Ce sujet a 9 réponses, 4 participants et a été mis à jour par aneveil aneveil, il y a 4 mois.

10 sujets de 1 à 10 (sur un total de 10)
  • Auteur
    Messages
  • #33517
    shaka
    shaka
    Participant

    Bonjour à tous,
    Depuis quelques temps je cherche de nouvelles sensations, et surtout à prolonger l’orgasme.
    Je sais maintenir le plaisir à un niveau élevé et sans pour autant céder à l’orgasme. Ce qui me procure de superbes sensations, à deux ou en solo. Et donc, oui, je prends aussi beaucoup de plaisir tout seul. J’ai toujours su prendre mon temps, jouer avec la limite, titiller… titiller… et bien prendre mon pied !
    Malgré tout, je commence à trouver frustrant ces orgasmes qui ne durent pas assez longtemps.
    J’ai cherché un peu, et j’ai lu des trucs sur l’orgasme de la prostate. Ce plaisir n’est pas vraiment nouveau pour moi, je suis homo et même si je suis plutôt actif, je ne boude pas mon plaisir lorsque je suis passif. Je reconnais les sensations qui proviennent de la prostate.
    L’année dernière, je me suis fais jouir (ou plutôt éjaculer), sans me masturber et uniquement avec ma prostate. C’était un peu surprenant et étrange mais pas désagréable. Je crois avoir « réveillé » ma prostate depuis ce jour.
    Il y a quelques mois, je suis tombé sur ce site, fort bien documenté. j’ai lu le traité, et je VOUS ai lu aussi. Que de précieux conseils ! Quel plaisir de vous lire ! Je vous en remercie !
    Vous m’avez mis un peu plus sur la voie. Après 4 ou 5 séances dont je ne tiens pas compte, à part quelques petites étincelles ou légers chatouillis (je n’étais pas dans de bonnes conditions), j’ai testé quelques trucs que vous avez eu la gentillesse de partager avec nous autres débutants.
    La première séance où j’ai eu de vraies sensations, j’ai pris une douche pour me relaxer. J’étais plus excité que les précédentes fois aussi. Et c’est comme si ma prostate et moi étions un peu connecté. D’agréables étincelles allaient et venaient. Quelques contractions relançaient ma prostate.
    Je me suis mis au chaud sous la couette, j’ai continué les contractions. Puis, je me suis relaxé en respirant profondément quasiment une vingtaine de minutes.
    J’ai inséré l’aneros (trident), bien lubrifié et j’ai contracté le périnée. les sensations étaient bonnes, agréables, ça devenait enfin excitant !
    Et pour la première fois (assez rapidement), j’ai clairement ressenti des contractions involontaires, mais courtes (lorsque je contracte le périnée justement). Elles vont, elles viennent mais pas tout le temps. A certains moments, j’ai l’impression que le stimulateur glisse tout seul, je me trompe ?
    Du liquide séminal coule de mon sexe.
    Depuis, j’ai dû faire 5 séances de 1h30-2h environ (je ne peux consacrer que 2 séances par semaine), et elles sont similaires à celle-ci. Il m’est arrivé d’avoir des sensations venant du bas du ventre… un peu comme si ça irradiait dans mon rectum, mon sexe, mon périnée, le bas du ventre. Mais ça ne va pas plus loin. Si je lis la carte au trésor, je me situe plutôt à 20.
    Quelques questions à qui voudra bien m’éclairer :
    – Les contractions, elles sont bien internes ? C’est ce que je ressens en tout cas. Et je ne sais pas comment les alimenter ? en relâchant ? ou justement, en maintenant la contraction du périnée ?
    – Il m’arrive de ressentir comme un frisson « chaud » dans les jambes, aucun poil ne se lève. Oh la la, je sais c’est bizarre, c’est pas clair du tout… mais est-ce que quelqu’un aurait déjà ressenti ça ?
    – Il m’est arrivé de faire de trop grosses pressions sur la prostate, ce qui à tendance à donner plus de sensations au niveau du sexe. Mais si j’ai bien compris, ce n’est pas la bonne route ? Mieux vaut privilégier les contractions légères ? Et donc…
    – Les orgasmes de la prostate se déclenchent sans vraiment qu’on s’en rende compte ? Ils arrivent tout doucement, progressivement ?
    – Et en gros, est-ce que je suis sur la bonne voie ?
    Je n’ai pas tout raconté dans les détails, j’avais peur d’écrire un roman pour un premier post (bon… ça y ressemble un peu quand même !).
    Je vous en dirais plus un peu plus tard.
    Merci à vous !

