Ce sujet a 16 réponses, 6 participants et a été mis à jour par  nydor01, il y a 1 mois.

17 sujets de 1 à 17 (sur un total de 17)
  • Auteur
    Messages
  • #20561

    nydor01
    Participant

    Bonjour,
    Quelqu’un pourrait expliquer et/ou décrire les différences entre orgasme prostatique et orgasme anal, tant au niveau des mécanismes que des perceptions. Je me demande si parfois il n’y a pas confusion entre les deux, ou bien absence de l’un des deux, et en particulier celui de la prostate.

    #20565

    matou8313
    Participant

    Question que je me suis posée aussi dès mes premières expériences avec des aneros , il y a plus de 15 ans . Et désolé mais je ne pourrai répondre à votre interrogation , simplement faire quelques remarques :

    * certaines femmes jouissent par pénétration anale , là aussi ,en se laissant aller complètement et en serrant-relâchant les sphincters de l’anus sur le membre qui les pénètre (accompagnés par les muscles PC aussi qui sont très importants dans l’orgasme féminin vaginal ) , ce qui pourrait faire conclure à des nerfs associés au rectum à l’origine de l’orgasme .Mais est-ce le meme orgasme que celui de l’homme ? D’autre part j’ai constaté avec ma partenaire que quand elle jouit par le vagin au moment de l’orgasme son anus s’ouvre et se ferme (petits pets lors de la pénétration avec la verge ou bien observations « directes » lors du cuni , quand je la pénètre avec un, puis deux doigts et masse la paroi antérieure du vagin en mouvements « viens ici  » Perdue dans son plaisir elle ne s’aperçoit de rien et ce n’est pas très odorant, donc pas de pb !!! Donc bien liaison entre vagin et anus , par les muscles PC ????

    * les homosexuels ou ceux qui jouissent avec un vibro ou un gode , quel orgasme éprouvent-ils ? Je ne peux répondre, n’étant pas homo et n’ayant jamais réussi à jouir avec un vibro anal
    peut-être que des lecteurs le connaissant pourraient faire avancer le schmblick ….

    * d’après les observations faites sur un autre post tu ressens bien les contractions des muscles internes ( PC + psoas et autres …) qui dilatent les parois du rectum , appuyant en retour sur la prostate, puis relâchant et ce serait ces répétitions de mouvements qui amèneraient le plaisir ???? Si j’ai bien interprété ??? Ce serait donc bien la prostate qui est le moteur final , déclencheur, meme si les rectum transmet ????

    Ce qui semble être trompeur c’est que la montée se fait par les sphincters anaux puis le rectum et que tu ressens plus les « gonflements- relâchements » du rectum que ceux de la prostate, encore que dans certains messages tu cernes tout à fait les contours de ta prostate ( ce que j’avoue je n’ai jamais réussi , les ressentis étant pour moi plus généralisés dans tout le bas-ventre, devant comme derrière sans pouvoir séparer muscles PC, rectum, prostate et meme bas-ventre …) Mais je doute que des nerfs soient spécifiques au rectum , par contre lors d’opération de la prostate plus importantes qu’une résection , le patient peut rester impuissant ou ne plus ressentir de plaisir ( c’est le cas pour une ablation en cas de cancer ou si le chirurgien est maladroit ou l’adénome très volumineux : des nerfs sont alors lésés ) .
    J’aurais donc tendance à penser que c’est bien la prostate qui commande tout au final meme si le rectum et l’anus participent grandement au plaisir avant ????

    mais simple hypothèse , j’espère qu’il y aura pas mal d’autres avis …..
    C’est comme ça qu’on avance ….

    #20581

    nydor01
    Participant

    @matou8313
    Merci pour cette analyse. Après réflexion, je pense que l’orgasme anal est annoncé par l’ensemble des sensations que l’on ressent dans les sphincters, pulsations, chaleur, picotements, etc., et qu’il se manifeste par des contractions involontaires de ses parois. Le plaisir ressenti est agréable, mais sans être comparable à celui d’un orgasme prostatique.

    Je pense que cet orgasme favorise le processus de l’orgasme prostatique, par effet de vagues dans le rectum.

    L’orgasme prostatique se manifeste lui par cet ensemble de spasmes venus du bas ventre (plancher pelvien…), et par extension, ces convulsions qui secouent le corps comme les soulèvements du bassin et tremblements des membres…

    Ainsi, s’il peut y avoir orgasme de l’un ou l’autre, et pas nécessairement l’un avec l’autre, je crois tout de même que l’orgasme prostatique survient plus aisément grâce au concours de l’orgasme anal.

