20 sujets de 101 à 120 (sur un total de 130)
  • Auteur
    Articles
  • #40202
    bzo
    Participant

    superbe montée en puissance, montée en richesse

    tu dis que tu n’as pas encore vécu de super O mais cela viendra aussi,
    je visualise bien où tu en es dans ton parcours, tu en es vraiment pas loin

    Je privilégie maintenant le ressenti, sans chercher à analyser le déroulement de la séance comme je le faisais au début de mon cheminement.

    oui, oui, cent mille fois, oui

    avoir sa niche dans l’instant présent, juste une flamme incandescente, dansante, dans l’instant présent,
    on peut analyser avant autant qu’on veut ou après
    mais pendant il faut tout oublier, tout, la technique, soi-même, tout,
    les analyses, le passé, le présent, le futur, qu’on est un homme, qu’on est une femme,
    juste laisser le corps exprimer le désir,
    ne plus être rien d’autre que du désir en action

    #40601
    Caktil
    Participant

    Bonjour à tous !
    J’ai envie de vous parler de ma dernière session et des progrès réalisés ces dernières semaines.

    Cette aventure est toujours plus folle !!

    Ce jeudi matin j’ai vécu la plus belle séance (la 189e) depuis le début de mon cheminement, une de plus !

    Je retrouve avec plaisir mon cher Helix Trident après avoir vécu grâce à mon Progasm Junior des sessions magnifiques ce dernier mois. La session d’aujourd’hui est une séance parfaite avec un démarrage ultra-rapide, les premières vagues de plaisir et Mini-O’s arrivant dans les trente premières secondes de respiration contrôlée. Je les accueille en étant couché sur le côté droit, comme à chaque début de séance. Je ne tarde pas à me mettre sur le dos, ma position préférée.

    Des Dry-O’s de plus en plus intenses vont ensuite se succéder sans effort tout au long des 136 minutes que durera cette session. Au bout de vingt ou trente minutes, les Dry-O’s se convertissent en Super-O’s qui me plient en deux de plaisir sur le lit. À chaque vague, ils sont plus intenses et s’étendent à chaque fois un peu plus dans mon corps et je fini par jouir globalement… Mon torse, ma tête, y compris ma langue et mon palais jouissent en même temps que ma prostate, mes bourses et mon pénis. tout mon corps, toute ma peau est ultra-sensible.

    Je sens venir les orgasmes de loin… Je les aperçois comme on distingue un tsunami qui arrive depuis l’horizon. Je ressens ce plaisir qui augmente lentement, qui est à peine perceptible au début et plus il s’intensifie plus j’accueille avec joie l’orgasme qui va me submerger de bonheur. Je les accueille vraiment en leur disant mentalement qu’ils sont les bienvenus et qu’ils peuvent venir et m’envahir. Je m’abandonne. Le tsunami finit par déferler, je me laisse emporter, noyer, tournebouler et je reste bouleversé par ces sensations tellement fortes et TELLEMENT BONNES !

    En ce qui concerne les manifestations physiques, j’ai eu des érections intermittentes tout au long de la séance et plusieurs orgasmes se sont terminés en contractions et tremblements involontaires faisant redoubler d’intensité le plaisir sexuel et, souvent, contribuant à faire éclore l’orgasme suivant. Parfois j’ai ressenti le nouvel orgasme arriver alors que le précédant se terminait à peine. Les caresses me font frissonner de plaisir, qu’elles soient sur les seins et les tétons, bien sûr, mais aussi sur le torse et les cuisses.
    Pour une fois, je termine la séance sur le côté droit avec quelques superbes orgasmes et une prostate hyper sensible qui frissonne au moindre changement de position de mon Helix.

    Je suis sur un petit nuage pour le reste de la journée, savourant les nombreuses P-Waves qui continuent à me parcourir à chaque pensée un peu érotique. Je me réjouis pour ma séance A-less de demain soir. C’est devenu une habitude maintenant, le vendredi soir est consacré à une séance A-less qui est généralement couronnée de succès.

    Voilà, ça c’était pour la séance de ce matin, mais pratiquement toutes mes sessions bi-hebdomadaires depuis fin janvier sont à classer dans les meilleures. Je m’abandonne plus facilement au plaisir qui me submerge. J’ai aussi découvert une “technique” qui déclenche des orgasmes pratiquement à chaque fois. Si vous êtes intéressé, faites-le moi savoir et je vous la dévoilerai dans un prochain message…

    Bon cheminement à tous, prenez soin de vous.

    #40603
    bzo
    Participant

    tout au long des 136 minutes que durera cette session

    jesus christ, tu te chronomètres ou quoi

    Je sens venir les orgasmes de loin… Je les aperçois comme on distingue un tsunami qui arrive depuis l’horizon

    hé hé, cela me rappelle des souvenirs, la plage couverte de chevaux au galop,
    on sent leurs sabots d’abord, le martèlement rythmique, sauvage, de leurs innombrables sabots

    bravo, voilà ce que j’appelle une séance fructueuse au possible

    #40613
    Caktil
    Participant

    jesus christ, tu te chronomètres ou quoi

    LOL ! Non, mais je regarde l’heure au début et à la fin de mes séances.

    #40624
    Caktil
    Participant

    Je viens de franchir une nouvelle étape dans mon parcours commencé il y a maintenant une année et sept mois.

    C’est devenu une habitude maintenant ces derniers mois, je termine la semaine avec une séance Aless. Les deux dernières ont été plaisantes, sans plus, mais celle de ce vendredi soir… WOW !