    #33518
    Andraneros
    Andraneros
    Admin bbPress

    Bonjour @shaka et bienvenue sur notre forum.
    Vous nous dites :

    Je sais maintenir le plaisir à un niveau élevé et sans pour autant céder à l’orgasme.
    Ce plaisir n’est pas vraiment nouveau pour moi… Je reconnais les sensations qui proviennent de la prostate.
    L’année dernière, je me suis fais jouir (ou plutôt éjaculer), sans me masturber et uniquement avec ma prostate. C’était un peu surprenant et étrange mais pas désagréable. Je crois avoir « réveillé » ma prostate depuis ce jour.
    j’ai lu le traité, et je VOUS ai lu aussi.
    pour la première fois (assez rapidement), j’ai clairement ressenti des contractions involontaires, mais courtes (… ) A certains moments, j’ai l’impression que le stimulateur glisse tout seul, je me trompe ?

    Vous semblez avoir rassemblé tout ce dont vous avez besoin pour vous engager avec succès dans la pratique du massage prostatique. Vos débuts sont excellents et à mon avis annonciateurs d’une belle progression vers des orgasmes qui ne seront plus frustrants, qui dureront bien plus longtemps et que vous pourrez renouveler à volonté.

    Votre prostate semble effectivement bien réveillée. Vous avez franchi cette étape importante pour le développement de votre nouvelle aptitude orgasmique. Votre curiosité sensuelle et votre application méthodique sont sans doute les clés de ce premier succès. Continuez comme cela !

    « Le stimulateur glisse tout seul » Eh bien oui ! C’est pour ce faire qu’il est conçu par son fabricant. Si vous lisez l’anglais vous trouverez fréquemment l’expression « auto-fuck » et ses dérivés sur les forums spécialisés.

    Deux séances par semaines réalisées dans de bonnes conditions matérielles et mentales sont largement suffisantes pour progresser très vite. La qualité de votre état d’esprit (l’excitation sexuelle, l’envie d’explorer, la relaxation et la disponibilité de votre conscient, la concentration sur votre ressenti, l’absence d’attente… ) et la qualité des conditions matérielles (intimité, confort, disponibilité totale du temps consacré à la session,… ) sont plus importantes que la fréquence de vos sessions.
    Vous demandez :

    Les contractions, elles sont bien internes ?

    De quelles contractions parlez-vous ? Les contractions volontaires vont d’abord se porter sur le périnée dans son ensemble. Puis vous deviendrez peu à peu capable de contrôler séparément les différents muscles qui constituent le périnée (anus, PC… ), vous y ajouterez le rectum (pour des poussées dites « reverse-Kegel »). Les contractions involontaires sont de deux sortes. Celles qui nous intéressent sont la réponse de votre zone anales-rectale-prostatique aux stimulations apportées par le glissement du masseur. Elles se rattachent aux contractions péristaltiques (celles qui sont responsables du transit intestinal), elles sont autonomes (involontaires) et internes bien évidemment. Les autres contractions involontaires sont les spasmes du corps sous l’effet du plaisir ressenti. Elles sont essentiellement externes.

