Mots-clés : ,

Ce sujet a 36 réponses, 9 participants et a été mis à jour par Avatar haruko, il y a 1 an et 11 mois.

17 sujets de 21 à 37 (sur un total de 37)
  • Auteur
    Messages
  • #21666
    Avatar
    haruko
    Participant

    Bonjour à tous,

    Je pensais faire un retour avant mais je n’avais pas bcp de temps disponible ces derniers temps. Je dois dire que je me retrouve à 100% dans ce que dit ane et rosse. Afin de ressentir quelque chose, je dois maintenir la contraction environ 15 secondes. J’arrive des fois à ressentir deux sensations de plaisir consécutives mais c’est quand même assez rare. J’ai essayé divers choses et je confirme que le plus efficace pour le moment est de bien se détendre. J’ai essayé plus gros. De ce côté, pas trop de problèmes, il faut juste bien lubrifier l’anus. Par contre, au niveau plaisir c’est différent et je dirai moins bien. Cela ressemble plus à des décharges. En tout cas, après on ne ressent plus rien avec l’aneros.

    En ce qui concerne l’aneros, j’ai l’impression qu’à chaque contraction, il a une tendance à s’orienter vers l’arrière et non vers l’avant pour toucher la prostate. Je pense que c’est une des raisons pour laquelle je dois maintenir une longue contraction. Enfin, contrairement à ane et rosse, je ne semble pas être très sensible à l’hynpose. J’avais déjà fait des tests et aucune réaction. Quand j’ai écouté les sessions audios spécialement créées pour l’aneros, je pense que cela ne m’a pas fait grand chose finalement. J’ai énormément de mal à me concentrer sur une image en particulier et à m’imaginer à la première personne dans une situation. Je me vois plutôt à la troisième personne. Bref, je sens que mes progrès vont être très longs…

    #21671
    Andraneros
    Andraneros
    Admin bbPress

    Afin de ressentir quelque chose, je dois maintenir la contraction environ 15 secondes.

    J’ai l’impression que cette phase de vos sessions impose une forme d’effort qui perturbe leur bon déroulement. Sur la base de cette constatation avez-vous, @haruko, pensé à faire des séances de gymnastique périnéale entre vos sessions sous la forme de séries de contractions volontaires de l’anus et ou du périnée, selon votre capacité à séparer l’action des groupes musculaires, brèves pour les séries d’échauffement et tenues plus longtemps pour les suivantes.

    Vous pouvez faire plusieurs séries en commençant par dix contractions de dix secondes et augmenter peu à peu le nombre de contractions par série et la durée des contractions. Cet exercice est facile à faire n’importe où dès que vous avez cinq minutes de repos ou d’attente.

    Vous devriez très vite constater les effets bénéfiques de cette forme d’entraînement pendant vos sessions. Bon cheminement @haruko.

