de l’instant présent. Cela augmentera tout seul si tu arrives à garder ce calme et ressentir l’instant présent.

    Voilà les déclics qui mon aidés à progresser, j’espère que ça t’aidera aussi.

    Bonne chance 🙂

    #44147
    Alokar
    Participant

    Ha oui oui, je confirme que j’aurais pas du en choper plusieurs sur un coup de tête, surtout qu’au final, je n’utilise concrètement que le premier. Et du coup, je doute utiliser les deux autres avant un tres long moment. Tant pis, ca partir dans les dépenses loupée.

    En effet, cela fait assez peu de temps que j’ai capté que la partie “détente, et attendre avant de vouloir lancer les contractions” est partie intégrante du processus et par juste pour le decorum.  Je vois l’intérêt de se mettre en mode “tension corporelle zero” vu que la rigidité musculaire bloquerait les mouvements et diluerait les sensations.

    Ici, plutot que de faire les “tests de progressions” en semaine, y passer 2h et me retrouver avec des cernes mauves le lendemain, je vais plutot faire un genre de planning et le réserver pour le we, où je ne me sentirai pas tendu à l’idée de devoir improviser une meditation. La prochaine étape est d’arriver a rester sur la visualisation interne et ne pas bloquer le début des contractions par une tension complete.

    Mine de rien, je comprends pourquoi cette courbe de progession est appellée “le chemin”. Pas si facile de switcher d’une approche penienne et musculaire à une approche plus intérieure et laisser-faire

    #44186
    Alokar
    Participant

    Depuis le dernier post, les progres restent limités, malheureusement.

    J’arrive à un orgasme ejaculatoire avec peu de contact ou en faisant bouger l’aneros un peu plus à la main, mais pas sans aucun contact.  Je n’arrive pas non plus au début de la sensation de chaleur dans les jambes, etc, et au moment ou je pense avoir enfin quelques tremblements, je me retrouve surtout à contracter parce qu’autant au début, je sens le mouvement sur la prostate par les contractions, autant apres les exercices de tension/détente, ces sensations tendent à diminuer…

    Enfin, j’imagine qu’il faut continuer à être à l’écoute, tester les mouvements, etc. Ce qui est un peu ennuyeux est que j’essaie de prendre le temps (des sessions de parfois 2h) mais termine frustré ou restant sur ma faim, meme en cas de léger O ejac.. Encore du mal à voir si je contracte trop ou pas assez et si les contractions involontaires viennent quand les muscles sont relachés, ou plus comme pour la méthode de massage avec les mains où les tremblements se font en contractant fortement les muscles des bras.

    Enfin, on continue, c’est pas une course :p

    #44193
    bzo
    Participant

    oui, tu es dans le dur pour l’instant,

    il faut persister, patienter

     

    peut-être, si cela met trop à l’épreuve, la patience,

    faire des séances plus courtes

     

    Enfin, j’imagine qu’il faut continuer à être à l’écoute, tester les mouvements

    tout à fait, c’est la recette

     

    et puis bien se détendre, se laisser aller,

    se rendre disponible au plaisir,

    si on n’est plus qu’un fétu de paille,

    le moindre souffle peut nous emporter,

    tandis que si on est une poutre,

    eh bien , il faudra un tsunami pour  nous déplacer

     

    #44199
    Alokar
    Participant

    Cette seconde partie risque d’être compliquée, je ne suis pas du tout du type calme, détente et relaxation ^^ Je vois le truc d’un point de vue plus analytique. Calme= détente musculaire=plus grande amplitude dans les contractions=plus de mouvement, etc etc.

    J’ai pas mal de doute sur ma capacité à aller plus loin, ce qui ne va pas aider vu l’importance du psycho dans cette pratique. Mais bon, je me dis qu’en continuant à chercher, je trouverai bien le bouton pour déclencher les premiers passifs, puis continuer dessus et voir ce que cela donne. N’empêche, si tous les muscles pouvaient tenir 2h en fortes contractions sans spasmes comme ici…

    L’avantage d’avoir été un peu vite dans les achats, c’est que du coup, j’ai plusieurs modèles pour tester, et au final, j’ai l’impression d’avoir de meilleurs résultats avec l’eupho. Le fait qu’il soit syn est assez chiant au final, parce que je trouve les courbes moins marquées qu’avec les versions plastiques.