    #23012
    Gabigode13290
    Gabigode13290
    Participant

    Bonjour,
    Je lis ce sujet et souhaite vous faire part de mon expérience.
    Je suis héteros mais pratique depuis plus de cinquante ans le sex anal en jouant avec divers godes et plugs. J’obtiens de délicieux orgasmes « anal » régulièrement, ils se traduisent par une petite érection et un écoulement régulier de sperme, à ne pas confondre avec une éjaculation plus violente.
    Par ailleurs, j’ai découvert par hasard très récemment l’aneros et du coup les orgasmes prostatiques.
    Au bout de seulement 5 sessions j’ai pu vivre ces fameux orgasmes.
    Rien à voir avec un orgasme anal.
    Les sensations sont complétement différentes, totalement dissociées du pénice, aucunes érections et pas plus d’éjaculations, c’est tout le corps qui vibre de plaisir. Et ça peut durer, dans mon cas, une ou deux heures en enchainant une succession d’orgasmes de plus en plus intenses.
    C’est divin, magique et autres superlatifs. Je suis conquis.

    Gaby

    #23078

    matou8313
    Participant

    nydor01 décrit lui des orgasmes prostatiques avec parfois émissions de liquides parfois abondantes sur un autre message que celui-ci .
    gabigode132 parle d’orgasmes prostatiques secs mais de liquide à priori spermatique ( ? ) pour les orgasmes anaux .
    Après avoir connu des orgasmes prostatiques avant mes opérations de la prostate , mais plus depuis , il m’arrive de masser ma prostate avec un gode et d’avoir un écoulement de sperme véritable , mais sas plaisir aucun : c’est sans doute ce qu’on nomme « milking » ou traite de la prostate . Dans ce cas il me semble que les muscles PC ne sont pas sollicités et que c’est seulement la pression mécanique sur la prostate qui entraîne sa vidange et celle des vésicules séminales proches ….Alors qu’il s’agit bien d’orgasme « anal », en cas d’orgasme prostatique ce sont bien les contractions-relâchements des muscles PC qui provoquent ces sensations remontant par la colonne vertébrale et descendant vers les cuisses qui caractérisent ce orgasme prostatique : les nerfs entourant la prostate en sont les conducteurs . Après qu’il y ait émission de liquide blanc ou incolore-filant est-ce lié plus à l’intensité de ces mouvements qui vident vésicules séminales et /ou prostate ou pas ???
    Qu’en pensez vous ?

    #23129
    Gabigode13290
    Gabigode13290
    Participant

    Bonjour Matou,
    lorsque je decris un orgasme anal, il y a bien un ecoulement de sperme bien identifié de part sa couleur, son volume, sa consistance et son gout.
    Amitiés
    Gaby

    #23132

    matou8313
    Participant

    Merci Gabigode, mais ce qui est curieux justement c’est qu’en massant ma prostate avec un gode , j’obtiens bien un écoulement de sperme sans force et sans sensation de jouissance et sans érection non plus . Mais je me contente d’appuyer sur la prostate sans vas et viens de grande fréquence dans le rectum .
    Vous avancez vous un orgasme anal donc une jouissance, accompagnée d’émission de sperme , y a-t-il érection ? Le gode masse-t-il alors non seulement la prostate mais aussi par des vas et viens puissants les sphincters de l’anus et est-ce par ceux-ci que l’orgasme arrive ?
    Alors que les les orgasmes dits prostatiques font se contracter tous les muscles pubo-coccygiens internes (mais pas les sphincters de l’anus) qui entourent la zone prostate + vésicules séminales et la sensation se propage ensuite aux nerfs voisins à la fois vers le bas ( membres inférieurs : cuisses ) , autour ( houle des hanches d’avant en arrière ) et au dessus ( colonne vertébrale jusqu’au cou , fermeture des paupières , et meme cerveau : semi perte de conscience ) et tout ceci le plus souvent sans émission de liquide, meme incolore prostatique , et encore moins de sperme !!!
    En résumé : maxi sensations sans émissions !
    Je ne conteste pas , je l’ai éprouvé il y a longtemps avant mes opérations !
    Mais admettez que c’est quand meme curieux !
    Qu’en pensez vous ?
    Amicalement
    matou8313