    #21711
    ane et rosse
    ane et rosse
    Participant

    Bonjour,
    Je vais enfin aujourd’hui apporter du positif et peut être une petite pierre à l’édifice. J’ai renouvelé dans des conditions identiques ma petite expérience précédente : écoute de mp3 « d’hypnose pour parvenir à un orgasme » puis séance avec l’Anéros sur un mp3 relaxant également trouvé sur internet : « The Aneros Audio Experiment ».
    Je me croyais totalement hermétique à l’hypnose et pourtant j’ai réagi dès la première fois et mon ressenti s’est amplifié écoute après écoute : du véritable plaisir et un réel orgasme au moment T déclanché par la voix. Mais ce n’est pas cela l’important. En fait ces séances m’ont non seulement plongé dans un état de relaxation que je ne pouvais même pas envisager avant mais l’orgasme hypnotique a véritablement éveillé ma prostate qui me donnait très peu de signes d’existence jusqu’àlors. Entre les séances, je l’ai sentie vivre et me solliciter. J’ai éprouvé un doux plaisir à contracter mon périnée lorsqu’elle me chatouillait et elle m’a rendu mon effort.
    Mais j’en reviens à ma dernère séance avec l’Aneros. Après m’être relaxé en écoutant le mp3 d’hypnose orgasmique cité plus haut, j’ai « branché » mon Helix dans les règles et, comme la fois précédente, j’ai tout de suite éprouvé des sensations plus qu’agréables et allant s’amplifiant. J’ai alors saisi que tout ce que j’avais lu, je ne l’avais pas compris par faute de ressenti.
    J’ai lu qu’il fallait pratiquer de petites contractions volontaires mais qu’est ce que cela voulait dire tant que je n’avais pas la mesure dans ce domaine, tant que ma prostate faisait la sourde oreille. Rien du tout! Mais là j’ai perçu ce que cela voulait vraiment dire et pourquoi il était précisé que mêmes les battements de la circulation pouvaient faire effet. En fait, quand votre prostate est éveillée, on ne peut même pas parler de petites contractions, je les qualifierais de contractions du »bout des lèvres » si on veut bien m’accorder l’expression dans ce domaine, Seule est nécessaire une infinitésimale pression que l’on ne peut même pas qualifier de contraction et c’est là que les néophytes ont tout faux parce que n’ayant aucun ressenti ils ne peuvent pas doser, ils ne peuvent que forcer. C’est là que l’on comprend qu’au lieu de flatter sa prostate, on la brutalisait tout simplement.
    Les contractions involontaires, encore un autre problème de perception. D’après ce que je croyais comprendre, j’envisageais une réaction limitée en amplitude et en domaine. Je voyais cela comme une espèce de « vibrato » anal limité à l’action des muscles sphinters et a la périphérie immédiate de l’anus. C’est quand elles se sont déclanchées que j’ai compris qu’il s’agissait de véritables contractions spasmodiques qui sollicitaient les muscles annulaires mais également ceux du périnée et ceux de l’abdomen, non pas un vibrato, mais de belles et puissantes contractions bien distinctes avec une phase assez longue et d’une ampleur différente culminant par une contraction que j’ai estimée à plusieurs secondes (c’est comme ça que je l’ai perçue en tout cas). L’aneros s’enfonçait à fond et donnait l’impression de vouloir rester à l’intérieur, j’ai même eu la crainte que les branchesne se cassent tellement j’ai été surpris.
    De plus les premières contractions volontaires ne m’apportaient rien. Bien au contraire, elle stoppaient la montée du plaisir qui les avait déclanchées et tournaient à vide. Ce n’est qu’après plusieurs cycles de contractions qu’elles ont apporté une plus value à la montée de plaisir et que la plus puissante des contractions s’est révélée être le point culminant de ces orgasmes débutants.
    J’ai été long et lourd dans les détails mais cela fera peut être comprendre à ceux qui comme moi se sentaient égarés que, comme pour toute autre voie, les panneaux donnent la direction mais ne décrivent pas les paysages que l’on va traverser, qu’il faut donc être prudent et suivre les conseils qui sont donnés sans se fermer de porte par le doute.
    Maintenant j’ai réellement compris que j’irai plus loin en empruntant un chemin que d’autres avaient ouvert mais qu’ils ne pouvaient décrire les paysages traversés dans les détails parce que ces détails étaient les miens et dépendaient de ma perception et de mon ressenti. J’ai atteint une étape, celle de l’ouverture d’esprit.
    Donc @haruko, quel que soit le moyen utilisé, il faut avant tout que ta prostate s’éveille ou que tu t’éveilles à ta prostate. Il faut que tu la sentes vivre en toi. J’avais lu cela dans les témoignages des plus initiés mais, à défaut de ressenti, ça ne voulait alors rien dire pour moi. Courage à toi.
    Bonne fin d’année à tous ceux qui voudront bien me lire.
    Cordialement

    #21782
    Andraneros
    Andraneros
    Admin bbPress

    @ane-et-rosse
    C’est un magnifique cadeau de fin d’année @ane-et-rosse. Votre expérience est un grand pas en avant vers la jouissance prostatique. Je suis heureux de vos progrès. La description minutieuse de votre session est riche en enseignements clairs et exploitables pour tous nos lecteurs. Merci de cet apport.

    j’irai plus loin en empruntant un chemin que d’autres avaient ouvert mais qu’ils ne pouvaient décrire les paysages traversés dans les détails parce que ces détails étaient les miens et dépendaient de ma perception et de mon ressenti.