    Vous nous demandez :

    je ne sais pas comment les alimenter 

    Précisément vous ne les alimentez pas en tant que telles puisqu’elles sont involontaires. Vous créez à l’aide de vos contractions volontaires légères associées à une détente profonde la stimulation de votre prostate qui va « libérer » en réaction les contractions involontaires. N’hésitez pas à varier en douceur vos contractions volontaires jusqu’à ce que vous trouviez la bonne combinaison, celle qui lancera votre fusée prostatique.
    Vous dites :

    Il m’arrive de ressentir comme un frisson « chaud » dans les jambes,

    Les expériences ressenties sont très personnelles et peuvent varier d’une personne à l’autre. Au début elles paraissent souvent « bizarres » parce qu’on n’en a pas l’habitude. En tout cas cette forme de réaction dans les jambes, ou plus souvent mentionnée, dans le ventre me paraît un bon signal de votre sensibilité au massage de votre prostate. Cela fait partie des nouvelles sensations que les débutants découvrent.

    Mieux vaut privilégier les contractions légères ?

    C’est mon avis.

    Les orgasmes de la prostate se déclenchent sans vraiment qu’on s’en rende compte ?

    En lisant ce forum vous avez dû constater que je dis régulièrement à nos amis débutants que ce qu’ils décrivent comme « des vagues de plaisir » récurrentes, plus intenses sont en fait à partir d’un certain niveau les premiers orgasmes prostatiques qu’ils vivent sans s’en rendre compte. Cette forme d’expérience n’empêche pas d’autres débutants de vivre leurs premiers orgasmes prostatique de façon beaucoup plus intense, si intense qu’ils n’ont aucun doute sur leur nature.

    est-ce que je suis sur la bonne voie ?

    En un mot @shaka OUI, définitivement oui. Continuez comme vous avez commencé, méthodiquement, tranquillement, modestement et bientôt vous n’aurez plus aucune autre interrogation que celle qui revient dans les messages de nos amis les plus avancés dans l’expérience prostatique :
    « Jusqu’où mes orgasmes peuvent m’emmener ?
    Bon cheminement @shaka.

    #33538
    shaka
    shaka
    Participant

    Cher @andraneros,
    Merci pour toute l’attention portée à mon message, à vos réponses précises, et à vos conseils !
    Et vraiment désolé pour cette réponse si tardive, je n’ai malheureusement pas eu le temps de répondre avant.
    Tout ça est très encourageant ! Merci !
    En effet, je n’attends rien de particulier, puisque je ne sais pas vraiment comment ça va arriver.
    Et vous avez raison, les séances sont peu nombreuses. ça tombe bien, ça m’excite ! Je pense à la prochaine séance, le temps que je vais y consacrer, et au plaisir ressenti.
    D’ailleurs, une chose étrange : Lorsque je commande du lubrifiant, ou un stimulateur, ma prostate me fait signe, me titille, je la sens ! Tout simplement le fait d’imaginer, de me mettre en situation ! Même en pleine journée au boulot !
    Ah ! aussi, lors d’une séance, il m’arrive de changer de stimulateur (le trident ou l’eupho), et d’y mettre à chaque fois du lubrifiant. ça ne me sort pas de mon état, au contraire, ça a plutôt tendance à relancer la machine. Bref…
    Je me suis mal exprimé dans mon premier message, j’étais très fatigué…
    Je ressens des contractions involontaires lorsque je contracte mon périnée, et c’est aussi à ce moment que je sens le stimulateur bouger (un peu) tout seul alors que justement, je contracte mon périnée. Mais comme vous le dites, elles sont peut-être dû au plaisir ressenti, aux fantasmes, aux pensées érotiques.
    Je vais donc continuer tranquillement et essayer de varier les contractions (légères) comme vous me l’avez si bien conseillé.
    Et puis une chose que je n’ai jamais faite, le « do nothing », on verra bien !
    J’ai gardé l’aneros en moi une nuit pour voir, pour essayer… ça ne m’a pas réveillé ! j’ai très bien dormi ! Un poil plus « sensible » au matin peut-être…
    Je vous tiendrai au courant de mes progrès. Bien que je risque d’être très occupé dans les 2-3 mois à venir. Il me faudra donc patienter. J’espère vous apporter de (très) bonnes nouvelles à ce moment-là.
    A bientôt et merci encore !
    Bonne route à tous,
    Shaka