    Pour la première fois depuis le début de mon parcours, les orgasmes obtenus en Aless ont dépassé en intensité et en qualité ceux des séances « conventionnelles ». WOW ! Juste WOW ! J’ai franchi un nouveau palier dans mes aventures Aless : j’arrive à avoir des orgasmes aussi bons, aussi satisfaisants et même meilleurs qu’avec un masseur.

    J’avais déjà eu quelques sessions Aless satisfaisantes avec des orgasmes équivalents à ceux obtenus avec un stimulateur, mais jamais encore le plaisir était monté plus haut.

    Je remercie bien entendu l’Univers tout entier pour ces plaisirs inouïs qu’Il me permet de vivre. Je termine la séance par un orgasme traditionnel parfaitement bien synchronisé avec un Dry-O bien intense et j’explose de plaisir en frissonnant, transpercé de part en part par ces deux orgasmes simultanés.

    Bon cheminement à vous tous et continuez à être étonnés par ce dont votre corps est capable !

    #40625
    filou
    Participant

    Bonjour Caktil
    Tes récits mettent l’eau à la bouche et je suis bien content pour toi de ce que tu vis. Le plaisir prostatique est vraiment extraordinaire, je peux en témoigner, et c’est très intéressant de connaître d’autre vécus que le sien. J’ai ainsi beaucoup appris et progressé dans mon parcours grâce à divers témoignages. Je suis toujours avide de nouvelles expériences et moyens d’obtenir ce divin plaisir qui nous tenaille. A ce titre je suis intéressé de connaître ta nouvelle technique dont tu parles dans ton message du 18 mars et qui te procure des orgasmes à chaque fois. Cela peut être utile lors d’une séance qui tarde à porter ses fruits comme cela arrive parfois…

    #40632
    Caktil
    Participant

    Alors, à la demande générale de @filou :-), voici une technique que j’utilise depuis quelques semaines et qui déclenche chez moi des orgasmes très satisfaisants. Je l’utilise quand les orgasmes ne se succèdent pas, ou plus, automatiquement.
    Je ne sais pas si cette technique est déjà connue ou décrite quelque part. Peut-être qu’elle est déjà hyper connue et que je l’ai ratée dans un forum ou un wiki ici ou là…

    Pour pouvoir l’utiliser, il faut être capable de contracter les muscles et sphincters de façon différenciée.

    Alors voilà : je contracte légèrement le sphincter rectal (celui qui est utilisé pour “pousser” aux toilettes) jusqu’à ce qu’une légère sensation de plaisir se produise. Puis, tout en continuant à “pousser” légèrement, je contracte le muscle pubo coccygien (celui qui arrête le jet d’urine) jusqu’au déclenchement de l’orgasme. Généralement j’obtiens ainsi plusieurs orgasmes consécutifs.

    Je serais curieux de savoir si vous obtenez aussi des résultats satisfaisants avec cette technique (et si elle est déjà connue de tous sauf de moi… :-))

    #40651
    Andraneros
    Modérateur/modératrice

    Bonjour @Caktil, ,
    Le 23 janvier tu nous donnais des nouvelles de ton cheminement après 3 mois de silence que je résume avec cette citation :

    Et je n’arrête pas de faire des progrès, c’est ce qu’il y a de plus fou avec cette aventure !
    Ce cheminement a l’air d’être sans fin et je ne m’en plains pas du tout !

    Tu disais il y a 4 jours :

    Ce jeudi matin j’ai vécu la plus belle séance (la 189e) depuis le début de mon cheminement, une de plus ! (… )
    Des Dry-O’s de plus en plus intenses vont ensuite se succéder sans effort tout au long des 136 minutes que durera cette session. Au bout de vingt ou trente minutes, les Dry-O’s se convertissent en Super-O’s qui me plient en deux de plaisir sur le lit. À chaque vague, ils sont plus intenses et s’étendent à chaque fois un peu plus dans mon corps et je fini par jouir globalement… Mon torse, ma tête, y compris ma langue et mon palais jouissent en même temps que ma prostate, mes bourses et mon pénis. tout mon corps, toute ma peau est ultra-sensible.

    Ça fait vraiment plaisir de lire que tu continues à développer ton potentiel orgasmique. Tu confirmes très clairement que notre cheminement est sans fin.
    Tu nous dis :

    Je viens de franchir une nouvelle étape dans mon parcours commencé il y a maintenant une année et sept mois. (… ) je termine la semaine avec une séance Aless. Les deux dernières ont été plaisantes, sans plus, mais celle de ce vendredi soir… WOW !
    Pour la première fois depuis le début de mon parcours, les orgasmes obtenus en Aless ont dépassé en intensité et en qualité ceux des séances « conventionnelles ». WOW ! Juste WOW 

    Je constate que ce « dépassement » historique est associé à ta dernière session qui ouvrait déjà ce qui me paraît être, exactement comme tu le dis, une nouvelle étape de ton cheminement. Tu confirmes aussi la corrélation entre tes progrès avec masseur et ceux sans masseur. La succession rapide de ces deux sessions et l’état dans lequel elles te laissent pendant plusieurs heures montrent bien la profonde transformation de ta sexualité.