    Votre image explique bien en quoi chaque cheminement est différent bien qu’il suive les mêmes principes généraux de la stimulation du corps et du cerveau jusqu’à la jouissance orgasmique. Bon cheminement @ane-et-rosse.

    #21790
    aneveil
    aneveil
    Participant

    @ ane-et-rosse
    Bravo, ce témoignage me fait réellement rêver pour 2017 !

    quel que soit le moyen utilisé, il faut avant tout que ta prostate s’éveille ou que tu t’éveilles à ta prostate. Il faut que tu la sentes vivre en toi.

    C’est bien là tout le problème, de mon coté ma prostate ne s’éveille que quand ça lui chante et je n’ai pas encore trouvé le moyen de l’éveiller sur demande…

    Je remarque juste que l’inquiétude, le stress ou une peur (même diffuse) endorment très efficacement la prostate comme mon sexe…
    A l’inverse une attitude de détente, d’accueil et de non volonté peuvent favoriser un éventuel réveil (mais son réveil reste pour moi un mystère total…)

    #23274
    Avatar
    haruko
    Participant

    Bonsoir à tous,

    Cela faisait quelques temps que je n’avais rien posté. En fait, je ne progressais pas beaucoup, voir c’était plutôt de la régression par rapport au début. J’avais souvent l’impression qu’il me manquait quelques centimètres pour atteindre la prostate (Helix). J’avais envie qu’il s’enfonce plus mais forcément il restait bloqué. J’ai fait quelques fouilles sur le net et certaines personnes disaient que quand on étant grand, la prostate pouvait se situer un peu plus loin. Dans un premier temps, j’ai voulu persévérer avec l’Helix. Mais je ressentais jamais grand chose. Je stagnais avec toujours cette impression d’un manque de longueur. J’ai alors essayé un masseur rotatif de la même longueur que l’Hélix : même résultat. Un peu de plaisir mais vraiment pas grand chose et sans aucune contraction involontaires. En fait, je n’en ai jamais vraiment eu.

    Puis la semaine dernière j’ai franchi le pas. Je voulais savoir si c’était que j’étais pas doué ou si c’était un manque de longueur du masseur. J’ai fait l’acquisition du progasm ice et là ce fut le choc. J’ai vraiment passé quelques étapes. Dès le début, alors que je ne faisais que respirer, j’avais déjà des vagues de plaisir. J’ai eu les contractions involontaires et un paquet de plaisir. J’ai même eu plusieurs contractions très fortes qui ont comme aspiré le progasm dans mon rectum. La force était très importante. Je n’ai par contre pas ressenti de plaisir lors de ces contractions. Je pense que je n’avais pas assez lubrifié le rectum. Ensuite, je me suis arrêté.

    Je pense que je vais bien progresser avec le progasm. Je reviendrai avec l’Helix par la suite.

    #23285
    Andraneros
    Andraneros
    Admin bbPress

    @haruko votre expérience confirme qu’il peut être très utile d’essayer un masseur différent. Votre réaction au Ptograsm Ice est formidable. J’en suis très heureux. C’est comme si d’un seul coup se manifestaient tous les progrès que vous aviez faits précédemment sans en ressentir les effets. J’espère qu’après quelques sessions de mise au point vous serez en mesure de nous apporter le témoignage de vos progrès. N’oubliez pas il ne faut rien attendre de chaque session, même avec un Prograsm Ice. Bon cheminement @haruko.

    #23286
    Avatar
    haruko
    Participant

    Je pense aussi que maintenant que je suis « rassuré » sur ma capacité à générer des contractions involontaires, je devrai me détendre un peu plus. J’hésitais à le faire complètement avec l’Hélix car après je ne ressentais vraiment plus rien. Je gardais toujours une petite tension dans mes muscles. En tout cas, j’ai vraiment hâte de refaire une session et je n’arrête pas d’y penser. Il m’arrive ainsi en journée d’avoir quelques vagues de chaleur/plaisir très légère juste en contractant un peu mes sphincters. Mais j’ai appris ça avec l’hélix : il faut vraiment attendre quelques jours entre chaque séance sinon c’est contre-productif.