    #33541
    pcommep
    pcommep
    Participant

    Bonjour @shaka,
    tu as manifestement de très bonnes dispositions, et le réveil de ta prostate ne fait aucun doute.
    Maintenant, tout est découvertes, essais, tests, recommencements. Comme le dit @andraneros, ne rien attendre de particulier, mais être ouvert à tout.
    Tu es à l’aube d’une multitude de plaisirs et d’expériences enrichissantes et troublantes. Le cheminement n’est jamais terminé et il est aussi important que les résultats que tu obtiendras sans aucun doute.
    Bons voyages et bienvenu chez les prostatonautes

    #33548
    shaka
    shaka
    Participant

    Bonjour @pcommep,
    Merci à vous aussi pour vos encouragements ! Je suis vraiment content de savoir que je suis sûr la bonne voie.
    Votre parcours est très insispirant. J’avais lu vos récits de joyeux(se) homme/femme orgasmique ! C’est une des raisons pour lesquelles, j’essaye de ne pas courir après la jouissance à tout prix. Il y a des choses, plaisantes, agréables, excitantes qui se mettent en place. Même du plaisir tout court ! A certains moments, j’ai envie de saisir mon pénis et me masturber. C’est tout de même arrivé 2 fois. Mais je tiens bon !
    Comme vous dites, je vais essayer de découvrir, me laisser aller et profiter du moment !
    Je vais avoir 2-3 mois compliqué mais après je serai bien plus disponible pr moi et les sessions.
    J’ai hâte !
    Désolé si ce n’est ni très français, ni très compréhensible mais j’écris ce message depuis mon smartphone et je bricole un peu !
    Bons orgasmes à tous et à très vite j’espère !

    #33550
    pcommep
    pcommep
    Participant

    Bonjour @shaka
    vu ce que nous vivons et partageons sur ce forum, je pense qu’on peut se tutoyer 😉
    Si tu ressens l’envie de te masturber, pas de souci. Ce sera juste un plaisir différent. Et tout est bon à prendre. Petit à petit, tu arriveras à t’en passer. C’est juste une étape du rewiring. Les habitudes sont parfois difficiles à passer, mais on y arrive.
    Pendant tes 2/3 mois où tu seras moins disponible pour des sessions avec Aneros, tu peux en profiter pour essayer, sinon la méditation, du moins la concentration sur tes sensations, la maîtrise de ta respiration, le travail de « musculation » de ton périnée, des petites choses faciles à faire, discrètement et qui, même si elles ne t’amènent pas au plaisir, participeront à faciliter tes futurs essais.
    A bientôt @shaka. J’ai déjà hâte de te lire à ton retour.

    #33551
    Andraneros
    Andraneros
    Admin bbPress

    Je partage tout à fait @shaka ce que te dit @pcommep. A moins que tu aies choisi délibérément de renoncer à la masturbation pour d’autres raisons que le risque d’incompatibilité avec l’apprentissage du plaisir prostatique, tu es libre de profiter de toutes les formes de plaisir qui sont à ta disposition.

    La séparation entre le « massage pénien » comme dit @epicture et le massage prostatique est importante pour les débutants qui ont du mal à bien sentir leur prostate irradier son plaisir. Le mélange des genres a pour conséquence de ralentir l’acquisition des compétences propres au massage prostatique. Mais cette séparation n’est pas synonyme d’interdiction.

    Parmi les raisons qui te conduisent à éviter la masturbation du pénis, il y a peut-être une volonté de ta part de ne pas éjaculer (« semen retention » dans les forums anglo-saxons). C’est un autre sujet qui joue un rôle positif dans le développement de tes capacités en matière d’orgasmes prostatiques. Tu peux aussi apprendre à te masturber et à garder le contrôle de ton éjaculation jusqu’au point de vivre des orgasmes sans éjaculation, voir les techniques proposées par Mantak Chia dans L’homme multi-orgasmique.