    Les contractions différenciées des muscles du rectum et ou des muscles du plancher pelvien sont connues et proposées aux lecteurs des bons forum depuis quelques temps déjà. Je cite quelques liens :

    10/06/15 Méthode du tir à la corde https://www.nouveauxplaisirs.fr/forums/topic/aneros-advanced-skills-tug-of-war#post-16357 (version originale 02/06/10 https://www.aneros.com/community/general-discussion/quick-and-dirty-path-to-the-super-o et reprise dans le Wiki Aneros http://wiki.malegspot.com/index.php?title=Advanced_Skills#Tug-of-war

    23/03/15 https://www.aneros.com/community/general-discussion/the-crimsonwolf-method-prewiring-and-the-confident-boomerang/

    Il existe aussi un site https://mindgasm.net/ qui propose 3 sessions de découvertes gratuites basées sur des exercices de contractions différenciées de ces muscles (les leçons suivantes sont soumises à un paiement). Un serveur reddit est aussi disponible https://www.reddit.com/r/Mindgasm/new/ et depuis peu un serveur Discord (lien d’invitation: https://discord.gg/FqUMBqDz).

    Il y a sans doute d’autres propositionssur les forums spécialisés.

    Bon cheminement @caktil.

    #40686
    Caktil
    Participant

    Merci pour les liens @Andraneros.

    Je connaissais déjà la méthode “tug of War” (contractions alternées anal-PC) qui est légèrement différente de la méthode que j’utilise (contraction simultanées rectales-PC).
    Je trouve le lien menant au post de crimsonwolf sur le forum Aneros particulièrement intéressant. Les personnes qui lisent l’anglais devraient y jeter un oeil car il est plein de conseils importants. Il insiste sur la relaxation et l’abandon qui sont des états clés pour atteindre l’orgasme prostatique.

    Je te confirme bel et bien que j’ai franchi une nouvelle étape sur ce voyage sans fin !

    Bon cheminement à vous tous, prenez soin de vous.

    #40704
    Caktil
    Participant

    Je ne peux m’empêcher de vous raconter ma séance de ce jeudi matin tellement elle était extraordinaire.

    Ça a été une séance parfaite de plus ! Incroyable ! Ébouriffante ! Presque deux heures de plaisir sexuel non-stop.
    Après une séance de lundi avec mon Helix que je peux qualifier de Standard grâce à un des Dry-O qui a été un des meilleurs, cette séance de jeudi est le nouveau standard en matière de session parfaite !!

    Le plaisir est présent dès la douce pénétration de mon Helix adoré. Je m’inspire un peu de la méthode de Crimsonwolf du forum Aneros (voir le lien deux posts plus haut…) pour l’insertion du stimulateur en y allant tout doucement, en aguichant un peu mon anus en entrant juste un petit peu puis en ressortant pour mieux pénétrer à nouveau. Je fais attendre mon rectum pendant un petit moment et le rend impatient d’être à nouveau comblé. Ça marche assez bien car, tellement impatient de recevoir mon Helix, je fini par l’avaler goulument alors qu’il n’est inséré qu’à moitié. Il file se lover au bon endroit et c’est délicieux ! La légère ligne de base du plaisir augmente peu à peu au cours des trois ou quatre premières respirations contrôlées et les premières vagues de plaisir et autres Mini-O’s se manifestent très rapidement. Je reste sur le côté droit pendant cinq à dix minutes en savourant de bons orgasmes de début de séance puis me mets sur le dos pour me laisser submerger par les premiers vrais Dry-O’s.

    Après avoir attendu qu’un ou deux Dry-O’s m’aient traversé (quel BONHEUR !), je module les orgasmes suivants en me caressant le torse et les tétons. La boucle de rétroaction positive de plaisir entre les tétons et la prostate atteint des sommets d’intensité et de volupté. Aujourd’hui j’ai vraiment l’impression de surfer ! En utilisant les caresses sur le torse, les cuisses et les seins, j’ai l’impression de contrôler ma planche de surf (mon Helix) pour rester sur la vague, aller plus haut, plus loin, juste au bon endroit pour ressentir un plaisir maximum. Les vagues me portent de plus en plus haut et un plaisir sexuel insensé m’envahit tout entier. Je me reproche plusieurs fois d’être trop dans l’analyse et de vouloir mémoriser ce qui arrive et donc de ne pas être simplement dans l’orgasme, de ne pas simplement être là, en train de ressentir et de vivre les sensations du moment présent. Quand j’arrive à me laisser aller, le plaisir se propage dans tout mon corps, c’est sublime !! Mais ce n’est pas toujours facile à faire, tant je me dis que cet orgasme-là, il va falloir que je m’en souvienne tellement il est bon. Il suffit de me dire ça pour ne pas être vraiment à l’écoute des sensations et donc pour perdre l’état d’esprit, la focalisation et/ou l’abandon essentiel pour atteindre le Super-O. Mais j’y arrive quand même quelques fois durant cette séance et c’est tout simplement délicieux et merveilleux.

    Une fois de plus, je constate que la surprise est pour moi une composante fondamentale des orgasmes de qualité. Les meilleurs orgasmes doivent nous surprendre par le moment de leur apparition et leurs formes. Les contractions provoquées par le plaisir doivent venir d’elles-mêmes et nous étonner par leur arrivée, leur rythme, leurs arrangements et localisations. Les combinaisons aléatoires (semble-t-il) des différentes contractions involontaires de sphincters et de muscles me semblent uniques et originales ce matin, elles m’amènent à des sommets inexplorés de plaisir. Je me laisse faire par mon corps et c’est divin.

    Dans cette session, les vagues d’orgasmes se succèdent sans effort et naissent au moment où la précédente disparait. J’ai eu tout de même quelques périodes de repos pendant lesquelles j’ai pu me reposer un peu. J’ai déjà remarqué lors de séances précédentes que je me retrouve un petit peu arqué dans le lit avec la tête en arrière pendant les orgasmes et à la fin de la vague ma tête reste un peu tendue en arrière. Il me suffit de détendre la tête, de me remettre confortablement dans le coussin et que je me détende à nouveau un peu plus pour que l’orgasme suivant pointe le bout de son nez et me cambre à nouveau.