    #24590
    Avatar
    haruko
    Participant

    Bon, petit point d’avancé. Depuis ces fameux coup de chaleur, plus rien. Ni avec l’Hélix ni avec le progasm. Je ne sens plus non plus les petites « décharges ». Par contre, je ressens bien un petit peu de plaisir mais c’est très léger et pour ce qui est des contractions involontaires, ça j’en ai mais c’est comme au début. J’ai essayé de trouver ma prostate à la main comme disait un autre membre. Je pense l’avoir trouvée mais elle n’est pas plus grosse sous l’effet de l’excitation. Par contre, j’ai l’impression que vers les fins de séance quand la vessie est un peu plus pleine, je ressens plus de plaisir.

    Mais globalement je finis les séances frustré. Je sens que je suis pas loin de retrouver ces bouffées de chaleur. Mais je n’y arrive jamais. J’ai juste eu un petit peu de chaud dans le dos à mon avant dernière séance il y a 2 jours. Mais à part ça 0 pointé.

    Bref, c’est comme si seul l’effet « nouveauté » était vraiment efficace. J’ai pas fini si je dois acheter un nouveau produit à chaque session :).

    #24665
    Avatar
    Adam M.
    Admin bbPress

    Bonjour @haruko, ce que vous décrivez vient du fait que vous ne vous détendez pas assez. Je sais que c’est facile à dire (désolé) mais vous devez être un peu tendu et du coup cela coupe les sensations et la montée du plaisir. Essayez de bien lubrifier votre anus, de faire une séance dans le noir en visualisant votre prostate comme une boule d’énergie qui pulse et brille quand il y a du plaisir. Ecoutez de la musique ou un programme de relaxation par exemple en même temps. N’attendez pas un orgasme ou quoi que ce soit, laissez vous simplement porter par vos sensations sans attendre autre chose que de la détente tout en vous concentrant sur les petites sensations qui viennent de la prostate. Si vous avez des contractions involontaires, jouez avec elles pour essayer de voir comment les soutenir et les renforcer (mais cela doit se faire « tout seul », c’est à dire sans contracter plus les muscles). Bon courage, vous avez déjà cheminé mais vous avez perdu le chemin, il n’est pas loin 😉

    #24697
    Avatar
    Philmarillon
    Participant

    Bonjour je suis nouveau sur ce forum et je voudrais tout d’abord féliciter les créateurs et les modérateurs de ce site et de ce forum ainsi que les intervenants pour la qualité de leurs propos de leur conseils.j’ai 55 ans de formation médicale ,marié avec enfants menant une vie tranquille sans adultère mais en pratiquant depuis toujours l’onanisme plusieurs fois par semaine en complément d’une sexualité de couple plutôt satisfaisante
    J’ai toujours été intéressé par la sexologie et les nouvelles pratiques sexuelles très souvent misent en valeur par les homosexuels.
    Depuis quelques semaines je me suis penché sur le plaisir prostatique
    Tout me séduit dans cette démarche:
    L’approche anatomique, intellectuelle ,la mise en valeur et la connaissance de son corps le temps à consacrer à cette quête et donc à soi .
    C’est aussi une thérapie motivante contre le stress et le surmenage avec pour effets des sensations nouvelles douces profondes relaxantes et au bout du bout le saint graal le fameux superO
    La perspective de le sentir habiter un corps féminin me passionne également.cela fait bien longtemps que la frontière des sexes n’est plus aussi franche. mais mon approche est celle d’une femme cherchant le plaisir solitaire plutôt que celle subissant les assauts frénétiques d’un amant vigoureux
    Me voici donc après plusieurs séances de découverte de qualité inégale aux portes d’une nouvelle étape :
    Les tant espérés mouvements involontaires
    Étonnamment mes jambes nom bassin se convulsent tandis que l’aneros semble aspiré et statique , c’est un peu comme si mon corps tournoyait autour de lui pour le masser
    Cette situation m’attire autant qu’elle me questionne ; d’un côté je me laisse aller là où mon corps m’entraine et je sens une montée en puissance ,mais d’un autre côté l’aspect frénétique de la situation ne semble pas correspondre à l’approche de l’orgasme prostatique tel qu’il est décrit dans l’excellent traité de l’aneros
    La séance s’est achevée faute de temps sur ce constat; pas encore de superO mais je devine plus précisément encore à Quoi il doit ressembler