    Enfin, pour l’instant, c’est la recette pour ces spasmes qui ne veut pas se montrer. Mon max, ce sont des tremblements en contractant a fond tout le bas du corps mais c’est pas terrible, ca a plus tendance a écraser et à force, à endormir la prostate, j’ai l’impression.

     

    #44212
    bzo
    Participant

    j’aimerai pouvoir te donner des conseils plus techniques,

    dommage que @andraneros, le maitre-nageur des lieux,

    ne vient plus visiter, pour l’instant,

    en vacances quelque part,

    c’est lui le vrai expert en massage prostatique,

    moi, je pratique trop différemment, ces dernières années,

    même si je sollicite constamment, ma prostate

     

    tu essaies avec des contractions trop fortes,

    j’ai l’impression,

    l’exercice du massage prostatique,

    est un jeu subtil, un dialogue avec sa prostate

     

    as-tu lu le Traité d’Aneros, disponible sur le site?

    cependant il y a presque autant de façon d’y arriver qu’il y a de pratiquants différents,

    il faut trouver la tienne,

    tout t’en inspirant des fondamentaux qui sont communs à nous tous

     

    tu essaie d’obtenir des réactions de ton corps, en y allant en force,

    cela peut produire quelques résultats

    mais très certainement pas nous mettre  en selle, autant qu’on l’espère

    #44215
    Alokar
    Participant

    Yep, j’ai lu le traité, et pas mal de postes.

    Au début, je négligeais pas mal la phase décontraction mais j’y consacre plus de temps, voyant son impact.
    Histoire d’aider pour la détente, je vais voir ce que cela donne avec du cbd.

    J’ai déja tendance a aller assez durement dans la pratique solo habituelle, au point de parfois me blesser alors la pratique prostatique est l’inverse complet de ce à quoi je suis habitué.

    Pour l’instant, je shifte la pratique en m’aidant d’une main pour augmenter et centrer les sensations sur le glissement sur la prostate, et quand ce sera repéré, je recommencerai sans les mains.
    La visualisation aide pas mal aussi à rester tourné vers l’intérieur (encore une fois l’inverse de mes habitudes, où j’ai besoin de visuels) et j’essaie de m’imprégner de l’idée que ce n’est pas la force de contraction qui augmente la sensation, mais la subtilité de la stimulation. Plutôt que d’imaginer avoir affaire à un sac de frappe dans lequel se défouler, j’imagine plus un ruban de soie qu’on laisse glisser dans la main, etc.

    En tout cas, la plus mauvaise erreur que j’aurai fait aura été de m’acheter le modele moyen avec vibreur. Je suis déja moins fan des modèles silicone, et si les vibrations peuvent faire leur effet, elles ne s’improvisent pas…les activer quelques secondes avant un pic est top mais devoir tendre la main pour l’activer casse le rythme. Et le laisser activer désensibilise tres vite la prostate et fou toute la préparation en l’air. Au final, je seul intéret que j’ai trouvé au joujou vibrant, c’est comme bonus pour une pratique centrée sur le penis avec stimulation prostatique en parallèle (aussi appellée “methode de vidange express”)

    Au final en fait, je procede non pas en suivant les guides mais par élimination. Si on arrivait à quelques chose par la force des contractions volontaires, j’aurais déja eu des résultats. Si on y arrivait sans préparation idem, et si le choix du modele était la clé, probablement aussi (face aux échecs et pour ne pas me lasser, je teste a tour de role sur le helix, eupho, progasm jr et l’autre qui vibre. Et c’est avec l’eupho que j’arrive au meilleur résultat au final)

     

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 4 mois et 3 semaines par Alokar.
    #44218
    bzo
    Participant