    Il y a une nouveauté à signaler pour cette séance : une fois mon stimulateur retiré, je suis resté encore cinq minutes à savourer de petits orgasmes résiduels très agréables. Une sorte de micro séance Aless.
    Je me sens bien installé à un nouveau palier et cela me plait beaucoup !!

    Bon cheminement à tous, prenez soin de vous !

    #41208
    Caktil
    Participant

    Bonjour à vous amis anerostiers,

    Voici quelques bonnes nouvelles de mon cheminement depuis ma dernière intervention.

    Cela fait maintenant plus de quatre mois que mes séances se déroulent super bien. Je suis parfois déçu si la qualité de mes orgasmes ne dépasse pas celle des séances précédentes, c’est dire !

    J’ai trouvé un bon rythme de croisière qui me convient bien. Je fais une session Aneros le lundi, une autre le jeudi et une séance Aless le vendredi. Je m’accorde un orgasme traditionnel le vendredi, à la fin de ma séance Aless. Pour le moment, c’est la fréquence qui me va le mieux, mais ça ne veut pas dire que cela peut convenir à d’autres. Chacun a sa propre libido. Mais avec ce rythme, je suis quasiment tout le temps excité sexuellement et c’est délicieux. On dirait que j’ai à nouveau vingt ans !

    Ce jeudi matin, j’ai vécu la plus belle des sessions. La précédente séance, celle de lundi matin n’est pas restée longtemps N°1 ! Les deux sessions de cette semaine ont été faite avec le Progasm Ice. Ce masseur est magistral !
    J’ai clairement eu trois types d’orgasmes dans cette session de jeudi. Il y a l’orgasme de contraction pendant lequel mon anus et mon rectum se contractent autour du Progasm. Parfois tellement fort qu’on dirait que je vais le casser ! Il y a aussi l’orgasme de type « calm sea » pendant lequel mes muscles et mes sphincters sont totalement détendus. Dans ces moments, je flotte et, parfois, m’enfonce dans un océan de plaisir sexuel d’une douceur et d’une force tranquille qui finit par m’envelopper tout entier et me transporte au Paradis du plaisir sexuel. Et puis il y a l’orgasme fait de contractions involontaires pendant lequel chaque contraction involontaire, qu’elle soit subtile et douce ou plus ample et brutale, est un sub-orgasme participant à l’élaboration et l’explosion de l’orgasme complet. Et souvent ces trois types d’orgasmes s’enchaînent les uns aux autres. Cela commence par une mer calme de plaisir, détendue et enveloppante, puis l’intensité des sensations grandit et finit par s’inverser, par passer de la relaxation totale à la contraction ultime, mon corps s’agrippant au masseur comme si sa survie en dépendait, de toute la force de ses muscles et sphincters. Ma prostate, à ce moment-là, est pressée et caressée de la plus ferme et de la plus délicieuse des façons. Elle devient hyper sensible et chaque micromouvement du masseur déclenche une onde de plaisir magnifique. Pour terminer, l’orgasme se fragmente, s’anarchise, pour se terminer en contractions involontaires, toutes meilleures les unes que les autres. Toute cette séquence d’orgasme est accompagnée, guidée et modulée par les caresses sur les tétons. Et souvent, à la fin des contractions involontaires, l’orgasme de type « calm sea » refait surface et l’enchaînement recommence !! UN VÉRITABLE BONHEUR !! Je suis soulagé quand le plaisir s’efface doucement et me laisse souffler et reprendre mes esprits.

    Le plaisir va crescendo durant la séance et j’ai toujours cette impression que l’orgasme qui est en train de se dérouler est le meilleur de tous ceux que j’ai déjà éprouvé. Le plaisir est plus intense et la façon dont se déroule l’orgasme est la meilleure séquence de sensations, le meilleur enchaînement de contractions jamais ressentis. Finalement que ce soit qu’une impression (si c’est vraiment le cas) est plutôt réconfortant. Car si c’était vraiment réel que mes orgasmes soient chaque fois plus forts et meilleurs, j’imagine qu’il doit exister une limite, une barrière infranchissable tellement le plaisir est violent. Plus, ça serait de la douleur. Alors que si c’est simplement une impression, eh bien… c’est sans fin !

    Et puis il y a les séances Aless qui sont maintenant aussi bonnes que les sessions avec masseur. Le plaisir ressenti dans ce type de séances a longtemps été clairement en-dessous de celui obtenu avec un stimulateur. Mais plus maintenant. J’ai atteint un nouveau palier, un nouveau niveau en Aless qui me permet même d’avoir parfois de meilleurs orgasmes qu’avec un masseur. Mais j’aime toujours beaucoup la sensation de plénitude, de pénétration qu’un stimulateur m’apporte ce qui me fait penser pour le moment que je n’abandonnerai jamais les séances avec masseur.

    Jamais je n’aurais pensé arriver à ce niveau de plaisir et de bonheur en commençant mon cheminement il y a maintenant une année et neuf mois. Je vous souhaite à tous le meilleur des parcours.

    Prenez soin de vous.

    #41210
    Andraneros
    Modérateur/modératrice

    Bonjour @caktil, tu écris :

    UN VÉRITABLE BONHEUR !!

    Pour tes lecteurs aussi …

    Bon cheminement @caktil.

    #41376
    Caktil
    Participant

    Bonjour à vous amis anerostiers,

    J’écris ces quelques lignes pour encourager ceux qui se trouvent au début de leur cheminement, au stade où l’on a déjà ressenti quelques sensations intéressantes et nouvelles.