    #24713
    Avatar
    haruko
    Participant

    Je vais effectivement mon concentrer sur la détente. Il est vrai qu’au début j’avais franchi plusieurs étapes sans trop m’axer sur cette partie. J’ai réalisé deux séances en fin de semaine et il semblerait que je commence à retrouver certaines sensations. Je sais que je dois continuer sur cette voie-là.

    Si j’ai bien compris le re-wiring est en fait d’habituer le cerveau à ce que les petites sensations au niveau de la prostate soit considérées comme du plaisir ? C’est donc la répétition des séances qui permettent d’y arriver petit à petit ?

    En tout cas, je suis dans une phase où j’ai très fortement envie de faire des séances assez régulièrement. D’ailleurs, le fait de penser à l’Aneros ou lors des exercices de Kegel, j’ai une érection qui vient très rapidement. Est-ce également le cas pour vous ?

    Merci

    #24716
    Andraneros
    Andraneros
    Admin bbPress

    Vous nous dites @haruko :

    Bref, c’est comme si seul l’effet « nouveauté » était vraiment efficace.

    J’ai l’impression que votre manque de progrès vers la jouissance prostatique vient de ce que vous attendez trop des effets mécaniques ou automatiques de vos sessions (je fais telle chose donc j’ai tel résultat) et pas assez de la perception de sensations nouvelles, différentes et le plus souvent très légères au début.

    Utiliser un nouveau masseur peut augmenter d’autant plus votre excitation que vous en attendez une forte augmentation de vos sensations. Cette situation a deux conséquences néfastes :
    1. si les effets produits ne sont pas à la hauteur de votre attente vous êtes condamné à la déception et à la frustration,
    2. plus votre attente, moteur de votre excitation, est forte, moins vous serez sensible aux micro sensations qui marquent le début de la majorité des cheminements.
    Utiliser un nouveau masseur peut apporter de nouvelles sensations ou renforcer utilement celles que vous commencez à découvrir et vous aider à progresser vers le super O’, à condition de l’utiliser avec le bon état d’esprit, sans rien en attendre et en vous concentrant sur ce que vous ressentez.

    En complément du message de Adam (NXPL) et pour vous encourager dans votre intention d’accorder plus d’importance à la relaxation, je vous propose une citation extraite d’un message récent du forum Aneros écrit par techpump  :

    I’ve incorporated 2 years of mindfulness into my sessions and they literally exploded a thousand fold. When thoughts start to come in I block them out by focusing on only the internal pulse in my pelvis and my breathing. It’s like my breath, heartbeat and prostatic pulsing/involuntary contractions unify into one pulse that plays around in tempo out of my control… The connection I found between mindfulness and aneros sessions is that I’ve had aneros sessions for years before I ever started mindfulness practice, and in my sessions I focused hard on my breathing and relaxation, and trying hard to not think about orgasm or anything going on within my body. Mindfulness actually made sense when I realized I was « thinking » about nothing but breathing and being self centered, which was exactly what I had been doing for so long during Aneros sessions. As soon as I realized this, I incorporated my practice into my sessions, and they’ve never been the same.