    Au final en fait, je procede non pas en suivant les guides mais par élimination

    c’est une méthode tout à fait valable,

    c’est la mienne aussi

     

    avoir plusieurs modèles, augmente tes chances d’y arriver

    et plus tard, te permettra de varier les sensations,

    chacun ayant ses spécificités

     

    et puis un masseur, qui à un moment donné, ne produisait aucun résultat,

    peut plus tard, se révéler, après nouvel essai, être une bombe

     

    les masseurs vibrants, peuvent être utilisés sans mettre en route le moteur,

    s’il est bien dessiné, il devrait faire de l’effet,

    en tout cas, il doit en avoir, en principe,  le potentiel

     

    moi, le Vice, est un de mes préférés

    et je ne l’ai quasi jamais utlisé le moteur allumé,

    idem pour mon préféré, le Nexus G-Rider,

    gros massif, en apparence, pataud

    mais capable de nuances très très subtiles, de finesse,

    je ne l’ai utlisé avec son moteur allumé, qu’au tout début,

    pour voir ce que cela donne,

    il est d’ailleurs d’une très médiocre qualité,

    assez lamentable, même, les possibilités vibratoires de son moteur

    #44219
    Alokar
    Participant

    Ben oui, pas pour rien qu’on utilise les jargons aventure, initiation, voyage, etc. On a des indices, pas de méthode clé sous porte.

    Ca reste quand même frustrant, parfois j’ai l’impression d’arriver a déclencher ces tremblements, mais sans sentir grand chose, grr

    #44222
    bzo
    Participant

    oui, pour la plupart , c’est un parcours qui nécessite de la patience, de l’endurance, de la persistance,

    de l’humilité

     

    on est tellement habitué à l’esprit souverain, maitre à bord,

    dans nos pratiques, il faut parvenir à instaurer une écoute de son corps,

    dialoguer avec lui,

    lui laisser l’initiative, aussi

     

    il faut briser la coquille dans laquelle on est enfermé

    et parvenir à créer une ouverture vers son corps,

    que celui-ci et l’esprit, parviennent à dialoguer,

    que s’installe une complicité

     

    juste détendre, relaxer, son corps

    et puis effectuer un geste mécaniquement,

    cela ne suffit pas,

    on doit aller plus loin,

    redécouvrir l’instinct souverain,

    c’est un peu un acte de chamanerie sur soi-même,

    le massage prostatique

    #44225
    Alokar
    Participant

    Je comprends bien l’état d’esprit. Pas de bol pour moi, je suis plutôt hypercérébral. D’abord j’analyse, je note, puis une fois maitrisé, je peux laisser aller.

    Dans le cas présent, par exemple, je me demande encore si l’aneros doit aller à fond ou juste dans le creux entre les deux montées, ou si les muscles fessiers doivent rester aussi relaxés que possible pendant que les pelviens et autres internes font le taf, si la stimulation visuelle est utile ou peu bloquer parce qu’elle détourne l’attention, etc etc.

    Idem pour l’O sans contact penien/bourse, je sais que je n’y arriverai que…quand j’y serai arrivé. Paradoxal mais il n’y aura pas de laisser aller sans une premiere réussite qui fera taire le coté rationnel en disant “tu vois, c’est possible alors tg” :p

    En gros, j’imagine que je suis bon pour continuer à tester avec les differents modèles, à différents moments jusqu’à ce qu’un jour je sois tellement en routine, fatigué ou que sais-je pour que la surveillance se mette en pause :p

    Ceci dit, ce qui est encore amusant, c’est l’important de l’attention. Si au début je sens la pression sur la prostate (mais qui disparait des les premieres contractions plus rapides ou plus fortes), tout s’arrete quand par reflexe je veux reprendre le controle.

    Il y a un peu comme un acte de foi, au final. On ne sait que c’est possible que par intuition, par des traces et indices laissés d’essais, par infos fragmentaires trouvées de sources diverses mais jamais avec la certitude qu’elles soient fiables…et au final, une clé majeure pour y réussir est un acte un peu schyzophrène de nier l’existence du soi agissant pour porter l’attention sur le soi-ressentant ^^

    #44226
    modeyin
    Participant

    Bonjour @Alokar

    Pour l’instant, je shifte la pratique en m’aidant d’une main pour augmenter et centrer les sensations sur le glissement sur la prostate, et quand ce sera repéré, je recommencerai sans les mains.