    Au stade où on commence à se dire qu’il y a définitivement quelque chose à explorer au sujet de ces objets en plastique. Au stade où il y a des sessions fructueuses avec peut-être même quelques orgasmes mais aussi des séances où rien ne se passe. Ces moments décourageants qui nous font douter, qui nous font penser que les orgasmes prostatiques ne sont pas pour nous, que l’on n’a pas la bonne technique ou le bon masseur.
    Ou bien que toutes ces histoires c’est de l’exagération.

    Cela fait maintenant un certain temps que je n’ai plus de sessions ratées. Le nombre de séances ratées a diminué petit à petit. Aujourd’hui, depuis six mois environ, toutes mes séances sont au moins aussi bonnes que la précédente et la plupart du temps meilleures.

    J’en fait environ deux par semaine depuis une année et neuf mois, presque deux ans !
    J’ai eu la chance d’avoir déjà des Dry-O’s relativement intenses dès la cinquième séance. Ce matin, j’ai fait ma 209e séance. La meilleure session depuis le début…

    Aujourd’hui, quand je suis un peu déçu par une session, c’est parce qu’elle a été normale, avec des orgasmes certes très agréables et « standards », mais pas de « meilleur orgasme du monde ». Une session me déçoit un peu quand elle ne produit pas cette sorte d’orgasme qui me fait me dire que je n’en ai jamais eu d’aussi bons et que j’ai atteint le sommet du plaisir sexuel.

    Ma progression s’est faite par paliers. Chaque palier a duré un certain temps avant qu’un nouveau progrès ne soit fait. Souvent, vers la fin d’un palier, j’avais l’impression de stagner et que « quelque chose » ne marchait plus. Il m’arrivait de m’ennuyer pendant une séance. Il m’est même arrivé de m’endormir un petit moment ! Le temps pouvait paraître un peu long sur certains certain paliers, l’enthousiasme s’émoussait un peu au fil des séances. Et puis, tout d’un coup, BAM ! J’accédais au palier suivant, un peu comme le niveau suivant d’un jeu vidéo.

    En ce moment, je me sens très bien à mon palier actuel. J’y suis depuis deux mois, depuis que mes séances Aless sont aussi bonnes que mes sessions avec masseur. Je ne m’ennuie pas encore car je continue à faire des progrès à chaque session.

    Aujourd’hui, mes séances se déroulent de la façon suivante : environ cinq à dix minutes pendant lesquelles les vagues de plaisir s’intensifient jusqu’au premier Dry-O sérieux. Après que deux ou trois Dry-O’s se soient déroulés, je commence à me caresser les tétons au début de l’orgasme suivant, ce qui a pour effet de l’amplifier et de le faire durer. Ensuite, pendant une heure trente à deux heures, les vagues d’orgasmes se succèdent sans effort et durent entre deux et dix minutes. Et à chaque vague, les orgasmes deviennent meilleurs. Le plaisir finit par envahir mon corps entier avec une intensité toute particulière dans la région de ma prostate. Non seulement ce plaisir est sexuel et très physique, mais il est aussi spirituel. Ce n’est pas facile à expliquer, mais je me sens ne faire qu’un avec l’Univers et je me sens très heureux et privilégié.

    Donc ne vous découragez pas, les Super-O’s existent et il est possible de les atteindre. Il n’y a pas de mauvaise technique ni de mauvais modèles de masseur. Il s’agit d’un apprentissage plus ou moins long suivant les personnes, mais chacun peut y arriver. Le Traité d’Aneros m’a beaucoup aidé au début, mais il n’est plus nécessaire de le suivre à la lettre une fois que les premiers orgasmes se sont déroulés grâce à ses indications.

    Il est plus important de se relaxer, de bien respirer et de ressentir toutes les sensations qui se produisent, de la plus subtile à la plus ardente. Est-ce que je contracte bien les muscles qu’il faut ? Est-ce que j’ai des contractions involontaires ? Était-ce un Mini-O, un Dry-O, une P-Wave ? Toutes ces questions deviennent futiles une fois que vous avez « trouvé le truc ».
    Et chacun peut y arriver !

    Bon cheminement à vous tous, prenez soin de vous.

    #41378
    Andraneros
    Modérateur/modératrice

    Bonsoir @Caktil !
    Merci de profiter de tes brefs retours à la vie normale entre 2 explorations orgasmiques pour nous confirmer

    les Super-O’s existent et il est possible de les atteindre

    C’est très importants que les lecteurs de notre forum qui ont besoin de temps pour commencer à découvrir leurs premiers plaisirs prostatiques puissent lire cette affirmation de la part d’un autre homme dont le premier message ici commençait par :

    J’ai entendu parler des masseurs prostatique d’Aneros au mois d’août 2019 et le 15 août j’ai effectué ma première séance au cours de laquelle je n’ai fait qu’entrevoir le plaisir potentiel qu’il est possible d’atteindre avec sa prostate.

    Bon cheminement @Caktil.

    #41919
    Caktil
    Participant

    BILAN APRÈS DEUX ANS D’UTILISATION
    17 août 2020 – 12 août 2021

    Comme pour mon bilan après une année (voir ci-dessus) je fais un petit point sur ce qui s’est passé durant cette deuxième année d’utilisation.
    J’ai toujours le même rythme pour mes séances, c’est-à-dire deux par semaine, parfois trois, mais c’est assez rare. A cela, il faut ajouter une session Aless (sans masseur) par semaine depuis fin janvier 2021. 114 sessions plus quelques séances Aless… les séances 126 à 240 constituent cette année de progression et surtout de plaisir !