    Traduction :
    J’ai incorporé 2 années de « pleine conscience » dans mes sessions et elles ont littéralement explosé un millier de fois. Quand des pensées commencent à m’envahir je les bloque en me concentrant seulement sur la pulsation interne dans mon pelvis et ma respiration. C’est comme si ma respiration, mes battements de cœur, les pulsations de ma prostate / contractions involontaires se fondaient en un seul battement en jouant dans le même tempo en dehors de mon contrôle… Le lien que j’ai trouvé entre mes sessions de méditation et d’Aneros est que j’ai fait des sessions avec l’Aneros pendant des années avant que je ne commence à pratiquer la méditation de pleine conscience, et pendant mes sessions je me concentre fort sur ma respiration et ma relaxation, en essayant fort de ne pas penser à l’orgasme ni à rien de ce qui se passe dans mon corps. La pleine conscience est devenue vraiment évidente quand j’ai compris que je ne « pensais » à rien d’autre que respirer et rester concentré sur moi-même, ce qui était exactement ce que je faisais depuis si longtemps pendant mes sessions Aneros. Dès que que j’ai compris cela j’ai incorporé ma méditation dans mes sessions et elles n’ont jamais été les mêmes.
    Fin de traduction

    Le « rewiring », littéralement recâblage, doit se comprendre en réalité comme une forme de reprogrammation comportementale et nerveuse qui permet d’apprendre qu’il existe d’autres formes de stimulation orgasmique que celle que la nature privilégie pour la reproduction :
    • c’est un processus qui permet de découvrir d’autres zones érogènes, dont certaines sont internes et non plus externes, d’où un questionnement logique sur son identité sexuelle ;
    • c’est un processus qui permet d’apprendre à réagir à des stimulations très différentes de celles que la nature nous offre par défaut ;
    • c’est un processus qui permet d’apprendre à reconnaître des sensations de plaisir inédites  parce qu’elles proviennent de l’intérieur, parce qu’elles peuvent durer, parce qu’elles peuvent se répéter, parce qu’elles ne conduisent pas à la fin du désir ni à celle de l’excitation.
    Cet apprentissage peut demander du temps à certains. Comme vous le dites :

    C’est donc la répétition des séances qui permettent d’y arriver petit à petit ?

    Oui ! A condition que les séances soient conduites avec le bon état d’esprit.

    Pour ce qui concerne les érections quand vous pensez à vos sessions ou faites vos exercices de Kegel cela varie en fonction des personnes. Si votre libido est forte, si votre excitation est grande, vos érections sont naturellement plus fréquentes qu’en cas contraire. Mais elles ne sont pas le signe de votre avancement vers le super O’. Les orgasmes prostatiques peuvent être associés à des érections ou non. Dans une même session vous pouvez être tantôt en érection, tantôt flaccide sans que l’état de votre pénis ne soit lié au plaisir que vous ressentez au même instant. Votre âge vous permet sans doute d’avoir des érections beaucoup plus facilement que moi à mon âge. Vos érections dans ces situations sont peut-être le signe que vous êtes encore trop orienté sur votre pénis et pas assez sur votre prostate ; Votre reprogrammation n’est pas encore complète !

    Bon cheminement @haruko.

    #24717
    Andraneros
    Andraneros
    Admin bbPress

    Bienvenur sur notre forum @philmarillon. Vous avez tout à fait raison d’associer tous les intervenants au créateur du site et aux modérateurs du forum. Nous vous remercions de vos compliments.

    Tout me séduit dans cette démarche:
    L’approche anatomique, intellectuelle, la mise en valeur et la connaissance de son corps, le temps à consacrer à cette quête et donc à soi.

    Tout y est.

    La perspective de le sentir habiter un corps féminin me passionne également.cela fait bien longtemps que la frontière des sexes n’est plus aussi franche. mais mon approche est celle d’une femme cherchant le plaisir solitaire plutôt que celle subissant les assauts frénétiques d’un amant vigoureux

    Votre approche est peu évoquée dans les forums spécialisés, sans doute parce que ce fantasme très intérieur est plus difficile à construire que celui d’être pénétrée. Vous nous proposez une réflexion très intéressante à développer dans le cadre d’un sujet dédié.

    Je suis heureux que vos premières sessions vous conduisent aussi rapidement à la porte d’« une montée en puissance » et que vous soyez aussi conscient que

    l’aspect frénétique de la situation ne semble pas correspondre à l’approche de l’orgasme prostatique tel qu’il est décrit dans l’excellent traité de l’aneros.