    Je ne suis pas sur que ça soit une bonne idée. A ta place je laisserais le masseur tranquille.

    As tu essayes de ne rien faire pendant tes séances

    Moi au début de mon cheminement, parfois après des séances ou rien ne se passer

    J’ avais des étincelles de  plaisir en faisant rien ou en surfant sur mon téléphone

    Je pensais à autre chose

    Moi c’est avec l’eupho que j’ai découvert le plaisir prostatique

     

    #44227
    bzo
    Participant

    le corps,

    on est tellement habitué à ce qu’il fonctionne suivant certaines règles bien établies,

    la science est là qui l’explore, l’analyse, le dissèque

    cependant il est bien plus que cela,

    le désir peut éveiller tellement de forces mystérieuses en nous,

    qui  naviguent,  habituellement ,en passagers clandestins, dans nos soutes,

    si on le laisse faire, si on le favorise, toujours plus,

    si on se laisse entraîner

     

    Dans le cas présent, par exemple, je me demande encore si l’aneros doit aller à fond ou juste dans le creux entre les deux montées, ou si les muscles fessiers doivent rester aussi relaxés que possible pendant que les pelviens et autres internes font le taf, si la stimulation visuelle est utile ou peu bloquer parce qu’elle détourne l’attention, etc etc.

    c’est tellement à l’opposé de ma façon de pratiquer

    qui essaie de favoriser le plus possible l’instinct,

    qui recherche la complicité de mon corps,

    qui essaie d’être totalement à son écoute

     

    mais je suis peut-être, sans doute, même,

    pas le mieux placé pour te prodiguer des conseils

    car je ne pratique pas vraiment le massage prostatique, à proprement parler,

    même si je fais appel constamment à ma prostate

     

    dommage qu @andraneros ne soit pas là, il doit être en vacances, en complète déconnexion,

    lui, c’est le technicien, le spécialiste, du massage prostatique

     

    En gros, j’imagine que je suis bon pour continuer à tester avec les differents modèles, à différents moments jusqu’à ce qu’un jour je sois tellement en routine, fatigué ou que sais-je pour que la surveillance se mette en pause :p

     

    c’est une méthodologie qui est pertinente ,

    qui peut porter des fruits

     

    Il y a un peu comme un acte de foi, au final. On ne sait que c’est possible que par intuition, par des traces et indices laissés d’essais, par infos fragmentaires trouvées de sources diverses mais jamais avec la certitude qu’elles soient fiables…et au final, une clé majeure pour y réussir est un acte un peu schyzophrène de nier l’existence du soi agissant pour porter l’attention sur le soi-ressentant

    le moi ressentant, quand tu commenceras à parvenir à le privilégier, à le laisser mener l’action,

    tu verras comme c’est bon de se laisser faire ainsi,

    il y a une toute autre intelligence à mettre en action, qui réagit dans l’instant en fonction du ressenti,

    qui improvise en écoutant ses tripes

     

    acte de foi, oui, quelque part,

    croire qu’on peut y arriver, en se laissant entraîner, en ne réfléchissant plus,

    juste en faisant confiance en ce qu’on porte en soi,

    que cela peut nous permettre d’aller beaucoup plus loin,

    que ce qu’on pourrait atteindre en analysant, en voulant tout contrôler,

    tout diriger, avec son intellect

    #44229
    Alokar
    Participant

    Bonsoir,

    As tu essayes de ne rien faire pendant tes séances

    En général, mes essais sont assez long, de l’ordre de 2h. La premiere demi-heure, je tente justement de ne rien faire, de lire un truc pour me détendre avant de préparer la relaxation etc. mais cela ne fait pas grand chose (je dois approcher des 30 essais). L’eupho est aussi celui qui se démarque le plus. Moins intrusif, si je veux essayer tous les jours, cela ne cause pas de soucis.  A coté, je commence seulement doucement a sentir la prostate avec l’helix. Par contre, progasm jr et l’helix vibrant (actif), tres bof, ca anesthésie plus qu’autre chose.