    #23171
    Gabigode13290
    Gabigode13290
    Participant

    Bonjour Matou,
    pas si évident de decrire un orgasme anal. Pour info j’utilise de très gros godes ou plugs pour me permettre d’atteindre un orgasme « anal ». Je passe régulièrement des toys de 80 / 90 mm qui excitent à la fois mon rectum et mon anus. L’orgasme se déclanche au niveau de mon anus pour irradier dans le rectum et mon bas ventre et entrainer un écoulement de sperme lié une petite érection. Pour moi, c’est en terme de sensations, un orgasme interne localisé trés puissant sans masturbation.
    J’obtiens également de puissantes éjaculations en me masturbant après introduction d’une sonde de 10mm x 240 mm dans l’urètre. Toutefois, je pense que c’est cette sonde qui, en massant ma prostate, me permait d’autres sensations particuliérement jouissives.
    J’ai cette chance de pouvoir vivre trés réguliérement 3 voir 4 types d’orgasmes.
    Amitiés
    Gabi

    #26304
    ane et rosse
    ane et rosse
    Participant

    Bonjour,
    J’utilise des masseurs prostatiques depuis plus d’un an.Je me pose comme tous la question de l’identification des sensations.Le problème est qu’elles varient même avec l’utilisation du même masseur. Donc, qu’y a t il d’anal, de rectal ou de prostatique dans chacune.
    A mon avis, c’est justement la part que prend chacune des origines du plaisir qui le fait varier et module son intensité. Ce partage doit également varier en fonction de la disponibilité du sujet ( fatigue, excitation, état général) au moment de la séance.
    Il est vrai qu’une parfaite identification de la nature de la sensation permettrait d’orienter la montée de l’orgasme et sa qualité. Je n’en suis pas encore là et j’ai donc toujours des interrogations : est-ce un bel orgasme anal qui a pris le dessus ou un piètre orgasme prostatique du à la fatigue par exemple. Je crois qu’il faut des années d’expérience pour qu’il y ait une réponse organique instinctive à cette interrogation. Mais il sera toujours difficile même au plus expérimenté d’aider le débutant car il est impossible de partager un ressenti individuel. Chaque corps doit reconstruire peu à peu son instinct et se déconnecter de toute réflexion avant même que le plaisir débute. Les chemins sont tous différents mais… il y a parfois des croisements et des panneaux indicateurs à déchiffrer pour prendre conscience que l’on est sur la bonne voie.
    Cela m’a donc beaucoup aidé de vous lire Gabigode et Matou et je vous en remercie.

    #26309
    Andraneros
    Andraneros
    Admin bbPress

    Je suis heureux de vos retours réguliers sur le forum @ane-et-rosse. Je partage votre opinion sur la difficulté à identifier, à nommer et à classer les sensations que procure le massage prostatique. Mon expérience m’a conduit à relativiser cet aspect de mon cheminement bien que par nature j’ai besoin de nommer et de classer mes expériences pour me les approprier. La perception même de mon plaisir ne cesse d’évoluer. Mais, malgré cette difficulté, la description que les autres font de leurs propres expériences est très importante pour aider à reconnaître ses propres découvertes.

    Vous faites bien de faire remonter ce sujet. Bon cheminement @ane-et-rosse.

    #26310
    ane et rosse
    ane et rosse
    Participant

    Bonjour @andraneros,
    Encore une fois merci pour vos conseils et l’attention que vous portez à tous sur ce forum. C’est grâce à vous que j’ai eu mes premiers déclics et depuis je vais de découverte en découverte et vous êtes toujours là, à bon escient. J’interviens peu car ce que je découvre a bien évidemment été découvert avant moi. Parfois, après lecture de l’intervention d’un aneronaute, j’enploie ce terme alors que je commence à faire des infidélités à Aneros mais bon…, je souligne cette intervention simplement pour dire moi aussi j’en suis là ou je suis passé par là, donc nous sommes deux, trois, voire plus… et donc cette intervention peut être un indicateur pour d’autres.
    Encore une fois merci Andraneros

    #26322

    nydor01
    Participant

    @matou8313… et les autres prostatomanes.

    Je trouve votre description de l’orgasme prostatique excellente. Disons qu’elle est conforme à ce que j’expérimente depuis quelques mois (je vais aborder le sujet d’une façon plus globale sur le post Orgasmes prostatiques sans aides externes).