    Dans mon esprit les premiers mouvements involontaires à reconnaître sont les contractions anales, périnéales et rectales qui sont le moteur du masseur, qui vont le faire glisser contre la paroi rectale pour stimuler la prostate sans aucune autre intervention que le fameux réflexe péristaltique. Dans mon esprit les autres mouvements involontaires du corps ne sont que les effets du plaisir « insupportable » que font naître des orgasmes prostatiques que l’on ne contrôle pas. Vous avez donc raison de vous poser cette question.

    Votre dernière phrase semble indiquer que votre vie familiale ou professionnelle ne facilite pas l’organisation de vos sessions. Avez-vous parlé avec votre femme de la pratique du massage prostatique et de votre quête du super O’ ?

    Bon cheminement @philmarillon.

    #24725
    Avatar
    haruko
    Participant

    Je pense commencer à comprendre. J’ai commencé à changer mon état d’esprit lors des deux dernière séances. Je commence à les prendre plus comme de la détente et non comme de « l’action -> réaction ». Ca va prendre du temps mais ce n’est pas un problème. Je me dis que le principal est de passer un bon moment et de découvrir de nouvelles choses. Pour la suite, on verra bien.

    #24739
    Avatar
    Philmarillon
    Participant

    Merci pour votre réponse
    J’AI réalisé une nouvelle session à peine 24 heures après la précédente ;elle était plus motivée par la curiosité que par l’excitation sexuelle j’avais eu un rapport quelques heures avant.
    Il semblerait que les contractions involontaires de mon bassin et de mes membres inférieurs soit en fait liées à mes contractions sphincterienes volontaires de faible ‘intensité mais de nature brève et spasmodique ; à un moment l’aneros est aspiré et se cale dans cette position.le ressenti n’est pas un orgasme même si cela est agréable
    Il s’agit bien d’une voie autre que celle menant au porte du paradis
    Je compte faire un break de plusieurs jours afin de répartir de plus loin mais fort de cette expérience(l’absence de période réfractaire et mon excitation mêlée à ma curiosité me conduisent à pratiquer tout les jours)
    Étant infirmier libéral je peux aménager du temps à consacrer à ces séances.j’ai pratiqué longtemps du sport pour décharger mon énergie et le stress de la vie quotidienne, Aujourd’hui je recherche une façon plus cérébrale et moins physique de me détendre
    J’ai évoqué avec ma femme cette pratique ; étant d’origine hollandaise elle est naturellement tres cool avec ça
    Par contre hors de question de la faire participer à cette expérience, ce n’est pas un jeu sexuel pour moi c’est un apprentissage personnel et introspectif
    Bonne journée

    #24743
    Avatar
    haruko
    Participant

    Lors de la dernière session j’ai continué en appliquant vos conseils (@Adam (NXPL) et @andraneros) : détente, détente et détente. J’avais déjà commencé à me détendre lors de la session précédente et cette session était bien agréable. J’ai eu de fortes contractions involontaires avec l’utilisation du progasm ice. Je tentais une nouvelle méthode de lubrification qui s’est avérée pas top pour l’anus. Donc ça ne pas trop glissé mais bon les sensations étaient déjà bonnes. Je le saurai pour la prochaine fois. J’ai eu des sensations de chaleurs dans le dos aussi.

    Après la séance, généralement je terminais par une séance de masturbation mais je n’en n’ai même plus envie. Par contre, j’ai eu des tremblements dans les fesses post-séance pendant environ 30 minutes. Puis ça a été plus diffus. Cet après-midi, je pense avoir des restes de la séance d’hier. Je sens que ça travaille au niveau de la prostate depuis 20 bonnes minutes. Comme si j’avais un aneros qui venait la titiller. Je sens que ça se contracte. J’ai une légère sensation de chaleur dans les jambes. C’est tout mais j’aime bien, c’est agréable.

    Bref, pour résumer je dirai un seul mot : détente !

17 sujets de 21 à 37 (sur un total de 37)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.