     

    c’est tellement à l’opposé de ma façon de pratiquer

    En effet :p Du coup, je pense qu’on risque de tourner en rond, car j’écoute aussi mon instinct, mais il n’est qu’une voix parmi d’autres. Le lacher prise ne sera juste pas possible, car je ne perds pratiquement jamais le contrôle, dans aucune circonstance et ce n’est pas faute d’avoir essayé. Au mieux, je me désinhibe, mais je ne lache pas les rennes. C’est pour ca que le seul moyen de laisser plus de place à la voix de l’instinct est d’abord de satisfaire les attentes du technicien pour qu’il retourne dans son poste d’observation avec son calepin et coche en silence pendant que les autres avancent dans le boulot.

    De toute facon, la pratique prostatique est à l’opposé complet de ma facon d’être. Je ne me mets pas la pression, j’essaie de continuer en mode “technique de maitrise du corps” mais tout ce qui est confort, sensations (surtout agréables), détente et laisser aller, ce n’est pas trop ma mentalité ^^

    On verra jusqu’où j’irai. Vu la somme investie dans les différents modèles, je ne compte de toute facon pas laisser tomber comme ca et cela change un peu de la routine de la simple pratique éjaculatoire. Si je vois que cela continue de bloquer, je pense que je testerai avec cbd, ou avec l’hypnose (même si encore une fois, l’autosuggestion marche pas mal, mais l’hypnose passive bloque, donc les playlists type hypno-aneros ne fonctionnent pas, ou alors m’endormir avec et mettre le reveil pour 1h30 plus tard, à voir.
    Le principal ennui est que les interrogations “techniques” restent en suspens.

    #44230
    bzo
    Participant

    mais pour qu’il y ait vraiment plaisir,

    il faut bien qu’à un moment donné, tu te lâches

     

    cela pourrait être la définition  du plaisir,

    des moments où l’on perd contrôle,

    des moments où l’on roule de plus en plus follement,

    que le corps se met à se conduire,

    se met à se conduire autrement

     

    moi, ma pratique a consisté essentiellement, ces dernières années,

    à parvenir à me lâcher de plus en plus ,

    à être de plus en plus  en roue libre,

    je le suis, en fait, dès le premier instant

    et cela n’arrête pas, je roule, je déboule, je zigzague comme une boule de billard

    quand on a envoyé valdinguer au hasard,

    qui est tombée de la table et qui continue à rouler, se cognant partout,

    se déroutant, déroutant, tournant follement, insaisissable

     

    le fait est et si tu es analytique systématiquement, tu n’en sans doute pas encore vécu cela,

    c’est qu’on n’est pas en roue libre, comme cela au hasard,

    même si mon paragraphe au-dessus, peut sembler le suggérer,

    le corps prend en charge, l’instinct prend en charge, le désir prend en charge,

    juste, c’est toi et ton intellect qui ne doit plus s’occuper de ce qui se passe

    et comment cela doit se passer

     

    ça c’est la formidable liberté à laquelle le désir permet de goûter,

    on ne doit plus être au volant et faire attention où aller,

    comment y aller

     

    la chair sait infiniment mieux et saura toujours infiniment mieux,

    comment s’envoyer en l’air de mieux en mieux et de plus en plus fort,

    avec toujours plus de richesse, de variété, de qualité, à tous les niveaux,

    parce que c’est la chair

    et que c’est là que les nerfs habitent, que le sang se trouve,

    que la source du désir se trouve, que les énergies sexuelles se trouvent,

    enfin, essentiellement, tout ce qui compte, pour la gaudriole,

    en solitaire ou à plusieurs

     

     