    Cette deuxième année commence super bien avec l’arrivée du « petit » dernier dans ma collection de masseurs : le Progasm Ice, le modèle transparent. La première séance de l’année avec lui, le 17 août 2020, a été prodigieuse. Ce nouveau masseur me procure plus de contractions involontaires que les autres. Il semble avoir décoincé quelque chose.

    J’ai un petit passage à vide entre fin septembre et tout le mois d’octobre, je suis sur un plateau, je ne fais plus de progrès et je sens une perte d’enthousiasme, je m’ennuie pendant les séances. Et puis, à partir de mi-novembre, les sessions redeviennent fantastiques et il me semble avoir franchi un nouveau palier. Je fonctionne comme ça, par niveaux. Comme la majorité d’entre nous, je crois.
    Depuis fin novembre, je n’ai que des séances pendant lesquelles j’ai au moins deux ou trois orgasmes Highest Ever. C’est-à-dire des séances pendant lesquelles je ressens le meilleur, le sommet absolu du plaisir sexuel. je suis au paradis des orgasmes. J’appelle ces orgasmes « HEBE », pour Highest Ever & Best Ever, le plus haut et le meilleur des plaisirs !

    C’est fin novembre que je valide aussi ma nouvelle méthode de lubrification. Jusqu’à présent, j’utilisais un suppositoire de 3 grammes de beurre de karité en plus de la lubrification au beurre de karité faite directement sur le masseur. Je laisse tomber les suppositoires. La lubrification du masseur seul est suffisante pour mes séances d’environ deux heures. Je l’ai testée avec tous mes dispositifs, du plus petit. Le Peridise jusqu’au plus imposant, le Progasm Ice. Ils bougent tous merveilleusement bien.

    C’est à partir de fin janvier que je vais commencer à avoir de vraies séance Aless, qui ne sont plus du tout frustrantes. J’aurais 4 étapes de maturation des séances Aless au cours de ces derniers mois.

    30 janvier 2021. Première étape de maturation des orgasmes Aless : ils peuvent être aussi bons qu’avec un masseur !

    27 février 2021. Deuxième étape de maturation des orgasmes Aless : ils sont comparables aux meilleurs obtenus avec un masseur ! A partir de février, les séances Aless sont les égales des séances avec masseur.

    20 mars 2021. Troisième étape de maturation des orgasmes Aless : ils sont meilleurs qu’avec un masseur ! premiers orgasmes HE dans une séance Aless !
    Pour la première fois depuis le début de mon parcours, les orgasmes obtenus en Aless ont dépassé en intensité et en qualité ceux des séances « conventionnelles ». WOW ! Juste WOW ! J’ai franchi un nouveau palier dans mes aventures Aless : j’arrive à avoir des orgasmes HEBE en Aless !

    26 juin 2021. Quatrième étape de maturation des orgasmes Aless : l’abandon d’une numérotation distincte des autres séances, aujourd’hui, ma 38e session Aless devient ma 218e session « tout court ». Puisque j’ai les mêmes orgasmes en Aless ou avec un masseur, que je peux avoir des HEBE en Aless, je décide de ne plus les traiter ou les numéroter différemment.

    Sinon, il me semble maîtriser de mieux en mieux mes masseurs. J’ai souvent des Super-O’s, c’est-à-dire des orgasmes tellement bons qu’ils provoquent des spasmes et envahissent tout mon corps. Je n’ose toujours pas « officiellement » dire que j’ai eu des Super-O’s car j’ai régulièrement des orgasmes qui dépassent les meilleurs des séances précédentes, donc… étaient-ce des Super-O’s avant ? Y-a-t-il une hiérarchie dans les Super-O’s ? Probablement. Je m’en fiche un peu puisque ces orgasmes sont visiblement de mieux en mieux, laissons-les vivre et s’épanouir !

    Donc, pour résumer cette deuxième année, les points marquants sont :

    1) J’ai trouvé le bon rythme pour moi. Deux séances Aneros et une séance Aless par semaine.

    2) Depuis neuf mois (mi-novembre) je n’ai plus de séance ratée. Le plaisir est toujours au rendez-vous. Parfois il est juste BON. Et les autres fois il est EXTRAORDINAIREMENT BON !!

    3) Je suis capable d’avoir des Super-O’s sans masseur, en séance Aless. Les séances sans masseur sont devenues égales aux séances avec masseur, j’ai déjà eu le meilleur des orgasmes en Aless. Mais je ne suis pas encore prêt à laisser tomber les masseurs et ne le serai probablement jamais. La sensation qui s’empare de moi quand mon cul s’agrippe au masseur comme si ma vie en dépendait est bien trop bonne pour être abandonnée !

    4) Les orgasmes traditionnels que je m’autorise à la fin des séances Aless sont devenus encore meilleurs. Ils sont plus jouissifs et durent plus longtemps qu’avant. Mes érections sont meilleures.

    Ce qui est juste extraordinaire, c’est que je continue de progresser, séance après séance, j’ai toujours l’impression de n’être qu’un Padawan. Et je pense que cette voie, cette pratique, demande de nombreuses années d’apprentissage. TANT MIEUX! Ces derniers temps, mes sessions sont quasiment toutes des sommets de plaisir jusque là inviolé et chaque semaine je suis étonné de ressentir ce que je ressens. J’ai souvent cette idée un peu paradoxale, vu la quantité et de la qualité du plaisir ressenti, qui me fait me dire que ce que je prends pour un Super-O pourrait n’être qu’une petite vague de plaisir pour un autre et que je vais continuer à poursuivre et ressentir un plaisir toujours meilleur !

    Je vous souhaite le meilleur des cheminement, prenez soin de vous.