    Je crois distinguer plus nettement les deux orgasmes, et je peux dire qu’au début de mon expérience j’avais plutôt des orgasmes anaux que prostatiques, je confondais les deux ou je croyais vivre un orgasme prostatique alors qu’il s’agissait d’un orgasme anal.

    L’orgasme anal se produit vraiment (c’est une lapalissade !) sur l’anus interne et externe avec des contractions très fortes et une poussée vers l’extérieure alors que l’orgasme prostatique mobilise les muscles internes avec des spasmes du bas ventre et effectivement un mouvement d’avant en arrière, et au sommet des sensations, une longue poussée vers l’avant très puissante, suivie souvent d’un tremblement incontrôlable du bassin qui peut durer 15 à 30 secondes.

    Je me suis filmé et j’ai bien observé la différence avec les contractions anales, lors d’une éjaculation par exemple, qui montre des contractions continues au niveau de l’anneau externe. Dans le cas du plaisir prostatique, les contractions sont plus visibles au niveau du périnée, et l’anus semble se contracter vers l’intérieur, avec sur la fin un fort relâchement ou poussée anale vers l’extérieur, suivi de quelques contractions au niveau de l’anneau externe, lesquelles contractions sont moins fortes que les contractions internes non visibles (je ne sais pas si je suis bien clair).

    #26324
    ane et rosse
    ane et rosse
    Participant

    Bonjour,
    @nydor01, la video que tu as réalisée est-elle consultable quelque part?
    Cordialement

    #26326

    nydor01
    Participant

    Non, désolé je l’ai supprimée, c’était pour mieux apprécier visuellement ce que je vivais.

    #26342

    nydor01
    Participant

    J’ajoute qu’il y a un indicateur de chaleur, le plaisir anal engendre une chaleur plus localisée, alors que le plaisir prostatique diffuse une chaleur qui s’étend dans l’ensemble du bassin et parfois au-delà, dans le dos, vers la poitrine.

    #26549
    fidelio
    fidelio
    Participant

    Personnellement, je fais vraiment bien la différence. Le plaisir prostatique est très identifiable aux tremblements dans tout le corps, une jouissance qui monte à la tête, qui est susceptible de durer des heures, par vagues, et effectivement un plaisir complètement désolidarisé du pénis.
    Le plaisir anal, je le ressens grâce au remplissage de la cavité, sa dilatation, et les sensations liées au frottement du va-et-vient sur les parois du rectum. et souvent, c’est vrai, j’ai un érection. Par contre, je n’arrive pas encore à éjaculer par ce procédé; je suis tellement entraîné au plaisir prostatique que mes sensations sont systématiquement guidées vers la prostate. Ce dont je ne vais pas me plaindre ! 😉

    #27921

    nydor01
    Participant

    Bonjour à tous,

    Après deux ans de pratique, et des avancées particulièrement substantielles ces deux derniers mois, je pense que je suis en mesure aujourd’hui d’apporter des précisions sur le sujet.
    Il y a bien deux orgasmes distincts, qui mobilisent des muscles et des nerfs différents, et se manifestent par des sensations et des contractions différentes. Je pense qu’au début j’étais plus proche de l’orgasme anal que de l’orgasme prostatique, notamment, parce que j’avais compris (mal) qu’il fallait activer la zone anale pour parvenir à l’orgasme prostatique. Or, si les contractions anales peuvent favoriser l’émergence du plaisir prostatique, elles ne sont, à mon sens, pas indispensables. Les contractions anales conduisent d’abord à l’orgasme anal ! par déclenchement de contractions anales involontaires (le rectum peut aussi participer, avec cette sensation de poussée vers le bas, ou d’expulsion).
    L’orgasme prostatique se déclenche par le jeu des muscles et l’activation des nerfs autour de la prostate.
    Dans mon cas je n’ai pas de contractions anales conjointes, ou alors, quelques-unes, mais, de façon anecdotique.
    Je ressens d’abord une pulsation sur la face antérieure du rectum, et sous le scrotum. Les sensations orgasmiques induites déclenchent des contractions musculaires du bas ventre et du périnée dans sa partie haute. D’où, à mon avis, ses spasmes et ses soulèvements du bassin caractéristiques, et cette sensation de plaisir profond qui se diffuse dans l’ensemble du corps.

17 sujets de 1 à 17 (sur un total de 17)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.