    #44245
    Alokar
    Participant

    J’ai déja essayé, mais si je ne fais rien, je m’ennuie ou je m’endors. Le coté “sensualité presque spirituelle” fait pire parce qu’elle me met plutot en rogne.
    Au final, tout ce qui concerne l’état d’esprit, etc, cela va avoir au final plus tendance à me bloquer parce que je vais y penser et m’énerver la dessus ^^

    Ici, je vais tâcher de suivre le conseil de ne toucher à rien, et ne rien chercher d’autre que de trouver la bonne sequence/force à appliquer pour lancer les spasmes.  Pour l’instant, j’arrive aux contractions internes, je peux sentir les mouvements de l’eupho et du helix, mais elles amenent à des contractions plus fortes qui finissent par inhiber. J’ai enchainé des contractions totales et fortes suivies d’un relachement progressif, mais ca ne mene à rien, même si je les enchaine pendant 1h. Je vais tenter des contractions moyennes tenues dans le temps, pour voir.

    Au final, je sais que je pourrai probablement me détendre un peu plus mentalement, mais certainement pas aux stades que vous décrivez. Au pire, si cela fait que je ne pourrai pas aller plus loin, je n’aurai qu’a recâbler comme simple amplificateur d’orgasme éjaculatoire rapide.

    Au final, les différents points clés de ma pratique sont les suivants

    -O. éjaculatoire sans contact penien (d’ailleurs, sans même erection tant que l’aneros est en place, sauf dans les dernieres secondes) avec le helix et l’eupho, mais en m’aidant d’une main pour amplifier le mouvement. En général, j’essaie sans pendant une bonne heure, et si ca n’avance pas, j’utilise une main pour amplifier le mouvement de balancier. En général, j’arrive à un moment ou je tire sur l’aneros pendant que je contracte aussi fort que possible, on dirait que ca démarre quelque chose, j’alterne des haut-bas-gauche-droite, souvent en pressant un peu les bourses. Au final, ca fait un peu masturbation clitoridienne version mec ^^

    -Mitigé avec le wand Njoy : Un peu de mal à voir jusqu’où il doit aller, une fois la zone repérée, ca monte bien avec des mouvements circulaires (ca a un petit coté borne d’arcade, ca distrait le neurone analyste). Je sens une montée de tension, mais pas trop au dela des sensations réellement ressenties, à partir d’un certain stade (juste assez pour augmenter les battements cardiaque et faire un peu transpirer mais sans plus)

    -Echec avec les vibration de l’helix. A moins de les garder pour le dernier moments, apres genre une minute, je dois augmenter en V2 puis 3 et cela coupe tout
    -Echec avec le progasm jr : surtout l’impression que cela écrase. Je le trouve trop envahissant, ce qui me bloque

    -Mental : Je m’exerce le we quand j’ai le temps, ou en semaine  (ce qui n’aide pas au sommeil vu la longueur des sessions). En général avec l’eupho en semaine (parce que je m’exerce environ 2 jours sur 3 et l’eupho étant moins gros, j’ai l’impression de moins soliciter les boyaux. Avec des sons binauraux,la détente etc je peux arriver a un genre d’état semi hypnotique ou je me concentre sur la prostate.  La difficulté encore une fois est que sans stimulation visuelle, cela m’ennuie tres vite. Et avec, j’ai plus de mal à rester concentré sur les sensations internes, grr.

    Je sens que je bloque pas loin de l’enchainement de spasmes, mais c’est a cause des questions techniques non résolues qui prennent systematiquement le pas. Avec quelle force contracter, est-ce que les spasmes doivent etre rapides ou pas, avec un retour a l’état de détente, ou depuis un état de contraction interne de plus en plus conséquent, etc.