    #41920
    bzo
    Participant

    Ces derniers temps, mes sessions sont quasiment toutes des sommets de plaisir jusque là inviolé et chaque semaine je suis étonné de ressentir ce que je ressens.

    Ce qui est juste extraordinaire, c’est que je continue de progresser, séance après séance, j’ai toujours l’impression de n’être qu’un Padawan.

    ce sont là, des signes indubitables que tu as atteint le stade de la consistance, de la maturité,
    l’épanouissement est bien entamé,
    est là comme un soleil, bien accroché à ton horizon
    que tu déploies à chaque séance,
    il va monter toujours plus,
    il ne sera jamais à son zénith,
    bien qu’on a du mal à croire qu’il puisse encore monter plus haut,
    que le ciel puisse être encore plus bleu, plus gorgé de lumière
    mais ils peuvent, ils peuvent…

    eh oui, le paradoxe, on est de plus en plus en apprentissage,
    l’inconnu est toujours plus immense, on est de plus en plus minuscule,
    heureusement qu’on a le corps pour nous mener, pour nous aider à nous y retrouver,
    il est comme une barque qui avance toute seule

    #41968
    Andraneros
    Modérateur/modératrice

    Bonjour @Caktil,
    Ça fait très plaisir de lire tes messages qui montrent que les effets du développement de tes capacités orgasmiques font désormais partie de ta vie quotidienne. L’expérience des orgasmes sans masseur que tu vis aujourd’hui à volonté est le signe qui me paraît le mieux marquer ta transformation, le signe de ta nouvelle maturité sexuelle. Je pense que tu devrais inverser le rythme de tes sessions et passant à 2 sessions Aless par semaine au lieu d’une seule.

    Je fonctionne comme ça, par niveaux.

    A l’attention de nos amis qui sont moins avancés je confirme que mon évolution a suivi et suit encore le même modèle avec des périodes de progrès souvent associées à une envie insatiable d’orgasmes, des périodes qui donnent l’impression d’une stagnation et des périodes très rares de « passage à vide » qui ne m‘inquiètent plus car elles ont toujours été suivies par une période de progrès.

    Je n’ose toujours pas « officiellement » dire que j’ai eu des Super-O’s car j’ai régulièrement des orgasmes qui dépassent les meilleurs des séances précédentes, donc… étaient-ce des Super-O’s avant ?

    Nous nous interrogeons tous sur cette notion. Je disais à notre ami @Bzo en janvier 2018 :

    J’ai lu sur le forum officiel Aneros que rumel, l’un des maîtres en matière de sagesse orgasmique de ce forum, ne vivait que cinq ou six super Os’ par an, soit un tous les deux mois. Tout dépend bien sûr de la définition qu’il donne à cette expression.

    Je rappelle ici la définition du super O donnée dans le Wiki Aneros

    an orgasm that steps out of the normal frame of reference. A Super-O is an overwhelmingly strong non-ejaculatory orgasm that may involve: durations of minutes at a time; full-body orgasmic waves of pleasure; intense pleasure throughout the pelvic region, particularly the prostate, rectum and surrounding muscles; loss of a sense of reality; strong emotional responses; flashes of color (optical activity in the brain); large muscle contractions; a strong sense of ejaculation (with no emission); protracted involuntary vocalizations, roars or screams; pleasant convulsions; pronounced deep or staccato pelvic thrusting or writhing; a sense of soulful release and relief; a sense of self-redefinition; and, an energized feeling immediately following orgasm and being ready for more (as opposed to post-ejaculation lethargy).

    Traduction
    un orgasme qui sort du cadre normal de référence. Un super O’ est un orgasme sans éjaculation extêmement intense qui peut impliquer :
    • des durées de plusieurs minutes à la fois,
    • des vagues de plaisir orgasmique qui se répandent dans tout le corps,
    • un plaisir intense qui envahit toute la région pelvienne, particulièrement la prostate, le rectum et les muscles tout autour,
    • une perte du sens de la réalité,
    • des réponses émotionnelles fortes,
    • des éclairs de couleur (activité optique du cerveau),
    • des contractions musculaires étendues,
    • une forte sensation d’éjaculation (sans émission),
    • de longues vocalisations incontrôlées, des rugissements ou des hurlements,
    • des convulsions agréables,
    • des poussées ou des contorsions pelviennes très profondes ou saccadées,
    • un sens de soulagement émotionnel et d’allègement,
    • un sens de redéfinition personnelle,
    • un sentiment d’excitation immédiatement après l’orgasme et d’être disponible pour encore plus (contrairement à la léthargie post-éjaculatoire).
    Fin de traduction

    Cette définition est complétée par ce commentaire :

    Super-O’s come in all shapes and sizes. Some are small, some are large, some are single, some are multiple, some are centered in one area while others are in another. Some are particularly intense, while others are more subdued. Generally the experience is one of a surging pleasure wave that leaves one in a blissful yet energized state. The Super-O is very personal and different for each individual.

    Traduction
    Les Super O’s viennent sous toutes les formes et toutes les tailles. Certains sont petits, certains sont larges, certains sont uniques, certains sont multiples, certains sont centrés sur une zone tandis que d’autres le sont sur une autre. Certains sont particulièrement intenses, tandis que d’autres sont plus modérés. Généralement l’expérience se traduit par la montée d’une vague de plaisir qui vous laisse dans un état à la fois bienheureux et excité. Le Super O’ est une expérience très personnelle pour chaque personne.
    Fin de traduction

    On peut donc constater que la définition du super O ne comprend aucune notion de seuil absolu mais concerne seulement la différence entre l’expérience vécue à cette occasion et celle qu’on connaissait avant de se lancer dans l’apprentissage du plaisir prostatique, avant l’orgasme connu depuis l’adolescence associé à son éjaculation et sa période réfractaire.