    Je reprends la proposition de @pcommep de pratiquer des « entraînements » partiels en dehors de tes sessions de massage prostatique. C’est comme faire de l’entraînement fractionné pour n’importe quelle discipline sportive. En réduisant le spectre de ton effort tu peux faire des progrès étonnamment rapides.

    Soit joyeux dans tes pratiques, soit curieux, soit méthodique, soit patient. Bientôt nous lirons tes messages de progression et de découverte avec autant de plaisir et de gourmandise que tu lis aujourd’hui ceux des amis qui t’ont précédé dans cette magnifique aventure. Bon cheminement @shaka.

    #33556
    shaka
    shaka
    Participant

    Bonjour @pcommep et @andraneros,
    Le tutoiement me va très bien @pcommep au contraire !
    Le stimulateur inséré, allié à une masturbation douce et lente, comme j’aime le faire habituellement, m’a procuré vraiment beaucoup de plaisir. Idem au moment de l’éjaculation, j’ai mieux ressenti les sensations venant de la prostate et ce, grâce à l’aneros.
    Mais même si c’est bon, je préfère, comme tu le dis @andraneros, consacré et concentré toute mon attention sur ma prostate et la non-éjaculation, afin de privilégier l’orgasme prostatique.
    J’ai déjà tenté la masturbation sans éjaculer mais sans vraiment trop insister. C’est une pratique qui demande de la maitrise et de la patience. C’est quelque chose qui m’intéresse toujours et que je creuserai.
    Oui ! c’est une excellent idée, je vais m’atteler à quelques exercices faciles à faire pendant ces 2-3 mois et continuer mes progrès pendant ce temps-là. Parfois au boulot, je contracte mon périnée et je ressens ces petites étincelles que j’entretiens quelques heures et qui sont très agréables.
    Merci encore pour vos messages et vos précieux conseils à tous les deux !
    A bientôt !

    #33557
    shaka
    shaka
    Participant

    j’oubliais… très bonne idée le travail sur la méditation @pcommep ! Je vais essayer d’améliorer la relaxation (ce qui à la base n’est pas mon fort, j’ai du mal à rester en place). Même si je commence à bien respirer, je peux aller encore plus loin et faire mieux. Et tout ça ne peut être que positif dans mon cheminement.
    Au plaisir !

    #33570
    aneveil
    aneveil
    Participant

    Bonjour @shaka
    Notre pratique est en soi une forme de méditation sur sa propre présence, « ce qui est présent en soi » (tensions, émotions, sentiments, états) est en soi une base essentielle du Tantra et l’observation (sans contrôle) de toute sensorialité même la plus infime est d’une grande puissance. A partir de là une respiration et des contractions spontanées se mettront automatiquement en place sans aucune volonté ni contrôle.

    Cette question peut donc beaucoup aider (pendant ou en dehors des séances) :
    Qu’est-ce qui est présent en moi ? ou Qu’est-ce qui est là ?
    On observera donc différentes émotions ou états présents, par exemple : Tristesse, excitation, sommeil, fatigue, joie… etc…
    Plus finement des émotions en arrière plan, comme par exemple « un fond de tristesse ou d’inquiétude cachées derrière de l’entousiathme »…
    Apprendre à reconnaitre, observer ces émotions, tensions localisées dans notre corps sans tenter de les contrôler
    va les fluidifier, voir les dissoudre (ce qui produit souvent un orgasme énergétique)
    Cette concentration sur « ce qui est là » nous permets de ressentir et laisser circuler les énergies en soi, ce « nettoyage »
    va considérablement favoriser l’énergie sexuelle à circuler librement dans tout le corps avec des orgasmes qui pourront alors déferler sans être freinés ou limités.

10 sujets de 1 à 10 (sur un total de 10)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.