    En fait, je pensais pouvoir trouver une animation anatomique,genre schema actif, mais a part une tres courte video, il y a étonnement peu et je n’ai pas la patience de juste écouter des gens discuter de ca en mode facecam sans autre support d’info ^^
    Enfin, j’imagine que si le cheminement était simple, cela se saurait. Le bon point est que si j’y arrive quand même un jour, j’aurai l’analyse technique en bonus avec

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 4 mois et 2 semaines par Alokar.
    #44250
    bzo
    Participant

    c’est assez fascinant pour moi

    (mais pour toi, j’en conviens, ce n’est pas drôle du tout et rien de fascinant),

    de voir le parcours tellement contrasté de deux débutants,

    toi et puis @Ncls0,

    toi qui pour l’instant, n’avance pas trop et puis lui, qui a fait sa percée

    et qui désormais, est bien en selle

     

    cela a toujours été comme cela

    mais comme pour l’instant, vous êtes quasi qu’à deux à venir par ici

    (en-dehors de moi mais moi, je fais partie des meubles),

    le contraste entre vos parcours, n’en ait que plus saisissant

     

    je ne me  risquerai pas à essayer de te donner des conseils trop techniques, dans la façon du Traité d’Aneros,

    même quand je pratiquais le massage prostatique, avec un  masseur,

    ma manière a toujours été tellement différente

    et puis là, depuis quelques années,

    même si je sollicité constamment ma prostate,

    je me suis embarqué dans une toute autre aventure que le massage prostatique

     

    cependant, je me permettrais d’écrire quelques conseils , tout de même,

    je sais que tu as écris que tu étais un hyper-analytique qui a besoin de comprendre

    mais il va falloir que tu fasses un gros effort sur toi-même,

    dans ce domaine qui nous intéresse,

    la compréhension par l’intellect vient après la bataille, pas pendant,

    il faut d’abord ressentir, percevoir, écouter son corps, se lâcher,

    c’est avec tout cela qu’on parvient à mettre en route sa pratique, dans l’instant,

    pas avec son intellect et ses capacités à analyser,

    ceux-là, viennent après-coup pour décortiquer ce qui s’est passé, ce qui peut être améliorer

    mais pendant, il faut laisser faire son instinct, son ressenti, ses pulsions, son corps, son imagination,

    cela doit être fluide, cela doit être instinctif,

    cela doit avoir une forme de spontanéité

     

    je suis désolé de te le dire

    mais tant que tu auras cette approche, tu risques de ne pas trop progresser,

    diantre, profite de toute cette masse de chair dans laquelle tu habites

    et tout ce qu’elle porte en elle, dans ses caves

    et dont seule, elle , a les clefs

    laisse la s’exprimer,

    ne cherche pas à comprendre dans un premier temps,

    cherche juste à éveiller, à percevoir, à ressentir, sans réfléchir

    mais en écoutant, à cherchant à te rapprocher de ton corps,

    en tendant l’oreille intérieure vers ta prostate

    #44251
    bzo
    Participant

    j’ai été très excessif, je suis désolé

     

    c’est de ma part, pas très respectueux de ta démarche

    et très prétentieux de prétendre détenir la seule façon d’y arriver

     

    sans doute, la voie que tu t’es choisie, est plus tortueuse, plus lente,

    elle est aux antipodes de la mienne

    qui n’analyse pas, par choix, durant l’action,

    qui recherche une sorte de spontanéité,

    qui cherche à éveiller des énergies brutes, des énergies “nature”

    mais ce n’est pas pour cela, qu’elle ne peut pas t’emmener à bon port

    et que tu ne puisses y cueillir les fruits que tu espères pouvoir déguster

     

    le plaisir prostatique est multiple

    et mille voies permettent d’en escalader les pentes

     

    pour des réponses plus techniques concernant  la manière décrite dans le traité,

    il faudra attendre qu’ @andraneros mais qui a des problèmes de santé, pour l’instant

    revienne par ici,

    c’est l’encyclopédie pour tout cela

     

    ou que quelques autres qui viennent de temps à autre, par ici

    mais qui sont en vacances, sans doute, pour l’instant,

    retrouvent le chemin du forum

    #44252
    brother
    Participant

    personnellement

    en écartant très légèrement les fesses avec les mains cela amplifie le phénomène de vibration de la prostate  car les fesses  bloquent  l’helix ; et le visionnage de vidéo Olé fait tout exploser

     

20 sujets de 1 à 20 (sur un total de 27)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.