    Je t’encourage à renoncer à ta timidité ou à ta modestie

    Je n’ose toujours pas « officiellement » dire que j’ai eu des Super-O’s.

    Je sais à partir de mon expérience que tu vis des super Os depuis déjà un bon moment. Je pense que pour les lecteurs de tes messages, qui n’ont jamais fait (ou commencent à peine à faire) l’expérience d’une session de « masturbation prostatique » et des multiples orgasmes qu’elle permet de vivre, tu décris des super orgasmes, voire des orgasmes mythiques en ce sens qu’ils vont éventuellement au-delà de leurs fantasmes.

    Un des effets de la transformation sexuelle à laquelle conduisent nos cheminements est de modifier notre expérience orgasmique. Nous ne vivons plus d’orgasmes tels que les autres hommes les vivent (tels que nous les vivions avant de commencer notre cheminement). Nous sommes devenus différents et, quand tout va bien, nos orgasmes, pour « normaux » et quotidiens qu’ils soient, sont tous des super Os aux yeux de ceux qui ne se sont pas engagés dans le même travail de développement ou qui n’ont pas encore réussi à enrichir leur expérience. Cela ne doit pas nous empêcher de nous référer à une échelle personnelle dans laquelle nous glissons le curseur de plus en plus haut au fur et à mesure de notre développement.

    Je suis vraiment heureux de te dire que tu vis bien des super Os et, selon tes derniers messages, aussi bien avec que sans masseur. Je suis aussi heureux de te dire que ton expérience va continuer à s’enrichir. Bon cheminement @Caktil.

    #41969
    bzo
    Participant

    de mon expérience avec les super O,
    j’en ai eu quelques uns à une certaine époque,
    c’était du temps où je pratiquais uniquement le massage prostatique avec un masseur,
    je me souviens qu’il y a toujours eu une distinction très nette
    entre des orgasmes très puissants “non super O”,
    des orgasmes simplement plus forts que d’autres
    et puis les super O

    après le passage de l’un d’entre eux,
    je savais toujours que quelque chose de très spécial s’était passé,
    ils avaient toujours quelque chose à part dans l’échelle de la démesure

    l’expérience était différente,
    l’image la plus juste, c’est celle d’une déferlante
    qui arrive au galopant sur le dos des autres vagues,
    semblant ne pas obéir aux mêmes lois de la physique,
    semblant tirant leur puissance d’ailleurs aussi

    il faut avoir vu en mer lors d’une tempête, ce genre de vague,
    comme chevauchant au-dessus des autres,
    semblant comme détachée de la mer,
    courant dans une direction autre que tout le reste,
    difficile de les confondre

    mais bon, c’est vrai sans doute que tout cela est très subjectif

    #41970
    Andraneros
    Modérateur/modératrice

    Bonjour @bzo,
    Tu as raison dans l’absolu et je retrouve ce que tu dis dans mon expérience. MAIS

    • Ton expérience nourrie par une pratique intense et totalement orgasmique dès tes premières sessions te permet de distinguer différents niveaux d’extase orgasmique. Tout comme @Caktil, elle ne te permet pas de dire que tu n’en vivras pas encore une autre forme. C’est d’ailleurs ce que tu illustres magnifiquement au long des messages que tu publies sur le forum. Quand nous disons que notre cheminement est sans fin nous acceptons l’idée que la prochaine étape de notre développement nous fasse vivre une expérience orgasmique encore plus exceptionnelle que celles que nous connaissons. En ce sens nous n’avons pas encore vécu de super O puisque nous vivrons une expérience encore plus riche lors de l’étape suivante de notre progression. C’est la coquetterie du maître qui répète à ses disciples que plus il avance dans la connaissance de son art plus il est conscient de son ignorance.

    • L’expérience des lecteurs qui découvrent notre pratique et ses effets que nous décrivons à travers nos messages est très différente. L’expérience de nos amis qui commencent leurs cheminements prostatiques est très différente. Dans leur univers nous vivons des super Os. J’ai vécu mes premiers orgasmes prostatiques consistants comme des super Os. Aujourd’hui à l’aune de mon expérience, ils ne seraient que des orgasmes prostatiques simples dont il n’y a rien à dire. Cet état d’esprit ne retire rien à la jouissance extrême, presque insupportable, qu’ils m’ont fait découvrir à ce moment. Apprendre à recevoir et à supporter encore plus de jouissance ne retire rien à cette étape importante de nos cheminements. C’est bien ce qu’il faut retenir de la définition que je cite dans mon précédent message.

    En revenant à ta progression @Caktil tu fais partie de ceux qui vivent des super Os toutes les semaines ou presque. A chaque fois ils sont un peu plus intenses, profonds, longs ou bouleversants, HEBE comme tu dis. Quand tu reproduis les mêmes orgasmes tu as l’impression de stagnation tout en vivant des super Os selon ce qu’était ton état d’esprit des semaines précédentes.

    #41971
    bzo
    Participant

    oh purée, @andraneros, tu as déterré mon tout premier message par ici

    4 ans déjà,
    je ne me souvenais pas que cela avait été si rapide,
    qu’en moins d’un mois, je goutais déjà aux chapelets d’orgasmes

    je suis très content de lire que déjà à l’époque , j’écrivais:

    il me semble qu’il faut avant tout écouter son corps , le laisser improviser.

    ce qui définit toute ma pratique,
    déjà là

    nostalgie, nostalgie

20 sujets de 101 à 120 (sur un total de 130)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.